Pourquoi mal aux ovaires et au bas-ventre

Si une femme a mal aux ovaires et au bas-ventre, cela peut être le symptôme de nombreuses maladies. Cela peut souvent être un signe de pathologie aiguë.

La particularité et la différence de cette affection chez les femmes est que plus souvent la douleur abdominale basse est un symptôme pathognomique des maladies gynécologiques.

Les infections

Les infections du système reproducteur (par exemple, mycoplasme, ureaplasma, chlamydia, candida) provoquent des maladies inflammatoires du système reproducteur présentant les mêmes symptômes.

Les infections ci-dessus sont transmises lors de rapports sexuels non protégés.

En cas de maladie inflammatoire de l'appareil reproducteur féminin, les patients souffrent de douleurs de même nature, souvent douloureuses ou à coups de couteau. Le syndrome douloureux a une intensité élevée, localisée dans le bas de l'abdomen.

Fièvre, frissons, ballonnements. En cas d'inflammation de l'utérus et des annexes, écoulement pathologique typique du vagin (pus, sang brun).

  • Échographie - visualisation du processus inflammatoire dans l'utérus et ses appendices,
  • IRM
  • laparoscopie.
  • échographie (thérapie par impulsions);
  • électrophorèse
  • ultraviolet,
  • les analgésiques non narcotiques;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac),
  • médicaments antibactériens
  • traitement chirurgical (retrait du tissu affecté).

Annexite

L'annexite (salpingo-ovariose) est un processus infectieux-inflammatoire. La cause du développement de cette pathologie est souvent des infections des voies urinaires, contractées lors de rapports sexuels non protégés. Le rôle principal est joué par l'hypothermie, une diminution des fonctions de protection du corps. Il est nécessaire de demander l'aide du gynécologue.

Les patients se plaignent de douleurs intenses dans le bas de l'abdomen.

La fièvre fébrile, les frissons, la distension abdominale se développent. En cas d'inflammation de l'utérus et des annexes, écoulement pathologique typique du vagin (pus, sang brun).

  • Échographie - visualisation du processus inflammatoire dans l'utérus et ses appendices,
  • IRM
  • laparoscopie.
  • échographie (thérapie par impulsions);
  • électrophorèse
  • ultraviolet,
  • les analgésiques non narcotiques;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac),
  • médicaments antibactériens
  • traitement chirurgical (retrait du tissu affecté).

Ovarite

Sous ovariose comprendre le processus inflammatoire dans les ovaires. La cause du développement de cette pathologie est souvent des agents infectieux.

Le syndrome douloureux est de nature douloureuse et de forte intensité, localisé dans le bas de l'abdomen. La douleur a tendance à augmenter pendant le coït et pendant la vidange de la vessie.

La fièvre fébrile, les frissons, la distension abdominale se développent. En cas d'inflammation de l'utérus et des annexes, écoulement pathologique typique du vagin (pus, sang brun).

  • Échographie - visualisation du processus inflammatoire dans l'utérus et ses appendices,
  • IRM
  • laparoscopie.
  • échographie (thérapie par impulsions);
  • électrophorèse
  • ultraviolet,
  • les analgésiques non narcotiques;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac),
  • médicaments antibactériens
  • traitement chirurgical (retrait du tissu affecté).

Kyste de l'ovaire

Les kystes ovariens sont des formations ressemblant à des tumeurs, sont de fausses tumeurs. Les kystes sont dangereux car ils peuvent réduire la fertilité (la capacité de devenir enceinte).

Avec l'apparition du kyste ovarien, les femmes s'inquiètent de la douleur dans le bas-ventre. Sa nature et sa gravité peuvent varier considérablement. L'intensité de la douleur dépend de la taille du kyste. Les kystes de petite taille peuvent ne pas provoquer de sensations désagréables, alors que les grandes formations kystiques s'accompagnent de douleurs prononcées.

Parfois, les femmes s'inquiètent du malaise général, la température peut augmenter légèrement.

  • Échographie des organes pelviens (transvaginale): visualisation de la formation kystique,
  • IRM: imagerie du kyste,
  • Laparoscopie (diagnostic).
  • Contraceptifs oraux combinés (Dimia),
  • Médicaments hormonaux (didrogestérone),
  • Laparoscopie opératoire.

Torsion de l'ovaire

Par torsion ovarienne, on entend une pathologie chirurgicale aiguë provoquant une ischémie de l'organe.

Pour la torsion de l'ovaire, douleur typique prononcée dans le bas de l'abdomen d'un côté.

Lorsque la torsion de l'ovaire marque un écoulement sanguin marqué de l'appareil génital, des vomissements, des nausées, une altération des mouvements de l'intestin et une rétention urinaire. La fièvre se développe, le rythme cardiaque s'accélère. Les patients ont une peau pâle due à une perte de sang. ATTENTION La torsion de l'ovaire peut provoquer beaucoup de pertes de sang et de choc hypovolémique. Vous devez fournir une assistance médicale à temps.

