Amygdalite chronique: photo, symptômes et traitement chez l'adulte

L'amygdalite est une maladie infectieuse-allergique dans laquelle le processus inflammatoire est localisé dans les amygdales. Sont également impliqués les tissus lymphoïdes voisins du pharynx - amygdales laryngée, nasopharyngienne et linguale.

L'amygdalite chronique est une maladie assez courante, due au fait que de nombreuses personnes ne la considèrent pas comme une maladie grave et peut facilement être ignorée. Cette tactique est très dangereuse, car une source permanente d'infection dans le corps prendra périodiquement la forme d'un angor aigu performances, détériorer la santé globale.

Comme cette maladie peut déclencher l'apparition de complications dangereuses, tout le monde devrait connaître les symptômes de l'amygdalite chronique, ainsi que les bases du traitement chez l'adulte (voir photo).

Raisons

Qu'est ce que c'est L'amygdalite chez les adultes et les enfants survient lorsque les amygdales sont infectées. Le "blâme" le plus commun dans l'apparition de cette maladie bactérie: streptocoques, staphylocoques, entérocoques, pneumocoques.

Mais certains virus peuvent également provoquer une inflammation des glandes, par exemple les adénovirus, le virus de l'herpès. Parfois, la cause du développement de l'inflammation des amygdales sont les champignons ou la chlamydia.

Un certain nombre de facteurs peuvent contribuer au développement d’une amygdalite chronique:

  • amygdalites fréquentes (inflammation aiguë des amygdales);
  • dysfonctionnement de la respiration nasale dû à la courbure du septum nasal, à la formation de polypes dans la cavité nasale, à une hypertrophie des végétations adénoïdes et à d'autres maladies;
  • l'apparition de foyers d'infection dans les organes les plus proches (carie, sinusite purulente, adénoïdite, etc.);
  • immunité réduite;
  • réactions allergiques fréquentes pouvant être à la fois une cause et une conséquence de la maladie, etc.

L'amygdalite chronique débute le plus souvent après un mal de gorge. Dans le même temps, l'inflammation aiguë dans les tissus des amygdales ne subit pas de développement inverse complet, le processus inflammatoire se poursuit et devient chronique.

Il existe deux formes principales d'amygdalite:

  1. Forme compensée - lorsqu'il n'y a que des signes locaux d'inflammation des amygdales.
  2. Forme décompensée - lorsqu'il existe des signes locaux et généraux d'inflammation chronique des amygdales: abcès, péritonsillite.

L'amygdalite compensée chronique se manifeste sous la forme de rhumes fréquents et, en particulier, d'angine de poitrine. Pour que cette forme ne devienne pas décompensée, il est nécessaire d'éteindre rapidement le centre de l'infection, c'est-à-dire de ne pas laisser le froid suivre son cours, mais de suivre un traitement complexe.

Signes chez les adultes

Les principaux signes d’amygdalite chronique chez l’adulte incluent:

  • maux de gorge persistants (modérés à très graves);
  • douleur dans les glandes;
  • gonflement du nasopharynx;
  • embouteillages dans la gorge;
  • réactions inflammatoires dans la gorge sur les aliments et les liquides froids;
  • la température corporelle ne diminue pas pendant longtemps;
  • odeur d'haleine;
  • faiblesse et fatigue.

Un symptôme de la maladie peut également être l'apparition de douleurs tiraillantes et de douleurs dans le genou et le poignet. Dans certains cas, il peut s'agir d'un essoufflement.

Symptômes de l'amygdalite chronique

La forme simple de l'amygdalite chronique se caractérise par la faible présence de symptômes. Un adulte s'inquiète de la sensation de corps étranger ou d'une gêne lors de la déglutition, des picotements, de la sécheresse, de la mauvaise haleine, la température peut atteindre des valeurs subfébriles. Amygdales enflammées et élargies. En dehors de l'exacerbation, il n'y a pas de symptômes communs.

Caractérisé par des maux de gorge fréquents (jusqu'à 3 fois par an) avec une période de récupération prolongée, qui s'accompagne de fatigue, de malaise, de faiblesse générale et d'une légère augmentation de la température.

Dans la forme allergique toxique de l'amygdalite chronique, l'amygdalite se développe plus souvent 3 fois par an, souvent compliquée par une inflammation des organes et des tissus voisins (abcès paratonsaire, pharyngite, etc.). Le patient ressent constamment de la faiblesse, de la fatigue et du malaise. La température corporelle reste sous-fébrile pendant une longue période. Les symptômes d'autres organes dépendent de la présence de certaines maladies associées.

Les conséquences

Avec un long cours et l'absence d'un traitement spécifique de l'amygdalite chronique, les effets se produisent dans le corps d'un adulte. La perte de la capacité des amygdales à résister à l'infection entraîne la formation d'abcès paratonsillar et une infection des voies respiratoires, ce qui entraîne l'apparition d'une pharyngite et d'une bronchite.

L'amygdalite chronique joue un rôle important dans l'apparition de maladies telles que le rhumatisme, la périarthrose, la polyarthrite, la dermatomyosite, le lupus érythémateux systémique, la sclérodermie, la vascularite hémorragique. En outre, des maux de gorge persistants entraînent des maladies cardiaques telles que l'endocardite, la myocardite et des malformations cardiaques acquises.

Le système urinaire humain étant le plus susceptible aux complications des maladies infectieuses, la pyélonéphrite est une conséquence grave de l’amygdalite chronique. En outre, une cholécystite et une polyarthrite se forment, le système locomoteur est perturbé. Une glomérulonéphrite, une petite chorée, un abcès paratonnaire, une endocardite septique et une sepsie se développent dans les foyers d'infection chroniques.

Exacerbation de l'amygdalite chronique

L'absence de mesures préventives et de traitement rapide de l'amygdalite chronique entraîne diverses exacerbations de la maladie chez l'adulte. Les exacerbations les plus courantes de l'amygdalite sont les maux de gorge (amygdalite aiguë) et les abcès périamygdalien (okolomindalikovy).

Le mal de gorge se caractérise par de la fièvre (38–40 ° C et plus), des maux de gorge graves ou modérés, des maux de tête et une faiblesse générale. Souvent, il y a une douleur et une douleur intense dans les articulations et le bas du dos. La plupart des types de maux de gorge se caractérisent par une hypertrophie des ganglions lymphatiques situés sous la mâchoire inférieure. Les ganglions lymphatiques sont douloureux à la palpation. La maladie est souvent accompagnée de frissons et de fièvre.

Avec un traitement approprié, la période aiguë dure de deux à sept jours. Une rééducation complète nécessite beaucoup de temps et une surveillance médicale constante.

Prévention

Pour prévenir cette maladie, il est nécessaire de veiller à ce que la respiration nasale soit toujours normale, afin de traiter toutes les maladies infectieuses rapidement. Après un mal de gorge, le lavage prophylactique des lacunes et la lubrification des amygdales doivent être effectués avec les médicaments que le médecin vous recommandera. Dans ce cas, vous pouvez utiliser 1% d'iode-glycérine, 0,16% de Gramicidine - Glycérine, etc.

Il est également important en général un durcissement régulier, ainsi que le durcissement de la muqueuse pharyngée. Pour cela, les gargarismes du matin et du soir sont présentés avec de l’eau à la température ambiante. Le régime devrait contenir des aliments et des aliments riches en vitamines.

Traitement de l'amygdalite chronique

Aujourd'hui, dans la pratique médicale, il n'y a pas beaucoup de méthodes pour le traitement de l'amygdalite chronique chez les adultes. Traitement médicamenteux, traitement chirurgical et physiothérapie usagés. En règle générale, les méthodes sont combinées dans différentes versions ou alternativement.

