Pincement, inflammation du nerf sciatique - symptômes et traitement

Comme on le sait, le nerf sciatique part du plexus lombo-sacré et, en descendant de la jambe, se ramifie dans deux directions: le nerf tibial et le nerf péronier. Son pincement est accompagné d'une douleur aiguë qui affecte les deux membres et limite les mouvements du patient.

Seul un traitement complexe, comprenant un traitement de physiothérapie et une série d'exercices spéciaux, peut soulager les symptômes d'inflammation du nerf sciatique et corriger la situation en cas de pincement. Cependant, dans la période aiguë, le traitement médicamenteux est inévitable.

Dans cet article, nous examinerons les principes de base du traitement de l'inflammation, du pincement du nerf sciatique chez l'adulte, ainsi que des premiers symptômes et des premières causes de cette maladie. Si vous avez des questions, laissez-les dans les commentaires.

Qu'est ce que c'est

Le pincement du nerf sciatique est une inflammation de l'un des nerfs les plus longs du corps, qui se manifeste dans la colonne lombosacrée avec une douleur intense. En médecine, ce phénomène s'appelle sciatique.

L'inflammation du nerf sciatique est un syndrome ou une manifestation des symptômes d'autres affections. À cet égard, l'inflammation peut être causée par des problèmes dans le travail d'autres organes et systèmes du corps, mais dans la plupart des cas, l'apparition d'une pathologie est associée à des problèmes dans la colonne vertébrale.

Raisons

De quoi s'agit-il et pourquoi se développe-t-il? La maladie est plus fréquente chez les personnes de plus de 30 ans, bien que plus récemment, les personnes plus jeunes soient sujettes à une pathologie, qui est associée à la formation précoce de changements dégénératifs dans les tissus mous autour de la colonne vertébrale.

Le facteur le plus commun dans le développement de l'inflammation du nerf sciatique devient un processus pathologique, localisé dans le segment rachidien lombaire et sacré.

Par conséquent, la cause la plus courante de pincement est la suivante:

  1. Déplacement total ou partiel du disque intervertébral, accompagné de pincement du nerf sciatique, rétrécissement du canal rachidien, croissance sur la colonne vertébrale;
  2. Syndrome musculaire en forme de poire;
  3. Dommages aux organes ou au système musculaire du bassin dus à des blessures ou à des efforts physiques intenses;
  4. Hypothermie, processus infectieux;
  5. La présence de tumeurs.

L'inflammation du nerf sciatique peut avoir la nature d'une lésion primaire, dont les causes les plus fréquentes sont l'hypothermie, une infection, un traumatisme. Un pincement secondaire survient lorsque les racines nerveuses formant le nerf sciatique sont bloquées, en raison d'une saillie, d'une hernie du disque intervertébral, de croissances osseuses autour de la colonne vertébrale, de spasmes musculaires dus à l'ostéochondrose, d'une surcharge physique, etc.

Symptômes de l'inflammation du nerf sciatique

Si le nerf sciatique est pincé, les symptômes de la pathologie sont exprimés sous une forme aiguë, perturbant de manière marquée la qualité de vie habituelle du patient. Le symptôme principal de la maladie est le syndrome douloureux dont l'intensité dépend de la cause de l'inflammation:

  • hernie du nerf sciatique pincé;
  • grippe, paludisme et autres infections provoquant une inflammation;
  • sténose;
  • spondylolisthésis.

Assurez-vous de prendre en compte la nature de la douleur. Cela aide les médecins à diagnostiquer avec précision, puis procéder au traitement de l'inflammation. Par conséquent, le pincement dans la partie inférieure de la colonne vertébrale est divisé en trois groupes:

  • symptôme de la plantation - le patient ne peut pas s'asseoir;
  • Symptôme de Lasegue - le patient ne peut pas lever une jambe droite;
  • Symptôme Sicard - la douleur augmente avec la flexion du pied.

Outre la douleur, il existe également des symptômes caractéristiques d'inflammation du nerf sciatique associés à une conduction altérée de l'influx nerveux le long des fibres motrices et sensorielles:

  1. La détérioration de la sensibilité (paresthésie) - au stade initial se manifeste par une sensation d'engourdissement, de picotement de la peau des fesses et des jambes sur la surface du dos. À mesure que les symptômes progressent, les autres types de sensibilité diminuent également, jusqu'à leur disparition complète.
  2. Altération de la fonction des organes pelviens - découle de la compression des fibres du système nerveux autonome (sympathique et parasympathique), passant par le nerf sciatique. Il existe des troubles de la miction (incontinence urinaire) et des selles sous forme de constipation. Ce symptôme se développe dans les cas graves de sciatique avec une altération significative des racines de la colonne vertébrale.
  3. Les dysfonctionnements de la fonction motrice résultent de la dégradation des fibres nerveuses motrices. Chez l'homme, il existe une faiblesse des muscles fessier, fémoral et des jambes. Cela se traduit par un changement de démarche avec un processus unilatéral (avec une boiterie sur une jambe douloureuse).

Si les symptômes ci-dessus apparaissent, le traitement doit commencer immédiatement, car le pincement du nerf sciatique peut entraîner une perte complète de la sensation dans les jambes.

Diagnostics

Pour déterminer comment traiter un nerf sciatique pincé, il est impératif de connaître son étiologie et, si possible, d’éliminer tous les facteurs pouvant provoquer le développement de la maladie.

Pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire de procéder à un examen complet du patient - il devrait inclure:

  • méthodes de diagnostic de laboratoire clinique et biochimique;
  • examen du neuropathologiste et, si nécessaire - d'un vertébrologue, d'un rhumatologue et d'un chirurgien vasculaire;
  • Radiographies de la colonne vertébrale dans plusieurs projections (toujours en position couchée et debout);
  • études tomographiques.

Une consultation médicale urgente est requise si:

  • sur fond de douleur, la température corporelle monte à 38 ° C;
  • un œdème est apparu sur le dos ou la peau est devenue rouge;
  • la douleur s'étend progressivement à de nouvelles zones du corps;
  • il y a un engourdissement important dans la région pelvienne, les cuisses, les jambes, ce qui rend la marche difficile;
  • il y a une sensation de brûlure pendant la miction, des problèmes de rétention d'urine et de matières fécales.

Ces études aident à déterminer ce qu’il faut faire pour soulager la douleur le plus rapidement possible et éliminer l’inflammation du nerf sciatique.

