Comment réduire la pression intracrânienne à la maison. Comprimés et remèdes populaires pour le traitement de la PCI

L'augmentation de la pression intracrânienne est un diagnostic répandu. Cette maladie dangereuse survient à la fois chez un enfant et un adulte. Les différentes causes de la maladie compliquent son traitement, mais grâce aux méthodes modernes de diagnostic, il est bien réel de se débarrasser à jamais du PIC élevé. Découvrez à quel point cette maladie est dangereuse et comment réduire la pression intracrânienne avec des médicaments à la maison.

Quelle est la pression intracrânienne

L'augmentation de la pression crânienne est causée par une augmentation ou une diminution de la quantité de liquide intracrânien - CSF. Il protège le cerveau, protège ses membranes contre les dommages, assure la nutrition et la respiration des cellules nerveuses. Normalement, environ 1 litre d'alcool est produit par jour. Grâce à la microcirculation normale, le fonctionnement du cerveau et des cellules nerveuses est maintenu. La PIC d'une personne en bonne santé varie de 3 à 15 m Hg. Tout écart par rapport à ces indicateurs est une condition dangereuse et nécessite un traitement.

Les études suivantes aideront le médecin à diagnostiquer une augmentation de la pression intracrânienne: scanner, IRM, ponction du liquide céphalo-rachidien, échographie de la tête, examen du fond de l'œil. Les violations de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien sont souvent causées par des lésions cranio-cérébrales, des maladies inflammatoires, des sauts de croissance prononcés chez les adolescents, une surcharge nerveuse, des tumeurs, une intoxication par l'alcool et la vitamine A et une grossesse. La liste des symptômes est très diverse, l'essentiel est de les remarquer à temps et de les examiner correctement. Les principaux signes d’une augmentation du PCI sont:

  • une forte diminution de la vision périphérique, et plus tard centrale;
  • maux de tête fréquents;
  • tête disproportionnée chez un enfant;
  • gonflement du visage (paupières, pommettes) et du cou;
  • nausée et vomissements persistants;
  • fatigue fréquente, labilité émotionnelle ou irritabilité;
  • maux de tête aigus en toussant, éternuant, se baissant;
  • régurgitations fréquentes (chez les nourrissons).

Comment abaisser la pression intracrânienne

Si vous identifiez cette maladie, un médecin expérimenté vous dira quoi faire avec la pression intracrânienne afin d'éviter des conséquences néfastes pour la santé. Aider un enfant ou un adulte est une approche intégrée. Un traitement approprié et efficace vise à identifier et à éliminer les causes de la maladie. Une approche intégrée comprend des procédures physiologiques, une gymnastique spéciale, une pharmacothérapie, des remèdes populaires, un régime. Tout cela contribue à faire baisser l'hypertension artérielle et à ramener le patient à une vie normale.

Si la cause initiale est une tumeur au cerveau, une intervention chirurgicale est nécessaire. En fonction de la gravité de la maladie, le médecin choisit la tactique du traitement, les méthodes de traitement. Cela peut se produire dans une clinique externe à l'hôpital ou à la maison. L'essentiel est de ne pas se soigner soi-même, mais de suivre scrupuleusement les recommandations du médecin traitant.

Médicaments réduisant la pression intracrânienne

En pharmacothérapie, plusieurs médicaments sont utilisés pour réduire la pression intracrânienne. Chaque médicament contient des instructions que vous pouvez trouver en ligne ou en pharmacie. Appliquez ces groupes de médicaments:

  • les bêta-bloquants (bisoprolol, analopril, aténolol, propranolol);
  • alphabloquants (Losartan, Irbesartan, Doxazosine, Nicergoline);
  • inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (Captopril, Capoten);
  • Les antagonistes du canal Ca (Kordaflex, Amlodipine);
  • substituts du plasma (albumine);
  • diurétiques (hypothiazide, spironolactone, furosémide, torasémide, glycérol);
  • les sédatifs (glycine, Knott, herbe mère-herbe);
  • les vasodilatateurs;
  • médicaments hormonaux (dexaméthasone).

Remèdes populaires pour la pression intracrânienne chez les adultes

Peut-être le traitement de la pression intracrânienne dans les remèdes populaires adultes. Vous pouvez apprendre à réduire rapidement la pression intracrânienne auprès d'un médecin ou d'un chiropracteur. Les méthodes traditionnelles peuvent être traitées lorsque la maladie est devenue chronique. Appliquez un massage sur le cou et la tête pour soulager le tonus vasculaire: la pression ne va pas en sortir longtemps. Il est recommandé de prendre des herbes sédatives - Agripaume, Valériane, Houblon. De nombreux remèdes populaires incluent l'utilisation de miel et de produits apicoles. Voici quelques recettes:

  1. Mélanger les fruits séchés (abricots secs, raisins secs) et les noix (noix ou amandes) dans la même quantité. Versez le mélange avec du miel de citron vert, utilisez sur un estomac vide pour 30 g.
  2. Prenez 150 g de jus de citron, 350 g de miel liquide, 2 dents d'ail pilées. Mélangez les récipients et insistez dans un endroit sombre et froid pendant 10 jours. Boire le matin, le soir après avoir mangé une cuillère à café.
  3. Frottez-vous les mains et les pieds avec de la teinture de propolis et de la menthe, dans un rapport de 10: 1. Appliquez ce médicament tous les 2 jours.

Comment traiter la pression intracrânienne

Un traitement approprié de la pression intracrânienne dépend de ses causes. S'il s'agit d'une maladie congénitale, utilisez un massage, utilisez des diurétiques. Le meilleur remède pour les adultes est le repos et la limitation des charges nerveuses. Les médicaments dans les pilules pour l'hypertension se sont révélés efficaces: ils réduisent bien le tonus vasculaire élevé. L'utilisation de substituts du plasma égalise la pression entre le tissu cérébral et le plasma. Il est possible de guérir ICP si vous consultez un médecin et suivez ses instructions. Un médicament bien choisi est capable de normaliser l'état pendant longtemps.

Vasodilatateurs du cerveau

Les médicaments vasodilatateurs avec pression aident à se débarrasser du vasospasme et à réduire la pression intracrânienne. Ils suppriment le blocage de la sortie du liquide céphalo-rachidien dans le réseau veineux. Dans le traitement de cette maladie se sont manifestés efficacement:

  • Pas de shpa;
  • Euphyllinum;
  • Chlorhydrate de papavérine;
  • Sulfate de magnésium;
  • préparations d'acide nicotinique;
  • antihypertenseurs.

Antispasmodique

De nombreux médicaments antispasmodiques sont largement utilisés pour traiter l'augmentation de la pression intracrânienne. Ils sont bien retirés du syndrome de la douleur et des spasmes. Ce sont Tempalgin, Spazmalgon, No-spalgin. Dans sa composition, chaque comprimé contient un composant vasodilatateur, anesthésique. Lisez attentivement les instructions avant de prendre le médicament, respectez la posologie prescrite par le médecin.

