Comment peut-on traiter efficacement la chlamydia?

Le cycle de développement de la chlamydia s'étend sur deux jours, bien que sa période d’incubation puisse aller de 5 à 30 jours.

Cette maladie est trois fois plus commune que la gonorrhée commune. Selon l’OMS, cette maladie touche chaque année dans le monde jusqu’à 140 millions de personnes et jusqu’à 8% de la population adulte en est constamment affectée, elle touche tous les groupes d’âge et se transmet par contact sexuel. Une caractéristique dangereuse de la chlamydia est que dans 80% des cas, elle est presque asymptomatique et ne provoque aucune manifestation externe. Dans les cas chroniques, la maladie cause des dommages dangereux à divers organes et systèmes du corps humain.

Méthodes de traitement

Chlamydia traitée avec beaucoup de difficulté, pour s'en débarrasser, vous avez besoin d'environ un mois de traitement intensif. Il y a des cas fréquents où le traitement doit être prolongé jusqu'à six mois. Différents programmes sont utilisés pour le traitement. La clé du succès réside dans le fait que le traitement doit être administré en parallèle par les deux partenaires sexuels.

Il existe des différences dans les méthodes de traitement de cette maladie:

  1. Thérapie d'une forme fraîche de la maladie. Dans ce cas, le choix des tactiques de traitement est effectué en tenant compte de la localisation de la lésion. Le choix des médicaments est effectué individuellement pour chaque patient en tenant compte des caractéristiques de l'organisme. Comme la chlamydia est un agent pathogène intracellulaire, seuls des médicaments antibiotiques capables de pénétrer activement dans la membrane cellulaire sont utilisés pour les combattre. Ces médicaments contre la chlamydia tombent directement dans la lésion.
  2. Thérapie de la chlamydia chronique. Cette forme de la maladie est plus fréquente car, à ses débuts, les patients ne présentent aucune manifestation douloureuse. Ils vont chez le médecin seulement après le développement de réactions compliquées. À long terme, le foyer enflammé commence à être protégé des tissus sains par une barrière spéciale (pour couler). Par un tel obstacle, on trouve de très mauvais médicaments et des substances antibiotiques. Également dans les formes chroniques de chlamydia, le système immunitaire de l'organisme commence à affaiblir le contrôle de l'infection et à s'y «habituer». Par conséquent, les principales stratégies de traitement pour les stades avancés de la maladie sont les suivantes:
  • améliorer la perméabilité des barrières tissulaires qui entourent les zones brûlées;
  • assurer une disponibilité accrue d'antibiotiques;
  • effectuer une immunostimulation complexe;
  • utilisation d'antibiotiques spécifiques;
  • traitement local (bougies, onguents, compresses, etc.).

L'utilisation de telles approches vous permet de traiter avec succès cette maladie à différents stades.

Principes généraux de traitement

Dans le traitement de cette maladie, on utilise diverses formes posologiques du spectre antibactérien pouvant pénétrer dans la membrane cellulaire. Également utilisé immunomodulateurs qui améliorent les fonctions de protection de l'organisme lui-même.

Dans la lutte contre l'utilisation de Chlamydia:

  • médicaments enzymatiques;
  • hépatoprotecteurs
  • des adaptogènes;
  • agents protéolytiques;
  • probiotiques qui protègent le tractus gastro-intestinal de la dysbiose;
  • vitamines.

Les thérapies locales ne jouent pas le dernier rôle. Ils impliquent l'installation de médicaments directement dans l'urètre. Pour ce faire, utilisez:

  • bougies vaginales spéciales;
  • les bains;
  • les lavements;
  • suppositoires rectaux;
  • des tampons;
  • suppositoires.

Comme méthodes de traitement physiothérapeutiques sont utilisées:

  • thérapie quantique;
  • rayonnement infrarouge;
  • électrophorèse;
  • champ magnétique;
  • échographie;
  • iontophorèse de médicaments;
  • courants à fréquence variable.

L'efficacité de la thérapie dépend de la voie d'administration des médicaments dans le corps. Les injections intraveineuses ou intramusculaires sont la priorité absolue. Elles offrent une bonne biodisponibilité des médicaments et permettent aux substances actives d'être distribuées autant que possible dans les cellules. Dans certains cas, appliquez et pressez des médicaments sous forme de comprimés.

Les bougies, compresses, pommades et autres types de médicaments destinés au traitement local sont utilisés comme mécanismes auxiliaires pour agir sur la maladie. Les médicaments contre la chlamydia pour les hommes sont les mêmes que pour la lutte contre cette maladie chez les femmes (à l'exception des formes d'administration topique).

La dose d'antibiotiques utilisés dans le traitement de la chlamydia est soigneusement contrôlée pour chaque patient individuellement. Cela doit être fait personnellement, car les volumes de médicaments sous-thérapeutiques (dépassant le seuil requis), ainsi que certains types de substances actives, conduisent à la formation de diverses formes de néoplasmes à chlamydia. Ces bactéries «renouvelées» seront déjà extrêmement résistantes, même à des composés antibiotiques très puissants, elles ont une persistance accrue (activité stable) dans le corps humain.

Types de drogues

Pour améliorer l'efficacité de la lutte contre la chlamydia, divers types de médicaments sont utilisés. Pour les femmes et les hommes, le traitement étiotropique est effectué à l'aide d'agents antibactériens spécialisés.

Le traitement utilise trois groupes principaux de médicaments: les tétracyclines, les macrolides et les fluoroquinolones. En raison de leur faible activité et de leur faible effet thérapeutique, les pénicillines, les sulfamides et les céphalosporines ne sont pas utilisés.

Tétracyclines

Dans une forme non compliquée d'infection à Chlamydia (urétrite, cervicite, portage asymptomatique de chlamydia dans la cavité des organes du tractus urogénital), il est recommandé d'utiliser des traitements de tétracycline d'une à deux semaines. Le médicament est prescrit quatre fois par jour (500 mg).

La doxycycline est préférable pour un tel traitement: elle ne doit être prise que 2 fois et sa dose unique est de 100 mg. Le médicament Doxycycline (Apo-Doxy, Doksal, Vibramitsin, chlorhydrate de Doxycycline, Doxycycline-Rivo, Doxycycline Nycomed, Unidox Solyutab, Medomitsin) affecte efficacement la chlamydia. Il est prescrit pendant 7 jours, au cours de 2 fois par jour (100 mg)

Macrolides

Les préparations de ce groupe combattent efficacement les bactéries Chlamydia:

