Erosion cervicale - que faire, comment traiter?

L'érosion cervicale n'est pas un diagnostic clinique de la maladie. Ce terme n’est qu’une déclaration du gynécologue sur la présence de changements, pas toujours pathologiques, mais nécessitant certaines études de diagnostic pour clarifier le diagnostic. Pour comprendre ce que l'on entend par ce concept et le danger de l'érosion du col utérin, il est nécessaire de se faire une idée générale de la structure de l'organe.

Brève anatomie de l'utérus

Dans l'utérus, les divisions sont classiquement distinguées: le fond, le corps et le cou. Dans ce dernier cas, allouez à son tour la partie supérieure (supravaginale) dans laquelle passe l'utérus et la partie inférieure située dans le vagin et disponible pour examen par un gynécologue. Tout le cou passe par un canal cervical étroit qui s'ouvre avec une gorge interne dans l'utérus et à l'extérieur par le vagin.

Tous les départements diffèrent par leurs fonctions, leur structure histologique et, par conséquent, leurs maladies. La couche supérieure de la membrane muqueuse du canal cervical est représentée par un épithélium cylindrique, et la surface du col de l'utérus sur le côté du vagin est un non-squameux plat et multicouche qui pénètre légèrement dans le canal dans la région de l'os externe. La limite entre ces types d'épithélium s'appelle la zone de transformation. C'est la zone où l'érosion est formée.

Qu'est-ce que l'érosion?

Normalement, une zone de transformation ne peut être distinguée que si elle est visualisée avec un zoom optique significatif ou lors d'un examen histologique. Dans les maladies et même dans certaines conditions physiologiques, la frontière se déplace vers la surface vaginale du col de l'utérus et est déjà déterminée visuellement sans augmentation optique. Cela est dû à la croissance de l'épithélium cylindrique du canal cervical au-delà de la zone frontalière.

Actuellement, de tels changements s'appellent ectopie (déplacement, déplacement dans un lieu inhabituel). Malgré le changement de terminologie, l’ancien nom (érosion) reste plus familier aux patients lorsqu’il communique avec un médecin. En même temps, la compréhension correcte par les gynécologues de la signification et des différences de ces termes influence leur clarification volontaire des causes de l'état pathologique et de la manière de traiter l'érosion cervicale à l'aide de méthodes conservatrices ou radicales.

Mais récemment, tous les changements visibles ont été appelés érosion, qui a été divisée en vrai et faux (pseudo-érosion). Cependant, il n'y a rien en commun entre eux. Une véritable érosion (érosion, destruction) peut résulter de:

  • brûlures lors du rejet d'une croûte formée après traitement avec des préparations chimiques, cryodestruction, destruction électrique;
  • processus inflammatoires qui accompagnent la vaginite (colpite) ou la cervicite - inflammation de la membrane muqueuse du vagin ou de la membrane muqueuse du canal cervical;
  • troubles trophiques (malnutrition sanguine) chez les femmes ménopausées, avec prolapsus de l'utérus, après radiothérapie;
  • désintégration du cancer;
  • syphilis primaire dans la formation d'un chancre sur le col.

Dans les deux premiers cas, la guérison de l'érosion se produit, en règle générale, de manière indépendante en l'espace de deux semaines maximum, ou elle peut se transformer en pseudo-érosion (ectopie).

1. Le col sans pathologie
2. ectopie du col utérin

Causes de l'ectopie

Chez les filles et les filles de moins de 18 ans, l'érosion peut être congénitale et peut être détectée après le début des rapports sexuels. De nombreux experts se réfèrent à l'ectopie chez toutes les femmes à naître comme congénitale. Chez les filles de moins de 21 ans et les femmes pendant la grossesse, ainsi que pendant la période d'involution, l'érosion est considérée comme le résultat d'un ajustement hormonal. Dans ces cas, les changements se produisent souvent seuls et ne nécessitent qu'un examen et une observation.

Cependant, l'ectopie survient chez plus de 50% des femmes atteintes de pathologie cervicale et est dangereuse car elle peut constituer un fond, c'est-à-dire un signe non spécifique de maladies précancéreuses et d'infections sexuellement transmissibles. Par conséquent, il appartient au groupe des conditions pathologiques «de fond». Dans la structure de la morbidité générale des organes génitaux féminins, elle est de 9% et, lors des examens de routine, une moyenne de 38,8% est détectée sous diverses formes, dont 17-22% sont des femmes jeunes qui n'ont pas encore accouché.

Les spécialistes de divers domaines de la médecine ont identifié et prouvé de multiples causes d'érosion cervicale, parmi lesquelles se trouvent des facteurs à la fois exogènes (externes) et endogènes (dans l'organisme même). Le premier comprend:

  1. Débuts sexuels précoces (début des rapports sexuels avant 16-18 ans).
  2. Première grossesse précoce (jusqu'à 18 ans).
  3. Contact sexuel avec plusieurs partenaires ou changement fréquent de ce dernier.
  4. Refus d'utiliser des méthodes contraceptives de barrière.
  5. Dysbactériose, infections principalement transmises par contact sexuel - gonorrhée, chlamydia, trichomonase, papillomavirus humain, virus de l’herpès. Ces infections provoquent initialement une inflammation, puis contribuent à la formation de maladies précancéreuses.
  6. Inflammations causées par des micro-organismes pathogènes conditionnels - Gardnerella vaginalis et candidosiscose.
  7. Avortements fréquents et lésions cervicales lors d'avortements ou d'accouchement bloqué, ainsi que de produits chimiques et de certains médicaments.
  8. Niveau de vie social, culturel et économique bas.

Causes endogènes:

  1. Dysfonctionnements hormonaux pendant la puberté, la grossesse, la ménopause et l’utilisation de contraceptifs hormonaux.
  2. Glandes endocrines avec facultés affaiblies - thyroïde, glandes surrénales, ovaires.
  3. Modifications de l'état immunitaire du corps.
  4. Troubles métaboliques.

Symptômes de l'érosion cervicale

Parfois, dans 2 à 6% des cas, l'érosion du col utérin ne se manifeste pas et est diagnostiquée lors d'examens gynécologiques préventifs ou d'examens non liés à la pathologie du col utérin. Le plus souvent, les femmes se plaignent de:

  1. Débit jaune ou blanc (en moyenne 80%).
  2. Saignements de contact (chez 6-10%) Ils consistent en le fait que le saignement lors de l'érosion du col utérin se produit pendant les rapports sexuels ou après un exercice sur les muscles abdominaux.
  3. Dyspareunie - difficulté des rapports sexuels en raison de la survenue de troubles psychologiques ou de douleurs avant, après ou pendant sa mise en œuvre.
  4. Violations du cycle menstruel.
  5. Douleur ou lourdeur inexprimée et inconstante dans l'abdomen.

Diagnostics

Examen avec un spéculum gynécologique

Lorsque examiné par un gynécologue à l'aide de miroirs, une zone rouge vif aux contours irréguliers est déterminée visuellement dans la zone du pharynx externe, ce qui peut saigner légèrement lorsque touché légèrement.

Colposcopie

Une méthode de diagnostic hautement informative, accessible et sans douleur est une simple colposcopie pour érosion cervicale, qui vous permet d’inspecter provisoirement et de donner une idée de l’état de la membrane muqueuse, de son épithélium et de ses vaisseaux sous-jacents. La surface de la membrane muqueuse saine est brillante et de couleur rose. Les navires en dessous ne sont pas visibles.

Les zones ectopiques, en fonction de la gravité du processus, ont la forme de grappes laides, rouge vif, de forme allongée ou de papilles sphériques. Dans la zone de transformation, on peut voir des fragments ectopiques et des glandes ouvertes sous la forme de points noirs autour du pharynx externe, des zones de cellules épithéliales immatures sous la forme de «langues», des vésicules à contenu jaunâtre (kystes de rétention).

Une image plus claire est présentée lors de la colposcopie étendue à l'aide d'échantillons supplémentaires simples - acétoacétique et Schiller. La première est que les zones non modifiées de la membrane muqueuse du col utérin deviennent pâles après avoir été traitées avec de l'acide acétique (solution à 3%). Dans le même temps, les grappes de papilles deviennent vitreuses et ressemblent à des grappes de raisin, et les vaisseaux sont fortement rétrécis.

Lors d'un test de Schiller (lubrification avec une solution de Lugol), les parties non modifiées de la surface du cou sont peintes d'une couleur brun foncé uniforme en raison de l'iode contenu dans la solution, avec du glycogène épithélial. L'intensité de la couleur dépend de la quantité de contenu de celle-ci dans les cellules. La zone de transformation prend la forme d'une ligne lisse et lisse. Les zones ectopiques ne sont pas colorées à la suite d'un traitement avec une solution de lugole.

Tests de laboratoire requis

Dans le diagnostic de l'ectopie, les tests obligatoires seront également:

  • test bactériologique (pour la flore);
  • tests de dépistage des infections urogénitales, VIH, RW, de l'hépatite HBS et du VHC;
  • raclage cytologique;
  • si nécessaire, biopsie du col utérin.