Diurétiques avec pression intracrânienne

Avec la pression intracrânienne, les diurétiques aident à éliminer l'excès de liqueur du crâne. Ils enlèvent bien le gonflement du visage et des membres. Il existe des diurétiques pour le traitement d'urgence, lorsque l'excès de liquide doit être rapidement éliminé du corps (Furosemidem, Lasix) et pour le complexe (Veroshpiron, Diacarb). Pendant le traitement, il est nécessaire de reconstituer les ions perdus de potassium et de magnésium. Ils sont très importants pour le fonctionnement du muscle cardiaque, du cerveau. Avec les diurétiques, vous devez boire ces comprimés: Asparkam, Panangin. Le diurétique ICP est utilisé pour toutes les causes de la maladie.

Traitement avec des corticostéroïdes

Si l'intoxication (alcool, produits chimiques), une inflammation des méninges, une tumeur au cerveau, provoquent des corticostéroïdes hormonaux (Hypothiazide, Prednisolone, Dexaméthasone) provoquent une hypertension intracrânienne. Ils rétablissent efficacement l'écoulement normal du LCR, soulagent l'inflammation. Attribuez-les à un adulte et à un enfant, la dose est calculée en fonction du poids.

Comment soulager la pression intracrânienne à la maison

Les patients chroniques connaissent déjà les signes lorsqu'ils présentent une ICP élevée. Ces conseils amélioreront votre bien-être:

  • faites un léger massage de la tête du bout des doigts;
  • Fixez la glace sur le front, enveloppée dans une serviette;
  • refuser le café;
  • faire des exercices thérapeutiques spéciaux pour réduire la PIC;
  • s'en tenir à un régime alimentaire spécial, exclure l'alcool, les aliments gras épicés;
  • Arrêtez de fumer.

Vidéo: réduction de la pression intracrânienne

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Médicaments pour réduire la pression intracrânienne

La pression intracrânienne est normalement fournie par une libération optimale du liquide céphalo-rachidien, sa circulation sans entrave dans le cortex cérébral, ainsi que par le tonus vasculaire et la régulation du processus de circulation sanguine. Les troubles du fonctionnement de ces processus, causés par des maladies congénitales ou acquises, entraînent une augmentation de la pression du liquide de la liqueur sur les ventricules cérébraux, ce qui non seulement réduit la qualité de la vie, mais constitue dans certains cas un grave danger.

Lorsque survient une hypertension intracrânienne, les symptômes se distinguent par une douleur et une sévérité sévères par une céphalgie à court terme. Pour écarter le risque de complications résultant d'une augmentation du PCI, il est nécessaire de consulter un spécialiste et de se faire examiner.

Symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne

L'hypertension cérébrale peut être causée par diverses raisons, alors que ses symptômes sont presque les mêmes dans tous les cas. Avec l'augmentation du PCI, une personne éprouve:

  • maux de tête prononcés, observés en se penchant, en se tournant, en toussant et aggravés la nuit;
  • faiblesse constante, fatigue;
  • diminution de l'activité physique, léthargie;
  • transpiration accrue due à une pression artérielle basse;
  • douleurs dans la région des vertèbres cervicales;
  • irritabilité causée par une sensation de malaise;
  • nausée persistante, dans les cas graves accompagnée de vomissements.

Un CIP élevé provoqué par une maladie grave peut être accompagné de:

  • évanouissement;
  • gonflement du visage, des paupières et du nerf optique;
  • violation des réflexes visuels, absence de réaction de la pupille à la lumière vive;
  • détérioration, et dans les cas graves, et perte temporaire de la vue;
  • perte auditive accompagnée d'acouphènes;
  • des crampes et une parésie musculaire, pouvant entraîner une paralysie partielle.

En règle générale, les symptômes de l'hypertension intracrânienne sont complexes. Par conséquent, lorsqu’on observe plusieurs des symptômes décrits qui acquièrent une fréquence fréquente, il est nécessaire de contacter un établissement médical pour identifier la cause fondamentale de l’augmentation de la pression cérébrale et de prendre des mesures pour l’éliminer rapidement.

Méthodes et moyens de traitement de l'hypertension intracrânienne

Les méthodes de traitement et de prévention de la PIC accrue sont sélectionnées sur la base des maladies ou pathologies du cerveau identifiées, et ceci doit être effectué par un médecin à profil étroit après un examen.

Les médecins utilisent plusieurs approches pour traiter une PIC accrue, en fonction de la présence et de la gravité de la pathologie.

  1. Traitement médicamenteux. Un complexe de produits chimiques en comprimés ou injectés destiné au traitement d'une maladie provoquant une hypertension intracrânienne est sélectionné. On prescrit au patient des diurétiques, qui éliminent l'excès de liquide du corps, des vasodilatateurs et des sédatifs. Après la médication, ICP redevient normal et la personne est soulagée.
  2. Thérapie auxiliaire. Principalement destiné à soulager la maladie et à éliminer les symptômes douloureux. En association avec des médicaments, l’acupuncture, une thérapie manuelle, des procédures physiologiques ou des massages peuvent être prescrits. En outre développé un régime et un ensemble d'exercices physiques.
  3. Intervention chirurgicale. Nommé dans les cas où le processus pathologique est une menace pour la vie du patient. L'opération chirurgicale est indiquée pour l'apparition de grosses tumeurs de nature diverse, l'apparition d'hématomes dus au TBI, la rupture d'un anévrisme des vaisseaux, ainsi que pour l'hydrocéphalie, si un drainage de la liqueur est nécessaire.
  4. Remèdes populaires. Ils sont utilisés après consultation du médecin en plus d'un traitement médicamenteux ou pendant la rémission pour prévenir l'apparition de symptômes désagréables. Les remèdes populaires comprennent les médicaments homéopathiques, les herbes et l’aromathérapie.

Comprimés pour la pression intracrânienne

La plupart des maladies qui causent l'hypertension intracrânienne sont efficacement traitées avec des médicaments en comprimés et ne nécessitent pas l'adoption de mesures radicales telles que la chirurgie. Selon les preuves, on peut prescrire au patient les types de médicaments suivants:

  • Diurétiques. Les médicaments diurétiques conçus pour éliminer l'excès de liquide dans les tissus du corps et contribuer à la sortie de l'accumulation dans les ventricules du liquide céphalo-rachidien. Pour le traitement de l'hypertension cérébrale, utilisez "Diakarb", "Glycérol" (une fois, si nécessaire, une diminution rapide de la pression du liquide céphalo-rachidien lors d'un oedème cérébral) ou "Furosémide";
  • Les pilules qui dilatent les vaisseaux sanguins et améliorent la circulation sanguine du cerveau. Dans la plupart des cas, nommés "Kavinton" (nourrissons autorisés), "Cinnarizine" ou "Sermion";
  • Médicaments nootropes. Ils sont utilisés avec prudence et uniquement selon les directives du médecin, s'il est nécessaire d'améliorer le fonctionnement de fonctions cognitives telles que la mémoire, la concentration et l'activité mentale. Dans de tels cas, les comprimés prescrits "Fenotropil", "Piracetam", "Nootropil".
  • Médicaments contenant des acides aminés. Ils réduisent la charge sur le cerveau et participent au développement d'enzymes vitales, de protéines et d'autres substances. Le médicament préformé inoffensif est "Glycine". Cerebrolysin ou Citrulline peuvent également être prescrits par votre médecin.
  • Complexes de vitamines et médicaments contenant de la vitamine B dans la composition. Les comprimés "Neurovitan", "Neyrobion" et "B-50" agissent de manière bénéfique sur le travail du cerveau, améliorent son activité, comblant ainsi le déficit en oligo-éléments et en nutriments.
  • Analgésiques Il est pris à une dose stricte et prescrit par un médecin pour le soulagement des douleurs aiguës causées par l'hypertension intracrânienne. Soulage la douleur et les processus inflammatoires "Nimesil" et "Ketonal". Réduit la pression cérébrale et soulage la douleur pendant la migraine "Treximed".

