Traitement du pancréas à la maison

Le pancréas appartient directement à deux systèmes du corps. D'une part, c'est la glande digestive, qui produit des enzymes qui décomposent les protéines, les graisses et les glucides en parties constitutives qui peuvent être absorbées par l'intestin. D'autre part, dans son tissu se trouvent les soi-disant îlots de Langerhans, dont les cellules produisent l'insuline, ce qui signifie que le pancréas fait partie du système endocrinien. Cet organe non apparié se régénère mal et la transplantation de pancréas n’est pas une opération ordinaire et coûteuse.

L'article proposé sur comment et dans quels cas peut être traité à la maison pour les maladies du pancréas. Nous vous recommandons également de vous familiariser avec l'article sur les méthodes de diagnostic des maladies du pancréas, car avant de «traiter», vous devez déterminer à quoi sert le traitement.

Nous ne considérerons pas les tumeurs bénignes. Soit ils n'ont pas besoin de traitement, soit ils ont besoin d'une intervention chirurgicale.

Le traitement du cancer du pancréas avec l'impossibilité d'un traitement chirurgical est en réalité réduit à un soulagement adéquat de la douleur. La phytothérapie antitumorale traditionnelle ne sera pas non plus superflue - la consoude, la chaga, l’épilogue, l’ardichard, la bardane et le pissenlit sont utilisés en collection et en monothérapie pour réduire l’intoxication et les troubles digestifs.

Il est peu probable que quiconque veuille traiter une pancréatite aiguë à la maison: une douleur intense et des vomissements répétés nécessiteront des fluides intraveineux et des analgésiques puissants - même des médicaments.

Parlons de la pancréatite chronique. C'est le plus souvent sa moyenne quand ils veulent traiter le pancréas à la maison.

Causes de la pancréatite chronique

  1. Le plus souvent, l'alcool, surtout s'il est utilisé avec des aliments riches en graisses et en protéines. C'est-à-dire qu'il n'est pas nécessaire de boire beaucoup et régulièrement. Un pique-nique avec des brochettes pourrait bien mener à une première connaissance de la pancréatite.
  2. La pancréatite secondaire est à la deuxième place, ils se développent dans le contexte d’une autre pathologie de l’estomac et des voies biliaires - calculs biliaires, ulcère peptique.
  3. Infections, y compris l'hépatite virale, les oreillons, la mononucléose.
  4. Troubles circulatoires - athérosclérose aortique, périartérite noueuse.
  5. L'hérédité.
  6. Le tabagisme
  7. La pancréatite idiopathique - survenant sans raison apparente - elle couvre jusqu'à 30% des cas.

Comment se manifeste la pancréatite chronique?

La maladie se produit avec alternance d'exacerbations et de périodes de rémission. Dans la phase aiguë, la douleur est sévère, peut être accompagnée de nausées et de vomissements, après quoi elle ne devient pas plus facile, parfois il y a une petite jaunisse du transitoire. Une altération de la fonction - diarrhée, augmentation de la glycémie - ne peut apparaître aux premiers stades que pendant l'exacerbation. En savoir plus sur les signes de maladies du pancréas dans cet article.

Comment vous aider pendant l'exacerbation?

Parfois, il est plus sage d'aller à l'hôpital. Un arsenal de médicaments pour les soins médicaux à l'hôpital est plus important, et les liquides intraveineux ne permettent pas la déshydratation causée par les vomissements et la diarrhée.

Cependant, si la douleur n’est pas assez forte au type 03, si les vomissements sont rares et si la miction n’est pas rare (une diminution de la quantité d’urine est le premier signe de déshydratation) et si vous ne voulez pas aller à l’hôpital, vous pouvez le faire:

  1. Le premier jour, ne pas manger du tout, boire de l'eau minérale sans gaz - quelques gorgées toutes les 15 minutes. Une décoction de hanches, du thé faible, mais des jus de fruits, des boissons aux fruits - non. Ensuite, vous pouvez commencer à manger aussi, et souvent un peu. Viande et poisson sous forme de côtelettes de soufflé et de vapeur, bouillie sur l'eau, œufs brouillés, purée de légumes bouillis - pour commencer. Ils seront ensuite rejoints par du fromage cottage, des produits laitiers, des fruits et des baies sous forme de compotes et de gelée, de pommes au four et de poires. Sont exclus les pâtisseries et les chocolats gras et frits, épicés et fumés, interdits, les bouillons et gelées concentrés, les conserves et sous-produits, les légumes et les fruits, uniquement bouillis ou cuits au four. Et un tel régime devrait être suivi pendant longtemps, au moins un mois et de préférence deux. En savoir plus sur la nutrition ici: "Que pouvez-vous manger avec une pancréatite?"
  2. En cas de nausées et de vomissements, on peut prendre Reglan ou Motilium 1 comprimé. 3 fois par jour pendant une demi-heure avant les repas.
  3. Pour réduire la douleur:
  • médicaments qui réduisent la production d'acide chlorhydrique dans l'estomac: oméprazole ou famotidine, 40 mg la nuit - 10-14 jours.
  • Préparations enzymatiques - elles réduisent la sécrétion d’enzymes pancréatiques sur la base du retour d’information et créent ainsi un repos fonctionnel. Pancréatine 30000ED 5 fois par jour ou Creon 25000ED 3 fois par jour 20 minutes avant les repas. La durée du traitement est d'environ un mois.
  • Analgésiques - Baralgin, Diclofenac ou Paracetamol - 2-3 comprimés par jour. Il est conseillé de ne pas abuser de ces médicaments, si la douleur a diminué, il est préférable de s'en passer après 5-7 jours.
  • La pancréatite est souvent accompagnée de spasmes des voies biliaires, en particulier si elle se produit sur fond de cholécystite chronique, une maladie des calculs biliaires. Par conséquent, il est raisonnable de commencer à prendre des antispasmodiques - No-shpu 2 comprimés 3 fois par jour et, après 3-4 jours, passez à Duspatalin à 200 mg. 2 fois - jusqu'à un mois.

Que faire en rémission?

  1. C’est mieux d’exclure l’alcool, mais si les circonstances vous y obligent, qu’il s’agisse d’une boisson américaine, pas d’un festin russe («Croquez-vous, s'il vous plaît: c’est de la graisse, c’est de la saucisse!
  2. Approche raisonnable de l'alimentation. Bien sûr, vous ne mangerez pas de boulettes de viande à la vapeur toute votre vie, mais vous devez suivre les règles élémentaires de la bonne nutrition. Il y a de petites portions régulières qui éliminent les collations, en particulier les croustilles et les chocolats, assurez-vous que le régime contient suffisamment de protéines et évitez les glucides simples comme les savoureux petits pains et les caramels.
  3. Évitez de prendre des médicaments sans raison particulière. Avaler du Biseptol ou de la Tétracycline au premier signe de rhume est une habitude destructrice!
  4. Pour traiter le traitement des maladies de fond: planifiez avec le chirurgien une opération programmée pour les calculs de la vésicule biliaire, traitez un ulcère peptique selon les normes modernes, discutez avec le gastro-entérologue de la possibilité d'un traitement antiviral actif de l'hépatite, etc.
  5. Si des signes d'insuffisance exogène (diarrhée, selles graisseuses, perte de poids) persistent pendant la rémission, la prise de préparations enzymatiques devra être poursuivie à vie. Créon est actuellement considéré comme le meilleur comprimé à 25 000 EU 3 fois par jour au cours des repas.
  6. Phytothérapie, balnéothérapie - pourquoi pas? Voici une collection classique:

Aneth (graines) - 3 parties
Feuille de menthe poivrée - 3 parties
Fruit d'aubépine - 2 parties
Fleurs d'Helichrysum - 2 parties
Fleur de camomille pharmaceutique - 1 part
Infusion prendre ½ tasse 3 fois par jour pendant une heure avant les repas.

Une rémission durable, en particulier au premier stade de la maladie, est réalisable. La bonne attitude, la volonté de renoncer aux mauvaises habitudes pour adopter un mode de vie sain vous permettront de vivre sans aggravations pendant de nombreuses années et d’éviter une insuffisance fonctionnelle. Mais c'est ce que nous voulons, non?

Quel médecin contacter

Lorsque l'exacerbation de la pancréatite devrait consulter un médecin généraliste ou un gastro-entérologue. Dans certains cas, une consultation supplémentaire avec un hépatologue, un cardiologue, un endocrinologue et un rhumatologue sera nécessaire. Il est préférable de discuter avec un diététicien en particulier d'un régime alimentaire avec pancréatite

À propos des symptômes de pancréatite dans le programme «Vivre en bonne santé!» Avec Elena Malysheva (voir 33:40 min.):

Voir les articles populaires

Commentaires: 10

Qu'en est-il des champignons et des dindes (une vésicule biliaire a récemment été retirée) Encore une fois, mon côté gauche (hypochondre) commence à me faire mal et ma respiration est difficile.

