Déficit en hormone thyroïdienne

Chez l’homme, la glande thyroïde n’est qu’un rouage du faux mécanisme de régulation neuroendocrinienne des fonctions physiologiques. Le travail de l'organe endocrinien est en relation étroite avec d'autres glandes endocrines, ainsi que sous le contrôle des «supérieurs» - l'hypophyse et l'hypothalamus. Un manque d'hormones thyroïdiennes affecte le fonctionnement de nombreux systèmes organiques et de l'organisme dans son ensemble. L'échec hormonal - la cause non seulement des maladies endocriniennes, mais aussi des maladies somatiques.

Les cellules folliculaires thyroïdiennes sécrètent deux substances biologiquement actives:

  • la triiodothyronine, mentionnée dans les tests T3;
  • tétraiodothyronine (T4), qui a un deuxième nom - thyroxin.

La synthèse hormonale repose sur un acide aminé qui ne se forme pas dans le corps humain - la thyroxine et sur un élément chimique que l'on consomme chez l'homme sous forme de sels d'iode - les iodures. Les cellules thyroïdiennes produisent en permanence des hormones qui sont libérées dans le sang, au besoin, à partir des réserves de sauvegarde T3 et T4, qui est un follicule. En plus des hormones thyroïdiennes, les follicules contiennent des prohormones de la glande thyroïde - les thyroglobulines (les protéines à partir desquelles T3 et T4 sont formées). Si les hormones étaient contenues dans le sang sous forme libre, elles passeraient facilement à travers les glomérules dans l'urine.

Étant donné que les hormones se lient aux protéines de transport, cet état n'est pas un mécanisme physiologique facilitant la filtration du complexe hormone-protéine à travers une seule couche de l'épithélium des tubules rénaux. Pour cette raison, le manque d'hormones thyroïdiennes n'implique pas un débit excessif par les reins. La seule cause du phénomène pathologique reste une sécrétion insuffisante d'hormones thyroïdiennes par la thyroïde.

Normalement, le système hypothalamo-hypophysaire répond rapidement à une carence en dérivés de la tyrosine et à une sécrétion accrue de thyrolibérine (hormones hypothalamiques stimulant la production d'hormone stimulant la thyroïde). À son tour, l'hypophyse améliore la production de thyrotropine, responsable de la synthèse des hormones thyroïdiennes. En pathologie, le manque d'hormones thyroïdiennes reste stable. Ceci suggère une violation de la connexion entre le système hypothalamo-hypophysaire et les thyrocytes de la glande.

Les hormones thyroïdiennes dans le corps ont les effets suivants:

  • contrôler le flux des processus métaboliques;
  • assurer la fonction exocrine et endocrine des gonades;
  • affecte les processus anaboliques (synthèse de substances, croissance cellulaire, etc.);
  • participer au développement des connexions neuronales entre les neurones du cerveau;
  • améliorer la dégradation des lipides;
  • maintenir un niveau normal de protéines fonctionnelles;
  • surveiller le fonctionnement du système circulatoire, du système nerveux et des organes digestifs.

La forme active des hormones thyroïdiennes est la T3. Dans les cellules, elle est formée à partir de la T4. Contrairement aux autres organes endocriniens, les hormones thyroïdiennes ont un effet universel, c’est-à-dire il n'y a pas de cellules cibles pour eux.

Signes de déficit en hormone thyroïdienne

L'hypothyroïdie est appelée déficience en hormone thyroïdienne. Les symptômes de l'hypothyroïdie sont courants, bien que certains soient attribués à des causes très différentes. Les premiers signes chez les patients sont rarement en corrélation avec la glande thyroïde. Après tout, irritation, somnolence diurne et insomnie nocturne, l'apathie peut être corrélée à n'importe quelle maladie, même à l'état fatigué. Si le déficit en hormone thyroïdienne persiste, les signes du déficit en T4 affectent la réduction du processus de mémorisation, le patient se plaint de cercles et de douleurs à la tête, un bourdonnement dans les oreilles.

L'hypothyroïdie s'accompagne d'une altération de la coordination et de la précision des mouvements. Les mimiques sont peu développés, il y a peu de manifestations émotionnelles, de mouvements lents, de performances médiocres. La parole du patient est lente, la voix est grave et enrouée, la peau du visage et des paumes est constamment froide.

Les symptômes du déficit en hormone thyroïdienne se manifestent dans l'apparition du patient. Une personne gagne en surpoids, gonflement du visage, gonflement des doigts. Le corps du patient est caractérisé par une friabilité accrue. Une personne gèle souvent à des températures ambiantes normales. Le gonflement dans l'hypothyroïdie a une spécificité: ne pas rester sur la surface enflée de la cavité. Ce phénomène est dû à l'accumulation d'une quantité importante de mucopolysaccharides, caractéristiques de l'œdème muqueux.

Un déficit de décompensation supplémentaire des hormones thyroïdiennes se retrouve dans les troubles nutritionnels de la peau et de ses dérivés: les cheveux et les ongles. Les cheveux deviennent d'abord secs et cassants, puis tombent non seulement sur la tête, mais aussi dans la zone pubienne, les aisselles, etc. Les ongles commencent à s'exfolier, recouverts de rayures de directions différentes, se cassent. La peau des genoux et des coudes est dure.

Les patients se plaignent souvent de démangeaisons cutanées et d'une sensation de "chair de poule rampante". La sensibilité de la peau diminue, la production de glandes sudoripares diminue. La douleur et les crampes dans les muscles des différentes parties du corps augmentent, la température corporelle est abaissée. Les muscles des membres sont faibles, bien qu'ils aient légèrement augmenté. Les articulations gonflent, ce qui s'accompagne de sensations douloureuses.

Les patients atteints de myxoedème se plaignent d'une perturbation prolongée du système digestif: constipation due à une faible motilité intestinale, flatulences. Les convulsions du système respiratoire progressent et deviennent plus fréquentes. Les causes de l’hypothyroïdie peuvent affecter différemment la pression systolique du patient. L'hypertension et l'hypotension sont connues. Avec le traitement opportun du patient, les symptômes de la pression anormale sont éliminés sans l'utilisation de médicaments angiotensifs.

Yeux et augmentation dans le cou

Un test sanguin montre une augmentation du taux de cholestérol, des processus athérosclérotiques se développent. La durée de vie des globules rouges étant réduite, le taux d'hémoglobine dans le sang diminue et l'anémie progresse. Cette image symptomatique se développe avec la manifestation de tous les signes. Dans tous les systèmes, les anomalies de l'hypothyroïdie ne sont observées qu'aux stades avancés de la maladie. Un déficit hormonal à long terme est souvent détecté chez les personnes âgées obèses qui se plaignent de maux de tête fréquents.