  • L'érythromycine est utilisée depuis longtemps avec succès dans le traitement de la chlamydia. Il a une activité deux fois supérieure à celle de l’azithromycine (Sumamed). Cependant, il est assez durement toléré par le corps en raison de possibles troubles dyspeptiques (perturbation du fonctionnement normal de diverses fonctions des systèmes de l’organisme). Ce médicament est prescrit à 500 mg, la durée de l’administration est de 10 jours (2 fois par jour) ou de 4 fois par jour à 250 mg pendant 7 jours.
  • La spiromycine fonctionne bien sur les agents pathogènes, elle s'accumule dans le foyer de l'inflammation. Bien qu'il soit moins actif que l'érythromycine, il constitue une substance antibiotique plus sûre en raison de sa faible organotoxicité et de sa bonne tolérance. Il est prescrit un traitement de 10 jours, trois fois par jour (3 millions d'unités).
  • L’azithromycine (Sumamed, Azivok, Azitroks, Azitral, Zitrolid, Sumizid, Hemomitsin) permet d’atteindre une concentration élevée dans la lésion après l’introduction d’une dose unique. Ici, cela dure au moins 5 jours. Ce médicament affecte efficacement d'autres types d'infections, ce qui permet de l'utiliser dans le traitement complexe de maladies vénériennes. Il est prescrit selon un schéma complexe: la toute première dose - 1 g par heure avant les repas et deux heures après les repas. Dans les jours suivants, 0,5 g - une fois. L'ensemble du cours est conçu pour 7 jours.
  • La roxithromycine (Rulid) a une activité accrue contre la chlamydia. La concentration maximale de drogue se produit dans le corps 2 heures après sa prise. Il a peu d'effets secondaires et est lentement éliminé par les tissus (demi-vie en 12 à 15 heures). Il est prescrit deux fois par jour pendant 10 jours (150 mg à la fois).
  • Clarithromycine (Klacid) - fonctionne bien sur la chlamydia et résiste à l'environnement acide de l'estomac. Peut être utilisé indépendamment de l'utilisation de la nourriture. La demi-vie d'élimination à terme est d'environ 4 heures. Ce médicament est prescrit deux fois par jour, pendant 10 jours (250 mg). Dans les formes chroniques de chlamydia, le traitement peut être administré par voie intraveineuse.
  • Autres antibiotiques. Josamycine (Vilprofen) - il est prescrit pour 10 jours. La dose est de 500 mg, prenez-le une fois par jour. Midécamycine (Macropen) - traitement de 14 jours. Réception 3 fois par jour, une dose unique de 400 mg.

Fluoroquinolones

Les substances antibiotiques de ce groupe ont un effet bactéricide direct sur la chlamydia. Les tests sur la perfloxacine, la loméfloxacine, la norfloxacine, ainsi que sur l’ofloxacine et la ciprofloxacine montrent que, bien qu’ils soient moins efficaces en traitement que les macrolides et les tétracyclines, leur utilisation est nécessaire pour l’intolérance individuelle aux médicaments de ces groupes.

Le traitement est prescrit individuellement à chaque patient.

Il convient de rappeler aux patients atteints de chlamydia que l'utilisation non contrôlée et inappropriée d'antibiotiques peut non seulement ne pas se débarrasser de la maladie, mais également provoquer une plus grande résistance de son agent pathogène aux effets des médicaments. Tous les médicaments ne doivent être utilisés qu'après consultation d'un spécialiste.

Surveiller le déroulement du traitement et le pronostic

Après 7 à 14 jours (en fonction des médicaments utilisés), après avoir mené un traitement médicamenteux actif, le patient subit des tests de laboratoire répétés.

Analyser le succès du traitement en tant que critères pour l’annulation des antibiotiques et l’achèvement du traitement sont:

  • analyse négative de l'ADN de chlamydia par PCR;
  • absence de processus inflammatoires dans les tests de laboratoire;
  • pas de plaintes de patients;
  • microflore de contrôle positif.

Si la thérapie a été menée conjointement pour un couple de partenaires sexuels, la vie intime n’est autorisée qu’après un rétablissement mutuel.

Il est difficile de traiter la chlamydia, mais si toutes les recommandations des médecins sont suivies, il est alors possible de lutter efficacement contre cette maladie désagréable.

Comment traiter la chlamydia chez les hommes: les antibiotiques, le mécanisme de développement et les symptômes de la maladie

L’émergence de la chlamydia L’humanité est obligée de parasites particuliers: la chlamydia. Ils ne s'appliquent pas aux virus et aux bactéries. La complexité de la maladie réside dans la longue absence de symptômes, de complications graves et d'un diagnostic difficile. La chlamydia en tête de liste des maladies sexuellement transmissibles.

Algorithme d'infection

L'agent causal de la maladie est un parasite intracellulaire sphérique. Dans l'environnement externe, la chlamydia meurt rapidement, comme un virus. S'appuyant sur les muqueuses des yeux, de la bouche, des conduits séminaux ou de l'urètre, elles sont noyées dans la cellule.

Lorsque les conditions leur sont défavorables, ces agents infectieux «hibernent». Mais, dès que la fonction immunitaire du corps s'affaiblit, la chlamydia commence à proliférer activement. Des cellules saines meurent et le nombre de nouvelles infections à Chlamydia augmente régulièrement.

Les parasites recherchent des cellules non infectées et le cycle se répète à nouveau. La chlamydia pénètre finalement dans le système circulatoire, dans le flux lymphatique et se propage dans tout le corps. Le système urinaire des hommes est le plus vulnérable à la chlamydia.

Il existe plusieurs types de chlamydia, mais les plus dangereux pour l'homme sont Chlamydia trachomatis et Chlamydia pneumonie. Ces types de parasites provoquent le développement de maladies:

  • organes de l'ouïe et de la vue
  • coeurs et vaisseaux
  • voies respiratoires supérieures et inférieures
  • ganglions lymphatiques
  • organes génitaux
  • joints

La forme latente de chlamydia peut durer des mois. La transformation de la maladie en une forme aiguë est facilitée par certains facteurs:

  • conséquence d'une infection virale ou bactérienne
  • hypothermie
  • fatigue physique
  • situation stressante
  • intoxication par des produits, des produits chimiques, des vapeurs nocives

Chaque année dans le monde, on fixe à 100 millions le nombre de cas de chlamydia parmi la population.

Modes de transmission de la chlamydia

Par les rapports sexuels

Ce n’est pas pour rien que l’Organisation mondiale de la santé poursuit une politique de protection des relations sexuelles chez les adolescents. Les cas de chlamydia urogénitale sont de plus en plus enregistrés chez les jeunes de 14 à 18 ans. La plupart des diagnostics ont entre 20 et 40 ans.

Le principal mode de transmission de la chlamydia est le contact sexuel avec un partenaire infecté (les symptômes de la maladie peuvent être absents). L'infection est transmise par tout type de contact sexuel, avec des sécrétions vaginales et du sperme infecté.

Le deuxième mode de transmission - contact-ménage. La probabilité d'infection est très faible, car la chlamydia dans l'environnement meurt après 24 à 36 heures. La durée de l'existence du parasite en dehors de l'homme est affectée par:

  • température - les chlamydia s'adaptent à une température corporelle de 36-38 ° C, elles meurent lorsqu'elles refroidissent ou réchauffent de l'air (les parasites résistent à une minute d'ébullition)
  • désinfectants - les micro-organismes réagissent aux produits chimiques ménagers, ainsi tout moyen de réhabilitation les détruira sur les articles ménagers
  • ultraviolets - la lumière directe du soleil est nocive pour la chlamydia, comme pour la plupart des agents pathogènes
  • taux d'humidité - dans des conditions de forte humidité, la chlamydia est parfaitement préservée et peut donc vivre jusqu'à 5 jours dans les serviettes, la vaisselle et les couvercles de toilettes.

