Manque d'air

Le manque d'air - dans la plupart des cas, est le signe d'une maladie grave qui nécessite des soins médicaux immédiats. La défaillance de la fonction respiratoire pendant ou après le sommeil est particulièrement dangereuse.

Bien que les principales causes de la déficience en air soient de nature pathologique, les cliniciens identifient plusieurs facteurs prédisposants moins dangereux, notamment l'obésité.

Ce problème ne constitue jamais le seul signe clinique. Les symptômes les plus courants sont considérés - bâillements, difficultés respiratoires, toux et sensation de nodule dans la gorge.

Pour découvrir la source d'une telle manifestation, il est nécessaire de procéder à une grande variété de mesures de diagnostic - en commençant par une enquête auprès des patients et en terminant par des examens instrumentaux.

La tactique de traitement est de nature individuelle et est entièrement dictée par le facteur étiologique.

Étiologie

Dans presque tous les cas, les attaques de manque d'air causées par deux états:

  • hypoxie - alors qu'il y a une diminution de la teneur en oxygène dans les tissus;
  • L'hypoxémie est caractérisée par une baisse du taux d'oxygène dans le sang.

Les provocateurs de telles violations sont présentés:

  • faiblesse du coeur - dans ce contexte développer une congestion dans les poumons;
  • insuffisance respiratoire ou pulmonaire - elle se développe à son tour dans le contexte d’un collapsus ou d’une inflammation des poumons, d’une sclérose des tissus pulmonaires et de lésions tumorales de cet organe, d’un spasme des bronches et de difficultés respiratoires;
  • anémie et autres troubles sanguins;
  • insuffisance cardiaque congestive;
  • asthme cardiaque;
  • thromboembolie de l'artère pulmonaire;
  • cardiopathie ischémique;
  • pneumothorax spontané;
  • asthme bronchique;
  • coup d'un corps étranger dans les voies respiratoires;
  • attaques de panique, qui peuvent être observées avec névrose ou IRR;
  • dystonie végétative;
  • névrite du nerf intercostal, qui peut survenir au cours de l'évolution de l'herpès;
  • fractures des côtes;
  • forme grave de bronchite;
  • réactions allergiques - il convient de noter qu'en cas d'allergie, le manque d'air est le symptôme principal;
  • une pneumonie;
  • ostéochondrose - le plus souvent, il y a un manque d'air en cas d'ostéochondrose cervicale;
  • maladie de la thyroïde.

Les causes moins dangereuses du symptôme principal sont:

  • la présence d'un excès de poids chez l'homme;
  • manque de forme physique, qui est également connu comme exercice. Dans le même temps, la dyspnée est une manifestation tout à fait normale et ne constitue pas une menace pour la santé ou la vie humaine;
  • période de procréation;
  • mauvaise écologie;
  • changement climatique brusque;
  • premières menstruations chez les jeunes filles - dans certains cas, le corps de la femme réagit à de tels changements corporels avec une sensation périodique de manque d'air;
  • conversations en mangeant de la nourriture.

Le manque d'air pendant le sommeil ou au repos peut être causé par:

  • l'effet de stress sévère;
  • dépendance à de mauvaises habitudes, en particulier fumer des cigarettes juste avant de se coucher;
  • déjà transféré une activité physique excessivement élevée;
  • expériences émotionnelles fortes vécues par la personne en ce moment.

Cependant, si une telle maladie est accompagnée d'autres manifestations cliniques, alors, la cause en est probablement la maladie, qui peut menacer la santé et la vie.

Classification

Actuellement, le manque d'air lors de la respiration est classiquement divisé en plusieurs types:

  • inspiratoire - lorsque la personne a du mal à respirer. Le plus caractéristique de ce type de maladie cardiaque;
  • expiratoire - le manque d’air conduit au fait qu’il est difficile pour une personne d’exhaler. Cela se produit souvent au cours de l'asthme bronchique;
  • mixte

Selon la gravité du flux d'un symptôme similaire chez l'homme, l'insuffisance d'air peut être:

  • aigu - l'attaque ne dure pas plus d'une heure;
  • subaiguë - la durée est de plusieurs jours;
  • chronique - observé depuis plusieurs années.

Symptomatologie

La présence de symptômes de manque d'air est indiquée dans les cas où une personne présente les signes cliniques suivants:

  • douleur et pression dans la poitrine;
  • avoir des problèmes respiratoires au repos ou en position horizontale;
  • incapacité de dormir allongé - on ne peut s'endormir qu'en position assise ou allongée;
  • apparition de sifflements ou sifflements caractéristiques lors de mouvements respiratoires;
  • violation du processus de déglutition;
  • sensation de coma ou d'objet étranger dans la gorge;
  • légère augmentation de la température;
  • inhibition dans la communication;
  • trouble de la concentration;
  • hypertension artérielle;
  • essoufflement grave;
  • la mise en œuvre de la respiration des lèvres mal serrées ou pliées;
  • toux et maux de gorge;
  • augmentation du bâillement;
  • peur et anxiété insensées.

Avec un manque d'air dans un rêve, une personne se réveille d'une crise soudaine de dyspnée, qui se produit au milieu de la nuit, c'est-à-dire qu'il se produit un réveil brutal dans le contexte d'un fort manque d'oxygène. Pour ce faire, la victime doit se lever du lit ou se mettre en position assise afin d’améliorer son état.

Les patients doivent être conscients que les symptômes ci-dessus ne sont que la base du tableau clinique, qui sera complété par les symptômes de la maladie ou du trouble à l'origine du problème principal. Par exemple, le manque d'air dans le TRI s'accompagnera d'un engourdissement des doigts, de crises d'asthme et de la peur des espaces restreints. Dans les allergies, on note des démangeaisons dans le nez, des éternuements fréquents et une augmentation des larmes. S'il y a une sensation de manque d'air dans l'ostéochondrose, des symptômes apparaissent: bourdonnements dans les oreilles, diminution de l'acuité visuelle, évanouissement et engourdissement des extrémités.

En tout état de cause, en cas d'un symptôme aussi alarmant, il est nécessaire de rechercher dans les meilleurs délais une assistance qualifiée d'un pneumologue.

Diagnostics

Pour déterminer les causes du manque d'air, il est nécessaire de mettre en œuvre toute une gamme de mesures de diagnostic. Ainsi, pour établir le diagnostic correct chez l'adulte et l'enfant, il faudra:

  • Étude clinique des antécédents du patient et de son cycle de vie - pour identifier les affections chroniques pouvant être à l'origine du principal symptôme;
  • procéder à un examen physique approfondi, avec l'écoute obligatoire du patient pendant sa respiration, à l'aide d'un outil tel qu'un phonendoscope;
  • interroger une personne en détail pour déterminer l'heure d'apparition d'une pénurie d'air, car les facteurs étiologiques d'une insuffisance en oxygène la nuit peuvent différer de l'apparition d'un tel symptôme dans d'autres situations. En outre, un tel événement aidera à établir la présence et le degré d'intensité de l'expression des symptômes qui l'accompagnent.
  • test sanguin général et biochimique - nécessaire pour estimer les paramètres d’échange gazeux;
  • oxymétrie de pouls - pour déterminer comment l'hémoglobine est saturée d'air;
  • radiographie et ECG;
  • spirométrie et pléthysmographie corporelle;
  • capnométrie;
  • consultations supplémentaires d'un cardiologue, endocrinologue, allergologue, neurologue, médecin généraliste et obstétricien-gynécologue en cas de manque d'air pendant la grossesse.