L'hypothyroïdie congénitale commence à se manifester de façon symptomatique chez le nouveau-né 15 à 20 jours après la naissance. Une pathologie suspectée chez le fœtus survient avant la naissance ou immédiatement après la naissance avec les symptômes suivants:

  • grossesse de plus de 40 semaines;
  • poids élevé à la naissance;
  • ictère hémolytique pendant trois semaines;
  • longue cicatrice ne guérissant pas après la circoncision du cordon ombilical;
  • à l'échelle d'Apgar, l'immaturité du nouveau-né est élevée;
  • cyanose précoce des lèvres et du nez;
  • délai de méconium;
  • la bouche ne ferme pas complètement, la langue est élargie;
  • gonflement muqueux du visage.

À quatre mois, les enfants atteints d'hypothyroïdie congénitale ont un appétit insuffisant, une température corporelle basse, un léger gain de poids, une peau pâle, une flatulence accrue dans les intestins et une constipation persistante. S'il n'est pas traité, le tableau clinique est rempli d'autres signes.

Si vous soupçonnez une déficience en hormones thyroïdiennes dans le corps, des tests sont effectués pour déterminer les taux sanguins de T3 et de T4, ainsi que pour la thyroglobuline. Si vous suspectez un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire, le sang est examiné pour déterminer la concentration d'hormones des formations neuroendocriniennes du cerveau.

Maladies de carence en hormone

L’hypothyroïdie congénitale entraîne le développement du crétinisme chez l’enfant s’il ne reçoit pas de traitement dans les premières semaines de la vie. Même avec un traitement réussi prescrit à temps, l'invalidité physique restera le problème d'un enfant malade.

L'hypothyroïdie acquise s'accompagne d'une augmentation uniforme du tissu glandulaire (goitre à plusieurs stades de progression) ou inégale (formation de nœuds). Si le goitre atteint une taille impressionnante, un traitement radical est effectué pour éliminer la trachée, l'œsophage et d'autres organes et tissus de l'effet de compression de la glande hyperplastique. Les formations nodulaires sont dangereuses par leur malignité (dégénérescence en formes malignes). Chaque dixième patient avec un noeud identifié souffre d'un cancer de la glande thyroïde.

Parmi les patients hypothyroïdiens, seuls 8,5% ont été retrouvés chez les hommes, c.-à-d. L’hypothyroïdie a un plus grand attachement sexuel avec les femmes.

Comment traite-t-on un déficit en hormone?

Si un patient souffre d'hypothyroïdie, que sa forme soit congénitale ou acquise, elle devra être examinée par un médecin jusqu'à la fin de la vie au moins 4 fois par an. Un endocrinologue, quelle que soit sa pathologie, prescrit un traitement substitutif sous forme d'hormonothérapie (Tirek, Triiodothyronin, etc.).

Avec les préparations combinées contenant de la triiodothyronine, de la thyroxine et des iodures de potassium, les médecins préfèrent la L-thyroxine contenant plus de thyroxine que la triiodothyronine. Dans les cellules, la thyroxine se décompose facilement en une forme hormonale active, la triiodothyronine. La sélection de la posologie de lévothyroxine est effectuée individuellement, en tenant compte de l'âge et du poids du patient. Au cours de la prise d'un médicament de remplacement hormonal, un contrôle régulier de l'état de la pression systolique, de la concentration en cholestérol, des hormones stimulant la thyroïde et de la thyroïde est effectué, ainsi que des indices d'électrocardiogramme.

Les patients âgés qui, en plus d'une insuffisance d'hormones thyroïdiennes, ont encore des problèmes cardiaques, doivent prendre des bloqueurs β-adrénergiques associés à la lévothyroxine, qui réduisent l'effet des hormones sur le coeur (Anaprilin).

Les patients souffrant d'hypothyroïdie doivent prendre régulièrement les vitamines B et A. La vitamine B12 est prescrite en cas de manque d'hémoglobine dans le sang.

La nutrition du patient doit être équilibrée. Le régime alimentaire doit comprendre des aliments riches en fibres, en vitamines et en substances digestives. Limitez ou excluez du régime les aliments fumés, gras et frits. Il n’est pas souhaitable d’utiliser des aliments salés qui constituent un régime de boisson abondant et qui provoquent un gonflement: cornichons, marinades, poisson salé. Le beurre, le jaune d'oeuf, le saindoux et la crème sure ne peuvent souvent pas être pris.

Les conséquences

Si la condition de l'hypothyroïdie n'a pas été traitée pendant une longue période, des conséquences graves en résultent. Dans certains cas, l'apparition d'un cancer. Les personnes ayant une prédisposition héréditaire identifiée à l'hypothyroïdie devraient porter une attention particulière à leur santé.

Pendant la grossesse, le manque d'hormones thyroïdiennes peut se transformer en une tragédie pour le futur bébé, provoquant une mortinaissance. Par conséquent, pendant la gestation, vous ne devez pas hésiter à faire des analyses de sang pour détecter les hormones.

Toutes les maladies qui manquent d'hormones thyroïdiennes peuvent être guéries avec succès, mais l'état pathologique est lourd de potentiel pour prédire la santé et la vie.

Quel est le danger de l'absence d'hormone thyroïdienne?

La glande thyroïde est un organe du corps humain impliqué dans la production d'une quantité considérable d'hormones. La santé humaine et le confort de sa vie dépendent de la quantité de ces substances.

S'il y a une anomalie dans le travail de la thyroïde, cela ne vaut certainement pas la peine de fermer les yeux. Dans le matériel d'aujourd'hui, notre ressource est de mettre en évidence ce qui doit être fait avec un manque d'hormones d'organes et combien ce phénomène est dangereux.

Hormone thyroïdienne - Types et fonctions

Les hormones thyroïdiennes remplissent des fonctions très importantes dans le corps humain.

La glande thyroïde est l’un des éléments les plus importants du système endocrinien humain. La thyroïde est sous le contrôle de l'hypophyse et de l'hypothalamus du cerveau et, par le biais d'une communication constante avec les organes du système endocrinien, participe au développement de nombreuses substances hormonales essentielles à la vie normale du corps.

Si nous parlons dans l'abstrait, il est tout à fait possible de dire que la glande thyroïde produit des dizaines voire des centaines d'hormones. Cependant, en réalité, la situation est différente.

En réalité, en termes de processus biologiques, la thyroïde n’est impliquée que dans la sécrétion de ses hormones, qui sont déjà nécessaires à la production d’autres. Il existe plusieurs types d'hormones thyroïdiennes:

  • Le premier est la triiodothyronine (le nom adopté en médecine est T3).
  • La seconde est la tétraiodothyronine (appelée T4).

La base de ces substances est la thyroxine (un acide aminé qui n'est pas formé par l'organisme) et l'iode (qui pénètre également dans l'organisme par l'extérieur). Grâce à des opérations biologiques complexes, ces substances de la glande thyroïde produisent des hormones thyroïdiennes, appelées T3, T4. Au besoin, ils sont libérés dans le sang et le reste se trouve dans des installations spéciales de stockage du corps.

