Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur - causes et traitement

Les mictions fréquentes chez les femmes sont courantes. Il peut être associé à toute pathologie ou manifestation d'un état physiologique particulier. Les mictions fréquentes sont désignées par le terme "pollakiurie".

Beaucoup de femmes sont confrontées à un problème aussi délicat dans le monde moderne. Les causes de mictions fréquentes chez les femmes sans douleur peuvent être très différentes et ne nécessitent donc pas de comparer votre cas à celui d'un ami. Cette condition ne cause aucun inconvénient, les femmes ne sont donc pas toujours pressées de consulter leur médecin, ce qui est une erreur.

Normalement, une femme visite les toilettes pour un petit besoin 10-13 fois par jour. Si ce chiffre est beaucoup plus élevé, il s'agit du premier signal d'inquiétude. Surtout devrait être prudent lorsque la miction est accompagnée d'une douleur dans le bas-ventre.

Dans cet article, nous examinerons les raisons pour lesquelles les femmes ont fréquemment besoin d'uriner, les causes de cette affection, ainsi que les méthodes modernes de diagnostic et de traitement.

Y a-t-il des normes?

Chaque corps féminin a ses propres normes, il est donc impossible de dire avec certitude à quel point chaque personne doit marcher avec un petit chaque jour. Beaucoup de facteurs. Combien de liquide que vous consommez pendant la journée, autant de voyages et d’augmentations ou diminutions du taux de miction.

En règle générale, si les mictions fréquentes sont pathologiques, elles sont accompagnées d'un ou plusieurs symptômes:

  • sensation de brûlure, douleur ou démangeaisons dans l'urètre lorsque la vessie est vide;
  • le volume insignifiant d'urine libéré pendant la miction (normalement 200-300 ml);
  • si la fréquence des mictions perturbe le rythme normal de la vie (crée un inconfort au travail ou pendant la nuit).

Si vous allez aux toilettes jusqu'à 10 fois par jour et 1 à 2 fois la nuit et que vous ne présentez pas d'autres symptômes inhabituels, vous n'avez pas à vous inquiéter.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Chez les femmes, mictions fréquentes sans douleur, souvent dans des situations associées aux processus naturels du corps. Ces facteurs incluent notamment:

  • consommer de grandes quantités de liquide;
  • prendre certains médicaments, tels que les diurétiques;
  • utiliser des infusions ou des décoctions d'herbes ayant un effet diurétique prononcé;
  • porter un enfant;
  • pendant la ménopause;
  • l'hypothermie;
  • situations stressantes ou agitation intense;
  • chez les femmes plus âgées.

Les anomalies pathologiques dans le corps d'une femme peuvent également provoquer des mictions fréquentes, qui peuvent être accompagnées de douleur et peuvent ne pas:

  1. Le diabète. Les signes de miction fréquente chez les femmes sans douleur peuvent apparaître dans le diabète sucré, lorsque la glycémie reste élevée pendant longtemps. La soif qui se présente dans ce cas a pour conséquence qu'une femme consomme une grande quantité de liquide, ce qui la pousse abondamment et va souvent aux toilettes «de façon modeste».
  2. La cystite La cystite aiguë est caractérisée par des mictions fréquentes et douloureuses, l'apparition de sang dans les urines, des douleurs à la vessie et au périnée. Ces symptômes sont également observés dans la forme chronique de la maladie pendant les périodes d'exacerbation. Le plus souvent, l'agent causal est E. coli. La bactérie pénètre dans la vessie par l'urètre, est fixée sur les parois de la vessie et commence à éroder la membrane muqueuse.
  3. Pyélonéphrite. Des mictions fréquentes et des douleurs douloureuses prolongées sont les symptômes de la pyélonéphrite. Au cours de l’exacerbation, il y a une faiblesse, des frissons, des nausées, une forte augmentation de la température. La pyélonéphrite est traitée pendant longtemps. Des analgésiques, des antispasmodiques, des antibactériens sont prescrits.
  4. Dysfonctionnement des muscles pelviens de nature neurologique. Lorsque des troubles neurologiques apparaissent, des problèmes d'innervation des muscles chargés de vider la vessie entraînent une modification de la régularité de la miction.
  5. Urolithiase. À mesure que les conglomérats de sels augmentent, l'augmentation de la douleur complique progressivement les mictions fréquentes.
  6. Maladies du coeur et des vaisseaux sanguins. Des mictions fréquentes provoquent des problèmes de vaisseaux sanguins et une insuffisance cardiaque. Le processus est aggravé la nuit. Une activité de jour intense peut entraîner un œdème. Ils descendent la nuit et sont exprimés dans les mictions fréquentes. Les mesures thérapeutiques sont de nature étiologique, elles devraient compenser l'insuffisance cardiaque.
  7. Maladies gynécologiques. L'une des pathologies courantes à l'origine de ce symptôme après 35 ans est celle des fibromes utérins négligés. C'est une tumeur bénigne qui appuie sur la vessie. Chez les filles plus jeunes, l'augmentation de la miction peut être causée par des MST, ainsi que par des vaginites d'étiologies diverses, etc. Parfois, le problème résulte du prolapsus de l'utérus.
  8. Insuffisance rénale chronique. Il peut se développer en raison de certaines affections chroniques du système excréteur. La cause la plus fréquente est la glomérulonéphrite, la pyélonéphrite, l'urithiase, l'amylose rénale, la maladie polykystique et d'autres anomalies du développement de cet organe. L’une des premières manifestations de l’insuffisance rénale est une miction nocturne fréquente, ainsi qu’une augmentation du besoin de jour.
  9. Lésion de la moelle épinière. Vous ne pouvez pas ignorer le fait d'effets mécaniques sur la colonne vertébrale.
  10. Infections génitales. Ils conduisent à une inflammation de l'urètre et son irritation provoque l'apparition d'une envie fréquente d'uriner. Même le muguet banal peut conduire à la nécessité d'aller aux toilettes plus souvent que d'habitude.

Il est important de comprendre que sans traitement approprié des mictions fréquentes chez la femme, les symptômes d'une éventuelle maladie peuvent se transformer en une forme chronique et, à l'avenir, affecter négativement le système de reproduction ou avoir de graves conséquences pour la santé.

Comment traiter les mictions fréquentes chez les femmes?

Parler du traitement des mictions fréquentes chez la femme n'est possible qu'après la détection de la maladie qui l'a provoquée. Après tout, les schémas de traitement de diverses pathologies sont significatifs, et parfois même radicalement différents les uns des autres.

Par conséquent, lorsque le besoin urgent d’uriner a commencé, il faut d’abord exclure les causes physiologiques de ce phénomène:

  • une alimentation enrichie d'aliments ou de boissons à effet diurétique, d'abus de café, de boissons alcoolisées;
  • situations stressantes;
  • la grossesse
  • l'hypothermie;
  • prendre certains médicaments, tels que les diurétiques.

Les principales indications pour aller chez le médecin sont les suivantes:

  • brûlures et crampes pendant la miction;
  • douleur abdominale basse;
  • faiblesse générale dans le corps;
  • retard ou incontinence;
  • écoulement (sanglant) des organes génitaux;
  • manque d'appétit.

Selon la cause identifiée, après avoir réussi l'examen, une femme peut se voir attribuer:

  • antibiothérapie;
  • pré et probiotiques;
  • antispasmodiques;
  • médicaments hormonaux;
  • des analgésiques;
  • les uroantiseptiques;
  • les sédatifs;
  • physiothérapie, y compris UHF, iontophorèse, électrophorèse, inductothermie, etc.
  • Thérapie par l'exercice, y compris les exercices de Kegel;
  • phytothérapie.

Cependant, même les mictions fréquentes sans douleur, qui sont préoccupantes depuis longtemps, ne doivent pas être négligées. Ne négligez pas votre santé, car seule une visite opportune chez le médecin vous aidera à connaître les causes réelles du problème et à vous prescrire un traitement efficace.

Quel médecin contacter

Avec des mictions fréquentes, vous devez contacter le thérapeute et vous soumettre à un premier examen: passer des tests sanguins et urinaires, passer une échographie des voies urinaires. En cas d'insuffisance rénale, il doit être traité par un néphrologue et, en cas de pathologie de la vessie, par un urologue. Le diabète (sucre et non sucre) est traité par un endocrinologue.