Traitement de l'érosion cervicale

La décision sur le besoin d'observation ou de traitement dynamique et le choix des méthodes de traitement conservateur ou chirurgical ne sont prises qu'après que la femme a été examinée par un gynécologue à l'aide de méthodes de laboratoire et d'instruments, ainsi que par la consultation d'un endocrinologue (si nécessaire).

Thérapie conservatrice

Le traitement conservateur de l'érosion cervicale consiste à:

  • effectuer un traitement anti-inflammatoire non spécifique;
  • traitement avec des médicaments qui inhibent la croissance et le développement des bactéries fongiques et des infections virales sexuellement transmissibles (lorsqu'ils sont détectés);
  • correction des troubles hormonaux et immunitaires;
  • l'utilisation de techniques de physiothérapie (rarement) - tampons vaginaux avec boue médicamenteuse, irrigation avec des eaux minérales, iontophorèse avec des médicaments, thérapie par ultraviolets et ultraviolets à ondes courtes, thérapie par microcourants et par l'ozone, laser hélium-néon.

Dans certains cas, l'élimination de l'érosion du col utérin se fait par l'utilisation de produits chimiques entraînant des brûlures chimiques (destruction chimique). La solkovagine est l’un de ces outils. Il s’agit d’une solution aqueuse de citrate de zinc, d’acides nitrique, oxalique et acétique. La solution est caractérisée par un effet de coagulation sélective sur l'épithélium cylindrique du canal cervical sans implication d'épithélium squameux multicouche. À la suite du traitement de la membrane muqueuse, celle-ci pénètre jusqu'à une profondeur de 2,5 mm et a un effet après une procédure simple ou au moins une procédure double.

Un autre médicament est une solution aqueuse de polycrésulène à 36%, qui a des effets cautérisants, antiseptiques et astringents.

Méthodes chirurgicales

La cryodestruction

Une procédure chirurgicale sûre, facile à utiliser et facilement tolérée qui ne nécessite pas d'hospitalisation gèle l'érosion du col de l'utérus avec de l'azote liquide ou la cryodestruction. Il repose sur la formation d'une nécrose tissulaire sous l'influence d'une très basse température provoquée par l'évaporation rapide de l'azote liquide. Cependant, l'effet de l'exposition est mal contrôlé et peut s'étendre jusqu'à 5 mm d'épaisseur ou plus dans les tissus. Il est donc possible de provoquer un rétrécissement de l'osma externe du canal cervical. De plus, la procédure de cryodestruction nécessite souvent une répétition.

Vaporisation laser

Parfois, la destruction par laser (vaporisation) est utilisée - élimination de l'érosion du col utérin par un laser, pour laquelle des dispositifs de rayonnement laser à haute énergie sont utilisés. Cela comprend les lasers au rubis, à l'argon, au dioxyde de carbone et au néon. Les avantages de cette méthode sont la possibilité de contrôler la zone et la profondeur de la nécrose tissulaire, en l’absence de saignement et de processus inflammatoires après la procédure. Les inconvénients comprennent la douleur et le coût élevé du traitement au laser.

Chirurgie par ondes radio

Actuellement, le traitement radiochirurgical de l'érosion cervicale à l'aide de l'appareil Surgitron a été largement utilisé dans les centres médicaux, les cliniques prénatales et les hôpitaux. Le procédé consiste en une incision tissulaire limitée contrôlée sans contact avec eux. Cela est possible grâce à la forte énergie thermique générée lorsque les ondes radio émises par le dispositif affectent la zone pathologique de la membrane muqueuse. L'influence de l'énergie concentrée entraîne la destruction et l'évaporation des cellules.

L'avantage de l'élimination de l'ectopie par la méthode radiochirurgicale est la rapidité de la procédure presque indolore (en raison de l'effet coagulant des terminaisons nerveuses), l'absence de douleur après la chirurgie, la précision de l'effet, l'absence de saignement, l'effet bactéricide et la cicatrisation rapide de la blessure sans cicatrice, conduisant à une rigidité du cou et à la possibilité d'une rupture accouchement. Cette méthode est utilisée avec succès dans le traitement de l'ectopie sans naissance.

L'utilisation isolée de méthodes conservatrices ou chirurgicales n'aboutit parfois pas à des résultats durables. Seul un traitement complexe, prenant en compte les facteurs endogènes et exogènes, la prévention et le respect de la culture des rapports sexuels, l’utilisation de méthodes contraceptives modernes permettent de prévenir la formation d’une nouvelle érosion cervicale.

Se débarrasser de l'érosion à l'aide de méthodes chirurgicales et populaires

L'érosion cervicale est une condition défectueuse de l'épithélium situé sur le col de l'utérus dans le vagin. Cela devient généralement une conséquence du processus inflammatoire dans le vagin ou le canal cervical. Les décharges provoquées par le processus d'inflammation entraînent une irritation et une desquamation de l'épithélium. Le résultat est un ulcère de couleur rouge vif. Le diagnostic est établi sur la base d'un examen gynécologique lors d'une visite chez un gynécologue. Il vous recommandera de passer les tests appropriés et de vous expliquer comment traiter l'érosion du col utérin.

À quel point le traitement contre l'érosion est-il nécessaire?

Il existe un avis selon lequel cette maladie a tendance à se transmettre sans traitement - lors d'un examen, le gynécologue découvre la maladie et lors du prochain examen, elle aurait disparu. Dans ce cas, le patient n'a rien fait, continuant à vivre normalement. Cette situation ne convient que dans les cas d'érosion congénitale, lorsqu'elle peut réellement disparaître sans intervention médicale sous l'influence d'un remaniement hormonal - grossesse ou accouchement. Dans tous les autres cas, le traitement de l'érosion de l'utérus est obligatoire.

Dans certains cas, l'inaction ou un traitement inapproprié sur les conseils et les recommandations d'amies et de connaissances peuvent conduire à l'apparition d'un certain nombre de maladies féminines ou à l'apparition de tumeurs malignes.

Traitement de la toxicomanie

Avant de commencer le traitement, le gynécologue prendra rendez-vous pour certains tests. Leur nombre dépend de l'état de santé du patient et est déterminé par la décision du médecin. En règle générale, l'examen comprend:

  • Biopsie de la zone touchée,
  • Colposcopie
  • Frottis sur la composition de la flore et oncocytologie,
  • VIH et syphilis dans le sang.

Avant de commencer le traitement de l'érosion, toutes les causes possibles de son apparition doivent être éliminées. Ils consistent dans le processus inflammatoire provoqué par les infections génitales. Le médecin recommande ensuite de supprimer l'érosion en utilisant l'une des méthodes suivantes:

Diathermocoagulation

La méthode est une cautérisation du courant électrique. En conséquence, une brûlure au cou et une cicatrice après la guérison. Il est possible d'utiliser une variante de cette méthode - la diathermoconisation - le tissu est d'abord cautérisé puis retiré. La guérison finale aura lieu dans les 6-7 semaines. Le coût de la procédure est d'environ 500 roubles. Cette méthode de traitement était utilisée dès le 18ème siècle, lorsque l'appareil de moxibustion ressemblait à un fer à souder. Aujourd'hui, presque rien n'a changé.

  • Cette méthode de traitement est la moins chère,
  • L'omniprésence de ce type de traitement - le dispositif de cautérisation au courant électrique existe dans toute clinique prénatale.

Les inconvénients de cette méthode sont les suivants:

  • La survenue d'une gêne pendant la procédure - douleur causée par la contraction de l'utérus suite à des décharges électriques dans les 20 minutes. Cette condition ressemble à de la douleur pendant le travail. De plus, il y a une sensation de brûlure et de chaleur à l'endroit du toucher. Il y a une odeur de viande brûlée.
  • Au cours du mois qui suit le traitement, il y a des écoulements sanglants ou liquides, une douleur dans le bas du dos et une faiblesse.
  • La probabilité d'un manque de récupération complète dès la première fois. Vous devrez peut-être répéter la procédure.
  • Les complications associées à l'accouchement, à la gestation, aux hématomes, aux inflammations et aux saignements sont possibles.
  • Interdiction d'utilisation chez les femmes qui n'ont pas encore accouché.

Aujourd'hui, ils essaient de rejeter cette méthode et, dans de rares cas, seule la diathermoconisation est utilisée à l'étranger.

Cryothérapie

La méthode consiste à détruire les tissus contenant de l'azote liquide provenant d'une cryosonde. La durée de la procédure est d'environ 10 minutes. Le terme de guérison complète de 4 à 6 semaines. Le coût est d'environ 1500 roubles.

Avantages de cette méthode:

  • Une cicatrice sur le col est manquante.
  • Il n'y a pas de sensations douloureuses et d'odeurs désagréables.
  • Seules les zones touchées de l'épithélium sont touchées, les zones saines ne sont pas impliquées dans le processus.
  • Absence de douleur après la procédure.
  • Manque de sang pendant et après le traitement.
  • Contraction abdominale pendant la procédure.
  • Des vertiges dus à l'exposition à l'azote liquide sont possibles.
  • Décharge aqueuse abondante pendant quelques semaines à partir de la procédure.
  • Il n'est pas toujours possible d'utiliser en érosion profonde.
  • Dans certains cas, une nouvelle procédure est nécessaire.

