Causes et traitement de l'hypothermie pulmonaire

L'hypothermie est un processus pathologique qui affecte négativement tout le corps. L'hypothermie a l'effet le plus destructeur sur les organes respiratoires.

Comme le montrent les statistiques médicales modernes, dans la très grande majorité des cas, on diagnostique chez les personnes exposées au froid des maladies des voies respiratoires supérieures. Cependant, aux stades modéré et grave de la pathologie, les poumons sont trop souvent refroidis.

Quelles sont les causes et les symptômes de ce processus? Comment identifier et traiter le problème? Quelle est l'efficacité des méthodes de prévention des maladies broncho-pulmonaires? Vous pouvez lire à ce sujet et beaucoup d'autres choses dans notre article.

Causes de l'hypothermie

Le mécanisme et les causes de l'hypothermie des poumons dans le contexte du développement de l'hypothermie ont été étudiés en détail par la médecine moderne. En cas d'exposition prolongée au froid, l'immunité humaine est considérablement réduite, ce qui prédétermine l'affaiblissement des barrières de protection contre la microflore et les virus pathogènes.

Les conditions préalables négatives décrites ci-dessus entraînent une inhibition du travail de l'épithélium ciliaire et le début du processus inflammatoire à l'endroit spécifié, en particulier à des degrés d'hypothermie modérés ou graves. Les bactéries et les virus, «vivant» généralement dans les voies respiratoires supérieures, commencent à se multiplier de manière incontrôlée et pénètrent plus profondément, se déposant dans les alvéoles et les bronches.

Symptômes d'hypothermie pulmonaire

Les symptômes de l'hypothermie comprennent les manifestations suivantes:

  • Augmentation de la température corporelle. Se produit dans la période d'hypothermie post-réactive, après que la victime a dépassé la phase de réchauffement et que son état s'est stabilisé. La gamme varie assez largement - de 38 à 40 degrés Celsius;
  • Détérioration du bien-être général. Ceux-ci comprennent la léthargie, l'anxiété, la faiblesse, les maux de tête, les articulations douloureuses, les membres et d'autres manifestations d'intoxication générale du corps;
  • Respiration rapide. Formé 3-4 jours après une pathologie grave d'hypothermie des organes respiratoires - jusqu'à 40 respirations et respire pendant 1 minute;
  • Toux Au premier stade du développement de la pathologie, elle est sèche, 3-4 jours après la surfusion - humide, persistante et relativement productive, avec des expectorations libérées, parfois une nuance rougeâtre «rouillée»;
  • Insuffisance pulmonaire. Formé dans les derniers stades de l'hypothermie des poumons en l'absence du traitement nécessaire, lorsque le processus inflammatoire capture la localisation extensive de l'organe des deux côtés. Les principales manifestations sont une dyspnée sévère et un bleuissement de l'épithélium dans la zone du triangle nasolabial.

Sur la base de ce qui précède, l'hypothermie est une complication fréquente de l'hypothermie. Outre les manifestations susmentionnées au cours de la période réactive du processus pathologique, un ensemble classique de symptômes d'hypothermie est détecté chez la victime.

Pneumonie après hypothermie

La pneumonie ou la pneumonie due à l'hypothermie est une maladie grave des voies respiratoires et de tout le système, dans laquelle se produisent des processus pathologiques affectant les bronches, les alvéoles et les bronchioles. Il a une nature infectieuse prononcée et dans la grande majorité des cas, il est causé par un pneumocoque ou un mycoplasme - 10% seulement des situations sont causées par des virus.

Une partie importante des médecins spécialistes identifie la maladie et le terme technique «hypothermie des poumons» - en fait, le second concept est le stade initial du premier, c’est-à-dire Les principales manifestations du stade post-réactif de l'hypothermie de l'organe coïncident complètement avec le tableau clinique de la pneumonie.

Les principaux facteurs qui déterminent la formation et le développement de la maladie, en plus de réduire l'immunité en cas d'hypothermie, sont considérés comme une mauvaise alimentation, une tendance aux autres rhumes, la présence de pathologies chroniques, des situations stressantes, un tabagisme régulier et de l'alcool.

L'hypothermie des poumons est particulièrement dangereuse si des agents pathogènes mixtes sont devenus les agents responsables du processus inflammatoire, qui ne peut être traité séparément avec des antibiotiques ou des médicaments antiviraux.

Diagnostics

Le complexe de mesures de diagnostic pour l'hypothermie des poumons et la pneumonie présumée comprend:

  • Conversation préliminaire avec un spécialiste en ORL ou un pneumologue qui écoutera les plaintes et recueillera les antécédents primaires;
  • Examen externe de la poitrine pour l'uniformité de ses cycles respiratoires des deux côtés;
  • Taper sur les poumons. La percussion est effectuée avec les doigts, les endroits d'inflammation ont un écho sourd et court dû à l'exsudat fluide remplaçant l'air, contrairement aux localisations saines, où le son sonne;
  • Écouter de l'orgue. L'auscultation est réalisée à l'aide d'un stéthoscope avec détection de respiration sifflante, d'affaiblissement ou de difficulté à respirer;
  • Analyses. Le médecin donne au patient un diagnostic préliminaire pour les analyses de sang générales, l’urine et les expectorations, qui se forment au cours du processus d’expectoration;
  • Examen instrumental. Les techniques typiques sont la radiographie thoracique et la bronchoscopie, si nécessaire.

Méthodes de traitement de l'hypothermie du système respiratoire

La procédure de traitement du poumon en périn, où l'inflammation s'est déjà développée, dépend de la gravité et de la négligence de la pathologie, de la présence de complications supplémentaires, des caractéristiques physiologiques et d'âge du patient, ainsi que d'autres facteurs.

Les procédures de traitement typiques comprennent:

  • Repos au lit strict. Nommé pour toute la période aiguë d'inflammation. La partie supérieure du torse en position horizontale est élevée de 10 à 20 degrés par rapport au reste du corps;
  • Nourriture spéciale. Cela inclut la limitation de la consommation d'aliments gras et de sucreries. Le liquide est en outre introduit dans le régime alimentaire (la consommation quotidienne totale sans tenir compte des produits est d'environ 2 litres) - boissons aux fruits, thé, jus de fruits, compotes;
  • Retrait induit des expectorations. À la maison, il s’agit d’une expectoration classique: des pompes électriques spéciales sont utilisées en ambulatoire ou en hospitalisation;
  • Soutenir le microclimat normal. La pièce où se trouve le patient doit être régulièrement lavée, ventilée et humidifiée, si nécessaire, un traitement au quartz est utilisé;
  • Utilisation d'antibiotiques. Il ne se justifie que par l'identification exacte du pathogène bactérien du processus inflammatoire dans les poumons. Médicaments typiques - Cefotaxime, Augmentin;
  • Événements supplémentaires. Ceux-ci comprennent la consommation de probiotiques, prébiotiques, immunomodulateurs, complexes de vitamines et de minéraux, physiothérapie (UHF, électrophorèse, diathermie, etc.), phytothérapie, physiothérapie et autres actions en rapport avec l'objectif et la nécessité.

Complications et conséquences

Les complications suivantes sont considérées comme des complications directes de l'hypothermie systémique des poumons, qui a entraîné le développement du processus inflammatoire:

  • Pleurésie - inflammation des plaques pleurales;
  • Empyema - accumulation de pus dans la cavité pleurale;
  • Abcès pulmonaire - fusion purulente du site de l'organe;
  • La bronchite obstructive est un processus inflammatoire compliqué des bronches.
  • Œdème pulmonaire - accumulation de liquide extravasculaire dans le corps;
  • Syndrome de détresse - détresse respiratoire grave;
  • Insuffisance respiratoire aiguë - une pathologie compliquée par un déficit insuffisant en oxygène dans le corps;
  • Gangrène pulmonaire - la mort et la décomposition du tissu pulmonaire;
  • Destruction à grande échelle du corps - destruction complète des poumons, entraînant la mort du patient;
  • Choc toxique infectieux - pathologie aiguë causée par l’accumulation dans le corps de toxines de virus et de bactéries;
  • Syndrome DIC - coagulation intravasculaire disséminée dans les poumons;
  • Formes extrapulmonaires de conséquences pathologiques - anémie, septicémie, péricardite, méningite, myocardite, méningo-encéphalite, endocardite, etc.

Prévention de l'hypothermie

Les mesures préventives ne peuvent pas exclure complètement la probabilité de complications dans le processus d'hypothermie des poumons, cependant, réduisent considérablement les risques d'inflammation et d'autres pathologies du corps après l'hypothermie.