Miction douloureuse fréquente chez les femmes: causes et quoi faire

Toute douleur - un signal au corps que tout ne va pas bien. Et si une femme souffre d'une miction douloureuse, elle ne peut en aucun cas ignorer ce symptôme, puisqu'elle peut parler d'une pathologie développée. Quelle est la raison de cet inconfort? Comment s'en débarrasser?

Pourquoi les mictions fréquentes provoquent-elles des douleurs chez les femmes? Troubles du système urinaire

La cause la plus fréquente de mictions fréquentes et douloureuses est une infection qui a provoqué le développement du processus inflammatoire. Parfois, un facteur causant un symptôme, la formation de calculs dans le corps. Les médecins distinguent principalement ces maladies:

  1. La cystite L'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie s'accompagne non seulement de pulsions très fortes et fréquentes, mais également d'une forte urine. Pendant la journée, une femme peut ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen. Parfois, la maladie est grave, compliquée par une hématurie (sang dans les urines), de la fièvre, une détérioration générale de l'état de santé.
  2. Urethrite. Chez les femmes, cette maladie est diagnostiquée beaucoup moins souvent que chez les hommes, mais le beau sexe n'en est pas pour autant immunisé. Si une inflammation s'est développée dans l'urètre, la douleur pendant la miction sera ressentie au tout début du processus.
  3. Pyélonéphrite. Les reins chez les femmes sont très susceptibles à toutes sortes d'infections et sont facilement affectés par la maladie. Le processus inflammatoire est accompagné d'un inconfort sévère dans la région lombaire, d'une forte fièvre, de mictions fréquentes et parfois douloureuses. Le dernier symptôme est généralement caractéristique de la forme chronique de la maladie.
  4. Urolithiase. Les concrétions formées dans la vessie et / ou l'urètre peuvent se déplacer dans le corps. Au moment du mouvement, ils peuvent provoquer une forte attaque de douleur et un désir soudain d'uriner. Pendant la miction, il y a souvent un retard dans le jet lorsque la pierre recouvre la lumière. Parfois, une femme remarque l'apparition de sang dans l'urine si le tartre a endommagé les parois de l'organe.

Les trois premières maladies figurent parmi les causes de mictions fréquentes et douloureuses. Chacune de ces maladies doit être traitée le plus tôt possible: l'infection peut se propager à travers le corps, affectant également d'autres organes. Par exemple, une cystite négligée peut provoquer une pyélonéphrite (infection ascendante) et vice-versa - l'insuffisance rénale est souvent compliquée par une inflammation de la vessie (chemin descendant).

Les problèmes du système urinaire chez les femmes sont principalement associés à de tels facteurs:

  • hypothermie fréquente;
  • mode de vie sédentaire;
  • faible immunité;
  • habitude de supporter des pulsions urinaires;
  • régime alimentaire malsain (manger beaucoup d'aliments trop salés et épicés, frits, en conserve).

Joue également un rôle d'attitude négligente envers leur propre santé. Beaucoup de femmes préfèrent s'auto-traiter, ce qui ne conduit souvent qu'à une aggravation de l'état général du corps. Dans ce contexte, l’infection ne coûte rien de se développer à un rythme accéléré.

MST causant des mictions douloureuses et fréquentes chez les femmes

Il est recommandé de commencer le traitement de toute pathologie du système urogénital avec un diagnostic approfondi, en particulier, il est nécessaire de vérifier si une femme a des infections sexuellement transmissibles.

Causer une miction douloureuse peut:

  1. Chlamydia. Provoqué par la chlamydia. L'infection affecte les organes génitaux, elle peut également toucher les voies urinaires et la vessie. En plus des problèmes de miction, les patients se plaignent souvent de fièvre (jusqu'à 37-37,5 degrés), d'inconfort dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, de brûlures, d'un écoulement mucopurulent avec une forte odeur désagréable. La chlamydia chez les femmes, à son tour, peut déclencher une colite (inflammation du vagin), une cervicite (affection du segment vaginal du col de l'utérus), une endométrite (une maladie de l'endomètre utérin) et certaines autres pathologies.
  2. Gonorrhée Appelé gonocoque genre gentil Neyserias. Dans la forme aiguë, la maladie s'accompagne de mictions très fréquentes et douloureuses, de sécrétions purulentes et muqueuses, d'un inconfort et d'une sensation de brûlure dans la région génitale. Néanmoins, beaucoup de femmes (jusqu'à 70%) ne ressentent aucun symptôme désagréable, car elles ne sont même pas conscientes de la présence de la maladie dans leur corps.
  3. La trichomonase. L'agent causatif de la maladie - Trichomonas. Les hommes sont souvent porteurs de cette maladie: ils ne présentent pas de signes de maladie, mais ils en infectent leurs partenaires. Chez les femmes, la trichomoniase provoque une colpite, une urétrite, ainsi qu'une production de lubrifiant aggravée lors d'un contact sexuel. Le symptôme le plus caractéristique de la maladie - écoulement purulent mousseux du vagin. Les symptômes restants sont typiques de toutes les MST: sensation de brûlure, inconfort, démangeaisons des organes génitaux, mictions fréquentes et douloureuses.

Les femmes qui ont une vie sexuelle active et changent souvent de partenaire sont confrontées aux IST. Le principal facteur contribuant à la transmission est le contact non protégé, qui n'utilisait pas de préservatif.

Miction douloureuse et fréquente: traitement chez la femme

Les mictions fréquentes et douloureuses se prêtent au traitement, l’essentiel est de le commencer à l’heure. L'objectif principal du traitement est l'élimination de la cause. Depuis l'envie accrue d'agir uniquement en tant que symptômes, jusqu'à ce que la maladie principale disparaisse, l'inconfort continuera de tourmenter la femme.

Le traitement est prescrit en fonction du cas spécifique:

  1. En cas de cystite, urétrite, pyélonéphrite, des antibiotiques sont souvent nécessaires. Des préparations à base de plantes sont également prescrites pour favoriser une miction plus active et une diminution de la concentration en urine. Parmi les remèdes populaires, citons l’utilisation de boissons aux fruits à base de canneberge et d’airelles, la consommation de décoctions et infusions à base de plantes (de camomille, de millepertuis, oreilles d’ours) et le réchauffement à la vapeur sèche.
  2. Pour le traitement de la lithiase urinaire, divers médicaments sont utilisés. Si les calculs sont constitués d'acide urique, les produits à base de mélanges de citrate contribuant à la dissolution des calculs sont efficaces. Lorsque les formations de cystine recommandé d'utiliser des sels de magnésium, en réduisant la fréquence des rechutes. Quelquefois, on utilise une thérapie par bris de pierre ou par expulsion de pierre; dans les cas avancés, une intervention chirurgicale est indiquée.
  3. Pour se débarrasser des MST, une femme doit recevoir des antimycotiques, des antihistaminiques, des immunomodulateurs et des vitamines. Une fois le cours terminé, les analyses doivent être répétées.

Pour soulager la douleur, la médecine traditionnelle suggère d’appliquer à l’aine et au bas-ventre un sac de sarrasin rouge ou de sel, une bouteille d’eau chaude, un coussin chauffant ordinaire. Mais la chaleur doit être utilisée avec beaucoup de précaution: dans certains cas, elle contribue encore plus à la propagation de l’infection.

En cas de problèmes de miction, il est nécessaire de commencer le traitement immédiatement: la miction fréquente chez la femme disparaît dès la fin du traitement principal. Si vous ignorez les symptômes, la maladie progressera, ce qui ne fera qu'aggraver l'état du patient. Le symptôme dérangeant est peu susceptible de disparaître de lui-même.

Mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleur

Contenu:

Mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleur

La miction est l'un des nombreux processus sans lesquels le fonctionnement normal de notre corps est impensable. La fréquence des mictions est strictement individuelle, mais sa moyenne est de 6 à 8 fois par jour. Le processus de vidange de la vessie ne doit pas être accompagné de douleur, de démangeaisons ni de brûlures, sinon le risque d'inflammation du système urogénital ou d'autres organes internes est élevé. La tactique d'attente dans ce cas est sans importance: si la miction fréquente chez les femmes souffrant de douleur et que cette douleur ne disparaît pas plus d'une journée, vous devez contacter un gynécologue, qui identifiera et éliminera la cause de la maladie.

