Hyperthyroïdie de la glande thyroïde: symptômes, causes et traitement

L'hyperthyroïdie est un ensemble de symptômes provoqués par une augmentation de la sécrétion et par un taux de sécrétion insuffisamment élevé d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Cette condition a un autre nom - thyrotoxicose. Le nom de cette pathologie parle littéralement d'empoisonnement. En présence d’hyperthyroïdie, les symptômes ne sont que le reflet de la réponse du corps à un tel empoisonnement, à savoir un excès d’hormones thyroïdiennes dans le sang du patient.

Dans le contexte de la sursaturation du sang en hormones produites par la glande thyroïde, un changement qualitatif et une accélération de tous les processus métaboliques ont lieu dans le corps. Une telle intensification de tous les types de métabolisme a longtemps été qualifiée en médecine de "feu du métabolisme". Il existe des cas fréquents où les symptômes de la maladie sont également accompagnés d'une lésion des glandes surrénales, ce qui entraîne une modification de l'adaptation de l'organisme aux stress et aux troubles du métabolisme général.

Qu'est ce que c'est

L'hyperthyroïdie est une affection clinique caractérisée par une activité accrue de la glande thyroïde dans la production des hormones T3 (thyroxine) et T4 (triiodothyronine). Ces substances pénètrent plusieurs fois dans tous les tissus du corps et accélèrent les processus métaboliques. Le déséquilibre des hormones dans l'hyperthyroïdie affecte négativement l'état du patient, peut entraîner une altération du métabolisme de l'énergie et de la chaleur, ainsi que des lésions aux glandes surrénales.

Le rôle de la glande thyroïde dans le corps

La glande thyroïde est la plus grande glande du corps humain, située dans la région antérieure inférieure du larynx. L'organe endocrinien est responsable de la synthèse des hormones thyroïdiennes contenant des atomes d'iode. L'iode est extrêmement nécessaire pour le corps de chaque personne, car cette substance est directement impliquée dans la régulation des processus métaboliques, la thermorégulation, affecte le système nerveux et le psychisme.

La synthèse et la sécrétion d'hormones thyroïdiennes se produisent dans les follicules d'un organe en plusieurs étapes. En premier lieu, avec les aliments, l'iode pénètre dans le corps, qui entre dans le sang sous une forme inorganique. Les cellules de la glande thyroïde le capturent et le convertissent en iode organique. Après l'oxydation, la molécule d'iode se lie à la tyrosine, un acide aminé remplaçable, et des composés tels que la monoïodotyrosine et la diiodotyrosine se forment. Il se produit alors une condensation et la formation des hormones T3 et T4, qui sont libérées dans la circulation sanguine. Le sang saturé d'hormones transporte ces substances dans tous les tissus du corps, ce qui entraîne une accélération des processus métaboliques dans presque tous les organes humains.

En outre, l’hyperthyroïdie développe des modifications hormonales causées par la conversion d’androgènes (hormones sexuelles masculines) en œstrogènes (hormones sexuelles féminines) et par l’accumulation de ces derniers dans le sang. La sensibilité des tissus aux effets du système nerveux sympathique augmente nettement, le rôle principal dans la régulation de la fonction thyroïdienne étant assumé par l'hypothalamus et l'hypophyse.

Les causes

Parmi les causes les plus fréquentes contribuant au développement de cette maladie sont:

  1. La maladie de Basedow ou le goitre toxique diffus sont considérés comme la principale cause de cette maladie. C'est un goitre toxique qui contribue au développement de l'hyperthyroïdie dans 80% des cas. En règle générale, cette pathologie se produit chez les femmes. La maladie de Basedow est considérée comme une pathologie auto-immune et tout cela parce que, avec le développement de cette maladie, le système immunitaire humain commence à synthétiser des anticorps spéciaux, qui contribuent à leur tour à améliorer le travail de la glande thyroïde. Le plus souvent, chez les patients atteints de goitre toxique, d'autres pathologies auto-immunes telles que la gastrite, l'hépatite auto-immune ou la glomérulonéphrite sont notées. Les signes évidents de maladie grave incluent les symptômes d'hyperthyroïdie et de goitre.
  2. Thyroïdite. Avec le développement de cette pathologie une inflammation marquée de la glande thyroïde. Dans la plupart des cas, la thyroïdite survient dans le contexte de maladies infectieuses virales.
  3. Acceptation de quantités excessives d'hormones thyroïdiennes sous la forme de certains agents pharmaceutiques.
  4. Adénome de la glande thyroïde ou du goitre nodulaire, dans lequel il existe un fonctionnement amélioré de l'une ou l'autre section du tissu thyroïdien. En médecine, ce type de parcelles s'appelle "nœuds chauds".

Dans la plupart des cas, la maladie est observée chez les femmes de la moitié plus faible de l’humanité. Selon les statistiques, chez les femmes, cette pathologie est observée dans 17 à 20 cas sur mille, mais chez les hommes seulement dans deux cas sur mille. Le plus souvent, la population active âgée de vingt à cinquante ans est exposée à cette maladie.

Classification

La classification en fonction du niveau de modification met en évidence la thyrotoxicose (autre nom de la maladie):

  1. Primaire, c’est-à-dire celle qui résulte des modifications de la glande thyroïde elle-même;
  2. Secondaire, résultant de violations dans les structures de la glande pituitaire;
  3. Tertiaire, qui est apparu en raison de changements pathologiques de l'hypothalamus.

Il existe également une division de l'hyperthyroïdie en plusieurs formes:

  1. Manifeste ou en d'autres termes - explicite. Il existe des symptômes caractéristiques de la maladie. Il y a une augmentation de la quantité de triiodothyronine, ainsi qu'une diminution de la TSH;
  2. Subclinique. Il est entendu qu’il n’ya pas de signes cliniques évidents de la maladie, cependant, le nombre de TSH est réduit et la concentration de T4 est normale;
  3. Compliqué. Une forme dans laquelle il peut encore y avoir des problèmes avec le système cardiovasculaire sous la forme de fibrillation auriculaire, insuffisance du muscle cardiaque. Il y aura des troubles de l'appareil rénal (insuffisance rénale), une dystrophie d'organes, comprenant principalement le parenchyme, des déviations du système nerveux (psychose). Poids nettement réduit.

Symptômes d'hyperthyroïdie

Chez la femme, les symptômes de l'hyperthyroïdie résultent de l'accélération de tous les processus du corps et se manifestent par le travail accru des systèmes et des organes humains. La manifestation des symptômes de l'hyperthyroïdie dépend de la gravité et de la durée de la maladie, ainsi que du degré d'atteinte des organes, des systèmes ou des tissus.

L'excès d'hormones produites par la glande thyroïde affecte le corps humain comme suit:

  1. Système cardiovasculaire. Troubles du rythme cardiaque - tachycardie sinusale persistante mal traitée, fibrillation auriculaire et flutter. L'augmentation de l'écart entre les valeurs des lectures de pression supérieure et inférieure est due à une augmentation de la baisse systolique et simultanée de la pression artérielle diastolique. Augmentation du pouls, augmentation du volume et vitesse linéaire de la circulation sanguine. Insuffisance cardiaque.
  2. Système nerveux central. Irritabilité accrue, instabilité émotionnelle, irritabilité, anxiété sans cause, peur, élocution rapide, troubles du sommeil, poignées de main.
  3. Tractus gastro-intestinal. Augmentation ou diminution de l'appétit chez les patients âgés - jusqu'au rejet complet de la nourriture. Troubles de la digestion et formation de bile, douleurs abdominales paroxystiques, selles molles et fréquentes.
  4. Ophtalmologie. Les symptômes ophtalmologiques consistent en la manifestation susmentionnée, à savoir l'exophtalmie (dans laquelle le globe oculaire subit une saillie lorsqu'il est avancé et avec une augmentation de la fissure palpébrale). En outre, il y a un gonflement des paupières, des objets doubles dans le champ de vision et un clignement rare des yeux. Il convient de souligner qu’en raison de la pression caractéristique dans ce cas, dans le contexte duquel se développe également une dystrophie du nerf optique, la possibilité d’une perte de la vue absolue pour les patients n’est pas exclue. Parmi les symptômes ophtalmologiques actuels, on peut également identifier les yeux secs et les douleurs dans les yeux, une augmentation des larmoiements, le développement de l'érosion de la cornée, des poches sous les yeux, l'incapacité de concentrer le regard sur un objet particulier, etc.
  5. Respiratoire. La capacité vitale des poumons diminue en raison de la stagnation et de l'œdème; une dyspnée persistante se forme.
  6. Système musculo-squelettique. La myopathie thyrotoxique se développe, dans laquelle une faiblesse chronique et une fatigue musculaire, une hypotrophie musculaire (une affection des muscles provoquée par un manque de nutriments dans le corps ou par un déficit de leur absorption) deviennent des signes caractéristiques. Il y a aussi des tremblements des membres et du corps dans son ensemble, de l'ostéoporose (maladie évolutive chronique ou syndrome clinique (dans ce cas), caractérisé par une diminution de la densité caractéristique des os avec une perturbation simultanée de la microarchitectonique et une fragilité accrue, liée à de nombreux processus dommageables). Au vu des symptômes mentionnés ci-dessus, des difficultés apparaissent lors d’une longue marche (en particulier lors de la montée d’un escalier), ainsi que lors du port de poids. Cela n'exclut pas la possibilité de développement d'une paralysie musculaire, qui dans ce cas est réversible.
  7. Métabolisme Accélération du métabolisme - perte de poids, malgré une augmentation de l'appétit, l'apparition d'un diabète thyroïdien, une augmentation de la production de chaleur (fièvre, transpiration). À la suite de la décomposition accélérée du cortisol - insuffisance surrénalienne. Foie élargi, dans les cas graves d'hyperthyroïdie - jaunisse. Grande soif, miction fréquente et abondante (polyurie) en raison d'un métabolisme de l'eau altéré. Amincissement de la peau, des cheveux, des ongles, des cheveux gris forts au début, gonflement des tissus mous.
  8. Le système reproducteur. Des changements caractéristiques sont également notés dans ce domaine. Ainsi, dans un contexte de violation des processus de sécrétion des gonadotrophines, l’infertilité peut se développer. Comme décrit précédemment, chez les hommes, la gynécomastie peut se développer, la puissance diminue. En ce qui concerne l'impact sur le corps féminin en relation avec les processus de la maladie, ici, en particulier, il y a des défaillances du cycle menstruel. La manifestation de la menstruation est caractérisée par une douleur et une irrégularité, l'écoulement est peu abondant dans la nature, de graves signes de faiblesse (qui peuvent atteindre des évanouissements), de graves maux de tête sont des signes associés. Dans la manifestation extrême des échecs du cycle menstruel, l'aménorrhée, c'est-à-dire l'absence complète de menstruation, atteint.