Comment traiter le nerf sciatique pincé

En cas de survenue de symptômes de pincement du nerf sciatique, le traitement devra être instauré dès que possible. Selon les résultats du diagnostic, le spécialiste vous prescrira le traitement approprié:

  1. Tout d'abord, il est déterminé pourquoi le nerf sciatique a été pincé. Le traitement peut varier selon la raison. Par exemple, les néoplasmes peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.
  2. Traitement de la toxicomanie. La première étape de ce traitement vise l’anesthésie et l’élimination du processus inflammatoire. À cette fin, les relaxants musculaires et les AINS.
  3. Les vitamines du groupe B (combilipen, milgamma) contribuent à la normalisation du métabolisme dans les cellules nerveuses. Dans la période aiguë, ils sont prescrits par voie intramusculaire pendant une période de 10 jours, puis transférés à une administration orale.
  4. Traitement de physiothérapie. Ce traitement comprend l’électrophorèse, l’utilisation de champs électromagnétiques ou de rayons ultraviolets, le massage (effets sur certains points, le massage en boîte ou sous vide), la thérapie par la paraffine, la thérapie par l’eau.
  5. Traitement non traditionnel, qui comprend actuellement de nombreuses méthodes différentes. Il comprend l’acupuncture, l’utilisation de ipodikatorov Kuznetsova, la thérapie par les pierres, l’hirudothérapie, la phytothérapie, la cautérisation.
  6. Traitement de recettes populaires. Ainsi, lors du pincement, on utilise le marronier, la teinture de laurier, des gâteaux à la farine et au miel, des compresses de pomme de terre, de la cire d'abeille, des bourgeons d'épinette et de pin, la teinture de pissenlit et de nombreuses autres méthodes.
  7. Les diurétiques sont utilisés pour réduire l'enflure dans la région des racines nerveuses (furosémide).
  8. Gymnastique thérapeutique. Aide à améliorer la circulation sanguine dans la zone touchée et renforce les muscles. Quel type d'exercices effectuer dans un cas particulier, le médecin décide en fonction du degré de négligence de la maladie, de l'intensité de la douleur, de la présence du processus inflammatoire et d'autres facteurs.
  9. Traitement chirurgical. Avec l'inefficacité des médicaments et des procédures physiothérapeutiques, la seule option pour éliminer le pincement est l'intervention chirurgicale: discétomie et microdissétomie.

Il est à noter que le traitement de l'inflammation ou du pincement du nerf sciatique à la maison est un exercice long et complexe qui n'a pas toujours d'effet immédiat. Vous devez donc vous préoccuper de votre santé pendant longtemps.

Si la douleur ne disparaît pas au bout de quelques mois, on prescrit au patient des injections de stéroïdes, administrées par voie épidurale dans la zone touchée. Cette procédure réduit les symptômes d'inflammation au niveau local, ce qui donne immédiatement un effet temporaire, mais très perceptible.

Mode

L'une des composantes principales du traitement est la création pour le patient d'un régime de traitement et de protection.

Le patient doit être allongé sur un lit dur; il est recommandé de limiter les mouvements pour limiter les signes d'inflammation. L'observance du repos au lit jusqu'à l'amélioration de l'état et l'élimination du syndrome douloureux est démontrée.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Les analgésiques les plus efficaces sont les AINS. Ce groupe de médicaments est constitué de médicaments qui arrêtent l'action de l'enzyme COX et ont une action anti-inflammatoire, notamment:

  • Le méloxicam (Movalis, Amelotex) - disponible en comprimés et en injection, est l’un des médicaments les plus sûrs du groupe des AINS.
  • «Piroxicam» est produit sous forme de solution (ampoules de 1-2 ml), comprimés, suppositoires, gel, crème, peut être utilisé localement et par injection - 1-2 ml une fois par jour pour soulager une crise de douleur aiguë.
  • "Nimesulide" ("Nize", "Nimesil") - est produite sous forme de poudres, comprimés, gélules. La dose habituelle de 100 mg par jour, dans les premiers jours, peut augmenter à 200 mg.
  • «Celebrex» - capsules, la dose quotidienne recommandée va jusqu'à 200 mg, mais peut être augmentée avec une douleur intense à 400-600 mg lors de la première dose, avec une réduction ultérieure de la dose à 200 mg.
  • "Ketonal", "Ketanov" ("Ketoprofen") - disponible en ampoules, en gélules, en comprimés, en suppositoires et en pommade, la sciatique est le plus souvent utilisé par voie intramusculaire (jusqu'à 3 fois par jour, 2 ml), mais les symptômes élimine bien et application locale (pommade).

Avec l’augmentation de la douleur et de l’inflammation, des agents hormonaux stéroïdiens sont parfois prescrits. Ils permettent de soulager la douleur, sans toutefois éliminer la cause de l’inflammation, et leur utilisation présente de nombreux effets secondaires et contre-indications.

Voyez également comment choisir des anti-inflammatoires non stéroïdiens efficaces pour le traitement des articulations.

Relaxants musculaires et vitamines

Les relaxants musculaires sont prescrits pour réduire la tension musculaire réflexe locale provoquée par la douleur. C'est:

En outre, l'effet anti-inflammatoire est produit par des complexes multivitaminés à base de vitamines du groupe B:

Lorsque la physiothérapie et les médicaments n’aident pas, ils ont recours à des méthodes chirurgicales - microdiscatterie, dysptomie, dans laquelle une partie du disque est retirée, en appuyant sur le nerf sciatique.

Traitement non conventionnel

Les cliniques spécialisées et les centres médicaux utilisent diverses méthodes non traditionnelles pour le traitement du pincement du nerf sciatique:

  • phytothérapie;
  • acupuncture;
  • acupression
  • réchauffer avec des cigares d'absinthe;
  • thérapie aux pierres ou massage aux pierres;
  • passer l'aspirateur ou peut masser;
  • leech therapy-leech therapy et autres.

Traitement Spa

Le traitement de l’inflammation du nerf sciatique par le sanatorium n’est recommandé que dans les cas d’aggravation, la cure de boue, l’hydrothérapie avec l’utilisation de radon, de sulfure d’hydrogène et de bains de perles, ainsi que les traitements de traction sous-marine sont particulièrement efficaces.

La climatothérapie contribue toujours à renforcer le système immunitaire, à réduire la fréquence des rhumes, au repos, à améliorer l'humeur et à créer une attitude positive, essentielle à la guérison.

Massages

Les procédures de massage sont autorisées après l’affaiblissement du processus inflammatoire aigu.

Grâce à cette technique, la conductivité du nerf sciatique endommagé est augmentée, la circulation sanguine locale et le flux lymphatique sont normalisés, la douleur est réduite et l'hypotrophie musculaire déjà développée est réduite.

Exercice

Après la récupération, un bon exercice physique est particulièrement nécessaire, mais uniquement ceux dans lesquels la charge est uniformément répartie sur les deux côtés du corps (jogging léger, marche, natation, ski de loisir).

De plus, il existe des exercices spéciaux qui conviennent à tous les patients en rémission. Nous donnons un exemple d’exercices faciles à effectuer à la maison, allongés sur le sol.

Tous les exercices sont effectués 10 fois, avec une augmentation ultérieure de la charge:

  1. Les jambes mènent au corps, les serrent sous les genoux. Avec vos mains, tenez vos jambes aussi près que possible de vous, gardez cette position pendant 30 secondes, puis revenez à la position de départ.
  2. Les jambes sont droites, les chaussettes sont levées, les bras le long du corps. Étirez vos talons et votre cou dans différentes directions pendant 15 secondes, puis détendez-vous.
  3. Tournez-vous sur le côté, tirez vos jambes vers vous. Retirez les chaussettes. Revenez ensuite à la position de départ et tournez-vous de l'autre côté.
  4. Roulez sur le ventre, soulevez le torse de vos mains, faites des pompes. Ne tendez pas vos jambes.

Cependant, il est nécessaire de savoir que si le pincement du nerf sciatique est provoqué par un disque intervertébral hernié, il est nécessaire de choisir un ensemble d'exercices de physiothérapie conjointement avec votre médecin.

Traitement des remèdes populaires

Une importance particulière est accordée à la médecine traditionnelle afin de guérir le nerf sciatique pincé. Après tout, ses fonds sont pratiquement le seul moyen de traitement, par exemple, si une femme enceinte pince un nerf ou s’il existe des contre-indications aux médicaments pris, aux procédures physiques.