Elena

Le meilleur de tous, ne pas deviner, mais faire au moins une échographie. Juste le pancréas et peut être ressenti par des douleurs dans le côté gauche, bien que la respiration soit difficile.... il semble provenir d'un autre opéra.
Champignons catégoriquement - il n’ya pas de nourriture lourde pour le foie, qui est maintenant seul sans bile, et surtout pour le pancréas, et les filets de dinde sous forme de gâteaux à la vapeur et de soufflés - oui, s’il vous plaît.

Constantin

merci pour l'information que j'ai tout le courant de recueillir l'ulcère guéri maintenant le pancréas est vilain je traiterai selon votre recette ne pensais pas qu'en 28 ans j'attraperai un tel bouquet et tout est lié à la digestion

Lyudmila Nikolaevna

Merci pour le conseil: le meilleur traitement complet est la nourriture vivante, sans interruption.

Garik

Douleur depuis quelques années comme sous le bord droit du haut et un peu du côté gauche. Après les vacances, tout va bien. Uzi propre. Quels sont les autres tests sur ce sujet?

cauchemar! Est-il possible que les gens écrivent ceci! En général, l'article est bon, jusqu'à ce que vous atteigniez le traitement! Camarades, votre médecin vous prescrira dans votre cas particulier la plupart des médicaments énumérés ci-dessus. Ne soignez pas vous-même, et plus encore si vous en avez pour la première fois.

Asel

oui, il est utile d’adhérer à un régime, que l’eau minérale aide Borjomi ou Nabeglavi, et qu’en est-il du charbon actif?

Eugene

Je vais essayer de décrire de manière compacte.
Avant-hier, je me suis réveillé le matin et je me suis immédiatement senti nauséeux. Je suis allée aux toilettes pour mon travail du matin et j'ai immédiatement vomi. Eh bien, je pense que qui ne se produit pas, on ne sait jamais quoi. Mais alors, la situation n'a fait qu'empirer. La pilule ne laissait pas passer la nausée (il avait bu Tsirukal, qui l'avait précédemment sauvée), puis il avait commencé à vomir très abondamment et avec force, puis une diarrhée s'était déclarée (il avait couru 5 à 6 fois pendant la journée). Mutilo tordu pendant longtemps, c'était effrayant. Il a bu l'eau - tout est revenu. Il a bu du Lopedium après avoir eu la diarrhée, Enterosgel a été intoxiqué, a essayé de boire du thé, mais il est aussi rentré. Secouer n'est pas enfantin. Vers environ une heure, je me suis endormi pendant deux ou trois heures, je me suis levé et je me suis senti bu, mais j'ai bu plus de enterosgel, de la diarrhée Lopedium, du bouillon de poulet cuit, je ne semblais pas y retourner. J'avais déjà soupiré de soulagement que tout soit fini. Son estomac lui faisait très mal, il buvait du no-shpu - la douleur ne passait pas, puis il buvait du Duspatalin, la douleur avait presque disparu. Mais que s'est-il passé ensuite… C'était juste l'obscurité. Je me suis assis à l’ordinateur, j'ai bu du thé (il n’y est pas retourné aussi, mais son ventre lui faisait encore mal), j’ai soudainement l’impression qu’il commence très brusquement et très intensément à tomber malade, que ce soit dans l’estomac ou dans le cœur. En général, au centre du sternum, où convergent les côtes. La douleur en une minute environ se transforma en une peur terrifiante, toute la poitrine, toutes les côtes, le bas du ventre, la douleur autour du corps et sur le dos étaient également liées, le sentiment qu’une énorme goupille se coincait dans sa poitrine et qu’il se posait contre le dos de sa colonne vertébrale, exactement le contraire. La douleur a enserré le corps alors qu'il se serrait très fort, je suis tombé au sol, j'ai courbé et j'ai cessé de respirer. Il a commencé à avaler l'air en se serrant les mains devant et derrière (j'ai pensé que cela atténuerait au moins un peu la douleur), a essayé de respirer 5 fois par seconde, ne pouvait pas respirer, il semblait que l'air ne soit pas passé, il s'est immédiatement jeté dans la fièvre et la transpiration. Quelque part, Joe a eu le téléphone, leur a crié que je mourais et les a laissés aller plus vite. Là, ils m'ont dit qu'après au moins 40 minutes, il y avait beaucoup d'appels. Je me suis rendu dans un tel tonomètre si brouillé, mais la pression était normale, la température mesurée, normale. Mes proches se sont agités, m'ont couchée sur le lit, ont dit que je devenais pâle comme un cadavre et que leurs paroles duraient 20 minutes, je ne remarquais pas le temps, mais essayais de respirer et d'endurer cette terrible douleur environnante. une heure plus tard, l'ambulance est arrivée, je n'étais plus otkhodnyak, ils n'avaient rien avec eux. demandé autour, écrasé l'estomac et à gauche. ils ont dit peut-être le pancréas, peut-être l'estomac. En bref, rien qu'ils ont dit. Pour le thérapeute, nous n'avons qu'un tour d'une semaine et demie. J'ai terriblement peur que cela se reproduise. J'ai lu les forums - les mêmes signes d'angine. Quel est ce coeur possible? Peut-il vraiment saisir l'estomac? Eh bien, dans la vie, je ne vais pas croire

Svetlana

Cela ressemble à une crise de pancréatite aiguë. Faites une échographie et des tests de biochimie sanguine. Et assurez-vous de rendre visite à un bon thérapeute! Santé à vous!

Quels sont les symptômes et les signes de la maladie du pancréas?

Les maladies du pancréas affectent de nombreuses fonctions du corps et se manifestent par des troubles dyspeptiques et un syndrome douloureux. Cette glande, malgré son faible poids et sa petite taille, joue un rôle important, elle est directement impliquée dans les processus digestifs et est responsable de la production d'enzymes et d'insuline.

Tout dysfonctionnement du corps peut avoir des conséquences dangereuses. Vous devez donc consulter un médecin dès le premier signe de trouble.

Pancréas: son rôle dans le corps

Le pancréas se situe dans la profondeur de la cavité abdominale et adhère étroitement aux parois de l’estomac. Chez un adulte, un organe ne pèse que 70 à 80 g et ses dimensions, entre 20 et 25 cm. Néanmoins, il remplira deux fonctions importantes:

  1. Endocrinien Elle consiste en la production d'insuline et de l'hormone glucagon, directement impliquées dans le métabolisme des glucides et responsables du maintien du taux de sucre dans le sang à un niveau normal. Avec l'insuline insuffisante, une maladie telle que le diabète sucré se développe.
  2. Exocrine. Responsable de la production du suc pancréatique, nécessaire à la digestion complète des aliments. C'est dans le suc pancréatique que se trouvent les enzymes les plus importantes qui favorisent la dégradation des glucides, des lipides et des protéines. En plus des enzymes, il contient des substances spéciales qui neutralisent l'environnement acide du suc gastrique et protègent la muqueuse gastrique des dommages.

Causes des maladies du pancréas

Les facteurs prédisposant à l'apparition de maladies du pancréas sont:

  • pathologie des voies biliaires et du duodénum;
  • la difficulté de sortie de la sécrétion en raison de processus tumoraux;
  • blessures des glandes;
  • alcoolisme chronique;
  • facteur génétique (anomalies congénitales);
  • maladies infectieuses;
  • régime alimentaire malsain;
  • les effets des substances toxiques et cancérogènes;
  • facteur psychosomatique associé à un stress sévère.

L'effet de l'alcool sur le pancréas est ambigu. Dans certains cas, les patients souffrant d'alcoolisme chronique évitent les processus inflammatoires, alors que même une faible dose d'alcool peut être fatale pour un non-buveur, une personne en bonne santé en raison de la destruction du pancréas.

Souvent, la lésion de la glande est associée à des anomalies de sa structure anatomique (courbure, structure anormale des canaux, hypoplasie) ou à des infections graves de la mère et du fœtus pendant la grossesse. En outre, dans le développement des pathologies pancréatiques, l'âge et le sexe du patient, l'environnement, le style de vie, les risques professionnels et la présence de maladies associées (diabète, cholécystite, hépatite, etc.) jouent un certain rôle.

Les symptômes

Les principaux signes de maladies pancréatiques sont la douleur, la dyspepsie et la décoloration de la peau.