La miction stricte n’existe pas, la fréquence des vidanges dépend de nombreux facteurs - le régime de consommation d’alcool, le régime alimentaire, l’intensité du processus métabolique, les caractéristiques individuelles de l’organisme. À différents jours et à différents moments de la journée, la fréquence des mictions est différente, la norme étant de 6 à 8 vidanges le jour et de 0 à 2 la nuit. Une miction fréquente est un excès de la norme qui est confortable pour une femme et qui est caractéristique de son corps. Mais si l'augmentation à court terme ne pose pas de problème particulier, des mictions douloureuses fréquentes pendant deux jours ou plus sont une raison pour consulter un médecin dès que possible.

Causes de la miction fréquente chez les femmes souffrant de douleur

Les causes des mictions fréquentes chez les femmes sont différentes. Elles sont parfois de nature physiologique et ne sont pas dangereuses pour la santé, parfois associées à des processus inflammatoires dans le corps. Ils sont divisés en quatre groupes.

Causes de la miction fréquente chez les femmes souffrant de douleur

  • Pathologie du système génito-urinaire. Les maladies infectieuses inflammatoires sont la cause la plus fréquente de mictions fréquentes et douloureuses. Chez les femmes, le canal urinaire est quatre à cinq fois plus court que celui des hommes et son bord extérieur se trouve à proximité de l'anus. L'infection du rectum pénètre facilement dans l'urètre, pénètre dans la vessie, les uretères et les reins. Les femmes souffrent de maladies infectieuses du système urogénital trois fois plus que les hommes, le plus souvent il s’agit d’une cystite (inflammation de la vessie).
  • Cystite - une miction fréquente est accompagnée d'une sensation de brûlure et de coupure, d'une sensation de vidange incomplète et, au début du processus, d'une incontinence. Avec la progression de la cystite, l'urine devient trouble. Le schéma thérapeutique implique l’utilisation d’antibiotiques et de remèdes à base de plantes en association avec la physiothérapie (iontophorèse, inductothermie et hyperfréquences).
  • Urétrite - les mictions fréquentes sont accompagnées de démangeaisons, de brûlures et de douleurs au début du processus; elles n'affectent en rien l'état général; par conséquent, une visite inopportune chez le médecin est souvent observée. Pour le traitement, les antibiotiques sont utilisés pour détruire l’infection et les probiotiques pour restaurer la microflore vaginale.
  • Pyélonéphrite - les mictions fréquentes sont accompagnées de douleurs douloureuses, irradiant dans le bas du dos et aggravées par temps froid. Avec la pyélonéphrite chronique, la température augmente, des nausées apparaissent, la douleur augmente pendant la miction. Le traitement est effectué à l'aide de médicaments antibactériens, d'antispasmodiques et d'analgésiques.
  • Urolithiase - mictions fréquentes accompagnées de douleurs causées par le passage de sable dans l'urètre. Il irrite les muqueuses et provoque l'apparition de sang dans les urines. Accompagné de douleurs dans la région sus-pubienne, de fortes impulsions, d'une sensation de vidange incomplète de la vessie. Le traitement implique l'utilisation de méthodes médicales, physiothérapeutiques et chirurgicales.

Outre les maladies ci-dessus, des douleurs abdominales, des mictions fréquentes chez la femme provoquent une faiblesse ou une hyperactivité de la vessie, des maladies gynécologiques, des maladies de l'utérus, l'utilisation d'un certain nombre de produits, une hypothermie et des lésions mécaniques.

Mictions fréquentes chez les femmes de cause douloureuse

La fréquence des mictions est une affaire purement individuelle, qui dépend pour la plupart du mode de vie, de la structure anatomique et de la présence de maladies chroniques. La fréquence et la quantité d'urine peuvent varier non seulement au cours de la vie, mais même au bout de quelques jours et de manière très significative. Cela peut être dû à la fois à l'état pathologique et à la variante de la norme physiologique.

Quelles maladies peuvent être suspectées si la miction fréquente est accompagnée de douleur? Vaut-il la peine de sonner l'alarme, si l'urination est fréquente chez les femmes sans douleur? Comment est le diagnostic? Celles-ci et d’autres questions que vous trouverez ci-dessous.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Les envies fréquentes d'aller aux toilettes peuvent être le résultat de trois groupes de facteurs:

  • Maladies du tractus urinaire ou pathologie systémique;
  • Changements naturels du statut hormonal de la femme;
  • Réaction normale du corps aux boissons, aux aliments ou à l'activité physique.

Mictions fréquentes causées par la maladie

Le plus souvent, le régime urinaire change en raison de maladies du système urinaire, telles que l'urétrite, la cystite, la pyélonéphrite et l'urithiase (en option, la diurèse saline). Toutes ces pathologies sont interdépendantes et peuvent, en l’absence de traitement opportun, se causer mutuellement. Par exemple, si l’urétrite apparaît pour la première fois, puis la pyélonéphrite, on parle alors d’infection en amont. Si, au contraire, les médecins disent une infection descendante. Ce groupe de maladies se caractérise non seulement par des mictions fréquentes, mais également par des sensations douloureuses au cours du processus, dont l'intensité dépend de la gravité de la maladie inflammatoire.

  1. L'uréthrite est une inflammation de l'urètre - l'urètre. Cela peut résulter d'une contamination microbienne (en particulier lors de la surfusion) et de facteurs mécaniques, par exemple lorsque vous portez des sous-vêtements inconfortables et / ou synthétiques. En fait, l'urétrite cause des mictions douloureuses plutôt que fréquentes. Toutefois, plus le patient en souffre, plus son urine sera concentrée et plus il sera difficile d'uriner. Ainsi, des visites plus fréquentes aux toilettes ont plus de chances d'être préventives. En outre, dans le traitement de l'urétrite, les médecins recommandent une consommation d'alcool abondante, qui augmente également le nombre de personnes qui ont envie d'uriner.
  2. Cystite - inflammation de la vessie - la cause la plus fréquente de miction fréquente, qui s'accompagne également de douleur et de coupures. La cystite est courante chez les femmes en raison du fait qu'elles ont un urètre court et que l'infection pénètre très rapidement dans les organes situés en amont. En fonction de la gravité de la maladie, le besoin d'aller aux toilettes peut se produire même avec une petite vessie pleine. Souvent, les femmes se plaignent d'être littéralement «goutte à goutte». Cela est dû à une irritation douloureuse des parois de la vessie. Au fil du temps, la cystite chronique peut provoquer une faiblesse des parois musculaires ou leur épaississement.
  3. La pyélonéphrite est une maladie rénale de nature inflammatoire dont l'un des symptômes est les mictions fréquentes, ainsi que la fièvre, la fièvre et d'autres. Des envies fréquentes d'aller aux toilettes peuvent être très inconfortables. De plus, la femme souffre de douleurs dans la région lombaire.
  4. La lithiase urinaire ou la diurèse saline - dans ce cas, l'envie d'aller aux toilettes devient plus fréquente pendant l'exercice, les secousses, sur la route. Parfois, des calculs peuvent bloquer les uretères ou l'entrée de l'urètre, ce qui crée un inconfort supplémentaire pendant la miction - cela s'arrête, même si la vessie n'est pas encore vide.

Puisque tout est interconnecté dans le corps, la miction peut également devenir plus fréquente sous l'influence de maladies d'autres organes et systèmes, et pas seulement urinaire. Par exemple, des problèmes gynécologiques obligent les femmes à avoir des envies de toilette régulières.

  1. Fibromes utérins - Tumeur bénigne de la cavité ou des parois de l'utérus, à cause de laquelle ces dernières, de plus en plus grandes, exercent une pression sur la vessie. Le sentiment d'inconfort qui en résulte incite une femme à aller aux toilettes plus souvent, car subjectivement, une telle pression est perçue comme une envie pressante d'uriner. Un fibrome pendant longtemps peut ne pas être accompagné de symptômes. Il est donc extrêmement important de consulter un médecin dès que vous remarquez une augmentation du nombre de visites aux toilettes. Cela permettra peut-être de diagnostiquer la tumeur aux stades précoces et d’effectuer un traitement qui permettra de préserver l’utérus.
  2. L'omission de l'utérus se produit pour de nombreuses raisons. Cependant, elle n'est pas toujours détectée à temps. Les symptômes qui accompagnent l'omission sont initialement de nature subjective: sensation de corps étranger dans le vagin, inconfort dans le pelvis, etc. Les mictions fréquentes permettent aux médecins de se concentrer sur le problème et de l'identifier rapidement. L'omission de l'utérus ne nécessite une intervention chirurgicale que dans les cas avancés, elle est résolue au début par des exercices spéciaux et un massage.