  • Échographie: torsion, hémorragie,
  • Tomographie
  • Imagerie par résonance magnétique,
  • Laparoscopie (diagnostic).
  • Détorsion laparoscopique (déroulement),
  • Cystectomie (en présence de formation kystique),
  • Résection de l'ovaire,
  • Ovariectomie,
  • Annexectomie.

Endométriose

L'endométriose implique la prolifération de tissus bénins. Dans sa structure, le tissu envahi ressemble à l’endomètre utérin (couche interne de l’utérus). La maladie est considérée comme chronique. Le symptôme principal est une douleur permanente. Habituellement, après l’élimination chirurgicale du site de l’endométriose, les symptômes disparaissent et la femme peut tomber enceinte.

La douleur est de nature lancinante et est localisée dans le bas de l'abdomen. Le syndrome de la douleur est exacerbé après et après le saignement menstruel. Les patients se plaignent de douleurs pendant les rapports sexuels, lors d'un acte de miction.

Les écoulements sanguins des voies génitales sont caractéristiques. Le volume de sélection est rare, avoir la couleur du chocolat noir. Les saignements menstruels chez les patients souffrant d'endométriose sont longs et abondants.

  • Échographie (transvaginale, transrectale),
  • IRM
  • hystéroscopie
  • colposcopie
  • laparoscopie.

Le traitement comprend les médicaments et la chirurgie. Le traitement médicamenteux implique l'analgésie et les médicaments hormonaux.

  • Hormones (diénogest), contraceptifs oraux combinés, agonistes des hormones libérant la gonadotrophine).
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène).
  • Inhibiteurs sélectifs de la COX-2 (Paracétamol).

La cystite

Sous cystite comprendre le processus inflammatoire dans la membrane muqueuse de la vessie. La principale cause de cystite est une infection causée par une microflore pathogène ou conditionnellement pathogène. Le plus souvent, les femmes souffrent de cette pathologie.

Pour la cystite, douleur intense dans le bas de l'abdomen, dans la région de la vessie pendant l'acte (dysurie).

Pour la maladie typique besoin impératif de vider la vessie. La température peut atteindre 37,5 degrés. La perturbation de l'équilibre entre diurèse nuit et jour est caractéristique.

  • analyse d'urine: leucocyturie, érythrocytes dans l'urine (microhématurie), bactéries dans l'urine (bactériurie),
  • cystoscopie: visualisation de la paroi hyperémique et oedémateuse de l'organe.
  • Échographie: visualisation de foyers d'inflammation locale, d'adhérences, de pus dans la cavité de la vessie.
  • boire à partir de deux litres de liquide par jour,
  • médicaments antibactériens (ceftriaxone),
  • les diurétiques (furosémide),
  • eau minérale
  • introduction de solutions antiseptiques dans la vessie.

La grossesse

Dans le cadre de la grossesse extra-utérine (extra-utérine), entendez une grossesse en dehors de l'utérus. L'œuf fœtal est le plus souvent fixé à la paroi des trompes de Fallope (grossesse tubaire), moins souvent à la paroi de la cavité abdominale ou à l'ovaire. Une douleur lancinante dans l'abdomen peut indiquer une grossesse extra-utérine développée. Une grossesse utérine normale ne devrait normalement pas causer de douleur.

Pour obtenir une assistance médicale, vous devez contacter votre gynécologue.

La douleur d'un coup de poignard dans le cas d'une grossesse extra-utérine sera localisée dans le bas de l'abdomen, à gauche ou à droite de la symphyse pubienne, en fonction de l'implantation de la trompe de Fallope. Si l'embryon a été implanté à gauche, il y aura des douleurs dans le bas-ventre à gauche chez les femmes. La douleur augmente avec la palpation de la zone de fixation de l'ovule.

Une grossesse extra-utérine est accompagnée des mêmes symptômes qu’une grossesse ordinaire: la menstruation disparaît, les nausées apparaissent et les glandes mammaires s’accroissent. Sur les miroirs, le gynécologue a noté une teinte cyanotique de la membrane muqueuse du canal cervical et du vagin. Le canal cervical et le corps de l'utérus à consistance molle. Dans la zone d'attachement de l'embryon, une éducation est palpable au toucher qui ressemble à une pâte.

  • Échographie (transvaginale),
  • évaluation du niveau de hCG dans le sang du patient (le niveau de l'hormone sera inférieur à ce qu'il devrait être à un moment ou à un autre),
  • laparoscopie.
  • laparoscopie thérapeutique et diagnostique: tubotomie ou tubectomie.
  • la salpingotomie est montrée à la rupture d'une pipe.

Premiers secours, comment soulager la douleur?

Il est possible d'arrêter la douleur dans le bas de l'abdomen à l'aide d'analgésiques non narcotiques (Ketonal). Utilisez efficacement des anti-inflammatoires non stéroïdiens dotés de propriétés analgésiques (nimésulide, ibuprofène).

Conclusion

Les douleurs abdominales basses chez les femmes peuvent être un symptôme de nombreuses maladies. Tout d'abord, il est nécessaire d'exclure les maladies gynécologiques comme les plus probables.

Ovaires et bas-ventre douloureux - que faire?