Thérapie au laser

La méthode la plus récente et la plus sûre consiste à l'impact du faisceau laser sur la zone d'érosion touchée. Dans le même temps, la profondeur de destruction est complètement contrôlable. La guérison complète est effectuée dans un mois, le coût de la procédure est d'environ 2000 roubles.

  • Pas de cicatrices
  • Peut-être l'utilisation de non-femmes.
  • Le matériel nécessaire à la réalisation de cette procédure est coûteux, toutes les cliniques n’ayant pas les moyens de l’acheter, la procédure n’est disponible pour personne.
  • Dans de très rares cas, avec l'inexpérience du médecin, une seconde procédure peut être nécessaire.

Chirurgie par ondes radio

La méthode d'influence sur l'érosion sans contact direct. L'énergie interne des cellules est stimulée par l'énergie radioélectrique. Il détruit la cellule de l'intérieur et en évapore l'eau. La guérison a lieu dans un mois. Le coût de la procédure est d'environ 3 500 roubles.

  • La procédure est rapide,
  • Est indolore,
  • Pas de cicatrice,
  • Recommandé pour les femmes sans naissance.
  • L'écoulement du sérum est possible jusqu'à un mois.
  • Le coût élevé de la procédure, l'inaccessibilité d'un large éventail de patients.

Coagulation chimique

Avec cette méthode, l'érosion de l'utérus est traitée à plusieurs reprises avec des médicaments spéciaux qui ont un effet néfaste sur l'épithélium. La solkovagine est un exemple de ce type de médicament. La guérison complète dépend des caractéristiques individuelles du corps de la femme. Le coût de la procédure ne dépasse pas 900 roubles.

  • Utiliser chez les femmes nullipares.
  • Cette méthode est utilisée avec une petite quantité de défaut. Une plus grande érosion du col de l'utérus plus qu'une pièce d'un cent ne peut pas être traitée de cette manière.
  • Traitement multiple requis - jusqu'à 5 fois.
  • Il n'y a aucune garantie de guérison complète.

En outre, les tiers peuvent utiliser un traitement non chirurgical avec une lumière polychromatique. Pour ce faire, sous contrôle visuel du médecin, le flux de rayons ultraviolets, de cicatrisation infrarouge et de lumière visible est dirigé vers la zone touchée. Cette méthode ne détruit pas la structure cellulaire.

Toutes les méthodes de traitement chirurgical de l'érosion sont effectuées au début du cycle menstruel. Après la procédure et jusqu'à la guérison complète, le médecin recommande de ne pas avoir de relations sexuelles, de surchauffer et de prendre des bains chauds.

Façons populaires de se débarrasser de l'érosion

Presque toutes les femmes malades se demandent comment remédier à l'érosion à la maison et si c'est possible. Cela vaut la peine de dire que oui, cela est possible dans le cas d'une érosion congénitale, dans d'autres situations, un tel traitement ne donnera probablement pas un résultat positif. Voici quelques façons:

1. Traitement au calendula. À ces fins, utilisez la teinture de fleurs, achetée dans une pharmacie ou cuite seule. Pour ce faire, 20 grammes de fleurs ont versé un demi-verre de vodka et sont restés dans un endroit sombre pendant un mois. Pour obtenir une solution de travail, prenez une cuillère à thé de teinture et diluez dans un verre d'eau. La solution est utilisée pour les douches vaginales. Il est possible d’utiliser une décoction de fleurs à raison de 2 petites cuillères pour 1,5 verre d’eau. La durée du traitement de la douche buccale pendant au moins 21 jours à compter du premier jour suivant la fin de la menstruation. Répétez 2-3 cycles.

2. L'huile d'argousier est utilisée avec des tampons. Pour ce faire, mettez un morceau de coton dans le bandage et faites un nœud. Le tampon obtenu est humidifié et injecté toute la nuit dans le vagin de manière à laisser la queue à l'extérieur. La durée du traitement est de 12 jours. Il est conseillé d'utiliser des joints pour éviter la contamination du lit et des sous-vêtements.

3. La propolis est utilisée sous forme de pommade pharmaceutique ou maison, qui est enduite d'un tampon pour l'insertion dans le vagin. Prendre environ 100 à 200 grammes de beurre et 10 grammes de propolis pré-moulue pour la préparation de la pommade maison. Chauffé au bain-marie, filtré et refroidi. Utilisez 1 petite cuillerée du mélange pour étaler un tampon.

4. Les oignons ont un excellent effet cicatrisant lors de l’érosion. Pour ce faire, prenez l'oignon habituel ou 1 à 1 avec du miel. L'oignon est râpé et enveloppé dans un tampon. Introduit dans le vagin la nuit. Utilisé dans les deux semaines.

5. La sève d’aloès est considérée comme un remède efficace contre l’érosion. Pour ce faire, coupez les feuilles de la plante et mettez-les au réfrigérateur pendant quelques semaines. Ensuite, coupez toute la peau avec les épines pour obtenir une barre uniforme. Il est enveloppé dans un bandage et utilisé comme un tampon. L'alternance avec les tampons au miel est possible. Une nuit, utilisez aloès, la seconde - chérie.

6. Utilisez de la chiendent d'herbe pour les douches vaginales. Pour ce faire, prenez 1 cuillère d'herbes et versez de l'eau bouillante. La solution refroidie obtenue est lavée pendant 1,5 mois.

7. Le jus de racine de bardane dans la quantité d'une petite cuillère mélange avec la même quantité de miel et d'huile d'argousier. La composition résultante a humidifié le coton-tige et inséré dans le vagin 1 fois par jour. Il est possible d'utiliser le jus de feuilles de bardane pour la douche pendant deux semaines, 2 fois par jour.

Il est conseillé de consulter votre médecin avant d'utiliser tout moyen. Dites simplement comment traiter l'érosion, seul votre gynécologue peut le faire. Ne pas se soigner soi-même. Et si vous avez des questions, vous pouvez regarder une vidéo sur le traitement de l'érosion cervicale. Cela déterminera la meilleure méthode de traitement.

Comment guérir l'érosion du col utérin avec des médicaments et des remèdes populaires?

L'érosion du col utérin s'appelle un certain défaut en violation de l'intégrité des tissus muqueux superficiels du col utérin. Pour mieux comprendre comment la pathologie est formée, évolue et ressemble, vous devez comprendre comment fonctionne le col de l'utérus.

La structure du col

L'utérus est un organe vide en forme de poire, constitué principalement de muscles et recouvert à l'intérieur de l'endomètre. Il est uni au vagin par le canal - le cou, tapissé d'un épithélium cylindrique de la 1ère couche de cellules. Le col de l'utérus s'étendant dans le vagin est tapissé d'épithélium à plusieurs couches. Il est semblable à l'épithélium du vagin et atteint la cavité externe, où il est combiné à l'épithélium cylindrique. L'épithélium cylindrique borde le canal qui pénètre dans la cavité utérine.

Dans un état sain, un type d'épithélium passe sans problème dans un autre. De l'épithélium cylindrique sécrète du mucus qui devient liquide au milieu du cycle, ce qui contribue à une meilleure pénétration du sperme.

Dans les processus inflammatoires, la sécrétion de l'épithélium augmente, la leucorrhée sécrétée irrite et expose la muqueuse cervicale et entraîne des dysfonctionnements dans son fonctionnement. Une zone nue est l'érosion, qui peut saigner et «attraper» les infections sans difficulté.

La véritable érosion cervicale dure de 1 à 3 semaines. Après une maladie, l'épithélium plat du col de l'utérus est remplacé par un autre cylindrique. Cette pathologie est appelée pseudo-érosion. Dans l'environnement acide du vagin, en raison de l'action de certains facteurs, la reproduction intensive des cellules épithéliales commence. Le centre d'érosion grandit.

L'érosion cervicale doit être traitée sans faute. Une maladie non traitée est caractérisée par une inflammation, une infertilité et l'apparition de tumeurs malignes.

Causes de croissance

On connaît aujourd'hui un certain nombre de facteurs pouvant provoquer la formation de l'érosion. Parmi eux se démarquent:

  • Infections introduites dans le corps de l'extérieur (virus, bactéries, protozoaires).
  • Début précoce ou tardif des rapports sexuels.
  • Connexion sexuelle Promiscuous.
  • Inflammation chronique des organes génitaux.
  • Perturbations hormonales.
  • Faible immunité.
  • Dommages au col de l'utérus lors d'avortements, de rapports sexuels ou de traitements.

On observe parfois une érosion chez les filles qui n’ont pas encore accouché et chez les petites filles. Dans ce cas, le saignement peut ne pas être noté et l'inflammation ne se produit pas. Souvent, une telle érosion du col utérin se guérit avant la puberté.

