Taureaux dans les poumons: pourquoi ils apparaissent et comment les traiter

Les bulles dans les poumons sont des formations sous la forme de bulles d’air dans les tissus pulmonaires. Souvent, pour faire référence à ce phénomène, les termes "bulle" et "kyste" sont utilisés. Ils peuvent être considérés comme des options Bull. Les petites formations ayant un diamètre allant jusqu'à 1 cm sont appelées «blebom», dont la structure diffère de la bulle par la qualité de la couche de revêtement. Souvent, même les médecins ne sont pas en mesure de bien différencier les uns des autres. Par conséquent, dans cet article, nous utiliserons le terme «taureau» dans son sens le plus général.

Les taureaux peuvent être simples ou multiples, simples ou multilatéraux. Se produisent chez les adultes, rarement - chez les enfants.

Pourquoi les taureaux apparaissent dans les poumons

La présence de vésicules dans les poumons est affectée par un ensemble de causes associées à des facteurs externes et internes.
[wpmfc_short code = "immuniti"]

Facteurs externes

Les données modernes suggèrent que les effets destructeurs externes jouent un rôle dominant dans l'apparition de maladies pulmonaires. C'est principalement:

  • Fumer;
  • pollution de l'air;
  • infections pulmonaires.

Il a été prouvé que chez les personnes qui fument un paquet de cigarettes ou plus par jour, on observe 99% de l’intimidation dans 99% des cas. La maladie progresse imperceptiblement. Chez les fumeurs ayant 20 ans d'expérience, les taureaux dans les poumons ne sont absents que dans 1% des cas. Le tabagisme passif à long terme peut augmenter le risque de vésicules pulmonaires. Mais comme le tabagisme passif a rarement lieu de manière continue et pendant des décennies, sa probabilité est négligeable.

Les hommes souffrent de taureau plus souvent. Cela est dû aux caractéristiques du mode de vie:

  • La présence de mauvaises habitudes,
  • malnutrition avec prédominance de graisses et de sucres, carence en protéines, légumes, vitamines;
  • conditions de travail néfastes;
  • hypothermie fréquente, etc.

Causes internes

Si le facteur environnemental destructeur chevauche la prédisposition existante, la probabilité d'un taureau aura tendance à atteindre 100%. Parmi les facteurs internes émettent:

  • Héréditaire;
  • enzymatique;
  • impact mécanique;
  • manque d'apport sanguin au tissu pulmonaire;
  • inflammatoire;
  • obstructive.

Des cas génétiques de formation de taureaux surviennent à tout âge, souvent associés à une maladie du foie et sont associés à un manque de protéine antitrypsine et à des modifications enzymatiques associées.

Le mode d'apparition mécanique du taureau est associé à la caractéristique anatomique des deux premières côtes, qui blessent parfois la partie supérieure des poumons. Il a été prouvé qu'une croissance disproportionnée de la poitrine (une augmentation du plan vertical plus que horizontale) à l'adolescence peut déclencher les processus conduisant à la formation de bulles.

Les vésicules pulmonaires peuvent se développer dans le contexte de l'ischémie vasculaire du poumon. Les processus inflammatoires fréquents créent les conditions pour l'affaiblissement des parois des alvéoles et la détérioration de leur nutrition. Ils entraînent une modification de la pression dans certaines parties des bronchioles, ce qui redirige le mouvement de l'air et contribue à l'amincissement des alvéoles et à la modification de la pression intra-alvéolaire. Tout cela entraîne une progression de la formation de bulles d'air dans les poumons. La maladie obstructive est dans de nombreux cas un précurseur des formations bulleuses.

Quelles maladies apparaissent?

L'apparition d'un taureau dans les poumons accompagne les maladies suivantes:

  • Emphysème d'une nature différente;
  • faux kystes;
  • dystrophie pulmonaire;
  • maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC);
  • autres maladies pulmonaires.

Les vésicules pulmonaires apparaissent comme le principal symptôme de l'emphysème, dans lequel des modifications destructrices se produisent dans la structure des parois alvéolaires, entraînant des modifications pathologiques des bronchioles.

Les principales manifestations de la maladie

L'évolution de la maladie bulleuse est souvent asymptomatique. Dans une forme en cours d'exécution, les symptômes se manifestent sous la forme de complications:

  • Pneumothorax (y compris le sang, les liquides, l'épanchement purulent, l'exsudat);
  • pneumomédiastin;
  • poumon rigide;
  • fistule pleurale (fistule);
  • insuffisance respiratoire chronique;
  • hémoptysie

Toutes les complications sont caractérisées par le même type de tableau clinique:

  • Douleur à la poitrine;
  • essoufflement, manque d'air;
  • essoufflement;
  • toux
  • crises d'asthme;
  • palpitations cardiaques;
  • pâleur de la peau.

En outre: lorsque l'hémoptysie a observé un écoulement de sang des voies respiratoires de l'écarlate, souvent - sous la forme de mousse.

En outre, le taureau peut atteindre des tailles gigantesques de quelques centimètres et exercer une pression sur le cœur, le système d'approvisionnement en sang, déstabilisant ainsi leur travail.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de la maladie bulleuse comprend:

  • Examen radiographique;
  • tomographie par ordinateur;
  • méthodes physiques d'évaluation de la fonction respiratoire;
  • Étude Toraskopicheskoe avec la collecte de matériel pulmonaire.

Comment traiter

Au stade initial de la maladie, des méthodes de traitement physiothérapeutiques sont présentées. Il faut faire attention au mode de vie et à la nutrition:

  • Éliminer les efforts physiques importants afin de ne pas provoquer la rupture des bulles;
  • plus souvent en plein air;
  • protégez votre système respiratoire des maladies et des vêtements chauds;
  • enrichir le régime des aliments végétaux;
  • fournir au corps un soutien vitaminique;
  • arrêter de fumer

Avec le développement d'un pneumothorax fermé, le traitement est traditionnel: ponction et drainage de la cavité pleurale afin de restaurer la fonctionnalité du poumon.

Avec la progression de la maladie - croissance du taureau, inefficacité du drainage de la cavité pleurale, pneumothorax récurrents, insuffisance respiratoire persistante - une intervention chirurgicale est nécessaire.

Est-il nécessaire d'être opéré

Le traitement de la toxicomanie n'existe pas. En fonction du taux de progression de l'emphysème bulleux du poumon et de la gravité des complications, la question de la chirurgie est résolue. Au moment de décider, le problème tient compte de tous les facteurs. L'intervention chirurgicale est toujours une mesure extrême.

L'opération consistant à retirer un taureau sur un poumon dans chaque cas particulier peut être réalisée à la fois de manière ouverte et par endoscopie. En médecine moderne, les méthodes thoraciques sont préférées. Cependant, l’ampleur et la localisation du taureau exigent parfois une ouverture inconditionnelle.