Procédures préventives classiques:

  • Normalisation du régime alimentaire à l'exception des aliments gras et sucrés, ainsi que l'introduction supplémentaire de fruits et de légumes dans le régime alimentaire;
  • Optimisation des rythmes quotidiens avec suffisamment de temps alloué pour dormir et se reposer. En outre, vous ne devez pas oublier les activités physiques régulières, la marche au grand air, le durcissement, la lutte contre le stress et d’autres activités pouvant être attribuées aux principes d’un mode de vie sain;
  • Le refus des mauvaises habitudes, en particulier la consommation d'alcool et de tabac;
  • Apport supplémentaire de complexes de vitamines et de minéraux avec pénurie d’oligo-éléments bénéfiques en automne-hiver;
  • Traitement en temps opportun de toute maladie aiguë et chronique, examens prophylactiques réguliers chez le thérapeute, l’otolaryngologiste, le pneumologue et d’autres spécialistes au sens étroit du terme;
  • Le bon choix de garde-robe. Les vêtements et les chaussures doivent être de taille appropriée, être chauds et fabriqués à partir de matériaux naturels de haute qualité. En hiver, il est nécessaire de porter des gants, un bonnet et une écharpe au début du printemps et à la fin de l'automne.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux:

Toux malade!

Cet hiver est venu. Enfin, les premières gelées graves ont été fissurées. Maintenant, je conduisais dans un minibus et ramassais le verre gelé avec mon doigt, jusqu'à ce que le smiley tant attendu se profile, le soleil illuminé d'or à l'extérieur. Il fait beau

Cependant, n'oubliez pas que l'hiver est un rhume. C'est à cette période de l'année que vous devez prendre votre santé bien au sérieux. Cet avertissement s’applique particulièrement aux maladies telles que la pharyngite, les ARVI, la grippe. En hiver, ils sont beaucoup plus susceptibles de suivre un cours sévère et se compliquent de maladies des voies respiratoires inférieures, le plus souvent d'une bronchite.

La bronchite est une inflammation des bronches avec une lésion primaire de la membrane muqueuse. L'inflammation est causée par les mêmes virus que la maladie sous-jacente (influenza, ARVI) ou par la microflore bactérienne (streptocoques, pneumocoques) qui leur est également associée.

L'hypothermie est un facteur prédisposant à l'apparition de la bronchite. Beaucoup sont intéressés par la question, mais que se passe-t-il dans le corps lorsque l'hypothermie est telle que nous tombons soudainement malades? Et la chose est la suivante. Lors de l'hypothermie dans le corps, les mécanismes d'adaptation sont activés, la circulation sanguine est centralisée. C'est-à-dire, craignant pour les organes vitaux, notre corps leur envoie du sang vers le centre depuis la périphérie. Ceci est réalisé en rétrécissant (spasmes) les vaisseaux périphériques. Par conséquent, nos mains, notre nez et nos oreilles gèlent immédiatement dans le froid. Les spasmes vasculaires et le sang chaud affluent en quantité moindre vers ces organes. Il en va de même pour le système respiratoire lorsque nous respirons de l'air froid ou de la fraîcheur en général. Les vaisseaux de la membrane muqueuse de la trachée et des bronches sont rétrécis, mais le sang n’est pas seulement chaud, mais aussi la nutrition et la protection immunitaire. Toutes les cellules du système immunitaire sont dans le sang. Ainsi, lorsqu'il y a peu de sang, la protection est pire. En outre, le résultat est une violation des caractéristiques favorables du mucus, une diminution de l'activité de l'épithélium ciliaire. En conséquence, la microflore pathogène conditionnelle est activée (celle qui vit pour nous quand tout va bien mais reste silencieuse dans un chiffon), et encore plus un festin pour les maladies virales ou microbiennes pathogènes. Et la maladie commence.

Le principal symptôme de la bronchite aiguë (sauf la faiblesse et la fièvre) est la toux. La toux peut être sèche et humide (productive), c'est-à-dire sans ou avec des expectorations. La bronchite commence par une toux sèche. Ensuite, la toux devient humide, le flegme tousse. Après 3-5 jours, les symptômes devraient devenir moins prononcés et le 7-10ème jour, le rétablissement sera complet. Mais cela est uniquement à condition que la bronchite a commencé à être traitée à temps et correctement. Sinon, cela peut devenir chronique.

Nous en savons tous beaucoup sur la toux, cela ne semble en avoir l’air :-) Ce n’est pas un péché de répéter que la toux est un réflexe qui consiste à contrecarrer le corps par la présence d’un agent étranger dans les voies respiratoires, destiné à son expulsion. Lorsque l'inflammation de la membrane muqueuse commence par une bronchite, elle s'accompagne d'une toux sèche au début. Pour le corps, ce n'est pas très utile. Toux plus efficace avec les expectorations humides. Lorsque l'expectoration des expectorations est réalisée par l'élimination mécanique des microbes des bronches. Mais ce n’est pas toujours le cas et le traitement doit donc viser à aider le corps.

Traitement de la bronchite.
Cela commence toujours par quelque chose de chaud, mais pas chaud. Chaud boire abondamment, lit douillet chaud, inhalation. Si la température est élevée, ne vous précipitez pas pour mettre du plâtre à la moutarde et ne pas frotter. Prenez l'antipyrétique en premier. Il peut s'agir de paracétamol ou d'aspirine. Lorsque la température baisse, vous pouvez commencer à vous faire frire par tous les moyens. Au fait, les bains de pieds à la moutarde sont très utiles. Tout cela améliore la circulation sanguine et, par conséquent, augmente la protection des bronches dont nous avons besoin. Et où est la jambe, demandez-vous? L'amélioration de la circulation sanguine des pieds par réflexe contribue à améliorer la circulation sanguine dans les autres vaisseaux périphériques (et également lors du refroidissement), vous devez donc toujours garder vos pieds au chaud.

Si plus de 5 jours se sont écoulés depuis l'apparition de la maladie et que la toux n'est pas productive, il est alors nécessaire de prescrire des expectorants. Selon le mécanisme d'action, on distingue deux groupes de médicaments expectorants:
- stimulation de l'expectoration (Termopsis, pied de pied)
- amincissement des expectorations, agents mucolytiques (ACC, fluimucil, ambrohexal)

Le plus rationnel, à mon avis, de nommer un agent mucolytique. Il facilite la sécrétion des expectorations par les voies respiratoires principalement en raison d'une diminution de sa viscosité.
Cependant, il est très important de se rappeler que lorsqu’on utilise l’acétylcystéine (ACC) et ses analogues, le paracétamol ne peut pas être utilisé. L'ACC et le paracétamol ont un effet mutuellement négatif, de sorte que l'effet des deux est annulé. Surtout souvent les jeunes momies tombent dans ce piège. Mais cela concerne également les adultes, car le paracétamol est contenu dans des médicaments tels que Theraflu et Coldrex.

Maintenant, la toux est présente chez presque toutes les personnes vivant dans des villes enfumées et poussiéreuses. Le tabagisme est un autre facteur bien connu de l'apparition d'une bronchite. Et à la fois actif et passif. Il est impossible de sortir ou d'entrer dans le métro sans avoir d'abord respiré un lot de fumée secondaire provenant de dix cigarettes au moins, voire plus. Nous pouvons même compter. Aux heures de pointe habituelles, quatre-vingt-cent personnes transitent en même temps. Parmi celles-ci, si elles sont basées sur des statistiques en Russie, 65% des hommes et environ 30% des femmes fument. Si nous prenons le même nombre de sexes, le pourcentage moyen sera finalement de 47,5%. Étant donné que la majorité des fumeurs ont déjà marqué un semblant de culture et se soucient de leurs voisins, ils fument une cigarette directement à travers le tourniquet. Certaines personnes mettent une cigarette dans la bouche sur l'escalier roulant, mais la loi ne leur permet pas de fumer. Quoiqu'il en soit, 15% peuvent encore avoir une conscience et attendre la sortie dans les airs. En d’autres termes, 32 des 100 personnes en transition s’allument. Et vous avec eux, même sans le savoir.

Ainsi, la bronchite peut maintenant être trouvée dans la plupart de la population urbaine pendant environ 22-25 ans. Et ce n'est pas la limite.

Inflammation des bronches: causes, symptômes de la bronchite aiguë. Méthodes de traitement de l'inflammation bronchique, prévention des complications

Les bronches font partie du système respiratoire, qui joue un rôle de liaison entre le tissu pulmonaire et la trachée. En raison de la nature de leur localisation physiologique, les bronches sont souvent exposées à diverses maladies et aux effets négatifs de facteurs externes. Examinons plus en détail les symptômes de l'inflammation bronchique et le traitement de cette maladie.

Inflammation des bronches: causes

Le plus souvent, l'inflammation des bronches se développe pour ces raisons:

1. Vivre dans un environnement pollué.

2. Prédisposition génétique au déficit en antitrypsine.

3. Hébergement dans des zones très humides.

4. La présence d'inflammation chronique dans le corps.

5. pharyngite ou laryngite non traitée, entraînant des complications sous forme d'inflammation des bronches.

6. Maladie rénale chronique.

7. Les maladies virales respiratoires aiguës qui n'ont pas été guéries ou qui ont été traitées selon le mauvais schéma.

8. Inhalation régulière de fumée de tabac (non seulement avec le tabagisme traditionnel, mais aussi avec le tabagisme passif), de poussière ou d'autres émanations irritantes.