Des envies fréquentes "de petite taille" peuvent être des signes de diabète.

  1. Diabète sucré - violation du métabolisme du glucose, pouvant être due à un faible taux d'insuline ou à un manque de sensibilité des cellules à celui-ci. L'un des principaux symptômes du diabète est une forte soif et, par conséquent, des mictions fréquentes.
  2. Le diabète non sucré est un déséquilibre hormonal qui se manifeste par l'incapacité du corps à retenir l'eau.

Mictions fréquentes en raison de changements hormonaux

Parfois, la miction devient plus fréquente, cependant, elle est considérée comme la norme. Cela est dû aux modifications du fond hormonal chez les femmes, qui se produisent pendant la grossesse et pendant la ménopause.

Une envie fréquente d'aller aux toilettes est l'un des signes indirects de la grossesse. Au début, ils ne sont pas liés à des causes physiques, car l'utérus n'est pas encore élargi. Les mictions fréquentes au cours du premier trimestre sont dues au fait que l'utérus et la vessie sont situés côte à côte et que l'irrigation sanguine accrue et l'innervation d'un organe en capturent un autre. Dans le cas du système urinaire, cela se manifeste par une augmentation du besoin de toilettes.

Mictions fréquentes en tant que variante de la norme

Dans la plupart des cas, l’augmentation de la formation d’urine est associée à des modifications du régime hydrique. Plus une femme boit de liquide, plus elle ressentira le besoin d'aller aux toilettes, ce qui est normal. Le café, les compotes et les boissons aux fruits ont un effet diurétique important. Par ailleurs, il convient de mentionner l'alcool, qui contribue à la violation de l'échange d'eau. Même de petites quantités d'alcool peuvent augmenter la miction et provoquer un gonflement.

La variante de la norme est considérée uniquement dans les cas d'urination fréquente sans douleur.

Symptômes associés à une augmentation de la miction chez les femmes

En plus des appels fréquents aux toilettes, une femme peut se plaindre de:

  • Douleur et crampes pendant la miction;
  • Fièvre, frissons et symptômes de malaise général et d'intoxication;
  • Douleur dans la région lombaire, y compris insupportable, nécessitant des soins médicaux immédiats;
  • Saignements utérins non liés au cycle menstruel, ainsi qu'à la dysménorrhée;
  • Gêne dans la région pelvienne, sensation de corps étranger, etc.

Diagnostic de mictions fréquentes chez la femme

Le diagnostic des causes de toute plainte commence par la collecte de l'anamnèse et l'examen externe du patient. Le médecin peut ainsi révéler le gonflement afin de recueillir des informations sur le mode de vie du patient. En règle générale, cela ne suffit pas et le spécialiste prescrit les tests suivants à la femme:

  • Un test sanguin - indique si le corps de la femme a un foyer d’inflammation. Grâce à un test sanguin de routine, il est possible de déterminer de manière fiable si un médecin traite une infection ou non.
  • Analyse biochimique du sang - montre les marqueurs des reins - le niveau d'urée, d'acide urique et de créatinine. Si ces chiffres sont supérieurs à la normale, il est fort probable qu'il s'agisse d'une pyélonéphrite ou d'une lithiase urinaire. Le test sanguin biochimique est également un diagnostic du diabète. L'un des indicateurs est le niveau de glucose dans le sang.
  • Analyse clinique de l'urine - la phase la plus importante de l'enquête. Sur la base de ses résultats, il est possible de déterminer la présence d’une inflammation dans la vessie ou les reins. Dans ces cas, les leucocytes et même les érythrocytes (sang) sont détectés dans les urines. Indique certaines pathologies et protéines dans l'urine, qui normalement ne devraient pas être là. Le mucus et le sel amènent le médecin à suggérer une lithiase urinaire ou son stade initial - la diurèse au sel. La microscopie des résidus vous permet même de déterminer le type de sels afin de corriger correctement le régime alimentaire du patient.
  • Échographie des organes pelviens. Il est nécessaire de vérifier l'état des reins, des uretères, de la vessie, ainsi que de l'utérus et des ovaires.
  • Frottis gynécologique - Les infections sexuellement transmissibles peuvent provoquer des mictions fréquentes, pouvant même être douloureuses. En outre, un certain nombre d'infections urogénitales provoquent une inflammation des systèmes urinaire et reproducteur.

Mictions fréquentes chez les femmes: traitement

Si les mictions fréquentes ne constituent pas une variante de la norme et qu’elles nécessitent une correction, le traitement vise à éliminer le facteur étiologique - la maladie qui l’a provoquée.

Le traitement antibiotique le plus couramment prescrit consiste à éliminer une infection bactérienne ou une invasion de protozoaires. Il est recommandé de boire des antifongiques et des probiotiques avec des antibiotiques. Si une femme est sujette à des allergies, le médecin prescrit des antihistaminiques en même temps que le traitement principal.

Si le problème est associé à des sels ou des calculs dans les reins, le néphrologue prescrit des moyens spécifiques pour modifier l’acidité de l’urine. Habituellement, ces préparations contiennent des sels ou sont basées sur des extraits de plantes. En fonction de la composition des calculs, le pH de l'urine varie de sorte que les calculs se dissolvent le plus rapidement possible et sortent naturellement avec l'urine.

Si des mictions fréquentes sont associées aux spécificités de l'alimentation ou du régime hydrique, il n'est pas nécessaire de changer quelque chose. Une exception ne peut être que l'abus de boissons alcoolisées, qui devrait être abandonné.

L'envie d'uriner, à la ménopause, se transmet par un traitement hormonal approprié.

Miction régulière associée à la grossesse, n'a pas besoin de correction.

Mictions fréquentes pendant la grossesse

Il est courant de se rendre fréquemment aux toilettes pendant la grossesse, de sorte que cette affection ne nécessite aucune correction médicale. Au premier trimestre, ceci est associé à une augmentation de la circulation sanguine et à une innervation dans la région des organes pelviens, ainsi qu’aux sensations subjectives de la femme.

Au deuxième trimestre, la fréquence des pulsions diminue quelque peu, à mesure que le corps se reconstitue progressivement dans un nouvel état et s’adapte.

Au troisième trimestre, la croissance rapide de l'utérus commence, ce qui exerce une pression physique sur la vessie. Cela provoque des mictions fréquentes, qui ne s'accompagnent toutefois pas de sensations douloureuses.

Malgré le fait que le besoin fréquent de se rendre aux toilettes pendant la grossesse soit la norme, il est important de respecter les règles d'hygiène afin de ne pas provoquer d'inflammation de la vessie ou d'urétrite. Il est également nécessaire de surveiller le régime des eaux. Si, lorsqu’une femme reçoit 2 litres d’eau, elle développe un œdème, le médecin peut limiter la consommation de liquide à un litre et demi, voire 1 litre d’eau par jour. Dans ce cas, il convient de refuser les produits salés et fumés et autres plats pouvant provoquer la déposition de sels dans les reins, ainsi qu'une soif accrue.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur, causes de l'urgence

Souvent, les femmes commencent à souffrir d’un problème tel que le besoin constant et indolore de se rendre aux toilettes «de façon modeste». Cela peut indiquer à la fois la présence d'une maladie et une condition physiologique particulière. En médecine, ce phénomène s'appelle la pollakiurie. Et pas toujours avec ces symptômes, les femmes vont chez le médecin, ne le considérant pas comme un problème particulier. Nous découvrons donc en détail les causes possibles des mictions fréquentes chez les femmes sans douleur.

Quelles sont les raisons de la miction fréquente sans douleur chez les femmes?

Ce problème délicat est un phénomène fréquent à notre époque, auquel les femmes sont confrontées dans leur vie. Si pendant la journée aller aux toilettes est de 10 à 13 fois, cela est considéré comme la norme. L’anxiété devrait entraîner des visites plus fréquentes dans cette institution, en particulier lors de l’apparition de douleurs dans le bas-ventre.