Traitement

Tout d'abord, il est nécessaire de prendre en compte le fait que pour éliminer le principal symptôme, il est utile de se débarrasser de la maladie qui l'a provoqué. Il en résulte que la thérapie sera individuelle.

Cependant, en cas d'apparition d'un tel symptôme pour des raisons physiologiques, le traitement sera basé sur:

  • prendre des drogues;
  • en utilisant des recettes de la médecine traditionnelle - il faut se rappeler que cela ne peut être fait qu'après approbation du clinicien;
  • exercices de respiration, prescrits par le médecin traitant.

La pharmacothérapie comprend l’utilisation de:

  • bronchodilatateurs;
  • beta adrenomimetics;
  • M-holinoblokatorov;
  • les méthylxanthines;
  • glucocorticoïdes inhalés;
  • médicaments pour éclaircir les expectorations;
  • les vasodilatateurs;
  • diurétiques et antispasmodiques;
  • complexes de vitamines.

Pour soulager une attaque par manque d'air, vous pouvez utiliser:

  • un mélange de jus de citron, d'ail et de miel;
  • teinture alcool de miel et de jus d'aloès;
  • L'astragale;
  • fleurs de tournesol

Dans certains cas, on a recours à des manipulations chirurgicales telles que la réduction du poumon pour neutraliser le manque d'air dans l'ostéochondrose ou une autre affection.

Prévention et pronostic

Il n’existe pas de mesures préventives spécifiques empêchant l’apparition de la caractéristique principale. Cependant, la probabilité peut être réduite de:

  • maintenir un mode de vie sain et modérément actif;
  • éviter les situations stressantes et les efforts physiques excessifs;
  • contrôle du poids - il est nécessaire de le faire tout le temps;
  • prévenir le changement climatique brusque;
  • traitement rapide des maladies pouvant entraîner l'apparition d'un signe aussi dangereux, en particulier pendant le sommeil;
  • subir régulièrement un examen préventif complet dans un établissement médical.

Le pronostic selon lequel une personne manque régulièrement d'air est extrêmement favorable. Cependant, l’efficacité du traitement est directement déterminée par la maladie, qui est la source du symptôme principal. L'absence totale de traitement peut avoir des conséquences irréparables.

"Le manque d'air" est observé dans les maladies:

L'adénocarcinome du poumon (cancer du poumon glandulaire) est un cancer non à petites cellules, diagnostiqué dans 40% des maladies pulmonaires oncologiques. Le principal danger de ce processus pathologique est qu’il est asymptomatique dans la plupart des cas. Les hommes du groupe d'âge des 50 à 60 ans sont les plus sensibles à la maladie. Avec un traitement commencé en temps opportun ne provoque pas de complications.

Le syndrome des antiphospholipides est une maladie impliquant un complexe symptomatique complet lié à une altération du métabolisme des phospholipides. L’essence de la pathologie réside dans le fait que le corps humain prend des phospholipides pour la fabrication de corps étrangers, contre lesquels il produit des anticorps spécifiques.

Anthropophobie (syn. Phobie humaine, peur de la foule) - un désordre dont l’essence réside dans la peur panique des individus, qui s’accompagne d’une idée obsessionnelle de s’isoler d’eux. Cette maladie doit être distinguée de la phobie sociale, dans laquelle on craint un grand nombre de personnes. Dans les cas de cette maladie, le nombre de personnes importe peu, l’essentiel est que tout le monde soit inconnu du patient.

Bigeminy est le nom d'une forme d'arythmie dans laquelle il y a excitation prématurée du cœur après chaque battement de coeur normal. Un accès rapide à une aide qualifiée aidera à éviter la progression de la maladie et la formation de complications.

Le bronchospasme est une affection pathologique caractérisée par la survenue d'une attaque de suffocation soudaine. Progrès dus à la compression réflexe des structures musculaires lisses dans les parois des bronches et également au gonflement de la membrane muqueuse, accompagnés d'une violation de l'écoulement des expectorations.

La dystonie végéto-vasculaire (DVV) est une maladie qui implique tout le corps dans le processus pathologique. Le plus souvent, les nerfs périphériques ainsi que le système cardiovasculaire subissent un effet négatif du système nerveux végétatif. Il faut traiter la maladie sans faute, car sous une forme négligée, elle aura des conséquences graves pour tous les organes. En outre, une assistance médicale aidera le patient à se débarrasser des manifestations désagréables de la maladie. Dans la classification internationale des maladies CIM-10, le TRI porte le code G24.

La torakalgiya vertébrale est une affection caractérisée par l'apparition d'une douleur thoracique de gravité variable, mais il existe une lésion de la colonne vertébrale. Causer un trouble similaire peut être tout aussi inoffensif que le cours de maladies graves. Les sédentaires, l’hernie intervertébrale, l’ostéochondrose et la courbure de la colonne vertébrale sont les provocateurs les plus fréquents.

La cardiomyopathie dilatée est une pathologie du muscle principal du coeur, qui entraîne une augmentation significative de ses cavités. Cela entraîne une violation du fonctionnement des ventricules cardiaques. La maladie peut être primaire et secondaire. Dans le premier cas, les facteurs d'occurrence restent actuellement inconnus et dans le second, son développement est précédé par l'apparition d'autres affections.

La dyskinésie intestinale est un trouble assez commun dans lequel cet organe n'est pas exposé à des lésions organiques mais sa fonction motrice en souffre. Le facteur sous-jacent à l’apparition de la maladie est considéré comme l’effet prolongé de situations stressantes ou de poussées nerveuses. Pour cette raison, des gastro-entérologues et des psychologues sont impliqués dans le traitement de patients avec un diagnostic similaire.

Dystrophie myocardique - concept désignant une lésion secondaire ou divers troubles de nature pathologique dans le muscle cardiaque. Cette maladie est souvent une complication de la maladie cardiaque, accompagnée de troubles nutritionnels du myocarde. La dystrophie entraîne une diminution du tonus musculaire, ce qui peut être un terrain fertile pour la formation d'une insuffisance cardiaque. Il se produit en raison d'un apport sanguin insuffisant au myocarde, ce qui explique pourquoi ses cellules ne reçoivent pas assez d'air pour fonctionner normalement. Cela conduit à une atrophie ou à la mort complète du tissu myocardique.

Battements prématurés ventriculaires - forme de trouble du rythme cardiaque caractérisée par la survenue de contractions ventriculaires extraordinaires ou prématurées. Les adultes et les enfants peuvent souffrir de cette maladie.

La mort d'une partie du muscle cardiaque entraînant la formation d'une thrombose de l'artère coronaire est appelée infarctus du myocarde. Ce processus conduit au fait que la circulation sanguine de cette zone est perturbée. L'infarctus du myocarde est principalement létal, l'artère cardiaque principale étant bloquée. Si aux premiers signes ne prennent pas les mesures appropriées pour l'hospitalisation du patient, l'issue létale est garantie à 99,9%.

L'hystérie (névrose hystérique) est une maladie neuropsychiatrique complexe qui appartient au groupe des névroses. Manifesté sous la forme d'un état psycho-émotionnel spécifique. Dans le même temps, il n'y a pas de changements pathologiques visibles dans le système nerveux. La maladie peut frapper une personne à presque n'importe quel âge. Les femmes sont plus sensibles à la maladie que les hommes.