Les symptômes de l'hyperthyroïdie en sa présence peuvent être absents chez les personnes âgées - l'hyperthyroïdie dite déguisée ou cachée. Dépression fréquente, léthargie, somnolence, faiblesse - réaction typique du corps des personnes âgées à un excès d'hormones thyroïdiennes. Une perturbation du système cardiovasculaire chez les personnes âgées atteintes d'hyperthyroïdie est observée beaucoup plus souvent que chez les jeunes.

Crise thyréotoxique (hyperthyroïdienne)

Cette complication se manifeste par l’absence de traitement pour la thyrotoxicose ou par la prescription d’un traitement qui ne correspond pas en réalité aux mesures nécessaires. De plus, une manipulation mécanique peut être provoquée lors de l'examen d'un patient ou lors d'une intervention chirurgicale qui affecte d'une manière ou d'une autre la glande thyroïde. Ne pas exclure la possibilité d’une crise et l’arrière-plan des effets du stress.

  1. En général, la crise hyperthyroïdienne se manifeste par la réalisation d'un pic par des signes caractéristiques de l'hyperthyroïdie. Il commence brusquement, son cours est dans la nature. Les patients ont une excitation mentale prononcée, souvent accompagnée d'hallucinations et de délires. De plus, les tremblements se propagent aux extrémités inférieures et dans tout le corps. La pression artérielle chute brusquement, une faiblesse musculaire apparaît avec une inhibition générale du patient. Les vomissements se manifestent sous une forme indomptable, accompagnée de fièvre (signes indiquant la pertinence de l'infection, dans ce cas absents), diarrhée, palpitations (atteignant 200 battements / min.). En urinant dans l'urine, il est possible de déterminer l'odeur caractéristique de l'acétone. La température augmente (jusqu'à 41 degrés), la pression.
  2. Dans certains cas, la jaunisse se développe, se manifestant par la forme aiguë de dégénérescence graisseuse affectant le foie, et une insuffisance surrénalienne peut également se développer.

Il est important de noter que le manque d'assistance opportune peut entraîner la mort du patient en raison de la transition de la crise dans le coma. La mort peut survenir à la suite d'une manifestation aiguë de la dégénérescence graisseuse du foie ou d'une insuffisance surrénalienne.

Des complications

Thyrotoxicose grave ou non traitée, risque de complications. Le plus souvent, il s'agit d'une crise thyrotoxique. En règle générale, une crise survient avec des maladies concomitantes graves ou une maladie de Grave non traitée. En cas de crise thyréotoxique, les signes d'hyperthyroïdie s'intensifient, les symptômes s'aggravent et des perturbations du travail d'autres organes se développent rapidement. Plus souvent, la complication se produit chez les femmes, dans 70% des cas, la crise se développe sous une forme aiguë sévère.

Diagnostics

L'hyperthyroïdie est diagnostiquée par des manifestations externes, à partir de données d'études de laboratoire et d'instruments.

  1. Tests sanguins de laboratoire pour déterminer le niveau de TSH, T3, T4 et d'anticorps.
  2. L'ECG capture graphiquement les anomalies minimales du rythme cardiaque causées par l'hypertension dans l'hyperthyroïdie.
  3. Une échographie et une tomodensitométrie de la thyroïde aident à déterminer l'emplacement, le nombre et la taille des nœuds, ainsi que la présence d'infiltration inflammatoire.
  4. La biopsie de l'éducation nodale fournit une opportunité de mener une étude histologique.
  5. La scintiographie thyroïdienne vous permet de déterminer son activité à l'aide de radio-isotopes.
  6. Tests ophtalmologiques et ophtalmoscopie pour l'examen de la vue.

De tels signes d'hyperthyroïdie, en tant que changement d'aspect caractéristique et nombre de plaintes, donnent lieu à un examen approfondi du patient.

Traitement de l'hyperthyroïdie

Chez les femmes, le traitement de l'hyperthyroïdie implique en premier lieu une réduction de l'efficacité de la glande thyroïde au taux requis. Dans ce cas, les produits pharmaceutiques utilisés, qui tendent à bloquer la production d’hormones thyroïdiennes. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est également effectuée, au cours de laquelle les chirurgiens retirent l'une des parties de l'organe.

La posologie et l’évolution des médicaments s’inscrivent individuellement.

  1. Bêta-bloquants - Betaxolol, Anaparine, Bisoprolol, Nibivolol, Aténolol, Talinolol, Métoprolol, Egilok, Egis, Corvitol et d'autres. Les médicaments eux-mêmes n'affectent pas sur le développement de l'hyperthyroïdie, leur but est dû à l'action d'assouplir les symptômes - réduire les signes de tachycardie et les manifestations douloureuses du cœur, normaliser en douceur les états de pression et d'arythmie.
  2. Avec une légère augmentation de la glande thyroïde, les agents qui inhibent la synthèse hormonale sont prescrits - Tyrozol, Tiamazole, Métizol, Mercazolil, Carbimazole ou Proptiouracile. C'est une surdose de ces médicaments qui peut avoir l'effet inverse.
  3. L'absorption de sédatifs est absolument nécessaire - Valoserdin, Persen ou Novo-Passit. Cela aidera à normaliser le sommeil, à réduire la nervosité et à prévenir les crises psychologiques.
  4. Le médicament "Endonorm" est assigné à maintenir les fonctions de la glande dans la période initiale de la maladie.
  5. Lorsque l'épuisement, accompagné de symptômes d'intoxication et de diarrhée, peut être recommandé - stéroïdes anabolisants - Methandriol ou Methandienone.
  6. Dans la genèse auto-immune (en cas d’ophtalmopathie et de syndrome d’insuffisance surrénalienne) d’hyperthyroïdie, des médicaments glucocorticoïdes sont prescrits - «Prednisolone» ou «Dexaméthasone».

Dans le traitement de l'hyperthyroïdie chez la femme, un facteur plus labile que le système nerveux masculin est pris en compte. En outre, des médicaments à action hypnotique, axiolytiques, réduisant les émotions et des tranquillisants - des médicaments apaisants sont prescrits.

Iode radioactif

Le traitement à l'iode radioactif (traitement par l'iode radioactif) consiste à prescrire au patient de prendre de l'iode radioactif dans une solution aqueuse ou une capsule. Une fois que la substance a pénétré dans les cellules de la glande thyroïde, y est collectée et commence à agir, elle entraîne sa destruction. En conséquence, la glande thyroïde devient plus petite, la composition et la sécrétion d'hormones dans le sang diminuent.

La radiothérapie à l'iode radioactif est associée à un traitement médical. La guérison finale ne se produit pas chez les patients; l'hyperthyroïdie demeure, mais elle n'est pas très prononcée et un second traitement est donc nécessaire. Dans la plupart des cas, après une thérapie à l'iode radioactif, une hypothyroïdie est observée pendant un mois ou des années; elle consiste donc en une thérapie dans laquelle le patient prend des hormones thyroïdiennes pour le reste de sa vie.

Opération

Afin de prendre une décision quant à la chirurgie, le patient se voit proposer différents types de traitement. Il est également nécessaire de décider du volume et du type de chirurgie si une intervention est nécessaire.

La nécessité d'une intervention chirurgicale n'est pas démontrée pour tous les patients et consiste en l'ablation partielle de la glande thyroïde. L'opération est nécessaire pour les patients chez qui un seul nœud ou une partie envahie de la glande thyroïde a une sécrétion accrue. Après la chirurgie, le reste de la glande thyroïde fonctionnera normalement.