Mais dans l’ensemble, chaque organisme est individuel et la quantité de miction dépend de nombreux facteurs.

Et avec la présence simultanée avec des visites fréquentes aux toilettes des symptômes suivants, nous pouvons parler du développement de processus pathologiques:

  1. Vider la vessie s'accompagne de douleur et d'une sensation de brûlure ou de démangeaisons dans l'urètre.
  2. Une petite quantité d'urine excrétée.
  3. Violation du mode de vie habituel, inconfort.

L'absence de pathologies dans le corps sera indiquée par les facteurs suivants en urinant fréquemment:

  • si vous avez bu beaucoup de liquide;
  • si vous prenez des diurétiques et d’autres médicaments qui vont souvent aux toilettes;
  • si vous buvez des infusions aux herbes ou des décoctions qui ont un effet diurétique prononcé;
  • si vous avez atteint la ménopause ou si vous êtes vieux;
  • si vous êtes stressé ou inquiet.
  • pendant la grossesse et l'hypothermie.

Le développement de toute maladie peut également provoquer une envie fréquente d'aller aux toilettes.

Quelles maladies indique

Ces symptômes surviennent lors du diabète sucré, lorsque les taux de sucre dans le sang sont élevés et pendant longtemps. Même cette pathologie s'accompagne d'une sensation de soif, obligeant une femme à boire beaucoup et, par conséquent, à fréquenter les toilettes.

La forme aiguë de la cystite présente également des symptômes similaires, mais avec des douleurs dans le périnée et la vessie, ainsi que des particules de sang dans les urines. Les mêmes manifestations de la maladie se présentent sous forme chronique, dont la cause est E. coli.

Avec la pyélonéphrite, vous allez non seulement fréquenter les toilettes, mais vous ressentez également une douleur douloureuse. Une autre maladie entraînera une faiblesse générale, des frissons, des nausées et de la fièvre.

Des troubles de la neurologie, tels que le dysfonctionnement des muscles pelviens, se produisent également de manière modeste dans la régularité des déplacements aux toilettes. Cela est dû à l'apparition de problèmes d'innervation musculaire qui régissent la vidange de la vessie.

La formation de lithiase urinaire conduit également à la miction fréquente, car ils augmentent.

De telles manifestations accompagnent souvent des maladies du système cardiovasculaire, aggravées la nuit. Un œdème peut survenir pendant la journée.

Une pathologie gynécologique courante, qui oblige à aller souvent aux toilettes, est considérée comme un fibrome utérin chez la femme après 35 ans, en particulier sous sa forme négligée. Les jeunes filles peuvent présenter des symptômes similaires avec une vaginite, des MST et d'autres problèmes similaires.

Important: le manque de traitement en temps voulu des symptômes apparus peut entraîner le développement d’une maladie chronique et entraîner de graves conséquences pour l’organisme tout entier.

En raison de maladies chroniques du système urinaire, une insuffisance rénale peut se développer, entraînant des envies fréquentes d'aller aux toilettes.

En cas de blessures graves à la colonne vertébrale, un problème similaire peut également survenir.

Toute infection des organes génitaux peut entraîner des mictions fréquentes pendant le jour et la nuit, même un muguet banal.

Mesures de diagnostic

L’apparition de l’envie constante d’uriner d’une femme devrait, plus que d’habitude, lui donner une raison de se rendre pour commencer un urologue, qui, si nécessaire, enverra un rendez-vous avec un gynécologue, un endocrinologue, un neurologue et un oncologue.

Tous ces spécialistes vont interroger le patient, examiner et prescrire des méthodes de diagnostic:

  1. Pour la détection des processus inflammatoires et de la glycémie, la numération globulaire est complète.
  2. Don de sang pour les indicateurs biochimiques - urée, créatine et acide urique. Cette analyse montre des anomalies dans la région des reins.
  3. Par l'analyse de l'urine est jugée sur la présence ou l'absence de maladies inflammatoires de la nature dans le système urinaire.
  4. Le sang des marqueurs tumoraux nous permet de déterminer le développement de tumeurs malignes.
  5. Les femmes de plus de 45 ans se voient prescrire un don de sang pour que les hormones déterminent leur niveau.

Études d'un frottis vaginal effectuées par un gynécologue pour déterminer la présence d'infections urogénitales. Tous ces tests de laboratoire sont nécessaires pour poser le bon diagnostic, ce qui vous permettra de choisir les médicaments nécessaires pour vous débarrasser du problème.

Période de gestation et mictions fréquentes

Pendant la grossesse, l’envie de se rendre «petit à petit» aux toilettes est considérée comme l’un des compagnons constants de cette période de la vie de la femme. Mais il y a des cas où on peut parler de développement d'un processus inflammatoire.

Voici les principaux facteurs qui affectent le travail et l'état du système urinaire de la future mère:

  • changements hormonaux majeurs;
  • diminution du tonus musculaire situé dans la région des organes urinaires;
  • augmentation de l'activité rénale due à l'augmentation des besoins corporels;
  • une augmentation du sang et des liquides dans le corps d'une femme enceinte;
  • la croissance de l'utérus;
  • la présence de liquide amniotique à renouvellement constant;
  • problème sous la forme de rétention d'eau dans les tissus;
  • au troisième trimestre, les reins du bébé commencent à fonctionner dans le ventre de la mère;
  • abaisser le fœtus plus près du bassin avant l'accouchement, ce qui exerce une pression supplémentaire sur la vessie.

Une autre raison de l'urgence fréquente chez les femmes enceintes peut être une abondance de plats tranchants, salés et à base de viande, ainsi qu'une carence en fer, rendant les muqueuses vulnérables et rapidement irritées.

Causes de maladie la nuit

Les mictions fréquentes la nuit sont principalement dues à une inflammation des reins ou de la vessie, ainsi qu’à une néphrose due à un métabolisme protéique inadéquat.

Les lésions infectieuses peuvent également causer des symptômes inconfortables la nuit:

  1. Maladies vénériennes.
  2. Tuberculose des reins.
  3. Paludisme

Le développement du problème de l'insuffisance cardiaque chronique se développe en raison de la stagnation du sang et de la perturbation du système urinaire. Quand une personne ment, l'approvisionnement en sang des reins augmente, ce qui contribue à une plus grande élimination de l'urine.

En raison du fait que les organes ne remplissent pas leur fonction, en raison de la fréquence accrue des mictions, la charge sur les reins est réduite.

Si la cause du problème réside dans l'insuffisance cardiaque, des symptômes supplémentaires tels que gonflement des bras et des jambes, essoufflement, respiration sifflante dans les poumons, toux du cœur et transpiration accrue apparaîtront.

Méthodes de traitement des mictions fréquentes chez les femmes

Le schéma thérapeutique est prescrit en fonction du diagnostic posé sur la base des examens effectués. Par exemple, la cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite sont traitées à peu près de la même façon, en prescrivant un traitement antibiotique de 10 jours, en éliminant l'inflammation, y compris les remèdes qui renforcent l'immunité et en restaurant la microflore urogénitale.

Les médicaments antibactériens soulagent et des maladies sexuellement transmissibles. Il est important de les choisir correctement. Les visites fréquentes aux toilettes à la ménopause sont ajustées sous THS.

Les préparations pour abaisser le taux de sucre dans le sang ont un effet curatif sur la maladie du sucre. Les pierres de la vessie sont éliminées par thérapie par ondes de choc, dissolvant les petits cailloux et les enlevant sans conséquences graves.

Médecine traditionnelle

Excellents remèdes éprouvés et populaires pour se débarrasser du problème. Par exemple, afin d’éliminer le plus tôt possible les microorganismes nuisibles, il est recommandé de boire beaucoup au cours de la journée - jusqu’à 3 litres d’eau, et mieux que les boissons à base de plantes.

Les cynorrhodons, les feuilles de myrtille et l'achillée millefeuille combattent l'heurite contre la cystite avec uréthrite. Healing capacits possède une collection de camomille, de bourgeons de peuplier noir et de menthe poivrée avec prêle. Préparer un bouillon de guérison est simple - versez de l'eau bouillante (1 tasse) avec quelques cuillères à soupe de récupération et laissez reposer pendant quelques heures.