L'ischémie est un état pathologique qui se produit avec un affaiblissement marqué de la circulation sanguine dans une certaine partie de l'organe ou dans l'organe entier. La pathologie se développe en raison d'une diminution du flux sanguin. Le manque de circulation sanguine provoque une violation du métabolisme et perturbe également le fonctionnement de certains organes. Il est à noter que tous les tissus et organes du corps humain ont une sensibilité différente au manque d'approvisionnement en sang. Le cartilage et les structures osseuses sont moins susceptibles. Plus vulnérable - le cerveau, le coeur.

La cardialgie est une affection pathologique caractérisée par la survenue d'une douleur dans le côté gauche de la poitrine, qui n'est pas associée à une angine de poitrine ou à une crise cardiaque. Il convient de noter qu'il ne s'agit pas d'une unité nosologique indépendante, mais d'une manifestation d'un grand nombre d'affections différentes d'origine cardiaque et extracardiaque.

Les cardiomyopathies sont un groupe de maladies qui sont unies par le fait que, au cours de leur progression, des modifications pathologiques de la structure du myocarde sont observées. En conséquence, ce muscle cardiaque cesse de fonctionner pleinement. Habituellement, le développement de la pathologie est observé dans le contexte de divers troubles extracardiaques et cardiaques. Cela suggère qu’il existe assez peu de facteurs qui peuvent servir d’impulsion à la progression de la pathologie. La cardiomyopathie peut être primaire et secondaire.

La cardiosclérose est appelée maladie cardiaque chronique, due à la formation de tissu conjonctif dans l’épaisseur du muscle cardiaque. Cette maladie est principalement non autonome, et se manifeste souvent dans le contexte d'autres maux du corps. La cardiosclérose est une maladie grave qui perturbe le fonctionnement du cœur et qui survient à la base de diverses causes et pathogènes.

La coqueluche chez les enfants est une maladie infectieuse aiguë de nature bactérienne. La pathologie est souvent très difficile, mais l’enfant vacciné a un tableau clinique effacé. La maladie touche le plus souvent les enfants de 2 à 10 ans.

La rougeole chez les enfants est une pathologie répandue de nature virale qui se transmet d’un malade à un autre en bonne santé. Évitez le développement de la maladie en utilisant la vaccination contre la rougeole. Ignorer les symptômes peut entraîner de graves complications, voire la mort.

La fièvre d'origine inconnue (syn. LNG, hyperthermie) est un cas clinique dans lequel une température corporelle élevée est le principal ou le seul signe clinique. Une telle condition est dite lorsque les valeurs sont conservées pendant 3 semaines (pour les enfants de plus de 8 jours) ou plus.

L'acidose métabolique est un état pathologique caractérisé par un déficit d'équilibre acido-basique dans le sang. La maladie se développe sur fond d'oxydation médiocre des acides organiques ou de leur élimination insuffisante du corps humain.

La myocardiodystrophie en médecine s'appelle une nouvelle lésion du muscle cardiaque. La maladie n'est pas inflammatoire. La dystrophie du myocarde est souvent une complication d'une maladie cardiaque, qui s'est accompagnée d'une malnutrition du muscle cardiaque (myocarde). En raison de la progression de la maladie, une diminution du tonus musculaire est observée, ce qui est une condition préalable au développement de l'insuffisance cardiaque. L’insuffisance cardiaque, à son tour, est due à une diminution du débit sanguin vers le myocarde, ce qui explique pourquoi les cellules ne reçoivent pas la quantité d’oxygène dont elles ont besoin pour un fonctionnement normal. De ce fait, les tissus du myocarde peuvent s’atrophier ou même devenir nécrotiques.

La névrose cardiaque est une déficience fonctionnelle de l'organe résultant de divers troubles neuropsychiatriques. Souvent, un tel trouble se développe chez les personnes ayant un système nerveux faible, raison pour laquelle elles sont difficiles à supporter divers stress. La maladie ne provoque pas de changements anatomiques et morphologiques dans l'organe et a généralement une évolution chronique. Les gens parlent souvent d'une telle violation - cela fait mal au cœur et cela se produit pendant les périodes de forte excitation psycho-émotionnelle. Le traitement de la pathologie vise dans la plupart des cas à renforcer le système nerveux.

La dystonie neurocirculatoire, ou névrose du cœur, est un dysfonctionnement du système cardiovasculaire, associé à une insuffisance de la régulation neuroendocrinienne physiologique. Se manifestent le plus souvent chez les femmes et les adolescents en raison de l'influence d'un fort stress ou d'un effort physique intense. Il est beaucoup moins fréquent chez les personnes de moins de quinze ans et de plus de quarante ans.

Le syndrome coronarien aigu est un processus pathologique dans lequel l'apport sanguin naturel au myocarde par les artères coronaires est perturbé ou complètement arrêté. Dans ce cas, le muscle cardiaque ne reçoit pas d'oxygène sur un site donné, ce qui peut entraîner non seulement une crise cardiaque, mais également une issue fatale.

La maladie, qui se caractérise par la formation d'une insuffisance pulmonaire, se présente sous la forme d'une libération massive du transsudat des capillaires dans la cavité pulmonaire et du fait de l'infiltration des alvéoles, est appelée œdème pulmonaire. En termes simples, l'œdème pulmonaire est une situation dans laquelle le liquide qui fuit par les vaisseaux sanguins dans les poumons stagne. La maladie se caractérise par un symptôme indépendant et peut être formée sur la base d'autres affections graves du corps.

Le trouble panique survient chez les personnes exposées au stress depuis longtemps. Elle se caractérise par l'apparition d'attaques de panique d'une durée allant de 10 minutes à une demi-heure, qui se répètent avec une certaine régularité (de plusieurs fois par an à plusieurs fois par jour).

Périchondrite - est un groupe de maladies qui affectent le périchondre, qui survient dans le contexte de son infection. Il est à noter que le processus inflammatoire se développe assez lentement, mais peut s'étendre à d'autres régions. Dans la très grande majorité des cas, une lésion du cartilage peut provoquer une périchondrite. Rarement, la maladie est de nature secondaire et se développe dans le contexte des maladies infectieuses.

La rupture splénique est une condition dangereuse qui nécessite une intervention médicale immédiate. Pour certaines raisons, il y a une rupture de la capsule de l'organe, ce qui entraîne des conséquences graves. Il est à noter que cette condition peut survenir non seulement à cause d'une blessure mécanique. Il n'y a pas de limitations concernant le sexe et l'âge. La rupture de la rate peut survenir chez les enfants et les adultes (chez les enfants, la pathologie est plus grave).

Un anévrisme disséquant de l'aorte est une lésion de la paroi interne de l'aorte élargie, qui s'accompagne de l'apparition d'hématomes et d'un faux trou. Cette maladie est caractérisée par une séparation longitudinale des parois de l'aorte. En médecine, cette pathologie est souvent appelée une version plus abrégée - «dissection aortique».

Page 1 sur 2

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Que faire s'il n'y a pas assez d'air dans le TRI?

Les plaintes de la dystonie végétative qu'il y a un manque d'air, souvent sonore. La pseudo-maladie, que la plupart des médecins considèrent comme une dystonie, s'accompagne souvent d'une panique inattendue, la peur de la vie.