Malgré le risque d’infection domestique, ces cas sont très rares. La chlamydia n'est pas transmise par l'eau, elle sera infectée dans le bain, la piscine est impossible. Et à travers un gant de toilette commun avec une personne malade est très probable. La literie et les sous-vêtements, les serviettes hygiéniques et les produits de soins personnels présentent un faible risque d'infection.

La probabilité d'infection avec un partenaire infecté est de 50%.

Chlamydia chez les hommes - signes

La période d'incubation de la chlamydia dure de deux semaines à un mois. Environ la moitié des patients ne sont pas conscients de la présence de la maladie, car aucun symptôme spécifique n'a été trouvé.

Une forme aiguë de chlamydia survient deux semaines après un contact sexuel non protégé avec un partenaire infecté. Au cours de cette période, les symptômes suivants sont probables:

  • démangeaisons et brûlures en urinant
  • décoloration de l'urine (elle devient trouble)
  • écoulement purulent et aqueux avec du mucus de l'urètre
  • miction douloureuse
  • le sperme après l'éjaculation peut contenir des gouttes de sang
  • l'apparition d'un petit mélange de sang en fin de miction
  • ouverture de l'urètre gonfle et rougit
  • parfois douleur dans le bas du dos, inconfort à l'aine

Sur le fond de ces symptômes, des signes généraux d'intoxication apparaissent: faiblesse, fatigue, température corporelle jusqu'à 37,5 °. Progressivement, les symptômes de la maladie diminuent et deviennent moins prononcés. La décharge de l'urètre n'apparaît qu'après le sommeil.

En cas d'infection du rectum à la suite d'un contact sexuel non conventionnel, des douleurs, des brûlures et des écoulements se produisent dans l'anus. Si la chlamydia pénètre dans la membrane muqueuse des yeux, une conjonctivite à Chlamydia peut se développer: rougeur des protéines, œdème, pertes purulentes.

Si vous ignorez les symptômes à ce stade, la maladie se transforme en forme chronique. Parfois, la chlamydia survient sans symptômes externes, mais elle progresse secrètement. La chlamydia chronique conduit à la dysfonction érectile et à la stérilité.

L’apparition d’un des symptômes de la chlamydia est une raison pour s’adresser à un urologue.

Diagnostic de laboratoire

Test sanguin pour infection

La chlamydia est souvent masquée par d'autres infections sexuellement transmissibles. La chlamydia se trouve généralement en parallèle avec les mycoplasmes, les ureaplasma, les trichomonas. Pour l’étude, évacuer du canal urétral. Mais, en raison de la spécificité de la structure et du fonctionnement de la chlamydia, la définition de l'infection par frottis ne donne pas toujours une réponse positive.

Les résultats les plus fiables sont obtenus par le diagnostic PCR. Dans ce cas, pour la détermination de la chlamydia, prélever une partie des organes génitaux. La fiabilité du test: jusqu'à 99%. Le résultat de l'analyse est connu un ou deux jours après la livraison du matériel.

La deuxième recherche la plus fiable est la méthode de détermination des anticorps anti-chlamydia: ELISA ou ELISA. L’avantage de cette étude est de déterminer le stade de la maladie: aigu ou chronique. Mais une telle analyse n’est effectuée qu’au moins 20 jours après l’infection. La fiabilité du test: environ 60%.

La troisième méthode de recherche avec la fiabilité des résultats jusqu’à 70% - RIF. Matériau prélevé dans le canal de l'urètre, taché d'une substance, étudié au microscope. L'analyse est effectuée très rapidement: pas plus d'une heure. Mais la recherche nécessite beaucoup de tissu et l’infection doit être dans la phase aiguë: c’est là un inconvénient majeur de l’analyse. Parfois, la réaction à la substance n’est pas provoquée par la chlamydia, mais par le staphylocoque.

Pour identifier l'infection, un ensemencement de chlamydia avec un test de sensibilité aux antibiotiques est utilisé. L'efficacité de l'analyse varie de 70 à 90%.

Pour un diagnostic précis de la chlamydia, nommez toujours plusieurs études s’excluant mutuellement.

Antibiotiques de choix

Pour le traitement de la chlamydia, plusieurs antibiotiques sont toujours choisis, car la chlamydia est une bactérie inhabituelle et ne répond pas toujours immédiatement au traitement. L'antibiotique est sélectionné individuellement pour le patient et ses antécédents médicaux. Le succès de la thérapie dépend du respect des règles:

  • les deux partenaires sont traités
  • le sexe est interdit pendant le traitement
  • un antifongique est nécessaire
  • cours de traitement: au moins deux à trois semaines

Compte tenu de tout ce qui précède, la question demeure: comment traiter la chlamydia chez les hommes. Drogues de choix:

  • Vibramycine
  • Klacid
  • CLABAX
  • Unidox Solutab
  • Hémomycine
  • Sumamed
  • Ecomed
  • Spiramycine
  • Tsiprolet
  • Ceftriaxone
  • Amoxiclav
  • Clarithromycine

La thérapie par impulsions aux antibiotiques donne de bons résultats: une semaine de traitement, une pause d'une semaine, seulement 3 cycles. Aujourd'hui, les médicaments à base de doxycycline sont considérés comme le meilleur antibiotique pour la chlamydia.

Lors de la prescription d'antibiotiques, les symptômes de la maladie, les phases aiguë et chronique du processus, ainsi que le moment de l'infection sont pris en compte. Pour la prévention des infections sexuellement transmissibles concomitantes, on prescrit au métronidazole ou au Trichopol.

La chlamydia chronique ne peut être guérie sans la nomination d'agents immunomodulateurs dans le contexte de la thérapie antibiotique.

Médicaments concomitants: traitement de la chlamydia

Dans la chlamydia récurrente chronique, il est nécessaire de faire appel à des immunomodulateurs. Dans le traitement des infections sexuellement transmissibles, le fait de stimuler les défenses de l'organisme joue un rôle clé. Les médicaments sont administrés par voie intramusculaire au cours du traitement antibiotique.

Les médicaments à base d'interféron sont principalement utilisés:

Pour prévenir le développement de la candidose, en raison de l'exposition à long terme à de puissants composants antibactériens, des médicaments antimycotiques sont prescrits:

Comme le foie est surchargé, des hépatoprotecteurs sont prescrits (Karsil, Phosphogliv, Essentiale Forte), des probiotiques sont nécessaires pour protéger la microflore intestinale (Bifidumbacterin, Linex, Lactobaterin, Bifiform).

Le schéma thérapeutique approximatif est le suivant:

  1. La phase préparatoire comprend 7 jours. Pendant cette période, des immunostimulants sont prescrits, si nécessaire, à une préparation enzymatique (Wobenzym), à des bains de chlorhexidine et à un complexe multivitaminique.
  2. Le traitement principal dure 14 jours: une combinaison de deux antibiotiques, un anti-mycotique, permet de stimuler la digestion (Festal, Pancréatine). La réception d'enzymes et de complexes vitaminiques n'est pas annulée.
  3. Réhabilitation. La période de récupération prend environ deux semaines. Ici, des médicaments sont assignés pour restaurer les fonctions du foie, des probiotiques et parfois de la physiothérapie.