10. La dépendance à l'alcool peut entraîner l'apparition d'une bronchite chronique.

11. hypothermie sévère personne.

12. Les lésions bactériennes du système respiratoire provoquent généralement une bronchite aiguë.

En outre, les groupes de personnes suivants sont les plus susceptibles à la bronchite:

• les personnes dont le système immunitaire est affaibli;

• patients présentant une inflammation ou une maladie chronique;

• patients présentant un dysfonctionnement du système hormonal et des troubles du système nerveux central.

Inflammation des bronches: symptômes et signes

La bronchite aiguë présente les caractéristiques et symptômes de son évolution:

1. La maladie se développe comme un rhume. Une personne a un léger mal de gorge, une faiblesse, des maux de tête et une toux sèche.

2. Après quelques jours, la toux devient humide avec des écoulements de crachats. Une personne a des frissons. Sa température corporelle augmente.

3. Quelques jours plus tard, le patient souffre de douleurs à la poitrine, de toux constante et de fièvre.

4. La dyspnée apparaît. Le flegme acquiert une structure de liaison. Une petite quantité de sang peut également s'écouler. Si vous ne commencez pas le traitement avec du mucus, la personne commencera à cracher et à piquer.

5. Si la bronchite "tombe" plus loin dans les voies respiratoires, elle commencera à toucher les poumons. Dans cette situation, le patient peut commencer par une hyperthermie, un œdème pulmonaire et une inflammation (pneumonie).

6. Lors de l'écoute du patient, une respiration sifflante, une respiration difficile et un essoufflement sont prononcés. Le patient a du mal à respirer, il est tourmenté par la toux.

7. Avec la progression prolongée de la maladie chez les patients, on observe une augmentation de la fréquence respiratoire, une respiration sifflante et des douleurs à la poitrine.

Traditionnellement, la bronchite aiguë dure dix à quinze jours. Si aucune mesure corrective n'est prise pendant cette période, ses symptômes deviendront moins prononcés. Dans ce cas, la maladie commencera à prendre une forme chronique.

L'inflammation chronique des bronches présente les symptômes et caractéristiques suivants:

1. Le patient souffre de toux fréquente et de crachats excessifs.

2. Lors de l'inhalation d'odeurs et de poussières étrangères, une personne développe une quinte de toux.

3. Le corps connaît un épuisement général. L'immunité est affaiblie, ce qui rend le patient faible et vulnérable.

4. L'inflammation chronique des bronches entraîne des cicatrices dans les petites voies respiratoires. Ceci, à son tour, affecte la respiration et la rend plus lourde. Ainsi, il est difficile pour le patient de respirer non seulement après un effort physique, mais également lorsqu’il marche.

Inflammation des bronches: diagnostic et traitement

Si vous soupçonnez une bronchite, contactez le thérapeute dès que possible. Après l'examen initial, l'écoute et la collecte de l'anamnèse, le médecin référera le patient aux procédures de diagnostic suivantes:

• numération globulaire complète.

La thérapie traditionnelle pour l'inflammation des bronches fournit ceci:

1. La nomination d'antipyrétiques au patient à une température corporelle élevée.

2. Lorsque la toux est sèche, l'utilisation de mucolytiques à base d'herbe est recommandée.

3. Pour la toux grasse, des sirops et des comprimés oraux expectorants doivent être prescrits.

4. En cas de bronchite prolongée, il est nécessaire de faire des exercices thérapeutiques.

5. Il est utile d'inhaler à la vapeur les huiles essentielles, les feuilles d'eucalyptus ou la décoction de camomille.

6. Au moment du traitement, le patient doit se conformer au repos au lit.

7. Dans la bronchite virale aiguë, des antibiotiques à large spectre peuvent être prescrits (Amoxiclav, Augmentin). Les caractéristiques d'admission et de dosage sont sélectionnées individuellement pour chaque patient, en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du patient.

8. Lors de la prise d'antibiotiques, le patient doit impérativement prescrire des médicaments pour maintenir et rétablir une microflore intestinale normale. Les meilleurs probiotiques de ce groupe sont les médicaments Linex et Hilak forte.

9. Lorsque des douleurs à la poitrine sont prescrites aux analgésiques.

10. Il est recommandé d’utiliser les médicaments Bronholitin, Lasolvan et Ambroxol pour le rejet des expectorations.

11. Si un patient a des crachats verts et une forte fièvre, cela peut être un signe de bronchite bactérienne. Dans ce cas, vous devez prélever un échantillon d'expectorations pour analyse, puis prescrire les antibiotiques appropriés.

12. Si le patient est gravement malade, des corticostéroïdes et des bronchodilatateurs peuvent être prescrits.

La durée du traitement dépend du degré de négligence de la maladie. En moyenne, la bronchite aiguë est traitée pendant deux semaines. La bronchite chronique nécessite un traitement à long terme (au moins deux mois).

Inflammation des bronches: traitement, nutrition, prévention

Pendant le traitement de la bronchite, vous devriez toujours suivre ces recommandations sur la nutrition:

1. Limitez complètement votre consommation d'alcool.

2. Le régime alimentaire devrait reposer sur des produits protéiniques nutritifs qui renforcent l'immunité (poisson, viande, produits laitiers, notamment le fromage cottage).

3. Limitez la consommation de sel, d'épices chaudes et de sauces, car elles irritent les muqueuses, ce qui provoque encore plus la toux.

4. Pour lutter contre l'inflammation, le patient doit boire beaucoup de liquide (au moins deux litres par jour). Cela peut être du thé, de l'eau, une décoction de fruits secs ou une compote de fruits. L'essentiel est que ces boissons ne soient ni trop chaudes ni trop froides.

5. Il est important d'abandonner la consommation de sucreries car, outre les glucides et les lipides, ces aliments ne bénéficieront pas à la personne malade.

6. Il est utile de consommer quotidiennement des aliments riches en potassium (pruneaux, bananes, abricots secs).

7. Si un patient a reçu un diagnostic de bronchite chronique, il devra abandonner le sucre et les confiseries pendant très longtemps, car cet aliment augmente plusieurs fois le niveau de dioxyde de carbone dans le corps.

8. Dans la bronchite virale, il est utile d’utiliser des produits à effet antibactérien (oignons, ail, décoction de camomille).

9. Soulager la toux aidera à la consommation régulière de thé au gingembre.

10. Pour prévenir le développement d'une inflammation dans les poumons, il est utile de manger du poisson gras. Il devrait être bouilli.

11. Pour augmenter le niveau de zinc, il est utile d’ajouter des graines de citrouille à l’alimentation.

12. La décoction d'herbes médicinales peut être consommée, mais il est préférable de le faire avant de se coucher.

Pour réduire le risque de développer une bronchite, il est recommandé de suivre les conseils des médecins:

1. Arrêtez complètement de fumer, car dans la moitié des cas, il provoque une inflammation des bronches sous forme chronique.

2. Arrêtez de prendre des boissons alcoolisées.

3. Évitez l’hypothermie et la surcharge nerveuse.

4. Mener une vie active (faire du sport pour améliorer l’immunité).

5. alimentation équilibrée. Le régime devrait être riche en vitamines et en nutriments. Le meilleur de tous, si le menu vous faites un nutritionniste expérimenté ou un gastro-entérologue.

6. Il est utile de durcir le corps.

7. Pendant les périodes hors saison, il est souhaitable de mélanger en outre des complexes de vitamines.

8. Surveillez votre poids et évitez l'obésité.

9. À temps pour traiter les maladies pouvant entraîner une bronchite. Cela est particulièrement vrai pour la grippe, les ARVI et d'autres pathologies du système respiratoire.

10. Rendez-vous régulièrement chez le dentiste et éliminez les maladies des dents.

11. Ne visitez pas les lieux publics lors d'épidémies de maladies respiratoires aiguës et ne portez pas de masque de protection.

toux après l'hypothermie

Articles populaires sur le sujet: toux après hypothermie

La bronchite aiguë est une inflammation aiguë des bronches, principalement d'origine infectieuse, qui dure jusqu'à 1 mois et s'accompagne d'une augmentation de la sécrétion bronchique, de la toux, des expectorations et, dans le cas de petites lésions bronchiques, de l'essoufflement.

Cette année, le changement de temps encore assez «jaune d'or» pour le vrai hiver a eu lieu littéralement en un jour et demi.

La maladie pulmonaire obstructive chronique est une maladie chronique caractérisée par une lésion diffuse des voies respiratoires, une obstruction des voies respiratoires qui n'est pas totalement réversible.

De nos jours, au cours de la période épidémique habituelle, 10 à 30% de la population mondiale souffre de la grippe chaque année, plus de 50% en cas de pandémie. Environ 10% d'entre eux ont une maladie très grave et environ 2% des patients décèdent.