Conclusion

L'emphysème bulleux est dans la plupart des cas asymptomatique. En fonction de la fréquence et de la force des facteurs de destruction externes - tabagisme, production nocive, écologie médiocre - une personne atteinte de taureaux vit sans problème depuis des décennies. La maladie, ayant développé, arrête parfois la progression pendant longtemps (par exemple, si une personne s'abstient de fumer), puis les bulles recommencent à augmenter (par exemple, si la personne est revenue à une mauvaise habitude). Dans la plupart des cas, la maladie est acquise, se développe longtemps et se manifeste avec l'âge. Le pouvoir humain d'empêcher la destruction de son propre système respiratoire. Les mesures préventives, le traitement rapide et complet, le rejet des mauvaises habitudes, la normalisation du mode de vie sont d’une importance fondamentale.

Maladie pulmonaire bulleuse - Emphysème

La maladie pulmonaire bulleuse est une maladie caractérisée par une augmentation significative de la taille des poumons, provoquée par la présence de taureaux, c'est-à-dire des bulles d'air, ainsi que par la présence d'une grande quantité d'air dans les tissus. Les personnes en âge de prendre leur retraite sont plus souvent malades.

Maladie pulmonaire bulleuse - Causes de la maladie

La maladie se caractérise par le fait que les bulles dans les poumons, les alvéoles, s’étalent de plus belle et n’ont plus la capacité de se contracter à nouveau.

Cela conduit au fait qu'une petite quantité d'oxygène pénètre dans le sang et que le dioxyde de carbone ne quitte pas le corps.

Cela peut provoquer une insuffisance cardiaque.

Bullosa est diagnostiqué lorsque des tissus sains et des zones des poumons coexistent avec ceux qui sont touchés.

Le danger de cette maladie réside dans le fait que les murs des taureaux peuvent être très minces.

Cela entraînera le fait qu'avec des chutes de pression importantes sur la poitrine, provoquées par la toux et l'effort physique, les murs peuvent simplement éclater. Dans ce cas, l'air dans la bulle se propage à travers la cavité pleurale, c'est-à-dire la zone proche des poumons.

Selon les statistiques, les hommes risquent deux fois plus de contracter cette maladie que les femmes.
Pour maladie pulmonaire bulleuse est caractérisée par la défaite de tout le corps, mais seulement une certaine partie de celui-ci.

Un étirement excessif du tissu pulmonaire apparaît dans les cas suivants:

  • bronchite chronique;
  • asthme bronchique;
  • l'apparition de maladies pulmonaires, telles que la tuberculose;
  • fumer;
  • air pollué, qui se trouve souvent dans les grandes villes.

Dans la bronchite chronique, les bronches sont gonflées et le passage par lequel l'air circule est rétréci.

Dans l'air pollué, il existe un nombre suffisant de micro-organismes qui, lorsqu'ils sont ingérés, ont des effets néfastes sur les organes, ce qui entraîne l'apparition de divers types de maladies, y compris la maladie bulleuse.

Regardez des vidéos sur ce sujet.

Symptômes de la maladie

Au stade initial, la maladie est asymptomatique. Une maladie bulleuse est détectée uniquement lorsqu'une grande quantité de tissu organique est atteinte.

Les symptômes suivants se produisent:

  • essoufflement, qui s'apparente à une strangulation;
  • fatigue et douleur à la poitrine qui surviennent le plus souvent après un effort physique;
  • réduction de poids significative;
  • augmentation significative de la taille de la poitrine;
  • extension des espaces entre les côtes;
  • immobilité du diaphragme;
  • respiration sifflante;
  • respiration sifflante persistante;
  • toux humide;
  • nausée

En raison du manque constant d'oxygène dans le sang, il y a des douleurs au cœur. Les plaques à ongles dans les parties supérieure et inférieure changent de couleur.

Si vous détectez des symptômes de la maladie, vous devez immédiatement consulter un médecin. Tout retard, tout traitement inapproprié et, plus encore, l'automédication peuvent entraîner de graves complications, notamment une invalidité et la mort.

Quoi lire

  • ➤ Peut-on guérir de la sarcoïdose pulmonaire?
  • Quels sont les symptômes du diabète chez les hommes de plus de 50 ans?
  • Quels sont les signes de la lithiase urinaire chez les femmes?

Vidéo intéressante sur le sujet

Diagnostic et procédures spéciales

Si des symptômes sont détectés, vous devez consulter un pneumologue, qui écoutera les poumons du patient à l'aide d'un équipement spécial. On procède ensuite à un diagnostic par rayons X ou à une tomographie par ordinateur, qui déterminera l'emplacement exact du taureau et sa taille.

En moyenne, ils vont de 1 à 10 cm.

Elles appellent des bulles gigantesques, dont le diamètre atteint 10 cm.Les bulles peuvent être localisées dans une zone donnée et également réparties dans l’organe, comprimant les tissus adjacents.

Le traitement de la maladie pulmonaire bulleuse vise à:

  • éliminer les causes de la maladie,
  • restauration des échanges gazeux dans les poumons,
  • élimination de l'inflammation dans les alvéoles.

Le processus pathologique dans les poumons avec cette pathologie est irréversible, par conséquent, il ne sera pas possible de guérir complètement la maladie. Malgré cela, il est utile de contacter les médecins dès que possible - cela aidera à ralentir la progression de la maladie et à prévenir les complications.

L'élimination des symptômes nécessite un traitement complexe, qui est divisé en:

Des remèdes populaires sont nécessaires pour soulager certains des symptômes de la maladie, et leur utilisation n’est possible que lorsqu’il coordonne les actions du patient avec son médecin.

Traitement chirurgical de la maladie

Le traitement le plus efficace est la chirurgie. En réalité, le chirurgien supprime les bulles formées et ramène les poumons à l'état normal dans lequel ils se trouvaient avant le début de la maladie. L'opération n'implique pas une grande incision du sternum. La procédure est effectuée à travers une petite piqûre.

L'opération est mieux effectuée au stade initial de la formation de la maladie, car des cas très graves peuvent nécessiter l'ablation d'une partie du poumon ou de l'organe entier. Mais de tels cas en pratique médicale sont assez rares.

Traitement médicamenteux de la maladie

Le traitement médicamenteux vise principalement à éliminer les causes de la maladie.

Dans le complexe de traitement de la toxicomanie utilisant différents groupes de médicaments:

Si la maladie bulleuse est apparue à la suite de problèmes de bronches, on prescrit au patient des médicaments bronchodilatateurs et des hormones glucocorticoïdes.

Si les problèmes aux poumons provoquent une insuffisance cardiovasculaire, on prescrit au patient des diurétiques - des médicaments qui éliminent l'excès de liquide du corps.

La théophylline est à la fois un bronchodilatateur et un diurétique. Après l'avoir pris immédiatement et complètement absorbé. Sa concentration maximale dans le sang apparaît deux heures après la consommation.

Parmi les contre-indications émettent une hypersensibilité à certains composants du médicament, ainsi qu'à un certain nombre de maladies. Le médecin traitant peut expliquer la méthode d'utilisation et les dosages, car ils peuvent différer en fonction des caractéristiques individuelles de chaque personne.