VSD - il y a un problème, il n'y a pas de maladie

  • essoufflement soudain;
  • maux de tête;
  • la météorologie;
  • chute de pression.

Il existe d'autres symptômes du trouble du système nerveux autonome. Souvent trouvé:

  • oppression ou pression dans la poitrine, dans la région du coeur;
  • sensation de coma dans la gorge;
  • difficulté à respirer et expirer;
  • la tachycardie;
  • tremblement des membres;
  • des vertiges.

Ces manifestations sont caractéristiques d'une forme courante de dysfonctionnement autonome - le syndrome d'hyperventilation pulmonaire qui accompagne une crise de panique par manque d'air. On sait que 15% des habitants adultes de la planète sont au courant de cette maladie.

Souvent, le manque d'air est pris pour la manifestation de maladies du système respiratoire. Ce n'est pas surprenant, car quelque chose comme cela se produit dans l'asthme, la bronchite. Mais il n’est pas facile de distinguer la sensation de manque d’oxygène dans le TRI d’une affection potentiellement mortelle, à savoir l’insuffisance respiratoire aiguë.

De toutes les fonctions inconscientes du corps (battement de coeur, sécrétion de bile, péristaltisme), seule la respiration est contrôlée par la volonté de l'homme. Chacun de nous est capable de le tenir debout pendant un moment, de le ralentir ou de commencer à respirer très souvent. Cela est dû au fait que le travail des poumons et des bronches est coordonné simultanément par deux parties du système nerveux:

En train de chanter, de jouer des instruments à vent, de gonfler des balles, d’essayer de se débarrasser du hoquet, chacun commande indépendamment le processus de respiration. Inconsciemment, la fonction respiratoire est régulée lorsqu'une personne s'endort ou, lorsqu'elle se détend, réfléchit. La respiration devient automatique et il n'y a aucun risque de suffocation.

La littérature médicale décrit une maladie héréditaire rare - le syndrome de la malédiction d'Ondine (syndrome d'hypoventilation centrale congénitale). Elle se caractérise par le manque de contrôle autonome du processus respiratoire, une diminution de la sensibilité à l'hypoxie et à l'hypercapnie. Le patient ne peut pas respirer de manière autonome et dans un rêve peut mourir de suffocation. Actuellement, la médecine fait de grands progrès même dans le traitement d'une telle pathologie.

L'innervation spéciale de la respiration la rend hypersensible à l'influence de facteurs externes - provocateurs du TRI:

  • fatigue
  • la peur;
  • vives émotions positives;
  • stress

La sensation, comme s'il n'y avait pas assez d'air, est étroitement liée au dysfonctionnement végétatif et est réversible.

Reconnaître la maladie n'est pas une tâche facile

La qualité des réactions métaboliques dépend du bon échange de gaz. En inspirant l'air, les gens obtiennent une partie de l'oxygène, en expirant - ils rejettent le dioxyde de carbone dans l'environnement extérieur. Une petite quantité est retenue dans le sang, ce qui affecte l'équilibre acido-basique.

  • Avec un excès de cette substance, qui apparaît avec l'attaque du TRI, les mouvements respiratoires augmentent.
  • Un manque de dioxyde de carbone (hypocapnie) conduit à une respiration rare.

Une caractéristique distinctive du TRI est que les crises d’asthme apparaissent à intervalles réguliers, en conséquence de l’influence sur la psyché d’un stimulus très actif. Souvent, il y a une combinaison de symptômes:

  • Se sentir comme s'il est impossible de respirer profondément. Cela devient plus fort quand une personne pénètre dans un endroit bondé, un espace clos. Parfois, des expériences avant un examen, une performance ou une conversation importante renforcent le souffle dit vide.
  • Sensation de coma dans la gorge, comme si une barrière s'était créée pour le passage de l'oxygène aux organes respiratoires.
  • Raideur de la poitrine, ne pas respirer à fond.
  • Respiration intermittente (avec des arrêts courts), accompagnée d'une peur obsédante de la mort.
  • Pershenia, se transformant en une toux sèche persistante.

Les attaques de bâillements au milieu de la journée, les respirations profondes fréquentes sont également appelées les symptômes de troubles respiratoires d'origine névrotique. En même temps, une gêne dans la région du cœur peut survenir à court terme.

Comment exclure une condition dangereuse

De temps en temps, les patients atteints de VSD développent des phénomènes dyspeptiques qui les font penser à diverses maladies du tractus gastro-intestinal. Les symptômes de déséquilibre végétatif suivants conduisent à ceci:

  • accès de nausée, vomissements;
  • intolérance à certains aliments;
  • constipation, diarrhée;
  • douleur abdominale déraisonnable;
  • flatulence accrue, flatulence.

Parfois, lorsque le TRI est combiné à un manque d'air, il est perturbé par le sentiment que ce qui se passe autour de lui est irréel, souvent étourdi et qu'il existe un index. Encore plus déroutant est la température croissante (37-37,5 degrés), pose le nez.

Des symptômes similaires sont caractéristiques d'autres maladies. Souvent, les personnes souffrant d’asthme et de bronchite se plaignent du manque d’oxygène. Dans la liste des maladies similaires aux maladies IRR, il existe également des problèmes des systèmes cardiovasculaire, endocrinien et digestif.

De ce fait, il est difficile d’établir que la dystonie végétative est la cause d’un mauvais état de santé. Pour exclure la présence d'une pathologie grave, se manifestant par un sentiment de manque d'air, il est nécessaire de subir un examen approfondi, y compris des consultations:

  • un neurologue;
  • endocrinologue;
  • thérapeute;
  • cardiologue;
  • gastroentérologue.

Ce n'est qu'en éliminant les conditions pathologiques mettant la vie en danger que l'on peut établir que la véritable cause de la déficience en air est la dystonie végétative.

Cependant, les patients habitués à l'idée d'une "maladie grave" ne sont pas toujours d'accord avec les résultats objectifs de l'examen. Ils refusent de comprendre, acceptent l'idée que malgré leur essoufflement, ils sont en bonne santé physique. Après tout, le manque d'air résultant du TRI est sans danger.

Comment rétablir la respiration - aide d'urgence

Si des symptômes d'hyperventilation apparaissent, ne vous aidez pas à respirer dans un sac en papier ou en plastique.

  • Pour calmer votre essoufflement, serrez fermement votre poitrine avec vos paumes (partie inférieure) en plaçant vos mains devant, derrière.
  • Appuyez sur les côtes pour les rapprocher de la colonne vertébrale.
  • Gardez votre poitrine serrée pendant 3 minutes.

Effectuer des exercices spéciaux est un élément indispensable de la thérapie en cas de manque d’air. Cela implique l'inclusion, une transition progressive vers la respiration à travers le diaphragme au lieu de la poitrine habituelle. Ces exercices normalisent la composition gazeuse du sang et réduisent l'hyperoxie provoquée par une attaque de panique.

On croit que l'inhalation diaphragmatique est effectuée inconsciemment, l'air entre facilement quand une personne éprouve des émotions positives. Poitrine - au contraire, s'accompagne d'un manque d'air pendant le stress.

Il est important de respecter le rapport correct entre la durée d'inhalation et l'expiration (1: 2), alors qu'il est possible de détendre les muscles du corps. Les émotions négatives raccourcissent l'expiration, le rapport des mouvements du diaphragme devient 1: 1.