Le traitement de l’amygdalite chronique est appliqué localement, quelle que soit la phase du processus, il comprend les composants suivants:

  1. Nettoyer les lacunes des amygdales pour éliminer le contenu purulent et rincer le pharynx et la cavité buccale avec des solutions de cuivre-argent ou des solutions physiologiques additionnées d'antiseptiques (miramistin, chlorhexidine, furatsiline). Le traitement dure au moins 10 à 15 séances.
  2. Des antibiotiques;
  3. Probiotiques: Hilak forte, Linex, Bifidumbacterin pour prévenir la dysbiose, qui peut se développer tout en prenant des antibiotiques.
  4. Les médicaments qui ont un effet atténuant et éliminent les symptômes tels que la sécheresse, les maux de gorge, les maux de gorge. Le moyen le plus efficace est une solution à 3% de peroxyde d'hydrogène, qui doit se gargariser 1 à 2 fois par jour. En outre, le médicament peut être utilisé sur la base de la propolis sous forme de spray (Proposol).
  5. Aux fins de la correction de l'immunité générale, Irs-19, Bronhomunal, Ribomunyl peuvent être utilisés conformément aux prescriptions d'un immunologiste.
  6. Physiothérapie (UHF, tubos);
  7. Assainissement de la bouche, du nez et des sinus paranasaux.

Pour augmenter les défenses de l'organisme, on utilise des vitamines, de l'aloès, du vitré et des FIBS. Pour guérir une fois pour toutes les amygdalites chroniques, vous devez suivre une approche intégrée et écouter les recommandations du médecin.

Physiothérapie

Les procédures de physiothérapie sont toujours prescrites dans le contexte du traitement conservateur et quelques jours après la chirurgie. Il y a quelques décennies, ces méthodes étaient centrées sur: elles essayaient de traiter une amygdalite chronique par ultrasons ou par rayonnement ultraviolet.

La thérapie physique donne de bons résultats, mais il ne peut s'agir d'un traitement de base. En tant que thérapie d'appoint, son effet est indiscutable. Par conséquent, les méthodes de traitement physiothérapeutiques de l'amygdalite chronique sont utilisées dans le monde entier et de manière intensive.

Trois méthodes sont considérées comme les plus efficaces: ultrasons, UHF et irradiation ultraviolette. Ils sont principalement utilisés. Ces procédures sont prescrites presque toujours au cours de la période postopératoire, lorsque le patient est déjà sorti de l'hôpital et transféré en traitement ambulatoire.

Enlèvement des amygdales dans l'amygdalite chronique: critiques

Parfois, les médecins opèrent et retirent les amygdales, une procédure appelée amygdalectomie. Mais une telle procédure nécessite des preuves. Ainsi, l'ablation des amygdales est réalisée dans les cas d'abcès paratonsaire récidivant et dans certaines maladies associées. Néanmoins, il n’est pas toujours possible de guérir les médicaments pour traiter l’amygdalite chronique. Dans de tels cas, il vaut la peine de penser à la chirurgie

Dans les 10-15 minutes sous anesthésie locale, les amygdales sont enlevées avec une boucle spéciale. Après l'opération, le patient doit rester au lit pendant plusieurs jours et ne prendre que des liquides froids ou des aliments pâteux non irritants. Après 1-2 semaines, la plaie postopératoire guérit.

Nous avons recueilli des critiques sur l'élimination des amygdales dans l'amygdalite chronique laissées par les utilisateurs sur Internet.

  1. J'ai enlevé les amygdales il y a 3 ans, pas désolé! La gorge peut être douloureuse (pharyngite), mais très rarement et pas du tout comme avant! La bronchite est souvent une complication d'un rhume (mais ce n'est pas du tout ce que les amygdales me font souffrir! L'angine était une fois par mois, douleur éternelle, pus dans la gorge, fièvre, larmes! Si vous n'êtes pas négligés, cela n'a aucun sens, il suffit de marcher quelques fois par an pour aller à Laura et c'est tout...
  2. Supprimer et ne pense pas. Dans son enfance, elle était malade tous les mois, avec une forte fièvre, des problèmes cardiaques avaient commencé et son immunité s'était affaiblie. Supprimé après 4 ans. Elle a cessé de souffrir, parfois seulement sans fièvre, mais son cœur était faible. La jeune fille, qui avait également constamment mal à la gorge et qui ne se faisait jamais opérer, a commencé à souffrir de rhumatisme. Elle a maintenant 23 ans et se déplace avec des béquilles. Mon grand-père a été supprimé à l'âge de 45 ans, plus dur que pendant l'enfance, mais les amygdales enflammées entraînent des complications graves. Trouvez donc un bon médecin et supprimez-le.
  3. J'ai fait l'opération en décembre et je ne l'ai jamais regretté. J'ai oublié ce qu'est la température constante, la congestion constante de la gorge et bien plus encore. Bien sûr, il est nécessaire de se battre pour les amygdales jusqu'à la fin, mais si elles sont déjà devenues une source d'infection, nous devons nous en départir sans équivoque.
  4. J'ai été enlevé à l'âge de 16 ans. Sous anesthésie locale, ils étaient toujours attachés à une chaise à l'ancienne, se couvraient les yeux pour ne plus rien voir et étaient coupés. La douleur est terrible. Elle a ensuite eu très mal à la gorge, elle ne pouvait pas parler, elle ne pouvait pas l’avoir non plus, et le saignement s’ouvrait également. Maintenant, probablement pas si douloureusement et plus professionnellement fait. Mais j'ai oublié un mal de gorge, ce n'est que récemment que j'ai commencé à tomber un peu malade. Mais c'est de ma faute. Nous devons prendre soin de nous-mêmes.
  5. Mes amygdales ont été excisées à l'âge de 35 ans, après des années de maux de gorge douloureux et sans fin, de rinçages et d'antibiotiques. Arrivé au point, elle a demandé un otolaryngologist d'opération. C'était malade, mais pas pour longtemps et - voila! Ni les maux de gorge, ni les maux de gorge, seulement dans la première année après l'opération, essayez de ne pas boire d'alcool froid et de boire des immunostimulants. Ça me fait plaisir.

Les gens ont tendance à craindre que l'élimination des amygdales puisse affaiblir le système immunitaire. Après tout, l’amygdale est l’une des principales portes protectrices lorsqu’elle pénètre dans le corps. Ces craintes sont justifiées et justifiées. Cependant, il faut comprendre que dans un état d'inflammation chronique des amygdales ne sont pas capables d'accomplir leur travail et deviennent seulement un foyer d'infection dans le corps.

Comment traiter une amygdalite chronique à la maison

Lors du traitement de l'amygdalite à domicile, il est important d'être le premier à augmenter l'immunité. Plus tôt l’infection ne sera pas possible et où elle se développera, plus vite vous pourrez retrouver un état de santé normal.

Comment et quoi traiter une maladie à la maison? Considérez des recettes communes:

  1. Dans l'inflammation chronique des amygdales, prendre les feuilles fraîches de la mère et de la belle-mère, laver, hacher, presser le jus trois fois, ajouter une quantité égale de jus d'oignon et de vin rouge (ou de cognac dilué: 1 cuillère à soupe pour 0,5-1 verre d'eau). Mélange au réfrigérateur, agiter avant utilisation. Prendre 3 fois par jour et 1 cuillère à soupe, diluée avec 3 cuillères à soupe d'eau.
  2. Deux grosses gousses d'ail non encore germées, broyées, faites bouillir un verre de lait et versez-y du gruau à l'ail. Après la perfusion, elle doit être drainée et gargarisée avec la solution chaude obtenue.
  3. Teinture de propolis sur l'alcool. Préparé comme suit: 20 grammes de produit broyé et versé 100 ml d'alcool pur. Il est nécessaire d'insister sur le médicament dans un endroit sombre. Prendre trois fois par jour pendant 20 gouttes. La teinture peut être mélangée avec du lait tiède ou de l'eau.
  4. Tout ce dont vous avez besoin, c'est 10 fruits d'argousier chaque jour. Ils devront être pris 3 à 4 fois, à chaque fois, avant de bien rincer la gorge. Mâchez lentement et mangez le fruit - et l'amygdalite commencera à passer. Elle devrait être traitée pendant 3 mois et la méthode peut être utilisée par les enfants et les adultes.
  5. Coupez 250 g de betteraves, ajoutez 1 c. vinaigre, dates brassées environ 1-2 jours. Les boues peuvent enlever. La teinture obtenue gargarise la bouche et la gorge. Une ou deux c. recommander un verre.
  6. Millefeuille Il est nécessaire de brasser 2 cuillères à soupe de matières premières à base de plantes dans un verre d'eau bouillante. Couvrir et laisser infuser pendant une heure. Après filtrage. La perfusion est utilisée dans le traitement des remèdes populaires pour l’amygdalite chronique pendant la période de son exacerbation. Se gargariser 4 à 6 fois par jour.
  7. Mélanger une cuillère à soupe de jus de citron avec une cuillère à soupe de sucre et prendre trois fois par jour. Cet outil aidera à améliorer la santé et aidera également à se débarrasser de l'amygdalite. En outre, pour se gargariser avec une amygdalite, il est recommandé d'utiliser du jus de canneberge au miel, du jus de carotte chaud, une infusion de kombucha de 7 à 9 jours et une décoction d'hypericum.

Comment traiter l'amygdalite chronique? Renforcez l'immunité, mangez bien, buvez beaucoup d'eau, rincez et lubrifiez la gorge, si l'état le permet, ne vous précipitez pas avec des antibiotiques et, surtout, ne vous précipitez pas pour couper les amygdales. Ils peuvent encore vous être utiles.

Amygdalite chronique

L'amygdalite chronique est une inflammation chronique des amygdales (glandes) provoquée par des exacerbations à la suite de maux de gorge fréquents. Avec la maladie, il y a douleur lors de la déglutition, mal de gorge, mauvaise haleine, augmentation et douleur dans les ganglions lymphatiques sous-maxillaires. Être un foyer d'infection chronique dans le corps, réduit l'immunité et peut provoquer le développement d'une pyélonéphrite, d'une endocardite infectieuse, de rhumatismes, de polyarthrite, de annexites, de prostatite, d'infertilité, etc.

Amygdalite chronique

L'amygdalite chronique est une inflammation chronique des amygdales (glandes) provoquée par des exacerbations à la suite de maux de gorge fréquents. Avec la maladie, il y a douleur lors de la déglutition, mal de gorge, mauvaise haleine, augmentation et douleur dans les ganglions lymphatiques sous-maxillaires. Être un foyer d'infection chronique dans le corps, réduit l'immunité et peut provoquer le développement d'une pyélonéphrite, d'une endocardite infectieuse, de rhumatismes, de polyarthrite, de annexites, de prostatite, d'infertilité, etc.

Raisons

Les amygdales palatines, ainsi que d'autres formations lymphoïdes de l'anneau pharyngé, protègent le corps contre les microbes pathogènes qui pénètrent dans l'air, l'eau et les aliments. Dans certaines conditions, les bactéries provoquent une inflammation aiguë des amygdales dans les amygdales. Amygdalite chronique peut se développer à la suite de maux de gorge récurrents. Dans certains cas (environ 3% du nombre total de patients), l'amygdalite chronique est une maladie essentiellement chronique, c'est-à-dire qu'elle se produit sans angor préalable.

Le risque de développer une amygdalite chronique augmente avec les troubles immunitaires. La résistance générale et locale de l'organisme diminue après les maladies infectieuses (scarlatine, rougeole, etc.) et pendant l'hypothermie. De plus, un traitement inadéquat aux antibiotiques ou une administration injustifiée d’agents antipyrétiques pour le mal de gorge et d’autres maladies infectieuses peuvent affecter l’état immunitaire global du corps.

Le développement d'une inflammation chronique des amygdales contribue à la violation de la respiration nasale dans la polypose nasale, à une augmentation de la cornée inférieure nasale, à la courbure du septum nasal et aux végétations adénoïdes. Les facteurs de risque locaux d’amygdalite chronique sont les foyers d’infection dans les organes voisins (adénoïdite, sinusite, dents carieuses). Dans les amygdales d'un patient atteint d'une amygdalite chronique, environ 30 agents pathogènes différents peuvent être détectés. Cependant, une monoflore pathogène (staphylocoque ou streptocoque) se trouve généralement dans les profondeurs des lacunes.

Classification

Allocations des amygdalites chroniques simples (compensées) et allergiques toxiques (décompensées). La forme allergo-toxique (TAF), à son tour, est subdivisée en deux sous-formes: TAF 1 et TAF 2.

  • Une forme simple d'amygdalite chronique. Dans la forme simple d'amygdalite chronique, les signes locaux d'inflammation (poches et épaississement des bords des arcs, pus liquide ou bouchons purulents dans les lacunes) prédominent. Une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux peut être observée.
  • Forme allergo-toxique 1. Les signes généraux d'inflammation sont associés à des manifestations allergo-toxiques générales: fatigabilité rapide, inconfort récurrent et légère augmentation de la température. De temps en temps, des douleurs dans les articulations apparaissent, lors de l'exacerbation d'une amygdalite chronique - des douleurs dans la région du cœur sans perturber le schéma ECG normal. Les périodes de rétablissement des maladies respiratoires deviennent longues et prolongées.
  • Forme allergo-toxique 2. Les manifestations susmentionnées de l'amygdalite chronique sont associées à des troubles fonctionnels de l'activité du cœur avec une modification du schéma de l'ECG. Arythmies cardiaques possibles, longues sous-fébriles. Les troubles fonctionnels dans les articulations, le système vasculaire, les reins et le foie sont détectés. Des cas généraux (malformations cardiaques acquises, arthrite infectieuse, rhumatismes, sepsis amygdalogéniques, un certain nombre de maladies du système urinaire, de la thyroïde et de la prostate) et locaux (pharyngite, parafaryngite, paratonsillar) sont associés.

Les symptômes

La forme simple de l'amygdalite chronique se caractérise par de rares symptômes. Les patients s'inquiètent de la sensation de corps étranger ou de gêne lors de la déglutition, des picotements, de la sécheresse ou d'une odeur désagréable de la bouche. Amygdales enflammées et élargies. En dehors de l'exacerbation, il n'y a pas de symptômes communs. Caractérisé par des maux de gorge fréquents (jusqu'à 3 fois par an) avec une période de récupération prolongée, qui s'accompagne de fatigue, de malaise, de faiblesse générale et d'une légère augmentation de la température.

Dans la forme allergique toxique de l'amygdalite chronique, l'amygdalite se développe plus souvent 3 fois par an, souvent compliquée par une inflammation des organes et des tissus voisins (abcès paratonsaire, pharyngite, etc.). Le patient ressent constamment de la faiblesse, de la fatigue et du malaise. La température corporelle reste sous-fébrile pendant une longue période. Les symptômes d'autres organes dépendent de la présence de certaines maladies associées.

Des complications

Dans l'amygdalite chronique, les amygdales de la barrière à la propagation de l'infection sont transformées en un réservoir contenant un grand nombre de microbes et leurs produits métaboliques. L'infection par les amygdales touchées peut se propager dans tout le corps, causant des lésions au cœur, aux reins, au foie et aux articulations (maladies connexes).

La maladie modifie l'état du système immunitaire du corps. L'amygdalite chronique affecte directement ou indirectement le développement de certaines maladies du collagène (dermatomyosite, sclérodermie, périartérite noueuse, lupus érythémateux disséminé), de la peau (eczéma, psoriasis) et des lésions nerveuses périphériques (sciatique, plexite). L'intoxication prolongée dans l'amygdalite chronique est un facteur de risque pour le développement de la vascularite hémorragique et du purpura thrombocytopénique.