Un produit efficace qui élimine les toxines et le sable du corps est la pastèque, qui a également un effet diurétique prononcé.

Le niveau d'hormones au début de la ménopause aide à normaliser les gouttelettes de bore dans l'utérus ou le pinceau rouge.

Mais avec toute l'utilité des recettes ci-dessus, il n'est pas conseillé de vous prescrire un médicament - contactez un spécialiste qui sélectionnera correctement l'ordonnance souhaitée et vous prescrira la posologie adaptée à votre cas particulier.

Mesures préventives

Pour éviter le développement de pathologies telles que la pollakiurie et d’autres maladies possibles, il vous suffit de suivre certaines recommandations:

  • l'hygiène de base des organes génitaux externes en premier lieu;
  • un examen en temps voulu, c'est-à-dire régulier, permettra de détecter le problème dans son germe;
  • la consommation excessive de boissons alcoolisées conduit à la déshydratation, il convient donc de les abandonner;
  • respect du régime d'alcool;
  • avec le diabète diagnostiqué, vous devrez adapter votre régime alimentaire;
  • Ne laissez pas l'hypothermie, toujours s'habiller pour le temps.

Et prendre des diurétiques, et d’autres médicaments pour se débarrasser du problème de torture, n’est possible qu’avec la nomination de leur médecin traitant. En suivant ces règles simples, vous vous sentirez toujours bien et fière allure. Santé à vous et à vos proches!

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Des mictions fréquentes chez les femmes peuvent survenir pour des raisons physiologiques et pathologiques: En fonction de la maladie qui a provoqué le trouble, le médecin vous prescrit un traitement.

Qu'est-ce qui est considéré fréquent?

Au cours de la journée, 160 à 180 ml d'urine primaire se forment dans les reins. Il comprend l’eau, les sels, le sucre, l’acide urique, etc. Mais en 24 heures, un adulte n'alloue que 1,5 litre d'urine. Cela est dû à l'absorption d'eau et d'autres composants dans le sang humain lors de la filtration secondaire.

La quantité de miction produite par chaque femme est individuelle, en fonction de l'âge, des caractéristiques physiologiques, du climat et des habitudes alimentaires. Le taux moyen est de 3-9 vidages par jour. Ils devraient être sans douleur. Avec un excès constant de l'indicateur, un désir très fréquent, on peut parler d'une déviation.

Débit simple - 200-300 ml de liquide. Avec des mictions fréquentes chez les femmes, les pertes se produisent par petites portions. Cependant, dans certains cas, la quantité d'urine reste normale ou la miction est abondante. Dans ce cas, l'écoulement peut être involontaire et douloureux.

Dépend du moment de la journée

La plupart des mictions surviennent pendant la journée. Assurez-vous de visiter les toilettes le matin et le soir avant de vous coucher.

La nuit, la femme ne doit pas être vidée plus d'une fois. Si la quantité de miction dépasse ce montant, il s'agit d'une violation. La déviation s'appelle la nycturie.

Raisons

Des mictions fréquentes chez les femmes peuvent survenir pour des raisons physiologiques ou en relation avec le développement de diverses maladies. Le premier cas est sans danger et sans douleur, et le second nécessite une assistance médicale.

Le plus souvent, une augmentation du nombre de mictions douloureuses est associée à des pathologies du système urinaire.

La cystite

Lorsque la maladie enflamme la membrane muqueuse de la vessie. La cystite s'accompagne de symptômes tels que la pollakiurie, des brûlures et des douleurs dans l'urètre, une augmentation de la température corporelle, une sensation de vidange partielle de la vessie. Il y a de fréquentes visites aux toilettes avec la libération d'une petite quantité d'urine. Dans les cas avancés, l'urine est excrétée dans le sang et le pus.

Urolithiase

L'urolithiase s'accompagne d'un écoulement de sang et de fortes douleurs dans le bas de l'abdomen et dans l'urètre. Dans certains cas, le jet d’urine peut cesser brutalement, mais la sensation de vidange complète sera absente.

Lorsque les calculs de la maladie peuvent être dans différentes parties du système urinaire. Mais les visites fréquentes aux toilettes ne sont observées qu’avec la localisation des dépôts dans la bulle.

Urétrite

La maladie se caractérise par une inflammation du canal urinaire, qui survient à la suite de

agents pathogènes. L'uréthrite est accompagnée de mictions fréquentes, de démangeaisons importantes, de douleurs et d'une sensation de brûlure dans l'urètre. Des sensations désagréables sont observées au tout début du processus. Dans de rares cas, le mucus est sécrété.

Pyélonéphrite

Lorsque la pyélonéphrite sous l'influence d'agents pathogènes enflamme le système rénal pelvis-pelvis. Les mictions fréquentes sont observées uniquement sous forme chronique. En outre, la maladie s'accompagne de maux de dos, d'une température corporelle élevée, de frissons, d'inclusions de mucus et de pus dans les urines.

Dans la forme aiguë, des symptômes tels que des nausées et des vomissements, de graves frissons, une augmentation de la température corporelle jusqu'aux points critiques, une douleur intense au dos et l'apparition de sang et de pus dans les urines se produisent.

Autres maladies

D'autres maladies peuvent également conduire à la pollakiurie:

  1. Atony de la vessie. Accompagné d'un ton affaibli des murs de l'organe interne.
  2. Vessie hyperactive. En raison de la pathologie du système urinaire, l'activité des récepteurs nerveux augmente, ce qui conduit à la pollakiurie.
  3. Maladies des organes génitaux féminins. Les fibromes utérins délabrés commencent à exercer une pression sur la vessie, ce qui affecte la fréquence des vidanges. Une situation similaire se produit lorsque l'utérus est omis, accompagné du déplacement des organes internes.
  4. Calculs rénaux, insuffisance rénale et autres pathologies de l'organe interne.
  5. Pathologie du système endocrinien. Le sucre et le diabète insipide causent des problèmes urinaires. Dans le premier cas, la pollakiurie est associée à une augmentation du taux de glucose dans le sang, dans le second cas, à une violation de l'équilibre hormonal du corps.
  6. Maladies du système cardiovasculaire. Avec les pathologies du coeur et des vaisseaux sanguins, il y a une accumulation de liquide pendant la journée, ce qui conduit à des mictions fréquentes la nuit (une nocturie se développe).
  7. Maladies de l'appareil reproducteur. Avec le muguet, la chlamydia, la trichomonase, la gonorrhée, la pollakiurie peuvent survenir. Cela s'explique par la proximité des systèmes sexuel et urinaire qui affectent le travail de chacun.
  8. Inflammations avec le froid. Après l'hypothermie, il peut y avoir divers problèmes avec les voies urinaires, ce qui nécessite un traitement urgent.

Causes physiologiques

Les causes physiologiques de la pollakiurie chez les femmes comprennent:

  • l'utilisation de grandes quantités de fluide;
  • l'hypothermie;
  • abus de caféine;
  • thérapie diurétique;
  • prendre des diurétiques naturels.

Des mictions fréquentes sont observées après, pendant et avant les règles, lors de la ménopause et après les rapports sexuels. La cause peut être diverses infections.

Raisons psychologiques

La névrose, les troubles psychosomatiques et le stress entraînent une privation d'oxygène des cellules du corps. Cet écart a diverses conséquences. Des mictions fréquentes peuvent se développer sur les nerfs.

La grossesse

Les mictions fréquentes pendant la grossesse sont normales. Lors de la naissance d'un enfant, une modification des niveaux hormonaux se produit, le métabolisme est perturbé, le volume de sang en circulation augmente. Tout cela entraîne une augmentation de la charge sur le système urinaire. Cependant, la pollakiurie atteint son apogée au dernier trimestre de la grossesse, lorsque le fœtus de l'utérus exerce une pression sur tous les organes internes.

Pour les femmes enceintes, les visites fréquentes aux toilettes la nuit sont considérées comme normales. Un écoulement spontané d'urine peut également se produire lorsque vous toussez, riez, etc. Ce n'est pas non plus une déviation. Après la naissance, la pollakiurie passe. Il peut être observé dans la première fois après l'ovulation.