Rare respiration profonde est préférable à fréquente superficielle. Cela aide à éviter l'hyperventilation. Lors de l'exercice, en éliminant le manque d'air, observez les conditions suivantes:

  • La pièce doit être pré-ventilée, la température de l'air doit être de 15 à 18 degrés.
  • Activez une musique douce et silencieuse ou faites de l'exercice en silence.
  • Les vêtements laissent être libre, confortable pour effectuer les exercices.
  • Les cours ont lieu selon un horaire clair (matin, soir).
  • Exercice 2 heures après les repas.
  • Visitez les toilettes à l'avance, en libérant les intestins et la vessie.
  • Avant d'effectuer le complexe de loisirs est autorisé à boire un verre d'eau.

Après un long séjour au soleil et une fatigue extrême, il vaut la peine de s'abstenir de gymnastique. Vous pouvez commencer au plus tôt après 8 heures.

Il est interdit d'effectuer des exercices pour des problèmes de santé graves impliquant:

  • cœur, vaisseaux sanguins (athérosclérose cérébrale, hypertension grave);
  • les poumons;
  • organes hématopoïétiques.

Vous ne pouvez pas utiliser cette méthode pour les femmes pendant la menstruation, la grossesse, le glaucome.

Comment apprendre à respirer correctement

Commencer à faire des exercices de respiration, éliminer le manque d’air, se concentrer sur le bien-être. Surveillez de près votre fréquence cardiaque. Parfois, une congestion nasale se produit, un bâillement, des vertiges commencent. Vous n'avez pas besoin d'avoir peur, le corps s'adapte progressivement.

La respiration difficile avec VSD est corrigée par un exercice simple:

  • Allongez-vous sur le dos, après avoir assombri la pièce.
  • Après avoir fermé les yeux, essayez de détendre les muscles du corps pendant 5 minutes.
  • L'application de l'auto-hypnose provoque une sensation de chaleur qui se propage à travers le corps.
  • Prenez une respiration lente avec un coffre plein, renflant le mur de l'abdomen. En même temps, l'air remplit le lobe inférieur des poumons et la poitrine se dilate avec un retard.
  • Inspirez plus longtemps que l'expiration, l'air est expulsé par l'abdomen (avec la participation des muscles du péritoine), puis par la poitrine. L'air sort doucement, sans secousses.

Une autre option consiste à utiliser le simulateur Frolov, qui est un gobelet en plastique (rempli d'eau) avec un tube à travers lequel l'inspiration et l'expiration sont effectuées. Cela normalise le rapport d'oxygène, de dioxyde de carbone, arrête l'attaque du TRI, qui se manifeste par une grave pénurie d'air. L'objectif principal du simulateur est de saturer l'air inhalé de dioxyde de carbone et de réduire la quantité d'oxygène qu'il contient. Cela conduit progressivement à une augmentation des capacités d'adaptation humaine.

Le traitement du VSD, accompagné d’attaques de pénurie d’air, est inefficace si vous ne connaissez pas la vraie cause du problème.

Pour aider à savoir ce qu’un facteur traumatique provoque dans une attaque, il ne faut qu'un thérapeute expérimenté. Le médecin expliquera comment se débarrasser de cet héritage, sans paniquer, dans lequel se pose un problème de circulation d'air. Il est préférable de se calmer immédiatement, car avec le TRI, l'asphyxie peut être guérie sans médicament, mais uniquement avec la participation du patient.

Pourquoi pas assez d'air quand la respiration et le bâillement commencent

Symptômes dangereux

Parfois, des difficultés respiratoires surviennent pour des raisons physiologiques, qui sont assez faciles à éliminer. Mais si vous voulez constamment bâiller et prendre une profonde respiration, cela peut être le symptôme d'une maladie grave. Pire encore, lorsque sur ce fond, l'essoufflement (dyspnée) se produit souvent, ce qui apparaît même avec un effort physique minimal. Ceci est une source d'inquiétude et de traitement pour le médecin.

Immédiatement aller à l'hôpital est nécessaire, si la difficulté à respirer est accompagnée de:

  • douleur dans la région de la poitrine;
  • décoloration de la peau;
  • nausée et vertiges;
  • fortes quintes de toux;
  • fièvre
  • gonflement et crampes des membres;
  • un sentiment de peur et de tension intérieure.

Ces symptômes signalent généralement clairement les pathologies du corps, qui doivent être identifiées et éliminées dès que possible.

Causes de la pénurie d'air

Toutes les raisons pour lesquelles une personne peut s'adresser à un médecin avec une plainte: «Je ne peux pas respirer complètement et bâillement constant» peuvent être divisées en psychologiques, physiologiques et pathologiques. Conditionnellement - parce que tout dans notre corps est étroitement interconnecté et que la défaillance d'un système entraîne la perturbation du travail normal des autres organes.

Ainsi, un stress prolongé, attribué à des causes psychologiques, peut provoquer des déséquilibres hormonaux et des problèmes cardiovasculaires.

Physiologique

Les plus anodins sont les causes physiologiques pouvant causer des difficultés respiratoires:

  1. Manque d'oxygène. Fortement ressenti dans les montagnes, où l'air est mince. Donc, si vous avez récemment changé de position géographique et que vous vous situez bien au-dessus du niveau de la mer, il est normal que vous ayez des difficultés à respirer au début. Bien et - plus souvent aérer l'appartement.
  2. Chambre bourrée. Deux facteurs jouent ici: le manque d'oxygène et un excès de dioxyde de carbone, surtout s'il y a beaucoup de monde dans la pièce.
  3. Vêtements serrés Beaucoup n'y pensent même pas, mais à la recherche de la beauté, en sacrifiant le confort, ils se privent d'une partie importante de l'oxygène. Vêtements particulièrement dangereux, serrant la poitrine et le diaphragme: corsets, soutiens-gorge serrés, ajustés au corps.
  4. Mauvaise condition physique. Ceux qui mènent une vie sédentaire ou qui sont malades ont passé beaucoup de temps au lit souffrent du manque d'air et de l'essoufflement au moindre effort.
  5. En surpoids. Il devient la cause de toute une série de problèmes dans lesquels le bâillement et l'essoufflement ne sont pas les plus graves. Mais soyez prudent - avec un excès important de poids normal développez rapidement une pathologie cardiaque.

Il est difficile de respirer à la chaleur, surtout en cas de déshydratation grave. Le sang devient plus épais et il est difficile pour le cœur de le faire passer à travers les vaisseaux. En conséquence, le corps perd de l'oxygène. L'homme commence à bâiller et essaie de respirer profondément.

Médical

Un essoufflement, des bâillements et un manque d'air régulièrement ressenti peuvent causer des maladies graves. De plus, ces symptômes sont souvent les premiers symptômes permettant de diagnostiquer la maladie à un stade précoce.