En plus des T3 et T4, la TSH (hormone hypophysaire) et la TG (hormone sanguine, impliquée dans la synthèse de toutes les substances hormonales de l'organisme) sont activement utilisées dans l'activité thyroïdienne. Cependant, ces substances ne pénètrent dans la glande thyroïde que lorsque cela est nécessaire, alors que T3 et T4 y sont en permanence.

Au total, les hormones thyroïdiennes remplissent les fonctions suivantes:

  1. contrôle des processus métaboliques
  2. assurer la stabilité de la sécrétion des glandes sexuelles
  3. suivi des processus anaboliques du corps (synthèse de substances, croissance cellulaire, etc.)
  4. participation aux principales étapes de la formation du système nerveux central
  5. augmentation de la dégradation des lipides
  6. soutenir les niveaux normaux de protéines fonctionnelles
  7. contrôle substantiel du fonctionnement du système circulatoire, du système nerveux central et du tractus gastro-intestinal

De plus, les T3 et T4 qui en résultent participent activement au travail des autres nœuds du corps. Cela est dû en grande partie au fait que les hormones de la glande thyroïde sont de véritables universels, car elles peuvent entrer en contact avec toutes les cellules du corps, car elles n'ont pas de cible spécifique (cellules cibles). En général, les T3 et T4 sont les substances les plus importantes pour le fonctionnement stable de nombreuses parties du corps humain.

Diagnostics

Nous faisons passer le sang d'une veine le matin à jeun.

Le diagnostic d'une déficience ou d'un excès d'hormones thyroïdiennes est un événement complexe, réalisé dans plusieurs directions d'examen du patient.

Les parties intégrantes de la procédure de diagnostic sont:

  1. Examen du patient et analyse de l'histoire de sa pathologie. En violation de la sécrétion de T3 et de T4 chez l'homme, on parle d'hypothyroïdie. Les symptômes de cette pathologie se manifestent par une somnolence accrue pendant le jour, une irritabilité, une insomnie nocturne, une apathie, une perte de mémoire, des vertiges et des douleurs à la tête.
  2. Palpation de la glande thyroïde, ce qui permet d'identifier sa modification pathologique.

Procédures de diagnostic de base:

  • test sanguin
  • urine qui passe
  • si nécessaire - échographie ou rayons X de la thyroïde

En règle générale, c'est par le résultat de ces examens que le diagnostic final est établi.

Notez que le tableau clinique avec une absence d'hormone thyroïdienne est exprimé par la manifestation des symptômes ci-dessus et par les résultats du test suivant:

  1. niveau réduit de T4 total dans le sang
  2. problèmes d'absorption de l'iode par la thyroïde
  3. augmentation ou diminution du taux de TSH dans le sang

Comme le diagnostic des pathologies de la glande thyroïde et de ses fonctions de sécrétion est un exercice assez compliqué qui nécessite de prendre en compte de nombreux facteurs, il est fortement déconseillé de le diagnostiquer personnellement. Dans ce cas, la qualification d'un professionnel est extrêmement importante et il ne faut pas l'oublier.

Manque d'hormones: causes et symptômes

Le développement de l'hypothyroïdie peut déclencher des facteurs à la fois physiologiques et pathologiques.

Une carence en hormone thyroïdienne est une maladie congénitale ou acquise. Comme indiqué précédemment, cette pathologie est appelée "hypothyroïdie". Dans environ 85 à 90% des cas de carence en T3 et T4, la maladie est acquise et son caractère naturel est donc assez rare.

Il est important de comprendre que l'hypothyroïdie est une pathologie moyennement dangereuse. Si elle n'est pas traitée, la thyroïde peut souffrir de manière irréversible.

Les raisons du manque d'hormones sont souvent:

  • troubles structurels de la glande thyroïde
  • absence de traitement des pathologies d'organes
  • déficit immunitaire courant long
  • effectué une chirurgie de la thyroïde
  • carence sévère en iode dans le corps pendant une longue période

Dans le cas où l'hypothyroïdie est une manifestation congénitale, les dysfonctionnements structurels de la glande apparaissent chez une personne pendant la période prénatale, sont diagnostiqués à la naissance et, très souvent, ne peuvent pas être traités.

L'absence d'hormones thyroïdiennes, quelle qu'en soit la raison, se manifestera par les symptômes suivants:

  • fatigue constante
  • inconfort fréquent dans le tissu musculaire et les articulations
  • froid déraisonnable
  • somnolence diurne accrue
  • insomnie la nuit
  • apathie (jusqu'aux attaques de panique)
  • perte de mémoire, dégradation de l'attention et clarté de la pensée
  • vertiges et maux de tête
  • immunodéficience persistante (se manifestant par un froid de longue durée, une incapacité à guérir des maladies "faibles", etc.)
  • sécheresse cutanée accrue
  • perte de cheveux lente partout
  • changements de poids non provoqués de chaque côté
  • moins souvent - «boule» dans la gorge, essoufflement, douleur cardiaque et problèmes respiratoires

Nous recommandons fortement que si plusieurs des symptômes décrits ci-dessus apparaissent, rendez-vous à la clinique pour un examen. En particulier, il convient de veiller à la perte de courant / gain de poids rapide, au dessèchement de la peau, à la calvitie et à des maux de tête constants.

Plus d'informations sur l'hypothyroïdie peuvent être trouvées dans la vidéo:

Quel est le manque dangereux d'hormone thyroïdienne?

Comme les hormones de la glande thyroïde sont très importantes pour le fonctionnement de tout le système endocrinien du corps, leur carence peut nuire à son fonctionnement.

Souvent, une pénurie prolongée et malsaine de T3, T4 provoque:

  1. problèmes de formation de nouvelles cellules dans le corps
  2. perturbation du système nerveux central
  3. instabilité des processus métaboliques
  4. affaiblissement du développement général
  5. développement de pathologies du système génito-urinaire
  6. dommages aux autres nœuds du corps, dans lesquels les substances sécrétées par la glande thyroïde jouent un rôle important

Dans le cas où le déficit en hormone thyroïdienne est déclenché, le développement d'une destruction de gravité variable de la glande elle-même est possible. Avec cette évolution de la pathologie, le traitement doit être démarré immédiatement, car il peut provoquer une issue fatale.

Normalisation du niveau de substance

Hormonothérapie avec des médicaments thyroïdiens - la base du traitement de l'hypothyroïdie

Lors du diagnostic de "manque d'hormones thyroïdiennes", chaque patient se voit attribuer un traitement médicamenteux individuel et parfois un traitement chirurgical. À bien des égards, le cours exact du traitement dépend de la cause de la pathologie.