La douleur dans les ovaires est un problème qui préoccupe la plupart des femmes en âge de procréer. En règle générale, ces douleurs sont associées à des processus inflammatoires ou infectieux dans le corps de la femme. Le dysfonctionnement ovarien peut entraîner diverses pathologies, qui dans de nombreux cas sont irréversibles. Dans ce cas, le plus important est d'identifier et de diagnostiquer le trouble à temps et de procéder au traitement approprié.

Causes de la douleur dans les ovaires

Les causes de la douleur dans les ovaires peuvent varier selon l'endroit où se situe la douleur.

En fonction du type de partie structurelle de l'ovaire qui est enflammée chez une femme, il existe deux conditions pathologiques:

Donc, si le processus inflammatoire se déroule directement dans l'ovaire, on diagnostiquera un annexis chez la femme. La cause de cette pathologie est la pénétration d'infection, parmi laquelle se trouvent des microorganismes tels que:

Il est inacceptable de laisser le cours de cette maladie s'éloigner du fait que les annexites peuvent entraîner un cours aigu d'éducation pathologique, ce qui conduit directement à la stérilité chez les femmes.

Les symptômes de annexite sont assez caractéristiques et se manifestent par des douleurs intenses au bas de l'abdomen, ainsi que dans la région des ovaires gauche ou droit. Dans certains cas, le malaise peut donner dans le bas du dos.

Ovaires blessés - provoquent une ovarite

Si une femme a enflammé les appendices des ovaires, il est fort probable que ce phénomène soit dû à une maladie appelée oophorite. Les symptômes de cette pathologie sont similaires aux signes du processus inflammatoire des annexites. Des sensations désagréables commencent à apparaître dans le bas de l'abdomen et commencent progressivement à irradier vers la région lombaire ou le sacrum. Les attaques de douleur sont des crampes dans la nature. Mais, dans certains cas, lors de la forme chronique de la maladie, la douleur est permanente. La douleur se manifeste lors d’un effort physique accru, lors d’une diminution de l’immunité et, par conséquent, lors de réactions protectrices du corps de la femme. En outre, l'oophorite est caractérisée par une déficience du système nerveux. Une femme perd le sommeil, insomnie, une femme commence à montrer une agression excessive, ainsi qu'une irritabilité accrue. En outre, un changement du bien-être se traduit par une faiblesse, une somnolence, une perte de concentration sur l'objet et une diminution de la capacité de travail.

Cause de la douleur abdominale basse - kyste ovarien

Les douleurs abdominales peuvent être un signe de la formation et du développement de la dite capsule kystique. Au moment de la croissance et de la formation de ce phénomène pathologique, une femme peut ne pas ressentir de douleur dans les ovaires, ni de modification de la structure des tissus de ces organes. Si le kyste ovarien commence à grossir rapidement, dans 100% des cas, des douleurs apparaissent dans le bas de l'abdomen et dans les ovaires. La douleur est due au fait que le kyste (néoplasme) atteint une taille considérable, ce qui exerce une pression sur les nerfs périphériques et les organes voisins.

En outre, la cause de la douleur dans les ovaires peut être la torsion du kyste, qui s'est formé dans cet organe. Si un tel événement pathologique s'est produit, il bloque le flux sanguin des organes pelviens, ce qui entraîne la formation de processus inflammatoires, la mort des tissus (nécrose) et tout cela se traduit par une douleur intense aux ovaires.

En cas de torsion des jambes d'un kyste ovarien, le contenu du néoplasme peut se renverser et se propager à travers les organes abdominaux, entraînant ainsi une infection des tissus. Cette pathologie s'appellera déjà péritonite, c'est-à-dire le processus inflammatoire du péritoine. La seule méthode de traitement possible dans ce cas est une intervention chirurgicale.

Vidéo: Douleur pour la menstruation. Mois Menstruation. Jours critiques. Que faire L'estomac me fait mal. Après. Au cours de

Qu'est-ce qui affecte la torsion de l'ovaire chez une femme?

Une activité physique excessive a un effet direct sur la torsion ovarienne. Cela est dû au fait que les appendices des ovaires sont situés dans la cavité abdominale dans un état relativement libre et que, si la femme exerce une légère charge sur la cavité abdominale et les organes pelviens, cela peut entraîner un changement pathologique de la position de l'ovaire.

Vidéo: règles retardées, douleurs aux ovaires

Les adolescentes et les femmes qui exercent une activité professionnelle dans le sport sont les plus exposées. De plus, la torsion ovarienne survient chez les femmes qui suivent un traitement médical visant à stimuler l'ovulation, les femmes enceintes et celles qui présentent une augmentation pathologique congénitale de la taille de l'ovaire.

Si une femme présente un processus pathologique, qui se traduit par un changement de la position de l'ovaire, les premiers signes sont:

Vidéo: kyste de l'ovaire. Ce qui fait mal au ventre

  • Douleurs aiguës aiguës dans la région des ovaires;
  • Des nausées;
  • Vomissements;
  • Augmentation pathologique de la taille de l'ovaire.