Sensation de douleur

Peut être émoussé, tirant ou tranchant et douloureux (dans le processus inflammatoire aigu). Ils surviennent dans la région épigastrique et peuvent hanter le patient en permanence ou avoir un caractère paroxystique et se manifester lors de troubles alimentaires (après avoir mangé des aliments épicés et gras, de l’alcool, des excès alimentaires) ou des situations stressantes. La douleur donne généralement dans l'hypochondre gauche et l'omoplate, le dos ou a un caractère environnant.

La gravité de la douleur est réduite dans une certaine position (couché sur le côté, jambes pliées). Il est possible d'atténuer les souffrances du patient avec une compresse froide, tandis que l'utilisation de la chaleur ne fait qu'accroître la douleur et contribue à la propagation du processus inflammatoire. Dans cette affection, telle que la nécrose pancréatique, ce syndrome est exprimé de manière si forte qu'il peut conduire à la survenue d'un choc douloureux menaçant le pronostic vital.

Les symptômes dyspeptiques sont accompagnés d'un manque d'appétit, de nausées, de vomissements et de troubles des selles (diarrhée, constipation). Au stade initial, il existe des ballonnements, des flatulences, des selles retardées, associées à un apport insuffisant d’enzymes et d’acides biliaires. Puis, après plusieurs jours de constipation, des selles molles fréquemment apparaissent. Le patient est poursuivi par une soif atroce, une bouche sèche, une faiblesse et la température peut parfois augmenter.

Vomissements

Elle est causée par une intoxication du corps et n'apporte généralement pas de soulagement. Tout d'abord, le contenu de l'estomac est présent dans le vomi, puis seule la bile est libérée. Des vomissements constants provoquent une perte de liquide et d'électrolytes et conduisent à une déshydratation.

Dans les cas graves, cette affection s'accompagne d'une chute de pression artérielle, d'un trouble du rythme cardiaque, de confusion. Avec le développement de l'acidose, le patient peut perdre conscience en raison d'un choc hypovolémique.

La peau devient pâle ou jaunâtre. Cela est dû au fait que le pancréas œdémateux serre les voies biliaires. En outre, en raison d'une intoxication corporelle et de troubles respiratoires associés, une cyanose apparaît dans la zone du triangle nasolabial, sur la peau de l'abdomen (à droite du nombril).

De plus, des symptômes spécifiques sont détectés lors de la palpation abdominale. Seul un médecin peut les déterminer et les évaluer correctement. Des tests de laboratoire sur le sang, les matières fécales et l'urine, une échographie ou une tomodensitométrie du pancréas, la détermination des niveaux hormonaux aideront à clarifier le diagnostic.

Maladies Pancréatiques Communes

Laissez-nous nous attarder sur les maladies courantes du pancréas, vous dire comment elles se manifestent et quelles méthodes sont traitées. Dans cette liste:

  • pancréatite d'étiologie différente (aiguë, chronique, réactive);
  • tumeurs et kystes du pancréas;
  • la fibrose kystique;
  • nécrose pancréatique;
  • dommages aux glandes associés au développement du diabète sucré;
  • pierres pancréatiques.
Pancréatite aiguë

Il s'agit d'une inflammation soudaine du pancréas, accompagnée d'un œdème et de lésions d'une partie spécifique de l'organe. Dans de rares cas, une affection aussi grave que la nécrose se développe, avec suppuration des tissus et hémorragies, entraînant la mort, même avec un traitement intensif.

La cause d'une crise aiguë peut être l'alcoolisme excessif, la suralimentation (avec une prédominance de plats gras et épicés), la prise de certains médicaments et les maladies concomitantes de la vésicule biliaire et du duodénum. Le processus inflammatoire déclenche une violation de la sécrétion pancréatique, ce qui provoque une augmentation de la pression dans les conduits de la glande. Les enzymes très actives pénètrent dans les tissus du corps, provoquent le développement d'un œdème et altèrent l'excrétion des enzymes digestives. En conséquence, au lieu de séparer les aliments, ils commencent à digérer les cellules du pancréas.

Lors d'une crise de pancréatite aiguë, le patient ressent des douleurs sévères qu'il est difficile d'éliminer avec des médicaments. La maladie est aggravée par des nausées, des vomissements, une baisse de la pression artérielle, un rythme cardiaque anormal. En cas de pancréatite aiguë, le patient a besoin de soins médicaux d'urgence et d'une hospitalisation.

Pancréatite chronique

Le cours de la maladie est long, accompagné d'exacerbations périodiques. En phase de rémission, le syndrome douloureux est absent et, lors d'une exacerbation, il se produit une douleur sourde dans l'épistagie d'intensité variable, irradiant dans le bas du dos, le dos, sous l'omoplate gauche.

Il y a une diminution de l'appétit, des nausées, des attaques uniques de vomissements d'aliments ou de bile. Il y a des ballonnements, des flatulences, des selles instables (constipation, diarrhée). En règle générale, une rechute de la maladie survient dans le contexte d'une violation de l'alimentation, du stress, de la consommation d'alcool, de l'exacerbation de la maladie des calculs biliaires ou de la cholécystite.

Processus de la tumeur

Dans le pancréas est divisé en tumeurs hormono-actives et tumeurs malignes (cancer). Les tumeurs hormonales sont bénignes et malignes et se développent à la suite d'une offre excessive d'hormones pancréatiques. Ces processus sont généralement accompagnés d'une violation des processus métaboliques.

Le cancer du pancréas au cours des dernières années est assez fréquent. Aux premiers stades, des nausées, des selles graisseuses instables, des ballonnements, un manque d'appétit, une perte de poids sont possibles. La douleur peut survenir par intermittence ou être permanente. Aux stades avancés du cancer, la maladie se complique de vomissements fréquents et d'une diarrhée abondante, et la peau devient pâle ou ictérique.

Kyste pancréatique

Avec un petit kyste, la gravité du syndrome douloureux est faible, mais si la formation est importante, elle serre les terminaisons nerveuses et les canaux de la glande et provoque une douleur intense. Si la tête de l'organe est atteinte, il se produit une perte de poids, une augmentation des selles et une distension abdominale.

Dans les cas où un kyste se forme dans le corps ou la queue du pancréas, des nausées, une constipation et des selles décolorées apparaissent. Les kystes de grande taille peuvent être ressentis à travers la paroi abdominale. Avec la suppuration, la fièvre complique la formation de l'état du patient.

Lorsque la fibrose kystique survient lors de crampes douloureuses dans l'intestin, il existe des selles liquides et grasses, dont le volume est plusieurs fois supérieur à la normale. Un signe caractéristique est une diminution de l'appétit, des flatulences, une bouche sèche, une faiblesse musculaire, des cristaux de sel apparaissent sur la peau.

Le diabète sucré de type 1 associé à l'arrêt de la production d'insuline par le pancréas n'est pas accompagné de douleur. Les signes caractéristiques sont une soif inextinguible, des démangeaisons, une augmentation du volume urinaire, une faiblesse et une sensation de faim aiguë lors de crises hypoglycémiques, des nausées, une transpiration excessive, une perte de poids importante.

Pancréatonécrose

Accompagné de douleurs extrêmement aiguës et aiguës derrière le sternum ou dans l'épigastre, ce qui peut donner dans le dos, le bas du dos, la clavicule. Parfois, le syndrome douloureux d’une telle force entraîne un état de choc et une perte de conscience. Les autres symptômes incluent ballonnements et constipation. Le patient a besoin de soins médicaux urgents, sinon il pourrait mourir de douleur ou de choc toxique.

Pierres dans le pancréas

Formé rarement. Le plus souvent, ils sont localisés dans la tête de la glande et consistent en carbonates de phosphore et de calcium. Jusqu'à présent, les causes exactes des calculs ne sont pas claires, mais on suppose que leur apparition est la stagnation du suc pancréatique, une altération du métabolisme calcium-phosphore ou une inflammation des tissus de la glande qui accompagnent les infections secondaires.

Parfois, les symptômes caractéristiques sont absents et les calculs sont découverts au hasard, avec un examen aux rayons X. Mais plus souvent apparaissent des douleurs sévères dans la partie supérieure de l'abdomen, s'étendant dans le dos. De plus, les accès de douleur deviennent plus prononcés quelques heures après un repas. Avec la progression de la maladie, il y a un manque d'appétit, une alternance de constipation et de diarrhée. Si les calculs migrent vers le canal biliaire commun, une jaunisse mécanique apparaît.

Traitement

Le schéma thérapeutique dépend du type de maladie et est choisi par le médecin en tenant compte de nombreux facteurs: l'état général du patient, la gravité des symptômes, la présence de maladies concomitantes et les éventuelles contre-indications. La base des mesures thérapeutiques est la pharmacothérapie et l’adhésion à un régime alimentaire strict. En complément du traitement principal, vous pouvez utiliser la médecine traditionnelle (après avoir consulté un médecin).