Les enzymes jouent un rôle important dans le traitement: préparations à base d’enzymes végétales et animales qui stimulent le système immunitaire, réduisent l’intoxication et favorisent la concentration d’antibiotiques dans les foyers d’infection. Le schéma thérapeutique comprend: Longidase, Wobenzym, Trypsin.

La médecine traditionnelle contre la chlamydia est impuissante et l'automédication ne fait que nuire au patient et nuit à la santé.

Complications et effets de l'automédication

Malheureusement, les hommes cherchent de l'aide pour résoudre un certain nombre de complications déjà acquises. La chlamydia affecte négativement la fonction de reproduction. Les parasites sont attachés au sperme, après quoi ils se collent et perdent leur mobilité. En outre, la chlamydia détruit les cellules productrices de testostérone, ce qui entraîne une diminution du nombre de spermatozoïdes actifs.

Un traitement tardif est lourd de conséquences:

  • Prostatite Contre la chlamydia, la prostate est enflammée, la miction est difficile, des douleurs à l'aine et au bas du dos, des écoulements liquides. La prostate devient sensible au toucher, douloureuse, à structure hétérogène.
  • Épidimite. Inflammation de l'épididyme. Il se caractérise par une température élevée et une augmentation de l'appendice dans le volume. Le processus inflammatoire perturbe la spermatogenèse et conduit à la stérilité. Se produit souvent en parallèle avec une orchite (inflammation du testicule).
  • Syndrome de Reiter. Dommages simultanés à la peau, aux articulations et à la membrane muqueuse des yeux.

En outre, la chlamydia provoque l'apparition de maladies des articulations, d'arthrite et de polyarthrite. Les parasites peuvent provoquer une pyélonéphrite ou une cystite et nuire à la fonction vésicale. La chlamydia lancée est souvent accompagnée d'une vésiculite (inflammation des vésicules séminales).

Les complications les plus courantes de la chlamydia chez les hommes: l'urétrite.

Il convient de noter qu’aucun traitement rapide contre la chlamydia pendant 3 jours n’existe. L'élimination de la chlamydia du corps est un processus extrêmement long et laborieux. Par conséquent, il est conseillé aux hommes de s'abstenir d'avoir des relations sexuelles sans préservatif avec un nouveau partenaire afin de prévenir l'infection.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Chlamydia - traitement chez les femmes. Le schéma et les médicaments pour le traitement de la chlamydia chez les femmes

La chlamydia est la maladie sexuellement transmissible la plus répandue. Le traitement chez les femmes est compliqué par l'absence de symptômes graves dans de nombreux cas. Pendant ce temps, la maladie progresse, des complications se développent. Selon les statistiques, plus de 140 millions de personnes sont infectées chaque année. Quelles sont les causes de la maladie, ses symptômes, ses complications possibles et quel est le traitement efficace contre la chlamydia chez la femme - tenez compte de cet article.

Quelle est la chlamydia?

La chlamydia est une variété de maladies causées par divers types de bactéries Chlamydia. Ces micro-organismes provoquent des maladies de la peau, une pneumonie et d'autres maladies du système respiratoire. Un type de chlamydia, à savoir Chlamydia trahomatis, contribue à l'apparition de la chlamydia urogénitale.

Selon la structure, les micro-organismes sont des bactéries, mais ont une caractéristique virale: ils parasitent à l'intérieur de la cellule hôte. Le cycle d'infection et de pénétration de la chlamydia dans la cellule ne dépasse pas 2 jours. C'est pendant cette période que les microorganismes sont les plus sensibles aux médicaments et aux ultraviolets.

Mais généralement, à ce stade, il n’existe aucun traitement contre la chlamydia chez les femmes, les médicaments ne sont pas pris, car souvent, une personne infectée n’a pas connaissance de la maladie en raison de l’absence de symptômes. Pendant ce temps, la bactérie se multiplie et de nouvelles lésions apparaissent. La période d’incubation de la chlamydia peut aller jusqu’à un mois, en fonction de l’immunité de la personne.

Voies d'infection

La chlamydia génitale est transmise sexuellement. Les contraceptifs oraux et les rapports sexuels interrompus ne peuvent pas protéger contre l'infection. L'infection se produit dans 70% des cas dans des relations intimes non protégées avec un partenaire - le porteur de la bactérie.

La chlamydia est transmise d'une mère infectée à un nouveau-né, tant dans l'utérus que pendant le travail. En science médicale, des différends surviennent sur la possibilité de transmettre des bactéries à travers les ménages à travers des produits d'hygiène personnelle et des sous-vêtements. On sait que la chlamydia peut exister dans l'environnement externe jusqu'à 2 jours. Ils ne meurent que lorsqu'ils sont traités à haute température. Mais quelle est la probabilité d'infecter une personne dans ce cas - il n'y a pas de consensus.

Formes de la maladie

En médecine, il existe deux formes de chlamydia, en fonction du degré de dommage et de la durée de la maladie. Chacun d'eux a ses propres symptômes et son régime de traitement individuel. La classification est la suivante:

  1. La forme fraîche affecte la partie inférieure du système urogénital. Durée de la maladie jusqu'à 2 mois.
  2. Lorsque les bactéries se propagent dans les parties inférieures des voies urinaires et durent plus de 2 mois, les médecins diagnostiquent une chlamydia chronique. Dans ce cas, le traitement chez la femme implique des médicaments antibactériens supplémentaires, souvent combinés.

Chlamydia chez les femmes: symptômes, traitement

Les statistiques médicales indiquent que dans 67% des infections à chlamydia, la maladie est complètement asymptomatique. Dans ce cas, la maladie ne se manifeste que dans la phase d'évolution chronique et dans le développement de complications avec les symptômes correspondants. Le plus souvent, les symptômes graves n'apparaissent que lorsque le stade chronique de la chlamydia se développe et se manifestent comme suit:

  • brûlures dans l'urètre et le vagin;
  • démangeaisons génitales;
  • trouble avec une odeur désagréable;
  • douleur pendant la miction;
  • tirer la douleur dans le bas-ventre;
  • inconfort pendant les rapports sexuels;
  • spotting au milieu du cycle menstruel;
  • augmentation de la température corporelle;
  • violation du cycle menstruel.

Causes de la chlamydia

La propagation à grande échelle de la chlamydia s'explique par le manque de sensibilisation du public à ce problème, en particulier chez les adolescents. Peu de gens savent comment se déroule le traitement de la chlamydia chez les femmes. Les préparatifs nécessaires pour lutter contre la maladie, quant à eux, causent des dommages supplémentaires à la santé du jeune corps, en agissant de manière plutôt agressive et en produisant de nombreux effets secondaires.

Contribue à l'infection par une bactérie: début précoce de l'activité sexuelle, changement erratique de partenaire, rapports sexuels non protégés.