Contrairement aux États-Unis, en Russie, le traitement chirurgical de l'hyperthyroïdie est largement utilisé. Les interventions sont notamment dues à la vigilance oncologique chez les patients atteints de goitre toxique nodulaire ou diffus, ainsi que dans le cas de goitre toxique diffus non traité avec des produits antithyroïdiens pendant 4-6 mois. La fréquence des tumeurs malignes de la thyroïde a considérablement augmenté depuis la catastrophe de Tchernobyl: on trouve des tumeurs chez 8 à 10% des patients opérés de la thyroïde.

Remèdes populaires

Un traitement à base de plantes de l'hyperthyroïdie est possible, mais uniquement en consultation avec le médecin et en tant que moyen supplémentaire du traitement conservateur principal.

Les herbes médicinales sont mélangées. Dans les formes d'hyperthyroïdie moins graves, 1 cuillère à soupe du mélange est brassée dans un bol en émail avec 200 grammes d'eau chaude (600) et infusée pendant 2 heures, puis filtrée et prise en trois doses égales 10 minutes avant les repas. Pour les formes sévères, une infusion d'un mélange de 3 cuillères à soupe est recommandée.

Pour cela, vous pouvez faire une infusion d'herbes:

  • absinthe, ou Tchernobyl, utilisé pour les troubles nerveux comme sédatif - 2 cuillères à soupe;
  • rhizome du pion de l’évaseur, ou racine de Marin, calmant le système nerveux, réduisant les maux de tête et ayant également un effet anti-inflammatoire - 1 cuillère à soupe;
  • Zyuznik European, qui a une action anti-inflammatoire et un effet sédatif prononcé, supérieur à l’arme de mère et à la racine de valériane - 3 cuillères à soupe;
  • racine de bardane hachée de feutre, qui est conçu pour réduire les effets de l'intoxication - 1 cuillère à soupe;
  • chardon bouclé; Il a un léger effet sédatif et anti-inflammatoire - 2 cuillères à soupe.

Cependant, il faut toujours se rappeler qu'en présence d'hyperthyroïdie, le traitement avec des remèdes populaires n'a pour but que de normaliser (dans une certaine mesure) la fonction du système nerveux et d'améliorer le sommeil, mais pas de traiter la maladie elle-même. L'utilisation de plantes médicinales n'est possible qu'après les recommandations de l'endocrinologue!

Prévention

Pour la prévention de l'hyperthyroïdie doit être examiné régulièrement par un endocrinologue. Le durcissement a un effet bénéfique sur le renforcement de la glande thyroïde. Le régime devrait être riche en vitamines et en minéraux. La réception de l'iode doit faire l'objet d'une surveillance raisonnable, l'utilisation des produits contenant de l'iode doit être équilibrée.

Devrait modérément prendre et bronzer, bronzer, visiter le solarium. Souvent, les mythes sur l'utilité de certains procédés et produits entraînent des perturbations dans le fonctionnement de la glande thyroïde, qui ont des conséquences désastreuses.

Hyperthyroïdie (Thyrotoxicose)

L'hyperthyroïdie est une affection caractérisée par une sécrétion excessive d'hormones thyroïdiennes, due à un groupe de maladies de cet organe. Cela provoque l'accélération des processus dans le corps et les complications associées.

Thyrotoxicose - la présence d’un excès d’hormones thyroïdiennes peut être causée par l’hyperthyroïdie ou d’autres maladies de la glande thyroïde - thyroïdite, goitre nodulaire, en raison de la maladie.

Une augmentation de la production et de l'accumulation d'hormones thyroïdiennes dans le corps dans 70 à 80% des cas est associée à une augmentation de l'activité de la glande thyroïde dans la maladie de von Basedow-Graves, également appelée goitre toxique diffus. En outre, la cause peut être un goitre nodulaire ou multinodulaire. Les sceaux de la glande thyroïde sous forme de nœuds provoquent une augmentation de l'activité des organes.

Les causes de l'hyperthyroïdie peuvent également être une inflammation de la glande due à des infections virales - une thyroïdite subaiguë, ainsi qu'un grand nombre de médicaments contenant des hormones thyroïdiennes entraînent une hyperthyroïdie.

Lorsque l'hyperthyroïdie augmente la consommation d'oxygène par les tissus, elle augmente la formation de chaleur et accélère le métabolisme énergétique. La sensibilité des tissus à la stimulation sympathique et aux catécholamines augmente.

L'hyperthyroïdie provoque une augmentation du ratio œstrogène / androgène. Cela est dû à la conversion accrue des androgènes en œstrogènes, à une augmentation du contenu en globuline circulante, qui, à des niveaux normaux, se lie aux hormones sexuelles. La condition provoque la gynécomastie chez les hommes.

La destruction de la cortisone, qui entraîne une insuffisance surrénalienne, est également influencée par les hormones thyroïdiennes. Les maladies auto-immunes concomitantes y contribuent également, et les femmes sont plus susceptibles d'être malades.

La prévention de l'hyperthyroïdie est souvent négligée, ce qui alourdit le tableau général de la maladie. Une mauvaise alimentation, le manque d'activité physique et d'autres facteurs conduisent à une maladie de la thyroïde.

Au cours de l'évolution de la maladie, on distingue trois formes: la forme bénigne, la sévérité modérée et sévère. La dernière forme de la maladie se produit avec un traitement inapproprié ou sa longue absence. Le plus souvent, les complications de l'hyperthyroïdie surviennent dans les cas graves.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

La thyréotoxicose perturbe le fonctionnement de nombreux organes et systèmes. Des niveaux hormonaux excessifs forcent le corps à s'adapter à ce mode de fonctionnement, perturbant ainsi de nombreux processus. Les symptômes de l'hyperthyroïdie sont nombreux, tant internes qu'externes.

Les changements externes sont principalement visibles comme la peau. Chez les patients présentant une transpiration accrue, la peau présente des cheveux fins et minces d'apparence humide. Les ongles du patient sont également susceptibles de changer, il y a un détachement douloureux des plaques à ongles. Les symptômes d'affaiblissement sont également l'exophtalmie, un élargissement externe de la fissure palpébrale et des globes oculaires se produit, les yeux deviennent bombés. Apparaît poches et hyperpigmentation des paupières.

Au niveau du système cardiovasculaire, une insuffisance cardiaque peut se développer, car le cœur ne peut pas gérer le volume de la circulation sanguine vers les organes et les tissus qui ont accéléré leur travail. Observé des symptômes de l'hyperthyroïdie comme l'hypertension, la tachycardie, augmentation de la fréquence cardiaque. Le système respiratoire semble essoufflement, capacité pulmonaire réduite.

Avec un degré léger et modéré de la maladie, les patients ont souvent un appétit accru, alors qu'une évolution grave se distingue au contraire par son absence. Le poids corporel est réduit, ce qui s'accompagne de nausées, de vomissements et de diarrhée. Des troubles du travail du système musculo-squelettique entraînent le développement de l'ostéoporose, la masse osseuse est réduite, il y a une violation de la structure des os. Le potassium s'accumule dans les os, ce qui améliore les réflexes, ce qui perturbe l'activité motrice. Les signes de dégradation sont la fatigue musculaire rapide et les tremblements. Les patients ont une excitabilité accrue, une nervosité, une insomnie fréquente. Ils sont submergés par un sentiment de peur et d’anxiété, leur activité intellectuelle et verbale augmente.

À partir du système génito-urinaire, les mictions sont fréquentes. Chez les femmes, il y a violation du cycle menstruel mensuel. La menstruation s'accompagne de douleurs intenses, de pertes rares, de nausées et de vomissements. Il y a une faiblesse générale, des maux de tête et de la fièvre. Chez les hommes, à son tour, la puissance diminue et une augmentation des glandes mammaires se produit. Les troubles du système reproducteur sont associés à une production inadéquate d'hormones sexuelles, ce qui entraîne souvent la stérilité chez les femmes et les hommes.

En raison de troubles métaboliques, responsables de la thyrotoxicose, un diabète thyrogénique peut se former chez les patients. La teneur en glucose augmente, des augmentations fréquentes de la température corporelle sont possibles.

Avec une hyperthyroïdie légère, on observe une perte de poids modérée, une tachycardie de moins de 100 battements par minute et aucune perturbation du fonctionnement des glandes, hormis la thyroïde elle-même. L'hyperthyroïdie se caractérise par une perte de poids prononcée, une tachycardie de l'ordre de 100 à 120 battements par minute et des modifications à court terme du rythme cardiaque. Troubles gastro-intestinaux observés, métabolisme des glucides, baisse du taux de cholestérol dans le sang. Les signes d'insuffisance surrénale augmentent progressivement. Thyrotoxicose sévère comprend presque tous les symptômes ci-dessus.

Diagnostic de l'hyperthyroïdie

Une thyréotoxicose suspectée et un diagnostic sont posés en présence de manifestations cliniques. L'apparition du patient et les données de laboratoire constituent une raison suffisante pour diagnostiquer l'hyperthyroïdie. Le premier à déterminer la présence dans le sang de taux élevés d’hormones thyroïdiennes.

Le diagnostic de l'hyperthyroïdie comprend également une échographie de la glande thyroïde. Cela permet de déterminer la présence dans les nodules des organes et d'établir la maladie à l'origine de l'hyperthyroïdie. Un électrocardiogramme est également attribué pour déterminer les anomalies du travail du système cardiovasculaire causées par la thyréotoxicose.