Les formes aiguës de pancréatite et de nécrose pancréatique sont traitées à l'hôpital. Les tumeurs, les kystes et les calculs du pancréas sont enlevés chirurgicalement. D'autres pathologies associées à des comorbidités (fibrose kystique, diabète sucré, maladies du foie et de la vésicule biliaire) nécessitent un traitement spécifique.

Le traitement des maladies du pancréas avec des médicaments lors de l’exacerbation de la pancréatite repose sur l’utilisation de médicaments qui réduisent la sécrétion du suc gastrique et sur la prise d’enzymes ne contenant pas de composants de la bile. Éliminer les attaques de nausée tels que les médicaments Zeercal ou Motilium. Pour soulager la douleur, il est recommandé de prendre des antispasmodiques (No-shpu, Papaverin, Mebeverin). Si nécessaire, faites des injections d'analgésiques, utilisez des antibiotiques, des statines, des inhibiteurs de protéase, effectuez un traitement par perfusion.

Dans les cas de pancréatite aiguë, il est conseillé de cesser de manger pendant 2-3 jours. À ce stade, il est recommandé d'utiliser uniquement de l'eau minérale non gazeuse (alcaline) et du thé vert faible. Puis, progressivement, des plats légèrement essuyés sont introduits dans le menu du patient et suivent par la suite un régime strict.

Dans la pancréatite chronique en phase de rémission, l'utilisation de préparations enzymatiques améliorant la digestion (Festala, Pancréatine, Mezim, Créon) est indiquée. Pour rétablir l’acidité normale du suc gastrique, vous aiderez à éliminer les anticidures:

Les médicaments doivent être changés périodiquement et, lorsque l'état du patient s'améliore, il faut interrompre le traitement.

Traitement des maladies des remèdes populaires du pancréas

Dans les pathologies pancréatiques, l'utilisation des herbes cholérétiques fournit un bon effet thérapeutique. La décoction de légumes contribue à éliminer l'inflammation, améliore la décharge de la bile, élimine la congestion et aide à améliorer les processus digestifs. Les préparations à base de plantes peuvent être achetées dans toutes les pharmacies. Les plantes médicinales suivantes sont le plus souvent utilisées pour le traitement du pancréas:

  • soie de maïs;
  • racine de pissenlit;
  • la chélidoine;
  • Highlander;
  • menthe;
  • graines d'aneth;
  • la camomille;
  • aubépine;
  • immortelle

Le bouillon est préparé conformément aux instructions figurant sur l'emballage. Il est plus pratique d’utiliser les charges emballées dans des sacs filtrants. Ils sont simplement brassés sous forme de thé, insistez 15 à 20 minutes et prenez 50 à 100 ml une demi-heure avant les repas. L'acceptation de la décoction à base de plantes doit être coordonnée avec votre médecin, car certains frais peuvent supprimer l'effet des médicaments et réduire l'efficacité du traitement.

Lors de l’exacerbation de la pancréatite, le jus de choucroute aide bien. Il contient de l'acide lactique, qui supprime le processus inflammatoire et aide à éliminer le syndrome douloureux.

Régime alimentaire pour la maladie du pancréas

Le traitement de la pancréatite aiguë commence par plusieurs jours de jeûne. Cela aidera à réduire la production d'enzymes digestives et à réduire la gravité du processus inflammatoire. Dans les 2-3 jours, il est recommandé de boire jusqu'à 1,5 litre d'eau minérale tiède sans gaz ni bouillon d'églantier (200-400 ml).

En outre nommé numéro de régime pancréatique strict 5p. C'est le plus doux, faible en calories, ce qui vous permet de normaliser la fonction du pancréas. Son essence réside dans une nette restriction des graisses et des glucides tout en préservant la norme physiologique des protéines.

Produits interdits:
  • plats gras, épicés et frits;
  • soda sucré;
  • cornichons, marinades, viandes fumées;
  • épices et assaisonnements;
  • saucisses, saindoux, abats;
  • produits en conserve et semi-finis;
  • pâtisseries cuites au four, confiseries (surtout à la crème);
  • graisses animales;
  • crème glacée;
  • fruits aigres (pommes, agrumes);
  • des bonbons, du chocolat, du miel, de la confiture, du sucre et d'autres glucides «rapides»;
  • café, cacao;
  • alcool

Les produits à base de fibres grossières et à haute teneur en substances extractives doivent être exclus. Ils provoquent des ballonnements et provoquent des processus de fermentation et de putréfaction de l'intestin. Vous ne pouvez pas manger de légumes et de fruits crus, de chou, de radis, de navets, de radis, d'ail, d'oseille, d'ajouter des épices et des épices à vos plats.

La nutrition pour les maladies du pancréas devrait être non seulement chimiquement, mais aussi mécaniquement douce. Et cela signifie que tous les plats doivent être préparés sous une forme minable, facilitant autant que possible le processus d'assimilation. Cette méthode de traitement thermique, telle que la friture, devrait être exclue. Tous les plats doivent être cuits à la vapeur, bouillis ou cuits au four. Il est important d'observer la température, au moment de servir les plats doivent être chauds.

Vaisselle et produits recommandés pour utilisation:
  • premiers plats - purée ou soupe de mucus à base de céréales et de légumes;
  • viande et poisson maigres sous forme d'escalopes à la vapeur, de soufflés, de boulettes de pâte;
  • omelettes à la vapeur;
  • plats d'accompagnement aux légumes sous forme de purée de pommes de terre et de puddings à la vapeur;
  • pommes cuites au four (variétés sucrées);
  • kissels, compotes en purée, mousses, gelées;
  • thé vert faible, eau minérale sans gaz.

Il est permis d'ajouter une petite quantité de beurre aux plats. Le pain ne peut être mangé que du blé et des viennoiseries d'hier (pas plus de 50 g par jour). Les aliments doivent être fractionnés, les aliments consommés en petites portions 5 à 6 fois par jour.

Mesures préventives

Les mesures préventives visant à maintenir les fonctions du pancréas reposent sur le respect des recommandations suivantes:

  1. interdiction totale de la consommation de boissons alcoolisées;
  2. cesser de fumer;
  3. nutrition adéquate et équilibrée;
  4. rejet des repas gras, épicés et riches en calories;
  5. suivre un régime prescrit;
  6. diviser les repas;
  7. mode de vie sain et actif.

Ne laissez pas trop manger, grignoter "sur le pouce". Il est nécessaire d'observer la modération dans les aliments, les aliments à prendre en petites portions, de préférence en même temps. L'alcool doit être complètement éliminé, adhérer à un mode de vie sain, faire du sport, renforcer le système immunitaire. Une bonne prévention des maladies du pancréas consiste à utiliser régulièrement une tisane à la rose musquée, à l'airelle, à la myrtille, à l'aubépine et à la menthe.

Au moindre dysfonctionnement du pancréas, il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire et de limiter la consommation de graisses et de glucides. Tout problème avec le tractus gastro-intestinal doit être une raison pour aller chez le médecin, se soumettre à un examen approfondi et à un traitement rapide.

Traitement du pancréas à la maison. Recettes folkloriques

Le pancréas est l'organe le plus important responsable de la production des substances nécessaires à la digestion, ainsi que des hormones qui régulent de nombreux processus essentiels à l'activité humaine. C'est pourquoi, si cet organe tombe en panne, tout le corps en souffre. Le traitement du pancréas à domicile vise à soulager les symptômes et à stabiliser l'état du patient. Cependant, avant de commencer une thérapie indépendante, vous devriez consulter un médecin pour vous assurer que les méthodes choisies sont appropriées. Après tout, tout le monde sait que l’essentiel du traitement est de ne pas nuire.

Causes de l'inflammation du pancréas

Toute violation du tractus gastro-intestinal a un impact négatif sur tout le corps. Les maladies du pancréas indiquent l’incapacité d’une partie de ce corps d’exercer les fonctions qui lui sont assignées. En conséquence, la production d'insuline cesse complètement ou partiellement, le taux de sucre dans le sang augmente. Ceci, à son tour, peut entraîner le développement de la cécité, une modification brutale du poids corporel, une nécrose des tissus et des troubles du système circulatoire. Des effets similaires se produisent avec les troubles diffus de la glande. Si des modifications réactives ont eu lieu, cela peut entraîner une violation de l'absorption des nutriments requise par l'organisme. Le traitement du pancréas à domicile va stabiliser son état et éviter de telles conséquences désastreuses. Et plus la thérapie est commencée tôt, plus les chances de succès sont grandes.