En plus de prendre des médicaments, il est nécessaire d’abandonner complètement les mauvaises habitudes qui ne peuvent être prises même après la guérison. Maintenir un mode de vie sain contribuera également à renforcer votre corps et à le rendre immunisé contre tout type de maladie.

Une des conditions préalables est la gymnastique médicale, qui vise à restaurer la fonction respiratoire des poumons.
Il est recommandé aux patients de se promener régulièrement au grand air. Dans le même temps, il est nécessaire de surveiller votre respiration.

  • ➤ Comment pouvez-vous cacher les zones chauves sur le front des femmes?
  • Dans quelles professions les hommes développent-ils le plus souvent des symptômes d'hémorroïdes!

Le pronostic pour les poumons bullez

La maladie bulleuse est une maladie qui passe d'abord inaperçue. Par conséquent, le patient ne pense même pas à une visite chez le médecin et à un examen médical complet.
Le pronostic de la maladie pulmonaire bulleuse est décevant, le tissu pulmonaire affecté n'est pas restauré. Cependant, le patient est capable d’arrêter la progression de la maladie. Cela dépend de la façon dont les recommandations du médecin seront effectuées.

Pour maintenir une fonction respiratoire normale, vous devez:

  • arrêter complètement de fumer
  • changer de lieu de travail s'il est associé à l'inhalation de substances nocives,
  • suivre périodiquement un traitement médicamenteux préventif.

Si vous adhérez à un mode de vie sain, si vous vous soumettez à des examens médicaux réguliers et suivez scrupuleusement toutes les instructions de votre médecin, les signes d'insuffisance respiratoire seront insignifiants. Dans ce mode doux, une personne peut vivre longtemps.

Si vous ignorez les conseils des médecins et continuez leur rythme de vie normal, la maladie progressera et conduira à une invalidité.

Caractéristiques de la période postopératoire

Toute opération est avant tout un stress pour le corps. De plus, les indications d’une intervention chirurgicale sont généralement très graves, car les derniers médecins essaient de résoudre le problème posé avec la santé du patient de manière non invasive. Cependant, le pneumothorax, qui devient une maladie pulmonaire bulleuse, est presque toujours opéré - sinon personne ne peut se porter garant pour la vie du patient. Il est important de noter que c’est l’intervention chirurgicale qui permet d’éliminer la maladie bulleuse et de prévenir l’apparition de pneumothorax récidivant. De plus, depuis l'introduction de la pratique de la thoracoscopie, il est devenu possible de déterminer avec précision le foyer de la maladie, ce qui a permis de faciliter grandement le processus de l'opération, à la fois pour le chirurgien et pour le patient.

Cependant, cela n'enlève rien au fait que le retrait des taureaux est une intervention chirurgicale au thorax, processus difficile et traumatisant. Par conséquent, la rééducation postopératoire est longue et difficile.

Après sa sortie de l'hôpital, le patient est surveillé pendant environ une semaine, plus ou moins quelques jours: selon la manière dont son corps est restauré, il doit observer un certain régime pendant trois mois supplémentaires. Cette fois, le patient doit être protégé de tout effort physique grave, du stress.

Il ne doit en aucun cas lever et surtout porter des poids - les objets pesant plus de cinq kilogrammes ne peuvent pas être pris en main! Il est également impossible de retourner au sport, le cas échéant - la course à pied, la natation, la gymnastique pendant plusieurs mois sont interdites. En outre, vous ne pouvez en aucun cas vous exposer à des chutes de pression. En d'autres termes, le parachutisme et la plongée peuvent nuire gravement aux poumons. Cela vaut également la peine d'arrêter de fumer, d'autant plus que cela augmente le risque de maladie pulmonaire bulleuse. Toutefois, des activités physiques légères telles que la gymnastique et la marche sont présentées.

Aucun régime n'aura pas à se conformer - seulement à l'hôpital, après la sortie, vous pouvez tout manger, mais il est préférable d'exclure la possibilité d'une malnutrition ou d'un apport alimentaire excessif. Il convient également d'éliminer au moins temporairement l'alcool de l'alimentation.

Traitement de la maladie bulleuse par des méthodes populaires

La médecine traditionnelle non traditionnelle propose ses propres méthodes de traitement de la maladie bulleuse. Ils peuvent être assez efficaces, mais vous devez comprendre que les meilleures méthodes de traitement traditionnelles fonctionnent avec un traitement médical traditionnel prescrit par un médecin. En outre, vous devez comprendre que la maladie bulleuse à un stade sévère et avancé, lorsque les taureaux couvrent la plupart des poumons, est en principe difficile à traiter. Dans ce cas, la seule mesure efficace est la chirurgie.

Mais pendant que la maladie bulleuse est dans sa phase de développement, il est tout à fait possible de ralentir le processus et d'atténuer les symptômes.

Voici quelques recettes pour cette offre de médecine traditionnelle:

  • jus de pommes de terre vertes;
  • teinture de fenouil, cumin, prêle et adonis printanier;
  • teinture de fleurs de sarrasin;
  • teinture de feuilles de bouleau, de genévrier et de racine de pissenlit;
  • teinture de réglisse et antea, anis, feuille de sauge et boutons de pin;
  • une décoction de feuilles de sauge, d'eucalyptus et de menthe, de racines d'elecampane et de thym.

Le jus de pommes de terre est pris frais, le meilleur - juste pressé. Il est nécessaire de suivre strictement le régime, car la dose du médicament doit être augmentée selon un certain calendrier. La première dose ne représente qu'une demi-cuillère à thé une fois par jour, puis elle est augmentée proportionnellement, de sorte que dans une semaine et demie, ce sera un demi-verre (environ 100 ml de jus) par jour.

Les teintures de toutes les préparations à base de plantes sont préparées de manière égale. Des parties égales de tous les composants sont mélangées et remplies avec un verre d'eau bouillante, après quoi elles infusent pendant environ une heure et filtrent. Boire un demi-verre devrait être trois fois par jour.

L'infusion de sarrasin est préparée encore plus facilement. Environ 3 cuillères à soupe de fleurs de sarrasin sont versées sur 500 ml. eau bouillie Pour insister un peu plus longtemps - deux heures, boire quatre fois par jour en petites portions (environ un tiers d'un verre à la fois).

La médecine traditionnelle propose également la méthode suivante: faire bouillir les pommes de terre dans un uniforme, les couper en deux, étaler abondamment les incisions avec de la graisse de chèvre ou une pommade à la térébenthine, puis appliquer un côté enduit sur la poitrine et maintenir pendant 10-15 minutes. Cette méthode de traitement est considérée comme efficace par la population, bien que la médecine traditionnelle doute de son efficacité.

Nous notons une fois de plus que tous les remèdes populaires visent plutôt à soulager les symptômes de la maladie et à ralentir la progression de la maladie qu’au traitement. Les décoctions et les infusions à boire ont besoin de beaucoup de temps, au moins deux ou trois mois, pour avoir un effet thérapeutique. Un grand nombre des herbes citées ci-dessus, notamment la collecte de fenouil et de cumin, ont un effet bénéfique sur le système hémorragique en améliorant la circulation sanguine.