Quel est dangereux pour les femmes

Cela pose la question de savoir ce qui est si terrible avec la chlamydia si, dans la plupart des cas, la maladie ne se manifeste pas par des symptômes douloureux? La réponse est sans équivoque - la maladie est dangereuse développement de complications graves. En l'absence du traitement nécessaire, la chlamydia peut affecter les organes reproducteurs et contribuer à la survenue de tels processus pathologiques:

  • cervicite ou inflammation cervicale;
  • processus pathologiques dans l'utérus, les ovaires, les trompes de Fallope;
  • processus adhésifs dans les organes pelviens;
  • endométrite - endomètre de l'utérus;
  • la cystite et l'urétrite;
  • à la suite de complications - infertilité.

En outre, la chlamydia réduit les défenses de l'organisme et est donc souvent associée à d'autres infections bactériennes des organes reproducteurs. Le corps ne produit pas d'anticorps dirigés contre les parasites, ce qui permet une infection et un traitement répétés de la chlamydia chez la femme. Le schéma thérapeutique doit être basé sur l'utilisation de médicaments antérieurs et sur les réactions du corps à ceux-ci.

Le danger de la chlamydia pendant la grossesse

La chlamydia chez les femmes enceintes est extrêmement dangereuse. Le traitement est compliqué par l'incapacité du patient à recevoir un certain nombre de médicaments nécessaires, car la plupart d'entre eux peuvent avoir un impact très négatif sur le développement du fœtus. L'évolution asymptomatique de la maladie et, par conséquent, le dépistage et le traitement tardifs peuvent entraîner des complications ou une interruption de grossesse: fièvre, polyhydramnios, grossesse non en développement, rupture de la vessie, fausse couche ou naissance prématurée. La probabilité de développer une grossesse extra-utérine augmente si la conception survient en présence d’une infection dans le corps de la femme. Dans 30% des cas, le fœtus est exposé à l'infection in utero et dans 40% des cas, l'enfant est infecté en passant par le canal utérin.

Qu'est-ce qui est dangereux pour un enfant?

Forte probabilité d'infection de l'enfant pendant la grossesse d'une mère infectée. La maladie est une complication dangereuse lors de l'accouchement, qui affecte négativement la condition du bébé. Lorsque des parasites pénètrent dans le corps, des maladies telles que la rhinopharyngite, la conjonctivite, la pneumonie à chlamydia, la vulvovaginite et l'urétrite se développent.

Diagnostic de la chlamydia

Le gynécologue peut suspecter la présence d'une infection lors d'un examen général à l'aide de miroirs. Il sera capable de détecter les symptômes caractéristiques de la plupart des maladies de l'appareil reproducteur: processus inflammatoires, zones d'érosion, débits importants, correspondant à leur consistance, leur couleur et leur odeur.

Pour confirmer le diagnostic et identifier les causes des processus pathologiques, le spécialiste prélève un frottis vaginal pour une analyse bactériologique. Détecter la présence d'un frottis commun de chlamydia ne peut pas, mais il permettra d'identifier d'autres infections sexuellement transmissibles, qui se développent souvent en parallèle avec la chlamydia.

Un test sanguin pour la détection des anticorps anti-chlamydia ne peut pas non plus confirmer le diagnostic avec certitude. Étant donné que la présence ou l'absence d'anticorps ne peut pas indiquer de manière fiable la présence de bactéries vivantes dans le corps.

PCR - Le diagnostic est effectué pour déterminer l'ADN de la chlamydia. Les matières à analyser sont les pertes vaginales. Un résultat de test positif confirmera de manière fiable la présence d'une infection. Mais dans le cas d'un résultat négatif, des recherches supplémentaires sont nécessaires.

La culture bactérienne est le moyen le plus fiable de détecter la chlamydia. Le matériel d'analyse (pertes vaginales) est placé dans un environnement favorable à la chlamydia. Ensuite, après le temps requis pour la croissance et la multiplication de bactéries, la présence ou l'absence de tels microscopes est déterminée au microscope.

Méthodes de traitement de la chlamydia

Ils guérissent la maladie par des méthodes générales et locales. Le traitement principal pour la chlamydia chez les femmes avec des antibiotiques. Le schéma thérapeutique est élaboré par le médecin individuellement. Lors du choix d'un agent antibactérien, les facteurs suivants doivent être pris en compte:

  • le médicament doit rapidement et à la concentration requise pour pénétrer dans la cellule touchée par la chlamydia;
  • la durée du traitement médicamenteux est de 6 cycles de vie de la bactérie. Un cycle de développement dure de 48 à 72 heures, c’est-à-dire que le traitement de la chlamydia chez la femme dure au moins 12 jours;
  • la maladie doit être causée par des souches de parasites sensibles aux antibiotiques. Certains types de chlamydia sont résistants aux médicaments antibactériens;
  • lors du choix d'un médicament, il est nécessaire de prendre en compte le type de développement de la maladie: frais ou chronique;
  • en fonction de la présence d'infections supplémentaires, le médecin peut vous prescrire un antibiotique à large spectre ou plusieurs médicaments en même temps;
  • le traitement médicamenteux devrait être les deux partenaires.

En plus des agents antibactériens, des médicaments immunomodulateurs, des probiotiques et des enzymes sont prescrits.

Schéma de traitement de la chlamydia

Lors de la confirmation du diagnostic, il est nécessaire de prescrire le traitement correct à la chlamydia chez la femme. Le schéma est le suivant:

1. Les macrolides pour le traitement de la chlamydia ont la plus grande efficacité:

  • médicament "érythromycine": 0,5 g 4 fois par jour pendant 2 semaines;
  • signifie "Josamycine": 1 g une fois, puis 0,5 g deux fois par jour pendant 10 jours;
  • médicament "spiramycine": trois fois par jour, 3 millions d'UI pendant 10 jours;
  • médicament "Klacid": deux fois par jour, 250 mg pour 14 jours.

2. Les fluoroquinolones sont utilisées moins fréquemment, car de nombreux types de bactéries résistent à ce type d'antibiotiques:

  • signifie "Ofloxacine": comprimé deux fois par jour pendant 10 jours. Avec l'inefficacité du médecin peut augmenter le dosage;
  • médicament "Lomefloxacin": 1 comprimé une fois par jour pendant 10 jours dans les formes simples de chlamydia;
  • médicament "Pefloksatsin": 600 mgs une fois 7 jours.

3. L’antibiotique à spectre large "Clindamycine" se prend 2 comprimés 4 fois par jour pendant 7 jours. Avec ce médicament est un traitement efficace de la chlamydia chez les femmes. Les revues montrent la majorité des cas de guérison complète et le nombre minimum de réactions indésirables au médicament.

La thérapie immunomodulatrice aide le corps à se renforcer pour combattre les infections lorsque la chlamydia est traitée chez la femme. Les médicaments suivants sont prescrits: Médicament Cycloferon par 5 injections selon le schéma prescrit, parallèlement à l’administration d’antibiotiques. Et le médicament "Neovir" de 7 injections de 250 ml toutes les 48 heures après un traitement antibiotique.

Les antibiotiques ont un effet très négatif sur la microflore gastro-intestinale. Pour prévenir le développement de maladies de l'estomac, des préparations enzymatiques et des probiotiques sont prescrits: bifidumbactérine, lactobactérine, chloral, hilak-forte et autres.