Si, au début du processus inflammatoire, la femme remarque ces symptômes, l'ovaire enflammé est sauvegardé. Si ce n'est pas le cas, ce corps est soumis à un retrait complet ou partiel.

Dans certains cas, la douleur abdominale basse est due au fait que l'ovaire pendant l'ovulation chez une femme peut éclater. Tout cela conduit à l'apparition d'un autre état pathologique et à l'apparition de douleurs sévères dans la région des ovaires et dans le bas de l'abdomen en particulier. La douleur est provoquée par le sang entrant dans la cavité abdominale et nécessite donc une intervention chirurgicale immédiate. Les spécialistes - les gynécologues cousent complètement l’organe endommagé.

Cependant, le fait de saigner pendant l'ovulation n'est pas toujours un signe de rupture ovarienne. Dans certains cas, il peut s’agir d’un phénomène normal qui, en gynécologie, est classé dans la douleur ovulatoire.

Dans tous les cas, si vous avez des douleurs aux ovaires, il est nécessaire de contacter rapidement un établissement médical pour obtenir des premiers soins.

Les symptômes d'une maladie peuvent servir de douleur dans les ovaires


Il y a beaucoup de maladies quand les ovaires et le bas-ventre font mal. Il y a une douleur de caractère, et pas seulement sa localisation. Si une femme reconnaît clairement qu'elle a des douleurs dans la région des ovaires et des deux côtés, la raison en est vraisemblablement liée aux troubles gynécologiques ou aux infections associées aux MST.

Infection

La douleur dans les ovaires, dans le bas de l'abdomen, est souvent une annexite - une inflammation de l'utérus. N'oubliez pas que la cause commune des annexites sont les infections à l'origine des MST. Il s’agit généralement de chlamydia, mycoplasmes, candida ou ureaplasma. La douleur abdominale dans cette situation est souvent donnée au bas du dos et peut être accompagnée de sécrétions inhabituelles des organes génitaux externes.

Mais ces écoulements ne sont pas toujours, par conséquent, si une douleur suspecte est apparue dans le bas de l'abdomen et qu'il y a des raisons de croire qu'une infection par MST est possible, il est préférable de rechercher immédiatement de telles infections et de procéder à un examen plus approfondi par un gynécologue.


Par ailleurs, ne négligez pas les signaux du corps, qu'il envoie sous forme de douleur abdominale dans la région des ovaires. Dès les premières «cloches», vous devez immédiatement consulter un médecin, car la forme aiguë de l’annexite peut devenir chronique si vous ne prenez pas le traitement à temps. Et cela se heurte à la perte de la capacité de porter des enfants.

Une autre maladie associée à la douleur dans les ovaires s'appelle l'oophorite. Ceci est un autre type d'inflammation. L'ovariose est une maladie des amants à flare dans les jupes courtes froid. La douleur associée à la maladie a un caractère onduleux, assez intense, irradiant au bas du dos et au sacrum. Peut passer périodiquement, mais dès que le système immunitaire de la femme s'affaiblit ou qu'elle se fige, les appendices commencent à faire mal avec la même force. Voir un médecin est nécessaire si une femme veut jamais devenir mère!

Kyste

Une douleur assez intense dans les ovaires provoque l'apparition et le développement de kystes. La soi-disant "capsule kystique" est élargie, appuie sur les organes voisins et peut même pincer les nerfs périphériques. En conséquence, la femme ressent des douleurs douloureuses au niveau des appendices.

Il est très dangereux si un kyste envahi par la végétation présente une complication telle que la torsion des jambes. Cela déclenche une inflammation dangereuse du péritoine (péritonite), une infection des organes internes ou même une nécrose des tissus. En conséquence, une femme peut être sur la table d'opération et les médecins seront forcés de se battre pour sa vie.


Par conséquent, en cas de sensations suspectes dans l'utérus, les appendices, dans la région lombaire, vous devez contacter immédiatement un gynécologue et vous soumettre à l'examen le plus approfondi.

Autres raisons

La tendresse abdominale peut également être causée par l'ovaire lui-même. Cela arrive rarement, mais arrive toujours. La femme dans ce cas ressent une douleur assez forte. Le sang du corps pénètre dans la cavité abdominale et peut causer une péritonite. Il n'y a qu'un seul traitement dans une telle situation: une intervention chirurgicale urgente.

Les femmes ne doivent pas oublier qu’elles constituent une activité physique exorbitante contre-indiquée. Ils peuvent déclencher une condition dangereuse appelée torsion ovarienne. Dans ce cas, la femme ressent non seulement une douleur aiguë au bas de l'abdomen, mais aussi des nausées, une faiblesse. Les appendices eux-mêmes sont agrandis.


Si vous arrivez à temps à la table d'opération, il y a une chance de sauver l'organe, mais il vaut la peine de s'attarder un peu - et un changement irréversible dans les tissus commence (la mort), ce qui entraîne l'ablation complète de l'ovaire. Toute douleur dans les ovaires est une raison pour une visite urgente chez le gynécologue.

Premier docteur

Traitement des maux d'ovaires et du bas-ventre

Si une femme a mal aux ovaires et au bas-ventre, cela peut être le symptôme de nombreuses maladies. Cela peut souvent être un signe de pathologie aiguë.