Les symptômes

En raison du fait qu'il n'y a pas de récepteurs de la douleur dans la zone de localisation de cette maladie, le patient peut ne pas connaître la pathologie existante pendant une longue période. Les principaux symptômes sont:

  • Décharge de sang après un contact sexuel. Si l'infection se joint, ils deviennent purulents.
  • Douleur en urinant.
  • Démangeaisons, sensation de brûlure ou douleur lors d'un contact sexuel (ce n'est pas un symptôme obligatoire).

Les manifestations peuvent ne pas être du tout et l'érosion restera non détectée jusqu'à ce qu'une femme se rende chez le gynécologue. Si le médecin signale la présence de la maladie, il est urgent de passer un examen et de commencer le traitement le plus rapidement possible.

Diagnostics

Pour établir un diagnostic précis, le spécialiste proposera de se soumettre à plusieurs types d’examens. La nomination de l'un d'entre eux aidera à clarifier la présence d'érosion et à choisir la méthode de traitement appropriée.

Quel est le diagnostic:

  1. Enquête générale sur les femmes (historique de la collection).
  2. Inspection visuelle.
  3. Colposcopie (augmente la zone touchée).
  4. Biopsie (détermination de la structure cellulaire en cas de suspicion d'oncologie).
  5. Frottis (pour la présence d'infections génitales).
  6. Analyse de la quantité d'hormones dans le sang.

Les examens permettent non seulement de déterminer le diagnostic en temps voulu, mais également d'identifier la cause de la maladie. Le traitement est choisi séparément dans chaque cas.

Méthodes chirurgicales

L'érosion du col est traitée par étapes. Premièrement, il est nécessaire de régénérer la structure endommagée du tissu biologique lésé et d'empêcher la propagation de l'érosion. En même temps, des médicaments bloquant les processus inflammatoires et infectieux sont prescrits. Après cela, l'immunité est renforcée et des procédures de rééducation sont prescrites.

Que fait-on avec cette pathologie:

  1. Coagulation chimique et pharmacologique. Une substance causant la mort de cellules épithéliales anormales est appliquée sur la zone touchée. Efficace dans 80% des cas, mais après le traitement, une gale apparaît. Après un tel traitement, la propagation de l'érosion cesse. Mais les effets secondaires saignent et l’échec du cycle. Ils sont ajustés par des méthodes médicales.
  2. Plastiques reconstructifs. Pendant la chirurgie, la reconstruction chirurgicale peut guérir l'érosion cervicale sans cautérisation. Pendant la procédure, la zone touchée est simplement excisée. Cependant, il est nécessaire d’administrer des médicaments supplémentaires pour prévenir le développement de l’inflammation et la rééducation.
  3. Destruction laser. Avant la procédure, la zone d'opération est soigneusement traitée avec un désinfectant et les contours de l'érosion deviennent plus prononcés. Le fonctionnement au laser est indolore et ne laisse aucune trace. Lorsque cela se produit, l'ajustement structurel des tissus, lorsque les cellules "anormales" meurent. La récupération dure un mois et demi.
  4. Traitement par ondes radio. La méthode fait référence à la méthode de traitement sans contact, qui est réalisée par une électrode spéciale. Le spécialiste effectue un broyage cellulaire des zones touchées sans laisser de cicatrices ni de traces. La procédure est coûteuse et n’est pas pratiquée dans toutes les cliniques. Le processus pathologique érosif s’arrête au bout d’une heure environ.
  5. La cryodestruction La procédure est effectuée en utilisant de l'azote liquide. Il est absolument indolore, sans effusion de sang et ne laisse pas de cicatrices. La récupération prend environ un mois. Le seul effet secondaire est la présence de pertes importantes dans les 24 jours suivant la chirurgie.

Votre médecin vous en dira plus sur les avantages et les inconvénients de chaque méthode. Le choix de la méthode dépend de la taille de l'érosion et de la structure de la lésion.

Méthodes médicales

En raison des caractéristiques individuelles du corps, il arrive qu'une femme ait assez de médicaments sur ordonnance sous forme de suppositoires vaginaux. Ils sont sûrs et efficaces, ont un large spectre d’action, n’irritent pas la muqueuse cervicale.

Que peut prescrire un médecin:

  1. Depantol. Les bougies peuvent être écrites sur le parcours de 1 à 3 semaines. Cependant, ces bougies ne peuvent pas être utilisées simultanément avec les moyens d'hygiène intime. Il est préférable de refuser l’utilisation de tels fonds au moment du traitement.
  2. Candles Hexicon - un excellent agent anti-inflammatoire qui aide à restaurer la microflore naturelle du vagin. Contre-indications à l'utilisation de non identifié. Le traitement peut durer jusqu'à 3 semaines.
  3. Les bougies Suporon contiennent du ginseng et de la propolis. Éliminer l'inflammation, contribuer à la régénération des épidermes endommagés. La durée du traitement ne dépasse pas 10 jours.

Le gynécologue choisit des médicaments - l'auto-traitement n'est pas le bienvenu. La durée du traitement est déterminée pour chaque patiente, afin que votre petite amie puisse utiliser des bougies pendant une période maximale, et vous-même - au minimum.

Si vous avez l'érosion, ne comptez pas sur l'expérience des autres. La médecine moderne aide à vaincre cette maladie.

Traitement folklorique

Le traitement de l'érosion cervicale par les remèdes populaires s'est généralisé en raison de la disponibilité et de l'efficacité des méthodes existantes. Voici juste les médecins recommandent généralement d'utiliser les méthodes de grand-mère comme thérapie supplémentaire, et non la principale. Donc, la médecine classique ne doit pas être retirée des comptes.

Tampons

Se débarrasser de l'érosion aidera les tampons à utiliser avec l'huile d'argousier. Conditions d'utilisation:

  • Le produit fini hygiénique ou fait maison est imprégné d'huile d'argousier et placé dans le vagin pendant 12 heures.
  • Après le sommeil, il est retiré et jeté.
  • L'huile d'argousier pour l'érosion du col utérin est utilisée pendant douze jours. L'argousier possède d'excellentes propriétés régénérantes.

Que pouvez-vous essayer d'autre:

  1. Il vaut la peine de faire une décoction de graines de lin. Pour une portion de 20 g de graines, on prélève 200 ml d'eau et tout est maintenu sur feu doux jusqu'à épaississement. Le tampon est imprégné de cet agent et placé pendant une nuit. Le traitement doit commencer immédiatement après la fin du mois et se poursuivre pendant 14 jours.
  2. Faites bouillir 5 cuillères à soupe de pure vaseline, ajoutez-y 5 grammes de propolis finement hachée et faites cuire au bain-marie pendant un quart d'heure. Ensuite, retirer du feu, filtrer immédiatement et refroidir. Le tampon est vieilli à l'intérieur pendant au moins 12 heures. La durée du traitement est de 2 semaines.
  3. Il convient d'essayer pour le traitement de l'érosion des écouvillons du col de l'utérus à partir de la pulpe de citrouille. Il est soigneusement malaxé avant la libération du liquide et enveloppé dans un bandage. Un écouvillon fait maison est placé dans le vagin ainsi que des produits contenant de l'argousier et une décoction de graines de lin.
  4. En l'absence de contre-indications, il est bon d'appliquer la solution de mumiyo. Il est vendu dans de nombreuses pharmacies. Pour une solution de 5 g de mumiyo diluée dans 200 ml d’eau. Le cours d'utilisation de tampons imbibés - 21 jours. Ensuite, une pause est faite pendant 10 jours. Si nécessaire, le cours est répété.
  5. Le traitement de l'érosion cervicale à l'huile d'argousier est également effectué avec du miel. Les deux produits sont mélangés dans un rapport de 1: 1 et sont utilisés pour l'imprégnation d'un tampon. Ils sont mis tous les jours le matin pendant 14 jours.
  6. S'il n'y a pas d'allergie au miel, il peut toujours être combiné avec de l'huile de poisson dans les mêmes proportions. Les tampons imbibés dans l'outil sont insérés dans le vagin dans les 14 jours.
  7. Les méthodes folkloriques vous diront comment guérir l'érosion avec du miel et des jus d'aloès et de kalanchoe sans cautérisation. Tous les composants sont pris à parts égales, mélangés et utilisés pour l’imprégnation des tampons. Le cours dure 1 à 1,5 semaine.
  8. Tampons d'oignons. Les guérisseurs peuvent dire comment traiter l'érosion du col utérin avec des remèdes populaires sans l'aide d'appareils gynécologiques. Il est nécessaire de prendre une petite ampoule en taille. Le coeur en est coupé et le trou est rempli de miel. Après cela, l'oignon est placé dans le four pour cuire. Légume prêt obtient et refroidi à une température de 30 degrés. Sous cette forme, le bulbe est tordu avec un bandage et placé sous forme de tampon dans le vagin pendant 12 heures. Répétez 10 fois, assurez-vous d'informer le médecin du traitement.

Il existe encore de nombreux remèdes populaires pour traiter l'érosion. Mais avant de vous arrêter sur quelque chose, votre choix doit être discuté avec un gynécologue.