Les 23 et 24 mars, Vinnitsa a rencontré avec hospitalité les participants à la XIIe conférence scientifique et pratique "Problèmes actuels de thérapie". Traditionnellement, il était organisé par le département de propédeutique en médecine interne de la Vinnitsa National Medical University.

L'urticaire est le nom d'un groupe étendu de maladies, d'étiologie différente, de mécanismes de développement, d'approches pour leur diagnostic et leur traitement.

La civilisation a permis à une personne de se détendre... et lui a valu une ostéochondrose. On ne sait pas avec certitude à quoi ça sert - la possibilité de marcher sur deux jambes ou en échange de l’absence de la nécessité de développer la force physique nécessaire pour se protéger contre les ennemis extérieurs.

Hypothermie: les conséquences

L'hypothermie des poumons est presque toujours une hypothermie de tout l'organisme. L'exposition au froid peut amener une personne à un état de gravité variable. Ainsi, un léger degré d'hypothermie se produit lorsque la température corporelle chute à 32 degrés. Dans ce cas, la peau devient pâle, la victime apparaît frissons, il est difficile de parler. Avec un degré modéré de surfusion des poumons, la température corporelle chute à 29 degrés, le pouls ralentit et la peau devient froide au toucher. La mort est lourde, et si vous remarquez que le pouls d'une personne gelée a ralenti jusqu'à 36 battements par minute et qu'il a des vomissements et des convulsions, consultez immédiatement votre médecin.

Conséquences de l'hypothermie respiratoire

Après une hypothermie dans les organes respiratoires, en particulier les poumons, diverses maladies peuvent souvent survenir. Parmi eux se trouvent:

Dans ce cas, l’essentiel est de consulter un médecin rapidement: cela aidera non seulement à faire face aux maladies, mais aussi à se protéger de ces maladies en appliquant un ensemble de méthodes préventives. L'hypothermie pulmonaire est une maladie plutôt dangereuse, vous ne devez donc pas en plaisanter.

Regardons chaque maladie dans l'ordre. Alors, quelles sont les conséquences de l'hypothermie du système respiratoire, et en particulier des poumons.

Bronchite

Le développement de cette maladie se caractérise par une inflammation aiguë de la membrane muqueuse des bronches. Dans certains cas, les couches sur les parois de ces organes deviennent enflammées. En plus de divers virus, l'hypothermie peut également causer cette maladie, et il est très difficile de la guérir soi-même. Dans ce cas, il est préférable de contacter un médecin qui vous aidera à faire face à la maladie dès que possible.

Trachéite

Une maladie qui est également souvent causée par une hypothermie des poumons. La trachéite survient à la suite d'une inflammation chez un patient de la muqueuse trachéale, qui, si un traitement inapproprié ou insuffisant peut gonfler. Les effets secondaires de la maladie sont: essoufflement, toux sèche et prolongée, voix enrouée. En outre, le patient peut également augmenter considérablement la température corporelle.

Pneumonie

Très souvent, la pneumonie est la cause d'une infection, mais le plus souvent, la cause principale de la maladie est un refroidissement excessif des poumons. La maladie est particulièrement fréquente chez les personnes âgées, les enfants et les personnes immunodéprimées. Les symptômes de la maladie se manifestent assez brutalement: le patient a de la fièvre, une toux avec expectoration purulente apparaît et une douleur thoracique se développe.

Ne pas oublier un mode de vie sain. Rappelez-vous: l'hypothermie - le plus souvent le résultat de la faiblesse de votre corps. Durcissez, faites de l'exercice, entrez des aliments sains dans votre alimentation et vous remarquerez que même un gel dur n'aura absolument aucun effet sur vous.

Publier un nouveau commentaire

À propos de nous

Nos partenaires

Des sections

VitaPortal - site sur la santé

Nous fournissons des informations sur les sections principales suivantes.

  1. Nouvelles sur la santé, la nutrition, l'alimentation et un mode de vie sain
  2. Bonne nutrition, perte de poids, régime
  3. Allergie et nouveaux traitements
  4. Mauvaises habitudes et moyens de les abandonner
  5. Maladies humaines, méthodes de diagnostic et de traitement
  6. Naissance et parentalité
  7. Sport et fitness
  8. Recettes de nourriture saine
  9. Consultations gratuites de médecins
  10. Blogs de médecins, d'experts en nutrition et en conditionnement physique, de groupes d'intérêts
  11. Service de rendez-vous en ligne pour un médecin EMIAS

Votre santé est notre objectif.

"VitaPortal" est l'une des premières places parmi les sites médicaux officiels de RuNet par le nombre d'utilisateurs. Pour beaucoup d'entre eux, nous sommes devenus un site médical favori et nous nous efforçons de justifier leur confiance en mettant à jour en permanence des informations sur la santé humaine. Notre mission est d'augmenter le nombre de personnes en bonne santé. Et la fourniture d'informations vérifiées est notre façon d'atteindre l'objectif. Après tout, plus notre utilisateur est informé, plus il s’intéressera de près à sa richesse principale: la santé.

L'équipe de VitaPortal comprend des médecins qualifiés et des experts dans leur domaine, des candidats et des docteurs en sciences médicales, ainsi qu'un journaliste de la santé.

VitaPortal - le site Web médical officiel consacré à la santé humaine. Notre tâche principale est de fournir à l'utilisateur des informations vérifiées, vérifiées par des experts dans leurs domaines.

Notre site Web sur la santé n'est pas créé pour les praticiens, mais pour les utilisateurs ordinaires. Toutes les informations sont adaptées et fournies dans un langage accessible et compréhensible, les termes médicaux sont décodés. Dans le même temps, nous attachons une grande importance à la vérification de l’authenticité de nos sources, qui ne sont que des sites médicaux officiels, des revues médicales scientifiques, des praticiens et des experts en médecine.

Les recommandations et les opinions publiées sur le site Web, y compris des informations sur le régime personnel SlimSmile, NE REMPLACENT PAS L’ASSISTANCE MÉDICALE QUALIFIÉE. Assurez-vous de consulter votre médecin.

Les documents d'information publiés sur le site Web, y compris les articles, peuvent contenir des informations destinées aux utilisateurs de plus de 18 ans, conformément à la loi fédérale n ° 436-З du 29 décembre 2010 sur la protection des enfants contre les informations nuisibles à leur santé et à leur développement.

© 2011- VitaPortal, tous droits réservés. Certificat d'enregistrement de média N ° El FS77-45631 du 29/06/2011
VitaPortal ne fournit pas de conseil médical ni de diagnostic. Informations détaillées

Hypothermie et engelure des poumons

Hypothermie (hypothermie) - diminution de la température du corps humain à des températures comprises entre 35 et 34 degrés Celsius, ce qui entraîne un dysfonctionnement des organes vitaux et l'impossibilité d'assurer le fonctionnement complet de l'organisme. L'hypothermie des poumons et les engelures des poumons s'accompagnent presque toujours d'hypothermie générale. Le fait est que le corps conserve jusqu'au bout les fonctions des organes vitaux, en dirigeant le sang vers eux. Les poumons sont l'un de ces organes.

Les engelures dans les poumons - un phénomène rare. Cela implique une violation de la structure des tissus. Comme déjà mentionné, les engelures des poumons et d'autres organes du système respiratoire surviennent plus souvent avec l'hypothermie générale du corps. S'il n'y a pas d'hypothermie et que la personne fonctionne normalement, l'air est réchauffé dans les voies respiratoires supérieures avant d'entrer dans les poumons. Cependant, dans le livre «À la limite du possible: la science de la survie», l'auteur anglais Francis Ashcroft décrit l'un des cas de gelures causées par la glace et l'air sec en même temps. Dans de telles conditions, la membrane muqueuse des voies respiratoires commence à s’effondrer et ne chauffe plus l’air comme il se doit. De ce fait, l’air glacé presque sans chaleur se propage directement dans les poumons. Cependant, dans de telles circonstances, des conditions vraiment extrêmes sont nécessaires, par exemple l'ascension vers l'Everest.

L’auteur cite le chirurgien Theodor Somervella, qui a failli mourir de ce phénomène lors de l’escalade de l’Everest en 1936: «À la tombée de la nuit, j’ai commencé une nouvelle attaque de toux et quelque chose restait coincé dans la gorge, je ne pouvais donc pas inspirer ni expirer. Je ne pouvais pas non plus faire signe à Norton ni l’arrêter, car nous avions déjà retiré le paquet et je me suis effondré dans la neige pour mourir en prenant soin de lui. Une ou deux fois, j'ai essayé de respirer, mais en vain. Finalement, j'ai appuyé sur ma poitrine avec les deux mains et d'une poussée puissante, j'ai fait sauter la motte de glace résultante. "

Il est à noter qu'un tel phénomène - une urgence. Même en Antarctique, de telles situations n'étaient pas enregistrées.