Par conséquent, si vous avez constamment de la difficulté à respirer, assurez-vous d'aller chez le médecin. Parmi les diagnostics possibles, les plus courants sont les suivants:

  • VSD - dystonie végétative-vasculaire. Cette maladie est un fléau des temps modernes. Elle est généralement provoquée par un effort excessif ou une surcharge nerveuse chronique. Une personne ressent constamment de l'anxiété, des peurs, développe des attaques d'attaque de panique, il y a la peur d'un espace clos. Respiration difficile et bâillement sont des précurseurs de telles attaques.
  • L'anémie Carence aiguë en fer dans le corps. C'est nécessaire pour transporter de l'oxygène. Quand cela ne suffit pas, même avec une respiration normale, il semble que l'air soit bas. L'homme commence à bâiller constamment et à prendre de profondes inspirations.
  • Affections bronchopulmonaires: asthme bronchique, pleurésie, pneumonie, bronchite aiguë et chronique, fibrose kystique. Tous ont en quelque sorte entraîné le fait qu'il est presque impossible de faire une respiration complète.
  • Problèmes respiratoires aigus et chroniques. En raison du gonflement et du dessèchement des muqueuses du nez et du larynx, il devient difficile de respirer. Souvent, le nez et la gorge sont obstrués par du mucus. En bâillant, le larynx s'ouvre au maximum, donc avec la grippe et ORVI on ne tousse pas seulement, mais on bâille également.
  • Maladies cardiaques: ischémie, insuffisance cardiaque aiguë, asthme cardiaque. Ils sont difficiles à diagnostiquer à un stade précoce. Un essoufflement, des difficultés respiratoires et des douleurs à la poitrine sont souvent le signe d'une crise cardiaque. Si une telle situation survient soudainement, il est préférable d'appeler immédiatement une ambulance.
  • Thromboembolie pulmonaire. Les personnes à risque de thrombophlébite courent un risque grave. Un thrombus détaché peut bloquer l’artère pulmonaire et causer la mort d’une partie du poumon. Mais au début, il devient difficile de respirer, il y a un bâillement constant et une sensation de manque d'air aigu.

Comme vous pouvez le constater, la plupart des maladies ne sont pas simplement graves: elles représentent une menace pour la vie du patient. Par conséquent, si vous sentez souvent un manque d'air, il est préférable de ne pas retarder une visite chez le médecin.

Psychogène

Et encore une fois, il est impossible de ne pas rappeler le stress, qui est aujourd'hui l'une des principales raisons du développement de nombreuses maladies.

Bâiller sous contrainte est un réflexe inconditionnel inhérent à la nature. Si vous observez les animaux, vous pouvez voir que lorsqu'ils sont nerveux, ils bâillent constamment. Et dans ce sens, nous ne sommes pas différents d'eux.

Lorsque le stress survient, les spasmes des capillaires, et le cœur commence à battre plus vite grâce à la libération d'adrénaline. Pour cette raison, la pression artérielle augmente. Dans ce cas, respiration profonde et bâillement remplissent une fonction de compensation et protègent le cerveau de la destruction.

Avec une forte peur, il y a souvent des spasmes musculaires, à cause desquels il devient impossible de reprendre son souffle. Pas étonnant qu'il y ait l'expression "pris son souffle."

Que faire

Si vous vous trouvez dans une situation de bâillement et de manque d'air fréquents, ne pensez même pas à la panique, cela ne fera qu'aggraver le problème. La première chose à faire est de fournir un apport supplémentaire en oxygène: ouvrez une fenêtre ou une fenêtre, si vous le pouvez, sortez.

Essayez de desserrer le plus possible les vêtements qui gênent la respiration: enlevez la cravate, déboutonnez le col, le corset ou le soutien-gorge. Afin de ne pas vous étourdir, il est préférable de prendre la position assise ou couchée. Nous devons maintenant prendre une profonde respiration par le nez et une expiration prolongée par la bouche.

Après plusieurs respirations de ce type, l'état s'améliore généralement nettement. Si cela ne se produit pas et que les symptômes dangereux énumérés ci-dessus ont été ajoutés au manque d'air - appelez immédiatement une ambulance.

Ne prenez pas de médicaments vous-même avant l'arrivée du personnel médical, à moins que votre médecin vous l'ait prescrit - ils peuvent fausser le tableau clinique et rendre difficile l'établissement d'un diagnostic.

Diagnostics

Les médecins d'urgence déterminent généralement assez rapidement la cause des difficultés respiratoires soudaines et la nécessité d'une hospitalisation. S'il n'y a pas de problème grave et que l'attaque est provoquée par des causes physiologiques ou par un stress grave et ne se reproduit pas, vous pouvez bien dormir.

Mais si vous soupçonnez une maladie cardiaque ou pulmonaire, il est préférable de faire un dépistage, ce qui peut inclure:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • radiographie thoracique;
  • électrocardiogramme;
  • Échographie du coeur;
  • bronchoscopie;
  • tomogramme calculé.

Quels types de recherche sont nécessaires dans votre cas, le médecin déterminera lors de l'examen initial.

Si le stress est dû au manque d’air et aux bâillements constants, vous devrez peut-être consulter un psychologue ou un neurologue, qui vous dira comment soulager la tension nerveuse ou prescrire des médicaments: sédatifs ou antidépresseurs.

Traitement et prévention

Lorsqu'un patient se présente chez le médecin avec une plainte: «Je ne peux pas respirer complètement, je bâille, que dois-je faire?», Il commence par recueillir un historique détaillé. Ceci élimine les causes physiologiques du manque d'oxygène.

En cas de surcharge pondérale, le traitement est évident - le patient devrait être dirigé vers un nutritionniste. Sans problème de perte de poids contrôlée ne peut pas être résolu.

Si l'examen révèle des maladies aiguës ou chroniques du cœur ou des voies respiratoires, le traitement est prescrit conformément au protocole. Des médicaments et éventuellement de la physiothérapie sont nécessaires.

Les exercices de respiration constituent une bonne prévention et même un traitement. Mais dans le cas d'affections broncho-pulmonaires, cela ne peut être fait qu'avec l'autorisation du médecin traitant. Des exercices mal choisis ou exécutés dans ce cas peuvent provoquer une crise de forte toux et une aggravation de l'état général.

Il est très important de rester en bonne forme physique. Même avec des maladies cardiaques, il existe des exercices spéciaux qui vous aident à récupérer plus rapidement et à reprendre un style de vie normal. Les exercices aérobiques sont particulièrement utiles - ils entraînent le cœur et développent les poumons.

Les jeux de plein air actifs (badminton, tennis, basket-ball, etc.), le vélo, la marche rapide, la natation - aident non seulement à vous débarrasser de l'essoufflement et fournissent de l'oxygène supplémentaire, mais également à des muscles contractés qui vous affinent. Et même dans les montagnes, vous vous sentirez bien et apprécierez le voyage, sans souffrir d'essoufflement et de bâillements.

Le bâillement constant et le manque de tourments aériens - que pourrait-il être?

Le bâillement est la réaction physiologique du corps qui tente de compenser le manque d'oxygène. Celui-ci pénètre de force dans la circulation sanguine par un souffle actif et suffisamment profond, assurant ainsi la saturation du tissu cérébral. La sensation de manque d'air peut avoir de nombreuses raisons qui contribuent à sa formation, et c'est pour sortir de cet état que le corps réagit avec le désir de bâiller.