Douches

Le traitement de l'érosion du col utérin à la maison est possible d'effectuer des douches vaginales. Les recettes les plus populaires sont:

  1. Le calendula est un médicament répandu pour de nombreux maux. Son bouillon est préparé à partir de 10 g de fleurs séchées et de 200 ml d’eau bouillante. Tout rentre dans la vaisselle et est mis à feu doux pendant un quart d'heure. Puis filtrer le liquide, le refroidir un peu et l'appliquer dans une seringue. Le cours devrait durer 21 jours.
  2. On sait également comment traiter l'érosion du col utérin avec l'herbe de millepertuis. La composition médicinale est préparée à partir de 10 g de matières premières sèches et de 250 ml d’eau. Tout se connecte, bout, filtré et refroidi à 40 degrés. Il est nécessaire de piquer le vagin dans les 21 jours.
  3. L'utilisation de l'écorce de chêne est très répandue. Dans 1000 ml d'eau, ajoutez 30 g de matière première, mettez le feu, faites bouillir, maintenez pendant 10 minutes. Filtrer le liquide, refroidir et appliquer dans une seringue 2 fois par jour pendant 2 semaines.
  4. Infusion de sauge. Ajoutez deux petites pincées de matières premières dans 200 ml d’eau bouillante et laissez reposer un quart d’heure au bain-marie. Retirer du feu, filtrer, diluer une partie de la perfusion avec deux parties d'eau. Seringue le matin et le soir.

Sous le traitement des remèdes populaires du col utérin signifie l'utilisation de la teinture d'alcool de propolis. Pour 200 ml d'eau, 1 cuillère à soupe de teinture est ajoutée. Cicatrisez pendant 14 jours, suivis d'une pause de 10 jours, puis le cours peut être repris si nécessaire.

Bouillons à usage interne

Comment soigner l'érosion du col utérin s'il n'y a aucune possibilité d'aller à l'hôpital et que vous ne voulez pas déranger la zone touchée? Il existe une méthode alternative sous forme de décoctions pour administration orale:

  1. Vous pouvez préparer l'extrait de bergenia. Pour 30 g de racine râpée râpée sur une râpe fine, vous devez prendre 200 ml d’eau, mélanger le tout, mettre le feu et conserver jusqu’à ce que le volume de liquide atteigne 100 ml. Pour la réception de 30 gouttes de fonds diluées dans une cuillère à soupe d’eau chaude et bouillante et consommées 3 fois par jour avant les repas.
  2. Teinture de pivoine extraordinaire préparée selon cette recette. On prend 250 ml de vodka pour 20 grammes de matière première séchée, tout est connecté et laissé pendant un mois dans un endroit sombre et chaud. Lorsque l'outil est prêt, portez-le à 30 gouttes le matin, l'après-midi et le soir avant les repas pendant 40 jours.
  3. Pour l'érosion du col de l'utérus sont traités par des remèdes populaires comme les jeunes pousses de thuya. 5 grammes de branches finement hachées doivent être versés 250 ml d'eau bouillante et refroidir. La teinture peut être le matin, l'après-midi et le soir avant de manger 1 cuillerée à thé pendant 21 jours. (Si vous ajoutez à la composition de l'huile d'olive, l'outil peut être utilisé pour les tampons).

L'utilisation de remèdes à la maison est justifiée et autorisée uniquement après consultation de votre médecin. Il dira avec certitude s'il est possible de guérir l'érosion sans cautérisation, et quel remède particulier conviendra à une femme dans chaque cas individuel.

À partir de l'érosion cervicale, les remèdes populaires ne peuvent aider que si un traitement plus sérieux n'est pas prescrit. Elles constitueront également un bon ajout aux méthodes conservatrices existantes.

Prévention

Le développement de cette maladie ne peut être prédit à l'avance. On ne peut essayer de le prévenir qu'en observant certaines règles d'hygiène personnelle et de protection de la santé.

Les relations sexuelles chaotiques modifient considérablement la microflore vaginale, ce qui affecte négativement la susceptibilité de l'organisme à la maladie. Pour cette raison, il y a une forte probabilité d'être infecté par des maladies infectieuses transmises pendant les rapports sexuels. Et c'est l'un des facteurs de risque pour la formation de l'érosion.

Une femme devrait avoir un bureau de gynécologie tous les six mois. Il est important de choisir les bonnes méthodes de contraception, car l’avortement est l’une des causes de la pathologie.

Érosion cervicale

L'érosion cervicale est une violation locale de la genèse mécanique ou inflammatoire de l'épithélium recouvrant le col de l'épithélium, détectée à l'œil nu. En fait, l’érosion cervicale peut à juste titre être appelée surface d’une plaie ou ulcère. Souvent, les patientes (et parfois certains médecins) désignent par "érosions" toute partie modifiée du col de l'utérus découverte à l'examen. Cette terminologie est en partie pleinement justifiée, car la véritable érosion du col de l’utérus se transforme souvent en une autre pathologie.

Souvent, la véritable érosion cervicale est associée à une pseudo-érosion (ou ectopie), car les deux sont des étapes du développement successif d'un processus pathologique unique.

Comme mentionné ci-dessus, l'érosion est un site de plaie. Et, comme toute plaie, il existe sur la membrane muqueuse du col utérin pour une courte période. En règle générale, après une (moins de deux) semaines, la muqueuse endommagée commence à guérir. Le plus souvent, l'épithélialisation se produit de manière incorrecte et, sur le site de l'érosion réelle, une pseudo-érosion du col apparaît - également une partie modifiée de l'épithélium cervical, mais sans signe de dommage.

Pour éviter toute confusion, les patientes doivent savoir que l'érosion est une plaie (ulcère) du col de l'utérus et que la pseudo-érosion est le processus de sa cicatrisation incorrecte, ce qui reste sur le cou après la guérison de la plaie.

Les raisons les plus fiables pour l’apparition d’une zone érodée sur la membrane muqueuse du col de l’utérus incluent des processus infectieux-inflammatoires prolongés dans le vagin, dans le canal cervical, ainsi que des blessures mécaniques des tissus cervicaux.

En raison de la courte durée de son existence, le diagnostic réel d'érosion du col de l'utérus est moins fréquent (2%) que celui de l'ectopie. Une ectopie du col de l'utérus est diagnostiquée chez un cinquième patient gynécologique.

Si le processus de guérison de l'érosion du col est correctement et rapidement, il ne reste aucun changement sur le col, ce qui signifie qu'il est impossible d'établir le nombre réel de cas d'apparition d'une véritable érosion. L'ectopie du col de l'utérus en l'absence de complications est également capable d'auto-liquidation.

L'érosion cervicale est parfois présente chez les filles nouveau-nées, c'est-à-dire qu'elle peut également être congénitale. Il résulte d'une différenciation intra-utérine incorrecte des cellules de l'épithélium cervical en cellules planes et cylindriques. Chez les filles n'ayant pas encore surmonté leur puberté, une érosion du col de l'utérus peut également se produire en raison de l'instabilité des taux hormonaux. En règle générale, les érosions congénitales ne se manifestent pas cliniquement et disparaissent d'elles-mêmes lorsque la fonction hormonale des ovaires devient complète et que le col de l'utérus "mûrit".

Parfois, l'érosion congénitale nécessite un traitement. S'ils sont rejoints par un processus inflammatoire, ils ne guérissent pas d'eux-mêmes sans mesures thérapeutiques.

Pour des raisons physiologiques, une érosion cervicale se forme pendant la grossesse. Son apparence est associée à une diminution naturelle de l'effet estrogénique sur les muqueuses des organes génitaux externes dans des conditions de diminution de l'immunité locale.

L'érosion cervicale n'a pas de symptômes spécifiques. Toutes ses manifestations cliniques sont associées à un arrière-plan défavorable, avec la participation duquel il a été formé. Sécrétions pathologiques lors de l'érosion du col de l'utérus causée par une inflammation infectieuse concomitante dans le vagin (vulvovaginite ou colpite) ou dans le canal cervical (endocervicite).

Comme toute plaie, érosion sanguine du col de l’utérus due à un contact direct pendant la douche, introduction de tampons hygiéniques, examen gynécologique instrumental, intimité sexuelle. Les saignements dus à l'érosion du col utérin sont mineurs et de courte durée.

Le diagnostic de l'érosion ne pose pas de difficultés sérieuses. Il est bien visualisé lors de l'examen initial sous la forme d'une zone modifiée à la surface du col de l'utérus.

Pour confirmer le diagnostic initial posé lors de l'inspection visuelle du diagnostic, une étude détaillée de la structure de l'érosion est réalisée à l'aide d'un colposcope et d'un examen cytologique d'un grattage du site de l'épithélium cervical endommagé.

Il n’existe pas de méthode unique pour éliminer l’érosion cervicale. Comme toute surface de plaie, elle se guérit en toute sécurité. Mais quand il y a un processus pathologique concomitant dans la zone d'érosion, l'épithélialisation indépendante de l'épithélium vaginal ne se produit pas et l'érosion existe depuis longtemps, augmentant parfois de taille. L'objectif principal de la thérapie est d'éliminer la maladie sous-jacente qui a provoqué le développement de l'érosion du col de l'utérus, ainsi que la restauration de conditions favorables à son épithélialisation.