Causes de l'hypothermie des poumons et du système respiratoire

L’hypothermie pulmonaire est causée par l’exposition à l’air froid ou à l’eau froide, ainsi qu’à la consommation d’eau glacée (par exemple, lors d’une noyade). Mais tous les gens, ayant été dans le froid ou dans de l'eau glacée, ne refroidissent pas trop les poumons. De toute évidence, il y a des facteurs prédisposants. Parmi eux figurent les suivants:

  • Restez longtemps dans l'air glacé dans des vêtements assez chauds, soufflés et peu épais.
  • Déboutonner vos vêtements après avoir transpiré.
  • Boire de l'alcool dans le froid.
  • Fumer dans le froid.
  • Le stress.
  • Mauvaise nourriture ou gel sur un estomac vide.
  • Boire des liquides froids dans le froid ou dans la neige pour boire.
  • Vent fort.
  • Air trop sec, endommageant les voies respiratoires lors de l'inhalation.
  • Air trop humide ou pluie / tempête de neige, contribuant à l'hypothermie générale du corps.
  • La présence de maladies concomitantes: diabète, blessures, immunité réduite, rhumes, etc.
  • La grossesse
  • Inhalation d'air glacé par la bouche et non par le nez.
  • Allongé sur le sol froid.

Symptômes d'hypothermie et d'engelures

Si une personne a froid et est déjà inconsciente, il est alors impossible de vérifier à quelle profondeur le froid a pénétré (ou plutôt, combien il a abaissé la température interne). Il n'y a pas de symptômes évidents d'un problème tel que les engelures aux poumons. À l'avenir, les signes de gelure des voies respiratoires sont diagnostiqués par un médecin ou, en cas de malchance, par un pathologiste.

Chez l’homme, l’hypothermie des poumons est accompagnée de tels signes visibles: augmentation de la température corporelle à 38–40 degrés (après réchauffement du corps, au contraire réduit au réchauffement), détérioration de l’état général, léthargie, mal de tête, toux, courbatures articulations, intoxication, respiration rapide. Une image similaire est observée 3 à 4 jours après l'hypothermie des organes respiratoires.

Séparément, il faut parler de toux. Au début, il est sec, mais pendant 3 à 4 jours, il devient humide avec des crachats abondants qui deviennent parfois rouillés.

Traitement de l'hypothermie pulmonaire

Les premiers soins en cas d'hypothermie pulmonaire impliquent des procédures de réchauffement. Des bains chauds, mais pas chauds, et un frottement de la poitrine et du dos avec des pommades chauffantes conviennent, ainsi que de l’envelopper dans une couverture chaude et de prendre un liquide chaud.

Le traitement ultérieur de l'hypothermie des poumons dépend de la gravité de l'état du patient. Si une personne est juste insuffisante (les gens ordinaires sont souvent aussi appelés hypothermie, bien que la véritable hypothermie ne se soit pas encore produite), les mesures ci-dessus ainsi que le renforcement de l'immunité (prise de vitamines, tisanes, etc.) et la surveillance de la santé suffisent pour en prévenir les conséquences.

Si une personne est trop refroidie et présente une hypothermie réelle - la température corporelle a chuté à +35 degrés Celsius, elle doit être réanimée et envoyée à un médecin qui décidera de son hospitalisation et prescrira un traitement. Pour plus d'informations sur la réanimation et le réchauffement d'une personne souffrant d'hypothermie, consultez l'article "Premiers soins pour l'hypothermie du corps".

Ensuite, le patient, les voies respiratoires en surfusion, montre le repos au lit. Assigné à un régime spécial avec la restriction des nourritures grasses et sucrées. Apport liquidien contrôlé: au moins deux litres par jour.

Dans la chambre où le patient est gardé, il est nécessaire de procéder régulièrement à un nettoyage humide, à l'aération et au traitement au quartz. L'air y est constamment humidifié.

Si les expectorations sont sécrétées, elles sont délibérément retirées avec des médicaments et, dans les cas graves, à l'aide de pompes électriques.

En ce qui concerne les médicaments, au premier stade, des antibiotiques à large spectre (Cefotaxime, Augmentin, etc.) sont prescrits et, après avoir identifié un type spécifique de pathogène, sont identifiés les antibiotiques auxquels le microorganisme est sensible.

Dans certains cas, on prescrit au patient une physiothérapie et une chirurgie.

Complications et effets de l'hypothermie

Après l'hypothermie, les poumons développent généralement des complications. La nature des complications dépend du degré d'hypothermie et de l'état initial de la santé humaine. Nous listons les conséquences les plus fréquentes.

Bronchite après hypothermie

Il est facile de contracter une trachéite ou une bronchite par hypothermie si, par exemple, vous êtes allé au vent et que la région de la poitrine n’est pas assez isolante contre la chaleur. Pour ce faire, il n’est même pas nécessaire d’être à une température négative et d’obtenir une hypothermie générale du corps.

Le mécanisme du développement de maladies inflammatoires des bronches à la suite d'une hypothermie est le suivant. Sous l'action des basses températures, le travail de l'épithélium ciliaire tapissant les voies respiratoires est inhibé. Pour cette raison, les bactéries et les virus qui les habitent en permanence, commencent à proliférer activement et à causer des maladies.

Avec l'apparition de la trachéite et de la bronchite, les symptômes sont habituellement les suivants: température jusqu'à 39 degrés, douleurs dans la gorge et les bronches, souffle court, faiblesse, toux.

L'évolution de la bronchite et de la température qui l'accompagne est un article séparé sur notre site Web.

Insuffisance pulmonaire

Une insuffisance pulmonaire se forme aux derniers stades de l'hypothermie des poumons en l'absence d'un traitement adéquat. Cela signifie que le processus inflammatoire a capturé de grandes surfaces de tissu pulmonaire des deux côtés.

Les symptômes de l'insuffisance pulmonaire sont l'essoufflement et la peau bleue du triangle nasolabial.

Pneumonie après hypothermie

La pneumonie (pneumonie) due à l'hypothermie est une maladie des alvéoles et du tissu pulmonaire résultant d'une diminution de l'immunité due à l'hypothermie.

La pneumonie est un terme collectif. Il combine de nombreuses maladies inflammatoires des poumons. Certaines d'entre elles sont causées par des bactéries qui vivent constamment dans le corps et qui sont activées pendant l'hypothermie: les streptocoques et les staphylocoques. D'autres provoquent des bacilles hémophiles. Parmi les autres agents pathogènes: pneumocoques, mycoplasmes, chlamydia, légionelles, candida et autres microorganismes.

Les signes de pneumonie: faiblesse, perte d’appétit, température de 38–40 ° C, frissons, transpiration, maux de tête, toux, essoufflement, douleur à la poitrine.

En savoir plus sur la pneumonie et la température qui l'accompagne dans un article séparé sur temperaturka.com.

Complications du système cardiovasculaire

L'hypothermie pulmonaire peut entraîner des complications de l'activité cardiaque, affaiblissant la fonction du cœur et des vaisseaux sanguins. Le fait est que les poumons et le cœur sont des organes voisins. La propagation de l’infection d’un organe à un autre est donc probable. En outre, les micro-organismes responsables de l'inflammation des poumons circulent dans le sang et infectent le cœur par le sang.

Prévention de l'hypothermie

Les recommandations pour la prévention de l'hypothermie et des engelures aux poumons sont les suivantes.

  • Si possible, évitez de sortir dehors dans des conditions de gel sévères. Si cela ne peut pas être évité, ne restez pas dehors longtemps: passez au chaud.
  • Avant de sortir dans la rue, mangez bien pour que le corps ait de l'énergie.
  • Prenez un thermos avec une boisson chaude. Meilleure eau ou thé. Le café n'est pas recommandé.
  • S'abstenir de fumer et de l'alcool avant de sortir et directement pendant que vous êtes dans le froid. Le tabagisme contracte les vaisseaux sanguins, ce qui ne contribue pas à la préservation de la chaleur. L’alcool, au contraire, dilate les vaisseaux périphériques, ce qui évacue la chaleur des organes internes et ne permet pas de déceler l’hypothermie à temps.
  • Portez des vêtements chauds, coupe-vent et multicouches. De plus, réchauffez la poitrine avec une écharpe afin de fermer non seulement le cou, mais également la poitrine.
  • Quand il fait chaud, en aucun cas, ne déboutonnez vos vêtements de dessus - cela coûtera directement à la pneumonie. Au lieu de cela, si vous êtes censé faire un travail physique, portez des sous-vêtements thermiques: ils absorberont la transpiration.
  • Ne pas aller contre le vent - souvent, les poumons sont surfondus à cause de cela.
  • Au cas où un refroidissement excessif du corps se produirait, faites attention à la région des poumons. Il est souhaitable de frotter la cage thoracique avec une pommade chauffante devant et derrière.
  • Durcir si non contre-indiqué.
  • Augmente l'immunité et traite les foyers d'infection chroniques.

Bronchite aiguë: traitement aux antibiotiques et aux médicaments symptomatiques

La bronchite aiguë est un processus inflammatoire des voies respiratoires qui se produit pour diverses raisons. Ceux-ci peuvent être des agents pathogènes d'inspection, divers virus, des facteurs chimiques, physiques ou allergiques.