Traitement topique pour chlamydia

En plus de la thérapie générale, le gynécologue prescrit un traitement local de la chlamydia chez la femme. Les bougies ont des propriétés anti-inflammatoires et anti-bactériennes. Utilisation et une solution de Dimexidum sous forme de tampons, gels et crèmes antibactériens, douches. Pour restaurer la force de l'organisme, le médecin vous prescrira un complexe multivitaminique, tel que "Supradin". Pendant le traitement, l'infection doit s'abstenir de tout rapport sexuel ou utiliser un préservatif.

Physiothérapie

Dans le traitement de la chlamydia, en particulier dans la forme chronique, les méthodes de physiothérapie sont des méthodes de traitement efficaces supplémentaires:

  • ultrasons basse fréquence;
  • phoresis locale au laser;
  • électrophorèse;
  • UFOK

Traitement chronique de la chlamydia

Si un diagnostic de chlamydiose chronique est diagnostiqué chez un médecin, le traitement comprend le schéma suivant:

  1. Injections de drogues "Neovir" ou "Cycloferon" tous les 7 jours.
  2. Signifie "Rovamitsin" commence à prendre 3 millions d'UI trois fois par jour après la troisième injection de cycloferon. La durée du traitement est de 14 jours.
  3. Le médicament "Diflucan" 1 capsule les 7ème et 14ème jours de traitement de l'antibiotique principal.
  4. Complexes de vitamines.
  5. Procédures de physiothérapie selon les indications.

Traitement pendant la grossesse

La chlamydia est une maladie courante pendant la grossesse. Le traitement des femmes occupant ce poste est compliqué par la sélection des médicaments qui nuisent le moins au fœtus, tout en guérissant la mère. Le médecin doit étudier attentivement le cas spécifique d'infection et développer individuellement un schéma thérapeutique. Le plus souvent utilisé de telles méthodes de lutte contre le parasite:

  1. Antibiotique tel que prescrit par un médecin: Erythromecin, Rovamycin, Sumamed.
  2. la thérapie immunomodulatrice avec de tels médicaments, les suppositoires, qui contiennent des substances telles que mielopid, le nitrate d'éconazole ou de l'interféron.
  3. Préparations probiotiques sous forme de suppositoires locaux et d’agents oraux.

Cure confirmation

Étant donné que la chlamydia se manifeste rarement par des symptômes graves et par leur absence, il est impossible de juger du traitement efficace de la maladie. Après avoir suivi un traitement médical de lutte contre l'infection, il est impératif de réaliser des tests de contrôle en plusieurs étapes et en utilisant différentes méthodes:

  1. Immédiatement après la fin du traitement, il est nécessaire de passer des tests de culture de la chlamydia. Les analyses répétées doivent être complétées dans un mois, de préférence dans le même laboratoire. Ce n'est qu'après les résultats du dernier semis que nous pourrons parler avec confiance de la guérison d'une femme contre la chlamydia.
  2. L'analyse des fonds communs de placement ou de l'immunofluorescence directe est effectuée au plus tôt 1,5 mois après la fin du traitement.

Prévention de la chlamydia

La chlamydia est lourde de complications graves. Le traitement chez la femme est effectué avec des médicaments antibactériens qui ont un effet néfaste sur divers organes internes. Il est possible de prévenir de nombreux problèmes de santé grâce à des méthodes préventives, à savoir: une attitude responsable à l’égard de sa propre santé, qui se traduit par l’exclusion des rapports sexuels sans promiscuité, l’utilisation de méthodes de contraception barrière et des examens médicaux réguliers. Pour prévenir les complications pendant la grossesse et au cours de la planification, il est nécessaire de passer une analyse de la chlamydia et des autres infections sexuellement transmissibles.

La chlamydia est une maladie insidieuse asymptomatique et à propagation rapide. Par conséquent, l’absence de traitement ou de tentatives indépendantes de lutter contre l’infection peut avoir des conséquences imprévues et une grave violation de l’état de santé de la personne infectée et de son partenaire. Voir un médecin aidera à prévenir le développement de complications et à vaincre la maladie.

Comment traiter la chlamydia

La chlamydia est l'une des maladies infectieuses les plus courantes de notre époque, transmise par contact sexuel. Selon l'Organisation mondiale de la santé, le taux d'incidence augmente chaque année et aujourd'hui, près de 30% de la population mondiale est infectée par la chlamydia. En raison des difficultés de diagnostic, de l'évolution clinique de la maladie et de ses nombreuses complications, la chlamydiose urogénitale, accompagnée d'une lésion de l'épithélium cylindrique ou de transition du tractus urogénital et des cellules monocytaires, constitue une menace directe pour la santé génésique de la femme et de l'homme. Cependant, cette maladie peut provoquer le développement d'arthrite, de conjonctivite, de lymphogranulome vénérien, de pneumonie et de pathologies cardiovasculaires.

La chlamydia est une pathologie infectieuse transmissible sexuellement, qui occupe une place prépondérante dans la prévalence sur la planète. Elle est sept fois et demi plus fréquente que la syphilis et quatre fois plus fréquente que la gonorrhée.

Selon de tristes statistiques, le taux d'incidence augmente chaque année et aujourd'hui, près de 30% de la population mondiale est porteuse de l'infection à Chlamydia. L'agent causal de la chlamydia est diagnostiqué chaque année chez 90 millions de personnes.

Parmi les adolescentes, sexuellement actives, la prévalence de cette maladie est de 10 à 15%, chez les femmes de 5 à 20% et parmi les représentants de la forte moitié de l’humanité de 10 à 20%. Dans ce cas, la chlamydia est plus fréquente chez les patients âgés de 18 à 30 ans.

Agent causal

La chlamydia est un parasite obligatoire intracellulaire avec un cycle de développement unique capable de division binaire dans le processus de reproduction. Il se caractérise par deux formes d'existence complètement différentes, appelées ET (corps élémentaires) et RT (corps réticulaires).

Les corps chlamydiens élémentaires, dotés de propriétés infectieuses, sont capables d’existence extracellulaire. Ils se transmettent de personne à personne; par endocytose, ils pénètrent dans une cellule d'un épithélium cylindrique ou transitoire et subissent un cycle de développement ultérieur avec transformation en corps réticulaires (après 8 semaines).

La RT est une forme de l'agent pathogène, parasitant et se multipliant par division, se trouvant au milieu de la cellule. Les microcolonies à Chlamydia sont situées à l'intérieur de la vacuole, qui occupe la majeure partie de la cellule infectée. Après 24 heures, le PT s'est compacté, entouré par la paroi cellulaire et transformé en ET. Après cela, la vacuole est cassée, des agents pathogènes s'éteignent et pénètrent dans les structures cellulaires voisines.

Dans le cas où la cellule hôte meurt avant la formation d'un ET infectieux, la maladie ne se développe pas.

Il convient de souligner que l’infection de nouvelles cellules et les cycles de développement répétés de la chdamydia stimulent la réponse immunitaire du corps, augmentant ainsi l’ampleur des dommages pathologiques.