Une approche indépendante dans la sélection de certains comprimés pour le traitement de la PCI peut entraîner une détérioration de la santé et même des conséquences irréversibles. Par conséquent, l'utilisation de produits chimiques à usage médicinal doit être convenue avec le médecin.

Traitement populaire de la pression intracrânienne

Soulagez les affections douloureuses chez les patients souffrant d'hypertension cérébrale à l'aide de remèdes populaires, après avoir coordonné leur composition et leurs règles d'admission avec votre médecin.

Les herbes médicinales ont de fortes propriétés cicatrisantes, elles sont donc efficacement utilisées en tant que traitement concomitant dans le traitement de la toxicomanie ou en rémission pour prévenir une augmentation du PCI Il améliore la circulation sanguine et réduit la douleur causée par la décoction d’agripaume, d’eucalyptus, de menthe poivrée, d’aubépine et de valériane.

Un traitement prophylactique efficace contre la PCI est le jus de citron mélangé à du miel. Pour ce faire, presser le jus de 1 citron, mélanger avec 2 c. cuillères de miel et 100 g d'eau, bien mélanger et boire. Le jus doit être bu pendant 20 jours, après quoi une pause de dix jours doit être prise.

L'huile essentielle de lavande est un moyen inoffensif d'éliminer les maux de tête liés à l'hypertension intracrânienne. Elle est présente sur les tempes, non seulement pour les adultes, mais également pour les jeunes enfants.

Il existe de nombreux autres remèdes populaires qui atténuent les symptômes du PCI, mais aucun d’entre eux ne peut remplacer le traitement médicamenteux si nécessaire.

Comment réduire la pression intracrânienne à la maison?

Souvent, les gens n'attachent pas beaucoup d'importance à leurs maux de tête. Pour certains, il s'agit d'un symptôme très courant, mais il peut parfois être provoqué par une pression intracrânienne élevée. Ignorer ces symptômes ne vaut pas la peine, car ils peuvent indiquer la présence de maladies graves.

La pression intracrânienne: qu'est-ce que c'est?

La pression intracrânienne est une insuffisance ou une accumulation importante dans l’une ou l’autre partie de la boîte crânienne du liquide céphalorachidien. Ce problème est dû à des violations de sa circulation. Ce liquide s'appelle liqueur, il:

  • situé dans les ventricules du cerveau et dans les cavités de la moelle épinière;
  • peut être situé entre le cerveau et la moelle osseuse;
  • remplit une fonction de protection;
  • aide la "matière grise" à éviter de graves dommages mécaniques et une surcharge sévère.

La boisson est constamment affectée par une forte pression. Cela permet à un fluide de circuler entre différents sites. Le processus de mise à jour complète de l'alcool peut prendre environ une semaine. Cependant, parfois pendant la circulation, de graves violations peuvent se produire:

  1. Si elles entraînent une accumulation de liquide dans un endroit déterminé, il en résulte une augmentation de la PIC.
  2. Si le CSF est très petit, cela entraîne une réduction du PCI. De telles réductions peuvent être dues à une vasoconstriction, à une tumeur au cerveau ou à un traumatisme crânien grave.

Signes et symptômes d'une augmentation du PCI

Les symptômes suivants aideront à identifier les problèmes de PCI chez les adultes:

  1. Violations de la coordination du mouvement et de la conscience humaine.
  2. Maux de dos réguliers.
  3. Dépression sévère entraînant fatigue, léthargie et irritabilité.
  4. Nausée, qui peut être accompagnée de vomissements.
  5. Problèmes de vision. Le patient peut ressentir une détérioration de la réaction des yeux à la lumière, des pupilles inégales et même une cécité temporaire.
  6. Maux de tête presque quotidiens difficiles à localiser. Si une personne est atteinte de PCI, la douleur peut s'aggraver sérieusement en tournant la tête sur le côté ou en l'inclinant vers l'avant. La douleur la plus sévère est le matin. Sutra est l'afflux de boissons alcoolisées augmente.

La PCI est une maladie assez grave pour les petits bébés. Chez le nourrisson, la pression intracrânienne peut se manifester:

  • épissures très fréquentes qui ne dépendent pas de leur consommation de nourriture;
  • front bombé;
  • nervosité accrue;
  • plisser les yeux;
  • grossissement de la tête.

De plus, les parents doivent faire attention au mouvement des globes oculaires de l’enfant. Pendant ICP, il peut être cassé. Si vous n'identifiez pas la maladie à temps, cela peut nuire au développement de l'enfant. Il apprendra tard:

  • parler;
  • asseyez-vous;
  • marcher
  • tiens ta propre tête.

Vérification ICP

Dès le tout premier indice de PCI, vous devez immédiatement faire appel à un neuropathologiste. Vous pouvez prendre une référence de sa part pour un examen plus approfondi. Il existe aujourd'hui plusieurs moyens de mesurer le PCI. Le plus précis et le plus efficace est la ponction:

  1. Dans ce cas, une aiguille spéciale est insérée dans le canal rachidien du patient.
  2. Il se connecte au manomètre, qui détermine le niveau de pression du patient.
  3. Cette procédure doit obligatoirement être effectuée dans un hôpital.
  4. Avant cela, le patient doit suivre une formation approfondie.

Pour déterminer la pression, vous pouvez utiliser:

  • imagerie par résonance magnétique. Cette méthode n’est pas très populaire, son coût est assez élevé;
  • électroencéphalographie. Il est utilisé pour évaluer l’activité bioélectrique du cerveau du patient. Si les indicateurs d'activité changent, cela indique des troubles de pression possibles.

Aide à la vérification des ophtalmologistes par ICP. Il est engagé dans une analyse détaillée du fond. Avec cette procédure, vous pouvez détecter un gonflement du nerf optique. Cela peut indiquer que le patient a une pression artérielle élevée. Si un tel œdème est détecté, le médecin doit prescrire d'autres procédures supplémentaires permettant de confirmer le problème de pression.

Comment réduire rapidement l'ICP?

Plusieurs méthodes différentes peuvent aider à réduire le PCI:

  • traitement de la toxicomanie;
  • une chirurgie;
  • remèdes populaires.