En outre, lorsque la maladie bulleuse sera utile décoctions et infusions de plantes qui facilitent l'expectoration - plantain, romarin sauvage, pied de pied, thermopsis. L'effet bénéfique indirect aura des herbes cholérétiques - tansy, elecampane, achillée millefeuille, rose de chien et autres.

Conséquences possibles et complications

L'une des conséquences principales et les plus dangereuses de la maladie bulleuse est en réalité un pneumothorax, c'est-à-dire une rupture de la plèvre - la membrane entourant le poumon. Dans le même temps dans le poumon ne peut pas être gardé de l'air. Il pénètre dans la cavité pleurale, le poumon s'affaiblit et ne peut plus fonctionner. Dans la cavité pleurale autour du poumon, le liquide s'accumule, ce qui empêche le tissu pulmonaire de se dilater. En fait, une personne ne peut plus respirer cette lumière.

Le pneumothorax est diagnostiqué pour une douleur thoracique sévère. La douleur est aggravée par l'inhalation, le rythme cardiaque s'accélère, le patient tombe dans un état de panique. Dans la plupart des cas, le pneumothorax nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Il existe également d'autres complications pouvant donner une maladie bulleuse, par exemple:

  • une pneumonie;
  • une bronchite;
  • insuffisance cardiaque ventriculaire droite.

La plupart des complications découlent d'un déclin général de l'immunité locale. Les poumons deviennent très vulnérables à l'infection. Une insuffisance cardiaque peut survenir en raison du fait que la pression artérielle augmente dans les vaisseaux des poumons - hypertension pulmonaire. La charge sur le ventricule droit augmente, ce qui entraîne sa détérioration rapide. Par conséquent, l'insuffisance cardiaque est l'une des principales causes de décès chez les patients atteints de maladie bulleuse.

Prévention de cette pathologie et pronostic

La prévention de la maladie bulleuse est généralement la même que celle de la bronchite et d’autres maladies pulmonaires. Les bulles dans les poumons au fil des ans se sont formées chez 99% des fumeurs. Pour cette raison, il est nécessaire d'arrêter complètement de fumer activement, s'il y a une si mauvaise habitude, et de ne pas devenir un fumeur passif, c'est-à-dire, si possible, de ne pas être près de fumeurs. En outre, il est nécessaire de limiter autant que possible les rejets de substances nocives dans le système respiratoire: éliminer le travail dans une production dangereuse, déplacer si possible dans une zone où l'écologie est améliorée et être plus frais à l'air frais (vraiment frais). Les maladies respiratoires pouvant entraîner des complications doivent également être évitées.

Les projections du développement de la pathologie dépendent directement du fait que le patient se conforme ou non aux recommandations en matière de prévention et de traitement. Si, souffrant d'une maladie bulleuse, ne veut pas ou ne peut pas se forcer à renoncer à de mauvaises habitudes et ne prend pas de drogue, le développement d'une pathologie conduit tôt ou tard à la formation d'une insuffisance cardiaque ou respiratoire, à la suite de cela - d'un handicap. Non exclu et fatal.

Mais si le patient se conforme aux recommandations du médecin et s’associe de manière responsable à sa santé, l’effet pathologique sur le corps peut alors être considérablement réduit en éliminant les risques les plus dangereux. Bien que guérir complètement la maladie bulleuse est presque impossible.

Qu'est-ce que l'emphysème bulleux? La longévité

L'emphysème bulleux des poumons est une maladie chronique caractérisée par des modifications tissulaires locales, une grave destruction des septa alvéolaires et la formation de kystes aériens d'un diamètre supérieur à 1 cm, c'est-à-dire que les parois des alvéoles sont détruites du fait de leur étirement.

Quels sont les taureaux?

La bulle emphysémateuse est une tache d’air dans les poumons. Les vésicules pulmonaires de tous les côtés pressent les zones saines et une partie du poumon disparaît. La maladie est la cause directe du pneumothorax spontané dans 80% des cas.

La confirmation diagnostique de la maladie est réalisée par IRM, radiographie, scanner, scintigraphie ou thoracoscopie. Bien que les symptômes ne soient pas compliqués, les symptômes peuvent ne pas apparaître même avant l’apparition d’un pneumothorax spontané.

Lorsque la forme asymptomatique est effectuée observation dynamique; avec évolution compliquée ou progressive de la maladie, un traitement chirurgical est effectué.

Causes de la maladie

Il existe plusieurs théories sur l'apparition de la maladie.

  1. La théorie mécanique suggère que la position horizontale de la première ou de la deuxième côte chez certaines personnes blesse l’apex du poumon, ce qui provoque le développement d’un emphysème bulleux.
  2. La théorie vasculaire suggère que le bula résulte d'une ischémie pulmonaire.
  3. La théorie infectieuse suggère un lien entre l'emphysème bulleux et les infections virales des voies respiratoires. Les bulles peuvent apparaître après une bronchiolite obstructive, une tuberculose passée. Il a été observé que des rechutes de pneumothorax spontané se produisaient au cours de périodes d'épidémies d'infection à adénovirus et de grippe.

Les bulles dans les poumons ont une origine congénitale ou acquise.

Des modifications bulleuses congénitales se forment en cas de pénurie d'inhibiteur de l'élastase - a1-antitrypsine, entraînant la destruction enzymatique du tissu pulmonaire.

Acquis se développe dans le contexte des modifications pulmonaires emphysémateuses existantes. 90% des patients sont des fumeurs de longue date qui ont fumé plus de 20 cigarettes par jour pendant 10 à 20 ans.

Le tabagisme passif augmente jusqu'à 43% le risque de développer la maladie.

Les facteurs de risque sont également:

  • Maladies chroniques du système respiratoire - bronchite chronique, asthme, bronchectasie, pneumosclérose, pneumoconiose, sarcoïdose;
  • La tuberculose;
  • Pathologie circulatoire dans les poumons;
  • Facteur héréditaire;
  • Mauvaise écologie;
  • Long travail dans les zones non ventilées.

Classification

Bulla distingue 3 types.

Les bulles sont:

  • À la surface du corps, jambe étroite;
  • À la surface du poumon et attaché à celui-ci par une large base;
  • Profondément dans le tissu pulmonaire.

De plus, les taureaux peuvent être multiples et simples, un (dans un poumon) et à deux côtés (dans deux poumons), tendus et non stressés.

La forme de la maladie peut être localisée en un ou deux segments ou généralisée.

La taille du taureau peut être:

  1. Petit - jusqu'à 1 cm
  2. Moyen - de 1 cm à 5 cm,
  3. Large - de 5 cm à 10 cm,
  4. Géant - 10 cm - 15 cm

L'emphysème pulmonaire bulleux par le flux est divisé en:

  • Asymptomatique;
  • Avec des manifestations cliniques - avec toux, avec essoufflement et douleur à la poitrine;
  • Compliqué par un pneumothorax spontané et d'autres pathologies.