Souvent, si nécessaire, la tomodensitométrie est prescrite, des images en couches de la glande thyroïde peuvent révéler la localisation exacte des phoques. Sur la base de ces indications, l’endocrinologue prescrit un traitement.

À partir de tests de laboratoire, un test sanguin général est attribué, ainsi qu'une analyse des taux d'hormones. Lors du diagnostic, les données sur les maladies précédemment transférées, en particulier celles pour lesquelles des interventions chirurgicales ont été utilisées, jouent un rôle important. Il est également important de savoir quels médicaments le patient prenait ou prend actuellement. Il est obligatoire de désigner un examen médical complet.

Traitement de l'hyperthyroïdie

Dans le traitement de l'hyperthyroïdie, une approche intégrée est appliquée, un régime alimentaire, une hydrothérapie et d'autres procédures physiothérapeutiques sont prescrits. Le patient doit être sous la surveillance attentive d'un endocrinologue. Le traitement de l'hyperthyroïdie dans les phases bénignes initiales a un pronostic plus favorable, le risque de troubles graves du travail d'autres organes est réduit et les complications de l'hyperthyroïdie sont arrêtées à l'avance.

Trois méthodes de traitement de l'hyperthyroïdie sont pratiquées et de nombreux facteurs influencent le choix de la méthode. En règle générale, les principaux indicateurs sont l'âge du patient, le type de troubles, la forme de l'évolution de la thyréotoxicose, la présence de réactions allergiques aux médicaments et les maladies concomitantes.

Le traitement conservateur de l'hyperthyroïdie est plus efficace au stade initial du développement de la thyréotoxicose. Cette méthode vise à réduire l'activité de la glande thyroïde et la production d'hormones. Les médicaments antithyroïdiens sont prescrits, ils empêchent l'iode d'entrer et de s'accumuler dans la glande thyroïde, ce qui entraîne la production d'hormones thyroïdiennes. Ainsi, le travail de la glande ralentit considérablement.

La méthode chirurgicale de traitement est appliquée en présence dans la glande d'un seul nœud, ce qui entraîne une activité accrue. En outre, une intervention chirurgicale est indiquée pour la croissance d'une section distincte de la glande thyroïde. Lorsqu'une petite partie du tissu glandulaire est retirée, son travail est normalisé, le fonctionnement ultérieur est relativement stable. Si les données de diagnostic indiquent la prolifération d'une zone étendue ou d'un goitre multinodulaire, le traitement chirurgical est contre-indiqué, sinon une hypothyroïdie se développe - l'inverse de l'hyperthyroïdie.

Outre les méthodes traditionnelles de traitement, une méthode alternative est utilisée. Traitement de l'hyperthyroïdie à l'iode radioactif. La radiothérapie comprend une seule capsule ou une solution aqueuse contenant de l'iode radioactif. Avec le flux sanguin, le médicament atteint les cellules de la thyroïde avec la plus grande activité et s'y accumule, endommageant progressivement les cellules. Le processus se déroule sur quelques semaines. Sous l'influence de l'iode radioactif, la taille de la thyroïde est considérablement réduite, son activité est réduite en conséquence et le taux d'hormones dans le sang est ramené à des niveaux normaux.

Le traitement par radiothérapie à l'iode radioactif ne garantit pas un rétablissement complet; dans certains cas, une administration répétée du médicament est nécessaire. Le développement de l'hypothyroïdie est un effet secondaire de la prise d'iode radioactif. Dans ce cas, un traitement de substitution est nécessaire, qui dure toute la vie du patient. Les médicaments prescrits contenant des hormones thyroïdiennes, leur utilisation quotidienne permet de maintenir des niveaux normaux d'hormones dans le corps.

Complications de l'hyperthyroïdie

Thyrotoxicose grave ou non traitée, risque de complications. Le plus souvent, il s'agit d'une crise thyrotoxique. En règle générale, une crise survient avec des maladies concomitantes graves ou une maladie de Grave non traitée. En cas de crise thyréotoxique, les signes d'hyperthyroïdie s'intensifient, les symptômes s'aggravent et des perturbations du travail d'autres organes se développent rapidement. Plus souvent, la complication se produit chez les femmes, dans 70% des cas, la crise se développe sous une forme aiguë sévère.

Prévention de l'hyperthyroïdie

Pour la prévention de l'hyperthyroïdie doit être examiné régulièrement par un endocrinologue. Le durcissement a un effet bénéfique sur le renforcement de la glande thyroïde. Le régime devrait être riche en vitamines et en minéraux. La réception de l'iode doit faire l'objet d'une surveillance raisonnable, l'utilisation des produits contenant de l'iode doit être équilibrée. Devrait modérément prendre et bronzer, bronzer, visiter le solarium. Souvent, les mythes sur l'utilité de certains procédés et produits entraînent des perturbations dans le fonctionnement de la glande thyroïde, qui ont des conséquences désastreuses.

L'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) est un syndrome clinique causé par une augmentation de l'activité hormonale de la glande thyroïde et caractérisé par une surproduction d'hormones thyroïdiennes - T3 (thyroxine) et T4 (triiodothyronine). La surcharge sanguine en hormones thyroïdiennes provoque une accélération dans le corps de tous les processus métaboliques (le «feu du métabolisme»). Cette maladie est à l’opposé de l’hypothyroïdie dans laquelle, en raison d’une diminution du taux d’hormones thyroïdiennes, les processus métaboliques ralentissent. Si vous suspectez une hyperthyroïdie, une étude au niveau des hormones thyroïdiennes et de la TSH, une échographie, une scintigraphie et, si nécessaire, une biopsie est réalisée.

L'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) est un syndrome clinique causé par une augmentation de l'activité hormonale de la glande thyroïde et caractérisé par une surproduction d'hormones thyroïdiennes - T3 (thyroxine) et T4 (triiodothyronine). La surcharge sanguine en hormones thyroïdiennes provoque une accélération dans le corps de tous les processus métaboliques (le «feu du métabolisme»). Cette maladie est à l’opposé de l’hypothyroïdie dans laquelle, en raison d’une diminution du taux d’hormones thyroïdiennes, les processus métaboliques ralentissent. L'hyperthyroïdie est principalement diagnostiquée chez les jeunes femmes.

Causes de l'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie se développe généralement à la suite d'autres pathologies de la glande thyroïde, provoquées à la fois par des perturbations de la glande elle-même et par sa régulation: dans 70 à 80% des cas, l'hyperthyroïdie se développe en raison d'un goitre toxique diffus (maladie de Graves, maladie de Grave) - un élargissement uniforme de la glande thyroïde. Il s'agit d'une maladie auto-immune qui produit des anticorps contre les récepteurs hypophysaires de la TSH, contribuant à la stimulation constante de la glande thyroïde, à son élargissement et à la production excessive persistante d'hormones thyroïdiennes.

Dans les inflammations virales de la glande thyroïde (thyroïdite subaiguë) ou de la thyroïdite auto-immune, Hashimoto développe la destruction des cellules folliculaires de la glande thyroïde et l’écoulement excessif d’hormones thyroïdiennes dans le sang. Dans ce cas, l'hyperthyroïdie est temporaire et légère et dure plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les joints locaux dans la glande thyroïde avec un goitre nodulaire augmentent encore l'activité fonctionnelle de ses cellules et la sécrétion d'hormones thyroïdiennes.

La présence de tumeurs hypophysaires sécrétant de la TSH, ainsi que d'adénome toxique de la thyroïde (une tumeur produisant des hormones thyroïdiennes de manière autonome, indépendamment du contrôle de l'hypophyse) ou d'un flux ovarien (une tumeur constituée de cellules thyroïdiennes et sécrétant des hormones thyroïdiennes) conduit au développement d'une hyperthyroïdie. L’hyperthyroïdie peut se développer lorsqu’une grande quantité d’hormones synthétiques thyroïdiennes synthétisées ou une immunité tissulaire de l’hypophyse aux hormones thyroïdiennes. Prédisposé au développement de l'hyperthyroïdie d'une femme, une personne ayant des antécédents héréditaires chargés, la présence d'une pathologie auto-immune.

Classification de l'hyperthyroïdie

Selon le niveau du trouble, on distingue l'hyperthyroïdie primaire (causée par une pathologie de la thyroïde), secondaire (provoquée par une pathologie de l'hypophyse) et tertiaire (provoquée par une pathologie de l'hypothalamus). Il existe plusieurs formes d'hyperthyroïdie primaire:

  • subclinique (niveau de T4 normal, TSH faible, asymptomatique);
  • manifeste ou manifeste (le niveau de T4 est augmenté, la TSH est significativement réduite, des symptômes caractéristiques sont observés);
  • compliqué (fibrillation auriculaire, insuffisance cardiaque ou surrénalienne, dystrophie des organes parenchymateux, psychose, carence en masse grave, etc.).

Symptômes de l'hyperthyroïdie

Les manifestations de l'hyperthyroïdie dans différentes lésions de la glande thyroïde sont similaires, bien que chaque pathologie, accompagnée d'un taux élevé d'hormones thyroïdiennes, possède ses propres caractéristiques. Les symptômes dépendent de la durée et de la gravité de la maladie, du degré de dommage causé à un système, à un organe ou à un tissu particulier.