Traitement de la toxicomanie. Certains médecins prescrivent des diurétiques à leurs patients ou leur prescrivent un régime. Une pression accrue est accompagnée de douleur. Des analgésiques et des antispasmodiques peuvent être prescrits pour soulager ces sensations.

Intervention chirurgicale. Cette méthode de traitement est utilisée uniquement si le patient présente une hypertension interne aiguë. Il pourrait se développer suite à une blessure grave ou à un accident vasculaire cérébral. Lorsque de telles complications doivent enlever certaines parties du crâne.

Si le patient souffre d'hypertension pendant une très longue période, une telle opération peut être inutile. Dans ce cas, vous devrez effectuer une autre intervention chirurgicale. Cela réside dans le fait qu'un cathéter spécial est inséré dans le cerveau. Il élimine tout excès de liquide.

Remèdes populaires. À la maison, ICP est traité à l'aide de remèdes populaires. Pendant de nombreuses années, utilisez à cet effet des plantes médicinales spéciales. Par exemple, lorsque la pression intracrânienne est réduite, les hanches ou l’aubépine, la valériane, les graines de lin, la lavande, l’ail et le trèfle des prés sont efficaces. Avec ces ingrédients, vous pouvez fabriquer des teintures à la maison, ce qui vous aidera à faire face à un mal de tête et à améliorer la circulation sanguine.

Préparations réduisant le PCI

Afin de stabiliser le PCI, de nombreux médicaments appartenant à différents groupes pharmacologiques sont utilisés. Ils ont un effet positif sur la circulation des fluides. Le plus souvent, les diurétiques sont utilisés dans le traitement. Ceux-ci comprennent des médicaments tels que:

  1. Diacarbe C'est un médicament à action lente qui bloque l'enzyme glucidique dans les reins et le cerveau. De ce fait, la production de boissons alcoolisées est considérablement réduite. Ce médicament ne devrait être prescrit que par de longs traitements. Les avantages de ce médicament comprennent le fait qu'il ne crée pas de dépendance. L'action ne commence qu'une heure après l'admission. La durée d'action est d'environ 12 heures.
  2. Glycérol Il appartient aux médicaments diurétiques osmotiques et est très efficace si vous avez besoin de vous débarrasser de l'excès de liquide qui s'est accumulé dans l'espace intercellulaire. Le glycérol est activement utilisé dans la pratique neurologique. Il est également souvent utilisé dans le traitement d'enfants souffrant de pression intracrânienne élevée.
    Le glycérol est une glycérine commune, qui a été dissoute dans une solution saline. Ce médicament commence à agir très rapidement. 10 minutes après la prise, le patient commence à ressentir les effets du médicament.
  3. Hypothiazide. Il est recommandé aux patients souffrant d'hypertension artérielle. Il ne devrait être administré qu’à de très petites doses. Les effets négatifs de ce médicament comprennent le fait que le potassium est également libéré par le corps avec de l'eau. Afin d'éviter cela, il est nécessaire de l'utiliser parallèlement à Asparkam et Panangin.

Aussi dans le traitement des ICP utilisés et des vasodilatateurs. Ils aideront à se débarrasser du bloc qui empêche la sortie de l'alcool. Cela réduit le flux de fluide dans le cerveau et réduit ainsi de manière significative la pression artérielle. Les médicaments vasodilatateurs peuvent être présentés sous forme d'injections. Ils commencent à agir presque immédiatement après avoir pris. Il est recommandé d’injecter environ 4 ml de la solution par voie intramusculaire.

Remèdes populaires pour réduire le PCI

Les remèdes populaires ne sont recommandés que si le patient a une pression intracrânienne chronique. Il peut également être utilisé en parallèle avec le traitement prescrit par le médecin traitant.

Avant de commencer à traiter des remèdes populaires, il est recommandé de consulter votre médecin. Il existe un grand nombre de recettes qui aideront au traitement du PCI. Ceux-ci incluent les recettes suivantes:

  • jus de citron avec du miel;
  • compresses chaudes à la menthe;
  • pollen avec du miel.


Jus de citron au miel:

  1. Pour ce faire, utilisez un citron pesant environ 150 grammes.
  2. Il faut couper et presser le maximum de jus.
  3. Le jus doit être mélangé à quelques cuillères à soupe de miel. Vous pouvez même utiliser du miel confit.
  4. Vous devez mélanger le miel avec du jus pendant quelques minutes. Le mélange résultant est recommandé d'utiliser avant le coucher.

Compresses chaudes à la menthe. Pour préparer une telle compresse, il vous faut:

  1. Cuit à la menthe broyée dans un litre d'eau pendant quinze minutes.
  2. Avant utilisation, la compresse doit être refroidie à 50 ° C.
  3. Il est recommandé d'utiliser une serviette en coton. Il doit être mouillé dans un bouillon et attaché à la tête.
  4. Continuez jusqu'à ce que la serviette soit complètement froide.
  5. Cette procédure doit être répétée jusqu'à ce que tout le liquide ait été consommé.

Pollen au miel. Cette recette est conçue pour masser la tête. Pour la cuisson, utilisez une cuillère à café de miel et deux parties de pollen de fleurs. Tout cela doit être soigneusement mélangé et laissé à infuser dans un endroit sombre pendant plusieurs jours. Le mélange obtenu est frotté à l'arrière de la tête, pendant, à l'arrière du cou et du nez.

Les problèmes de PIC sont accompagnés de symptômes prononcés pouvant affecter de manière significative le bien-être d'une personne. Dans certains cas, le PCI peut nuire aux performances de certaines zones du cerveau. Par conséquent, lors des premières manifestations de la PCI, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin qui peut vous donner un traitement.

Pression intracrânienne - symptômes et traitement chez les adultes

La pression intracrânienne (PCI) est la pression à l'intérieur du crâne: dans les sinus des méninges, dans les espaces sous-chachal et épidural, dans les ventricules du cerveau. Ses fluctuations sont associées à une altération de la circulation du liquide céphalo-rachidien (LCR) dans certaines parties du crâne, ce qui entraîne son accumulation ou son manque.

Chez une personne en bonne santé, environ un litre de liqueur est sécrété par jour, alors que la pression intracrânienne reste normale. Cela est dû à l'absorption constante de liquide céphalo-rachidien dans les vaisseaux veineux du cerveau. Dans les cas pathologiques, le liquide céphalo-rachidien n’est pas absorbé là où il est nécessaire et son excès de masse crée une pression sur les parois des ventricules cérébraux. Dans ces cas, le diagnostic est «augmentation de la pression intracrânienne». Ainsi, l'indice ICP dépend de la quantité de liquide céphalo-rachidien, des conditions de sa circulation dans les ventricules et du degré d'absorption dans les vaisseaux veineux.

La pression intracrânienne peut varier au cours de la journée. Comme artériel, il augmente et diminue sous l’effet de divers facteurs et, en même temps, une personne ne ressent aucune gêne. La pathologie est une augmentation persistante de la PIC, provoquée par l'accumulation de quantités excessives de liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien) dans le crâne.