Pancréas: symptômes et traitement

En règle générale, les symptômes des maladies de cet organe sont très similaires les uns aux autres. Avec ces troubles, la personne ressent des douleurs à l'abdomen ou dans la région épigastrique. Des troubles dyspeptiques peuvent également être observés. La douleur peut être donnée dans le dos, l'hypochondre gauche ou l'omoplate, le zona. Dans certains cas, le patient ressent un malaise constant, dans d'autres, la douleur survient périodiquement. Les maladies du pancréas peuvent se manifester après avoir consommé de grandes quantités d'aliments gras, épicés ou salés. L'abus d'alcool peut également déclencher une attaque. En cas de développement aigu de la maladie, le patient doit consulter un médecin qui lui prescrira une échographie du pancréas. L'étude aidera à diagnostiquer et à prescrire plus précisément le traitement optimal.

Réduire la douleur dans le pancréas avant l'arrivée du médecin aidera à utiliser le froid, tandis que la chaleur, au contraire, le renforcira. Vous pouvez atténuer la douleur en utilisant un exercice spécial. Le patient doit s'asseoir et se pencher lentement en avant ou s'allonger d'un côté et plier les genoux en les tirant sur sa poitrine. Dans cette position devrait être au moins 5 minutes. Si la douleur ne s'est pas apaisée, l'exercice peut être répété après un certain temps.

Pancréatite aiguë

La pancréatite du pancréas peut survenir en raison de maladies infectieuses antérieures, de lésions vasculaires du corps ou de la présence de processus inflammatoires dans la cavité abdominale. En outre, la maladie peut se développer en raison de la présence de sable ou de cailloux dans le conduit glandulaire, d'une maladie de la vésicule biliaire, d'une cholécystite aiguë, d'allergies médicamenteuses, d'une consommation excessive d'alcool, d'aliments gras ou épicés. Le cours aigu de la maladie se manifeste soudainement. Cela perturbe le processus de passage de la sécrétion dans les conduits de la glande. En conséquence, la pression dans les canaux augmente, les enzymes de la glande commencent à être absorbées par ses propres tissus. Ainsi commence le processus d’autodigestion des cellules. Dans la pancréatite aiguë, un œdème, une hémorragie ou même une nécrose d'organe peuvent survenir. La maladie commence toujours rapidement, elle se caractérise par une douleur dans l'hypochondre ou sous la cuillère; dans certains cas, la douleur dans le pancréas se transforme en zona. En outre, la nausée et les vomissements sont constants, la pression artérielle est trop basse et le pouls accéléré. Il est impossible d'arrêter l'attaque à la maison, le patient devrait être hospitalisé. L'évolution aiguë de la maladie peut devenir chronique.

Pancréatite chronique

La pancréatite chronique du pancréas se caractérise par un long trajet. Le stade initial peut être exprimé par un œdème et une hémorragie. Avec le développement de la maladie, le tissu glandulaire devient plus petit, il est remplacé par du tissu conjonctif. En présence de cette maladie, les patients se plaignent de mauvaises selles grasses avec une odeur fétide, une perte de poids et des signes de béribéri. La forme chronique de la pancréatite est souvent la cause du diabète, car les cellules productrices d'insuline sont détruites. Les symptômes restants sont les mêmes que dans le cours aigu de la maladie.

Traitement du pancréas

Sur la base des indices d’échographie du pancréas, qui étudient les antécédents du patient et s’entretient avec lui, le médecin diagnostique la maladie et prescrit le traitement approprié. Les trois premiers jours, le patient a besoin d'un repos au lit strict, d'une boisson alcaline et de la faim. Un sac de glace est placé sur le ventre. En cas de vomissement prolongé, le contenu de l'estomac est pompé à travers une sonde, après quoi des solutions alcalines sont injectées. Un traitement ultérieur implique l'utilisation de médicaments. En règle générale, l'utilisation de préparations antimicrobiennes et enzymatiques pour le pancréas. De plus, des antispasmodiques et des antidouleurs sont introduits. Il faut se rappeler que l’inflammation du pancréas, les symptômes et le traitement de maladies qui n’étaient pas rapidement identifiées, pourraient bien être la cause du décès.

Médicaments

Les médicaments utilisés pour le pancréas devraient permettre de mettre fin à une attaque, de soulager les symptômes et de normaliser le corps. Gordox, Kontrykal et Trasilol sont prescrits pour réduire la production d'enzymes qui aggravent l'inflammation. Pancréatine, Mezim, Créon sont également présentés. Pour les douleurs sévères, les médicaments qui affectent la quantité d'acide chlorhydrique dans l'estomac sont recommandés. Pour prévenir une attaque secondaire, prescrire un traitement antibiotique puissant. La durée du traitement et le nombre de doses de médicaments déterminés par le médecin traitant, en fonction des antécédents.

Pancréatite Nutrition

Quand on diagnostique un «pancréas enflammé», la nutrition devrait favoriser la récupération. Le principe de base est un minimum de malbouffe et un maximum d'utile. Au cours des deux premiers jours, le patient est exposé au jeûne. Cela permet de soulager complètement le système gastrique et d'arrêter la production d'enzymes supplémentaires par la glande. Pendant cette période, il est uniquement permis de boire de l'eau non gazeuse et du bouillon d'églantier. Après cela, quelques semaines plus tard, il est souhaitable d’adhérer à un régime distinct, comprenant des aliments ne provoquant pas d’activité pancréatique. Parmi ces plats figurent le porridge, la viande maigre grillée et les soupes maigres. De plus, la nourriture peut devenir plus diversifiée, mais sans l'utilisation d'aliments interdits. Il est recommandé de boire de l'eau minérale additionnée de jus de citron frais.

Produits interdits

La question de ce qui ne peut pas être dans le pancréas, a demandé à beaucoup de gens qui ont eu à traiter une inflammation de cet organe. Qu'est-ce que vous devez exclure du régime?

  • toute boisson contenant de l'alcool;
  • boissons gazeuses, thé fort, café, jus de fruits;
  • bouillons gras;
  • saucisses, aliments fumés, aliments frits et gras;
  • bonbons, chocolat, pâtisserie;
  • les épices

Traitement du pancréas à la maison

L'avoine a de bonnes propriétés nettoyantes. Par conséquent, pour l'inflammation du pancréas, il est recommandé d'inclure la farine d'avoine dans l'alimentation quotidienne. Pas moins utile est le lait d'avoine. Pour sa préparation, l'avoine entière ou non raffinée est lavée et jetée dans une passoire pour mettre l'eau en verre. Ensuite, l'avoine se répand dans un récipient émaillé, versez de l'eau (500 ml d'eau pour 100 g d'avoine) et mettez à feu doux. Au bout de 35 minutes après la cuisson, les grains sont pilés directement dans la casserole, puis laissés à bouillir pendant 15 à 20 minutes supplémentaires. La masse finie est refroidie et filtrée. Le liquide blanc, semblable au lait, se boit à 80 ml trois fois par jour. Conservez la boisson au réfrigérateur ne doit pas dépasser 2 jours.

Le traitement du pancréas à la maison avec du jus de pomme de terre frais a également donné de bons résultats. Il faut appuyer au plus tard 10 minutes avant l'utilisation. Buvez du jus devrait être deux fois par jour, 100-120 ml pour une demi-heure avant les repas. Après 5 minutes après avoir bu, il est recommandé de boire un verre de kéfir non gras. Durée du cours - 14 jours.

Mumiyo et propolis pour le traitement du pancréas

En cas de maladies du pancréas, il est recommandé de prendre l'extrait de maman le matin pendant 1 c. l'estomac vide et avant le coucher, 3 heures après avoir mangé. La durée du traitement est de 10 à 20 jours. Au total, vous aurez besoin de suivre 3-4 cours, entre eux faire une pause de 5 jours.

La propolis a les effets bactéricides, anti-inflammatoires et analgésiques les plus puissants. Il élimine également les toxines du corps. Pour le traitement du pancréas, utilisez de la teinture de propolis à l’alcool, achetée à la pharmacie ou préparée à la maison. Il est nécessaire de le prendre chaque soir avec 15 gouttes, dissoutes dans 100 ml de lait tiède.

Traitement d'herbes pancréatiques

L'effet de ce type de thérapie repose sur les propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et nettoyantes de certaines plantes médicinales. Par exemple, stimuler la production d'insuline aidera la décoction de sauge (1 c. À thé par verre d'eau), et la décoction d'absinthe et de caramel au beurre, prise peu de temps avant un repas, améliore la digestion.