Types de bronchite aiguë

En fonction du mécanisme de développement de l'inflammation, on distingue les types suivants de cette maladie:

  • primaire - processus indépendant d'inflammation des bronches;
  • secondaire - une complication d'une autre pathologie existante.

Il convient de noter que la bronchite primitive aiguë est très rare et se développe sous la forme de complications d’autres infections.

Selon le niveau de la lésion est alloué:

  • bronchite des voies respiratoires inférieures (trachéobronchite, bronchiolite et bronchite, qui affecte les bronches de calibre moyen);
  • bronchite étendue;
  • bronchite segmentaire.

La bronchite peut être:

Causes de bronchite aiguë

Selon le facteur qui a provoqué la maladie, la bronchite aiguë est infectieuse, non infectieuse et d'origine inconnue. Vous pouvez souvent trouver des formes mixtes de la maladie. Le principal mécanisme d'apparition et de développement d'une bronchite aiguë est l'infection. Les virus les plus courants sont les suivants: virus de la grippe, infections virales respiratoires aiguës, bactéries telles que chlamydia, pneumocoque, staphylocoque, mycoplasme.

Les agents pathogènes pénètrent dans les bronches de plusieurs manières: hématogène, aérienne, lymphogène. Les causes de bronchite aiguë sont des facteurs infectieux et non infectieux. La bronchite non infectieuse peut être due à des facteurs physiques et chimiques (fumée, poussière, inhalation de substances toxiques, air chaud). En outre, la bronchite aiguë peut avoir un développement dans le complexe d'infection de facteurs physico-chimiques. Les personnes qui sont génétiquement prédisposées aux allergies peuvent présenter une bronchite allergique aiguë résultant des effets à long terme d'un allergène particulier.

La bronchite aiguë est une complication due à la défaite du virus ou de la bactérie des voies respiratoires supérieures (nasopharynx, amygdales, larynx, trachée). Facteurs contribuant à l’émergence d’une bronchite aiguë: conditions de travail néfastes, hypothermie fréquente, mauvaises habitudes, nutrition, composé de peu de vitamines et de minéraux, système immunitaire affaibli. Les personnes âgées et les enfants sont les plus touchés par la bronchite aiguë. Il y a aussi une saisonnalité automne-printemps.

Dans la survenue de la maladie, on entend une hypothermie du corps, l’influence des fluctuations de température, une longue période de temps dans des conditions de forte humidité; De ce fait, l’incidence de la maladie augmente au printemps et à l’automne.

Les personnes qui ont des foyers d'infection dans le nasopharynx (rhinite, sinusite, sinusite) sont prédisposées à cette maladie. La bronchite survient souvent lors de maladies infectieuses telles que la grippe, la rougeole, la coqueluche, les infections respiratoires aiguës, etc. La survenue d'une bronchite aiguë est facilitée par la consommation d'alcool, de tabac, d'affaiblissement de tout le corps après des maladies chroniques. Il existe des cas de bronchite aiguë due à l'action irritante des huiles essentielles, des gaz et de la poussière.

Symptômes de la maladie

La bronchite aiguë est précédée d'un enrouement, d'un nez qui coule, d'un mal de gorge. Autres symptômes de bronchite aiguë tels que malaise, faiblesse, maux de dos, élévation de la température corporelle. Un signe précoce de maladie est la toux.

Le deuxième ou le troisième jour de la maladie, quand on tousse, les expectorations commencent à reculer et la toux devient moins douloureuse. Des symptômes de bronchite aiguë, tels que maux de tête et vertiges, sont possibles lors de crises de toux prolongées. La toux a une fonction protectrice car elle peut contribuer à l’auto-épuration des bronches par les expectorations. Dans les bronches atteintes de bronchite, les crachats s'accumulent progressivement; il irrite la membrane muqueuse du larynx, de la trachée, des bronches, provoque une respiration forte accompagnée d'une nouvelle expiration convulsive. Il y a ensuite une forte augmentation de la pression atmosphérique dans les bronches et l'ouverture de la glotte.

Les symptômes de la bronchite aiguë ne sont pas standard dans tous les cas, peuvent varier selon:

  • causes de la maladie;
  • son caractère;
  • prévalence, sévérité de l'inflammation;
  • niveau des lésions bronchiques.

Premiers signes de bronchite aiguë: symptômes d'intoxication générale, lésion possible des voies respiratoires supérieures et inférieures. Symptômes de bronchite aiguë secondaire: nez qui coule, maux de gorge, congestion nasale, conjonctivite, enrouement. Par la suite, de tels symptômes apparaissent tels que des signes d'intoxication générale, tels qu'une faiblesse générale, des maux de tête, des frissons, une transpiration accrue, de la fièvre, des douleurs aux muscles et aux articulations.

Le principal symptôme de l'inflammation aiguë des bronches est une toux sèche, souvent accompagnée d'une sensation de brûlure à la poitrine, dans les muscles abdominaux et dans la partie inférieure de la poitrine. Dans la bronchite aiguë, la toux s'accompagne de sécrétions de crachats, qui changent de caractère et de consistance en fonction du stade de la maladie. Initialement, les expectorations sont visqueuses, ressortent en petites quantités, se diluent progressivement, augmentent en quantité et ont un caractère séreux-purulent. La bronchite allergique aiguë se manifeste par une toux paroxystique, provoquée par l'inhalation de l'allergène, entraînant la libération d'une expectoration transparente du corps vitré.

Dans la bronchite aiguë, apparue après l'inhalation de substances toxiques, la toux accompagne souvent le laryngospasme, l'asphyxie et une sensation de serrement à la poitrine. En cas de bronchite aiguë irrégulière ou prolongée, une complication sous forme de bronchiolite peut survenir. Dans une telle situation, l'état du patient se dégrade très rapidement. Dyspnée, frissons accompagnés de tachycardie, fièvre et diminution de la pression artérielle s'ajoutent aux symptômes précédemment manifestés. Ces symptômes accompagnent l'état excité du système nerveux, alternant avec somnolence et léthargie, avec pour résultat que la peau pâlit et que les membres deviennent bleutés.

Le tableau clinique de la bronchite

La maladie peut être divisée en trois phases, telles que:

  • la hauteur - l'augmentation des signes cliniques (phase sous la forme de toux sèche);
  • intoxication (phase d'expectoration des expectorations);
  • résolution - restauration de la fonction des voies respiratoires.

En fonction du niveau de résistance du corps, du degré d'activité des micro-organismes responsables de la bronchite aiguë, la maladie se manifeste de manière légère, modérée ou grave.

Le diagnostic de bronchite aiguë repose sur les symptômes décrits, ainsi que sur des données auscultatoires au moment de l'absence de modifications radiographiques des poumons. En conséquence, la radiographie des poumons, prescrite par un médecin dans de tels cas, vous permet d'exclure d'autres maladies plus graves telles que la pneumonie (pneumonie), la tuberculose, etc. Selon un examen objectif du patient, vous pouvez déterminer une certaine expansion des racines des poumons, au-dessus des poumons - sonorité pulmonaire. Écoutez avec auscultation la respiration vésiculaire avec un souffle direct, dur et prolongé, des sifflements et des ronflements. Après 2-3 jours de la maladie, l'apparition de respiration sifflante humide moyenne, souvent de grandes bronches. L'état du patient avec le début de l'amélioration des expectorations.

Les symptômes aigus commencent à disparaître à la fin de la première semaine de la maladie, mais la toux peut durer 10 à 14 jours. Les fonctions des voies respiratoires et de la muqueuse bronchique sont entièrement restaurées à la fin de la deuxième semaine.

Selon les données d'un examen de laboratoire d'un patient, une attention particulière peut être accordée à la détection de la leucocytose neutrophilique dans le sang, à une augmentation de la RSE.

Diagnostic de bronchite aiguë

Pour diagnostiquer une bronchite, seul un médecin, un thérapeute ou un pneumologue peut être confondu, comme dans les premiers jours de la maladie, pour un rhume. Afin de clarifier le diagnostic, en plus d’un examen objectif et de l’écoute des bronches à l’aide d’un stéthoscope, de tels examens supplémentaires au moyen d’instruments et de laboratoires peuvent être requis, tels que la formule sanguine complète, le dosage sanguin complet, les analyses sanguines immunologiques et biochimiques, ainsi que les radiographies pulmonaires, la spirométrie, la spirométrie et la bronchoscopie., débitmètre de pointe, culture de crachats sur microflore, ainsi que sensibilité aux antibiotiques. Ce n'est qu'en présence de tous les résultats d'études supplémentaires qu'il est possible d'établir un diagnostic et de déterminer le traitement approprié. Il est nécessaire de faire attention au fait que, par auto-traitement, il est possible de causer un préjudice irréparable à la santé de l’organisme tout entier.