La particularité et la différence de cette affection chez les femmes est que plus souvent la douleur abdominale basse est un symptôme pathognomique des maladies gynécologiques.

Lorsqu'un syndrome douloureux de cette nature apparaît, le moment opportun doit être consulté par un gynécologue qualifié pour consultation.

Les infections

Les infections du système reproducteur (par exemple, mycoplasme, ureaplasma, chlamydia, candida) provoquent des maladies inflammatoires du système reproducteur présentant les mêmes symptômes.

Les infections ci-dessus sont transmises lors de rapports sexuels non protégés.

En cas de maladie inflammatoire de l'appareil reproducteur féminin, les patients souffrent de douleurs de même nature, souvent douloureuses ou à coups de couteau. Le syndrome douloureux a une intensité élevée, localisée dans le bas de l'abdomen.

La douleur a tendance à augmenter pendant les rapports sexuels et lorsque vous essayez de vider la vessie.

Fièvre, frissons, ballonnements. En cas d'inflammation de l'utérus et des annexes, écoulement pathologique typique du vagin (pus, sang brun).

Échographie - visualisation du processus inflammatoire dans l'utérus et ses annexes, IRM, laparoscopie. échographie (thérapie par impulsions); électrophorèse, médicaments analgésiques ultraviolets et non narcotiques; médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac), médicaments antibactériens, traitement chirurgical (élimination du tissu touché).

Annexite

L'annexite (salpingo-ovariose) est un processus infectieux-inflammatoire. La cause du développement de cette pathologie est souvent des infections des voies urinaires, contractées lors de rapports sexuels non protégés. Le rôle principal est joué par l'hypothermie, une diminution des fonctions de protection du corps. Il est nécessaire de demander l'aide du gynécologue.

Les patients se plaignent de douleurs intenses dans le bas de l'abdomen.

La douleur a tendance à augmenter pendant le coït et pendant la vidange de la vessie.

La fièvre fébrile, les frissons, la distension abdominale se développent. En cas d'inflammation de l'utérus et des annexes, écoulement pathologique typique du vagin (pus, sang brun).

Échographie - visualisation du processus inflammatoire dans l'utérus et ses annexes, IRM, laparoscopie. échographie (thérapie par impulsions); électrophorèse, médicaments analgésiques ultraviolets et non narcotiques; médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac), médicaments antibactériens, traitement chirurgical (élimination du tissu touché).

Ovarite

Sous ovariose comprendre le processus inflammatoire dans les ovaires. La cause du développement de cette pathologie est souvent des agents infectieux.

Des combinaisons de stress, d'hypothermie et de déséquilibre hormonal entraînent une exacerbation de l'oophorite.

Le syndrome douloureux est de nature douloureuse et de forte intensité, localisé dans le bas de l'abdomen. La douleur a tendance à augmenter pendant le coït et pendant la vidange de la vessie.

La fièvre fébrile, les frissons, la distension abdominale se développent. En cas d'inflammation de l'utérus et des annexes, écoulement pathologique typique du vagin (pus, sang brun).

Échographie - visualisation du processus inflammatoire dans l'utérus et ses annexes, IRM, laparoscopie. échographie (thérapie par impulsions); électrophorèse, médicaments analgésiques ultraviolets et non narcotiques; médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac), médicaments antibactériens, traitement chirurgical (élimination du tissu touché).

Kyste de l'ovaire

Les kystes ovariens sont des formations ressemblant à des tumeurs, sont de fausses tumeurs. Les kystes sont dangereux car ils peuvent réduire la fertilité (la capacité de devenir enceinte).

Bien que les kystes soient bénins et qu’ils combinent plusieurs facteurs, ils peuvent devenir malins.

Avec l'apparition du kyste ovarien, les femmes s'inquiètent de la douleur dans le bas-ventre. Sa nature et sa gravité peuvent varier considérablement. L'intensité de la douleur dépend de la taille du kyste. Les kystes de petite taille peuvent ne pas provoquer de sensations désagréables, alors que les grandes formations kystiques s'accompagnent de douleurs prononcées.

Parfois, les femmes s'inquiètent du malaise général, la température peut augmenter légèrement.

En général, les kystes ovariens ne provoquent pas de tableau clinique prononcé.

Échographie des organes pelviens (transvaginale): visualisation de la formation kystique, IRM: visualisation du kyste, laparoscopie (diagnostic). Contraceptifs oraux combinés (Dimia), médicaments hormonaux (Didrogesteron), laparoscopie, opératoire.

Torsion de l'ovaire

Par torsion ovarienne, on entend une pathologie chirurgicale aiguë provoquant une ischémie de l'organe.

Pour la torsion de l'ovaire, douleur typique prononcée dans le bas de l'abdomen d'un côté.

Les douleurs, d'intensité colossale, ressemblent à l'image d'un abdomen aigu.