À la maison, vous pouvez passer le traitement suivant:

  1. Teinture de laurier. Il est nécessaire de prendre 18 feuilles de laurier de taille moyenne, d'y verser 200 ml de bonne vodka et de les laisser reposer pendant 3 jours dans un endroit sombre et frais. Après cette période, la perfusion obtenue doit être frottée dans la zone sacrée par des mouvements de massage. Après la quatrième procédure, il y a un effet positif.
  2. La nuit, vous pouvez attacher un gâteau au miel au point sensible. Pour ce faire, faites chauffer une cuillère à soupe de miel dans un bain-marie, mélangez-le avec un verre de farine, formez un gâteau et posez-le sur un point sensible. Fermer avec de la cellophane et enveloppez le tout avec une écharpe chaude. Une telle compresse soulagera la douleur.
  3. L'infusion de germes de pomme de terre est préparée à partir de pommes de terre germées, ou plutôt de ses processus. Pour ce faire, prenez un verre de choux et versez un demi-litre de vodka. En tant que tel, le mélange est infusé pendant deux semaines dans l'obscurité. Une fois qu'il est prêt, vous devez frotter l'endroit affecté deux fois par jour et l'envelopper avec un chiffon chaud pendant un certain temps.
  4. Dans 200 ml de solution d'alcool (pas moins de 70%), dissolvez 10 comprimés de dipyrone et ajoutez un flacon contenant 5% d'iode. Le mélange résultant doit être retiré dans un endroit sombre pendant 3 jours. Frottez la teinture finie dans la zone à problèmes avant de vous coucher, puis enroulez un foulard dans le dos et dormez jusqu'au matin.

Rappelez-vous que le traitement à domicile ne peut pas remplacer un traitement médicamenteux complet, ils sont uniquement destinés à réduire les manifestations de la maladie.

Prévention

Lorsque le diagnostic de piégeage du nerf sciatique est diagnostiqué, les médicaments éliminent la douleur et l’inconfort général; mais il est également recommandé d'étudier des mesures préventives pour prévenir les récidives:

  • seulement besoin de dormir sur une surface dure
  • éviter de soulever des poids
  • membres de l'hypothermie
  • ne faites pas de mouvements brusques.

Quel médecin contacter

Lorsque les symptômes de la sciatique apparaissent, vous devez contacter un neurologue. Un physiothérapeute, un massothérapeute, un thérapeute manuel sont impliqués dans le traitement. si nécessaire, le patient examine un neurochirurgien.

Quels sont les symptômes et comment traiter l'inflammation du nerf sciatique?

L'inflammation du nerf sciatique ou de la sciatique est un état pathologique, accompagné d'une douleur intense. Les nerfs sciatiques sont les plus longs et les plus gros. Ils commencent au niveau de la colonne lombo-sacrée, s'étendent le long de la surface des fesses et des cuisses et, dans la région de la jambe, ils se ramifient en petits processus s'étendant jusqu'au bout des doigts.

Le nerf sciatique est très sensible - le pincement et la compression des racines nerveuses se manifestent par des douleurs d'intensité différente. Le syndrome douloureux peut être faible ou prononcé, insupportable, empêchant une personne de bouger et mener une vie normale. La maladie nécessite un traitement complexe à long terme basé sur l'utilisation de médicaments, de procédures physiothérapeutiques et de méthodes de thérapie physique.

Inflammation du nerf sciatique - les causes principales

La cause la plus commune d'inflammation du nerf sciatique, sont les processus pathologiques dans le sacrum et le bas du dos. Les états suivants sont accompagnés d'un pincement du nerf:

  • déplacement du disque intervertébral;
  • hernie intervertébrale;
  • ostéophytes (croissance osseuse);
  • neuropathie tunnel (syndrome de piriforme);
  • conséquences des maladies infectieuses;
  • l'hypothermie;
  • exercice excessif;
  • blessures à la colonne vertébrale ou au bassin;
  • abcès post-injection;
  • courbure de la colonne vertébrale (scoliose, pieds plats);
  • processus tumoraux.

Avec la saillie herniaire du disque intervertébral, les racines de la moelle épinière sont atteintes, ce qui entraîne l'apparition d'une inflammation du nerf sciatique. L'arthrose et la chondrose contribuent au développement de la sciatique, qui s'accompagnent de l'apparition de croissances osseuses dans la région de la jonction vertébrale. Ils pincent les fibres nerveuses et provoquent une inflammation des fibres nerveuses. Une cause fréquente de sciatique est l'ostéochondrose, la spondylose rachidienne et les lésions de ses services.

L'intoxication du corps par l'alcool, les sels de métaux lourds et d'autres composés toxiques joue un certain rôle dans le développement de la maladie. Le nerf sciatique est souvent causé par des toxines sécrétées par des bactéries pathogènes. Dans ce cas, la sciatique apparaît dans le contexte de la grippe, d'infections virales respiratoires aiguës, de scarlatine, de tuberculose, de paludisme, de syphilis ou de maladies systémiques chroniques (goutte, diabète).

Les causes de la sciatique sont souvent les tumeurs de la moelle épinière, tant bénignes que malignes, ainsi que les métastases des tumeurs cancéreuses d'autres organes qui se développent dans les vertèbres et les disques intervertébraux.

Les symptômes

Le symptôme principal du syndrome de la sciatique - douleur, dont l’intensité dépend de la cause de l’inflammation. La douleur est généralement localisée le long du nerf, c’est-à-dire qu’elle est ressentie au niveau de la fesse, de la fosse poplitée, de la face postérieure de la cuisse et de la jambe. La nature de la douleur dans l’inflammation du nerf sciatique est principalement intense et, selon les patients, évoque un coup de couteau ou un choc électrique.

Le syndrome douloureux peut être présent de manière constante ou se produire sporadiquement. Dans ce cas, l'attaque commence généralement par une douleur d'intensité faible, qui devient rapidement très forte. Ils épuisent la personne, le privent de repos et de sommeil. Tout effort physique, mouvement, même tousser ou éternuer - contribue à augmenter la douleur.

Outre la douleur, l'état du patient est aggravé par des manifestations telles que difficultés de flexion des extrémités, diminution de la sensibilité et du tonus musculaire, violation de la thermorégulation (jambes froides), sensation de rampement sur la peau.

Au cours de l'examen, le médecin doit faire attention à la nature de la douleur. Cela aide à poser un diagnostic correct et à déterminer la zone d'inflammation. Les experts identifient un certain nombre de manifestations spécifiques indiquant le développement de la sciatique.

  • Symptôme d'atterrissage (le patient ne peut pas s'asseoir tout seul).
  • Symptôme Lasega (incapacité de lever une jambe droite).
  • Symptôme Sicard (la douleur augmente en essayant de plier le pied).
  • Paresthésie (détérioration de la sensibilité des membres). Au stade initial, ce syndrome se manifeste par un engourdissement et une sensation de picotement dans la peau des fesses et la surface postérieure des extrémités du côté du nerf enflammé. À mesure que la maladie progresse, la sensibilité disparaît complètement.
  • Fonction motrice altérée. Suite à une atteinte prolongée des fibres motrices du nerf, la faiblesse musculaire augmente dans les membres. Au fil du temps, la démarche de la personne est perturbée, elle commence à boiter sur une jambe douloureuse.
  • Dysfonctionnement des organes pelviens. Se développent en raison d'un dysfonctionnement du système nerveux autonome, apparaissant dans le contexte d'une atteinte des fibres traversant le nerf sciatique. Dans les cas graves, des symptômes tels que des brûlures pendant la miction, une incontinence urinaire et fécale ou le développement d'une constipation chronique se manifestent.