Causes de l'augmentation du PCI

Pourquoi une augmentation de la pression intracrânienne se produit-elle et de quoi s'agit-il? Plusieurs maladies entraînent le plus souvent une augmentation de la pression intracrânienne.

Tout d'abord ils incluent:

  1. Tumeurs cérébrales en masse, tant malignes que bénignes.
  2. Maladies infectieuses et inflammatoires du cerveau et de ses membranes: méningite, encéphalite.
  3. Thrombose des sinus veineux, à cause de laquelle la circulation du liquide céphalo-rachidien est perturbée.
  4. Lésions cérébrales traumatiques ayant entraîné la formation de gros hématomes.
  5. L'éclampsie et la prééclampsie sont des formes de toxicose tardive chez la femme enceinte, dans lesquelles la pression artérielle atteint rapidement des valeurs critiques.
  6. L'accident ischémique cérébral peut également entraîner une augmentation de la pression intracrânienne.
  7. Hydrocéphalie - État congénital, violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien, qui se manifeste dans les premiers jours ou les premiers mois de la vie d'un enfant. Cela peut être dû à divers facteurs, par exemple des maladies infectieuses transmises par la mère pendant la grossesse.

L'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte est souvent le résultat de blessures à la tête et de rupture d'anévrisme, ainsi que des conséquences de maladies aussi graves que la méningite, l'encéphalite et les tumeurs de la cavité crânienne. De plus, la cause de l'augmentation de la pression intracrânienne peut être la présence d'une anomalie d'Arnold Chiari, d'une hypoxie, d'une insuffisance de la circulation sanguine et d'une intoxication grave.

Symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte

Dans un état normal, la pression à l'intérieur du crâne d'un adulte ne devrait pas dépasser 10-15 mm de mercure. Son augmentation à 25–35 mm est considérée comme critique et dans ce cas, il est possible de perdre conscience. Si ce processus n'est pas arrêté, cela peut entraîner la mort cérébrale. Par conséquent, il est très important de pouvoir déterminer l'augmentation de la pression intracrânienne chez un adulte en fonction de ses symptômes.

Symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte:

  • maux de tête fréquents, surtout le matin;
  • vomissements, nausée;
  • transpiration excessive;
  • palpitations cardiaques;
  • troubles visuels: vision double, douleur lancinante;
  • ecchymoses ou ecchymoses mineures sous les yeux;
  • fatigue, nervosité;
  • détérioration de la mobilité articulaire;
  • diminution de la puissance, attraction sexuelle.

Lorsque des signes de pression intracrânienne apparaissent après une contusion à la tête, des chutes et sont marqués par une altération de la conscience, une somnolence et même des évanouissements, le patient sera suspecté d'avoir subi des lésions cérébrales. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un médecin.

L'augmentation de la pression intracrânienne est une menace sérieuse pour la vie du patient. Une pression régulière sur le cerveau perturbe son activité, ce qui peut diminuer les capacités intellectuelles et perturber la régulation nerveuse des organes internes.

Symptômes de la pression intracrânienne chez les enfants

Habituellement, les symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne chez les enfants sont étroitement associés aux manifestations de l'hydrocéphalie, qui est la présence d'une quantité excessive de liquide dans les ventricules du cerveau.
Outre l'augmentation visuelle de la taille de la tête, d'autres symptômes peuvent être notés:

  • Saillie excessive de fontanelle,
  • un fort retard dans le développement global par rapport aux pairs,
  • anxiété excessive
  • l'enfant crache trop et prend peu de poids,
  • léthargie et somnolence.
  • Le symptôme de Graefe, lorsque les yeux d’un enfant ne regardent pas droit devant lui, mais vers le bas.

Ainsi, les signes d'augmentation de la pression intracrânienne chez les nourrissons ne peuvent rester inaperçus. Toute personne qui n’a pas suivi d’études médicales spéciales est en mesure de déterminer une maladie aussi désagréable qu’un bébé.

Diagnostics

Avant de comprendre comment traiter une pression intracrânienne élevée, vous devez diagnostiquer correctement. Par conséquent, pour le diagnostic de l'hypertension intracrânienne chez les adultes prescrits:

  1. Numération globulaire complète;
  2. Test sanguin pour les électrolytes;
  3. IRM ou CT;
  4. Mesure de la pression dans le LCR (ponction lombaire);
  5. Étude en laboratoire du liquide céphalorachidien;
  6. Diagnostic différentiel avec lupus érythémateux systémique et sarcoïdose.

En fonction des résultats du diagnostic, et également en fonction de la gravité des symptômes de la pression intracrânienne, un schéma thérapeutique est déterminé.

Comment mesurer la pression intracrânienne

Dans les cliniques spécialisées, des techniques invasives peuvent être utilisées pour mesurer la pression à l'intérieur des ventricules cérébraux à l'aide de capteurs de pression spécialisés:

  1. La pression dans les ventricules cérébraux est mesurée par le système ventriculaire hydraulique. Un cathéter connecté au capteur est inséré dans les ventricules. Pendant la procédure, vous pouvez effectuer un drainage, entrer des médicaments thérapeutiques.
  2. Des capteurs pour mesurer la pression dans le parenchyme (Codman, Camino) sont insérés dans la zone frontale ou temporale sur une profondeur de 2 cm.
  3. Les capteurs peuvent être installés sous-cutanés, épiduraux, sous-arachnoïdiens. La procédure a un faible risque de traumatisme au cerveau. Cependant, la précision de la mesure est inférieure à celle des méthodes parenchymateuses et intraventriculaires.

Cependant, dans la plupart des cas, la pression intracrânienne est mesurée indirectement en mesurant la pression dans l'espace sous-arachnoïdien de la colonne vertébrale au niveau de la ceinture (en utilisant une ponction de la colonne vertébrale).

Traitement de la pression intracrânienne chez l'adulte

Avec un diagnostic d'augmentation de la pression intracrânienne, le traitement chez l'adulte dépend des causes de la maladie, de son âge et peut inclure des diurétiques, des sédatifs et des médicaments vasculaires. En outre, prescrit la thérapie manuelle et diététique, ainsi que la gymnastique.

Le régime alimentaire est basé sur la consommation d'aliments riches en vitamines, ainsi que d'une quantité minimale de sel et de liquides. Selon la gravité de la maladie, des méthodes invasives (associées à une pénétration dans le corps) sont utilisées.

Certaines de ces méthodes sont conçues uniquement pour le soulagement symptomatique de l'état du patient. D'autres peuvent guérir la cause première de la maladie. En ce qui concerne le traitement symptomatique avec des médicaments, les médicaments diurétiques (diurétiques), tels que le Diacarbe, sont courants. Le médicament inhibe l'anhydrase carbonique du cerveau, ce qui entraîne une diminution de la formation de liquide céphalo-rachidien et de la pression intracrânienne. En conséquence, les symptômes associés sont supprimés. Diacarb est prescrit pour réduire la pression intracrânienne bénigne.