Dans l'hyperthyroïdie, des troubles prononcés du système nerveux central et de l'activité mentale se développent: nervosité et irritabilité, instabilité émotionnelle (irritabilité et larmoiement), sentiment de peur et d'anxiété, augmentation des processus mentaux et de la rapidité de la parole, diminution de la concentration des pensées, séquence, insomnie, tremblements à petite échelle.

Les troubles cardiovasculaires de l'hyperthyroïdie se caractérisent par une perturbation du rythme cardiaque (tachycardie sinusale persistante, peu susceptible de traitement, fibrillation auriculaire et flutter), une augmentation de la tension artérielle systolique (supérieure) et diastolique (inférieure), une augmentation de la fréquence cardiaque, une augmentation du débit sanguin linéaire et volumétrique, une augmentation du débit cardiaque, échec.

Des troubles ophtalmiques (ophtalmopathie de Graves) liés à l'hyperthyroïdie sont présents chez plus de 45% des patients. Elle se manifeste par une augmentation de la fissure palpébrale, un déplacement (protrusion) du globe oculaire en avant (exophtalmie) et une restriction de sa mobilité, des clignotements rares, un double des objets et un gonflement des paupières. La sécheresse, l'érosion de la cornée, des douleurs aux yeux, des larmoiements et une cécité peuvent survenir à la suite d'une compression et de modifications dystrophiques du nerf optique.

L'hyperthyroïdie se caractérise par une modification du métabolisme et une accélération du métabolisme de base: perte de poids avec augmentation de l'appétit, développement d'un diabète thyroïdien, augmentation de la production de chaleur (sudation, fièvre, intolérance à la chaleur), insuffisance surrénalienne à la suite de la dégradation rapide du cortisol sous l'influence des hormones thyroïdiennes. Dans l’hyperthyroïdie, il se produit des changements cutanés: la peau devient mince, chaude et humide, les cheveux deviennent plus fins et grisonnent tôt, des ongles se développent. Les tissus mous du bas de la jambe se développent.

En raison de l'œdème et de la congestion, une dyspnée et une diminution de la capacité pulmonaire se développent. Des troubles gastriques sont observés: augmentation de l'appétit, indigestion et formation de bile, selles instables (diarrhée fréquente), accès de douleur abdominale, foie hypertrophié (jaunisse dans les cas graves). Les patients âgés peuvent connaître une diminution de l'appétit pouvant aller jusqu'à l'anorexie.

Dans l'hyperthyroïdie, on observe des signes de myopathie thyréotoxique: hypotrophie musculaire, fatigue musculaire, faiblesse constante et tremblement du corps, membres, développement de l'ostéoporose et activité motrice altérée. Les patients ont de la difficulté à marcher longtemps, à monter des escaliers ou à porter des poids. Une "paralysie musculaire thyrotoxique", parfois réversible, se développe.

La violation du métabolisme de l'eau se manifeste par une forte soif, des mictions fréquentes et abondantes (polyurie). La perturbation des fonctions de la sphère sexuelle dans l'hyperthyroïdie se développe à la suite d'une violation de la sécrétion de gonadotrophines mâles et femelles et peut entraîner une infertilité. Chez la femme, on observe des irrégularités menstruelles (irrégularité et douleur, très peu de pertes), une faiblesse générale, des maux de tête et des évanouissements; chez les hommes, gynécomastie et diminution de la puissance.

Complications de l'hyperthyroïdie

Avec une évolution défavorable de l'hyperthyroïdie, une crise thyréotoxique peut se développer. Il peut provoquer des maladies infectieuses, du stress et un effort physique important.

La crise se traduit par une exacerbation brutale de tous les symptômes de l'hyperthyroïdie: fièvre, tachycardie sévère, signes d'insuffisance cardiaque, délires, progression de la crise dans un état comateux et mort. Une version «apathique» de la crise est possible - apathie, indifférence totale, cachexie. La crise thyréotoxique ne survient que chez les femmes.

Diagnostic de l'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie est diagnostiquée en fonction de manifestations cliniques caractéristiques (apparence et plaintes du patient), ainsi que des résultats de la recherche. Dans l'hyperthyroïdie, il est utile de déterminer le contenu en hormones TSH dans le sang (le contenu est réduit), T 3 et T 4 (le contenu est augmenté).

Une échographie de la glande thyroïde détermine sa taille et la présence de nodules, en utilisant une tomographie par ordinateur pour déterminer le site de formation des nœuds. Un ECG enregistre la présence d'anomalies dans le travail du système cardiovasculaire. Une scintigraphie radio-isotopique de la glande thyroïde est réalisée pour évaluer l'activité fonctionnelle de la glande, afin de déterminer les nodules. Si nécessaire, effectuez une biopsie de la glande thyroïde.

Traitement de l'hyperthyroïdie

L'endocrinologie moderne a plusieurs méthodes de traitement de l'hyperthyroïdie, qui peuvent être utilisées seules ou en combinaison les unes avec les autres. Ces méthodes incluent:

  1. Thérapie conservatrice (médicamenteuse).
  2. Ablation chirurgicale d'une partie ou de la totalité de la glande thyroïde.
  3. Radiothérapie à l'iode radioactif.

Il est sans équivoque impossible de déterminer la meilleure méthode qui conviendrait parfaitement à tous les patients atteints d'hyperthyroïdie. Le choix du traitement le mieux adapté à un patient souffrant d'hyperthyroïdie est effectué par l'endocrinologue en tenant compte de nombreux facteurs: l'âge du patient, la maladie qui a provoqué l'hyperthyroïdie et sa gravité, l'allergie aux médicaments, la présence de maladies concomitantes, les caractéristiques individuelles du corps.

Traitement conservateur de l'hyperthyroïdie

Le traitement médicamenteux de l'hyperthyroïdie vise à supprimer l'activité de sécrétion de la glande thyroïde et à réduire la production excessive d'hormones thyroïdiennes. Des médicaments thyréostatiques (antithyroïdiens) sont utilisés: méthimazole ou propylthiouracile, qui empêchent l'accumulation d'iode nécessaire à la sécrétion d'hormones dans la glande thyroïde.

Les méthodes non médicamenteuses: diététique, hydrothérapie jouent un rôle important dans le traitement et la réadaptation des patients souffrant d'hyperthyroïdie. Les patients souffrant d'hyperthyroïdie se sont vu recommander un traitement par sanatorium mettant l'accent sur les maladies cardiovasculaires (une fois par semestre).

Le régime alimentaire doit comprendre une teneur suffisante en protéines, lipides et glucides, en vitamines et en sels minéraux. Les aliments qui excitent le système nerveux central (café, thé fort, chocolat, épices) devraient être limités.

Traitement chirurgical de l'hyperthyroïdie

Avant de prendre une décision responsable concernant une opération chirurgicale, toutes les méthodes de traitement alternatives sont discutées avec le patient, ainsi que le type et le montant de l'intervention chirurgicale possible. L'opération est indiquée chez certains patients atteints d'hyperthyroïdie et consiste à enlever une partie de la glande thyroïde. Les indications chirurgicales sont un nœud unique ou la croissance d'une section distincte (monticule) de la glande thyroïde avec une sécrétion accrue. La partie restante de la glande thyroïde après la chirurgie remplit une fonction normale. Une grande partie de l'organe est prélevée (résection sous-totale), une hypothyroïdie peut alors se développer et le patient doit recevoir un traitement de remplacement tout au long de sa vie. Après le retrait d'une partie importante de la glande thyroïde, le risque de récurrence de la thyrotoxicose est considérablement réduit.

Traitement de l'hyperthyroïdie à l'iode radioactif

La radiothérapie (traitement à l'iode radioactif) consiste à prendre une gélule ou une solution aqueuse d'iode radioactif. Le médicament est pris une fois, n'a pas de goût ni d'odeur. Une fois dans le sang, l'iode radioactif pénètre dans les cellules de la glande thyroïde avec hyperfonctionnement, s'y accumule et les détruit en quelques semaines. En conséquence, la taille de la glande thyroïde diminue, la sécrétion des hormones thyroïdiennes et leur niveau dans le sang diminuent. Le traitement à l'iode radioactif est prescrit simultanément avec le médicament. Cette méthode de traitement ne permet pas une guérison complète et les patients souffrent parfois d'hyperthyroïdie, mais ils sont moins prononcés: dans ce cas, il peut être nécessaire de répéter le même traitement.

Le plus souvent, après un traitement à l'iode radioactif, on observe un état d'hypothyroïdie (après plusieurs mois ou années), compensé par un traitement substitutif (administration d'hormones thyroïdiennes à vie).

Autres traitements pour l'hypothyroïdie

Dans le traitement de l'hyperthyroïdie, les ß-bloquants peuvent être utilisés pour bloquer l'effet des hormones thyroïdiennes sur le corps. Le patient peut se sentir mieux en quelques heures, malgré le taux excessif d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Les bloqueurs ß-adrénergiques comprennent des médicaments: aténolol, métoprolol, nadolol, propranolol, qui ont un effet durable. À l'exception de l'hyperthyroïdie provoquée par la thyroïdite, ces médicaments ne peuvent pas être utilisés en tant que traitement exclusif. Les ß-bloquants peuvent être utilisés en association avec d'autres méthodes de traitement des maladies de la glande thyroïde.