Diagnostics

L'amygdalite chronique est diagnostiquée sur la base d'un historique caractéristique (maux de gorge récurrents), d'un examen objectif d'un oto-rhino-laryngologiste et de recherches complémentaires.

Une pharyngoscopie a révélé une hyperémie, un épaississement des bords et un gonflement des arcs palatins. Peut-être la fusion des arches palatines avec un pli triangulaire et des amygdales. Il y a souvent un relâchement des amygdales (surtout chez les enfants). Les lacunes des amygdales contiennent du pus, parfois avec une odeur désagréable. Souvent révélé une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux.

Dans le cas d'une amygdalite chronique toxique-allergique, un examen complet du patient est effectué afin d'identifier les maladies associées et d'évaluer la gravité de la pathologie.

Traitement

La tactique de traitement de l'amygdalite chronique est choisie en fonction de la forme et du stade (exacerbation, évolution latente) de la maladie. Le traitement conservateur comprend des effets locaux sur les amygdales touchées et des mesures générales visant à renforcer le corps et à améliorer le statut immunitaire.

Le traitement topique comprend le lavage des amygdales et le rinçage avec des solutions antiseptiques. Des médicaments antiseptiques et antibactériens sont injectés dans les amygdales. Appliquez des pilules de succion - oroseptiki, utilisez des immunomodulateurs locaux. L'aromathérapie aux huiles essentielles de théier, de cèdre, de lavande et d'eucalyptus (inhalation et rinçage) est recommandée. Il est nécessaire de réorganiser la cavité buccale, la cavité nasale et les sinus paranasaux.

Les antibiotiques ne sont utilisés que pour exacerber le processus. Dans le cours latent de l'amygdalite chronique, les antibiotiques ne sont pas montrés, car ils inhibent le système immunitaire et violent la composition de la flore buccale et du tube digestif. Les immunostimulants et les immunorécepteurs sont utilisés à la fois pour les exacerbations et dans la phase latente de la maladie. Les médicaments modernes et les médicaments d'origine naturelle (pantokrine, propolis, camomille, ginseng) sont utilisés.

L'ablation chirurgicale des amygdales (amygdalectomie) est indiquée dans TAF 2 et dans le cas où le tissu lymphoïde est remplacé par du tissu conjonctif à la suite d'une inflammation prolongée. Il est possible de pratiquer une lacunotomie au laser. Avec le développement des complications de l'amygdalite chronique sous la forme d'un abcès paratonsaire, sa dissection est réalisée.

Amygdalite chronique: symptômes, traitement

L'amygdalite chronique est une affection des amygdales lorsque, dans le contexte d'une diminution de l'immunité locale, une inflammation périodique de ces structures se produit. Ainsi, les amygdales sont transformées en une source permanente d’infection, avec intoxication chronique et allergie du corps. Les symptômes de cette pathologie se manifestent de la manière la plus vive lors du développement d'une rechute, au cours de laquelle la température corporelle augmente, les ganglions lymphatiques grossissent, une odeur désagréable se dégage de la bouche, une douleur lors de la déglutition, un mal de gorge, une douleur apparaît.

Dans le contexte d'une diminution des fonctions de protection et en présence d'un nid d'infection chronique, les patients atteints d'amygdalite chronique peuvent également souffrir de maladies telles que: andexite, prostatite, pyélonéphrite, rhumatisme.

Les sinusites chroniques, les sinusites et les amygdalites sont des pathologies sociales des résidents modernes des mégalopoles, en raison de l'abondance d'informations négatives et agressives, du surmenage, du stress, de la nutrition chimique monotone et de conditions environnementales défavorables qui affectent négativement l'état du système immunitaire humain.

Causes de l'amygdalite

La fonction principale des amygdales et des autres tissus lymphoïdes du pharynx humain est de protéger le corps contre les micro-organismes pathogènes qui pénètrent dans le nasopharynx avec de l'eau, de l'air et des aliments. Ces tissus produisent de telles substances protectrices - gamma globulines, lymphocytes, interféron. Dans le cas du fonctionnement normal du système immunitaire, une microflore sous condition pathogène et non pathogène est toujours présente dans les cryptes et les lacunes sur la membrane muqueuse des amygdales, ce qui, à des concentrations normales, ne peut pas conduire au développement du processus inflammatoire.

Cependant, dès que le corps commence à se multiplier de manière incontrôlable, les amygdales sont éliminées et l’infection est éliminée du corps, normalisant la maladie, et ce processus passe complètement inaperçu pour les humains. Si la croissance de la microflore est fortement altérée pour les raisons indiquées ci-dessous, un angor peut survenir - une inflammation aiguë pouvant survenir sous la forme d'une amygdalite folliculaire ou lacunaire.

Si ces inflammations se prolongent, elles commencent souvent à se reproduire ou sont difficiles à traiter, les processus de protection des amygdales commencent à s'affaiblir et ne peuvent plus faire face à l'ampleur de l'infection, perdent leur capacité à se nettoyer et se transforment progressivement en une source d'infection. Ce processus conduit au développement d'une amygdalite chronique. Très rarement, dans environ 3% des cas, l’amygdalite chronique peut se développer sans la phase aiguë du processus, mais plus simplement, son développement ne laisse pas présager la présence d’un angor.

Lors de l'analyse bactérienne dans les amygdales des patients atteints d'amygdalite chronique, une trentaine de bactéries pathogènes ont été isolées, les staphylocoques et les streptocoques étant les plus nombreux.

Avant de commencer le traitement, il est très important de réussir une analyse de la flore bactérienne avec détermination de la sensibilité aux antibiotiques, car, étant donné l’abondance des micro-organismes, chacun d’eux peut être résistant à un type particulier d’antibiotique. En prescrivant des médicaments antibactériens au hasard et présentant une résistance bactérienne, le traitement sera soit totalement inefficace, soit inefficace, ce qui entraînera une augmentation de la période de récupération et conduira à la transition de l'angine de poitrine vers la forme chronique de l'amygdalite.

Maladies qui provoquent le développement de la forme chronique de l'amygdalite:

Prédisposition héréditaire - si des parents proches ont une angélite chronique.

Réduction de l'immunité générale et locale en présence de maladies infectieuses - scarlatine, rougeole, tuberculose, en particulier si la pathologie évolue de manière sévère, le traitement est inadéquat avec une mauvaise sélection de médicaments à traiter.

Violation de la respiration nasale - sinusite, sinusite purulente, végétations adénoïdes, polypes, incluent également les caries dentaires, car elle peut provoquer le développement d'une inflammation des amygdales.

Facteurs indésirables pouvant provoquer une exacerbation de la forme chronique de l’angine:

mauvaise alimentation avec une consommation limitée de fruits, légumes, céréales et une abondance de protéines et de glucides;

tabagisme et abus d'alcool;

conditions environnementales défavorables générales sur le lieu de résidence - arrière-plan radioactif accru, production de produits chimiques, abondance de véhicules à moteur, entreprises industrielles, abondance d'articles ménagers de qualité inférieure dans des logements produisant des substances nocives dans l'air - utilisation active de produits chimiques ménagers (détergents à haute concentration pour la vaisselle Tensioactifs, poudres à laver, produits contenant du chlore), meubles en matériaux toxiques, produits de moquette de qualité médiocre;

pollution par les gaz, formation de poussière sur les lieux de travail, travaux dans des industries dangereuses;

syndrome de fatigue chronique, dépression persistante, manque de repos et de sommeil, débordement psycho-émotionnel, situations de stress grave;

hypothermie prolongée et grave;

quantité insuffisante de liquide consommée par jour. Normalement, une personne devrait boire au moins 2 litres d'eau par jour. Une eau de mauvaise qualité peut également avoir un effet (pour la cuisson et la consommation, il est nécessaire d'utiliser uniquement de l'eau purifiée à l'aide de filtres spéciaux).