Lorsque la torsion de l'ovaire marque un écoulement sanguin marqué de l'appareil génital, des vomissements, des nausées, une altération des mouvements de l'intestin et une rétention urinaire. La fièvre se développe, le rythme cardiaque s'accélère. Les patients ont une peau pâle due à une perte de sang. ATTENTION La torsion de l'ovaire peut provoquer beaucoup de pertes de sang et de choc hypovolémique. Vous devez fournir une assistance médicale à temps.

Échographie: torsion, visualisation d'hémorragie, tomographie par ordinateur, imagerie par résonance magnétique, laparoscopie (diagnostic). Détorsion laparoscopique (déroulement), Cystectomie (en présence de formation kystique), Résection ovarienne, Ovayectomie, Annexe.

Endométriose

L'endométriose implique la prolifération de tissus bénins. Dans sa structure, le tissu envahi ressemble à l’endomètre utérin (couche interne de l’utérus). La maladie est considérée comme chronique. Le symptôme principal est une douleur permanente. Habituellement, après l’élimination chirurgicale du site de l’endométriose, les symptômes disparaissent et la femme peut tomber enceinte.

Il est nécessaire de consulter le gynécologue.

La douleur est de nature lancinante et est localisée dans le bas de l'abdomen. Le syndrome de la douleur est exacerbé après et après le saignement menstruel. Les patients se plaignent de douleurs pendant les rapports sexuels, lors d'un acte de miction.

Les écoulements sanguins des voies génitales sont caractéristiques. Le volume de sélection est rare, avoir la couleur du chocolat noir. Les saignements menstruels chez les patients souffrant d'endométriose sont longs et abondants.

Avec la germination de tissus nouvellement formés dans la paroi du rectum ou dans la paroi de la vessie, des traces de sang peuvent être trouvées dans les selles et l'urine.

Échographie (transvaginale, transrectale), IRM, hystéroscopie, colposcopie, laparoscopie.

Le traitement comprend les médicaments et la chirurgie. Le traitement médicamenteux implique l'analgésie et les médicaments hormonaux.

Hormones (diénogest), contraceptifs oraux combinés, agonistes des hormones libérant la gonadotrophine). Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène). Inhibiteurs sélectifs de la COX-2 (Paracétamol).

La cystite

Sous cystite comprendre le processus inflammatoire dans la membrane muqueuse de la vessie. La principale cause de cystite est une infection causée par une microflore pathogène ou conditionnellement pathogène. Le plus souvent, les femmes souffrent de cette pathologie.

Pour la cystite, douleur intense dans le bas de l'abdomen, dans la région de la vessie pendant l'acte (dysurie).

Pour la maladie typique besoin impératif de vider la vessie. La température peut atteindre 37,5 degrés. La perturbation de l'équilibre entre diurèse nuit et jour est caractéristique.

Rarement, lors de l'exacerbation de la cystite, une hématurie macroscopique est présente.

analyse d'urine: leucocyturie, érythrocytes dans l'urine (microhématurie), bactéries dans l'urine (bactériurie), cystoscopie: visualisation de l'hyperemie, paroi œdémateuse de l'organe. Échographie: visualisation de foyers d'inflammation locale, d'adhérences, de pus dans la cavité de la vessie. boire à raison de deux litres de liquide par jour, médicaments antibactériens (Ceftriaxone), diurétiques (furosémide), eau minérale, introduction de solutions antiseptiques dans la vessie.

La grossesse

Dans le cadre de la grossesse extra-utérine (extra-utérine), entendez une grossesse en dehors de l'utérus. L'œuf fœtal est le plus souvent fixé à la paroi des trompes de Fallope (grossesse tubaire), moins souvent à la paroi de la cavité abdominale ou à l'ovaire. Une douleur lancinante dans l'abdomen peut indiquer une grossesse extra-utérine développée. Une grossesse utérine normale ne devrait normalement pas causer de douleur.

Pour obtenir une assistance médicale, vous devez contacter votre gynécologue.

La grossesse dans un tuyau peut entraîner une rupture du tuyau.

La douleur d'un coup de poignard dans le cas d'une grossesse extra-utérine sera localisée dans le bas de l'abdomen, à gauche ou à droite de la symphyse pubienne, en fonction de l'implantation de la trompe de Fallope. Si l'embryon a été implanté à gauche, il y aura des douleurs dans le bas-ventre à gauche chez les femmes. La douleur augmente avec la palpation de la zone de fixation de l'ovule.

Une grossesse extra-utérine est accompagnée des mêmes symptômes qu’une grossesse ordinaire: la menstruation disparaît, les nausées apparaissent et les glandes mammaires s’accroissent. Sur les miroirs, le gynécologue a noté une teinte cyanotique de la membrane muqueuse du canal cervical et du vagin. Le canal cervical et le corps de l'utérus à consistance molle. Dans la zone d'attachement de l'embryon, une éducation est palpable au toucher qui ressemble à une pâte.

L'utérus peut être légèrement élargi, mais l'augmentation sera moins importante que prévu avec la période de gestation prévue.

Échographie (transvaginale), évaluation du niveau de hCG dans le sang du patient (le niveau de l'hormone sera inférieur à ce qu'il devrait être à un moment ou à un autre), laparoscopie. laparoscopie thérapeutique et diagnostique: tubotomie ou tubectomie. la salpingotomie est montrée à la rupture d'une pipe.