Bouts

Le début de l'inflammation commence habituellement soudainement, le plus souvent la nuit. Elle peut être provoquée non seulement par des maladies chroniques, mais également par une hypothermie banale ou par des facteurs de stress graves et une dépression nerveuse.

En même temps, apparaissent les manifestations végétatives associées - œdème, transpiration excessive des pieds, rougissement de la peau. Avec le caractère infectieux de la lésion, la fièvre, les frissons, la faiblesse et d'autres symptômes d'intoxication du corps rejoignent le syndrome douloureux. Parfois, avec des douleurs trop vives et trop vives, une personne peut perdre conscience.

Dans les cas graves, la fonction nerveuse est complètement altérée, il y a une diminution du volume du muscle fessier, fémoral ou gastrocnémien, une immobilisation temporaire se produit, le patient ne peut pas tourner le pied, plier et déplier ses orteils. Avec un processus inflammatoire étendu, le syndrome douloureux peut devenir chronique et rappeler constamment une rechute.

Les symptômes et le traitement de l'inflammation du nerf sciatique sont étroitement liés. Compte tenu des manifestations de la maladie, le médecin peut suggérer les causes du développement du processus pathologique et poser un diagnostic préliminaire. Pour le confirmer, vous devrez passer à une série d’enquêtes supplémentaires.

Diagnostics

Méthode de diagnostic: IRM

Pour comprendre comment éliminer l'inflammation du nerf sciatique, il est nécessaire d'établir la cause de cette affection. Le diagnostic de la sciatique est effectué par un neurologue, qui prescrit une série d'examens de laboratoire et d'instruments du patient. Pour établir le degré d'endommagement du nerf sciatique, un spécialiste effectue une série de tests moteurs spéciaux en tapotant le marteau pour vérifier les réflexes sur les jambes.

Dans les conditions polycliniques, la méthode de diagnostic la plus accessible est la radiographie conventionnelle, qui permet de détecter la présence de croissances osseuses et d'autres modifications dégénératives de la colonne lombo-sacrée. Pour ce faire, effectuez des radiographies de la colonne vertébrale en deux projections, ce qui permet de déterminer si l'inflammation du nerf sciatique est associée à la pathologie des disques intervertébraux.

Si cette méthode ne suffit pas pour le diagnostic, le patient est dirigé vers une procédure de tomodensitométrie (TDM) ou d'IRM (imagerie par résonance magnétique). Ce sont les méthodes les plus informatives pour déterminer la cause de l'inflammation si elle est associée à des modifications pathologiques de la moelle épinière ou des vaisseaux du plexus nerveux.

Si des processus tumoraux sont suspectés, un scan radioisotope de la colonne vertébrale est utilisé. Pour déterminer le degré de perturbation de la conduction nerveuse et la contractilité des muscles affectés, recourir à la méthode de l'électroneuromyographie.

Si nécessaire, le patient est envoyé pour un examen et une consultation supplémentaires chez des spécialistes restreints - un vertébrologue, un rhumatologue, un chirurgien vasculaire.

Comment traiter l'inflammation du nerf sciatique?

Le traitement complet de la sciatique vise à soulager la douleur, à restaurer la sensibilité et les fonctions motrices des membres. Il consiste en l'utilisation de médicaments, la thérapie manuelle, le massage, les méthodes de physiothérapie et la thérapie physique.

Les méthodes de médecine alternative sont largement utilisées - acupuncture, hirudo-patience (traitement avec des sangsues), médecine traditionnelle et traitement en sanatorium (pendant les périodes de rémission de la maladie).

Traitement médicamenteux de l'inflammation du nerf sciatique

Dans la période aiguë de la sciatique, un traitement anti-inflammatoire et anesthésique est prescrit pour soulager un syndrome douloureux intense. À cette fin, ils utilisent des médicaments appartenant au groupe des AINS (diclofénac, ortofène, indométhacine, méloxicam, kétoprofène), ainsi que des analgésiques puissants non narcotiques (sédalgin, sedalgin neo, baralgin, pentalgin).

Dans les cas graves, lorsque le patient est tourmenté par des douleurs graves qui ne peuvent pas être traitées avec les remèdes ci-dessus, le médecin peut prescrire des analgésiques opioïdes (Tramadol, Tramal, Tramalin). Ils doivent être pris sous la surveillance d'un médecin, mais ces médicaments peuvent rapidement entraîner une dépendance et une toxicomanie, ils présentent de nombreuses contre-indications et effets secondaires. De plus, des blocages novocainiques ou ultracaïniques sont prescrits pour le soulagement de la douleur.

Les hormones corticostéroïdes (prednisolone, hydrocortisone), prescrites pendant la période aiguë, aident à supprimer rapidement le développement du processus inflammatoire, à soulager les poches et à améliorer la mobilité des membres. Cependant, il n’est pas possible d’utiliser des médicaments hormonaux dans tous les cas, ils ne sont prescrits que pour les œdèmes graves de la colonne lombo-sacrée.

En tant que traitement d'entretien, des relaxants musculaires, des antioxydants, des complexes de vitamines et d'autres médicaments sont utilisés pour aider à rétablir l'apport sanguin et la nutrition des nerfs touchés et à normaliser leurs fonctions.

Les relaxants musculaires (Sirdalud, Tizanidine, Mydocalm, Tolperisone) détendent les muscles bien tendus, ce qui élimine le pincement des fibres nerveuses, aide à réduire la douleur, rétablit la sensibilité et l'amplitude de mouvement du membre touché.

Des préparations complexes contenant des vitamines du groupe B (Kombilipen, Milgamma, Binavit) réduisent la gravité des symptômes névralgiques et rétablissent la perméabilité de l'influx nerveux le long des fibres, ce qui restitue la sensibilité antérieure aux extrémités, soulage les engourdissements et autres symptômes désagréables.

Des angioprotecteurs et des correcteurs de la microcirculation sont utilisés (Actovegin, Kurantil, Trental) pour restaurer l’alimentation en sang et la nutrition des tissus. Ces médicaments luttent contre les modifications musculaires atrophiques et restaurent les structures endommagées du nerf sciatique. Dans le même but, des complexes de vitamines contenant des vitamines C, E, des oligo-éléments - cuivre, sélénium et autres substances utiles sont prescrits comme antioxydants.

Des médicaments métaboliques tels que Mildronate, Inosine, Riboflavin, Elkar aident à améliorer la nutrition des racines nerveuses de la moelle épinière et du plexus sacré, rétablissant ainsi la fonction du nerf sciatique étranglé et rétablissant la sensibilité et l'activité motrice des extrémités.

Pommades pour le traitement de la sciatique

Photo: Voltaren Emulgel

Des agents externes locaux sont prescrits en complément du traitement principal, leur but principal étant de soulager le syndrome douloureux. Lors du traitement de la sciatique, des agents externes à effet irritant et chauffant sont présentés, qui améliorent la circulation sanguine dans la zone touchée et réduisent l'intensité de la douleur. Pour l'inflammation du nerf sciatique, les médicaments suivants sont prescrits:

  • onguent à base de venin de serpents et d'abeilles (Nayatoks, Apifor);
  • onguent de camphre ou de térébenthine;
  • produits d'extérieur à l'extrait de piment (Espol);
  • gels, crèmes et onguents du groupe des AINS (gel de Voltaren, diclofénac, nurofen, indométhacine);
  • préparations à usage externe contenant des composants irritants ou irritants (Finalgon, Viprosal, Kapsikam).