Maillons physiologiques

La régulation du maintien d'un niveau constant d'oxygène dans le flux sanguin et de son contenu stable avec une augmentation de la charge sur le corps est effectuée par les paramètres fonctionnels suivants:

  • Le travail des muscles respiratoires et du centre de contrôle du cerveau de la fréquence et de la profondeur d'inhalation;
  • Assurer le flux d'air, l'humidification et le chauffage;
  • Capacité alvéolaire à absorber les molécules d'oxygène et sa diffusion dans le sang;
  • La capacité musculaire du cœur à pomper le sang et à le transporter vers toutes les structures internes du corps;
  • Maintenir un équilibre adéquat des globules rouges, qui sont des agents pour le transfert de molécules dans les tissus;
  • La fluidité du flux sanguin;
  • La susceptibilité des membranes au niveau cellulaire à absorber l'oxygène;

La présence de bâillements constants et d'un manque d'air indique une violation interne actuelle de l'un des liens énumérés dans la chaîne de réaction, nécessitant l'exécution rapide d'actions thérapeutiques. Le développement du trait peut être basé sur la présence des maladies suivantes.

Pathologie du coeur et réseau vasculaire

Une sensation de manque d'air avec le développement du bâillement peut se produire avec tout dommage au cœur, affectant en particulier sa fonction de pompage. L'émergence d'une pénurie fugitive et en voie de disparition rapide peut se produire lorsqu'une situation de crise se développe sur le fond d'une hypertension, d'une crise d'arythmie ou d'une dystonie neurocirculatoire. Dans les cas les plus fréquents, il n’est pas accompagné du syndrome de la toux.

Insuffisance cardiaque

Avec des violations régulières de la fonctionnalité cardiaque, ce qui entraîne le développement d'une activité cardiaque insuffisante, la sensation de manque d'air commence à se produire régulièrement et s'intensifie avec l'augmentation de l'effort physique et se manifeste pendant l'intervalle de sommeil nocturne sous forme d'asthme cardiaque.

Le manque d'air se fait sentir à l'inspiration, formant une respiration sifflante dans les poumons avec la libération d'expectorations mousseuses. Pour soulager la condition, la position forcée du corps est acceptée. Après avoir pris de la nitroglycérine, tous les signes avant-coureurs disparaissent.

Thromboembolie

La formation de caillots sanguins dans la lumière des vaisseaux du tronc artériel pulmonaire entraîne l'apparition de bâillements constants et d'un manque d'air, signe initial d'un trouble pathologique. Le mécanisme du développement de la maladie implique la formation de caillots sanguins dans le réseau veineux des vaisseaux des extrémités, qui se détachent se déplacent avec le sang dans le tronc pulmonaire, provoquant ainsi un chevauchement de la lumière artérielle. Cela conduit à la formation d'un infarctus pulmonaire.

Cette maladie met la vie en danger, s'accompagne d'un manque d'air intense, ressemblant presque à un étouffement avec l'apparition d'une toux et de crachats contenant des impuretés des structures sanguines. Les couvertures de la moitié supérieure du torse dans cet état acquièrent une nuance de bleu.

La pathologie entraîne une diminution de la tonicité du réseau vasculaire de tout l'organisme, y compris des tissus des poumons, du cerveau et du cœur. Dans le contexte de ce processus, la fonctionnalité de l'activité cardiaque est violée, ce qui ne fournit pas suffisamment de sang aux poumons. Le flux, à son tour, avec une faible saturation en oxygène va aux tissus du cœur, sans lui fournir le volume nécessaire de nutriments.

La réaction du corps est une tentative arbitraire d'augmenter la pression du flux sanguin en augmentant la fréquence du rythme cardiaque. En raison de la circulation pathologique fermée, un bâillement constant apparaît avec le TRI. De cette manière, la sphère végétative du réseau neuronal régule l’intensité de la fonction respiratoire, assurant le remplacement de l’oxygène et la neutralisation de la faim. Cette réaction de protection évite le développement de lésions ischémiques dans les tissus.

Maladies respiratoires

L'apparition d'un bâillement avec un manque d'air inhalé peut être provoquée par de graves perturbations dans la fonctionnalité des schémas respiratoires. Ceux-ci incluent les maladies suivantes:

  1. Type d'asthme bronchique.
  2. Processus tumoral dans les poumons.
  3. Bronchiectasis.
  4. Lésion infectieuse des bronches.
  5. Œdème pulmonaire.

En outre, la formation d’une pénurie d’air et de bâillements est affectée par les rhumatismes, une faible mobilité et le surpoids, ainsi que par des causes psychosomatiques. Ce spectre de maladies avec la présence du trait considéré inclut les troubles pathologiques les plus courants et les plus fréquemment détectés.

Sensation ou sensation de manque d'air: causes et traitement

Le sentiment de manque d'air est le sentiment que chacun de nous a éprouvé dans nos vies. Retenez votre souffle pendant quelques secondes et nous ferons l'expérience d'un manque d'air. Les causes de cette affection ont un impact significatif sur le traitement, à l'aide duquel le médecin peut éliminer ce symptôme de nombreuses maladies terribles.

Les principaux processus énergétiques de notre corps se produisent avec la participation continue de molécules d'oxygène. Le processus biochimique principal de nos cellules est la phosphorylation oxydative. Ce processus se produit dans les structures intracellulaires - les mitochondries. Pour que la molécule d'oxygène de l'air parvienne dans les mitochondries, elle suit un chemin complexe, fourni par divers mécanismes physiologiques.

Le besoin constant de nos organes et systèmes en suffisamment d’oxygène est fourni par:

  • voies respiratoires, chauffage, humidification et purification de l'air;
  • travail adéquat des muscles respiratoires;
  • pression négative dans la cavité pleurale;
  • la capacité des vésicules pulmonaires, les alvéoles, à la diffusion passive de l'oxygène dans le sang (perméabilité suffisante de la membrane alvéolocapillaire);
  • la capacité du cœur à pomper le sang et à le délivrer à divers organes et tissus;
  • une quantité suffisante de globules rouges qui lient et transportent l'oxygène aux tissus;
  • bonne circulation sanguine;
  • la capacité des membranes cellulaires de divers tissus à transmettre les molécules d'oxygène aux structures intracellulaires;
  • travail adéquat du centre respiratoire, effectuant la régulation et la coordination de la fonction respiratoire.

Une violation à l'une des étapes énumérées de l'apport d'oxygène entraîne le déclenchement d'un mécanisme de compensation.

Les symptômes de manque d'air dans diverses maladies peuvent être de différentes durées - un manque d'air constant, de longues périodes ou de courtes crises d'étouffement.

Les causes du manque d'air doivent être traitées.

Les principales causes de pénurie d’air peuvent et devraient être éliminées rapidement. Ils incluent les états suivants:

Il présente un tableau clinique typique avec de courtes crises de toux sèche, un essoufflement, des précurseurs ou une apparition soudaine. Les patients ont un essoufflement difficile à respirer, une sensation de constriction derrière le sternum, des sifflements sifflants que l'on entend de loin. Le coffre prend la forme d'un tonneau avec des espaces intercostaux lisses. Le patient est obligé de prendre une position qui facilite la respiration - assis, posant ses mains sur le dos d'une chaise ou d'un lit. Les crises surviennent après un contact avec des allergènes, après une hypothermie ou dans le contexte d'un rhume, en prenant de l'aspirine (aspirine d'asthme), après un effort physique (asthme physique). Après avoir pris la pilule "état nitroglycérine" ne s'améliore pas. Si, au cours de l'attaque, prenez du flegme pour analyse, il révélera une teneur élevée en éosinophiles, un marqueur des processus allergiques.