Pronostic et prévention de l'hyperthyroïdie

Les patients souffrant d'hyperthyroïdie doivent être sous la surveillance d'un endocrinologue. Un traitement opportun et correctement sélectionné vous permet de rétablir rapidement une bonne santé et de prévenir le développement de complications. Il est nécessaire de commencer le traitement immédiatement après le diagnostic et de ne pas se soigner soi-même.

La prévention du développement de l'hyperthyroïdie consiste en une nutrition adéquate, en l'utilisation de produits contenant de l'iode, en un traitement opportun de la pathologie existante de la glande thyroïde.

Traitement de l'hyperthyroïdie

L'activation de la fonction de la glande thyroïde entraîne une augmentation de la production d'une enzyme qui affecte négativement le fonctionnement normal du corps humain.

Afin de prévenir les changements irréversibles, un traitement rapide de l'hyperthyroïdie est nécessaire.

Traitement de la toxicomanie

Le principal médicament prescrit pour augmenter la production d’hormones thyroïdiennes est les médicaments thyréostatiques (ou antithyroïdiens). Ce groupe de médicaments est prescrit pour l'hyperthyroïdie légère, diagnostiquant un goitre toxique diffus lorsque le patient a moins de 50 ans.

Dans certains cas, l’endocrinologue principal prescrit un traitement à l’iode radioactif. Cela se produit lors du diagnostic d'un goitre toxique diffus lorsque le patient a plus de 50 ans, ainsi que si les noeuds du goitre sont considérablement élargis.

Les médicaments thyréostatiques sont représentés par les thionamides, les préparations de thiourée et les préparations de méthylmercaptoimidazole: tiamazol, carbimazole et propylthiouracile.

Dans des cas exceptionnels, le traitement de l'hyperthyroïdie peut entraîner un résultat opposé et provoquer une hypothyroïdie. La plupart de ces résultats peuvent être obtenus après un traitement à l'iode radioactif, mais le médicament antithyroïdien ne fait pas exception.

Il est très important de ne pas oublier l'apparition de symptômes indiquant le développement d'une hypothyroïdie et d'informer votre médecin à ce sujet.

Endonorm

Le médicament à large spectre d'action endonorm est prescrit pour le traitement de l'hyperthyroïdie en doses individuelles:

À des fins prophylactiques, il est recommandé de prendre une capsule par jour pendant un mois. Le moment effectif de l'admission - un quart d'heure avant les repas. Répétabilité du traitement prophylactique - au moins deux fois par an.

En cas de maladie bénigne, prenez une capsule deux fois par jour, un quart d'heure avant les repas. La durée du traitement est d'un mois. Si le tableau clinique de la maladie nécessite la poursuite du traitement, prenez une pause de 10 jours et procédez au traitement du mois suivant.

En cas de diagnostic modéré, prenez une capsule trois fois par jour, un quart d'heure avant les repas. La durée du traitement est de 40 jours. Si le tableau clinique de la maladie nécessite la poursuite du traitement, prenez une pause de 10 jours et procédez au traitement du mois suivant.

En cas de thyréotoxicose grave, Endonorm est administré deux capsules trois fois par jour. Le moment effectif de l'admission - un quart d'heure avant les repas. Après la disparition des symptômes pathologiques, la posologie du médicament pris peut être réduite à une capsule trois fois par jour.

Pour obtenir un effet maximal, la prise d’endonorm doit être combinée à un régime corrigé.

L'hypersensibilité aux composants de suppléments diététiques, ainsi que l'inflammation de la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal, de la grossesse, de l'allaitement et des enfants de moins de 12 ans sont parmi les contre-indications à prendre par endonorm.

Le médicament peut provoquer des effets secondaires, exprimés par une réaction allergique et / ou dyspeptique à la composition du médicament.

Calcium

La glande thyroïde est impliquée dans la régulation du calcium dans le sang humain, produisant de la calcitonine, qui permet de réduire le niveau de calcium dans le sang humain.

L’hormone parathyroïdienne produite par la glande parathyroïde contribue au contraire à une augmentation du taux de calcium dans le sang.

Dans certains cas, non seulement une diminution ou une augmentation de la production de l'hormone thyroxine, mais également un excès ou un manque de sécrétion de calcitonine peuvent provoquer un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Une telle cause de dysfonctionnement de la glande thyroïde nécessite l'introduction de médicaments contenant du calcium (avec hypocalcémie) ou, inversement, de solutions salines isotoniques, de diurétiques de l'anse, de glucocorticoïdes ou de chloroquines (avec hypercalcémie).

Dans l'hyperthyroïdie, la concentration de vitamine D est réduite, ce qui entraîne une détérioration de l'adsorption du calcium pénétrant dans le corps humain avec les produits. Par conséquent, les médicaments contenant du calcium et de la vitamine D sont prescrits dans le protocole de traitement de l'hyperthyroïdie.

Endocrinol

Ce médicament - un complément alimentaire - fait référence à des remèdes naturels qui peuvent normaliser le fonctionnement de la glande thyroïde. Il est prescrit pour l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie. L'endocrinol est une source de flavonoïdes et de vitamine E.

La posologie recommandée du médicament est de deux capsules par jour. Le moment le plus efficace de l'admission - avec les repas. La durée du traitement est de trois mois.

Les contre-indications du médicament comprennent la période de grossesse et d’allaitement chez la femme, ainsi que l’hypersensibilité à la composition du médicament.

Tyrosol

Le tyrosol, agent antithyroïdien, est utilisé efficacement dans le traitement de l'hyperthyroïdie pour réduire le niveau d'hormones produites par la glande thyroïde (thyroxine et triiodothyronine).

Le médicament est pris par voie orale, après les repas. La pilule doit être prise entière avec une petite quantité d'eau.

Sur la recommandation de l'endocrinologue, la dose quotidienne de tyrosol peut être prise une fois par jour ou divisée en deux à trois doses.

La quantité de médicament initialement prescrite est prise à une heure strictement fixée (après le petit-déjeuner avec une consommation journalière).

La dose quotidienne recommandée du médicament est prescrite de 1,25 à 10 mg. La durée du traitement est individuelle et ajustée par le médecin.

La posologie initiale de tyrosol pour les enfants âgés de 3 à 17 ans est calculée entre 0,3 et 0,5 mg par livre de poids de l'enfant, mais ne dépasse pas 40 mg par jour. La dose quotidienne reçue est divisée en deux à trois doses.

Pendant la grossesse, la dose recommandée est de 2,5 mg, mais ne dépasse pas 10 mg par jour.

En cas de dysfonctionnement hépatique, une dose minimale efficace est attribuée au patient sous la surveillance constante d'un médecin.

Les contre-indications du tyrosol comprennent l’hypersensibilité au thiamazole et aux dérivés de la thiourée ou à un autre composant du médicament, la granulocytopénie, le déficit en lactase, l’intolérance au galactose, le syndrome de malabsorption du glucose-galactose, la cholestase et les enfants de moins de 3 ans.

Traitement médicamenteux des maladies concomitantes de l'hyperthyroïdie

Dans l'hyperthyroïdie, des troubles anxieux et des troubles du système cardiovasculaire se développent souvent.

Afobazole

L'afobazole, un médicament anxiolytique, n'affecte pas négativement le fonctionnement de la glande thyroïde et peut être utilisé dans le traitement de l'hyperthyroïdie, si un patient souffre d'un trouble du sommeil ou d'une anxiété dans ses antécédents.

L'afobazole est administré par voie orale à raison de 10 mg trois fois par jour. La durée du traitement est de deux à quatre semaines.

Si nécessaire, la posologie quotidienne peut être doublée et la durée du traitement jusqu’à trois mois.

Afobazola comprend l'intolérance individuelle aux composants du médicament, y compris les monosaccharides, la galactosémie et le déficit en lactase.

La prise d'afobazole peut provoquer des effets secondaires sous forme de symptômes d'allergie. Moins fréquemment, on peut observer des maux de tête qui ne nécessitent pas l’arrêt du médicament.

Bisoprolol

Dans les cas d'insuffisance cardiaque chronique, d'angine de poitrine et d'hypertension artérielle, le cardiologue prescrit du bisoprolol. L'interaction médicamenteuse entre le bisoprolol et les médicaments thyréostatiques est neutre, ce qui permet au traitement de l'hyperthyroïdie de prendre efficacement du bisoprolol.

Le bisoprolol bêta-1-adrénobloquant est administré par voie orale, quel que soit le repas. L'heure de réception recommandée est le matin.

Avec l'angine de poitrine stable et l'hypertension, le médicament est principalement prescrit à une dose de 2,5 à 5 mg par jour. La quantité quotidienne maximale autorisée est de 20 mg.

Dans l'insuffisance cardiaque chronique, en fonction des caractéristiques du tableau clinique de la maladie, il est principalement prescrit à une posologie de 1,25 mg - la première semaine de traitement. Recommandé consommation de drogue un matin.

Au cours de la deuxième semaine de traitement, la dose de bisoprolol est doublée et est de 2,5 mg par jour. Le mode de réception reste inchangé.

La troisième semaine correspond à une consommation quotidienne de 3,75 mg. La période de 4 à 8 semaines - la posologie est de 5 mg. La période de 9 à 12 semaines - la posologie est de 7,5 mg. À l’avenir, 10 mg, ce qui correspond à la dose quotidienne maximale autorisée.