L’infusion d’immortelle a un effet positif. La cuisine est assez simple. Pour ce faire, réduire en poudre 5 g de fleurs séchées, verser 350 ml d’eau froide et laisser reposer toute la nuit. Le matin, filtrer la perfusion et boire 200 ml par jour à la fois. Durée du cours - 2-3 semaines.

Les feuilles de la racine de bise, de la menthe poivrée, des graines d'aneth, du millepertuis, de la graine de coriandre et des racines d'elecampane sont mélangées en quantités égales et broyées. 15 g de la collection résultante infusez un verre d’eau bouillante, couvrez, emballez et insistez 1 heure. Infusion filtrée prise 4 à 5 fois par jour, 80 à 100 ml.

Les fruits de l'anis, de l'herbe de chélidoine et de l'oiseau des montagnes, des racines de pissenlit, de la violette tricolore et de la soie de maïs sont mélangés à parts égales. 3 cuillères à soupe l ramasser seulement 0,5 litre d'eau bouillante, allumer le feu et laisser bouillir pendant quelques minutes, puis laisser refroidir un peu, filtrer et utiliser un tiers de verre trois fois par jour pendant deux semaines.

Comment traiter l'inflammation du pancréas à la maison

Le rôle du pancréas implique la régulation de l'échange d'énergie et d'autres processus biochimiques se produisant dans le corps humain.

Il produit un complexe d'enzymes digestives qui interviennent dans la dégradation des protéines, des glucides et des graisses alimentaires, ainsi que du glucagon et des régulateurs du glucose, insuline-hormones.

L'inflammation du pancréas, dont nous considérons le traitement et les symptômes, a été appelée pancréatite, du mot latin pancréas.

La maladie peut survenir sous forme aiguë ou suivre un cours chronique. La pancréatite aiguë est caractérisée par une forte attaque soudaine, une santé et une vie dangereuses. Dans la pancréatite chronique, les crises sont moins prononcées et peuvent se répéter au fil des ans.

Les causes

Provoquer le développement d'une inflammation du pancréas peut:

  • manger des aliments gras, épicés et frits;
  • trop manger;
  • consommation systématique d'alcool;
  • médicaments hormonaux;
  • chocs nerveux;
  • traumatisme abdominal.

L'inflammation de la glande peut survenir dans le contexte d'autres maladies du tractus gastro-intestinal (pancréatite réactive):

Les médecins affirment souffrir de surpoids et de personnes âgées. Les femmes souffrent plus souvent que les hommes de cette maladie.

Symptômes de l'inflammation du pancréas

En cas d’inflammation du pancréas, l’un des symptômes est un syndrome douloureux typique de la forme aiguë. Le patient ressent une douleur très vive autour de lui, reculant légèrement dans certaines positions. Le relief apporte une posture assise avec le corps penché en avant.

Les principaux symptômes d'inflammation aiguë du pancréas:

  • douleur aiguë sous les côtes du zona;
  • nausées et vomissements (le soulagement temporaire survient après les vomissements);
  • tension de la paroi abdominale antérieure;
  • pâleur de la peau;
  • faiblesse et transpiration;
  • fièvre.

Les premiers signes peuvent se manifester sous forme de sévérité dans la région épigastrique 1,5 à 2 heures après un repas. Souvent, ce prodrome debout s'accompagne d'une forte réduction de l'appétit et de maux de tête et de vertiges fréquents. A cette époque, des changements pathologiques négatifs ont déjà lieu dans la glande.

De plus, dans la plupart des cas, la localisation de la douleur peut déterminer quelle partie de la glande est enflammée:

  1. Ainsi, un symptôme d'inflammation de la queue du pancréas sera une douleur ressentie dans l'hypochondre gauche. Cette douleur peut s'étendre à la région située entre les vertèbres thoracique IV et lombaire.
  2. Dans l'inflammation de la tête du pancréas, le symptôme de la douleur apparaît le plus souvent du côté droit sous les côtes, occupant la zone située entre les vertèbres VI et XI.
  3. Le corps enflammé du pancréas peut causer des douleurs dans la région épigastrique.

Il est caractéristique que, pendant sa rémission, une personne puisse se sentir complètement en bonne santé et n'éprouver qu'une faiblesse temporaire, parfois des troubles digestifs et une diarrhée. Après le stress, la température corporelle monte parfois jusqu'à des indicateurs subfébriles

Forme chronique

Les experts estiment que le développement de la pancréatite chronique entraîne une fascination excessive pour les aliments gras, le tabagisme et l’abus d’alcool. Il n'est pas précisé précisément comment l'alcool affecte le travail du pancréas. Vraisemblablement, il peut empêcher la libération du suc digestif du pancréas ou en altérer considérablement la composition chimique. Par conséquent, les sucs digestifs commencent à provoquer un processus inflammatoire.

Symptômes de la maladie pancréatique chronique:

  • aversion pour les aliments gras;
  • douleur dans l'hypochondre pendant l'exercice;
  • violation de la chaise;
  • perte de poids importante;
  • perte d'appétit.

En fonction des symptômes, les médecins distinguent plusieurs formes de maladie pancréatique chronique: asymptomatique, douloureuse, récurrente et pseudo-tumorale.

Diagnostics

Pour comprendre pourquoi le pancréas fait mal, pendant l'examen, le médecin écoutera toutes vos plaintes, recueillera une anamnèse, vous examinera et vous prescrira les examens instrumentaux et de laboratoire nécessaires:

  1. Analyses sanguines biochimiques: le niveau d'amylase, de lipase et de trypsine augmente. La forme nécrotique sera accompagnée d'une diminution du taux de calcium sérique. Augmentation de l'ALAT et de l'AST. Les niveaux de bilirubine peuvent augmenter. Si tout l'organe est affecté, la production d'insuline est perturbée, suivie d'une hyperglycémie. Dans l'urine apparaîtra l'amylase.
  2. Examens instrumentaux: échographie, fibrogastroduodénoscopie, radiographie des organes thoraciques, angiographie des vaisseaux organiques, tomographie, examen laparoscopique de la cavité abdominale.

Le médecin doit faire attention à votre apparence, à la couleur des muqueuses et de la peau. Le spécialiste sait vérifier le pancréas pour distinguer les douleurs causées par la défaite du pancréas de celles provoquées par les maladies du côlon transverse.

Traitement de l'inflammation du pancréas

Le traitement de la pancréatite aiguë ne peut être différé - il met la vie en danger. Si le temps n'arrête pas le flux d'enzymes du pancréas, ils sont capables de détruire tous les tissus et entraînent également un assouplissement spectaculaire des vaisseaux sanguins et un "empoisonnement" du sang par les produits de décomposition tissulaire qui, s'ils ne sont pas traités, peuvent être fatals.

Pour commencer, on prescrit au patient des liquides intraveineux pour remplacer la perte de liquide et normaliser la pression artérielle. Des médicaments contre la douleur sont prescrits jusqu'à l'élimination complète de l'inflammation. Pendant cette période, de trois jours à une semaine, un régime strict est prescrit.

L'exacerbation d'une maladie chronique est traitée en ambulatoire. On prescrit au patient une diète économiquement thermique avec des plats cuits à la vapeur. Une bonne nutrition est associée à la prise de médicaments qui bloquent les enzymes actives de la glande. Avec une forte exacerbation de l'inflammation "pancréas" a également prescrit des analgésiques, antispasmodiques, des médicaments à base d'enzymes et des vitamines.

Traitement de la toxicomanie

Pour un traitement efficace de l'inflammation du pancréas, les médicaments sont sélectionnés et prescrits par votre médecin individuellement. Vous pouvez être prescrit:

  1. Antispasmodiques (pour soulager les spasmes musculaires): Drotaverinum (sous forme de comprimés: Spasmol, No-shpa, Spazmalgon), Papaverine.
  2. Médicaments destinés à affaiblir la sécrétion du suc gastrique: oméprazole (Zerocide Orta-nol, Gastrozol, Otsid, Promezol, Omepar Losek et autres). Ranitidine (Acidex, Histak, Ulcuran, Rantak, Atzilok-Ei autres). Famotidine (Antodin, Histodil, Belomet, Atsipep, Primamet, Blokatsid, Ulkuzal, Gasterogen).
  3. Préparations enzymatiques: Gimekromon, Allohol, Pancréatine (Créon, Pankral Digestal, Mezim, Pantsitrat, Penzistal).
  4. Substances inhibant la production d'enzymes pancréatiques: aprotinine (Iniprol, Antagozan, Tra-Silol Gordox, Kontrikal).