Des moyens externes pour la sciatique sont appliqués sur la zone touchée 2 à 3 fois par jour. Après le traitement, la zone douloureuse est fermée par un bandage chaud pour renforcer l'effet réchauffant des préparations locales.

Méthodes de physiothérapie, thérapie d'exercice

Le traitement de physiothérapie pour la sciatique est utilisé pendant les périodes de rémission de la maladie, en l'absence de douleur, mais les signes associés à la malnutrition et à l'apport sanguin aux tissus et à la perte de sensibilité persistent. Le médecin peut prescrire les procédures suivantes:

  • darsonvalization;
  • courants dynamiques;
  • thérapie magnétique;
  • traitement au laser;
  • UHF;
  • électrophorèse;
  • massage
  • acupuncture

Le traitement de physiothérapie détend les muscles, élimine les clips des racines nerveuses, restaure la mobilité et la sensibilité des membres et permet de prévenir et d'éviter les rechutes récurrentes de la maladie.

En ce qui concerne le massage, pour restaurer le tonus musculaire et la circulation sanguine dans la zone touchée, masser la région lombaire, la région des fesses, les cuisses, les jambes et les pieds. Pour obtenir un effet thérapeutique stable, il est nécessaire d’effectuer 10 séances de massage thérapeutique d’une durée allant jusqu’à 30 minutes. Renforcer l'effet des traitements de massage aide la gymnastique. Vous pouvez effectuer des exercices simples à la maison ou à l'hôpital sous la direction d'un instructeur expérimenté.

Traitement chirurgical

La chirurgie pour l'inflammation du nerf sciatique n'est recommandée que si les méthodes de traitement médical et de physiothérapie ne donnent pas de résultats.

Pour éliminer le pincement du nerf, il est nécessaire de recourir à des interventions chirurgicales telles que la microdiscectomie et la discectomie, dont l’essence consiste à retirer complètement ou partiellement le disque intervertébral, provoquant l’incarcération du nerf sciatique.

Traitement de l'inflammation du nerf sciatique à la maison

Les guérisseurs folkloriques peuvent offrir de nombreux outils pour le traitement de la sciatique. Mais avant d’utiliser l’un d’eux, consultez votre médecin pour éviter les complications indésirables.

  1. Cire d'abeille. La compresse de cire d'abeille est un excellent agent chauffant qui permet de réduire les manifestations de la douleur sciatique. Avant la procédure, la cire doit être fondue dans un bain-marie et moulée à partir d'un gâteau en fonction de la taille de la zone touchée. Dans une forme chaude, appliquez un gâteau de cire sur la zone douloureuse, couvrez d'une pellicule de plastique sur le dessus, réchauffez-le avec une serviette ou un tapis et laissez la compresse pour la nuit. La procédure peut être faite quotidiennement pendant la semaine.
  2. Teinture de boutons de pin. Le broyage à base de teinture aide à éliminer la douleur et à réduire l'inflammation. Au lieu de boutons de pin, vous pouvez utiliser des aiguilles d’épinette ou des inflorescences de pissenlit. Les matières premières végétales sont placées dans un bocal d’un demi-litre qu’elles placent sur les cintres, versent 500 ml de vodka et laissent dans un endroit sombre pendant une semaine. La teinture finie est utilisée pour le frottement quotidien de la zone touchée.
  3. Coupe de massage. À la maison, vous pouvez faire la procédure vous-même avec un pot de massage. Tout d'abord, la zone touchée doit être enduite de crème chauffante ou de pommade à base de marron d'inde, puis placez le pot et déplacez-le dans un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d'une montre. La procédure dure 10 minutes et doit être effectuée tous les deux jours.

Nerf sciatique comment traiter l'inflammation

Le nerf sciatique est le tronc le plus long et le plus vaste du système nerveux périphérique. Il est formé du plexus des fibres nerveuses provenant des segments lombaire et sacré de la moelle épinière. La douleur qui survient pendant le développement du processus pathologique dans cette zone peut varier en nature et en degré d'intensité, allant d'un léger inconfort à une agonie insupportable. L'inflammation et le pincement du nerf sciatique provoquent le développement de la même maladie, accompagnés de douleurs au bas du dos et au membre inférieur. En terminologie clinique, ce processus pathologique est appelé neuropathie ou radiculopathie du nerf sciatique.

Qu'est-ce que la neuropathie du nerf sciatique?

La neuropathie du nerf sciatique (termes obsolètes - sciatique, sciatique) est une maladie du système nerveux périphérique qui survient à la suite d'une lésion (pincement, inflammation ou lésion) des racines des nerfs rachidiens de la colonne lombo-sacrée. Il s'agit d'une pathologie assez commune, survenue chez 10% de la population adulte de plus de 40 ans. Au cours de la formation du syndrome radiculaire (conséquences de l’implication dans le processus pathologique des structures nerveuses périphériques), une douleur neuropathique se développe, se localise dans le fessier et s’étend ensuite sur tout le dos du membre inférieur, ainsi que dans la région lombaire. Il peut être de deux types: dysesthésique et troncal.

On observe une douleur distiesique (de surface) avec la lésion primaire de petites fibres nerveuses. Ce type de douleur est décrit comme une brûlure, une sensation de brûlure, une sensation de brûlure, une lancinerie, une douleur ressemblant à une brûlure, une rampe, un choc électrique.

La douleur tronculaire (profonde) est caractérisée par une pression, une lancinante, une coupure périodique, une rupture. Typiquement, une telle douleur se développe avec des neuropathies à tunnel ou une compression des racines de la colonne vertébrale.

Causes de la neuropathie

Causes de la traction du nerf sciatique:

  • Violation (compression tunnel) des racines nerveuses de la hernie intervertébrale;
  • Spasme aigu du muscle grand fessier ou muscle en forme de poire qui exerce une pression sur les fibres nerveuses ou les structures de la colonne vertébrale.

Causes de l'inflammation du nerf sciatique:

  • Blessures et maladies dégénératives dystrophiques de la colonne vertébrale;
  • L'hypothermie;
  • Divers processus infectieux (y compris l'infection à VIH);
  • Troubles endocriniens et métaboliques;
  • Anomalies congénitales de la colonne vertébrale;
  • Effort physique intense;
  • Inflammation des articulations de la colonne vertébrale.

Les facteurs de risque qui provoquent le développement de la radiculopathie sacro-lombaire incluent la prédisposition héréditaire, certains types d’activités professionnelles (menuisiers, chauffeurs, chauffeurs de machines, agriculteurs), le travail prolongé dans une position inconfortable, le tabagisme et les nouveaux processus éducatifs.

Symptômes de pincement du nerf sciatique

Le nerf sciatique provient des racines nerveuses de la colonne lombaire. En outre, à travers l'ouverture sciatique, située sous le muscle en forme de poire, sort de la cavité pelvienne, passe sous le grand fessier et passe au milieu du pli fessier jusqu'à la surface arrière de la cuisse. Ce nerf périphérique innerve les muscles de tout le dos du membre inférieur et de la plante du pied. En cas de violation ou d’inflammation, la flexion de la jambe au niveau de l’articulation du genou est perturbée. En cours de marche, le membre raide commence à être reporté en raison de la parésie (violation ou perte partielle des fonctions motrices des muscles) et des mouvements actifs des doigts diminuent ou disparaissent. Lorsque vous baissez la jambe, la douleur augmente. Avec une palpation profonde du nerf sciatique, une douleur intense se développe dans la cuisse et la jambe.