Les symptômes

Le plus souvent, l'emphysème est diagnostiqué chez les personnes présentant une constitution asthénique, un TRI, des courbures rachidiennes, une déformation de la poitrine.

Les signes communs de la présence de la maladie peuvent être pris en compte: fatigue, perte d’appétit, interruptions du sommeil, faiblesse.

Les symptômes spécifiques incluent:

  • L'apparition d'un essoufflement, même au repos;
  • Toux avec expectorations;
  • Douleur à la poitrine;
  • La transformation de la poitrine dans le sens de son augmentation ou de sa courbure;
  • Décoloration de la peau bleuâtre ou grise.

L'apparition de la maladie ne se manifeste généralement pas par des symptômes. Lorsque les bulles emphysémateuses atteignent une taille énorme, elles commencent à comprimer des parties du poumon, ce qui provoque un essoufflement.

Le plus souvent, boulez est déterminé uniquement lorsque des complications sont détectées, par exemple lors du développement d'un pneumothorax récurrent.

Pneumothorax spontané

Le pneumothorax spontané Bullosa est la complication de la maladie bulleuse dans laquelle il est détecté. Le poumon droit est généralement affecté.

Pendant l'effort physique, la toux grave ou l'haltérophilie, la bulle se brise, l'air pénètre dans la cavité pleurale et un effondrement des poumons se développe. Le patient constate une douleur aiguë à la poitrine, s'étendant jusqu'au cou, à la clavicule ou au bras.

Un essoufflement, une toux sèche paroxystique se développent, le patient est obligé de prendre une position plus confortable et ne peut pas prendre une profonde respiration. Lors de l'inspection, la tachycardie et l'expansion des espaces intercostaux apparaissent. Dans les pneumothorax compliqués, l'exsudat séreux est présent dans la cavité pleurale du poumon.

Si le pneumothorax spontané continue à se développer, l’état de la patiente se détériore considérablement. Un pneumothorax compliqué peut entraîner un saignement intrapleural. Une rupture pleurale peut provoquer une perte de conscience. La fréquence cardiaque du patient s'accélère et une pâleur est observée.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur des données cliniques et radiologiques.

Les méthodes de diagnostic permettent de déterminer la présence de taureaux et d'établir un diagnostic:

  1. Inspection du patient.
  2. La percussion aide à identifier la zone de légèreté accrue.
  3. L'auscultation révèle une respiration sifflante.
  4. Un test sanguin permet de déterminer le rapport entre CO2 et O2.
  5. La spirométrie aide à obtenir des données sur les volumes courants.

La radiographie n'est pas toujours en mesure d'identifier la maladie. Sur les tomogrammes de tomodensitométrie haute résolution, les bulles sont visibles sous forme de cavités à parois minces présentant des contours uniformes.

La scintigraphie pulmonaire aide à évaluer le rapport entre le tissu pulmonaire fonctionnel et pathologique, nécessaire lors de la planification du traitement chirurgical.

Le patient est traité par un pneumologue, avec le développement de complications, le chirurgien thoracique traite avec le traitement.

Vidéo

Lors du diagnostic, il est important de différencier l'emphysème bulleux des maladies:

  • Bronchiectasis;
  • Bronchite chronique;
  • Emphysème diffus;
  • Pneumothorax;
  • Pneumoconiose

Traitement et prévention

Les patients dont la maladie était asymptomatique avant le premier épisode de pneumothorax spontané sont simplement observés par le médecin. Ils sont affectés à la rééducation physique, à la physiothérapie, il est recommandé d'éviter les efforts physiques et les maladies infectieuses.

L'oxygénothérapie est un traitement efficace qui consiste à inhaler un mélange air-gaz saturé en oxygène.

Comment traiter une maladie sans complications?

Médicaments prescrits:

  • Bronchodilatateurs;
  • Les glucocorticoïdes;
  • Les diurétiques;
  • Lors de la fixation d’une infection bactérienne, des antibiotiques sont prescrits.

Dans le pneumothorax spontané, une ponction pleurale est pratiquée ou la cavité pleurale est drainée pour lisser le poumon. Avec une augmentation de l'insuffisance respiratoire et une augmentation de la taille de la cavité, l'inefficacité des procédures de drainage, la récurrence du pneumothorax, une opération est réalisée pour retirer le taureau: bullektomie, segmentectomie, lobectomie, résection marginale.

La prévention de la maladie bulleuse est la même que la prévention de l'emphysème pulmonaire.

Il est nécessaire d'arrêter de fumer, notamment de ne pas être dans la même pièce que les fumeurs, d'éviter le contact avec des facteurs de production nocifs, d'éviter les infections respiratoires.

Prévisions

Avec l'élimination de la cause sous-jacente de la maladie et un traitement rapide, le patient peut être guéri. Un pneumothorax pulmonaire faible peut passer inaperçu, avec des conséquences graves. En cas de récidive, les complications suivantes peuvent survenir: hémothorax, pleurésie réactive, pneumonie d'aspiration.

S'il n'est pas traité et que la cause de la maladie n'est pas éliminée, des complications peuvent se développer qui contribuent au développement d'une insuffisance respiratoire et à l'addition d'une infection. La complication la plus dangereuse est l'insuffisance cardiaque, qui peut être fatale.

Naturellement, de nombreux patients posent la question suivante: combien de personnes vivent avec un emphysème bulleux?

La réponse à cette question dépend de nombreux facteurs: à quel degré de gravité de la maladie a été diagnostiquée, à quel point le traitement prescrit était-il opportun, etc.

L'espérance de vie a les statistiques suivantes:

  • Dans la forme légère, la ligne psychologique de 4 ans est dépassée par plus de 80% des malades;
  • Sous forme modérée - environ 70%;
  • Avec forme sévère - jusqu'à 50%.

Emphysème pulmonaire: symptômes et traitement

Emphysème des poumons - les principaux symptômes:

  • Essoufflement
  • Toux
  • Douleur à la poitrine
  • Perte de poids
  • Cyanose des lèvres
  • Expansion de la poitrine
  • Cyanose des ongles
  • Cyanose de la langue

Les médecins appellent l'emphysème pulmonaire une maladie des voies respiratoires, caractérisée par le développement d'un processus pathologique dans les poumons, provoquant une forte expansion des bronchioles distales, s'accompagnant d'une violation du processus d'échange gazeux et d'une insuffisance respiratoire.

Aujourd’hui, l’incidence de cette maladie a considérablement augmenté et, si elle était survenue plus tôt, principalement parmi les personnes en âge de prendre sa retraite, aujourd’hui les personnes âgées de 30 ans et plus en souffrent (les hommes souffrant d’emphysème dans les poumons sont deux fois plus malades). De plus, la maladie (associée à l'asthme et à la bronchite obstructive) appartient au groupe des maladies pulmonaires chroniques à évolution progressive, qui deviennent souvent la cause d'une invalidité temporaire des patients ou la conduisent à leur invalidité précoce. Dans le même temps, une maladie telle que l'emphysème des poumons se caractérise par le fait qu'elle peut être fatale et que tout le monde devrait en connaître les symptômes et les principes de base du traitement.