Lorsque le processus devient chronique, le tissu lymphoïde dans les amygdales de l'appelant devient plus dense, remplaçant progressivement le tissu conjonctif, de sorte que se forment des cicatrices qui recouvrent les lacunes. Ce processus est responsable de la formation de bouchons lacunaires - des foyers fermés purulents qui accumulent des particules de nourriture, du pus, du goudron de tabac, des microbes, morts ou vivants, des cellules mortes de la peau des muqueuses lacunaires.

Les lacunes fermées ou, plus simplement, les poches qui accumulent du pus, deviennent un excellent lieu de reproduction et de préservation des micro-organismes pathogènes, toxines de l'effondrement et de l'activité vitale, qui se propagent dans tous les organes de la circulation sanguine, les affectant et provoquant le développement d'une intoxication chronique de l'organisme. Ce processus se produit assez lentement, perturbe les mécanismes immunitaires et oblige le corps à réagir de manière inadéquate à la présence constante d'une infection, provoquant le développement d'allergies, tandis que le streptocoque lui-même entraîne le développement de complications graves.

Symptômes et complications de l'amygdalite chronique

Par leur nature et la gravité de l'amygdalite chronique est divisé en types:

forme toxique-allergique, est divisé en 2 types;

forme simple compensée, lorsque les épisodes d'angine et d'amygdalite se produisent rarement;

forme simple et prolongée - inflammation lente et prolongée des amygdales du ciel;

forme récurrente simple, dans laquelle développent assez souvent l'angine.

S'il s'agit d'une simple amygdalite chronique, le tableau clinique est maigre et n'est limité que par des signes locaux: haleine, bouche sèche, inconfort de la déglutition, sensation de corps étranger, ganglions lymphatiques enflés, gonflement des bords des arches, bouchons purulents, pus dans les lacunes. En période de rémission de la pathologie, les symptômes sont absents, avec des exacerbations (généralement trois fois par an), il existe un angor, accompagné de faiblesse, malaise, mal de tête, fièvre, une longue période de récupération.

Outre les réactions inflammatoires locales, la première forme d'allergie toxique s'ajoute aux symptômes de l'amygdalite et aux signes généraux d'allergie et d'intoxication du corps: fatigue accrue, douleurs aux articulations, douleurs au coeur au cours d'un électrocardiogramme normal, fièvre. Le patient commence à souffrir du SRAS, de la grippe beaucoup plus durement, du processus de récupération après le retard des pathologies.

La deuxième forme d'allergie toxique - diffère en ce que, lorsqu'elle est présente, les amygdales se transforment en une source infectieuse permanente, le risque de sa propagation dans tout le corps augmente considérablement. En plus des symptômes ci-dessus, il existe des anomalies au niveau des reins, du foie, des articulations, le rythme cardiaque est perturbé, des troubles fonctionnels de la fonction cardiaque apparaissent, qui sont enregistrés sur l'ECG, des anomalies cardiaques acquises peuvent se produire, des pathologies urogénitales, l'arthrite et le rhumatisme. Une personne est constamment confrontée à une fatigue croissante, une faiblesse, une température subfébrile est présente.

Traitement local conservateur de l'amygdalite chronique

Le traitement de l’amygdalite chronique peut être effectué de manière conservatrice ou chirurgicale. Il est évident que l'opération est une mesure extrême pouvant causer des dommages irréparables à l'organisme, réduisant ainsi la capacité de protection et l'immunité. L'ablation chirurgicale des amygdales n'est réalisée que lorsque, après une longue pathologie, le tissu lymphoïde a été remplacé par du tissu conjonctif. En cas de développement dans le cas d'une forme toxico-allergique de type 2 de l'abcès paratonsaire, sa dissection est montrée.

Indications de résection des amygdales:

en l'absence d'effet de la thérapie conservatrice pendant plus d'un an;

plus de 4 épisodes de maux de gorge par an;

une amygdale dilatée entraîne des difficultés à avaler et à respirer par le nez;

un épisode de rhumatisme articulaire aigu était présent ou des complications rénales ou une maladie rhumatismale chronique étaient présentes.

Les amygdales palatines jouent un rôle important dans le corps humain en créant une barrière et en inhibant le développement du processus inflammatoire. Elles constituent l'un des éléments du complexe de l'immunité locale et générale. Par conséquent, pour les oto-rhino-laryngologistes, la priorité est de préserver les amygdales sans effectuer d'opération. Un traitement conservateur est donc une option.

Le traitement conservateur des exacerbations de pathologies chroniques doit être effectué dans le centre ORL avec un spécialiste compétent, qui sélectionnera le traitement le plus approprié, en partant de la forme et du stade de l’amygdalite chronique. Le traitement de l’amygdalite à notre époque s’effectue en plusieurs étapes:

Il existe deux manières de laver les lacunes: la première avec une seringue et la seconde avec un appareil spécial Tonsilor. La première est considérée comme obsolète, car elle ne garantit pas un lavage suffisamment approfondi, car la pression créée par la seringue est insuffisante, une telle procédure est également de contact et traumatique et provoque souvent un réflexe de vomissement chez les patients. L'effet maximum est obtenu avec la buse "Tonsilor". Il est utilisé à la fois pour le lavage et pour l'introduction de solutions. Premièrement, le médecin procède au nettoyage des lacunes en utilisant une solution antiseptique. Il voit donc parfaitement ce qui est éliminé des amygdales.

Traitement au Lugol, irrigation par ultrasons.

Après avoir nettoyé la surface des amygdales de la plaque pathologique, il est nécessaire de changer la pointe en échographie et, sous l’effet de l’effet de calme, de délivrer avec force la suspension de médicament créée à la couche sous-muqueuse des amygdales. En tant que médicaments, ils utilisent le plus souvent une solution à 0,01% de "Miramistin" - un antiseptique qui, lorsqu'il est exposé aux ultrasons, ne perd pas ses propriétés. Après cette procédure, vous pouvez enduire les amygdales d'une solution de «Lugol».

Conduire une thérapie au laser a également un effet positif, réduit l'inflammation des muqueuses et des tissus des amygdales et leur gonflement. Afin d'obtenir le meilleur résultat possible, la source de rayonnement laser est placée dans la cavité buccale, plus près de l'arrière de la gorge et des amygdales.

Sessions effets vibroacoustiques, OVNI.

Ces séances visent à normaliser la microcirculation du sang et à améliorer le trophisme des tissus des amygdales. L'irradiation ultraviolette (UFD) est utilisée pour la réhabilitation de la flore des amygdales - c'est une méthode éprouvée qui n'a pas perdu de sa pertinence aujourd'hui et qui est considérée comme très efficace.

Toutes les sessions ci-dessus sont effectuées par cours, leur multiplicité et leur nombre sont déterminés individuellement pour chaque patient. Cinq à dix procédures de lavage sont nécessaires pour obtenir un effet maximal; elles ne doivent pas être arrêtées avant que de l'eau de lavage propre n'apparaisse. Ce traitement vous permet de restaurer pleinement la capacité des amygdales à s'auto-épurer et conduit à un allongement significatif de la période de rémission, du nombre de rechutes chutes.

Pour éviter une intervention chirurgicale et obtenir un résultat stable du traitement, il est conseillé d'effectuer un tel traitement 2 à 4 fois par an et de faire de la prévention à domicile, gargarisme.

Selon des études récentes, il a été démontré que le déséquilibre de la microflore de la membrane muqueuse du nasopharynx joue un rôle important dans l’amygdalite chronique, la sinusite et la sinusite, ce qui conduit à la reproduction de micro-organismes pathogènes.

L'une des options pour l'entretien et le traitement prophylactique de l'amygdalite consiste à se gargariser avec des médicaments contenant des cultures vivantes de bactéries lactiques acidophiles - «Normoflorin», «Narine». Cela vous permet de normaliser l'équilibre de la microflore nasopharyngienne et d'obtenir une rémission plus stable.