Actuellement, les cliniciens connaissent plusieurs options pour les neuropathies de compression. Leurs symptômes consistent en trois syndromes principaux: vertébral, neuritique (apparaissant à la suite de lésions du tronc du nerf périphérique) et dystrophique. Les patients se plaignent de douleurs douloureuses et lancinantes au niveau du grand fessier, de la hanche et de l'articulation sacro-iliaque. En position debout, en marchant et en position accroupie, la douleur augmente, tandis qu'en position couchée et assise les jambes écartées, elles s'atténuent quelque peu. La douleur peut se propager dans toute la jambe ou localisée uniquement dans la zone d'innervation. L'hypothermie, une situation stressante ou un changement de temps peuvent provoquer une exacerbation du processus pathologique.

Le plus souvent, la douleur n'est observée que d'un côté du corps. En même temps, on note un engourdissement et des picotements périodiques de la partie opposée du corps. Moins souvent, les deux membres sont impliqués dans le processus inflammatoire en même temps. Aux premiers stades de la maladie, la douleur est caractérisée par une faible intensité. Ils sont aggravés par la toux, les éternuements, les rires et les exercices. Au fil du temps, l’inconfort s’aggrave, il est possible que des convulsions se développent pendant la nuit. Dans les cas graves, en raison d'une douleur aiguë, le patient est complètement immobilisé.

Les signes cliniques les plus caractéristiques d’atteinte du nerf sciatique comprennent de graves douleurs au dos et une altération du fonctionnement normal de l’une des grosses articulations (genou, cheville ou hanche) apparaissant au fond de la névralgie lombaire.

Dans certains cas, les patients développent des troubles trophiques et vasomoteurs. La température corporelle locale augmente ou une cyanose et un refroidissement du pied et de la jambe d'un membre blessé se développent. Une hyperkératose (épaississement excessif de la couche cornée de l’épiderme), une hyperhidrose plantaire (transpiration accrue des pieds), une anhidrose (absence totale de transpiration) peuvent être détectées sur la semelle. Il peut y avoir violation du trophisme des tissus sur le bord extérieur du pied, dans la région du talon ou sur le dos des doigts, ce qui modifie la forme et la couleur des ongles et réduit la force ou l’atrophie des muscles de la jambe et du pied. Les patients présentant des lésions du nerf sciatique ne sont pas capables de se tenir sur les orteils ou les talons.

Évolution de la maladie

Dans le cas où l'herbe devient la cause de la neuropathie (lever de poids, tomber sur les jambes, torsion ou saut maladroit), un développement instantané du processus pathologique est possible.

Avec un travail physique intense et la présence d'une infection chronique, la maladie progresse lentement (la douleur augmente à chaque attaque). Premièrement, il y a une douleur dans les fesses et la région lombaire, il y a une tension et une lourdeur dans les jambes. Au fil du temps, les sensations de douleur s'intensifient et leur point culminant devient l'un des facteurs exogènes (hypothermie, prise de poids importante, etc.). Il convient de noter que cette situation complique considérablement la clarification des causes qui ont conduit au développement du processus pathologique.

Diagnostic de radiculopathie

Avec la défaite du nerf sciatique, le diagnostic est établi sur la base des signes caractéristiques de la maladie et des données obtenues lors de l’étude instrumentale (IRM, TDM, rayons X).

Pour choisir la bonne tactique de traitement, un neurologue doit disposer d'informations précises sur les principaux syndromes cliniques d'une région du nerf sciatique particulier. Le plus informatif dans cette situation est la présence de:

  • Syndrome de Sicar (douleur accrue lors de la flexion du pied dans le dos);
  • Syndrome de Legas (en position couchée, il est très difficile pour un patient de soulever une jambe douloureuse en raison d'une forte augmentation de la douleur);
  • syndrome d'atterrissage (lorsque le membre est non plié, le patient est incapable d'assumer une position assise).

Quelles maladies peuvent être confondues?

La neuropathie du nerf sciatique doit être différenciée d'autres maladies de nature vertébrale (spondylarthrite ankylosante, méningoradiculite, myélome solitaire (myélome), spondylarthrite d'étiologie variée, tumeur métastatique primitive de la vertèbre de la colonne lombaire).

Les syndromes neurovasculaires réflexes doivent être différenciés de l'insuffisance artérielle athéroscléreuse, de la thrombophlébite, de la phlébothrombose, de la maladie de Raynaud.

Traitement de pincement, inflammation du nerf sciatique

La principale exigence pour un spécialiste impliqué dans le traitement de la neuropathie du nerf sciatique est une connaissance claire des mécanismes pathogéniques et étiologiques du développement de la maladie. Le choix des tactiques de traitement dépend de la gravité de la maladie et du taux de progression du processus pathologique. La thérapie pathogénétique est prescrite pour éliminer l'inflammation du patient et un traitement symptomatique est utilisé pour améliorer la qualité de vie et prolonger la rémission stable. Au cours de la période de douleur aiguë chez le patient, jusqu'à la disparition de l'inflammation, il est recommandé de limiter l'activité motrice. Avec un fort syndrome douloureux, le repos au lit est recommandé (le lit doit être même avec un matelas dur).

Traitement médicamenteux

  1. Pour améliorer la circulation sanguine locale et soulager les signes d'inflammation neurogène, des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, des agents vasoactifs et antioxydants sont prescrits aux patients. Le lornoxicam (xefocam) a été utilisé le plus souvent comme anti-inflammatoire non stéroïdien, ce qui a un effet analgésique et anti-inflammatoire prononcé et une hépatotoxicité minime. Aussi comme un médicament de la thérapie anti-inflammatoire peut être utilisé metindol, pyrabutol, diclofénac, movalis, flugaline, naproxen, le salicylate de sodium. Dans la période aiguë de neuropathie du nerf sciatique (avec douleur intense), les corticostéroïdes (dexométhasone ou métipred) sont indiqués.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne peuvent prendre plus de 14 jours consécutifs. Ensuite, vous avez besoin d'une pause et, si nécessaire, du remplacement ultérieur du médicament.
  1. Lasix, furosémide, sorbitol, uregite, salurétiques permettant d'économiser le potassium sont utilisés comme médicaments anti-œdème.
  2. Pour réduire les spasmes musculaires pathologiques, des relaxants musculaires (mydocalmus, baclofène, Relanium, Phenibut, etc.) sont indiqués.
  3. Pour réduire les manifestations du stress antioxydant et améliorer les propriétés rhéologiques du sang, il est recommandé d’utiliser des dérivés de l’acide thioctique, du ginkgo biloba ou des médicaments à mécanisme d’action multivalent (actovégine, cérébrolysine).
  4. En tant que médicaments absorbant l’action, on a utilisé des stimulants biogènes (plazmol, aloès, corps vitré), du pyrogène, du lidazu ou du biiyhinol.
  5. Pour améliorer la transmission neuronale synoptique, la properine, l'amyridine, la sanguinite, etc. sont prescrits.
  6. En cas d'atrophie musculaire grave, Retabolil est indiqué en association avec des anticholinestérases et de la vitamine E.
  7. En cas de douleur prolongée accompagnée de troubles neurotrophiques et de gangionites caractéristiques, la pahicarpine, la gangléronone ou le benzohexonium sont prescrits. Dans le traitement des syndromes neurovasculaires végétatifs, l'utilisation de médicaments végétotropes (phénazépam, actovégine, platifilline, églonil, bellatamininal, etc.) est recommandée.
  8. Des agents anti-inflammatoires et gênants (dimeksil, menovazine, apizatron, vipraskine, efkamon, dogit, etc.) sont prescrits comme médicaments thérapeutiques locaux.