Dans de rares cas, lorsque l’érosion cervicale est diagnostiquée à un stade aigu, après l’élimination de l’inflammation concomitante, elle guérit rapidement d'elle-même.

Le traitement chirurgical de l'érosion aiguë est déconseillé. Cependant, il est possible de commencer le traitement alors qu’une ectopie est déjà formée sur le col de l’utérus et que les interventions médicales conservatrices n’ont pas eu l’effet souhaité au bout de deux mois.

Ainsi, lorsque, après un examen gynécologique, la patiente entend le diagnostic d '"érosion cervicale", il ne s'agit probablement pas d'une véritable érosion, mais d'une ectopie du col de l'utérus.

L'existence d'une érosion cervicale récurrente de longue date (plus de deux semaines) et sa corrélation avec une affection précancéreuse nécessitent une attention particulière, des mesures de diagnostic supplémentaires et une élimination immédiate.

Causes de l'érosion cervicale

Le col extérieur est recouvert de cellules épithéliales de forme plate disposées en plusieurs couches. La cavité du canal cervical est tapissée de l'intérieur avec une couche de cellules épithéliales cylindriques. À la base du canal cervical se trouve son rétrécissement physiologique - pharynx externe. Il est formé de cellules de tissu conjonctif durable pour fonctionner comme une barrière protectrice. La confluence de l'épithélium multicouche et cylindrique est appelée «zone de transformation», elle est située à l'intérieur de l'os externe et n'est pas disponible pour une simple inspection.

La muqueuse vaginale est une «cible» pour l'œstrogène. Avec leur participation, tous les processus de "vieillissement" cellulaire et de renouvellement se produisent. La partie du col de l'utérus qui se trouve dans le vagin est recouverte d'un épithélium identique à la muqueuse vaginale. Par conséquent, les œstrogènes affectent également le col de l'utérus. C'est l'effet oestrogénique incorrect qui explique l'existence d'une érosion congénitale chez les enfants et les adolescents. En fait, l'érosion congénitale du col utérin est une ectopie de l'épithélium cylindrique du canal cervical. Contrairement à la véritable érosion cervicale, l'ectopie congénitale n'est ni une plaie ni un ulcère. Il se forme en raison du "glissement" de l'épithélium cylindrique au-delà des frontières de l'os externe à la surface du col.

Le plus souvent, ces troubles structurels congénitaux disparaissent d'eux-mêmes et seul un petit nombre d'ectopies congénitales persistent jusqu'au début de la puberté.

La véritable érosion cervicale est un défaut profond de l'épithélium tégumentaire situé autour de l'os externe. Sous l’effet de provoquer des causes, dans une zone limitée de la surface cervicale, des dommages et un rejet de l’épithélium multicouche se produisent, exposant les glandes et vaisseaux sous-jacents.

Selon les raisons de l’apparence, on distingue:

- Erosion inflammatoire du col utérin. Un processus inflammatoire infectieux dans le vagin (colpite) ou dans le canal cervical (cervicite) peut endommager la muqueuse cervicale de manière significative et entraîner son rejet local.

- érosion spécifique du col. Il est diagnostiqué très rarement. Sa cause est la tuberculose ou la syphilis. En cas de tuberculose, l’infection du col de l’utérus est hématogène (par les vaisseaux sanguins) à partir d’autres foyers.

Les infections génitales (blennorragie, trichomonase) dans des conditions d'immunité locale réduite peuvent également endommager le col de l'utérus.

- érosion traumatique du col utérin. En règle générale, il apparaît après une lésion mécanique du col de l’utérus en cours d’accouchement, d’avortement et de procédures chirurgicales incorrectes. Chez les patients âgés, un anneau de pression peut causer un traumatisme à la muqueuse du col de l'utérus.

- Brûler l'érosion cervicale. Après une exposition au cou avec un lazer ou des produits chimiques, une "cautérisation" ou un "gel", une croûte se forme à la surface. Il est formé à partir de cellules mortes de l'épithélium et recouvre la plaie sous-jacente (ulcère). Au fur et à mesure que la surface ulcérée s'épithélialise, l'escarre rejette progressivement, révélant une membrane muqueuse saine. Parfois, le processus de guérison est incorrect et le processus de rejet de la croûte se produit prématurément lorsqu'il reste encore une zone érodée.

- L'érosion trophique, qui résulte d'une perturbation de l'alimentation normale des tissus épithéliaux du col de l'utérus. Il est diagnostiqué chez les femmes ménopausées sur fond d'hypoœstrogénisme physiologique. Avec l'omission ou le prolapsus des organes génitaux, l'érosion trophique s'appelle un ulcère décubital. Un ulcère décubital se forme en raison de la flexion des vaisseaux sanguins, du fait qu’ils ne nourrissent pas correctement le col de l’utérus, ainsi que des processus congestifs de la cavité pelvienne.

- Erosion cancéreuse du col utérin. C'est le résultat de la décomposition d'une tumeur maligne du col utérin ou de son stade initial.

L'immunité locale joue un rôle important dans le développement de l'érosion et de l'ectopie. Les patients immunodéprimés ne réagissent pas bien aux infections et leurs lésions cervicales guérissent beaucoup plus longtemps.

Des érosions inflammatoires (non spécifiques), traumatiques et aussi des brûlures s'épithélisent en une ou deux semaines indépendamment. Une cicatrisation correcte se produit aux dépens de l'épithélium multicouche entourant l'érosion. Cependant, la surface érosive commence parfois à cicatriser à cause de l'épithélium cylindrique du canal cervical, puis une pseudo-érosion apparaît à la surface du col de l'utérus. Une fausse érosion peu compliquée est parfois présente sur le col de l'utérus au fil des ans sans entraîner de conséquences négatives.

Parfois, la véritable érosion physiologique du col apparaît sans raison chez les femmes en bonne santé de moins de 25 ans, puis disparaît d'elle-même.

Toute érosion du col de l'utérus, y compris congénitale, peut devenir compliquée à la suite d'une inflammation infectieuse.

Symptômes et signes d'érosion cervicale

La véritable érosion du col de l'utérus n'existe pas depuis longtemps et, souvent, ne se manifeste pas. Par conséquent, elle est rarement diagnostiquée par un médecin. En règle générale, le processus est détecté à l'étape suivante, lorsque la surface érodée est déjà épithélialisée, et qu'une ectopie est apparue à sa place.

Puisque le terme commun «érosion cervicale» fait référence à plusieurs affections différentes et que le diagnostic lui-même est posé très souvent, il existe de nombreux mythes concernant cette pathologie parmi les patients à prendre en compte:

1. Si un patient développe un saignement, il s'agit d'une érosion sanguine du col de l'utérus. En effet, parfois compliqué par une érosion importante provoque l'apparition de saignements de contact mineurs, mais ils ne sont jamais abondants et prolongés.

2. Parfois, ressentant une douleur dans la région des organes génitaux externes, les patients ressentent une érosion cervicale douloureuse. Il n'y a pas de terminaisons nerveuses sur le col (sinon, pendant le travail, les femmes mourraient d'un choc douloureux) et l'érosion ne peut pas vraiment faire mal. Par conséquent, "l'érosion de la douleur du col de l'utérus" seulement dans le cas d'un processus infectieux prononcé dans le vagin ou l'utérus.

3. Les douches médicamenteuses pendant l'érosion du col peuvent le guérir. Des médicaments anti-inflammatoires et antibactériens à action locale peuvent aider à éliminer le fond néfaste, mais pas l’érosion elle-même. Ils sont utilisés sous forme de suppositoires, de pommades ou d'applications vaginales. Toute douche indépendante pendant l'érosion du col utérin est inacceptable, car elle peut causer une nouvelle lésion du col et aggraver le processus d'érosion.

4. Tous les mois après l'érosion du col (plus précisément après son traitement) sont violés. L'état du col utérin n'affecte pas la nature de la menstruation, car les ovaires sont responsables de la fonction hormonale. En effet, dans la première fois après le traitement chirurgical de l'érosion, des décharges sombres et sombres associées au processus de rejet de la croûte apparaissent parfois. Ils ne peuvent pas être corrélés avec la menstruation. Une "menstruation après l'érosion du col de l'utérus" incorrecte est toujours associée à un dysfonctionnement hormonal pouvant être à l'origine de l'érosion.

5. Le meilleur traitement contre l'érosion cervicale ne peut être obtenu que dans une clinique moderne (de préférence payée). La véritable érosion guérit rapidement d'elle-même, mais l'ectopie du canal cylindrique qui s'est formé peut être éliminée de nombreuses façons qui ne sont pas inférieures les unes aux autres. Toutes les techniques thérapeutiques disponibles conduisent à une guérison, de sorte que le «meilleur traitement contre l'érosion cervicale» est quelconque, mais il convient à un patient spécifique et est conduit par un spécialiste qualifié.