La durée du traitement est déterminée individuellement par un cardiologue.

L’intolérance accrue aux composants du médicament, le syndrome des sinus, la bradycardie, l’insuffisance cardiaque au stade de la décompensation, l’acidose métabolique, l’hypotension artérielle, le choc cardiogénique, la maladie de Raynaud, l’asthme bronchique, la grossesse et l’allaitement, sont des contre-indications à l’administration de bisoprolol.

L'acceptation peut provoquer des symptômes indésirables: maux de tête et douleurs abdominales, vertiges, dépression, insomnie, fatigue, vision floue, diarrhée, constipation, rhinite allergique, nausées et vomissements.

Médicaments interdits pour l'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie étant souvent associée à d'autres maladies, tant endocrines que non endocriniennes, il est donc très important de savoir quels médicaments ne doivent pas être pris si vous avez reçu un diagnostic de thyréotoxicose.

Iode dans l'hyperthyroïdie

L'iode et les médicaments contenant de l'iode ne sont pas prescrits pour le diagnostic de l'hyperthyroïdie. Une exception peut être la situation lorsque ce diagnostic est posé à une femme pour la première fois pendant la grossesse. Un obstétricien-gynécologue qui mène une grossesse peut toujours prescrire un médicament contenant de l'iode, mais à des doses limitées. L'iode dans l'hyperthyroïdie jusqu'à 50 microgrammes par jour ne devrait nuire ni à la femme ni au fœtus. Dosages sur indésirables.

Yodomarin

Le médicament iodomarin est prescrit pour compenser le manque d'iode dans le corps du patient. Par conséquent, sa nomination dans le traitement de l'hyperthyroïdie est inacceptable.

Thyroxine

La thyroxine est l'une des hormones produites par la glande thyroïde. Par conséquent, le médicament thyroxine, dont le principe actif est l’enzyme thyroxine, est prescrit aux patients souffrant d’un déficit en cette substance. Par conséquent, l'utilisation du médicament dans le traitement de l'hyperthyroïdie causée par un excès de thyroxine dans le corps, il est impossible.

Aritmil

L'agent antiarythmique arythmyle n'est pas autorisé à recevoir un patient dans lequel un diagnostic d'hyperthyroïdie a été diagnostiqué.

Vitamines

La réception d'un complexe vitaminique n'affecte pas le traitement de l'hyperthyroïdie. Cependant, des études ont montré qu'une carence en vitamine D et en vitamine B12 dans le corps humain pouvait être un catalyseur du développement de l'hyperthyroïdie.

Ainsi, lorsqu’il prescrit un protocole de traitement de l’hyperthyroïdie, l’endocrinologue doit nécessairement y introduire de la vitamine B12 et de la vitamine D, ou complexe de vitamines et de minéraux, à base de substances telles que la cyancobalamine (B12) et le viostérol (D).

Traitement folklorique

Dans le traitement de l'hyperthyroïdie avec l'autorisation du médecin, vous pouvez utiliser le traitement populaire. Ses "médicaments" sont utilisés efficacement pour un usage interne et externe.

Recette numéro 1 - compresses d'argile:

  1. L'eau permet la dilution de l'argile à un état de crème épaisse.
  2. «Le médicament est mis sur un chiffon avec une petite couche.
  3. Compressez le goitre et laissez reposer environ une heure.
  4. Pendant la journée, vous pouvez faire 2 à 3 traitements. Dans ce cas, l'argile pour chaque procédure est prise nouvelle.

Recette numéro 2 - Teinture de kaki:

  1. Du fruit pour obtenir le jus.
  2. Mélangez le jus avec de l'alcool dans le rapport: cinq parties de jus de kaki et un alcool médical (il peut être remplacé par de la vodka, mais sa quantité augmente à deux parties).
  3. Laissez-le reposer pendant un jour.
  4. "Médecine" à boire une cuillère à soupe avant les repas trois fois par jour.

Noix avec hyperthyroïdie

Le magasin de nombreux éléments utiles, y compris l'iode naturel - noix. Dans l'hyperthyroïdie, il est utile pour normaliser le système endocrinien.

Lorsque la thyréotoxicose dans la glande thyroïde accumule de l'iode radioactif, provoquant une diminution du nombre de globules rouges dans le sang. L'élément radioactif est capable d'éliminer des glandes sécrétoires uniquement l'iode naturel. Ses fruits verts sont particulièrement utiles.

La recette pour la préparation du "médicament" est simple:

  1. Des fruits immatures remplissent un bocal en verre de trois litres. Environ 1,5 kg de noix disparaîtront.
  2. Dans le réservoir, verser de la vodka ou de l’alcool éthylique dilué à 40 o.
  3. Capacité obstruer.
  4. Placé pendant trois jours dans un endroit frais et sombre. Sinon, le fruit va noircir et s'oxyder.
  5. Ensuite, ils s'enroulent déjà plus densément (par exemple, vous pouvez enrouler le couvercle pour la conservation) et partent pour trois semaines supplémentaires.
  6. Filtrer le produit fini et conserver dans un endroit frais.
  7. Buvez 20 minutes avant les repas, une cuillère à café trois fois par jour.

Huile de lin

Dans le traitement de l'hyperthyroïdie peut être utilisé et l'huile de lin. Il normalise dans une certaine mesure la fonction de la glande thyroïde. Mais il est nécessaire de prendre de l'huile de lin après l'examen et avec l'autorisation du médecin, car les recettes de la médecine traditionnelle sont une méthode auxiliaire de traitement de la maladie.

Il est recommandé de prendre l'huile de lin à jeun dans une cuillère à soupe trois fois par jour. La durée de ce traitement est de deux à trois semaines. Ensuite, deux mois de pause et le cours peut être répété.

Une autre recette pour utiliser l'huile de lin dans le traitement de l'hyperthyroïdie consiste à la mélanger dans un rapport 2: 1 avec du jus de pissenlit. La composition résultante sous forme d'applications impose sur le devant du cou au-dessus du goitre. La durée de la procédure est de 1 à 2 heures.

Phytothérapie

Dans l’hyperthyroïdie, le traitement à base de plantes a également été utilisé à grande échelle: la liste est assez longue: renouée, valériane, cinchata blanche, pou de bois, moineau, arnica, mélisse, chicorée, origan, algue, point noir. Voici quelques recettes efficaces:

Recette numéro 1 - Teinture de chicorée:

  1. La racine de la plante est lavée, séchée et broyée.
  2. Deux tasses d'eau bouillante versez une cuillère à soupe de produit végétal.
  3. Allumer le feu et résister à l'ébullition pendant trois minutes.
  4. Buvez du bouillon pendant deux jours trois fois par jour.
  5. La chicorée normalise le système endocrinien, réduit la quantité d'hormones dans le sang.

Recette numéro 2 - décoction médicamenteuse:

  1. Tout d’abord, préparez la collection en prenant à parts égales les plantes médicinales suivantes:
    • rhizome de valériane,
    • absinthe
    • mélisse,
    • yellowcone levkoyny,
    • plantain,
    • baies de rowan,
    • la sauge,
    • millefeuille
    • affluent
    • feuilles de fraise des bois
  2. Tous les composants sont broyés et absorbés par 10 g.
  3. Dans un récipient, versez 300 ml d’eau et entrez dans la collection.
  4. Faire tremper dans un bain d'eau pendant un quart d'heure.
  5. Enveloppez une serviette et laissez infuser pendant une heure.
  6. Égoutter et boire chaud 50 ml quatre fois par jour 15 minutes avant les repas.

La durée du traitement de l'hyperthyroïdie est de 1,5 à 2 mois. Si vous avez besoin d'un deuxième cours, vous devriez prendre une pause de trois à quatre semaines.

Recette numéro 3 - décoction médicamenteuse:

  1. Tout d’abord, préparez la collection en prenant à parts égales les plantes médicinales suivantes:
    • baies d'aubépine,
    • feuilles d’épilobe à feuilles étroites,
    • absinthe
    • calendula
    • marguerite
    • cerises séchées,
    • fleurs de tilleul
    • baies d'églantier.
  2. Tous les composants sont broyés et absorbés par 10 g.
  3. Dans un récipient, versez 300 ml d’eau et entrez dans la collection.
  4. Faire tremper dans un bain d'eau pendant 10 minutes.
  5. Enveloppez une serviette et laissez infuser pendant quelques heures.
  6. Filtrer et boire chaud 70 ml 3 - 4 fois par jour 30 minutes avant les repas.

La durée du traitement de l'hyperthyroïdie est de 1,5 à 2 mois. Si vous avez besoin d'un deuxième cours, vous devriez prendre une pause de trois à quatre semaines.

Potentilla blanche avec hyperthyroïdie

La teneur élevée en iode naturel vous permet d'utiliser des lèvres blanches avec l'hyperthyroïdie. L'utilisation à long terme d'alcool 10% de teinture de cette plante aide à normaliser la glande thyroïde.