Traitement de la toxicomanie

Ce n’est qu’après l’établissement d’un diagnostic précis, du tableau clinique, de la forme et du degré d’amygdalite chronique que le médecin détermine la tactique du traitement et prescrit un traitement médicamenteux et des procédures locales. La pharmacothérapie implique l’utilisation de:

Ce groupe de médicaments n'est prescrit que s'il existe une exacerbation de la forme chronique de l'amygdalite; un traitement antibiotique est recommandé en fonction du réservoir de données. semis. Ne prescrivez pas aveuglément des médicaments car ils peuvent causer un manque d’effet et une perte de temps, sans parler des effets secondaires et de la détérioration. En fonction de la gravité du processus inflammatoire dans le mal de gorge, le médecin peut prescrire un traitement rapide par le moyen le plus sûr et le plus simple, car avec un traitement prolongé de médicaments puissants, il est nécessaire de compléter le traitement par un traitement probiotique. Dans le traitement latent des amygdalites chroniques, le traitement aux médicaments antimicrobiens n’est pas indiqué, car il viole en outre la microflore de la cavité buccale et du tractus gastro-intestinal et provoque également une immunosuppression.

Lors de la prescription de formes agressives d'antibiotiques à large spectre et en présence de pathologies concomitantes du tractus gastro-intestinal (reflux, colite, gastrite), avant de prendre des antibiotiques, prenez des probiotiques résistants aux médicaments antérieurs - Normoflorin, Gastrofarm, Primadofilus, Narine, Rela Life, Acipol.

En cas de syndrome de douleur prononcé, l'utilisation de Nurofen ou d'Ibuprofen est optimale, ils sont utilisés en tant que traitement symptomatique et en présence de douleurs mineures, il n'est pas conseillé d'utiliser ces remèdes.

Pour réduire le gonflement de la membrane muqueuse, des amygdales, de l'œdème de la paroi postérieure du pharynx, il est nécessaire de prendre des médicaments désensibilisants, ils contribueront également à une meilleure absorption des autres médicaments. Dans ce groupe de médicaments, il est préférable d’utiliser les outils de la dernière génération, car ils ont un effet prolongé et n’ont pas d’effet sédatif, ils sont donc plus sûrs et plus puissants. Parmi les antihistaminiques, les meilleurs sont "Feksofast", "Feksadin", "Telfast", "Zodak", "Letizen", "Zirtek", "Parlazin", "Tsetrin".

Traitement topique antiseptique.

Le gargarisme est une condition importante pour un traitement efficace. À ces fins, vous pouvez utiliser à la fois des sprays prêts à l'emploi et des solutions préparées par vous-même. Le moyen le plus pratique d'appliquer la solution de Miramistin à 0,01%, "Octenisept", "Dioksilin", qui est diluée avec de l'eau tiède. L'aromathérapie a également un effet positif si vous vous gargarisez et faites une inhalation avec des huiles essentielles - cèdre, eucalyptus, arbre à thé, lavande.

Parmi les médicaments autorisés à stimuler l'immunité locale dans la cavité buccale, seul le traitement par "Imudon" est indiqué, la durée du traitement est de 10 jours. Parmi les moyens d'origine naturelle pour augmenter l'immunité, vous pouvez appliquer la camomille, le ginseng, le pantocrin, la propolis.

Homéopathie et remèdes populaires.

Un homéopathe expérimenté est capable de choisir le traitement homéopathique optimal et, sous réserve de ses recommandations, il est possible de prolonger la rémission autant que possible après le soulagement de l'inflammation avec un traitement conventionnel. Pour vous gargariser, vous pouvez utiliser les plantes médicinales suivantes: racines de gingembre, elecampane, brûlée, écorce de peuplier, peuplier faux-tremble, mousse d'Islande, bourgeons de saule, feuilles d'eucalyptus, camomille, sauge, succession.

Une inflammation de la gorge et la prise de certains médicaments peuvent provoquer une sécheresse de la bouche, des maux de gorge, des chatouillements. Dans de tels cas, il est efficace d’utiliser des huiles d’argousier, de pêche, d’abricot, à condition qu’elles ne soient pas hypersensibles. Afin de bien ramollir le nasopharynx, vous pouvez enterrer une des huiles contenues dans le nez le matin et le soir, quelques gouttes; avec la procédure, vous devez incliner la tête. Une autre méthode d'atténuation de la gorge consiste à utiliser du peroxyde d'hydrogène à 3%, qui permet de rincer la gorge le plus longtemps possible, puis de rincer la cavité buccale à l'eau chaude.

La diététique est l’une des composantes d’un traitement réussi. L’utilisation d’alcool, d’aliments saturés d’additifs artificiels et de rehausseurs de goût, d’aliments chauds, froids, fumés, salés, acides, frits, épicés, durs et durs entraîne une dégradation importante du bien-être du patient.

Pourquoi se développe et comment se manifeste l'amygdalite chronique

Amygdalite chronique se réfère à des maladies de la cavité buccale. Ceci est principalement une pathologie infectieuse. Il se développe chez les personnes de tout âge dans le contexte d'un processus inflammatoire aigu. L'amygdalite qui coule longtemps peut endommager d'autres organes (cœur, reins). La raison - la propagation des microbes dans le sang à partir de la source de l'infection chronique.

Le développement de l'amygdalite chronique

Ce que l’on appelle amygdalite chronique, tous les otorhinolaryngologues le savent. Ceci est une inflammation des amygdales (glandes). Cette pathologie peut provoquer le développement de réactions allergiques et une intoxication du corps. Le tableau clinique de la maladie est plus prononcé dans la phase aiguë. Dans ce cas, les symptômes ressemblent aux signes d'une amygdalite aiguë (mal de gorge).

Il existe 2 formes de la maladie: compensée (simple) et décompensée (toxico-allergique). Ce dernier est divisé en 2 types. Avec 1 formulaire chez une personne, il y a un malaise périodique. Parfois, il y a des douleurs dans les articulations et des troubles fonctionnels du cœur avec des résultats normaux de l'électrocardiographie. Augmentation possible de la température corporelle. Le type 2 est plus difficile. Quand il sur l'électrocardiogramme a révélé des changements pathologiques. Ces patients développent des comorbidités locales et communes sous forme de pharyngite, d'arthrite et de rhumatisme.

Pourquoi les glandes sont enflammées

L'amygdalite chronique chez les adultes et les enfants est due à plusieurs raisons. Il y a les facteurs étiologiques suivants:

  • maux de gorge fréquents;
  • l'hypothermie;
  • maladies catarrhales;
  • diminution de la fonction de protection du corps;
  • troubles immunitaires.

Le plus souvent, cette pathologie se développe dans le fond de l'angine. Chez les personnes en bonne santé, des microbes normaux sont constamment présents sur les amygdales et dans la cavité buccale. Avec une bonne immunité, la microflore sous condition pathogène ne provoque pas d'inflammation. Le nombre de bactéries est maintenu au niveau approprié grâce au travail des cellules immunitaires (macrophages).

L'amygdalite et la pharyngite chroniques se manifestent par une diminution de la résistance corporelle. Le nombre de microbes augmente. C'est ainsi que se développe l'amygdalite aiguë. La plupart des patients ne consultent pas le médecin et ne prennent pas de médicaments. Cela provoque la maladie pour devenir chronique. Ce dernier est difficile à traiter. L'amygdalite survient principalement sans angine de poitrine antérieure dans 3% des cas.