Traitement non médicamenteux

  1. Procédures de physiothérapie (électrophorèse, courants diadynamiques, myotones, magnétothérapie, traitement au laser, pouls amplifié, darsonval).
  2. Réflexologie.
  3. Thérapie manuelle
  4. Massages Les procédures de massage sont autorisées après l’affaiblissement du processus inflammatoire aigu. Grâce à cette technique, la conductivité du nerf sciatique endommagé est augmentée, la circulation sanguine locale et le flux lymphatique sont normalisés, la douleur est réduite et l'hypotrophie musculaire déjà développée est réduite.
  5. Hydrothérapie. Leçons très utiles dans la piscine. L'eau facilite les mouvements, élimine les spasmes musculaires et réduit la douleur.
  6. Exercice thérapeutique. Les cours de thérapie par l'exercice devraient commencer dans les premiers jours de la maladie, toujours au lit. La charge augmente progressivement avec la reprise de l'activité motrice.

Correction chirurgicale de la radiculopathie

La décompression chirurgicale de la racine nerveuse endommagée est indiquée si les méthodes conservatrices sont inefficaces, si le syndrome douloureux devient chronique et si des troubles graves des organes pelviens sont observés.

Prévenir l'inflammation ou le pincement du nerf sciatique

Afin d'éviter le développement du processus pathologique, il est nécessaire de renforcer régulièrement les muscles du dos qui soutiennent la colonne vertébrale, de surveiller la posture, d'éviter de soulever et de porter des poids, d'éviter les courants d'air et l'hypothermie.

Symptômes et traitement de la sciatique - inflammation du nerf sciatique

Après avoir reçu le diagnostic, les patients demandent: qu'est-ce que la sciatique? Au lieu du terme général d'inflammation du nerf sciatique, certains médecins utilisent une sciatique plus courte et plus claire. Un petit nombre de personnes savent ce qu'est l'inflammation du nerf sciatique, et les symptômes et le traitement de la sciatique le sont encore plus. Le corps humain est un mécanisme très complexe composé de tissus et de nombreux tissus nerveux. Le plus long est le nerf sciatique. Il est formé de cinq paires de racines spinales. Si l'un d'entre eux est piégé, les symptômes commencent presque immédiatement. Cette pincée s'appelle sciatique.

Quelle est la sciatique?

Le nerf sciatique est assez long, se forme dans le plexus iliomosacral et descend le long de la zone fémorale. Dans la fosse poplitée, il est divisé, une partie va au tibia, l'autre au pied. La douleur dans l'inflammation du nerf sciatique est impossible à ne pas remarquer. Certains spécialistes inexpérimentés confondent parfois cette maladie avec l'ostéochondrose. Le plus souvent, cela se produit lorsque le patient ne peut pas décrire avec précision sa douleur et indiquer l'emplacement exact de la lésion. La principale différence entre l'inflammation du nerf sciatique et l'ostéochondrose dans la localisation de la douleur. Dans le premier cas, il ne peut se manifester que d'un côté du corps, dans le second cas, la douleur est encerclante.

Causes de l'inflammation

Comme indiqué ci-dessus, les signes d'inflammation du nerf sciatique apparaissent assez nettement et il est très difficile de les tolérer. Il y a plusieurs raisons à leur apparition:

  • Complications survenant dans le contexte d'un traitement incorrect de l'ostéochondrose;
  • Formations de différentes tailles dans la zone des disques intervertébraux;
  • Blessures vertébrales mécaniques anciennes ou récentes;
  • Complications après hypothermie sévère.
  • Le nerf sciatique peut s'enflammer même après une brève surchauffe;
  • L'arthrite;
  • La défaite d'une origine différente des infections de la cavité pelvienne;
  • Les abcès;
  • Formation de thrombus.

La sciatique, dont la cause est une maladie infectieuse, peut être un «coupable» indirect de l’empoisonnement de l’ensemble du corps humain. Si l’immunité du patient est réduite, un traitement supplémentaire sera nécessaire pour vaincre les agents pathogènes. Avec une sciatique du nerf sciatique, une inflammation du piriforme peut survenir. Ces cas sont rares et difficiles à identifier. Il existe un terme médical distinct: syndrome en forme de poire. Douleur localisée dans la région fessière, la jambe et le haut de la cuisse, dans l'aine. Les symptômes de la sciatique avec syndrome en forme de poire ressemblent à la sciatique.

  • Lecture recommandée: lyumbago avec sciatique

Une névralgie du nerf sciatique peut également se produire lors d’un spondylolisthésis - le déplacement des vertèbres. Cette maladie est congénitale, acquise. Le nerf sciatique est également enflammé en raison de la progression d'une tumeur de la moelle épinière. C'est un événement rare. En outre, l'inflammation du nerf sciatique, dont les principales raisons ne peuvent être identifiées pendant longtemps, entraîne souvent de graves complications, notamment le développement de l'oncologie et l'invalidité.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de la sciatique peuvent varier considérablement. Tout dépend de la gravité de la maladie, de l'état général du corps, de la zone de lésion tissulaire et des muscles nerveux. Le symptôme clinique principal est une douleur intense.

Les terminaisons nerveuses sont présentes dans tout le corps et possèdent un grand nombre de récepteurs très sensibles à tout effet ou dommage. C'est pourquoi, lorsque le patient est pincé, une douleur presque insupportable apparaît.

La douleur est ressentie dans la zone fessière et s'étend sur toute la jambe, atteignant parfois les orteils. Dans ce cas, le médecin traitant vous recommande de limiter autant que possible l'activité motrice. Au repos, la douleur s'atténue et est plutôt douloureuse dans la nature. Si l'individu décide de marcher, même avec des muscles légèrement endoloris lorsqu'il se penche en avant ou sur le côté, tousse, le syndrome de la douleur augmente alors que des douleurs provoquées par des coups de feu traversant la nature sont possibles. Les symptômes de la sciatique se manifestent également par un engourdissement des jambes.

Les patients souffrant de problèmes de dos chroniques connaissent le concept de sciatique et ce qu’il en est. Cette catégorie de citoyens se plaint souvent de la paralysie périodique des membres inférieurs.

Diagnostics

Un diagnostic exact ne peut que médecin. Pour ce faire, il doit connaître le tableau clinique exact de la maladie, ses signes, interroger le patient en détail sur son état. Comment traiter une inflammation du nerf sciatique, explique un neurologue. Pour déterminer le lieu exact de l'inflammation du nerf sciatique, la sévérité des dommages aidera uniquement un équipement spécial:

  • Radiographie Le patient reçoit d'abord une demande de radiographie. Avec son aide, vous pouvez déterminer avec précision tous les troubles de la colonne vertébrale, ainsi que voir les changements possibles;
  • Tomographie par ordinateur. Il est recommandé lorsque les rayons X standard ne sont pas en mesure de détecter les violations. L'appareil scanne tous les tissus affectés en couches, à la recherche des principaux foyers d'inflammation;
  • Tomographie par résonance magnétique;
  • Étude par ultrasons. Avec «son» utilisation, le médecin peut examiner en détail l’état des articulations, des tendons, du cartilage, des ligaments. Examinez-les à la recherche de nouvelles tumeurs pouvant être une cause directe d'inflammation.