L'infusion alcoolique de Potentilla blanc peut être préparée à la maison:

  1. Prenez la racine de la plante, lavez-la, séchez-la et coupez-la en morceaux.
  2. 50 g de produit végétal versez un demi-litre de vodka ou dilué dans un alcool à 40 o.
  3. Dans un endroit sombre à laisser insister 14 jours. À drainer.
  4. Appuyez à nouveau sur le gâteau dans 250 litres d'alcool et laissez encore 14 jours. À drainer.
  5. La teinture du premier et du second filtre est combinée.
  6. Dans un verre, goutte à goutte 20 gouttes de "médicament", diluées avec une petite quantité d'eau. Prendre avant chaque repas. Durée du cours - un mois. Si nécessaire, reprendre le traitement, prendre une semaine de repos et le traitement peut être répété.

Au stade initial de la maladie, trois cures suffisent généralement.

Homéopathie

Dans le traitement de l'hyperthyroïdie, des médicaments homéopathiques sont également utilisés, tels que: sépia, calcium carbonique, kalium carbonique, caustique, ammonium carbonique, graphite, thuya, konium, digitale, lycopodium, brome.

Dans le traitement de l'hyperthyroïdie, le lycopodium est administré à une dilution de 12 et 30.

Selon les instructions, lycopodium ne doit pas être prescrit aux patients présentant une intolérance individuelle à la plaque ressemblant à de la mousse végétale, à une maladie grave du foie, aux femmes enceintes ou allaitant, ainsi qu'aux enfants de moins de trois ans.

Le médicament peut également provoquer des effets secondaires: éruption cutanée, hyperémie de la peau, démangeaisons.

Kalium carbonicum est plus efficace dans les première et deuxième dilutions.

Traitement chirurgical

Si le traitement conservateur n'apporte pas le résultat positif attendu, l'endocrinologue est obligé de prescrire à un patient le traitement chirurgical de l'hyperthyroïdie (thyroïdectomie).

Les indications pour la chirurgie sont les faits suivants:

  1. Pour un traitement adéquat pendant deux ans, aucun effet durable n’est observé.
  2. Augmentation de la sensibilité du patient au groupe des médicaments imidazole. Les médicaments du groupe pharmacologique des thiouraciles se distinguent par un prix élevé et entraînent des complications fréquentes.
  3. La croissance de la taille de la glande thyroïde, conduisant à la compression des organes et systèmes voisins.

Dans la plupart des cas, une excision partielle de la glande thyroïde. À la suite de l'opération, le chirurgien endocrinologue laisse dans le corps du patient environ le cinquième du poids de la glande thyroïde à l'état normal. En règle générale, un tel volume suffit à fournir au corps la quantité nécessaire d'hormones thyroïdiennes et à obtenir un résultat stable, ce qui met la maladie en rémission.

Traitement à l'iode radioactif

La méthode la plus efficace dans le traitement de l'hyperthyroïdie est le traitement à l'iode radioactif. L'essence de la méthode est la prise de solution buvable ou de gélules. L'ingrédient actif du médicament est l'iode radioactif.

Lors de la prise de médicaments, l'iode radioactif s'accumule dans les cellules de la glande thyroïde, ce qui provoque leur nécrose. Progressivement, ces cellules sont remplacées par du tissu conjonctif.

Contre-indications à la nomination de l'iode radioactif est:

  1. Âge jusqu'à 20 ans.
  2. Grossesse et période d'allaitement.
  3. Lors de la planification de la grossesse, la conception ne doit pas survenir avant six mois - un an après la fin du traitement.
  4. Avec la nature légère ou temporaire de la maladie.

Quelques jours avant le début du traitement, les médicaments thyréostatiques sont annulés. Après un traitement à l'iode radioactif, le risque d'hypothyroïdie est élevé.

Massage pour l'hyperthyroïdie

La procédure elle-même ne peut pas nuire au corps souffrant de thyrotoxicose, mais peut être douloureuse pour l'homme. Par conséquent, le massage pour l'hyperthyroïdie de la zone de la glande thyroïde est très rare.

Pour aider le corps à faire face à la maladie, vous pouvez vous tourner vers l'acupressure (acupressure, shiatsu), qui vous permet d'influencer les points actifs du corps sans l'aide de moyens improvisés.

Les points réflexes responsables de la glande thyroïde sont situés sur le côté du pied, sous le pouce des deux pieds. Pour normaliser la glande devrait être deux doigts pendant cinq minutes pour masser cette zone.

Un autre point actif est situé dans la région de la 7ème vertèbre cervicale. Pour l’influencer, vous devez effectuer des mouvements de massage avec votre main, en effectuant des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre.

Vous pouvez masser la glande de manière quelque peu inhabituelle: chanter longuement le son «A» sur une note. Les vibrations produites en chantant massent les tissus, améliorent la circulation sanguine et conduisent à une production hormonale normale.

Régime alimentaire pour l'hyperthyroïdie

Les endocrinologues interdisent le traitement de l'hyperthyroïdie par la faim, alors que l'adaptation du régime alimentaire du patient est nécessaire.

Les principaux postulats du régime alimentaire pour l'hyperthyroïdie:

  1. La croissance de l'apport calorique quotidien. Cela permettra de compenser les coûts énergétiques engendrés par la maladie.
  2. Augmentez la proportion d'aliments riches en vitamines et en oligo-éléments.
  3. Les repas devraient être fréquents, mais en petites portions.
  4. Exclure les aliments riches en caféine.
  5. Le régime alimentaire devrait reposer sur des aliments riches en protéines, un matériau de base pour la formation du tissu musculaire.
  6. Exclure les épices, les sucreries, les plats fumés et salés, conservés et frits.
  7. Les plats doivent être cuits à la vapeur ou bouillis.
  8. Concentrez-vous sur les aliments riches en phosphore et en calcium.
  9. Éliminer la consommation d'aliments riches en iode.
  10. Réduisez le volume d'aliments pouvant déclencher le processus de fermentation ou la constipation dans les intestins.

Produits pour l'hyperthyroïdie

Considérez plus en détail quels aliments vous pouvez manger avec l'hyperthyroïdie:

  1. Poissons d'eau douce.
  2. Viande maigre, volaille.
  3. Lait et plats à base de cela.
  4. Kéfir et Ryazhenka.
  5. Yaourt et lait aigre.
  6. Fromage cottage faible en gras et ses plats.
  7. Fromages à pâte dure, faibles en gras et peu salés.
  8. Cuisson non sucrée.
  9. Produits de boulangerie à base de seigle, de blé et d'avoine.
  10. Feuille de laitue
  11. Pamplemousses et citrons.
  12. Des pommes
  13. L'ail
  14. Concombres, asperges et tomates.
  15. Gingembre
  16. Parmi les céréales, on préfère le sarrasin, l'avoine, le mil et l'orge.
  17. Brocoli, chou-rave, pékinois, blanc et chou-fleur.
  18. Courgettes, aubergines, céleri et citrouille.
  19. Parmi les boissons: boissons aux fruits, boissons à la gelée et aux fruits, thé à la rose, tisanes.
  1. Alcool
  2. Le tabac
  3. Viande grasse et poisson.
  4. Fig.
  5. Sea Kale
  6. Café et chocolat
  7. Les épices
  8. Les légumineuses
  9. Les raisins, les fraises et les pêches.
  10. Prunes et abricots.
  11. Produits à base de farine (notamment les muffins).
  12. Bouillons de poisson et de viande forts.

Hyperthyroïdie et alcool

Un patient ayant un diagnostic d'hyperthyroïdie endocrinologue conseille d'abandonner la consommation de boissons alcoolisées et peu alcoolisées.

Hyperthyroïdie et soleil

Une personne souffrant de thyrotoxicose n’est pas recommandée pendant longtemps pour être exposée au soleil et se faire bronzer. Une insolation excessive ne fait qu'aggraver la condition de l'organisme malade, conduisant à l'exacerbation de la maladie. Par conséquent, se reposer dans la station balnéaire du Sud en période de forte activité solaire pour ces patients est inacceptable, il doit être transféré à la saison du velours.

Sport avec hyperthyroïdie

En ce qui concerne les sports liés à l'hyperthyroïdie, les endocrinologues recommandent de ne pas éviter les efforts physiques actifs, mais ils devraient être dosés et faibles. Convient pour le yoga et la danse, le jogging matinal, la piscine ou la gymnastique.

L'hyperthyroïdie et la mer

Avec la pathologie de la glande thyroïde dans la plupart des cas, la thermorégulation du corps est altérée. Par conséquent, les endocrinologues ne recommandent pas un changement climatique brutal chez les patients atteints de thyrotoxicose. Par conséquent, le moment optimal pour visiter un sanatorium ou la mer est l’automne. Respirer l'air marin sera utile.

Du point de vue de la thérapie, les hôpitaux de marine sont appréciés, là où un vent fort se levait de la mer. Dans ce cas, les vagues, se brisant sur le rivage, enrichissent l'air d'ions négatifs tels que l'iode, l'oxygène et l'ozone, nécessaires au traitement de la thyréotoxicose.

Le traitement de l'hyperthyroïdie est dû à la teneur élevée en iode naturel dans l'air marin. Surtout ses nombreux dans les eaux peu profondes avec une grande accumulation d'algues. Ce sont eux qui, au cours de leur activité vitale, libèrent cet élément chimique dans l'air.

Éditeur expert médical

Portnov Alexey Alexandrovich

Éducation: Université de médecine nationale de Kiev. A.A. Bogomolets, spécialité - "Médecine"