Premiers secours, comment soulager la douleur?

Il est possible d'arrêter la douleur dans le bas de l'abdomen à l'aide d'analgésiques non narcotiques (Ketonal). Utilisez efficacement des anti-inflammatoires non stéroïdiens dotés de propriétés analgésiques (nimésulide, ibuprofène).

L'intensité de la douleur diminue lorsque les glaçons sont appliqués sur l'abdomen.

Conclusion

Les douleurs abdominales basses chez les femmes peuvent être un symptôme de nombreuses maladies. Tout d'abord, il est nécessaire d'exclure les maladies gynécologiques comme les plus probables.

Pour le diagnostic et le traitement, vous devriez demander l'aide d'un centre de consultation pour femmes ou d'un médecin généraliste.

Assurez-vous de regarder la vidéo suivante

Il vous semble toujours qu'il est difficile de guérir l'estomac et les intestins?

À en juger par le fait que vous lisez ces lignes maintenant, la victoire dans la lutte contre les maladies du tractus gastro-intestinal ne vous appartient pas...

Et avez-vous déjà pensé à la chirurgie? C'est compréhensible, car l'estomac est un organe très important et son bon fonctionnement est un gage de santé et de bien-être. Douleurs abdominales fréquentes, brûlures d'estomac, ballonnements, éructations, nausées, selles anormales... Tous ces symptômes vous sont familiers.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause? Voici l'histoire de Galina Savina, sur la façon dont elle s'est débarrassée de tous ces symptômes désagréables... Lisez l'article >>>

De nombreuses maladies chez les femmes se développent souvent de manière secrète, pendant des années sans se laisser connaître. Même un symptôme tel que des douleurs persistantes dans le bas de l'abdomen, si cela ne gêne pas les femmes, peut ne pas être alarmé. Cependant, si la douleur est faible et constante, et qu’il existe un écoulement inhabituel à un certain endroit, une visite chez le médecin ne doit pas être différée, dans l’attente de complications. Peut-être le rôle de l'état physiologique de la femme. Mais parfois, la douleur est le signe d'une maladie grave qui nécessite un examen et un traitement urgents.

Facteurs influant sur l'apparition de la douleur Facteurs organiques Causes fonctionnelles Importance des symptômes associés Diagnostic et traitement

Facteurs affectant l'apparition de la douleur

Les douleurs tiraillantes se produisent dans le bas de l'abdomen, généralement en raison de conditions pathologiques des organes pelviens, y compris l'utérus et les ovaires (causes organiques) ou en raison de processus physiologiques survenant dans le corps de la femme (causes fonctionnelles). Pour établir le diagnostic d'une pathologie, symptôme symptomatique de la douleur tirante, il est nécessaire de connaître son emplacement exact, son intensité, sa constance ou son apparition périodique.

Facteurs organiques contribuant à la douleur

Ces facteurs incluent:

maladies de l'utérus et des ovaires (endométrite, kyste de l'ovaire, myome utérin); infections génitales; utilisation d'un dispositif intra-utérin; formation de cicatrice après la chirurgie; maladies infectieuses inflammatoires des reins, de la vessie (cystite, pyélonéphrite) ainsi que des intestins; pathologie pendant la grossesse.

Causes fonctionnelles de la douleur abdominale basse

Dans ce cas, des douleurs lancinantes apparaissent dans le bas de l'abdomen en raison d'un dysfonctionnement des organes génitaux:

Algoménorrhée (affection associée à une position anormale ou au sous-développement de l'utérus, hypersensibilité), à des saignements utérins anormaux et à d'autres troubles de la menstruation. Syndrome ovulatoire. La douleur dans l'abdomen pendant l'ovulation dérange la femme pendant plusieurs heures après la rupture du follicule et le départ de l'œuf. Cela peut provenir de n'importe quel côté (en fonction de l'ovaire, droit ou gauche, impliqué dans le processus). Parfois, cela dérange en même temps des deux côtés. Cela se produit lorsque les deux ovaires produisent des œufs. Dans ce cas, l'apparition de grossesses multiples. Pliez l'utérus, dans lequel il y a une stagnation du sang menstruel.

Vidéo: Causes de douleur dans le bas-ventre. Interdiction de l'automédication

Facteurs organiques

La douleur douloureuse chez les femmes peut être une manifestation de maladies inflammatoires, infectieuses ou de processus associés à la déformation des tissus des organes, à une altération de la circulation sanguine.

Maladies des organes reproducteurs

Annexite (salpingoophorite). L'inflammation est due à une infection différente dans l'utérus, ses trompes et ses ovaires. Et la douleur sourde et douloureuse dans le bas-ventre apparaît lorsqu'elle devient chronique. Un seul ovaire peut être touché ou les deux à la fois. En conséquence, la douleur survient à gauche, à droite ou des deux côtés à la fois. Les ovaires cessent de fonctionner normalement, entraînant diverses violations du cycle menstruel. En outre, il y a écoulement avec des impuretés de pus ou de sang, la température de la femme augmente. Il devient impossible de terminer la maturation de l'œuf, il y a une obstruction de la pipe. Une femme peut devenir stérile. Grossesse extra-utérine possible.