Symptômes supplémentaires

Pour des raisons physiologiques dues à des mictions fréquentes, il n’ya pas de signe supplémentaire. En cas de problème lié à la maladie, la vidange peut être accompagnée de plusieurs symptômes supplémentaires. Ceux-ci comprennent:

  1. Douleur abdominale basse et voies urinaires. La douleur aiguë et pénétrante est plus souvent observée. Rarement lors de la vidange, tire l'abdomen.
  2. Vidange incomplète de la vessie. Le sentiment peut être subjectif (selon les sensations) ou vrai.
  3. Écoulement blanc et sang dans l'urine. Avec la forme en cours de la maladie manifeste en grandes quantités.
  4. Désir sexuel réduit. Observé avec une inflammation du système génito-urinaire.
  5. Incontinence urinaire. Il se produit avec un certain nombre de maladies.
  6. Constipation, ballonnements, diarrhée.
  7. Douleur au bas du dos. Se produire avec des maladies neurologiques.
  8. Complexe de symptômes néphrologiques. Avec les pathologies du rein, apparaissent les symptômes caractéristiques de ces anomalies - faiblesse, nausées et vomissements, démangeaisons, crampes et brûlures, convulsions, température corporelle élevée.
  9. Type endocrinien symptomatique complexe. Il comprend la polyurie, la polyphagie, la polydipsie, un changement brutal du poids corporel.

Miction fréquente chez les femmes souffrant et sans douleur: causes, comment elle est traitée. Une femme peut-elle passer ses mictions fréquentes?

Il est impossible de nommer un chiffre spécifique, combien de fois une personne devrait aller aux toilettes.

Tous individuellement, en fonction de la quantité de liquide que vous buvez, du niveau de métabolisme.

Mais quand est-il utile de sonner l'alarme?

Après tout, une miction fréquente peut être une variante de la norme, également un symptôme de nombreuses maladies.

Cet article décrit les causes principales, les méthodes de diagnostic et le traitement de cette affection.

Qu'est-ce que la polyurie?

La quantité d'urine dépend de nombreux facteurs. Le premier d'entre eux est l'apport liquidien. Plus une personne boit, plus elle va souvent aux toilettes.

Mais cette connexion n'est pas toujours tracée. Les situations stressantes, l'hypothermie, les changements hormonaux, les maladies infectieuses affectent la formation de l'urine.

En médecine, il existe un terme spécial - polyurie, il décrit cette condition. Chez les femmes, les mictions fréquentes se produisent avec et sans douleur. La gêne ressentie pendant le trajet aux toilettes doit être alertée, car elle évoque des maladies du système urinaire.

Un besoin urgent de consulter un médecin si:

• Il y a une sensation de brûlure, des démangeaisons, une douleur sur le fond de la polyurie.

• L'urine est trouble ou il y a des impuretés dans le sang, du pus.

• sensation de vidange incomplète de la vessie.

• L'état de santé général se dégrade: fièvre, transpiration, personne apathique, affaiblie.

• Une douleur dans le bas du dos, au-dessus du pubis, indique une inflammation des organes internes.

Les principales causes de mictions fréquentes chez les femmes

La polyurie indolore s'observe non seulement dans les maladies, mais peut aussi être une réaction du corps à l'influence de l'environnement.

Causes communes:

• Une consommation excessive d'alcool augmente la charge sur les reins, ce qui entraîne des visites plus fréquentes aux toilettes. Dans le corps, il y a une circulation de fluide, car la quantité d'urine dépend de l'utilisation de l'eau. Ces valeurs sont directement liées.

• Certains aliments ont un effet diurétique: concombres, pastèques, café, thé, canneberges. Parce que vous devez prendre en compte leurs effets sur le corps.

• L’alcool, en particulier la bière, conduit à la déshydratation.

• Les médicaments, les diurétiques améliorent la formation d’urine, c’est leur action directe.

• Le thé pour perdre du poids élimine l'excès de liquide du corps, de sorte que la fille perd quelques kilos.

• Le stress, l’anxiété, la surmenage nerveuse augmentent par réflexe la fréquence des pulsions aux toilettes.

• À l’âge avancé, l’élasticité et les propriétés fonctionnelles du système urinaire se détériorent. Cela conduit à des mictions fréquentes chez les femmes, ce qui se produit avec et sans douleur.

• grossesse. Déséquilibre hormonal, augmentation de la taille de l'utérus affecte le fonctionnement des reins. Au troisième trimestre, le fœtus devient assez gros, il serre la vessie, car pendant cette période, le désir d'aller aux toilettes apparaît plus souvent. S'il n'y a pas de symptômes supplémentaires, l'urine n'est pas modifiée, l'état général n'est pas perturbé, vous ne devez pas paniquer. Mais pour la prévention, il est recommandé d'avertir le médecin de cette situation, de passer une analyse d'urine, du sang pour du glucose. En effet, le diabète se manifeste souvent pendant la grossesse.

Si la polyurie est accompagnée de douleur, sensation de brûlure, fièvre, les maladies suivantes doivent être suspectées:

• vessie réactive.

• Sucre ou diabète insipide.

• myome ou prolapsus de l'utérus.

• Maladies inflammatoires des organes génitaux féminins.

Les causes les plus courantes de miction fréquente accompagnée de douleur chez les femmes doivent être examinées en détail, car les symptômes supplémentaires aideront à poser le bon diagnostic.

La cystite

La maladie survient après une hypothermie, la grippe, la rougeole, la rubéole, avec un système immunitaire affaibli. Les manifestations classiques sont des mictions fréquentes et douloureuses, une sensation de brûlure, une vidange incomplète. Aller aux toilettes n'apporte pas de soulagement, vous voudrez peut-être recommencer après quelques minutes. L'urine finit par devenir trouble. Dans le traitement de la cystite à l'aide d'agents antibactériens et antimicrobiens, uroseptiki. Montrant bain chaud à la camomille, la sauge, le tilleul. Il est recommandé d'augmenter la quantité de liquide afin d'éliminer l'infection de la vessie.

Urétrite

Le tableau clinique rappelle la cystite, sauf que les sensations de brûlure et de douleur sont plus prononcées au début de la miction. Sur la base de la plainte, il est difficile de faire la distinction entre ces deux maladies. Seules des recherches supplémentaires aideront à établir un diagnostic précis. Le traitement de l'urétrite comprend des antibiotiques, des antiseptiques et des anti-inflammatoires.

Pyélonéphrite

La réaction inflammatoire est souvent localisée d'un côté. Une femme constate une douleur sourde au bas du dos, une polyurie avec mélange de pus, de fièvre, de nausées. L'état général empire. Au fil du temps, l'hypertension artérielle se joint. Après avoir déterminé la sensibilité aux antibiotiques, un traitement spécifique est prescrit.

Urolithiase

Chez les femmes, une miction fréquente avec ou sans douleur est observée lorsqu'une pierre est localisée dans la vessie. Si elle est située plus haut, au contraire, l'urine n'est pas excrétée, car la lumière de l'uretère est obstruée. Une des caractéristiques de la maladie est l'augmentation de la douleur après l'effort, le vélo, la moto, une voiture sur une route accidentée. La pierre se déplace dans la lumière de la bulle, ce qui provoque un inconfort. La douleur est localisée au-dessus du pubis, donne à l'entrejambe. Une autre particularité est le flux intermittent d'urine. La miction cesse, bien que la vessie ne soit pas complètement vide. Le médecin choisit la tactique de traitement après un examen approfondi, la visualisation des calculs. Si la taille est petite, un traitement conservateur est possible. Pierres coralliennes, inefficacité des médicaments - indications chirurgicales.

Vessie réactive

Cet organe a sa propre innervation, en violation des structures du système nerveux central, les impulsions irritent trop souvent la couche musculaire de la vessie. Une telle hyperréactivité se manifeste chez les femmes ayant des mictions fréquentes avec ou sans douleur. Les médicaments de choix sont des sédatifs, des sédatifs.

Maladies gynécologiques

Dans le bassin se trouvent les organes du système reproducteur féminin. Certaines maladies entraînent une pression, un déplacement de la vessie, qui se manifeste par des mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleur sans douleur.