Sur les amygdales et les lacunes s'accumulent un grand nombre de microbes différents. Les streptocoques et les staphylocoques sont les plus importants dans le développement de l'inflammation. Les facteurs suivants contribuent à la lésion des amygdales dans l'amygdalite chronique:

  • régime de consommation irrationnelle (manque d'eau);
  • la bouche respire dehors par temps froid;
  • consommation fréquente de boissons froides et de glaces;
  • la présence de maladies buccales (stomatite, carie);
  • la présence de maladies infectieuses (scarlatine, rougeole);
  • la présence d'inflammation des végétations adénoïdes;
  • sinusite (sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite);
  • courbure du nez;
  • la tuberculose;
  • syndrome de fatigue chronique;
  • le stress;
  • risques professionnels (dégagement de poussière dans les locaux);
  • inhalation de vapeurs corrosives;
  • contact avec des produits chimiques;
  • utilisation constante de produits chimiques ménagers;
  • l'alcoolisme;
  • fumer;
  • malnutrition.

Le long cours de la maladie conduit au remplacement du tissu conjonctif normal, à la formation de foyers purulents et à une intoxication du corps. La forme chronique de l'amygdalite se développe chez les adolescents et les enfants souvent malades.

Comment est la maladie

Contrairement à l'aigu, l'amygdalite chronique est caractérisée par une évolution onduleuse avec des phases d'exacerbation et de rémission. Dans cette maladie, les symptômes suivants sont observés:

  • amygdales élargies et rougies;
  • la présence de glandes sur les glandes;
  • odeur fétide de la bouche;
  • sensation de corps étranger;
  • inconfort lors de la déglutition;
  • bouche sèche;
  • picotements et brûlures.

Les manifestations cliniques sont plus prononcées au stade aigu. Chez les enfants, les ganglions lymphatiques sont souvent élargis. En période d'exacerbation, la douleur apparaît lors de la déglutition. L'amygdalite se présente sous 4 formes:

  • récurrent simple;
  • prolongé;
  • simple compensé;
  • toxique-allergique.

Dans le premier cas, les symptômes sont rares. Vus de la gorge, les amygdales élargies et rougies sont détectées. Les exacerbations ne sont pas observées plus de 3 fois par an. De forme simple, on trouve souvent du pus jaune dans la zone des lacunes. Il s'accumule en formant des embouteillages. Les ganglions lymphatiques sont souvent élargis. Il n'y a pas de symptômes généraux sans exacerbation.

Une patiente atteinte d'une amygdalite chronique est illustrée à la photo 1. La forme simple et prolongée se caractérise par une longue et lente inflammation des amygdales. L'amygdalite toxique-allergique est le symptôme le plus prononcé. Ils incluent la fièvre, le malaise, l'arthralgie et les douleurs cardiaques. De telles personnes se fatiguent rapidement au travail.

Leur flegme contient un grand nombre de microbes. Ils peuvent se répandre dans tout le corps. Cela affecte les ganglions lymphatiques cervicaux, le coeur, les reins, les articulations, le foie. Le flegme des patients peut être un facteur de transmission. Les infectés deviennent des sources et libèrent des microbes dans l'environnement. Lorsque l'amygdalite peut développer des complications. Ceci est observé chez les patients qui ne vont pas chez le médecin.

La relation entre l'amygdalite chronique et l'incidence des pathologies suivantes a été établie:

  • la sclérodermie;
  • le lupus érythémateux;
  • l'eczéma;
  • radiculite;
  • vascularite;
  • la plexite;
  • rhumatisme;
  • malformations cardiaques;
  • l'arthrite.

Une inflammation prolongée des amygdales peut déclencher le développement d'une pathologie vasculaire (purpura thrombocytopénique). Les abcès paratonaire sont très souvent formés. Ce sont des cavités dans lesquelles le pus s'accumule.

Méthodes d'enquête en cas de suspicion d'amygdalite

Chaque médecin connaît non seulement la classification de l'amygdalite chronique, mais également la méthode d'examen des patients. Les processus inflammatoires chroniques et aigus sont détectés lors de l'examen du pharynx. Les études suivantes sont menées:

  • pharyngoscopie;
  • un frottis pharyngé;
  • recherche physique.

À la palpation souvent élargie ganglions lymphatiques. Pour identifier l'agent pathogène peut être pris d'expectorations ou le contenu des lacunes (pus). Ceci est mieux fait le matin. Le processus de pharyngoscopie a révélé les changements suivants:

  • gonflement des arcs;
  • odeur désagréable;
  • l'hyperhémie;
  • épaississement des bords des amygdales;
  • adhérences.

Très souvent, le mucus s'accumule dans la bouche. En cas de suspicion d'amygdalite allergique d'origine toxique, un examen complet est nécessaire, y compris une échographie des reins et du foie, une analyse d'urine et une numération sanguine, l'électrocardiographie.

Comment guérir l'amygdalite

Si une amygdalite chronique compensée est détectée, le traitement doit être instauré avec des médicaments. Le traitement conservateur consiste à se gargariser avec des antiseptiques, à éliminer les lacunes à l'aide de l'appareil Tonsilor, à utiliser des antibiotiques (locaux ou systémiques), des analgésiques, des probiotiques. Dans le cas d'amygdalite allergique toxique, des antihistaminiques sont nécessairement prescrits (Zyrtec, Zodak, Cetrin).

Ils soulagent le gonflement et éliminent les réactions allergiques. En présence d'une amygdalite, vous ne pouvez pas vous passer d'antiseptiques locaux. Ceux-ci incluent Tantum Verde, Oralcept, Miramistin, Stopangin, Ingalipt. Ces médicaments sont disponibles sous forme de spray, de pilules à sucer et de solution. Avec un traitement adéquat, les ganglions lymphatiques élargis ne feront plus mal.

En raison du fait que des microbes peuvent s'accumuler sur les amygdales, un bain de bouche avec des solutions contenant des microorganismes d'acide lactique peut être utilisé comme traitement d'entretien. Si les expectorations sont activement libérées et que la douleur est concernée, une aromathérapie est effectuée. Des huiles de théier, d'eucalyptus et d'autres plantes sont utilisées. L'inhalation a un bon effet. Si les ganglions lymphatiques sont élargis et que le traitement conservateur n’aide pas, des mesures radicales sont nécessaires.

Les amygdales sont éliminées en cas de complications, avec exacerbations fréquentes (plus de 4 fois par an), forme allergique toxique de type 2 et insuffisance respiratoire. Les mucosités et le pus après l'opération ne s'accumulent pas. Ainsi, l'amygdalite doit être traitée dès l'apparition des premiers symptômes, sinon la maladie deviendra chronique.

Amygdalite chronique: traitement et symptômes

L'amygdalite chronique est une maladie inflammatoire chronique des amygdales, qui est le siège de l'infection, avec des périodes d'exacerbation (angine de poitrine) et de rémission.

Epidémiologie et prévalence

Chez l’adulte, la maladie survient dans 7% des cas, chez l’enfant - dans 13% des cas. Le plus souvent, la maladie survient chez les personnes prédisposées, associées aux caractéristiques anatomiques et histologiques de la structure des amygdales.


Symptômes de l'amygdalite chronique


L'amygdalite chronique se produit avec alternance des phases d'exacerbation (angine de poitrine) et de rémission.

Avec l’exacerbation de la maladie, des symptômes tels que maux de gorge en avalant, difficultés à manger, augmentation des amygdales, apparition de plaques blanches facilement séparables à la spatule sont mis au premier plan. Dans le même temps, la température corporelle augmente, l'état de santé se dégrade, des douleurs corporelles, des maux de tête et parfois des douleurs musculaires apparaissent.


Ces exacerbations peuvent se produire de 1 à 6 fois par an. Par conséquent, lorsque vous vous référez à un médecin, la principale plainte des patients est la présence d'angor récurrent.
En période de rémission, les patients souffrent de mauvaise haleine, se sentant dans la gorge d'un corps étranger, en particulier lorsqu'ils avalent.