6. L'érosion cervicale se transforme en une tumeur maligne. 95% des érosions ne causent jamais de cancer.

Les plaintes de patients avec l'érosion due à des maladies inflammatoires concomitantes du vagin (colpite) et du canal cervical (endocervicitis). Lorsque l'érosion est compliquée par une inflammation, des membranes muqueuses ou une leucorrhée mucopuruleuse apparaissent, ressentant une gêne.

Le diagnostic de l'érosion cervicale consiste en une petite liste d'événements consécutifs. La présence de toute érosion peut être déterminée par un médecin lors d’un examen visuel. La véritable érosion ressemble à un ulcère rouge vif et irrégulier autour du pharynx externe, saignant légèrement au toucher. La fausse érosion est moins intensément colorée, car les vaisseaux sanguins ne sont pas nus mais translucides à travers l'épithélium cylindrique. Parfois, l'érosion ne se situe pas autour du pharynx externe, mais à côté de celui-ci.

Comme le processus d'épithélialisation incorrecte de la surface de l'ulcère est inégal, la fausse érosion a une surface et un aspect différents. Une érosion simple du col de l’utérus se produit lorsque l’épithélium cylindrique recouvre l’ulcère de manière uniforme, sa surface devient lisse et uniforme. Si l'épithélialisation de l'érosion réelle s'accompagne de la formation de croissances papillaires, l'ectopie est classée comme papillaire. Vu de sa surface, il a l'air "velouté". Parfois, l'épithélium cylindrique commence à pénétrer profondément, formant une cavité sacculaire microscopique (érosion folliculaire). La fausse érosion mixte présente des signes des ectopies ci-dessus.

Un examen primaire révèle uniquement la présence d'un défaut ou d'une tache de couleur différente sur le col de l'utérus et établit un «diagnostic discutable» afin de l'affiner ou de le réfuter à l'aide de méthodes plus fiables.

Pour déterminer la composition cellulaire détaillée de toute érosion, un examen cytologique en laboratoire du grattage de sa surface est requis. La cytologie n'indique pas seulement la présence d'un épithélium cylindrique, mais révèle également des signes d'inflammation (un grand nombre de leucocytes). Clarifier la nature de l'infection aide à étudier le contenu vaginal et la décharge du canal cervical (frottis "pour la flore", PCR, bacposev).

Tous les patients avec un col modifié ont besoin d'une colposcopie. Avec l'aide d'un dispositif optique qui augmente "l'image" près de 30 fois, la surface du col de l'utérus est soigneusement étudiée. Les zones «suspectes» de la muqueuse sont «pincées» à l'aide d'instruments spéciaux (biopsie) et soumises à un examen histologique. La procédure ne s'accompagne pas de sentiments subjectifs négatifs et ne prend pas beaucoup de temps.

Un tableau colposcopique de véritable érosion s'accompagne de signes d'inflammation: dilatation des vaisseaux, œdème marqué, présence d'infiltrats inflammatoires, de superpositions de fibrine et d'une petite quantité de sang. On visualise souvent à la surface de l'ulcère le sang blanc muqueux-purulent s'écoulant du col par le canal.

Afin de diagnostiquer correctement et de distinguer l'érosion réelle de l'ectopie, une colposcopie simple est complétée par des tests spéciaux:

- Test à l'acide acétique. Après avoir appliqué une solution d'acide acétique à 3% sur le col utérin modifié, les vaisseaux inchangés se rétrécissent et le fond de la véritable érosion s'estompe.

- Le test de Schiller consiste en une coloration du cou avec une solution de Lugol (solution d'iode). De multiples cellules épithéliales synthétisent activement le glycogène. L'iode entre en interaction chimique avec lui, colorant uniformément le mucus sain en brun foncé. La véritable érosion n’a pas d’épithélium à couches multiples, elle ne tache donc pas.

- Echantillon avec une solution à 5% de nitrate d'argent, qui tache les fibres de collagène exposées au bas de la surface érodée en noir.

Parfois, à la surface du cou, se forment des «bulles» - kystes de nabotovy. Le col utérin contient de nombreuses structures glandulaires actives, y compris les glandes de Nabot. Pendant la guérison de l'érosion, leur lumière peut se chevaucher avec des cellules nouvellement formées. Le secret des glandes ne peut pas évacuer et s'accumule à l'intérieur de la glande, l'étirant et formant une cavité arrondie avec un contenu semi-liquide (kyste). Ces kystes sont bien visualisés lors d'un examen normal et la colposcopie vous permet de les étudier plus en détail.

Érosion cervicale pendant la grossesse

La présence d'une érosion cervicale, établie lors de l'examen gynécologique initial, est souvent une surprise complète pour le patient. Les cas de diagnostic d’érosion (le plus souvent c’est une ectopie) du col de l’utérus chez la femme enceinte ne font pas exception à la règle, en particulier si la femme n’a pas consulté le gynécologue au préalable.

De plus, une érosion du col utérin peut apparaître pendant la grossesse. Ceci est facilité par le manque physiologique d'œstrogènes et une diminution des mécanismes de protection immunitaire.

Il n'y a pas de manifestations cliniques d'érosion pendant la grossesse. Parfois, saignant de l'érosion cervicale, le patient peut être confondu avec la menace d'une naissance prématurée. Des mesures diagnostiques simples établissent les véritables causes des pertes pathologiques.

La présence d'une érosion sur le col de l'utérus pendant la grossesse n'est pas menacée, mais une inflammation infectieuse concomitante doit être éliminée. C'est une infection de l'appareil génital, et non une érosion, qui peut avoir des conséquences négatives sur le fœtus. Les plus dangereuses sont les infections spécifiques. Leurs agents pathogènes (gonocoques, trichomonas et autres) ont une capacité marquée à pénétrer dans toutes les structures sous-jacentes, provoquant une inflammation prononcée sur son passage. La microflore pathogène spécifique peut surmonter les barrières de protection et atteindre le fœtus.

Après un traitement anti-inflammatoire et antibactérien adéquat, une érosion est simplement observée.

Les accouchements compliqués, accompagnés de lésions du col de l’utérus, peuvent exacerber l’érosion avant la naissance. Sous l'influence de facteurs traumatiques, une véritable érosion apparaît sur le site de l'ectopie.

Après l'accouchement, l'état de l'érosion cervicale est spécifié à l'aide de mesures de diagnostic standard, puis, en fonction des résultats, le plan de traitement optimal est sélectionné.

La véritable érosion peut se produire après l'accouchement. Les ulcères cervicaux post-partum ont une origine traumatique. Ils se forment sur le site de la blessure ou de la rupture du col de l'utérus trois ou quatre jours après l'accouchement. Lorsqu'on regarde le col de l'utérus dans la zone de la plaie, les signes d'inflammation aiguë (poches, rougeurs) et une épaisse couche de plaque purulente sont visualisés.

Les érosions post-partum saignent souvent, mais les patientes ne sécrètent pas ce symptôme, car elles présentent toujours des sécrétions sanglantes ou muqueuses (sérum) (lochies) au cours de cette période, résultant de la guérison de la surface de la plaie dans la cavité utérine. Parfois, les ulcères post-partum sont accompagnés d’une légère élévation de la température, d’un malaise, d’une légère douleur vaginale.

Après quatre jours, si les mécanismes immunitaires locaux fonctionnent correctement, si la plaie s'auto-nettoie et commence à s'épithélialiser, la mère se sent normale.

Les ulcères post-partum sont diagnostiqués dans des conditions de séparation post-partum. Pour arrêter la croissance de la surface érodée, l'ulcère est nettoyé des raids purulents et des éléments nécrotiques à l'aide de gazes turunes stériles imbibées d'une solution désinfectante (Furacilin, Chlorhexidine). La thérapie locale antibactérienne est réalisée sous la forme d'applications de pommade avec des pommades antibactériennes (Levomekol, Sintomitsin, Pommade de Vichnevski). Le changement régulier des serviettes s'arrête lorsque la surface de l'ulcère est complètement propre.

Une érosion postpartum non compliquée s'est épithélialisée après 10 à 12 jours. Les petits ulcères se recouvrent d'eux-mêmes et de nombreux points de suture.

Traitement de l'érosion cervicale

Le traitement de l'érosion cervicale peut à juste titre être qualifié de processus créatif. Parmi la grande variété de mesures médicinales et chirurgicales, le médecin choisit individuellement la méthode thérapeutique appropriée.

Toute érosion cervicale ne mérite pas d’être traitée. En règle générale, l'érosion congénitale disparaît avant la fin de la puberté et persiste très rarement plus longtemps. Ils sont soumis à une observation dynamique et ne sont pas traités. Si l'ectopie congénitale continue d'exister plus longtemps sur le col de l'utérus, il peut s'agir d'une infection secondaire.

Dans la structure de l'érosion cervicale, 80% appartiennent à des formes compliquées, qui doivent être traitées. La pseudo-érosion congénitale compliquée est traitée de la même manière qu'une ectopie acquise infectée.