En général, l’essence de l’organisation du traitement est la suivante:

  • Premièrement, on prescrit au patient des médicaments qui neutralisent la cause du manque d'hormones. C'est-à-dire que, par exemple, en cas de carence en iode, des médicaments contenant de l'iode sont prescrits, un régime alimentaire spécial et qu'en cas d'étiologie de la maladie, les médicaments affectant négativement le fonctionnement de la glande thyroïde sont annulés.
  • Deuxièmement, le patient reçoit un traitement hormonal, également sous forme de médicaments spéciaux. La sévérité du cours dépend de la sévérité de la pathologie.
  • Et troisièmement, la personne reçoit des recommandations de base sur la nutrition, le mode de vie et le maintien d'un état de santé. Souvent prescrit des médicaments prophylactiques pour la réception pendant une longue période, jusqu'à la fin du rendez-vous.

Comme le montre la pratique médicale, si le déficit en hormones thyroïdiennes est diagnostiqué à temps et si un traitement approprié est organisé, la pathologie peut être rapidement infirmée, la qualité de vie du patient revient à la normale et, si des mesures préventives sont maintenues, ne se détériore plus. Sinon, l'hypothyroïdie avancée contribue souvent à la formation du myxoedème, qui se manifeste par l'accumulation de masses liquides dans la thyroïde, ce qui nécessite déjà une intervention chirurgicale.

Dans certains cas, le myxoedème ou d'autres pathologies de la glande de nature grave ne peuvent pas être traitées et provoquent une issue fatale.

Comme vous pouvez le constater, le manque d'hormone thyroïdienne est une maladie assez grave qui, dans tous les cas, nécessite une attention et un traitement appropriés. Les informations de base sur la pathologie sont discutées en détail ci-dessus, par conséquent, en gardant à l'esprit, le danger d'une pénurie de substances peut être minimisé autant que possible. Nous espérons que le matériel présenté aujourd'hui vous a été utile. Santé à vous!

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Comment le manque d'hormones thyroïdiennes se manifeste-t-il et comment cette maladie menace-t-elle une personne?

Cet article donne une compréhension de l’essence des processus qui se produisent dans un état pathologique tel qu’un déficit en hormones thyroïdiennes. Il contient des informations sur les fonctions exercées par la thyroxine et la triiodothyronine dans le corps humain, les raisons de leur insuffisance et les symptômes qui se développent dans ce cas. Il y a aussi une vidéo dans cet article et des photos intéressantes.

Toutes les structures anatomiques qui composent le système endocrinien humain sont étroitement interconnectées et des problèmes dans le travail de l’un d’eux provoquent des perturbations dans les activités des autres, par exemple un manque d’hormones thyroïdiennes affecte l’hypophyse, les ovaires, etc. En conséquence, de nombreuses fonctions du corps humain sont affectées.

Une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes (thyroxine-T4 et triiodothyronine-T3) est appelée hypothyroïdie et se produit dans le contexte de niveaux élevés de TSH (produite par l'hypophyse).

Symptômes communs de déficit en hormone thyroïdienne

L'hypothyroïdie progresse plutôt lentement et, au début de ce processus, le patient ne peut ressentir qu'une diminution de son humeur, de son apathie et de sa dépression. Progressivement, des symptômes apparaissent et une personne constate des changements plus graves dans son état de santé.

Il se fatigue du même travail plus rapidement que d'habitude, se plaint de faiblesse musculaire constante, devient pleurnichard, souffre d'insomnie, de perte de mémoire et de difficultés de concentration.

De plus, une déficience thyroïdienne apporte au patient encore plus de problèmes:

  1. Arthralgie.
  2. Paresthésie.
  3. Intolérance au froid.
  4. Sécheresse de la peau jusqu'à l'hyperkératose des coudes, des genoux et de la plante des pieds.
  5. Ongles cassants
  6. Perte de cheveux accrue.
  7. Gonflement particulièrement dense sur le visage, les mains, les pieds, ne pouvant pas être traité par des diurétiques.
  8. Les taux sanguins de cholestérol augmentent, ce qui explique pourquoi l’athérosclérose commence à se développer assez tôt.
  9. L'augmentation du poids corporel, qui ne va pas s'en débarrasser.
  10. L'anémie
  11. Le développement du diabète secondaire.
  12. Arythmies, angine de poitrine et insuffisance cardiaque.
  13. Diminution de l'appétit, des flatulences et de la constipation.
  14. Perturbation des glandes génitales féminines entraînant une dysménorrhée, une aménorrhée, une infertilité et une ménopause précoce.

Chez les patients qui sont déjà entrés dans la période climatérique, une déficience en hormones thyroïdiennes peut provoquer une complication aussi terrible que les saignements utérins, menaçant non seulement la santé, mais également la vie des femmes. Les symptômes peuvent varier en cas de diminution de la production non pas des deux hormones, mais de l’une d’elles - la thyroxine ou la triiodothyronine.

Absence de thyroxine (T4)

Cette substance biologiquement active joue un rôle important dans l'activité vitale du corps humain.

Ses responsabilités fonctionnelles incluent:

  1. Stimulation du métabolisme des lipides.
  2. Fournit un fonctionnement normal du système nerveux central.
  3. Réduire le cholestérol dans le sang.
  4. Assurer un métabolisme normal dans les cellules osseuses.

La thyroxine (T4) dans le corps humain est dans deux états:

  • gratuit;
  • liés.

Un type actif d'hormone biologiquement disponible, la thyroxine libre, joue un rôle actif. Sa part représente 0,02 à 0,03% de la quantité totale de cette substance biologiquement active.

Intéressant: Sous l’effet de la thyroxine libre, presque tous les types de tissus présents dans le corps commencent à consommer de l’oxygène plus activement. Les exceptions sont les tissus d'organes tels que la rate, les testicules mâles et le cerveau.

On appelle myxoedème une réduction critique de la production de thyroxine dans les formes extrêmes d'hypothyroïdie, caractérisée par les symptômes suivants:

  1. Peau sèche.
  2. Somnolence.
  3. Oedème
  4. Hypotension.
  5. Augmentation de la fragilité des cheveux.
  6. Hypercholestérol
  7. Baisse de la température corporelle.

L'aspect caractéristique d'un patient atteint de myxoedème est le suivant: un visage uniformément gonflé, les yeux réduits et un marionnette qui rougit sur les joues.

Caractéristiques du processus pathologique chez les enfants

Si le manque de thyroxine, dont les symptômes seront discutés ci-dessous, est congénital ou est apparu assez tôt, le crétinisme peut alors se développer chez l'enfant. Cette pathologie endocrinienne se caractérise par un retard important du développement physique et mental.

Il présente les symptômes suivants:

  1. Retard du développement physique de l'homme.
  2. Les traits du visage sont impolis à cause de son gonflement.
  3. Les dents permanentes ne remplacent pas les dents de lait pendant longtemps et, lorsque cela se produit, elles poussent très lentement.
  4. La langue devient si grande qu'elle ne rentre même pas dans la bouche.
  5. Un corps démesuré avec une tête trop grosse et des membres courts.
  6. La peau rugueuse est très épaisse.
  7. Sous-développement des caractères sexuels secondaires.
  8. Nanisme.
  9. Violation du développement mental et intellectuel, jusqu'à l'apparition de l'idiotie.