  • Bronchite obstructive chronique

Contrairement à l'asthme, avec la bronchite, la dyspnée est moins permanente avec des exacerbations pendant l'hypothermie, un effort physique accru. Accompagné d'une toux persistante avec écoulement de crachats.

  • Maladies aiguës du système broncho-pulmonaire

Bronchite aiguë et pneumonie, la tuberculose peut également être accompagnée d'attaques d'asthme en pleine incidence, ressemblant à des attaques d'asthme bronchique. Mais, à mesure que l'état s'améliore, les attaques passent.

Les crises d'asthme entraînent l'écoulement d'un grand nombre d'expectorations mucopuruleuses, parfois avec hémoptysie, souvent le matin.

  • Dyspnée et manque d'air en cas de maladies du cœur et des vaisseaux sanguins

Le manque d’air du cœur peut survenir dans toutes les pathologies d’organes lorsque sa fonction de pompage est altérée. Un essoufflement court et rapide peut survenir en cas de crise hypertensive, d'épisodes d'arythmie cardiaque, de dystonie neurocirculatoire. En règle générale, il ne s'accompagne pas de toux avec expectorations.

Avec des problèmes cardiaques constants et graves, accompagnés d'une insuffisance cardiaque, la sensation de manque d'air inquiète toujours le patient, augmente avec l'effort physique et peut se manifester la nuit par des crises d'asthme cardiaque. Dans le même temps, l'essoufflement se traduit par une difficulté à respirer, des râles humides et bouillonnants apparaissent et des expectorations mousseuses sont libérées. Le patient prend une position assise forcée, ce qui facilite son état. Après avoir pris la pilule "nitroglycérine", les crises d'essoufflement et de manque d'air disparaissent.

L'embolie pulmonaire, cause fréquente de manque d'air, est considérée comme le symptôme principal de cette pathologie: les thrombi des vaisseaux veineux des membres supérieurs et inférieurs se détachent et pénètrent dans la cavité de l'oreillette droite, un flux sanguin se dirigeant dans l'artère pulmonaire, provoquant un blocage de ses grosses ou de ses petites branches.. Un infarctus pulmonaire se développe. Il s'agit d'une maladie potentiellement mortelle, qui s'accompagne d'un essoufflement grave et d'une toux douloureuse avec des expectorations sanglantes, cyanose prononcée de la moitié supérieure du corps.

  • Obstruction des voies respiratoires supérieures

Les obstacles au passage de l'air dans les poumons peuvent créer des tumeurs, une sténose cicatricielle de la trachée, une laryngite, une rhinite, des corps étrangers dans les voies respiratoires, des processus pathologiques dans le médiastin: goitre post-thoracique, sarcoidose, anévrisme aortique, bronchoadénite tuberculeuse. La dyspnée est constante dans la pathologie décrite et peut être accompagnée d'une toux sèche et non productive.

  • Violation de l'intégrité de la poitrine

Les fractures des côtes peuvent provoquer le développement d'un essoufflement. Des difficultés respiratoires dues à une épargne thoracique due à une douleur intense surviennent souvent lors de blessures à la poitrine. Il n'y a pas de toux et d'expectorations, respiration sifflante dans les poumons, augmentation de la température. Un pneumothorax spontané, c'est-à-dire une accumulation d'air dans la cavité pleurale, accompagnée d'une compression du poumon et d'une diminution de sa surface respiratoire, un déplacement du médiastin dans une direction saine, s'accompagne d'un déficit d'air progressif allant jusqu'à l'asphyxie. Lorsque ce n'est pas une toux, pas de crachats, dérange la douleur à la poitrine. Seul le retrait de l'air de la cavité pleurale facilite l'état du patient.

L’anémie, carence en fer ou maligne, caractérisée par une diminution du contenu en globules rouges dans le sang, conduit au développement de l’hypoxie. La fonction principale des globules rouges est le transport de l'oxygène des poumons au tissu. Si, pour une raison quelconque, la capacité de liaison des érythrocytes est perturbée, comme dans le cas de substances toxiques, ou si la teneur en protéine de liaison à l'hémoglobine diminue, l'oxygène cesse de pénétrer dans les tissus - un essoufflement se produit. Il est permanent et augmente pendant l'activité physique.

  • Processus système et néoplasique

Les lésions diffuses du tissu conjonctif (polyarthrite rhumatoïde, périartérite noueuse, lupus érythémateux disséminé), les processus néoplasiques (syndrome carcinoïde, lésion métastatique des poumons) aggravent les échanges gazeux entre les poumons et les tissus et peuvent entraîner des symptômes de rareté de l'air.

  • L'obésité et l'exercice

Les dépôts de graisse en excès interfèrent avec une gamme suffisante de mouvements des muscles respiratoires et augmentent la charge sur le cœur et les organes respiratoires. Un mode de vie sédentaire, une lésion vasculaire athéromateuse et obstructive entraînant le développement d'une insuffisance respiratoire avec peu d'effort physique.

  • Respiration difficile et manque d'air pendant les attaques de panique et l'hystérie

Les attaques de panique, accompagnées d'une vive sensation de peur et d'adrénaline dans le sang, augmentent la demande en oxygène des tissus. Il y a une pénurie d'air. Une respiration difficile pendant une crise d'hystérie survient en raison de facteurs psychogènes et ne constitue pas un véritable essoufflement. Le patient tente donc inconsciemment d'attirer l'attention des autres.

Diagnostic et traitement de l'essoufflement respiratoire

Le manque d'air en respirant a toujours une raison. Et si ce n’est pour orienter les efforts vers son élimination, le problème restera et progressera. Le diagnostic de la maladie devrait être fondé sur les normes médicales modernes. Le traitement du manque d'air pendant la respiration dépend entièrement de la maladie qui a provoqué ce symptôme.

L'algorithme d'examen standard requis pour le diagnostic de violations graves comprend des tests cliniques de sang et d'urine, une radiographie pulmonaire, une électrocardiographie. Des méthodes de diagnostic supplémentaires sont désignées sur la base des résultats dudit examen et sur la base des plaintes caractéristiques et des résultats de l'examen du patient.

Il peut s'agir d'un examen de spécialistes restreints: ORL, cardiologue, endocrinologue, neurologue, pneumologue, allergologue, traumatologue, chirurgien thoracique. Diagnostic complémentaire: surveillance quotidienne de l'activité cardiaque selon Holter, échographie du coeur, vaisseaux, cavités pleurales, imagerie Doppler des vaisseaux sanguins, angiographie, tomographie par ordinateur ou imagerie par résonance magnétique, examen de la fonction respiratoire, tests d'allergie, culture et analyse des expectorations, test sanguin pour marqueurs spécifiques, méthodes de diagnostic endoscopique et d'autres.

Les caractéristiques du traitement du manque d'air seront constituées du diagnostic et des résultats de l'enquête.

Le traitement peut être dirigé vers:

  • élimination de l'infection;
  • retrait du foyer pathologique;
  • réduction de l'œdème et de l'inflammation des tissus allergiques;
  • amélioration des voies respiratoires;
  • faciliter la décharge des expectorations;
  • améliorer les propriétés de la circulation sanguine;
  • augmentation du taux d'hémoglobine dans le sang;
  • améliorer la perméabilité de la barrière alvéolaire-capillaire;
  • maintenir une fonction de pompage adéquate du cœur;
  • élimination de l'hypoxie tissulaire;
  • stabilisation du système neuroendocrinien.