Traitement de bronchite

Le traitement de la bronchite aiguë doit nécessairement être exhaustif et viser la lutte obstinée contre l’infection, le rétablissement de la perméabilité bronchique, l’élimination des facteurs néfastes. Un autre aspect très important de la façon de traiter une bronchite aiguë est le traitement complet obligatoire qui peut empêcher la transition vers des formes chroniques. Afin de supprimer l'activité des agents microbiens, des antibiotiques, des sulfamides ou leur combinaison avec les vitamines A, C et B sont utilisés.

L'utilisation d'antibiotiques n'élimine pas complètement le phénomène de bronchospasme, ne restaure pas la perméabilité bronchique. À cet égard, si nécessaire, on prescrit ces médicaments qui dilatent les bronches. Un bon effet, en particulier dans les premiers jours de la maladie, consiste à utiliser des pansements à la moutarde, des bocaux, des bains de pieds chauds. Les inhalations alcalines, la consommation fréquente de thé chaud, l'inhalation de vapeur et le lait chaud avec du Borjomi ou du soda contribuent à atténuer la toux.

Il est plus opportun d'utiliser des herbes médicinales ou des frais qui ont un effet expectorant, diaphorétique, ainsi que antipyrétique, utilisent des frais de vitamines. Lorsque la toux sèche et douloureuse après la prescription d'un médecin peut utiliser des médicaments antitussifs. Au début de la maladie, le repos au lit est prescrit. Ces patients ne sont pas hospitalisés, le médecin assure le traitement à domicile. Une condition préalable à la réussite du traitement de la maladie: arrêter de fumer chez le patient. Comme la récupération est appliquée physiothérapie, massage, thérapie réparatrice. Lors d'un traitement complexe, le pronostic de la maladie est favorable; Des complications peuvent également apparaître: passage à des formes chroniques, à la pneumonie.

La prévention des maladies consiste à éliminer des facteurs tels que l’humidité, l’hypothermie, les changements de température, l’arrêt du tabac, l’élimination des risques professionnels.

Traitement médicamenteux de la bronchite aiguë

En cas de traitement médicamenteux, l'utilisation de médicaments de plusieurs groupes pharmacologiques est envisagée. La base du succès du traitement de l’inflammation est un antibiotique bien choisi. Le traitement antibiotique est effectué avec de telles préparations:

  • les pénicillines (augmentine, amoxyle, ospamox, amoxiclav);
  • les macrolides (azithromycine, macropène);
  • les céphalosporines (ceftriaxone, céfix, céfazoline, tsifadox);
  • fluoroquinolones (norfloxacine, lévofloxacine).

En fonction de la gravité de la maladie, de l'âge du patient, des antibiotiques sont prescrits sous forme de sirops, de comprimés, de suspensions, d'injections intramusculaires et intraveineuses. La dose du médicament et la durée du traitement sont déterminées par le médecin, mais le traitement antibiotique dure en moyenne 7 à 10 jours. Il est recommandé de continuer à prendre le médicament après la disparition des symptômes.

Compte tenu du fait qu’au moment du traitement de la bronchite, un long traitement antibiotique est appliqué, un apport parallèle de probiotiques (lactovit, bifiform, linex) sera nécessaire. Ces médicaments vont restaurer la microflore intestinale et le bien-être. N'oubliez pas les hépatoprotecteurs (darsil, Kars), qui soutiennent et restaurent les cellules du foie, qui subissent un long traitement par des médicaments.

Traitement avec la médecine traditionnelle

Voici quelques conseils pour traiter la bronchite en utilisant les méthodes traditionnelles.
Il est nécessaire de prendre 2 parties de la racine d'Althea, de camomille pharmaceutique et d'herbe de trèfle (ou romarin sauvage) et de mélanger. Verser 2 cuillères à soupe du mélange obtenu avec un verre d'eau bouillante, puis insister pour un bain-marie pendant 30 minutes. Prenez cet outil pendant 1 cuillère à soupe en cas d'expectoration faible.

Mélangez une partie de pied de pied, une partie de plantain, 3 parties de racine de réglisse et 2 parties d'herbe violette tricolore. 2 cuillères à soupe de ce mélange versez de l'eau bouillante (1 tasse). Ensuite, dans un bain-marie, laisser infuser 30 minutes, puis laisser refroidir et filtrer.
Ensuite, prenez 4 parties de racine d'Althea, 2 parties de racine de réglisse, 2 parties de pied de pied de poil, 1 partie de fruits de fenouil. En 2 étapes: insistez d'abord dans 100 ml d'eau froide, 4 g d'althée racine pendant une heure, puis au bain-marie, insérez dans 100 ml d'eau bouillante le reste du mélange pendant une heure. Extrait égoutté. Prenez chaud à un quart de tasse.

Mélangez les deux parties du pied de pied, 2 parties de la feuille de plantain, 2 parties des fleurs de primevère et 3 parties de l'herbe de la prêle.
2 cuillères à soupe du mélange résultant est versé un verre d'eau bouillante. Vous devez insister 30 minutes dans un bain-marie, puis laisser refroidir et filtrer. Il est nécessaire de prendre 1/3 à 1/4 tasse sous forme de chaleur le matin et le soir après les repas.

Mélangez deux parties de mère et belle-mère, 2 parties de fleurs de primevère, 1 partie de fruits anisés, 1 partie de menthe, 2 parties de plantain. La méthode de préparation de cet outil, comme dans la description précédente. Appliquer sous la forme d'un expectorant et anti-inflammatoires après les repas pour un demi-verre 3-4 fois par jour.

Une cuillère à café de mousse d'Islande est dessinée dans une tasse d'eau bouillante, comme du thé ordinaire. Le patient devra boire une tasse de cette teinture le soir, juste avant de se coucher. Il faut boire chaud, mais pas brûler. Depuis cet outil est amer, il est tout à fait possible d'ajouter du miel.

Considérons un remède populaire sibérien qui aide efficacement avec la bronchite et la toux. Vous aurez besoin de râper le radis noir et de presser le jus avec de la gaze, d'ajouter du miel liquide, de boire 2 cuillères à soupe à la fois avant les repas et avant de vous coucher, le soir.

Mélanger deux cuillères à soupe de beurre, 2 jaunes, une cuillère à café de farine, 2 cuillères à café de miel. Prenez ce mélange lorsque vous toussez avant les repas 4 à 5 fois par jour.

L'outil ci-dessous est utilisé depuis longtemps en Russie. Il se compose de 1300 g de miel (tilleul), d'une tasse de feuilles d'aloès finement hachées, de 150 g de boutons de bouleau, de 200 g d'huile d'olive et de 50 g de couleur tilleul. Avant la préparation directe, vous aurez besoin de feuilles d'aloès, lavées à l'eau bouillie, placées dans un endroit sombre et froid pendant 10 jours. Ensuite, faites fondre le miel et mettez-y les feuilles d'aloès, pré-moulues. Le mélange doit être bien cuit à la vapeur. Séparément, dans 2 tasses d'eau, on prépare des bourgeons de bouleau et de la décoction de citron vert, cuits à ébullition pendant 1 à 2 minutes. Dans du miel refroidi, versez le bouillon pressé et tendu. Mélanger, verser dans 2 bouteilles en ajoutant de l'huile d'olive. Ne stockez que dans un endroit frais. Bien agiter avant utilisation. Prendre 3 fois une cuillère à soupe.

Son utilisé pour bronchite, perte de voix. Vous aurez besoin de faire bouillir 1,8 l d'eau, ajoutez 400 g de son. Faire bouillir à nouveau et laisser bouillir pendant 10 minutes. Vous aurez besoin de sucrer en utilisant du sucre brûlé. Ce bouillon doit être bu toute la journée au lieu de thé, café et autres liquides, mais très chaud à boire. Il est possible de traiter à l'aide de plantes médicinales et alimentaires. Le lait chaud aux figues est recommandé comme remède très utile et savoureux pour les enfants souffrant d'une forte toux.

Well aide radis salade de carottes, qui est assaisonné avec 1 cuillère à soupe d'huile végétale et 2 cuillères de crème sure.

Le dessert au citron est très utilisé, passé dans un hachoir à viande et mélangé avec du miel, râpé sur une pomme.

La purée de pommes de terre, cuite avec une énorme quantité de lait, aide à soulager le bronchospasme.

Kissel Gruau avec du lait ou de la crème sure est un puissant remède pour le traitement de la bronchite.

La gelée de canneberge avec du lait ou de la crème sure, fouettée avec du sucre, donnera au patient la quantité nécessaire de vitamine C, sans nuire à une acidité élevée.

Le jus de raisin, cuit directement à la maison, est utile pour les maladies des bronches.

Le navet est un excellent expectorant.

En ce qui concerne la pharmacothérapie, un bon effet expectorant est le mukaltin (1-2 comprimés avant les repas 2-3 fois), la bisolvone ou le bromhexin (1-2 comprimés par jour 2-3 fois), la broncholitine (1 cuillère à soupe. jour 3-4 fois).