La plupart des véritables érosions ne sont présentes sur le cou que pendant deux semaines au maximum, période au cours de laquelle elles sont complètement épithélialisées. Si l'ulcère sur le col de l'utérus reste plus longtemps, un examen de laboratoire et un instrument sont nécessaires. En règle générale, s'il existe une inflammation infectieuse prononcée dans les structures entourant le col de l'utérus, la réinfection constante de la surface d'érosion ne lui permettra pas de s'auto-épithélialiser. Le traitement de la véritable érosion infectée ne commence qu'après une étude en laboratoire sur la cause de l'inflammation. Au début, on procède à un traitement par antibactériens, puis, une fois l'inflammation éliminée, l'érosion «aide» à guérir à l'aide de médicaments qui accélèrent la régénération (guérison) de l'épithélium cervical. Les traitements de cautérisation ou de congélation pour une véritable érosion ne sont pas effectués.

Les ulcères décubitaux (traumatiques) des patients âgés présentant un déplacement partiel ou complet des organes génitaux ne se transmettent pas d'eux-mêmes. Ils sont donc mis en traitement immédiatement après leur apparition. Des applications locales de cicatrisation des plaies, antibactériennes et biostimulantes sont utilisées. Pour prévenir les récidives, il est recommandé de placer des anneaux spéciaux (pessaires). Ils maintiennent l’utérus en position stationnaire, ne lui permettent pas de se déplacer et évitent ainsi les traumatismes de la nuque et la formation de nouveaux ulcères.

L'érosion du col de l'utérus constatée pendant la grossesse doit être surveillée, le traitement est débuté trois mois après l'accouchement.

Pour que le traitement soit efficace, il est nécessaire de déterminer non seulement la cause de l'érosion, mais également de déterminer le contexte concomitant défavorable. Les troubles hormonaux et les pathologies endocriniennes affectent négativement l'état du col de l'utérus. Ils doivent donc être rapidement corrigés avant le traitement. Chez les patients présentant un dysfonctionnement hormonal, toute érosion du col de l’utérus est traitée avec succès par l’administration symétrique de médicaments hormonaux (souvent des contraceptifs), qui éliminent les excès d’œstrogènes et normalisent le cycle menstruel.

Le traitement de l'érosion réelle du col utérin et de la pseudo-érosion est effectué symétriquement avec le traitement des maladies inflammatoires associées (cervicite, endocervicite, colpite, endométrite, salpingoophorite, etc.). En l'absence de traitement anti-inflammatoire adéquat, l'érosion guérit plus lentement et se reproduit souvent.

La véritable érosion est traitée avec soin, en évitant l’utilisation de drogues agressives. Des tampons imbibés d'argousier ou de vaseline, ainsi que des émulsions avec des antibiotiques (Levomekol, Levosin) sont appliqués sur la surface affectée.

La solkovagine est un médicament très efficace pour le traitement de l'érosion. Il forme un "film" sur la surface érodée, qui est ensuite progressivement remplacée par l'épithélium squameux normal.

Il existe de nombreuses méthodes de traitement chirurgical de l’érosion cervicale, ce qui vous permet de choisir le traitement le mieux adapté à chaque cas clinique spécifique.

Pour que le traitement chirurgical soit efficace, il faut éliminer l'inflammation infectieuse concomitante et rétablir la fonction hormonale normale. Lorsqu'un test de laboratoire de contrôle confirme le succès du traitement antibactérien, il commence à stabiliser l'état de la microflore vaginale. Des préparations contenant de l'acide lactique, des lacto et bifidobactéries sont utilisées (Femilex, Lactogel et similaires).

En l'absence d'infection et en présence d'une composition normale de l'environnement vaginal, commencer le traitement chirurgical. C'est toujours et avec n'importe quelle méthode choisie rapidement et sans douleur. Quelle que soit la méthode utilisée pour éliminer le foyer pathologique, le but ultime de la thérapie est la destruction (destruction) de la zone formée par les «mauvaises» cellules afin que la couche muqueuse normale soit restaurée à sa place.

Pour l'élimination chirurgicale de la pseudo-érosion cervicale, on utilise:

1. Diathermocoagulation ("cautérisation"). Afin de prévenir le développement de l'endométriose est réalisée trois semaines après la menstruation. La méthode est basée sur l'effet thermique du courant sur les tissus biologiques. Une brûlure similaire apparaît à la surface du cou après un contact ponctuel de l'électrode. Lorsque l'électrode touche alternativement toute la surface érodée, une grande croûte (escarre) se forme sur le site de fausse érosion du col de l'utérus, sous laquelle se trouve une plaie recouverte d'un tissu sain. Progressivement, au cours des 2-3 mois, sous la gale, la plaie se referme avec un épithélium pavimenteux. Lorsque la guérison est terminée, la croûte tombe et expose les tissus sains. L'effet clinique est de 93-98%.

La méthode est rarement accompagnée de complications, mais elle présente un inconvénient important. Après cautérisation, des cicatrices grossières restent à la surface du cou. Ils ont un effet néfaste sur l'élasticité et l'extensibilité du col, ce qui est nécessaire au cours du processus de travail. Une exécution incorrecte de la "cautérisation" peut provoquer la formation de cicatrices dans le canal cervical, ce qui provoque sa sténose ultérieure (rétrécissement). La méthode est utilisée chez les patientes ayant accouché.

- Cryodestruction («congélation»). Essentiellement similaire à la diathermocoagulation. Les très basses températures de l'azote liquide sont utilisées pour «geler» la zone érodée. Dans le processus de guérison des cicatrices ne sont pas formés, par conséquent, la méthode est recommandée aux patientes qui n'accouchent pas.

- Destruction laser (lazerporizatsiya). Une méthode moderne qui permet de traiter et une véritable érosion cervicale, mais principalement utilisée pour les ectopies. Produit au plus tard le septième jour du cycle menstruel. Le cou est affecté par le rayonnement laser au dioxyde de carbone, qui «vaporise» littéralement le tissu affecté sur le pharynx externe et capture le tiers inférieur du canal cervical. Le tissu affecté "s'évapore" à une profondeur de 1,5 à 2,5 mm.

Sur le site de la région pathologique, un tissu coagulé mort est formé. Le processus de formation d'une croûte diffère de celui de la diathermocoagulation et de la cryodestruction. Le tissu pathologique ne reste pas à la surface mais s'évapore en laissant derrière lui un mince film de coagulation. La zone de nécrose n'est donc présente que dans les tissus sains entourant l'ancienne ectopie. Un tel film est rejeté plus rapidement (le 4-5ème jour) et le processus de régénération prend moins de temps (3-4 semaines). Les cicatrices et les sténoses du col ne se produisent pas.

Ainsi, un avantage important de la méthode est l'achèvement du processus de cicatrisation cervicale jusqu'au début de la menstruation suivante, ce qui élimine le développement de l'endométriose.

- Traitement par ondes radio. La méthode moderne et coûteuse utilise les propriétés thermiques des ondes radio pour détruire la zone pathologique du col de l'utérus. "Radionozh" est capable d'exciser des zones malsaines de toute taille et configuration, sans endommager les tissus sains environnants. La guérison prend fin dans un mois.

Avant le traitement chirurgical (par quiconque), un programme hebdomadaire de réorganisation anti-inflammatoire du vagin et du col de l'utérus est effectué à l'avance afin que l'infection ne pénètre pas à la surface de la plaie. Une inflammation infectieuse dans la zone d'érosion ne lui permettra pas de s'épithélialiser correctement et de provoquer des complications.

Même le traitement le plus professionnel des érosions sans éliminer ses causes et les conditions défavorables associées ne garantit pas la récurrence de la maladie. Parfois, en essayant de trouver le moyen le plus «efficace» et le plus rapide d'éliminer l'érosion, les patients ne veulent pas perdre de temps dans le traitement des comorbidités, de sorte que l'érosion «leur revient».

Presque toute l'érosion du col de l'utérus avec un traitement adéquat éliminé pour toujours.

Conséquences de l'érosion cervicale

Une érosion simple et sans complication est rare, nous pouvons donc affirmer que toute érosion doit être traitée de manière irréprochable, afin de ne pas devenir le fondement de la formation d'autres pathologies.

La moitié des patients atteints de polypes cervicaux ont une ectopie du col utérin. Les polypes se forment lors de troubles structurels dans le canal cervical, lorsqu’une croissance excessive de l’épithélium cylindrique se produit sous la forme d’une excroissance.

La présence d'une érosion sur le col utérin soutient le processus infectieux-inflammatoire local, qui peut s'aggraver avec le temps et se propager aux structures supérieures.

Une opinion commune sur la dégénérescence maligne de l'érosion est fausse. Seules les érosions cervicales, caractérisées par des modifications atypiques, sont dangereuses. Ils sont bien détectés lors d'examens colposcopiques et de laboratoire standard et leur présence signifie seulement que la zone pathologique doit être éliminée. Élimination en temps voulu de l’érosion non désirée évite les effets négatifs.

Les complications après le traitement de l'érosion avec le développement de nouvelles méthodes de traitement sont de moins en moins courantes. Les plus fréquentes peuvent être appelées cicatrices et adhérences postopératoires, endométriose et érosion par rechute.