Étiologie, pathogenèse et types de la maladie

L'une des caractéristiques de l'emphysème est que, en tant que forme nosologique distincte, il ne se trouve que chez un faible pourcentage des patients. Dans la plupart des cas, l'emphysème pulmonaire est le processus pathologique final qui se produit dans le contexte de lésions morphologiques graves du système broncho-pulmonaire, qui surviennent après des maladies telles que:

En outre, l’emphysème pulmonaire peut tomber malade du fait du tabagisme prolongé ou de l’inhalation de certains composés toxiques du cadmium, de l’azote ou des particules de poussière qui flottent dans l’air (pour cette raison, cette maladie est souvent présente chez les constructeurs).

Mécanisme de développement de la maladie

Dans des conditions normales, les échanges gazeux dans le corps humain ont lieu dans les alvéoles - il s'agit de «sacs» de petite taille pénétrés par un grand nombre de vaisseaux sanguins situés à l'extrémité des bronches. Au cours de l'inhalation, les alvéoles sont remplies d'oxygène et gonflent et, une fois expirées, elles se contractent. Cependant, lors de l'emphysème des poumons dans ce processus, certaines perturbations se produisent - les poumons s'étirent trop, leurs tissus s'épaississent et perdent leur élasticité, ce qui entraîne une augmentation de la concentration d'air dans les poumons et perturbe leur fonctionnement. Au fil du temps, l’emphysème pulmonaire évolue, ce qui se manifeste par le développement d’une insuffisance respiratoire, il doit donc être commencé le plus tôt possible.

Classification des maladies

Selon les raisons qui ont conduit au développement du processus pathologique dans les tissus pulmonaires, l’emphysème pulmonaire est classé dans:

  • primaire (diffuse), qui cause la fumée de tabac, la poussière ou l'inhalation d'oxyde nitrique - se caractérise par une perte d'élasticité du tissu pulmonaire, un changement morphologique de la partie respiratoire des poumons et une augmentation de la pression dans les alvéoles;
  • secondaire (obstructive) - se produit dans le contexte de l'étirement des alvéoles et des bronchioles respiratoires causé par une obstruction des voies respiratoires;
  • vikarnuyu - il s’agit d’une sorte de réaction compensatoire d’un poumon à certains changements (et parfois à l’absence) d’un autre, qui se traduit par une augmentation du volume des poumons en bonne santé, mais uniquement pour assurer un échange gazeux normal dans le corps humain dans un poumon et n'est pas considéré comme un processus pathologique, le pronostic est favorable).

Il existe également un emphysème bulleux des poumons, qui se distingue par le fait qu'il passe inaperçu, est souvent détecté dès le stade du pneumothorax (accumulation d'air dans la cavité pleurale) et nécessite une intervention chirurgicale immédiate; le pronostic est défavorable (entraîne souvent la mort du patient).

Le tableau clinique de la maladie

En parlant des principaux symptômes de l'emphysème, les médecins mentionnent tout d'abord:

  • essoufflement;
  • augmentation visuelle (expansion) de la poitrine dans le contexte d'une diminution de son excursion pendant la respiration (on peut identifier l'emphysème par une photo, qui montre que la poitrine est en phase de respiration profonde);
  • la cyanose (teinte bleue) de la langue, des ongles et des lèvres se produit sur fond de manque d'oxygène dans les tissus;
  • expansion des espaces intercostaux;
  • lissage des régions supraclaviculaires.

Au tout début de l'emphysème pulmonaire se manifeste par un essoufflement, qui survient initialement pendant les sports (principalement en hiver) et se caractérise par une inconstance, puis inquiète une personne souffrant du moindre effort physique. Les signes caractéristiques de la maladie incluent le fait que les patients prennent une courte respiration avec les lèvres fermées et les joues gonflées. Vous devez également faire attention au fait que les muscles du cou sont utilisés pendant l'inhalation (cela ne devrait pas être normal). En outre, l'emphysème pulmonaire est accompagné de toux, de douleurs derrière le sternum et de perte de poids (cette dernière est due au fait que les patients dépensent trop d'énergie pour maintenir le fonctionnement normal des muscles respiratoires).

Les patients occupent souvent une position involontaire du corps sur l'abdomen (tête en bas), car cette position leur procure un soulagement, mais ce n'est qu'au début de la maladie. À mesure que l’emphysème pulmonaire se développe, des modifications de la paroi thoracique empêchent les patients d’être en position horizontale, ce qui les empêche même de dormir en position assise (ceci facilite le travail du diaphragme).

Les principales méthodes de diagnostic de l'emphysème

Le diagnostic de l'emphysème pulmonaire doit être effectué exclusivement par un pneumologue, qui établit le diagnostic principal en fonction des données de l'examen du patient et de l'auscultation de la respiration pulmonaire à l'aide d'un phonendoscope. Ce sont les principales méthodes de diagnostic, mais elles ne permettent pas de dresser un tableau clinique complet de la maladie. C'est pourquoi, en tant que méthodes de recherche supplémentaires, on procède:

  • radiographie des poumons (montre la densité du tissu pulmonaire);
  • tomodensitométrie (considérée comme l'une des méthodes les plus précises pour le diagnostic de l'emphysème pulmonaire);
  • spirométrie (examen de la fonction respiratoire afin de déterminer le degré d'altération de la fonction pulmonaire).

Comment traiter?

Les principales méthodes de traitement de l'emphysème incluent:

  • cesser de fumer (c’est une question très importante à laquelle les médecins doivent prêter une attention accrue, car si le patient n’arrête pas de fumer, il sera alors impossible de traiter l’emphysème pulmonaire même avec les médicaments les plus efficaces);
  • oxygénothérapie (conçue pour saturer le patient en oxygène, car les poumons ne remplissent pas cette fonction);
  • la gymnastique (les exercices de respiration "renforcent" le travail du diaphragme et aident à se débarrasser de l'essoufflement, principal symptôme de l'emphysème);
  • traitement conservateur des maladies concomitantes (asthme bronchique, bronchite, etc.) provoquant un emphysème dont les symptômes sont déterminés par le médecin; Lorsqu'une infection est ajoutée au traitement principal de l'emphysème, un traitement antibiotique est ajouté.

Le traitement chirurgical de l'emphysème pulmonaire n'est indiqué que si la maladie se présente sous forme bulleuse et consiste à enlever les bulles - des cloques à paroi mince remplies d'air, qui peuvent être localisées dans n'importe quelle partie du poumon (il est presque impossible de les voir sur la photo). L'opération est effectuée par la méthode classique et endoscopique. La première méthode implique l’ouverture chirurgicale de la poitrine et pendant la seconde, le chirurgien effectue toutes les manipulations nécessaires à l’aide d’un équipement endoscopique spécial, à travers de petites incisions sur la peau. Une méthode endoscopique de retrait d'un taureau pour l'emphysème est plus coûteuse, mais une telle opération nécessite une période de rééducation plus courte.