En général, le mécanisme d'action des médicaments diurétiques repose sur l'élimination des excès de liquide par les reins, ce qui réduit la pression du liquide céphalorachidien. Avant de commencer à prendre le médicament, vous devez vous familiariser avec l’opinion des professionnels pour garantir la sécurité du traitement prescrit. Rappelez-vous également que les diurétiques ne résolvent pas le problème lorsqu'une tumeur, un hématome, un anévrisme et d'autres causes graves sont devenus la cause de la PIC. Ne pas se soigner soi-même.

Régime de traitement

Pour éliminer la cause de l'augmentation de la pression intracrânienne, utilisez:

  1. Dans le cas où la formation intracérébrale entraînait une augmentation de la PIC - anévrisme, tumeur, hématome, après un examen complémentaire correspondant, on procédait à une élimination de la masse de la formation à l'aide d'une intervention chirurgicale.
  2. En cas de sécrétion excessive de liquide céphalo-rachidien, l'hydrocéphalie produit des opérations de dérivation dont le but est de créer une voie de sortie supplémentaire pour le liquide céphalo-rachidien. Cela conduit à une diminution du PCI.

Aux fins de correction médicale du niveau de pression intracrânienne, utilisez les groupes de médicaments suivants:

  1. Diurétiques de l'anse (furosémide);
  2. Médicaments hormonaux (dexaméthasone);
  3. Le diacarbe;
  4. Neuroprotecteurs (glycine).
  5. Osmodiuretiki (mannitol, glycérol), dont l'action vise à réduire la quantité de liquide céphalorachidien.

En outre, nommé:

  1. La ponction ventriculaire et la craniotomie de décompression ont pour but de réduire le volume de LCR dans la cavité crânienne.
  2. Utilisation de la thérapie manuelle, oxygénation hyperbare, hypotension artérielle contrôlée, hyperventilation.
  3. Régime alimentaire Limitez la quantité de liquide et de sel entrant dans le corps, ce qui correspond au numéro de régime 10, 10a.

Nous vous proposons également de vous familiariser avec certaines recommandations qui contribuent à améliorer le bien-être en cas de violation du PCI à la maison:

  1. Pour exclure les bains de visite, les saunas.
  2. Baignade recommandée dans une rivière ou une piscine - cela aide à réduire la pression intracrânienne.
  3. Dormez mieux sur des coussins hauts pour que la tête soit surélevée et se réveille immédiatement pour se relever.
  4. Visitez régulièrement le masseur: un massage de la zone "cou" est affiché.
  5. Ne pas manger des aliments gras et entrer dans le régime alimentaire des aliments plus sains, des vitamines.
  6. Non recommandé un effort physique important, vous ne devriez pas soulever de lourdes charges.
  7. Buvez à la place des tisanes aquatiques ayant un léger effet diurétique.
  8. Évitez de voyager en avion.
  9. Essayez de ne pas permettre un changement brusque de climat, de fuseaux horaires.
  10. Améliore le bien-être des aliments contenant du potassium: pommes de terre, abricots secs, agrumes, légumes verts.

N'essayez pas de guérir une augmentation de la PCI vous-même à la maison, sans consulter un spécialiste, car avec un diagnostic erroné, l'utilisation de médicaments n'aura plus de sens, mais si vous souffrez d'une maladie grave, vous perdrez du temps et la maladie deviendra négligée.

Pression intracrânienne. Baisser rapidement à la maison.

Malheureusement, très souvent, nous n’accordons pas beaucoup d’importance à un symptôme aussi familier pour tout le monde qu’il s’agisse d’un mal de tête. Toutefois, les maux de tête et la pression intracrânienne peuvent indiquer des maladies graves, vous ne devez donc pas les ignorer.

Quelle est la pression intracrânienne

Quelle est la pression intracrânienne? ICP est un indicateur qui montre la pression du liquide céphalorachidien (LCR) sur le cerveau. La liqueur, à son tour, est un fluide formé à partir de grappes de petits vaisseaux du cerveau, qui circule dans les "ventricules" du cerveau. C'est la pression de ce fluide appelée pression intracrânienne. Si la quantité de liqueur diminue, la pression diminue et, inversement, à mesure que les volumes de fluide augmentent, Chez une personne en bonne santé, dans la plupart des cas, une pression intracrânienne normale et un écart par rapport à la norme peuvent être de deux types: augmentés ou diminués.

Signes et symptômes du PCI: chez l'adulte, chez l'enfant, chez le nourrisson

Les symptômes suivants aident à identifier la pression intracrânienne chez l'adulte:

  • maux de tête fréquents sans localisation précise. Souvent, la douleur est plus intense lorsque la tête est inclinée vers l’avant, se retourne, éternue ou tousse. Dans de tels cas, la douleur est ressentie le plus intensément le matin, lorsque l'afflux de liquide céphalo-rachidien augmente dans le cerveau;
  • gonflement du nerf optique;
  • déficience visuelle: cécité temporaire, «brouillard» devant les yeux, pupilles irrégulières, réaction oculaire réduite à la lumière;
  • vomissements, nausées, non associés à une intoxication ou une intoxication;
  • sueurs fréquentes, essoufflement, sensibilité accrue de la peau;
  • dépression prolongée, sautes d'humeur fréquentes, irritabilité, léthargie, fatigue;
  • maux de dos fréquents;
  • troubles de la conscience et des mouvements.

La pression intracrânienne du nourrisson (bébé) est particulièrement grave: augmentation de la taille de la tête de l’enfant, front bombé, strabisme, comportement agité, régurgitations fréquentes, quel que soit le repas. En outre, les parents devraient être alertés par la perturbation des mouvements des globes oculaires, la «boursouflure» du printemps, le cri monotone à long terme de l'enfant. Si le diagnostic n'est pas établi, l'enfant risque d'être en retard, d'apprendre plus tard à se tenir tête, à s'asseoir, à marcher, à parler, etc.

Chez les enfants d'âge primaire et scolaire, les symptômes de la pression intracrânienne sont les suivants:

  • augmentation de la fatigue et de l'anxiété;
  • maux de tête graves;
  • des nausées et des vomissements;
  • strabisme, douleur dans les orbites et "éclats lumineux" devant les yeux;
  • apathie, somnolence, hypersensibilité.

Causes de l'augmentation de la pression intracrânienne

Il convient de noter que l'augmentation de la pression intracrânienne peut être due à une quantité excessive de liquide céphalo-rachidien qui exerce une pression sur le cerveau. Cependant, ce n'est pas une maladie indépendante et est causée par des maladies complètement différentes.

L’une des principales raisons de l’augmentation du PCI est la suivante:

  • anomalies congénitales;
  • divers types d'inflammation: méningite, encéphalite, hydrocéphalie;
  • violation des processus métaboliques dans lesquels la quantité de fluide absorbé diminue;
  • une grande quantité de liquide en excès dans le corps, à cause de laquelle la quantité de liquide céphalo-rachidien augmente;
  • maladies infectieuses: bronchite, otite, gastro-entérite, paludisme;
  • hypoxie du cerveau à la suite de blessures diverses;
  • intoxication grave de l'organisme entier;
  • un excès de vitamine A;
  • en surpoids.