Si l'apparition du diabète est une complication de la pancréatite, le traitement est effectué selon la prescription de l'endocrinologue. Les complications de la pancréatite chronique peuvent également devenir des kystes et des tumeurs malignes du pancréas. S'agissant de néoplasmes hormono-actifs, leur apparence peut être diagnostiquée en plus des examens par ultrasons et IRM, ainsi que pour sécréter une quantité excessive d'hormones.

Régime alimentaire

Pour que le traitement soit efficace, les patients atteints de pancréatite doivent suivre un régime pendant un an. Mangez souvent et ne pas trop manger. Nourriture prise sous forme de chaleur. En général, chaque patient essaie de choisir lui-même un tel régime qui ne provoquerait pas de rechutes, car nous sommes tous différents et réagissent différemment aux mêmes produits.

Lorsque l'exacerbation de l'inflammation du pancréas le premier jour ne doit pas manger du tout, buvez de l'eau minérale sans gaz - quelques gorgées toutes les 15 minutes. Une décoction de hanches, du thé faible, mais des jus de fruits, des boissons aux fruits - non.

Ensuite, vous pouvez commencer à manger aussi, et souvent un peu. Viande et poisson sous forme de côtelettes de soufflé et de vapeur, bouillie sur l'eau, œufs brouillés, purée de légumes bouillis - pour commencer. Ils seront ensuite rejoints par du fromage cottage, des produits laitiers, des fruits et des baies sous forme de compotes et de gelée, de pommes au four et de poires.

Lorsque des maladies exacerbantes du pancréas doivent toujours être exclues du régime alimentaire:

  • l'alcool;
  • épices, assaisonnements;
  • gras, frit;
  • saucisses, viandes fumées;
  • cornichons, aliments en conserve;
  • confiseries, chocolat, jus aigres.

À la maison, le traitement diététique de l'inflammation du pancréas implique l'exclusion catégorique d'un certain nombre d'aliments à ce moment-là jusqu'à ce que la période aiguë de la maladie s'atténue, de même que la période de réadaptation. Avec le développement de la pancréatite chronique, la restriction de produits demeure également.

Même dans le cas où la maladie serait guérie avec succès, le fait qu’elle ait été causée de graves dommages à la santé et qu’il faille dès lors se méfier du régime alimentaire et du régime alimentaire pour éviter d’éventuelles rechutes.

Prévention de nouvelles exacerbations

Dans les cas d'inflammation chronique, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les régimes n ° 5 ou 5P afin d'éviter d'éventuelles exacerbations. Les aliments riches en glucides doivent être limités autant que possible, mais vous ne devez pas les supprimer complètement de l'alimentation.

Les glucides font partie intégrante du régime alimentaire d'une personne en bonne santé et sont nécessaires au maintien de son fonctionnement normal. Cependant, les patients atteints de pancréatite devraient limiter leur utilisation. Particulièrement riche en sucres glucidiques - gâteaux, biscuits, crème glacée, bonbons, gâteaux et autres pâtisseries.

Maladies du pancréas

Informations générales

Le pancréas est situé profondément dans la cavité abdominale, au sommet. Cette glande est d’une importance primordiale dans le processus de la vie humaine. Il produit des enzymes qui participent directement au processus de digestion des protéines, des glucides et des graisses.

La structure du pancréas

D'abord, ces enzymes pénètrent dans le canal pancréatique commun, puis dans le duodénum. Il y a leur impact sur la nourriture. De plus, c'est dans le pancréas qu'il y a des cellules particulières qui produisent l'insuline, une hormone vitale. Les hormones du pancréas, entrant dans le sang, régulent le métabolisme du sucre dans l'organisme. Si le pancréas ne produit pas assez d'insuline, le résultat d'un tel échec devient une maladie du diabète sucré.

Symptômes de maladies du pancréas

Les symptômes de la maladie pancréatique associée à divers maux sont relativement similaires. Tout d'abord, dans les cas de dysfonctionnements du pancréas, des douleurs et des troubles dyspeptiques se manifestent chez l'homme. Douleur dans l'abdomen, dans la région épigastrique. En outre, la douleur peut être administrée dans l'hypochondre gauche, dans le dos ou dans l'omoplate gauche, pour prendre un zona. Parfois, la douleur est permanente, dans d’autres cas, elle se manifeste par des convulsions. Après qu'une personne transmette, consomme beaucoup d'aliments gras, épicés ou frits, de boissons alcoolisées, la douleur augmente considérablement.

La douleur diminue après l'application du froid, dans le même temps, la chaleur ne fait qu'augmenter la douleur. Vous pouvez également soulager la douleur en prenant une certaine posture: pour ce faire, vous devez vous asseoir et vous pencher en avant, vous pouvez également vous allonger sur le côté et tirer vos genoux contre votre poitrine.

Au cours de la palpation de l'abdomen, une douleur peut survenir dans l'hypochondre gauche. En tant que symptômes dyspeptiques des maladies du pancréas, les vomissements et les nausées se manifestent le plus souvent. La diarrhée est également possible.

Si les fonctions du pancréas sont altérées, la personne peut sensiblement réduire son appétit, ce qui entraîne une perte de poids. Des données plus détaillées sur les maladies donnent les résultats des ultrasons, de la tomodensitométrie et de nombreuses études par rayons X.

Inflammation du pancréas

Pancréatite aiguë

L'inflammation soudaine du pancréas chez l'homme est appelée pancréatite aiguë. L'abus d'alcool, les maladies duodénales et de la vésicule biliaire sont les principales causes de cette maladie. En liaison avec ces raisons, le processus de sécrétion dans les canaux pancréatiques est perturbé. En conséquence, la pression augmente dans les conduits. Les enzymes pancréatiques, très actives, sont absorbées par le tissu pancréatique. Ainsi, un processus particulier "d'auto-digestion" des cellules se produit. Très rapidement développer une inflammation sévère du pancréas.

Dans la pancréatite aiguë, des modifications diffuses du pancréas se produisent souvent. Des hémorragies et des œdèmes surviennent dans les tissus jusqu'à l'apparition d'une nécrose du pancréas. La maladie débute presque toujours de manière aiguë, son principal trait distinctif étant la douleur dans les deux hypochondries, sous la cuillère, parfois la douleur s’étouffe.

Les manifestations de la douleur sont très fortes et il est difficile de supprimer de telles attaques. En outre, les convulsions sont accompagnées de vomissements fréquents et de nausées constantes. L'état général du corps est également très mauvais: la pression artérielle est basse, le pouls est augmenté. Dans ce cas, urgence urgente. En règle générale, le patient est hospitalisé.

Pancréatite chronique

Parfois, la forme aiguë de la maladie devient une pancréatite chronique.

Dans l'inflammation chronique du pancréas, la maladie évolue lentement. Les premiers stades de la maladie peuvent être exprimés par un œdème et une hémorragie. En outre, à mesure que la maladie se développe, le tissu glandulaire diminue en volume et son tissu conjonctif le remplace. Les causes de la pancréatite chronique sont l’abus d’alcool, la présence de cholélithiase, l’ulcère peptique et d’autres affections du duodénum. Une pancréatite chronique peut également se développer chez les patients atteints d'athérosclérose en raison de troubles circulatoires dans le pancréas.

L'emplacement du pancréas dans le corps

Au début de la maladie, une personne présente de temps à autre des périodes d'exacerbation; son symptôme principal est une douleur intense, comme dans la pancréatite aiguë. Les médicaments ne soulagent pas toujours la douleur. Au cours de l'évolution de la maladie, le volume du tissu glandulaire diminue et des signes apparaissent, entraînant une diminution du nombre d'enzymes pancréatiques. La nourriture est mal digérée, le patient gronde constamment dans son estomac, son appétit diminue, la diarrhée et la constipation sont possibles. Il est également possible de réduire la production d'hormones pancréatiques, de sorte que le taux de sucre dans le sang peut augmenter de manière significative.

Le diagnostic de la pancréatite chronique est assez difficile, car la plupart des signes de la maladie ressemblent aux symptômes de nombreuses maladies gastro-intestinales. Les données les plus précises sur la maladie du pancréas peuvent être obtenues dans le processus de recherche par ultrasons, tomodensitométrie et rayons X des conduits pancréatiques.

Lors du traitement d'une pancréatite chronique, il est important de faire preuve de suffisamment de patience, de suivre un régime et de suivre toutes les recommandations des spécialistes.

Traitement de l'inflammation du pancréas

Lors du traitement du pancréas, il est nécessaire parallèlement de mener un traitement approprié pour les maladies pouvant causer une inflammation chronique du pancréas. Il est très important d'abandonner complètement la consommation d'alcool. S'il y a des calculs dans la vésicule biliaire du patient, ils doivent être retirés.