Le nombre principal de méthodes conservatrices de traitement de cette maladie est peu efficace car, contrairement à la bronchite, l'emphysème provoque des modifications structurelles irréversibles du tissu pulmonaire. Le pronostic dépend de la rapidité du traitement initié, du respect des recommandations du médecin et de la méthode de traitement médicamenteuse correctement choisie pour les maladies principales et les maladies associées.

Dans tous les cas, le traitement de l'emphysème doit être traité exclusivement par un médecin. La maladie est considérée comme chronique et les patients doivent prendre tout au long de leur vie des médicaments qui soutiennent les fonctions de base du système respiratoire. L'espérance de vie des personnes atteintes d'emphysème pulmonaire dépend du degré d'atteinte des tissus pulmonaires, de l'âge du patient et des caractéristiques individuelles de son corps.

Si vous pensez que vous avez un emphysème pulmonaire et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre pneumologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

La sténose mitrale ou mitrale est une maladie dangereuse du système cardiovasculaire. Le processus pathologique entraîne une perturbation de l'écoulement naturel de sang de l'oreillette gauche au ventricule gauche. En d'autres termes, le trou entre eux se rétrécit. Dans le groupe de risque principal, les femmes âgées de 40 à 60 ans. Mais la moitié masculine de la population est également sujette à ce type de maladie cardiovasculaire. Selon les statistiques, la maladie est diagnostiquée chez 0,5 à 0,8% de la population totale de la planète.

La thromboembolie ou le syndrome thromboembolique n'est pas une maladie unique, mais un complexe symptomatique qui se développe lorsqu'un caillot sanguin se forme dans les vaisseaux ou lorsqu'un caillot sanguin, lymphatique ou aérien y dérive. À la suite de cet état pathologique, une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou une gangrène se développent. La thromboembolie peut toucher les vaisseaux du cerveau, du cœur, des intestins, des poumons ou des membres inférieurs.

La bronchite obstructive chez les enfants est un processus inflammatoire dans l’arbre bronchique, qui se manifeste par des symptômes d’obstruction. Cela conduit à un rétrécissement de la lumière des bronches, ce qui entraîne une violation de la perméabilité à l'air. Elle survient chez les enfants âgés de un à six ans et constitue la maladie infantile la plus répandue (de tout ce qui touche le système respiratoire). Dans certains cas, l'inflammation peut être répétée plusieurs fois. Les enfants les plus gravement atteints sont ceux qui vont à la maternelle.

L'insuffisance cardiaque chronique est une pathologie cardiaque redoutable, associée à la survenue de problèmes de nutrition d'un organe en raison de son apport sanguin insuffisant pendant l'exercice ou au repos. Ce syndrome a une gamme de symptômes typiques, de sorte que son diagnostic n'est généralement pas difficile. Dans ce cas, le principal mécanisme de cette violation est l'incapacité du corps à pomper le sang en raison de lésions du muscle cardiaque. En raison d'une circulation sanguine insuffisante, ce n'est pas seulement le cœur qui en souffre, mais également d'autres organes et systèmes du corps, qui manquent d'oxygène et de nutriments.

Une tumeur médiastinale est un néoplasme dans l’espace médiastinal de la poitrine, dont la structure morphologique peut être différente. Les tumeurs bénignes sont souvent diagnostiquées, mais environ un tiers des patients ont un oncologie.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Manifestations de la maladie des poumons: diagnostic et traitement

La maladie bulleuse est une pathologie congénitale des poumons, dans laquelle les branches terminales de l'arbre bronchique (bronchioles) se développent. Ils forment des bulles - bulles d'air. Le poumon lui-même est déformé et sa taille augmente. Beaucoup d'air s'accumule dans les tissus. Progressivement, des changements destructeurs se produisent dans les parois alvéolaires.

Causes de la maladie

Les causes du développement de la maladie sont de deux ordres: l’influence de facteurs externes et la déficience fonctionnelle du système pulmonaire.

L'origine des modifications morphologiques de l'arbre bronchique est causée par de tels troubles physiologiques:

  • Pathologie des vaisseaux de communication assurant la microcirculation. En conséquence, le transport des cellules sanguines et de la lymphe dans les cellules d'un tissu organique est altéré.
  • Les modifications des propriétés du surfactant pulmonaire sont un complexe de surfactants qui forment la couche interne des alvéoles. Sa fonction est d'empêcher les structures des bronches et des poumons de se coller lors de la respiration.
  • Déficit congénital en protéine alpha-1-antitrypsine. Il est produit par le foie et protège les poumons des effets de ses propres enzymes (élastase) et de son autolyse (dégradation des cellules et des tissus).

Les facteurs environnementaux qui déclenchent le développement de taureaux dans les poumons:

  • fumer;
  • les allergènes;
  • polluants atmosphériques (polluants);
  • conditions de travail dangereuses et dangereuses;
  • poussières domestiques et industrielles;
  • émissions atmosphériques;
  • utilisation à long terme de médicaments pharmacologiques;
  • maladies chroniques des organes respiratoires d'étiologie infectieuse - BPCO, emphysème secondaire, sarcoïdose, asthme bronchique, bronchite, pneumosclérose, tuberculose, bronchectasie.

Changements pathogéniques et fonctionnels dans le système pulmonaire

Les bulles dans les poumons sont des formations sous forme de bulles de différents diamètres et tailles. Ils consistent en une ou plusieurs couches. En cas de maladies bronchiques, les bulles sont multiples. La vessie à paroi mince est remplie d’air, son diamètre peut aller de 1 à 15 cm. Les néoplasmes sont localisés sous la plèvre viscérale, généralement dans les segments supérieurs des poumons. Cela est dû à la présence de couches périblobulaires du parenchyme.

Le mécanisme de développement est basé sur la restructuration pathologique des acini, unités structurelles et fonctionnelles des poumons. L'élasticité du corps est réduite, ce qui entraîne le fait que les bronches diminuent lorsque l'expiration diminue. Au cours de la libération de l'air, la pression pulmonaire augmente, le parenchyme appuie sur l'arbre bronchique, qui n'a pas de squelette cartilagineux.

En raison des modifications fonctionnelles et structurelles de la région respiratoire, les bronchioles, les alvéoles et leurs accidents vasculaires cérébraux sont étirés. En présence de maladies chroniques du système pulmonaire, des conditions sont créées pour la formation d'un mécanisme de valve dans les alvéoles. Les défaillances systématiques de la pression dans la poitrine créent une compression supplémentaire de l'arbre bronchique. Le délai d'expiration favorise un fort étirement des structures de l'organe.

Les bulles dans les poumons sont formées à la suite de la compression des ramifications bronchiques et de la vidange difficile des alvéoles. En conséquence, les septa interalvéolaires et les fibres du parenchyme sont détruits. C'est ainsi que se forment les espaces aériens larges.

La circulation sanguine dans les poumons et leur fonction d'échange gazeux sont altérées. En conséquence, une déficience chronique en oxygène dans le corps et une acidose respiratoire se développent - accumulation de dioxyde de carbone dans le sang due à une hypoventilation du système respiratoire.