En outre, la prise de certains médicaments hormonaux, tels que la thyroxine, est une cause fréquente de pression croissante.

IMPORTANT! Normalement, la pression intracrânienne se situe autour de 7,5 à 15 mm de la colonne de mercure. Des valeurs supérieures ou inférieures indiquent des anomalies. Une pression supérieure à 30 mm de mercure entraîne une cessation de la circulation sanguine et de l'activité cérébrale.

Comment vérifier la pression intracrânienne?

Donc, si vous pensez avoir des problèmes de pression intracrânienne, que faire? Tout d’abord, vous devez demander l’aide d’un neurologue et vous diriger vers des services d’examen. À ce jour, il existe plusieurs façons de mesurer la PCI, et la plus précise consiste à effectuer une ponction. Avec cette méthode, le médecin insère une aiguille dans le canal rachidien, qui est relié à un manomètre, qui indique le niveau de pression. La ponction est effectuée à l'hôpital, après une préparation minutieuse du patient.

Il est possible de déterminer approximativement la pression en utilisant l'imagerie par résonance magnétique. Toutefois, en raison du coût élevé des services, cette procédure est rarement effectuée. Le plus souvent, la PCI est déterminée à l'aide de l'électroencéphalographie, qui évalue l'activité bioélectrique du cerveau. Des changements dans les indicateurs d'activité peuvent indiquer une violation de la pression intracrânienne.

Vérifiez également que l’ICP facilitera l’inspection par un ophtalmologiste, qui procède à une analyse approfondie du fond. Si, lors de cet examen, un gonflement du nerf optique a été détecté, cela peut indiquer indirectement une augmentation de la pression. Dans ce cas, le médecin prescrit des procédures supplémentaires qui aideront à diagnostiquer le PCI.

Comment réduire la pression intracrânienne à la maison FAST

Comment réduire la pression intracrânienne? Dévier rapidement la pression intracrânienne à la maison, des agents diurétiques vous seront utiles: infusions d’aubépine, de rose des chiens, de trèfle des prés, de lavande, etc. Cependant, avant d'utiliser de telles méthodes, assurez-vous de consulter votre médecin.

Les remèdes naturels à la maison aideront à soulager pendant un certain temps le PCI, mais ne guériront pas la maladie sous-jacente, qui était à l’origine de la violation de la pression. Vous pouvez également améliorer la situation à l'aide d'un auto-massage de la tête. Pour ce faire, vous devez envelopper vos doigts autour de votre tête afin que vos pouces soient situés sur les points à l’arrière de votre tête. Les mouvements circulaires ont besoin de quelques minutes par jour pour pétrir ces points. Caresser les muscles du cou aidera à faire face à la pression. Pour ce faire, vous devez vous redresser la tête et utiliser de petits bâtons ronds pour caresser les muscles de la nuque de haut en bas. Ce massage doit être effectué pendant 10-15 minutes plusieurs fois par jour.

Médicaments et comprimés pour ICP

Bien sûr, l’un des principaux traitements pour le traitement de la PCI est la médication.

IMPORTANT! Pour le traitement de la pression intracrânienne, les pilules doivent nommer uniquement un médecin. L'automédication peut avoir des conséquences irréparables et parfois fatales.

En règle générale, pour le traitement de la pression intracrânienne, les médecins prescrivent des médicaments diurétiques, comme le furosémide, le Veroshpiron, les spasmolytiques, Tempalgin, No-spa, Spasmalgon. Dans les cas extrêmes, si le PCI entraîne une altération de la vision et des lésions du nerf optique, les médecins peuvent prescrire des corticostéroïdes - Prednisolone, Dexaméthasone.

Remèdes populaires pour réduire la pression intracrânienne

Les moyens de la médecine traditionnelle aideront à éliminer le mal de tête causé par la pression intracrânienne.

IMPORTANT! De telles méthodes ne sont qu'un moyen de soulager temporairement l'état du patient, ou une mesure supplémentaire au traitement médical traditionnel principal, et non pas un remède complet pour le traitement de la PIC.

Ainsi, parmi les recettes de la médecine traditionnelle, les plus efficaces sont:
- infusions et décoctions à base de plantes. Vous pouvez utiliser l'herbe Valériane, sauge, millepertuis, prêle, menthe, lavande. 1 cuillère à soupe l les herbes sèches sont versées avec de l'eau, bouillies pendant plusieurs minutes et le bouillon est tiré pendant au moins une demi-heure. Il faut boire un tel remède pendant un quart de verre trois fois par jour pendant un mois, puis faire une pause;
- des teintures à l'alcool. Un remède très populaire contre les maux de tête est la teinture alcoolique de trèfle. Des fleurs de trèfle séchées versées dans un bocal à moitié, vous avez besoin de verser de la vodka ou de l'alcool. Il est nécessaire d'insister sur le médicament pendant deux semaines dans un endroit sombre et frais. Ensuite, la teinture doit être filtrée et prendre le remède deux fois par jour pendant 1 c. À thé, préalablement diluée avec de petites quantités d’eau;
- eau à l'ail. Pour vous débarrasser de la douleur causée par ICP, cette recette vous aidera: vous devez broyer trois citrons avec la peau dans un hachoir à viande, ajouter trois têtes d'ail au mélange au citron. Bien mélanger tous les ingrédients, ajouter 1,5 litre d’eau bouillie ordinaire et laisser reposer 24 heures. Buvez des médicaments 1 c. le matin avant le petit déjeuner pendant trois semaines.

Comment réduire la pression intracrânienne?

La pression intracrânienne a tendance à varier au cours de la journée. Comme l'artère, il augmente, puis diminue, et il dépend également de divers facteurs influençant le corps. Avec ces fluctuations, une personne peut ne pas ressentir de gêne ou ressentir que des changements mineurs dans son état. La pathologie est considérée comme une augmentation constante de la pression à l'intérieur du crâne, dans laquelle une quantité excessive de liquide céphalo-rachidien - CSF - est collectée. Pour éviter cela, il est important de savoir comment réduire la pression intracrânienne et prévenir ainsi le développement de maladies et de complications graves.

L'hypertension intracrânienne n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme d'une sorte de trouble. Le danger d'une augmentation constante de la pression est la survenue de complications fréquentes sous la forme d'une lésion du nerf optique ou d'une perte complète de la vision. Des modifications pathologiques cérébrales potentiellement mortelles peuvent également se développer.

Comment réduire la pression intracrânienne

Le traitement de la pression pathologiquement élevée dépend des causes, des troubles concomitants et de l'état général du patient, ainsi que des caractéristiques individuelles. Envisagez une pharmacothérapie conservatrice, une chirurgie, ainsi que des méthodes traditionnelles et de la physiothérapie.