L'agent responsable de la chlamydia est instable dans l'environnement et est sensible aux effets des températures élevées. Il perd presque instantanément ses propriétés agressives lorsqu'il est séché, exposé à des réactifs chimiques et aux rayons UV.

Sources d'infection et de transmission de la chlamydia

Dans la chlamydia urogénitale, la source de l’infection est une personne présentant à la fois des signes prononcés de la maladie et une maladie asymptomatique.

Les principales voies de transmission de l’infection à Chlamydia sont les suivantes:

Moyens de propagation de l'infection à chlamydia ascendante

  • À travers le col utérin et la cavité utérine, les trompes de Fallope, le péritoine et les organes pelviens (voie canaliculaire);
  • Par des foyers extragénitaux (voie hématogène);
  • Sur les vaisseaux lymphatiques;
  • Ensemble avec le secret de la graine;
  • Par le biais de la contraception intra-utérine.

Le mécanisme de développement de la chlamydia

À ce jour, la pathogenèse de la chlamydia n'est pas entièrement comprise, mais néanmoins, en pratique clinique, il est habituel de distinguer cinq stades de la maladie:

  1. La défaite des muqueuses.
  2. Dommages aux cellules cibles (infection régionale primaire).
  3. La défaite d'un grand nombre de cellules épithéliales et l'apparition de signes cliniques de la maladie.
  4. La formation de la réponse immunitaire (réactions immunopathologiques).
  5. Phase résiduelle, accompagnée de modifications morphologiques et fonctionnelles dans divers organes et tissus (en l'absence de l'agent pathogène dans l'organisme)

Chlamydia clinique

  1. Forme aiguë (non compliquée) d'infection à Chlamydia qui se développe dans les voies urinaires inférieures;
  2. Forme chronique (maladie récurrente à long terme touchant les parties supérieures du tractus urogénital, y compris les organes abdominaux).

Les signes cliniques d'infection à Chlamydia sont très divers. En cas d'infection, un état asymptomatique de porteur est souvent noté ou des événements inflammatoires marqués sont observés. Dans les maladies du tractus urogénital inférieur, les patients peuvent être diagnostiqués avec des pathologies telles que l'urétrite, l'endocervicite, la coléite, la bartholinite et au cours d'une infection ascendante, l'endométriose, la salpingite, la pelviopéritonite, etc.

Symptômes de chlamydia

Symptômes de la chlamydia chez les femmes

Lorsqu'une infection pénètre dans le corps de la femme, des écoulements muqueux ou muco-purulents apparaissent souvent, qui se distinguent des autres par une teinte jaunâtre et une odeur désagréable. Parfois, dans la région des organes génitaux externes, il y a des brûlures et des démangeaisons, des douleurs dans le bas de l'abdomen, une aggravation avant la menstruation, des saignements intermenstruels. Certains patients se plaignent de faiblesse générale et leur température corporelle peut augmenter légèrement.

Pendant la grossesse, la ménopause et une période d'activité hormonale accrue (chez les adolescentes), l'infection à chlamydia peut déclencher l'apparition d'une colpite. Dans ce cas, autour du col utérin, on observe une macération de l'épithélium malpighien stratifié, celui-ci devient enflé et facilement vulnérable (ectopie hypertrophique du col de l'utérus).

À travers le canal cervical, l'infection à chlamydia ascendante peut se propager par voie hématogène ou lymphogène dans la cavité utérine, les trompes de Fallope, le péritoine et les organes pelviens à proximité. La salpingite à chlamydia et la salpingo-ovariose sont les manifestations les plus courantes de l'infection ascendante. Ils sont caractérisés par un parcours effacé (subaigu), non sujet à la pondération. En conséquence, il se développe une impassibilité des appendices, ce qui engendre une grossesse extra-utérine, ce qui entraîne une infertilité des trompes, une fausse couche et le développement de processus adhésifs dans le pelvis.

Symptômes de la chlamydia chez les hommes

Chez les hommes, une urétrite se développe pendant les premiers mois de la maladie. Elle peut durer plusieurs mois. Dans le même temps, il y a une légère inflammation de l'urètre et l'apparition de rares sécrétions vitreuses. Parfois, les patients se plaignent de démangeaisons et de brûlures, apparaissant au cours de la miction.

Dans l'urètre, le scrotum, les testicules et le bas du dos développent souvent des douleurs d'intensité variable, et à la suite d'une intoxication, la température corporelle peut atteindre 37 degrés. En pratique clinique, il y a des cas de saignements pendant l'éjaculation et à la fin de la miction. Dans le même temps, une turbidité de l'urine peut être observée en raison des filaments purulents et des cordons qui s'y trouvent.

Dans le cas où les chlamydiaes forment des colonies et sous cette forme, elles persistent longtemps à la surface de la membrane muqueuse, on parle de portage d'une infection. Cette condition est due au fait que le système immunitaire humain inhibe la reproduction de l'agent pathogène. Selon de nombreux auteurs, les porteurs ne sont pas en mesure d'infecter leurs partenaires sexuels et sont donc absolument sans danger d'un point de vue épidémiologique.

Lorsque la chlamydia entre dans la phase chronique, les patients se plaignent d'inconfort dans la région périnéale, de douleurs autour de l'anus et de la prostate, d'une altération de la fonction érectile, de mictions nocturnes fréquentes, d'une sensibilité des testicules, d'une éjaculation douloureuse, d'un changement de couleur du sperme et d'une diminution de son volume.

Note: avec le développement de la chlamydia dans la région ano-rectale, le processus pathologique est souvent asymptomatique. Cependant, parfois, les patients se plaignent de démangeaisons et de douleurs dans le rectum, ainsi que de la présence de décharge de l'anus.

Chlamydia et grossesse

Dans les cas où une infection à chlamydia touche une femme en début de grossesse, cette affection est caractérisée par des malformations congénitales et une insuffisance primaire du placenta. En conséquence, les fausses couches se produisent souvent chez les femmes malades et une grossesse non en développement est également diagnostiquée.

Aux dernières étapes de l'accouchement, la chlamydia constitue une menace directe pour l'avortement, provoque le développement d'une insuffisance placentaire secondaire et une production altérée de liquide amniotique.

Une étude morphologique des corps de bébés morts a révélé des lésions de chlamydia sur leurs méninges, leurs poumons et leurs plexus choroïdes. Ces données confirment une infection transplacentaire.

En raison d'une infection hématogène du fœtus, on observe un syndrome œdémateux-hémorragique, des pneumopathies, des hémorragies dans les ventricules cérébraux, une insuffisance hépatique, rénale et surrénalienne. Ces facteurs conduisent souvent à la mort intra-utérine ou au décès postnatal précoce de l'enfant.

Dans certains cas, l'agent pathogène n'infecte que le placenta, c'est pourquoi il développe des réactions adaptatives compensatoires. Cependant, avec l'activation du processus infectieux, la fonction protectrice de la post-naissance est perturbée, ce qui conduit finalement à la formation d'une insuffisance placentaire. En raison de l'apport réduit en nutriments au fœtus, une hypoxie et une hypotrophie chroniques se développent.