Il convient de noter que juste après la procédure échographique pour la sciatique, dont les symptômes sont plutôt flous, est facilement reconnue, le médecin dispose d’informations précises sur la localisation de la maladie et sa gravité. Les avantages de cette procédure: sécurité pour le corps, aucune exposition au rayonnement; n'a pas de contre-indications; capable de "considérer" même les plus petits vaisseaux et fibres.

Méthodes de traitement

L'inflammation du nerf sciatique et son traitement est prescrit seulement par le médecin traitant, il est choisi strictement individuellement. Par conséquent, il est impossible de dire avec certitude combien de temps un cas particulier de la maladie est traité. Le traitement dépend de l'image globale de la maladie, du degré de gravité, de l'état de santé du patient, de son âge. Dans la plupart des cas, une thérapie combinée est utilisée.

Des médicaments

Le traitement de la sciatique commence par le soulagement de la douleur, un effet puissant sur les principaux foyers d'inflammation à l'aide de médicaments. Dans ce cas, l'ortofen, le diclofénac et le rhewhoxicam, testés au fil des ans, sont écrits. Ils ont un bon effet anti-inflammatoire, anesthésier avec succès. Pour une administration rapide accélérée du médicament dans le corps, les médicaments sont administrés par voie intramusculaire ou intraveineuse. Les chondroprotecteurs aideront à guérir la maladie, à soulager l'inflammation, à restaurer les tissus endommagés.

Physiothérapie

Avec la sciatique, initialement traitée avec des médicaments et donnant des résultats positifs, le traitement suivant est autorisé: la physiothérapie. Le plus souvent, il s'agit d'un cours d'électrophorèse, de thérapie magnétique. Si le médecin constate une amélioration, un entraînement physique thérapeutique est également prescrit. La complexité des exercices pour chaque patient est individuelle et spécifique. Le spécialiste de la programmation prend en compte les causes de la maladie, la gravité, le niveau de forme physique du patient et les caractéristiques liées à l’âge.

À la maison

Le traitement de la sciatique à domicile est autorisé si le traitement à domicile est administré sous forme de prophylaxie. Le patient sort de l’établissement médical à ce moment-là, si les lésions principales du tissu affecté sont restaurées et si la douleur n’est pratiquement pas perturbée. Les effets des médicaments peuvent déjà être considérablement réduits. Dans le diagnostic de la sciatique, inflammation aiguë du nerf sciatique, la plupart des personnes utilisent activement les recettes de guérison de la médecine traditionnelle. Cela est autorisé, mais à condition que le patient en informe le médecin en détail et donne ses recommandations sur la manière de guérir la maladie jusqu'au bout.

Nous énumérons les composants les plus connus du traitement à domicile:

  • Au miel Le traitement de la sciatique se passe rarement sans un massage curatif au miel. La procédure peut être effectuée indépendamment ou demander l'aide de parents. Avec la sciatique, dont le traitement est plutôt compliqué, "exige" que le produit soit naturel et liquide. Il faut 250-300 g., Chauffer et ajouter 40-50 g de perfusion d’alcool. Refroidissez le liquide et appliquez comme prévu. Mais il convient de rappeler que le massage lombaire ne devrait pas être douloureux, car vous pourriez vous blesser aux muscles ou aux articulations.
  • Cire d'abeille. Avec la propolis faire des applications de réchauffement. Bien chauffé et soulager la douleur.
  • Baume infusé avec des herbes. Avec la sciatique pour la cuisine, vous pouvez prendre de la chélidoine, du piment amer, de l'aloès à parts égales, environ une grande cuillère. Nous mélangeons et diluons la masse avec de la vodka, 200-250 g. Que faire ensuite: insister dans un endroit sombre pendant 7 à 8 jours. Nous traitons chaque jour des lieux de localisation de la douleur, sur une durée de 7 à 10 jours maximum.
  • Feuilles d'agave. Nous appliquons aux endroits affectés, nous l'enroulons très fort, nous pouvons le réchauffer avec un foulard ou un foulard par-dessus.
  • Infusion de romarin sauvage. 2 grandes cuillères pour 5 de ces cuillères d'huile végétale pure. Le mélange obtenu insiste pendant 12 à 14 heures et s'applique aux fins auxquelles il est destiné, à savoir frotter les endroits touchés.
  • Bains médicinaux avec addition de teinture de conifère. Brins d'aiguilles de pin frais verser de l'eau bouillante et laisser mijoter pendant une demi-heure. Prendre un bain avec la teinture de conifère pas plus de 15 minutes.
  • Hirudothérapie (traitement avec des sangsues). La sciatique est une maladie qui provoque le processus inflammatoire dans le corps. La médecine moderne a prouvé que les sangsues pouvaient soulager l'inflammation après une seule séance.

Il convient de rappeler que peu importe la façon dont ils ont loué telle ou telle méthode de traitement populaire et ne vous ont pas dit comment traiter la sciatique rapidement et sans conséquences de cette manière, la thérapie traditionnelle peut avoir ses propres contre-indications. En particulier, une réaction allergique peut survenir.

Nourriture santé

En cas d'inflammation du nerf sciatique, les symptômes et le traitement dont le médecin établit nécessairement un plan de nutrition individuel. Le traitement de la sciatique nécessite des changements importants dans votre alimentation. Mieux vaut manger un peu 5 à 6 fois par jour. Dans le régime alimentaire doivent être présents des produits contenant des fibres, calcium, magnésium, fer, vitamines A, C, E.

Pour saturer le corps en calcium, il est nécessaire d'utiliser dans les aliments: poisson, noix, fruits de mer, chou-fleur, noix, foie.

Le magnésium se trouve dans les avocats, les pois, les haricots, les pistaches. Le fer se trouve dans les lentilles, les pois, le maïs et le blé. La vitamine A se trouve dans le brocoli, l'ail et le fromage cottage. La vitamine C est dans le kiwi, l'argousier, le cassis, l'orange, le citron. Vitamine D: foie, crème sure, œuf de poule, beurre. De l'alimentation, il sera nécessaire d'éliminer ou de limiter considérablement les viandes fumées, les sucreries, les aliments salés et gras. C'est cette catégorie d'aliments qui favorise la prise de poids, ce qui est hautement indésirable pour la sciatique.

Prévention

Guérir l'inflammation du nerf sciatique n'est que la moitié du succès. Pour que la maladie ne progresse pas et que la douleur n'apparaisse plus, il est nécessaire de suivre les règles générales de prévention. Avec la bonne approche et un grand désir d'être en bonne santé, ce n'est pas difficile:

  • Gardez le dos droit (posture);
  • Essayez d'éviter les dommages mécaniques et les chutes;
  • Garder le poids sous contrôle;
  • Ne pas surchauffer ou ne pas trop refroidir;
  • Ne pas permettre le développement de maladies infectieuses.

La question de savoir comment guérir rapidement la sciatique ne peut certainement pas répondre à un médecin. La maladie évolue individuellement et il peut s’agir de signes et de symptômes complètement différents. Par conséquent, le traitement peut être retardé pendant un certain temps.