Les antibiotiques ne doivent être utilisés que dans les cas de bronchite grave. Traitement de la bronchite aiguë avec des antibiotiques: érythromycine (4 fois par jour, 0,5 g), ampicilline (4 fois par jour, 0,5 g); vous pouvez utiliser Biseptol-480 (2 comprimés, 2 fois par jour).

La physiothérapie à domicile est appropriée sous forme de pansement à la moutarde sur la poitrine, le dos, des boîtes de conserve circulaires, de la paraffine ou de la boue.

Les recettes de la médecine traditionnelle peuvent soulager efficacement l'état du patient, aider à guérir plus rapidement. L'utilisation d'une eau minérale alcaline telle que Borjomi, Essentuki N ° 4, Polyana Kvasova, est possible par inhalation. Vous pouvez également faire du lait chaud en ajoutant de l'eau alcaline. (3: 1). Le sirop contre la toux à base de baies de viorne rouge, le sucre, n’est pas moins efficace.

L'attaque de la toux étouffante peut combattre le lait chaud bouilli avec des figues. Pour sa préparation prend 1 verre de lait, ainsi que 1-2 figues. Après avoir fait bouillir le lait, les figues lavées y sont placées et bouillies pendant 3 à 5 minutes. Après avoir refroidi le lait, vous devez boire ce cocktail et vous allonger dans un lit chaud.

Physiothérapie et thérapie par l'exercice

Pour une récupération rapide, il est plus opportun de combiner un traitement médicamenteux avec des procédures physiothérapeutiques efficaces, ainsi qu’un complexe de thérapie par l’exercice.

Aide rapidement et efficacement à guérir la toux par inhalation de vapeur avec des infusions d’herbes et d’huiles essentielles. Particulièrement efficace pour la dilution des expectorations, l'inhalation de médicaments expectorants ou de l'eau minérale Borjomi.

Dans le cas d'une température corporelle ne dépassant pas 37 degrés, il est recommandé d'effectuer des procédures de chauffage par la chaleur sur la région de la poitrine. Ainsi, à l’hôpital, les applications sont faites à partir de paraffine ou d’ozokérite; à la maison, elles peuvent être remplacées par des emplâtres à la moutarde ou un tourteau de pommes de terre. Ces procédures de réchauffement améliorent la circulation sanguine, soulagent l'inflammation et permettent une récupération rapide.

UHF, ultrasons - procédures de physiothérapie simples et efficaces qui affectent les parties du système respiratoire, réduisent l'inflammation, améliorent la circulation sanguine et restaurent les tissus endommagés.

Si le patient est directement hospitalisé, des professionnels s’occuperont de sa santé. Et si la bronchite aiguë est traitée à la maison, il est alors possible de faire un massage pour développer et restaurer le système respiratoire (taper légèrement sur le dos dans la zone des bronches, gonfler des ballons ou souffler de l'air dans un verre d'eau à travers un tube). Ces procédures amusantes pour les enfants remplaceront de manière adéquate les procédures médicales.

Prévention de la bronchite aiguë

Il est préférable de prévenir la bronchite aiguë que de la traiter. À cette fin, il est recommandé d'effectuer un certain nombre de procédures simples: respecter les règles sanitaires et hygiéniques, abandonner les mauvaises habitudes, suivre le régime quotidien, travailler, se reposer, manger des vitamines et équilibré, renforcer le système immunitaire, éviter l'hypothermie, durcir, maintenir un style de vie actif, faire du sport.

Bien sûr, la bronchite aiguë n'est pas un verdict, mais seulement une inflammation du système respiratoire, qui peut être guérie rapidement et efficacement, mais uniquement sous la surveillance d'un médecin qualifié. Si vous ressentez les premiers symptômes ne peut pas hésiter, vous devez immédiatement aller à l'hôpital pour des soins médicaux efficaces.

A lire aussi

J'ai eu une fois une bronchite aiguë. Assez, ce n'est pas assez. Et l'article est écrit correctement, seul le médecin peut le déterminer. En général, je pensais que je venais de prendre un rhume parce que je prenais une douche. Et juste du thé avec de la confiture de framboise vu, mais, naturellement, aucun soulagement. Et quand la température a augmenté, ils ont également appelé une ambulance et m'ont emmené à l'hôpital pour un traitement. Deux semaines de repos au lit et de piqûres. Le seul moyen de se débarrasser de lui.

Le problème est probablement que immédiatement commencé à traiter pas ce que c'était. Vous avez envoyé la lutte contre le rhume, pas contre la bronchite, d'où l'hôpital. Si la maladie est immédiatement diagnostiquée, les exacerbations se produisent rarement et le cas n'arrive pas à l'hôpital.

Je traite principalement la bronchite aiguë, si elle n’est pas secondaire, simple et durable. Je prends juste le radis noir, le frotte, verse le miel un à un en poids et utilise une cuillère à thé trois fois par jour pour boire ce mélange. La toux soulage avec un coup, se réchauffe aussi bien. Mais seulement je vais tout d’abord chez le médecin pour connaître exactement le diagnostic de ce qui est traité. Et les variétés d'une même bronchite sont différentes. Le radis au miel est un traitement auxiliaire. Parce que plusieurs fois la bronchite aiguë a également été traitée avec des antibiotiques. Malgré les remèdes populaires préférés, les médicaments doivent être utilisés.

Le radis noir avec du miel est une chose. Avant cela, je n’étais traité qu’avec des pilules, puis j’ai essayé selon votre ordonnance, si bien qu’une semaine, la bronchite aiguë, que l’hôpital avait proposé de traiter, a disparu, même s'il ne reste pas de toux. Merci pour la recette.

Et correctement, comment traiter une bronchite aiguë. Le médecin conseille d'aller à l'hôpital et il y aura une liste complète des médicaments et des procédures. Le mari dit qu'il est préférable de rester à la maison et de traiter avec des remèdes populaires, pour ensuite rendre les pilules encore pires. Avant cela, je n’avais eu une bronchite que dans mon enfance et je ne me souvenais absolument pas comment elle avait été traitée. Tout est compliqué par le fait que mon deuxième trimestre de grossesse est commencé et j'ai peur de faire du mal à l'enfant. Je voudrais savoir exactement comment guérir en toute sécurité la bronchite en cette période?

Tout d’abord, consultez la gynécologue pour savoir ce qu’elle dit au sujet de l’hospitalisation, puis décidez si vous en avez besoin ou faites-la calmement à la maison. S'il est nécessaire de boire des antibiotiques, parfois en cas de bronchite aiguë, le médecin doit écrire ceux qui ne nuisent pas aux femmes enceintes, ils sont maintenant disponibles. Mais il ne faut pas oublier qu'en cas de bronchite virale ou fongique, ils ne sont pas ivres. Alors déterminez exactement le type de bronchite que vous avez. Pour la toux, vous pouvez sirop de réglisse, althea ou de réglisse. Vous pouvez faire une inhalation, mais uniquement avec des herbes autorisées. Dans tous les cas, adressez-vous d'abord à votre médecin, qui observe la grossesse, puis au pneumologue. La bronchite aiguë pendant la grossesse peut être une complication pour un enfant s’il n’est pas correctement traité.

Avant de boire des antibiotiques, vous devez vous assurer que la bronchite est bactérienne, sinon elle ne sera que nocive. J'ai longtemps remarqué que nous aimons les désigner eux-mêmes pour chaque éternuement, comme les vitamines, puis nous plaindre qu'ils ne nous aident pas. La bronchite est différente et se déroule de différentes manières. Il est donc extrêmement difficile de la traiter d'une manière. Et parfois dangereux. Oui, seul le médecin prescrit des médicaments, car il est responsable de ce qu'il a prescrit et de la vie et de la santé du patient. Le patient lui-même commence à se soigner avec toutes sortes de "et on m'a dit que c'était mieux" se blesse seulement

Et quel genre de bronchite vous mettez? Simplement, il est différent dans les formes aiguës, et sur la base de ce traitement doit être prescrit. Consulter votre médecin, qui observe la grossesse, n'interférera pas. En général, je ne risquerais pas cela et irais à l'hôpital, on ne sait jamais quel genre de complications la bronchite aiguë apportera. Ainsi, sous la surveillance d'un pneumologue, vous recevrez le traitement approprié. Et à propos des recettes populaires, beaucoup sont contre-indiqués pendant la grossesse.

Il me semble que les remèdes populaires ne peuvent aider que dans le cas d'une maladie bénigne. Si la maladie est grave, il est alors impossible de se passer d'antibiotiques et même d'hospitalisation. D'autant plus que cela peut se transformer rapidement en une maladie chronique mal traitée.

Les antibiotiques sont nécessaires si la bronchite est bactérienne, s'il n'y a pas de sens viral, seulement du mal. Et pour savoir ce qu'il est, il faut passer le crachat. Vous devez également boire des médicaments expectorants et dilatant les expectorations, ils sont nécessaires pour soulager la toux de la bronchite et ils seront populaires ou vendus en pharmacie - ce n’est pas si important, l’effet principal.