Le myome est une croissance de l’utérus semblable à une tumeur, qui peut atteindre de grandes tailles. La tumeur se développe lentement, car les symptômes apparaissent progressivement. En plus de la polyurie, les patients se plaignent de douleurs dans le bas ventre, de tiraillements, de troubles menstruels, de saignements utérins. Si la tumeur est volumineuse, elle peut être ressentie à travers la paroi abdominale antérieure, dans les cas graves, afin de voir visuellement une augmentation de l'abdomen. Le traitement dépend de la taille de la tumeur, du taux de croissance, de l'état général de la femme. Les médicaments hormonaux réduisent ou arrêtent la croissance. Si le traitement conservateur n'a pas donné de résultats, une intervention chirurgicale est effectuée.

Une descente importante de l'utérus serre la vessie, provoquant des mictions fréquentes avec douleur et sans douleur. La raison principale est la défaillance des ligaments, qui maintient l'utérus dans la position correcte, les muscles pelviens faibles. Traitement dans la plupart des cas, chirurgical. De plus, il est recommandé de faire des exercices pour renforcer le plancher pelvien, les abdominaux.

Le diabète

Si la miction fréquente n'est pas accompagnée de douleur, la personne peut ne pas faire attention à elle pendant une longue période. Il suffit de penser, je veux boire plus, je vais souvent aux toilettes. Mais un tel symptôme est le premier signe d'une maladie endocrinienne grave - le diabète. Il n’est pas nécessaire de manger beaucoup de bonbons pour provoquer le développement de la maladie. Dans la plupart des cas, le diabète ne peut être évité. Les manifestations suivantes doivent être alertées:

• soif. Une personne peut boire jusqu'à 5 litres d'eau par jour.

• Fatigue, fatigue, mauvais sommeil.

• Picotements, engourdissements, perte de sensation sur les membres.

• Les blessures, égratignures, abrasions ne guérissent pas longtemps.

• Il peut y avoir une odeur d’acétone par la bouche.

• Démangeaisons de la peau, des organes génitaux chez les femmes.

Ces symptômes indiquent un diabète. Un test sanguin de glucose aidera à diagnostiquer avec précision. Aux premiers stades du traitement, le médecin vous prescrit un régime alimentaire spécial, avec restriction de la quantité de glucides simples, exercice. Si le niveau de sucre n'est pas normal, des préparations spéciales sont affichées.

Diabète insipide

Que faire lorsque la soif et les mictions fréquentes ne procurent pas de calme même la nuit et que le glucose est normal? La réponse est simple Ce sont des manifestations du diabète insipide, dans lequel la quantité de vasopressine diminue. La maladie est associée à des dommages au système nerveux central, car l'hormone est produite dans l'hypothalamus. Les tumeurs, les blessures, les réactions inflammatoires sont les causes de la maladie. Le seul traitement est la thérapie hormonale à vie.

Diagnostic de mictions fréquentes avec ou sans douleur chez les femmes

• Analyse d'urine. Cette étude est très informative. Détermination de la densité de l'urine, de la couleur. La présence de leucocytes indique une réaction inflammatoire (cystite, urétrite, pyélonéphrite). Les globules rouges indiquent une glomérulonéphrite, une lithiase urinaire. La protéine apparaît en raison d'une violation des glomérules rénaux.

• L'analyse d'urine selon Zimnitsky vous permet de voir et de calculer la quantité d'urine quotidienne, sa concentration. Dans le diabète sucré ou le diabète sucré, il est de faible densité.

• Si un grand nombre de bactéries est détecté, elles sont semées sur un support spécial sensible aux antibiotiques. Il est préférable de prescrire un traitement antimicrobien contre un agent pathogène spécifique afin que le traitement soit plus efficace.

• La numération globulaire et la biochimie donnent une idée de la gravité de l'inflammation. Leucocytes indicatifs, SOY, protéines de phase aiguë.

• La glycémie est donnée pour éliminer le diabète. Si nécessaire, effectuez un test de tolérance au glucose, permettant de déterminer le taux d'hémoglobine glycosylée.

• L'échographie des organes abdominaux vous permet de voir l'emplacement des organes, leur taille, la présence de structures supplémentaires, des modifications de la structure. En utilisant l'étude, vous pouvez déterminer les calculs dans la vessie, les uretères, la taille, la forme des reins, l'utérus, la présence de tumeurs tumorales.

• Si l'on soupçonne un diabète insipide, les taux de vasopressine sont déterminés.

Si un médecin soupçonne une maladie, il peut ordonner un examen supplémentaire. Par exemple, urographie excrétrice pour les maladies du rein, examen du fond d'œil du diabète sucré, IRM de la tête pour manque de vasopressine.

Traitement

Le médecin étudie attentivement le problème des mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleur sans douleur. Premièrement, tous les facteurs externes susceptibles d’affecter les déplacements aux toilettes sont exclus: consommation excessive d’alcool, alcool, drogues et hypothermie. En outre, en utilisant les mesures de diagnostic, la raison principale est déterminée. Le traitement dépend de la maladie sous-jacente.

Recettes folkloriques

De nombreuses herbes, plantes aident dans le traitement de la polyurie. Ces médicaments seuls ne suffiront pas à lutter contre la maladie, mais compléteront parfaitement le traitement médicamenteux.

Décoction à la menthe

Hachez les feuilles, hachez la menthe, 3 cuillères à soupe versez un litre d'eau, mettez le feu, amenez à ébullition en remuant constamment. Nettoyer dans un endroit frais pour se refroidir. Ensuite, filtrer et prendre une demi-tasse 4 fois par jour.

Bourgeons de bouleau

Une cuillerée à thé de matière première est versée avec un verre d'eau bouillante, insistez 3 heures. Il s'avère que le thé est utile à partir des bourgeons de bouleau. Sous cette forme, la quantité maximale de substances biologiquement actives va dans la perfusion. Utilisez 100 ml 3 à 4 fois par jour.

Bouillon de persil

Hacher finement les légumes verts faits maison, ajouter les carottes et les broyer. Deux cuillères à soupe de matières premières versez à ébullition un litre d’eau sur feu doux, laissez cuire 10 minutes. Après refroidissement, boire 50 ml 4 fois par jour.

Sauge

L'infusion de sauge est préparée très simplement. Les feuilles broyées peuvent être achetées déjà à la pharmacie. Cuillère à café verser de l'eau chaude, laisser refroidir. Prendre 100 ml 3 fois par jour. Attention La sauge est contre-indiquée pendant la grossesse, car elle peut provoquer une fausse couche à un stade précoce ou provoquer des contractions prématurées au troisième trimestre.

Cueillette d'herbes

Au champ de prêle broyé, ajoutez dans des proportions égales d’argentine, de banane plantain. Mélanger deux cuillères à soupe d'herbes et un demi-litre d'eau bouillante, le médicament est infusé pendant 3-4 heures. Après avoir filtré, il est prêt à être utilisé.

Prévention

Pour les femmes, des mictions fréquentes avec et sans douleur entraînent de nombreux problèmes. En plus des visites fréquentes aux toilettes, il peut être perturbé par une gêne au bas de l'abdomen, une soif, une fièvre. Afin de prévenir les manifestations ci-dessus, vous devez respecter plusieurs règles de prévention.

• Il est recommandé de respecter les règles d'hygiène intimes dans tous les cas. Après tout, chez la femme, l'urètre est court et large. Cela permet aux microbes de provoquer facilement une inflammation, l'infection se propageant souvent plus haut, conduisant à une cystite, une pyélonéphrite.

• éviter l'hypothermie. Un système immunitaire affaibli ne peut pas lutter contre la flore opportuniste.

• La quantité optimale d’eau par jour est de 1,5 à 2 litres. Pour éviter la stagnation, une quantité suffisante de liquide doit être excrétée dans le corps.

• Au moins une fois par an, consultez un gynécologue, même si rien ne vous dérange pas. Un test élémentaire de sang et d'urine aidera le médecin à détecter une infection latente.

• Pour renforcer les muscles du bassin, il existe des exercices spéciaux. Leur exécution quotidienne peut prévenir le prolapsus de l'utérus.

• Une douche fraîche devrait remplacer la baignade. Il renforce parfaitement le système immunitaire, favorise le durcissement.

• Une bonne nutrition, le rejet des bonbons, des exercices modérés et des marches au grand air contribueront à faire oublier un problème tel que les mictions fréquentes chez les femmes souffrant et qui ne souffrent pas.