Afin de prévenir de tels symptômes graves, un examen du niveau de thyroxine dans le sang doit être effectué au moindre soupçon de présence d'une pathologie, car le prix payé pour le retard peut être trop élevé.

Thyroxine normale

Les indicateurs normaux de thyroxine totale et libre, en fonction de l'âge et du sexe d'une personne, sont indiqués dans le tableau ci-dessous:

Déficit en hormone thyroïdienne: principaux symptômes

En raison d'une perturbation de la thyroïde, le corps est exposé à de nombreuses conséquences graves sous la forme de maladies et autres défaillances.

Le corps humain est une sorte de mécanisme et la glande thyroïde en est l’un des éléments les plus importants. Comme il affecte le fonctionnement de tous les systèmes et organes, il ne peut être trouvé égal. En raison d'une perturbation de la thyroïde, le corps est exposé à de nombreuses conséquences graves sous la forme de maladies et autres défaillances.

Beaucoup de gens se sont trouvés dans une situation où la maladie est traitée, mais aucune amélioration ne se produit. Le fait est que seuls les symptômes de la maladie sont traités et la véritable raison est souvent inconnue, même au médecin traitant.

Le fonctionnement anormal de la glande thyroïde entraîne un si grand nombre de symptômes que même un examen du corps implique un résultat incorrect. Par conséquent, si vous ne traitez pas ce dont vous avez besoin, il n'y aura aucun résultat positif.

Insuffisance thyroïdienne: symptômes

Le manque d'hormone thyroïdienne est le résultat du premier signe sous la forme de la faiblesse générale du patient. Dans le même temps, le patient souffre de léthargie, envie de dormir, de léthargie, de mauvaise mémoire. Ces signes sont perceptibles pour les autres, mais parfois tout est simplement attribué à la fatigue du corps. Dans de rares cas, les patients sont testés et subissent un traitement. Les manifestations les plus graves sont observées chez les enfants.

Le manque d'hormones entraîne une diminution de la fonction des glandes.

Un manque grave d'hormones thyroïdiennes peut conduire au tableau clinique suivant:

  • fatigue chronique, inattention, inhibition, tentatives vaines de se concentrer sur quelque chose;
  • dépression prolongée;
  • gonflement de la glande thyroïde (apparition de goitre);
  • larmoiement, nervosité, irritabilité;
  • tremblement des mains;
  • poches sur la peau autour des yeux;
  • modification du timbre, enrouement, enrouement, ces changements ne sont pas directement liés au néoplasme thyroïdien, la langue et les cordes vocales peuvent également gonfler, ce qui entraîne un trouble de la parole;
  • l'arythmie;
  • sensation de douleur, sensation de sécheresse dans la gorge, difficulté à avaler, inflammation et altération de l'odorat peuvent se produire lorsque la muqueuse du nasopharynx est gonflée;
  • constipation, selles serrées;
  • prise de poids rapide pendant un régime normal;
  • acné sur le visage;
  • crampes, faiblesse musculaire;
  • palpitations cardiaques;
  • peau sèche, pigmentation;
  • diminution de la puissance masculine;
  • troubles menstruels chez les femmes;
  • au cours des tests de laboratoire, une augmentation de la TSH avec des taux normaux d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie latente).

Si vous ne commencez pas le processus de traitement à temps, cela peut entraîner des conséquences et des complications graves.

Parfois, il y a des signes de cancer de la thyroïde. En particulier, les personnes héréditairement prédisposées aux troubles du système endocrinien devraient accorder une attention particulière à leur santé.

Les hormones thyroïdiennes ont une grande influence sur les corps féminin et masculin. Le manque d'hormones produites par la thyroïde active un grand nombre de processus dans le corps humain, regroupés sous le terme général d'hypothyroïdie. La maladie présente de nombreux symptômes similaires à un grand nombre d'autres maladies et, pour cette raison, il est difficile à reconnaître lors du diagnostic. Ces symptômes, ou d’autres, peuvent survenir à différents stades de la progression de la maladie, et pas toujours au début.

En particulier, les personnes héréditairement prédisposées aux troubles du système endocrinien devraient accorder une attention particulière à leur santé.

Parmi les maladies de la glande thyroïde sont les suivantes:

  • Absence de glande thyroïde ou son développement incomplet; fente du canal lingual-thyroïdien (pathologie congénitale).
  • Goitre lié à une carence en iode dans l'environnement (goitre endémique).
  • Le goitre, qui se produit rarement, se développe dans un environnement où il y a beaucoup d'iode (goitre sporadique).
  • Goitre toxique diffus (thyrotoxicose) - Maladie de Bazedova associée à une performance élevée de la glande thyroïde.
  • Diminution de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie).
  • Thyroïdes (maladies inflammatoires).
  • Dommages et tumeurs de la glande thyroïde. Les dommages peuvent être ouverts lorsque seule l'intégrité de la peau est brisée et fermés lorsque les dommages ne sont pas visibles de l'extérieur.

Le goitre est une augmentation de la taille d'un organe, signe de plusieurs de ses maladies, qui se traduisent par des troubles fonctionnels.

Les causes

L'hypothyroïdie est souvent due à toutes sortes de maladies de la glande thyroïde, mais parfois, ce problème est dû à des perturbations dans le travail de parties du cerveau telles que l'hypothalamus et l'hypophyse.

La glande thyroïde est un médiateur entre les organes et leur hôte. Les hormones produites par l’hypothalamus et l’hypophyse contrôlent la glande thyroïde, notamment la façon dont elle produit activement ces hormones, et la glande thyroïde, à travers les hormones déjà produites par celle-ci, contrôle la synthèse d’énergie dans le corps.

Des perturbations dans une telle chaîne naturelle d’interaction des organes se produisent lorsque le cerveau, en raison d’un grand nombre de causes (généralement des anomalies congénitales), arrête l’échange d’hormones stimulant la thyroïde, dont le rôle est de contrôler l’activité de la thyroïde et le système endocrinien laissé à lui-même.

Le traitement chirurgical peut provoquer un dysfonctionnement de la thyroïde.

Dans presque tous les cas, les facteurs responsables du dysfonctionnement de la glande thyroïde sont toutes sortes de processus inflammatoires, des lésions organiques du tissu thyroïdien (goitre), un traitement rapide, une alimentation incorrecte et déséquilibrée, une mauvaise écologie, des radiations. En règle générale, sous le régime déséquilibré se réfère au manque d'ingestion d'un élément tel que l'iode dans le corps.

Les causes de l'hypothyroïdie sont simples, mais d'autres symptômes et conséquences graves, qui apparaissent plus loin avec la maladie, nuisent à leur impact négatif sur l'ensemble du corps humain.