Avec la forme cervicale de chlamydia, il se produit souvent un travail prématuré ou une rupture prématurée des membranes. Lors de l'ingestion de liquide amniotique infecté, même avant la naissance d'un enfant, ses poumons et son tube digestif sont endommagés. Cependant, l'infection du nouveau-né peut survenir lorsqu'une mère infectée passe par le canal utérin.

Diagnostic de la chlamydia

Dans le diagnostic de la chlamydia en laboratoire, plusieurs méthodes différentes sont utilisées simultanément: méthode de culture, PCR, méthode d'immunofluorescence, réaction d'amplification de la transcription et méthodes sérologiques.

Il convient de noter que lors de l'examen du frottis (frottis), on ne peut que suspecter la chlamydia. Par conséquent, cette méthode de diagnostic est utilisée comme une analyse rapide, elle n'est pas informative à 100% et doit être confirmée.

Méthode culturelle

Cette technique consiste à placer du matériel biologique sur un milieu nutritif stérile, dans lequel l'agent pathogène se multiplie dans des conditions spécialement créées à cet effet et permet souvent de distinguer ses colonies, même à l'œil nu. Malgré le fait qu'il s'agisse d'un processus relativement long, il est considéré comme l'un des plus informatifs, car il vous permet de déterminer le type et le type d'infection à chlamydia, ainsi que de déterminer la sensibilité du microorganisme aux antibiotiques.

La réaction en chaîne de la polymérase est une technique qui consiste à combiner des molécules d’ADN de chlamydia avec des amorces spécialement conçues. Aujourd'hui, c'est le plus précis et le plus fiable.

Analyse RIF

La méthode d'immunofluorescence consiste à étudier les frottis de l'urètre coloré avec des colorants spéciaux à l'aide d'un microscope à fluorescence. Dans ce cas, la détectabilité de l'agent pathogène est de 70 sur 100.

Méthode ELISA

Lors du diagnostic ELISA dans le sang du patient, des anticorps spécifiques (immunoglobulines), qui se forment contre la chlamydia, sont détectés. Cependant, en tant que biomatériau, vous pouvez utiliser le grattage de l'urètre. Cependant, selon les normes médicales étrangères, cette technique n'est pas recommandée pour le diagnostic de la chlamydia.

Réaction d'amplification transcriptionnelle

Méthode de diagnostic de très haute précision basée sur la détection de l'agent responsable de la chlamydia dans les échantillons d'ARN étudiés. Les molécules d'ARN, contrairement aux molécules d'ADN, ne sont pas détectées après sa mort, ce qui permet une évaluation plus précise des résultats de l'étude. Dans ce cas, les débris de l'urètre, du vagin et du canal cervical ou de l'urine du patient sont utilisés comme biomatériau.

Méthode sérologique

Il s’agit d’une technique supplémentaire pour détecter les anticorps anti-Chlamydia dans le sérum du patient.

Dans le cas où une personne a la chlamydia, il est recommandé de passer des tests de détection d'infection à son partenaire sexuel (même en l'absence de symptômes).

Traitement de la chlamydia

Le traitement de la chlamydia est effectué en respectant trois principes de base:

  • Thérapie antibactérienne;
  • Normalisation des fonctions de protection du système immunitaire (immunomodulation);
  • Restauration de la microflore vaginale normale.

Le traitement pathogénique de l’infection à chlamydia n’est considéré efficace que lorsque des médicaments à forte activité anti-chlamydia sont prescrits au patient. Ils doivent avoir une bonne capacité de pénétration, c'est-à-dire de pénétrer à travers la membrane cellulaire dans la cellule infectée. Dans le même temps, le traitement prescrit doit être appliqué pendant 2 à 3 semaines (le moment du passage de 6 à 7 cycles de chlamydia) et, lors de la prescription du traitement médicamenteux, le moment de l'infection, le tableau clinique de la maladie et le diagnostic topique (localisation du nidus).

La chlamydia est une maladie causée par une infection intracellulaire. Par conséquent, son traitement est prescrit des médicaments antibactériens qui peuvent pénétrer et s'accumuler dans les cellules infectées, bloquant leur synthèse de protéines intracellulaire. Des médicaments à base de teteracycline avaient déjà été prescrits aux patients au cours du traitement. Toutefois, en raison de la durée du traitement antibiotique et de l'apparition d'effets secondaires graves, ils ont été remplacés par des macrolides.

Note: Le traitement de la chlamydia chez la femme enceinte est réalisé selon des schémas spécialement conçus, efficaces du point de vue de la pathologie périnatale.

Parallèlement à l’antibiothérapie, un traitement immunomodulateur est attribué aux patients. Il vise à éliminer les modifications immunologiques qui se produisent dans le corps et qui sont affectées par l’infection à Chlamydia.

La prévention de la dysbiose intestinale, impliquant l’utilisation de probiotiques (médicaments contenant des bactéries vivantes de l’acide lactique), est obligatoire lorsqu’une thérapie pathogénique est réalisée.

Lors du traitement étiotropique, des procédures locales sont prescrites (traitement du vagin avec des désinfectants spéciaux). Des antifongiques peuvent également être prescrits pour la prévention de la candidose.

Simultanément à la prise d'antibiotiques, le traitement de la chlamydia implique l'utilisation d'un traitement enzymatique, la prise de vitamines, d'adaptogènes et d'antihistaminiques.

Prévention de la chlamydia

Afin de prévenir le développement et la propagation de la maladie, il est nécessaire de guérir complètement et rapidement les patients atteints d'une infection à chlamydia, y compris les porteurs asymptomatiques.

Il est obligatoire d'identifier et d'examiner tous les partenaires sexuels existants du patient atteint de chlamydia, après quoi un traitement prophylactique leur est prescrit.

Travaux sanitaires et éducatifs au sein de la population (promotion d'un mode de vie sexuel sain et information sur les voies d'infection et les signes cliniques de la maladie).

Tout d’abord, les femmes qui ont plusieurs partenaires sexuels et les patientes inscrites sur un registre gynécologique doivent se soumettre à des examens réguliers.

De nombreux auteurs soutiennent que même s’il est impossible de diagnostiquer avec précision le processus pathologique, c’est-à-dire de poser un diagnostic final, le patient devrait prendre toutes les mesures préventives et thérapeutiques nécessaires prévues dans le cadre du traitement de la chlamydia urogénitale.

En conclusion, je voudrais souligner que la prévalence généralisée de l’infection à chlamydia est liée au fait qu’à l’heure actuelle, lors des examens préventifs, le problème n’est pas suffisamment pris en compte. Le fait que la chlamydia soit le plus souvent asymptomatique est tout aussi important dans la propagation de l'infection. Dans le même temps, les médecins spécialistes de divers domaines formulent souvent des recommandations plutôt contradictoires, et ce n’est pas la dernière place de cette liste qui est occupée par un pourcentage élevé d’auto-traitements conduisant à la survie (persistance) de l’agent pathogène dans l’organisme hôte et à une récurrence de la maladie entraînant de graves complications. En conséquence - l'augmentation constante du nombre de couples souffrant d'infertilité.