L'examen de la gorge peut révéler une augmentation et un relâchement des amygdales, une rougeur des arcs palatins et d'autres tissus autour des amygdales. Sur les amygdales elles-mêmes, on peut identifier de petites lésions blanc jaunâtre atteignant 2 mm - une inflammation purulente des follicules des amygdales. Parfois, du pus avec une odeur désagréable peut en être libéré.


Un autre signe de cette maladie est une augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux et sous-maxillaires, leur douleur à la palpation.


Amygdalite chronique


Il existe deux formes de cette maladie:

  • formulaire simple;
  • forme toxique-allergique.


Formulaire simple


La forme simple se manifeste par tous les symptômes décrits ci-dessus, mais dans le même temps, les effets de l'intoxication sont légers, voire inexistants. Avec cette forme d’amygdalite chronique, la rémission de la maladie ne constitue pas une violation de l’état général du patient.


Forme toxique-allergique


Sous cette forme, en plus des symptômes principaux de l'amygdalite chronique, s'ajoutent les symptômes d'allergie et d'intoxication. Cela se traduit par une augmentation de la température corporelle, de la fatigue, une diminution des performances, des douleurs à la tête, des articulations, des muscles et du cœur.


La forme de sévérité allergique-toxique et la probabilité de complications sont divisées en deux degrés. De plus, si un patient atteint d'une amygdalite chronique a des maladies associées (principalement des maladies associées au streptocoque bêta-hémolytique du sérogroupe A), cela détermine immédiatement le deuxième degré de sévérité de la forme allergique toxique.


Traitement de l'amygdalite chronique


Le traitement des formes simples de l’amygdalite chronique commence par un traitement conservateur. Si le traitement conservateur n’est pas efficace (pas d’effet après trois traitements), la question se pose alors de l’élimination chirurgicale des amygdales.


Le traitement des formes allergiques toxiques de l’amygdalite chronique dépend de sa gravité. Au premier degré de gravité, ils commencent également le traitement avec un traitement conservateur. Si ce traitement ne produit aucun effet après 1 à 2 traitements, les amygdales sont enlevées chirurgicalement.


Le deuxième degré de sévérité de l'amygdalite chronique est une indication directe pour le retrait rapide des amygdales enflammées.


Traitement conservateur


Traitement de l'amygdalite chronique dans la phase aiguë


Lorsque l'exacerbation de l'amygdalite chronique se produit l'angine. Elle est causée par le développement d'une microflore pathogène dans les amygdales. Par conséquent, les principaux médicaments utilisés dans le traitement devraient être des antibiotiques et des antiseptiques.


Le traitement de l'amygdalite chronique par des antibiotiques commence dès l'apparition des symptômes de rougeur, de mal de gorge et de fièvre. Les antibiotiques peuvent être utilisés à la fois en comprimés et en injection. Les principaux antibiotiques à utiliser pour cette maladie sont les antibiotiques du groupe pénicilline (ampicilline, amoxicilline) et les céphalosporines (céfazoline, ceftriaxone).

L’absence d’effet 48 heures après le début du traitement par antibiotiques (il n’ya pas de diminution de la température corporelle, de douleur et d’enflure des amygdales) indique que ce médicament ne fonctionne pas et que vous devez le remplacer par un autre. Cela peut arriver si vous avez été traité à plusieurs reprises avec ce type d'antibiotique et que des bactéries y ont développé une résistance. Pour déterminer plus précisément la résistance aux antibiotiques des bactéries, il est nécessaire de mener une étude bactériologique afin de déterminer la sensibilité des bactéries aux antibiotiques.


En plus du traitement antibactérien, il est nécessaire de rincer la gorge et la cavité buccale avec des solutions antiseptiques (furatsilline, iodinol et autres). Ces rinçages sont effectués 5 à 10 fois par jour.


De plus, comme traitement local, des sprays sont utilisés (ingalipt, hexoral, et autres), qui sont utilisés conformément aux instructions.


Pour réduire les maux de gorge et fournir un effet antiseptique, il existe différentes pastilles suceuses spéciales (faringosept et autres).


Il existe plusieurs méthodes de traitement conservateur de l'amygdalite chronique sans exacerbation:


La méthode de lavage des amygdales. En lien avec une certaine caractéristique anatomique de la structure des amygdales chez certains patients atteints d'amygdalite chronique, le lavage physiologique des amygdales est perturbé de manière naturelle. De ce fait, dans les lacunes des amygdales, le contenu stagne et de nombreuses bactéries pathogènes s'y développent. Le lavage des amygdales s'effectue à l'aide d'une seringue à canule incurvée ou à l'aide d'un équipement spécial. Pour le lavage, on utilise des solutions antiseptiques de furatsiline, d'acide borique, d'iodinol et autres. Le but du lavage est d'éliminer mécaniquement le contenu purulent des lacunes et de détruire les bactéries avec des solutions antiseptiques. En règle générale, ce lavage doit être effectué tous les deux jours pendant 15 jours. Le cours est répété trois mois plus tard.


Méthodes d'extrusion, d'aspiration et d'élimination du contenu des lacunes avec des outils spéciaux. Cette méthode est rarement utilisée en raison de sa faible efficacité et de la possibilité de blessure.


La méthode consiste à introduire des médicaments dans les tissus des amygdales et des tissus environnants. Parallèlement, des substances telles que des antibiotiques, des agents sclérosants, des hormones, des enzymes, etc. sont administrées. Il est difficile de parler de l'efficacité de cette méthode, car cette technique est très rarement utilisée en raison de la possibilité d'abcès des amygdales.


Traitement de physiothérapie de l'amygdalite chronique. Pour un tel traitement par irradiation ultraviolette, ondes électromagnétiques, ultrasons. Habituellement, cette physiothérapie est effectuée en 15 séances. Après cela, les amygdales augmentent leur capacité à résister aux infections.

Traitement chirurgical


Le traitement de l’amygdalite chronique décompensée (absence d’effet du traitement conservateur, forme allergique toxique du deuxième degré, paratonsillite, sepsie) n’est opératoire.


La préparation à l'ablation chirurgicale des amygdales (amygdalectomie) est effectuée en ambulatoire. À cette fin, l'historique de la maladie et l'histoire de la vie sont collectées, divers tests de laboratoire sont effectués, la pression artérielle est modifiée, un ECG est pris et divers spécialistes sont examinés.


Si possible, avant l'opération, le patient est traité pour des maladies concomitantes et un traitement symptomatique de la maladie sous-jacente est effectué. Avant la chirurgie, le patient reçoit des sédatifs, des sédatifs. L'opération est réalisée à jeun.


Cours d'opération


En règle générale, l’amygdalectomie est réalisée avec l’esprit du patient maintenu en position assise sous anesthésie locale. L'anesthésie est réalisée à l'aide de dicainum (lubrification) et de novocaïne à 0,5% avec adrénaline (coupure autour des tissus des amygdales).


Retirez l'amygdale à l'aide d'un outil spécial (boucle) ou d'un scalpel. Au début, il est détaché, séparé des tissus environnants, puis introduit dans la boucle et coupé sous la base. Des clips et un ourlet sont nécessaires sur la surface saignante.


Après l'opération, le patient est envoyé dans son service, mis au lit et mis une bulle de glace sur son cou. La zone opérée peut saigner légèrement et le patient doit donc être placé sur le côté pour que le sang ne coule pas dans la gorge et plus loin dans l'œsophage mais dans la cavité buccale. Cela vous permet de contrôler le montant de la perte de sang.


Le premier jour après la chirurgie, le patient ne peut pas manger, mais vous pouvez boire un peu d'eau. Pour les douleurs dans la gorge, le patient reçoit une anesthésie à l’application (par exemple, Strepsis-Plus-Spray). Après une journée, le patient peut être nourri avec des aliments liquides.


Sorti du patient hospitalisé le cinquième jour. Il est hospitalisé pendant une semaine et reçoit des recommandations (éviter un effort physique intense, observer un régime alimentaire modeste, etc.).