Modifications anatomiques de l'emphysème bulleux

L'emphysème bulleux des poumons est la destruction du cadre élastique du parenchyme. La taille des bronchioles dépasse la norme. Ils alternent avec des modifications fibreuses (remplacement du tissu sain par des fibres conjonctives).

Dans la forme diffuse et généralisée de la maladie, des changements structurels se produisent dans tous les segments du poumon. Dans le parenchyme prononcé processus cicatriciel. La pathologie de la pathologie est très difficile, souvent un pneumothorax spontané se produit - accumulation d'air dans la cavité pleurale.

Tableau clinique de la maladie

Les symptômes de la maladie progressent parallèlement à l'aggravation du processus pathologique. Le symptôme principal est l'essoufflement. Avec la forme bulleuse primaire, il est très lourd. Cette toux est absente. Symptôme respiratoire distinctif - "bouffée", à l’expiration, la bouche est fermée et les joues gonflées. Ce phénomène est dû à la nécessité de réguler la pression intrabronchique pendant la respiration. Cela aide à augmenter la ventilation de l'air dans les poumons. Dyspnée aggravée par ARVI, grippe.

Signes externes de maladie bulleuse:

  • le coffre devient un tonneau;
  • les espaces intercostaux s'élargissent;
  • la mobilité de la poitrine diminue;
  • renflement des veines cervicales et sous-clavières;
  • la respiration s'affaiblit;
  • la mobilité du diaphragme diminue, il reste bas.

La toux dans les bulles est inexprimée ou absente. Le flegme est produit en petites quantités. Cela est dû au fait que la maladie n'est pas associée à l'introduction d'agents infectieux (bactéries, champignons).

La maladie de Bull affaiblit considérablement une personne. L'appétit disparaît, le sommeil est perturbé, une personne souffre de fatigue chronique. Les patients perdent rapidement du poids. Les muscles de la poitrine sont en tension et tonus constants.

Les bulles elles-mêmes sont cliniquement asymptomatiques. Une insuffisance respiratoire sévère survient dans des bulles multiples et volumineuses, de plus de 10 cm de diamètre. Quand ils se cassent, le pneumothorax spontané se produit.

Avec les lésions bilatérales des poumons, les symptômes sont plus prononcés. La présence de multiples bulles déforme considérablement les bronches et les poumons. Avec une pathologie unilatérale, les organes médiastinaux sont déplacés vers un côté sain.

Au cours de l'évolution de la maladie, les patients présentent des signes d'insuffisance respiratoire chronique et de manque d'oxygène:

  • la peau est pâle, parfois avec une teinte bleue ou grise;
  • palpitations cardiaques et respiration;
  • abaisser la pression artérielle;
  • mouvement anormal de la poitrine;
  • douleurs à la poitrine;
  • doigts de tambour;
  • mains tremblantes;
  • maux de tête;
  • arrêt temporaire de la respiration, le patient a peur de s'endormir;
  • attaques de panique.

Comme la maladie bulla perturbe constamment la circulation de l'air dans les voies respiratoires, la clairance mucociliaire est fortement réduite - fonctions de protection des muqueuses. Par conséquent, les poumons deviennent la cible d'une infection bactérienne, qui devient souvent chronique. Des médicaments antibactériens sont prescrits aux patients présentant les premiers symptômes d'un rhume, fièvre, nez qui coule et toux.

Méthodes de diagnostic de la maladie

Le diagnostic de la maladie comprend un examen physique et instrumental.

Une attention particulière est accordée à la collecte de données (anamnèse). Découvrez l'âge du patient, son lieu de travail, ses principales réclamations, le moment de l'apparition des premiers symptômes, son intensité.

Pendant l'auscultation, une respiration affaiblie est clairement enregistrée, une respiration sifflante est entendue. Lors de l'écoute de respiration en position horizontale du patient, l'expiration forcée apparaît. Les bruits du coeur sont entendus dans la région épigastrique.

Lorsque la percussion sur toute la surface de la poitrine domine la nuance en boîte. Les limites inférieures du poumon affecté sont décalées vers le bas d'une distance de 1-2 côtes. La mobilité des organes est limitée.

Les images radiographiques montrent un décalage dans le diaphragme. Son dôme est dense, situé anormalement bas. Augmentation observée de la légèreté du parenchyme. Dans les domaines de l'insuffisance pulmonaire des ombres vasculaires. En cas d'emphysème bulleux, le schéma de l'organe est amélioré.

La tomodensitométrie confirme les signes de lésion tissulaire constatés sur les rayons X - un mauvais schéma de champs pulmonaires, une grande quantité d’air dans les bronches. Avec l'aide de la projection en trois dimensions, déterminez l'emplacement exact, le nombre et la taille du taureau. Au stade initial de la maladie, les poumons sont élargis. Dans les cas graves et négligés, la surface pulmonaire est réduite. À l'aide du scanner, la masse et la taille des organes du système respiratoire sont déterminées.

Tous les patients doivent effectuer un test qui évalue la fonction de la respiration externe. Il comprend un ensemble de mesures de diagnostic:

  • spirométrie;
  • mesure du débit de pointe;
  • spirographie;
  • détermination de la composition gazeuse de l'air lors de l'expiration;
  • pléthysmographie corporelle.

Il est important de procéder au diagnostic différentiel correct afin d'exclure des pathologies telles que les kystes et les abcès.

Thérapie pour pathologie bulleuse

Les petites vésicules dans les poumons ne nécessitent pas de traitement spécifique. Aux premiers stades de la maladie, un traitement symptomatique est prescrit:

  • agents mucolytiques pour la production de toux et de crachats productifs à partir des bronches;
  • antispasmodique pour éliminer les douleurs thoraciques;
  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pour réduire le catarrhe des muqueuses;
  • antibiotiques en cas d'infection.

Pour combattre la dyspnée, il est recommandé au patient de suivre une thérapie physique et des exercices de respiration.

L'arrêt complet du tabagisme est la clé du succès du traitement et de l'arrêt de la progression de la maladie.

Avec des bulles de taille énorme avec une insuffisance respiratoire grave, le drainage transthoracique est réalisé avec une évacuation prolongée de l’air. Selon les témoignages, la maladie est traitée chirurgicalement - élimination d'une partie du poumon, en particulier si un pneumothorax spontané se reproduit souvent. Le patient est en cours de résection (coupe) du poumon avec une pleurectomie (retrait d'une partie de la plèvre).

La maladie pulmonaire bulleuse est souvent accompagnée de complications infectieuses. Il est impossible de guérir complètement la pathologie, mais avec un traitement rapide pour une aide médicale et une observation constante, vous pouvez arrêter le processus de progression des processus destructeurs. Aux derniers stades de la maladie, l’état du patient est grave. Une personne perd sa capacité de travail et acquiert le statut de personne handicapée. L'espérance de vie dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme, le taux de survie ne dépasse pas 4 ans. Si vous détectez rapidement la maladie et la soignez, une personne peut vivre 20 ans ou plus.