Conséquences possibles

Il est à noter que le manque d'hormones est particulièrement dangereux pendant la grossesse. L'hypothyroïdie aiguë provoque une pathologie dans le processus de développement du fœtus et, par conséquent, souvent, l'enfant est mort-né.

L'hypothyroïdie aiguë provoque une pathologie dans le processus de développement du fœtus et, par conséquent, souvent, l'enfant est mort-né.

Si, malgré tout, l'enfant survit, son développement physique et mental est en retard, il souffre de crétinisme et se distingue plus tard par de graves problèmes de santé.

Si les hormones ont tendance à être déficientes chez un adulte, il est généralement problématique que des problèmes surviennent au niveau du système cardiovasculaire et du système nerveux. Lorsqu'un patient est atteint d'hypothyroïdie, il souffre déjà de maladies telles que les maladies cérébrovasculaires, l'athérosclérose, l'hypertension.

Afin de ne pas déclencher le problème et de ne pas causer de complications graves, il est important de demander rapidement l'aide d'un médecin dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie de la thyroïde.

L'hypothyroïdie. Quand les hormones ne suffisent pas

Vivez bien! Dépression et hypothyroïdie. (04/12/2016)

Manque d'hormones de la glande thyroïde chez les femmes.

Manifestations cliniques du déficit en hormone thyroïdienne

La glande thyroïde est la plus grande glande endocrine du corps humain. Il est constitué de follicules et de cellules thyrocytaires spécifiques impliquées dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. Avec le système hypothalamo-hypophysaire, la fonction de sécrétion de la thyroïde régule les processus métaboliques dans les tissus. Le manque d'hormones thyroïdiennes perturbe tous les organes et systèmes. L'une des manifestations les plus fréquentes d'une telle affection chez l'adulte est le développement de l'hypothyroïdie, chez les enfants atteints de crétinisme et d'idiotie.

Hormones thyroïdiennes

Deux types d'hormones se forment dans les thyrocytes de la glande thyroïde: la triiodothyronine (T3) et la tétraiodothyronine (T4, thyroxine). L'iode et la tyrosine acide irremplaçable jouent un rôle important dans la formation des substances actives. À partir des thyrocytes, les hormones pénètrent dans la substance colloïdale des follicules, où elles s’accumulent et sont libérées au besoin. Il existe également une protéine spécifique, la thyroglobuline, qui fait partie de la substance de réserve pour la synthèse des hormones thyroïdiennes. Les taux normaux de T3 et de T4 dans le sang sont maintenus par des protéines de transport qui ne permettent pas aux substances actives d'être lessivées dans les glomérules.

Le contrôle de la glande thyroïde exerce le système hypothalamo-hypophysaire. L'hypothalamus surveille les faibles taux d'hormones dans le sang, ce qui provoque l'activation de la synthèse dans l'hypophyse de la thyréostimuline (TSH). Cette substance affecte les récepteurs de la glande thyroïde et empêche une diminution de sa fonction de sécrétion.

Les hormones thyroïdiennes ont les effets suivants sur le corps:

  • réguler les réactions énergétiques et les processus de thermorégulation;
  • normaliser le travail des glandes sexuelles;
  • avoir un effet anabolique (croissance, développement, formation osseuse);
  • contribuer à la décomposition des graisses;
  • maintenir le niveau physiologique des protéines;
  • former le développement du cerveau;
  • contrôler le travail du système digestif, cardiovasculaire, nerveux.

La glande thyroïde n'a pas de cellules cibles comme les autres organes endocriniens. Tous les tissus du corps sans exception ont besoin de ses hormones. La thyroxine dans les cellules est convertie à 90% en T3, ce qui a le principal effet biologique sur l'homéostasie.

Manifestations cliniques du déficit hormonal acquis

Une diminution de la fonction thyroïdienne provoque un dysfonctionnement de tous les organes et systèmes, de sorte que le processus pathologique peut se dérouler de manière polysymptomatique. Plus souvent qu'autrement, le patient présente des manifestations prononcées d'un ou de plusieurs systèmes. Parfois, la maladie présente un tableau clinique peu détaillé. Un trait caractéristique de la pathologie est l’absence de relation directe entre le niveau de déficit en hormone thyroïdienne et la gravité des manifestations de la maladie. En outre, il n'y a pas de symptômes spécifiques de la maladie, qui pourraient être diagnostiqués avec précision.

Apparence

Les faibles niveaux d'hormones forment un type caractéristique de patients présentant une évolution longue de la maladie. Puffy face, constriction des yeux due à un œdème péri-orbitaire, une augmentation du nez et des lèvres. Les cheveux sont clairsemés, durs, mats, enclins à la perte. Visage amimichnoe, indifférent, éteint. La peau est sèche, jaunâtre, rugueuse avec un desquamement caractéristique sur les coudes.

Les patients ont noté un comportement inhibé, une lenteur, une confusion. En raison du gonflement de la langue, la parole est languissante, inintelligible. Le gonflement des cordes vocales donne une voix basse et rugueuse, avec une conversation prolongée enrouée. Un trait caractéristique est l’empreinte de dents sur les bords de la langue. Le gonflement des trompes d'Eustache peut entraîner une perte auditive allant jusqu'à la surdité totale.

Coeur et vaisseaux

Lorsque les processus métaboliques sont perturbés dans le corps, le taux de cholestérol de faible densité augmente. Cela conduit à l'athérosclérose - la formation de plaques sur les parois des vaisseaux artériels. La défaite des artères coronaires provoque des accidents vasculaires cérébraux et, dans les cas avancés, une occlusion complète du vaisseau et le développement d'un infarctus du myocarde. La défaite des artères des jambes entraîne le syndrome de claudication intermittente, caractérisé par des muscles douloureux du mollet lors des mouvements.

Une diminution des hormones provoque un ralentissement du rythme cardiaque, une baisse de la pression artérielle. La bradycardie peut être grave avec une fréquence cardiaque inférieure à 50 battements par minute. Une extrasystole apparaît, une hypertrophie du cœur se développe (cardiomégalie), une péricardite se forme. Lorsque les sons sont étouffés, les percussions élargissent les limites du myocarde. Les patients s'inquiètent de l'essoufflement, de la faiblesse, de la douleur derrière le sternum.

Système nerveux

Un manque d'hormones thyroïdiennes provoque souvent des états dépressifs. Aux premiers stades de la maladie, ce symptôme peut être la seule manifestation de la pathologie. Dans les cas graves, la morosité émotionnelle, la diminution des capacités intellectuelles se forment, la mémoire et la perception de l'information se détériorent. Il y a souvent des hallucinations, de l'agressivité et de l'irritabilité. De tels patients peuvent être nocifs pour eux-mêmes et pour les autres.