Avant de se lancer dans des mesures radicales, il est nécessaire d’établir un diagnostic précis et de subir un examen complet. Une fois que le spécialiste du profil a déterminé la cause de l’augmentation pathologique de la pression sur la base des résultats d’essais et d’études, il est nécessaire de consulter un autre médecin afin d’élaborer un schéma thérapeutique. Ils prennent en compte la manière de soulager la tension, comment faire pour réduire la pression intracrânienne.

L'âge du patient, l'état des vaisseaux sanguins, le muscle cardiaque, les reins, le foie, la présence de maladies cardiovasculaires et de troubles neurologiques revêtent une grande importance.

Le principe du traitement repose non seulement sur la réduction des hautes pressions, mais également sur l’élimination simultanée de la maladie sous-jacente, ainsi que sur la prévention des conséquences dangereuses. Il ne suffit pas de savoir comment réduire la pression intracrânienne, un examen complet est nécessaire. Dans tous les cas, la pathologie doit être traitée, même si elle ne présente pas de symptômes visibles, et le traitement doit obligatoirement se dérouler sous la surveillance d'un médecin.

L'automédication à domicile peut nuire à la santé et aggraver la situation. Mais à la maison, il ne faut pas oublier les conditions favorables à une guérison rapide. Un traitement avec une pression intracrânienne accrue est un processus long, mais il peut être accéléré en suivant toutes les instructions d'un spécialiste. En plus des médicaments et des procédures médicales, il est important de suivre un régime alimentaire, de suivre un régime de consommation d’alcool et de revoir le mode de vie et les routines quotidiennes.

Principes de réduction de la pression intracrânienne

Le traitement médicamenteux et les pilules sont sans aucun doute nécessaires et donnent de bons résultats. Des médicaments bien choisis améliorent considérablement l’état, mais il est également important de prêter attention à la nutrition et au mode de vie. Souvent, dans le traitement complexe utilisé également des méthodes de médecine traditionnelle, thérapie manuelle et physiothérapie.

Dans l'ensemble, cela permet non seulement d'éliminer la cause de l'augmentation de la PIC, mais également d'atténuer les symptômes, d'assurer une circulation sanguine normale dans le cerveau et d'empêcher le développement de changements irréversibles.

L'élimination des facteurs qui déclenchent une augmentation de la pression fait partie intégrante du traitement. Il est très important de fournir au corps toutes les vitamines et tous les oligo-éléments nécessaires, en mangeant correctement et en suivant un régime.

Il est nécessaire de protéger le patient de la tension nerveuse et de limiter l’activité physique, ce qui provoque des sauts de PIC.

Une attention particulière devrait être accordée au régime du jour et du sommeil, ainsi qu’à l’élimination des mauvaises habitudes et d’autres facteurs. Même alors, vous pouvez penser à la façon de réduire la pression intracrânienne. Recours souvent aux recettes de la médecine traditionnelle, en tant que sédatif, certaines herbes médicinales agissent, elles sont capables de résoudre efficacement et rapidement l'augmentation de la pression intracrânienne.

Méthodes médicales

Les médicaments destinés à réduire la pression dans le crâne sont sélectionnés en fonction des résultats de l'enquête et des caractéristiques individuelles. Il existe plusieurs types de médicaments qui, d’une manière ou d’une autre, réduisent leur pression intracrânienne par leur effet. Il reste à comprendre chacun d’eux.

Diurétiques

Les médicaments diurétiques sont divisés en plusieurs types et ont des effets différents sur le corps. Ils sont souvent utilisés pour traiter l'œdème provoqué par des maladies du système cardiovasculaire. Le diacarbe est le plus souvent utilisé pour normaliser la pression intracrânienne. Il s'agit d'un inhibiteur de l'anhydrase carbonique qui inhibe sa production dans le cerveau. De ce fait, la pression diminue, mais il peut y avoir des effets secondaires très désagréables. Ceux-ci comprennent:

  • les acouphènes;
  • dyspepsie;
  • réactions allergiques.

Le médicament est contre-indiqué chez les patients présentant une insuffisance hépatique et rénale, ainsi que le diabète en phase de décompensation. Ne prenez pas le médicament pendant l'allaitement et la grossesse.

Pour que le médicament ait l'effet escompté, des diurétiques de l'anse, par exemple le furosémide, sont souvent prescrits avec ce médicament. Son action est prise en accélérant l'excrétion de sodium, ce qui vous permet de vous débarrasser de l'excès de liquide. Il est libéré sous forme de solution et sous forme de pilule qui, après l'avoir prise, soulage l'inconfort et réduit les performances.

Solution de remplacement du plasma

Dans certains cas, l'albumine est utilisée pour réduire la pression intracrânienne. C'est une protéine du sang humain qui égalise la pression entre le flux sanguin circulant et le liquide intracérébral. Il est utilisé pour prévenir l'œdème cérébral. Entrez la solution goutte à goutte par voie intraveineuse. Il n'y a pas de contre-indications à son utilisation, mais il est nécessaire de vérifier la tolérance individuelle du médicament.

Drogues vasculaires

Pour réduire la pression, il est important de dilater les vaisseaux sanguins et, à cette fin, les vasodilatateurs sont utilisés depuis longtemps. Le sulfate de magnésium est prescrit pour l'hypertension artérielle, ce qui n'est pas rare avec l'augmentation de la PIC. L'action du médicament repose sur la relaxation des muscles des vaisseaux et l'expansion de leur lumière. Il peut provoquer des troubles du rythme cardiaque et, à forte dose, entraîner une perte de conscience. Contre-indiqué chez les patients présentant une insuffisance cardiaque sévère.

Pour améliorer le débit veineux, utilisez les comprimés de Glevenol, ils réduisent la perméabilité des vaisseaux sanguins et éliminent également les œdèmes. Venotonic est également utilisé à titre prophylactique, avant même que la question de savoir comment normaliser la pression intracrânienne ne se pose.

Glucocorticoïdes

La dexaméthasone et la prednisolone sont prescrites pour le risque d'œdème cérébral, dans les cas graves d'hypertension intracrânienne, afin de soulager la pression intracrânienne. Le principe de la pilule est basé sur la réduction du contenu et de la synthèse de fluide dans les ventricules du cerveau. De ce fait, une diminution de la pression intracrânienne se produit.

Exercices spéciaux et procédures

En tant que thérapie intégrée, ainsi que dans le cas de contre-indications à la plupart des médicaments pour réduire la PCI, des procédures de physiothérapie et une gymnastique spéciale sont utilisées.

Il n'est pas recommandé de choisir la thérapie physique seul, un effort physique peut affecter négativement l'état général et ne peut que l'aggraver. Gymnastique ou exercices ramasse le médecin, il peut également recommander:

  • massage
  • bains de chlorure ou de bromure de sodium;
  • réflexologie;
  • thérapie magnétique;
  • la cryothérapie;
  • thérapie à l'ozone.

Pour assurer la réduction de la pression intracrânienne, ils appliquent également avec succès l'électroscope électrique, la darsonvalisation du cou, de la tête et de la zone du muscle cardiaque. Une pression intracrânienne élevée est une condition dangereuse qui nécessite un traitement immédiat.