Lors de l’exacerbation de la maladie ou dans sa forme aiguë, le médecin prescrit généralement des médicaments réduisant la sécrétion de suc gastrique, ainsi que des produits de type enzymatique ne contenant pas de composants de la bile. Il est recommandé de ne pas manger du tout au cours des premiers jours de traitement du pancréas. Dans le même temps a permis l'utilisation d'eau minérale alcaline non gazeuse, thé faible.

Si la maladie est passée à un stade chronique ultérieur, l'enzyme doit être pris pendant une période plus longue. Les médicaments doivent être changés périodiquement. Si l'état du patient s'améliore, vous pouvez faire une pause pendant un certain temps lors du traitement du pancréas.

Tumeurs Pancréatiques

Une tumeur pancréatique peut être de deux types: le cancer du pancréas, qui survient aujourd'hui relativement fréquemment, et les tumeurs hormono-actives, se développant à partir de cellules spéciales. Ces tumeurs en grande quantité sécrètent des hormones du pancréas.

Le cancer du pancréas peut manifester une variété de symptômes. Les symptômes de la maladie peuvent être différents, en fonction de l'endroit où se trouve exactement la tumeur, à l'endroit de la glande. Donc, s'il y a un cancer de la tête de l'organe, alors la personne développe une jaunisse en raison du fait que le canal biliaire commun est comprimé. Si le cancer se manifeste dans le corps ou la queue de la glande, le patient évolue rapidement vers un diabète.

Le plus souvent, les symptômes du cancer du pancréas sont identiques à ceux du développement progressif de la pancréatite chronique. De plus, cette maladie maligne se produit souvent à la suite d'une inflammation prolongée du pancréas. Dans le même temps, une personne ressent une très forte douleur, perd beaucoup de poids, son appétit diminue. Aujourd'hui, grâce à une étude par ultrasons, une tumeur pancréatique est détectée au tout début.

Les tumeurs hormonalement actives sont à la fois bénignes et malignes. Les symptômes initiaux de telles maladies sont des signes de troubles métaboliques, dans lesquels une trop grande quantité d'une certaine hormone apparaît dans le sang. Il s'agit d'une augmentation du contenu de l'hormone dans le sang et est l'une des méthodes de diagnostic des tumeurs de ce type. En outre, une tumeur similaire peut être reconnue dans le processus de tomodensitométrie et d'examen par ultrasons. Dans ce cas, un traitement chirurgical possible, ainsi que le recours à la chimiothérapie.

Kyste pancréatique

Un kyste pancréatique est une capsule limitée dans laquelle le liquide s'accumule sous la forme de cavités. Le kyste peut être situé directement dans la glande et dans les tissus qui l'entourent. Cette maladie avec la même fréquence se produit chez les hommes et les femmes à différents âges. Il est admis de distinguer deux types de kystes: congénital et acquis. À leur tour, les kystes acquis sécrètent ce qui suit: rétention, dégénérescence, prolifération, parasite.

De plus, le patient est parfois diagnostiqué avec un faux kyste. Cette formation se manifeste par le développement d'une pancréatite aiguë ou d'une nécrose pancréatique, qui s'est formée à la suite de blessures. En règle générale, dans la cavité d'un faux kyste, il y a un tissu fluide et nécrotique. Le faux kyste du pancréas peut être situé dans n'importe quelle partie de celui-ci et atteindre une grande taille: il contient parfois environ 1 à 2 litres de contenu.

Si le kyste pancréatique est petit, le patient peut ne présenter aucun symptôme. Des signes évidents de la maladie apparaissent lorsque le kyste atteint une taille particulièrement grande et serre ou déplace les organes situés à proximité. En présence d'un gros kyste dans le corps, une personne peut ressentir une douleur au sommet de l'abdomen, une perte de poids, des sauts périodiques de la température corporelle, des symptômes dyspeptiques. La douleur peut être permanente et paroxystique. Dans ce cas, le traitement d'un kyste est effectué chirurgicalement et le choix de la méthode dépend de la taille et de l'emplacement de la formation dans le pancréas.

Pierres pancréatiques

Les pierres dans le pancréas se forment relativement rarement. L'apparition de calculs dans les canaux de la glande ou la déposition diffuse de sels dans le parenchyme de la glande peuvent se manifester sous la forme d'une maladie indépendante ou d'une maladie antérieure du pancréas. Si nous considérons la composition chimique des calculs dans le pancréas, ils sont le plus souvent formés de carbonates de calcium et de phosphore. Les pierres de sels de magnésium, de silicium et d'aluminium sont moins fréquentes. Ils peuvent avoir différentes tailles, être multiples et se produire un à la fois. Les pierres se trouvent le plus souvent dans la tête de la glande, moins souvent dans les autres parties.

Jusqu'à présent, les causes de l'apparition de calculs ne sont pas claires, mais il est supposé que les calculs sont dus à une violation du métabolisme calcium-phosphore dans le corps. Prédisposer à l'apparition de calculs dans le pancréas, la stagnation du suc pancréatique dans le pancréas et l'inflammation, qui sont causés par une infection secondaire.

Pas toujours exprimé les symptômes de cette maladie. Souvent, les calculs sont détectés aléatoirement par des calculs radiologiques. En cas de symptômes sévères, le patient ressent une douleur intense et constante au sommet de son abdomen, qui s’étend dans le dos. Il arrive que la douleur se transforme périodiquement en forme paroxystique. La douleur devient plus prononcée plusieurs heures après un repas.

Si la maladie progresse, le patient alterne constipation et diarrhée, perte d'appétit. En cas de migration de calculs dans le canal biliaire principal à partir du canal pancréatique principal, le patient peut présenter un ictère mécanique.

Pour le diagnostic, le médecin est guidé par les résultats d'une enquête et d'un examen du patient, ainsi que par des données d'études par rayons X. La méthode de traitement est choisie en fonction de la gravité de l'état du patient, des complications éventuelles. Si la maladie est bénigne, il suffira d'un régime thérapeutique, d'un traitement symptomatique et d'un traitement substitutif. Si la maladie est grave, des attaques fréquentes sont enregistrées, puis dans ce cas, un traitement chirurgical est prescrit.

Régime alimentaire pour les maladies du pancréas

Lors du traitement du pancréas, il est très important de respecter strictement un régime alimentaire spécial pour le pancréas. Il existe un ensemble de produits recommandés pour les personnes atteintes de maladies du pancréas. Le pain blanc et le pain noir d’hier devraient être inclus dans le menu.

Un régime pour le pancréas implique l'inclusion régulière dans le régime de premiers plats - soupes aux légumes et au lait, bortsch, soupe aux choux. Sur la seconde, si un tel régime est observé, vous pouvez utiliser un rideau maigre, du bœuf, de la viande de lapin, du poisson bouilli ou sous la forme de boulettes de viande cuites à la vapeur, boulettes de viande, ragoûts. Légumes autorisés dans toutes les formes, à l'exception des frits. Le régime alimentaire du pancréas comprend une consommation régulière de céréales, de pâtes, de produits laitiers et de plats. Il faut s'abstenir de matières grasses, le beurre en petites quantités et l'huile végétale est autorisée. Il est également permis de consommer un œuf par jour. Comme boisson, compote appropriée, gelée, thé faible.

Dans le régime, il est interdit de manger des plats trop chauds et froids, des viandes fumées, du poisson, des bouillons de viande, du poisson gras, de la viande, des épices, du chocolat, des glaces, des pommes aigres, des champignons et de l'alcool. Il est important de considérer que les plats doivent être cuits à la vapeur ou bouillis, vous ne pouvez pas leur ajouter d'épices.

Prévention des maladies du pancréas

Les méthodes de prévention des maladies du pancréas doivent tout d'abord respecter certaines règles importantes. Il faut toujours se rappeler que l’alcool, le tabagisme, les repas irréguliers et les aliments trop gras affectent le fonctionnement de la glande plus négativement. Tout cela devrait être évité autant que possible. Une bonne méthode prophylactique consiste à utiliser périodiquement des tisanes à base de myrtilles, orties, airelles, pissenlits, églantines. Au moindre problème avec le pancréas, vous devriez abandonner les aliments épicés et frits, les aliments trop gras, éviter les collations «à emporter» et l’abus d’alcool.

Il est nécessaire de diversifier le régime alimentaire et de le rendre plus sain. Idéalement, vous devriez manger des aliments en quantités fractionnées, quatre ou cinq fois par jour, et les intervalles entre les repas doivent être approximativement égaux. Pas moins important est la modération dans la nourriture.

Si une personne a d'autres maladies du tractus gastro-intestinal, vous devriez régulièrement faire des recherches et consulter un médecin.