Il y a une diminution des réflexes, une activité physique lente, une faiblesse musculaire. Il y a des douleurs et un engourdissement des membres, une violation de tous les types de sensibilité, qui est associée à une compression des nerfs périphériques le long de la ligne (syndrome du "canal"). Il y a de la somnolence pendant le jour, de l'insomnie la nuit, de la léthargie, de l'apathie. À la suite de dommages à l'innervation périphérique, l'acuité visuelle et auditive se détériore.

Échange principal

Un ralentissement des réactions métaboliques et une diminution de la production d'énergie entraînent une augmentation du poids corporel. Cela est facilité par l’accumulation dans le tissu conjonctif de glycosaminoglycanes, qui sont très hydrophiles, attirant ainsi l’eau. Le gain de poids est dû à la rétention de liquide dans les tissus, ainsi qu’à un ralentissement de la combustion des graisses face à un manque d’enzymes générant de l’énergie.

La pathologie du processus de thermorégulation entraîne un froid constant, un refroidissement des membres et un inconfort même à des températures ambiantes élevées. Dans les cas avancés de faible activité hormonale, la glande thyroïde développe une hypothermie. La température des patients est généralement inférieure à la normale, son niveau augmente légèrement avec les maladies infectieuses et les processus purulents dans le corps.

Système digestif

Un manque d'hormones thyroïdiennes provoque une faiblesse des muscles lisses. Cela conduit au développement de la constipation atonique et à la formation de calculs fécaux dans la lumière intestinale. La violation du tonus des voies biliaires provoque la stagnation de la bile, une hypertrophie du foie, la formation de calculs dans la vésicule biliaire.

Les patients ressentent une sensation de débordement intestinal, de ballonnements, de lourdeur et de douleur lancinante dans l'épigastre. Il y a souvent des nausées, un goût désagréable dans la bouche, des vomissements. La réduction de l'absorption de fer dans l'intestin entraîne la formation de formes graves d'anémie et une altération de la formation du sang.

Sphère sexuelle

Les niveaux d'hormones thyroïdiennes sont étroitement liés au travail des glandes sexuelles. Une concentration insuffisante de thyroxine dans le sang provoque une violation de la fonction ovarienne chez la femme. Cela provoque la pathologie du cycle menstruel, qui peut se manifester par une aménorrhée et des saignements utérins anormaux. La possibilité de concevoir diminue, le processus de porter un fœtus devient difficile. Le taux de prolactine dans le sang augmente, ce qui peut entraîner la libération de colostrum par les glandes mammaires.

Une activité testiculaire insuffisante chez l'homme entraîne une diminution de la fonction fertile, allant jusqu'au développement d'une infertilité persistante. La libido diminue, l'impuissance se développe, l'impuissance. Dans certains cas, l’obésité est notée chez les femmes (dépôts de graisse sur les cuisses, les fesses).

Manifestations cliniques de déficit congénital en hormones

Avec une carence en hormones thyroïdiennes associée à des anomalies congénitales, les premiers symptômes se développent 2 à 3 semaines après la naissance de l'enfant. Une maladie suspectée peut être fondée sur les motifs suivants:

  • accouchement après 40 semaines de gestation;
  • poids à la naissance supérieur à 3500 grammes;
  • jaunisse depuis plus de 3 semaines;
  • libération tardive de méconium;
  • cicatrisation à long terme de la plaie ombilicale;
  • signes d'immaturité du nouveau-né (sur l'échelle d'Apgar, plus de 5 points);
  • voix basse rugueuse;
  • gonflement du visage, "oreillers denses" dans les creux supraclaviculaires;
  • cyanose du triangle nasolabial;
  • langue élargie, bouche séparée.

À l'âge de 4 mois, l'enfant présente les symptômes d'abaissement des hormones suivants:

  • manque d'appétit;
  • bâillonnement en avalant;
  • flaccidité musculaire;
  • constipation chronique, flatulence;
  • pâleur, peau sèche;
  • faible prise de poids;
  • diminution de la température corporelle.

Chez un enfant de six mois, on note de telles manifestations d'abaissement des hormones:

  • fusion tardive des fontanelles;
  • violation de la dentition;
  • déformation du pont nasal;
  • orbites largement espacées;
  • retard de développement des réflexes, développement psychomoteur.

Les points importants sont le diagnostic opportun de la maladie et la mise en place d’un traitement de substitution adéquat, en fonction de la gravité de la maladie du nouveau-né. Sinon, un faible taux d'hormones thyroïdiennes entraînera un retard irréparable du développement physique et une violation de la sphère mentale. Cela se manifeste par la courbure des membres et de la colonne vertébrale, la déformation des os du visage et une croissance plus lente. Retard mental, faibles capacités intellectuelles, mémoire altérée sont observés. En l'absence de la thérapie nécessaire, le crétinisme se développe.

Aux premières manifestations de l'insuffisance de la fonction thyroïdienne, il est nécessaire de procéder à un examen diagnostique du sang afin de déterminer le contenu en hormones thyroïdiennes. Un traitement précoce permettra d'éviter le développement de complications graves et d'améliorer le pronostic de la maladie.

Que devez-vous savoir sur le déficit en hormone thyroïdienne?

Le manque d'hormones thyroïdiennes est un problème grave pour le corps humain, qui nécessite des mesures thérapeutiques urgentes.

La glande thyroïde remplit de nombreuses fonctions importantes, contrôlant et régulant les processus vitaux. Le traitement et la prévention des maladies de cet organe nécessitent donc une attitude sérieuse.

Sans soins médicaux, une gamme d'effets indésirables sont possibles, de l'obésité au coma et à la mort prématurée.

Glande thyroïde - structure, fonction

Pour comprendre pourquoi le déficit en hormone thyroïdienne est si dangereux, vous devez avoir une idée générale du rôle de la thyroïde et de son travail dans le corps.

La glande thyroïde est la plus grande glande endocrine du corps humain. Elle se situe légèrement sous l'os hyoïde, sur la face antérieure du cou. Elle est étroitement liée au cartilage cricoïde et thyroïdien du larynx.

C'est un petit organe parenchymal composé de lobes gauche et droit et d'un isthme qui les relie.

La tâche principale de la glande thyroïde est la synthèse de:

  • thyroxine (T4);
  • triiodothyronine (T3);
  • la calcitonine.

L'importance de ces hormones pour le corps est extrêmement élevée.

Sans une glande thyroïde saine, il sera impossible:

La calcitonine est responsable de l'inhibition des ostéoclastes dans l'os, c'est-à-dire qu'elle affecte la calcification de l'os.

De plus, les T3 et T4 contrôlent, participent et fournissent plus de 7 fonctions et processus différents.

Avec une pénurie de ces substances, non seulement le bien-être physique et mental se détériore-t-il, mais l'espérance de vie est également réduite.

Pour traiter à temps un endocrinologue, vous devez être capable de reconnaître les premiers symptômes d'indisposition.

Symptômes de déficit en hormone thyroïdienne

L'hypothyroïdie est primaire et secondaire, en fonction de la cause des faibles taux sanguins d'hormones.

Le primaire est associé à la pathologie de la glande elle-même, le secondaire est associé à un dysfonctionnement d'un autre organe, par exemple un trouble du système hypothalamo-hypophysaire, qui contrôle la synthèse de T3 et de T4.

En outre, l'hypothyroïdie peut être congénitale et acquise. Dans le premier cas, l'enfant est immédiatement né en mauvaise santé et dans le second, la maladie apparaît après la naissance.

L'hypothyroïdie a son propre complexe de symptômes:

  • gain de poids sans raison apparente;
  • fatigue accrue, essoufflement sans charges lourdes;
  • chez les femmes, le cycle menstruel est prolongé, les pertes deviennent très rares ou abondantes au-delà de la norme;
  • les hommes ont des problèmes périodiques de puissance;
  • gonflement des yeux;
  • frissons même si chaud;
  • la constipation;
  • difficile à avaler, gorge sèche et douloureuse;
  • la peau devient sèche, les ongles et les cheveux cassants apparaissent;
  • problèmes de mémoire et de concentration;
  • enrouement, timbre plus faible;
  • maux de tête.

Si au moins la moitié de ces symptômes surviennent, il s'agit probablement d'hypothyroïdie.

Dans ce cas, il est nécessaire de faire appel à un endocrinologue et de procéder à un examen de la glande thyroïde.

Diagnostic d'hypothyroïdie

Afin de déterminer avec précision la nature de la pathologie thyroïdienne, il existe plusieurs méthodes de diagnostic:

  1. Tout d'abord, il s'agit d'un test sanguin pour la thyréostimuline, la triiodothyronine, la thyroxine et la calcitonine.

La détermination du niveau de ces hormones dans le sang est une étape très importante dans la détermination de la pathologie de la glande thyroïde et dans l'établissement du diagnostic correct.

L’examen échographique d’un organe permettra de déterminer les écarts de taille par rapport à la norme, la présence dans le parenchyme de l’organe de divers kystes, nœuds, sceaux, leur nature, leurs dimensions, etc.

Autrement dit, une échographie est également nécessaire pour établir le diagnostic correct.

  1. Étude Doppler - Étude de l'état de l'apport sanguin au corps, réalisée conjointement avec une échographie.

Les informations obtenues seront très précieuses pour l’endocrinologue, car le fer alimenté en sang est beaucoup plus intense que d’autres organes.

Dans certaines pathologies, par exemple dans les ganglions malins, des modifications spécifiques de l'apport sanguin à l'organe peuvent être observées.

  1. Méthode de diagnostic scintigraphique.

L’étude permet d’évaluer le degré d’absorption d’iode par la glande, c’est-à-dire d’identifier les endroits où le niveau d’absorption est plus ou moins important - il y aura des nœuds, des kystes, des tissus normaux.

Pour cela, on utilise des radio-isotopes iodés, qui sont également absorbés activement par la glande.

Le traitement et son efficacité dépendront de l'exactitude du diagnostic. Cela nécessite une analyse compétente des symptômes et l'utilisation de plusieurs méthodes de diagnostic.

Seul un diagnostic complet peut donner un tableau clinique complet de la maladie.

Lorsque les symptômes du système circulatoire apparaissent, le patient doit consulter non seulement un endocrinologue, mais également un cardiologue.

Quelles sont les causes de l'hypothyroïdie chez les enfants?

Une déficience congénitale en hormone thyroïdienne menace le crétinisme chez un enfant.

Les premiers symptômes peuvent déjà être vus au bout de deux à trois semaines et les nouveau-nés passent généralement les tests plus tôt.

Une pathologie est suspectée si:

  • la gestation dure quarante semaines;
  • l'enfant est né grand;
  • guérit mal la cicatrice de la corde coupée;
  • cyanose du nez, des lèvres;
  • langue hypertrophiée et fermeture incomplète de la bouche;
  • un œdème muqueux de la région maxillo-faciale est apparu;
  • a révélé une grande immaturité sur l’échelle d’Apgar.

Dans ce cas, un traitement complet et opportun de l'enfant est nécessaire.

Même si tout est fait avec succès, il existe un risque de retard de développement physique pour le bébé.

Que peut mettre fin à la maladie pour les adultes?

En parlant d’hypothyroïdie acquise, il est impossible de ne pas parler du coma hypothyroïdien.

Ce phénomène provoque un manque d'hormones prononcé, surtout si les médecins diagnostiquent trop tard ou si la thérapie était inadéquate.

Dans l'état précomatose, les événements suivants se produisent:

  • le patient perd conscience;
  • il y a une respiration intermittente, un essoufflement;
  • la température corporelle diminue;
  • pouls presque non détectable;
  • palpitations faibles;
  • gonflement du visage et des membres;
  • miction perturbée.

Dans ce cas, le traitement consiste en un vaste ensemble d’activités menées dans le service de soins intensifs ou de réanimation.

L'évolution de la maladie est compliquée par de nombreux facteurs, tels que le développement d'une crise cardiaque ou d'une insuffisance cardiaque.

Il s'agit d'une maladie très grave qui aboutit dans 80% des cas au décès.

Qu'advient-il du métabolisme?

L'échec du métabolisme est une conséquence inévitable du manque d'hormones thyroïdiennes vitales.

Les violations du métabolisme des protéines sont dues au ralentissement de la synthèse et de la décomposition des acides hyaluronique et chondroïtine sulfurique et de la mucine.

La pathologie est exprimée par le gonflement muqueux des organes et des tissus et est compliquée par l'hydrothorax.

Le métabolisme des lipides, avec une déficience en hormones T3 et T4, est caractérisé par une mauvaise utilisation et une décomposition des graisses.

En conséquence, les taux de cholestérol et de triglycérides augmentent dans le sang.

Le métabolisme des glucides en souffre également, car l'absorption du glucose dans le tractus gastro-intestinal est altérée.

Cela est dû à une violation de la synthèse de la calcitonine, responsable de l'inhibition des ostéoclastes, les cellules qui absorbent l'os.

En raison de troubles métaboliques graves, d'insuffisance cardiaque et d'hypertrophie, des processus dégénératifs du myocarde se développent.

Le risque d'athérosclérose vasculaire, principalement coronaire, augmente directement en raison de troubles du métabolisme lipidique.

Dans les vaisseaux, on observe également des modifications dégénératives des couches musculaires et élastiques.

Par conséquent, les personnes qui ont souffert d'hypothyroïdie prolongée peuvent avoir des problèmes cardiaques.

Comment se comportent le CNS et le PNS?

La réversibilité des troubles mentaux dépend de l'âge des patients, de la rapidité et de la justesse du traitement.

Dans l'hypothyroïdie grave, on observe des troubles de l'activité nerveuse supérieure.