Endométrite. Les troubles menstruels, la douleur dans la partie centrale de l'abdomen, apparaissent ci-dessous en raison d'une inflammation de l'endomètre, la muqueuse utérine, si le processus devient chronique. Dans le même temps, l'inflammation peut facilement se propager aux appendices.

Endométriose - la croissance de l'endomètre (muqueuse utérine) dans les parties adjacentes de l'utérus (tubes, cou), les ovaires et même les intestins. Il se produit généralement à la suite de troubles hormonaux dans le corps. En plus d'une douleur sourde persistante dans le bas de l'abdomen, les femmes subissent des irrégularités menstruelles douloureuses. Saignement grave possible, écoulement brun en plus de la menstruation. Une aménorrhée peut survenir (absence de menstruation). Adhérences formées ou sur-croissance complète des trompes de Fallope, ce qui entraîne l'infertilité, la grossesse extra-utérine. Habituellement, la douleur persistante à l'aine ou au pubis précède la menstruation, devient plus forte pendant la menstruation.

Apoplexie - hémorragie ovarienne lors de la rupture du tissu, les petits vaisseaux sont endommagés. Habituellement observé en présence de cavités kystiques. Peut être déclenché par un rapport sexuel ou un effort physique. L'hémorragie s'étend jusqu'au péritoine. La douleur douloureuse dans la région de l'ovaire peut être intense. Éliminer les saignements n'est possible que par chirurgie.

Ovaires polykystiques - apparition dans les kystes ovariens qui perturbent leur fonctionnement normal. En même temps, il y a des douleurs lancinantes dans le dos, le bas-ventre, des menstruations irrégulières, un déséquilibre hormonal, l'obésité. La nature de la douleur abdominale peut changer si la tige du kyste est tordue (ce qui est possible lorsque vous vous penchez, que vous tournez le corps, lorsque vous faites un effort physique). Si la torsion est faible (jusqu'à 90 °), la douleur peut être douloureuse à cause de troubles circulatoires. Avec une torsion complète, l'irrigation sanguine de la région du kyste s'arrête. En raison de la nécrose des tissus, des nausées, des vomissements, de la fièvre. Les sensations douloureuses dans la région de l'ovaire deviennent aiguës, spasmodiques. Le retrait urgent du kyste est requis.

La colpite est une inflammation de la membrane muqueuse qui recouvre le vagin. Les agents pathogènes sont les streptocoques, les gonocoques, les trichomonas, les champignons et d’autres types d’infections. La muqueuse devient plus fine, des mamelons et des cloques apparaissent à la surface, ce qui provoque une douleur dans le bas de l'abdomen, un blanchissement abondant, des démangeaisons dans le vagin.

Le myome est une tumeur bénigne. Des nœuds simples ou multiples de différentes tailles apparaissent à la fois à l'extérieur et à l'intérieur de l'utérus. Avec une augmentation de la tumeur, celle-ci commence à serrer les vaisseaux voisins, ce qui perturbe l'irrigation sanguine. Pour cette raison, il y a une lourdeur, une gêne dans le bas-ventre, le bas du dos. Des saignements utérins peuvent survenir. Les complications de cette maladie sont la naissance prématurée, voire l'infertilité. La tumeur est hormono-dépendante. Éliminer le recours à l'hormonothérapie ou à la chirurgie.

Vidéo: douleur abdominale basse avec inflammation des trompes de Fallope

Pathologie dans d'autres organes

Appendicite. Dans la forme chronique, il est la cause de douleurs douloureuses qui se font sentir dans la région de l'estomac. Les symptômes accompagnants sont des nausées, des vomissements, une faiblesse, de la fièvre. Une opération urgente est nécessaire, car un appendice enflammé peut éclater et heurter le péritoine conduit à une péritonite.

Urolithiase. En conséquence, les dépôts de divers sels dans les uretères, les reins ou la vessie forment des conglomérats empêchant le passage de l'urine. Cela peut provoquer à la fois des douleurs sourdes dans l'abdomen et des douleurs vives, très fortes dans le bas du dos et à l'aine. Les pierres sont enlevées par des moyens médicaux ou chirurgicaux.

Cystite - inflammation de la vessie. Dans cette maladie, l'intensité de la douleur tirante dans le bas de l'abdomen, une sensation de brûlure dans la région de la vessie, des crampes pendant la miction sont variables. Chez la femme, la cystite est généralement associée à des processus inflammatoires infectieux au niveau des organes génitaux, car, en raison des particularités de la structure anatomique du système urogénital, l’infection se propage facilement.

Remarque: La douleur douloureuse dans le bas de l'abdomen peut également être ressentie en cas de maladies des organes de l'appareil digestif (intestins, vésicule biliaire). Par exemple, avec la cholécystite, la douleur se produit dans l'hypochondre, ainsi que dans le bas de l'abdomen.

Douleur tirante pendant la grossesse

Ils peuvent survenir à différents stades de la grossesse. Si la douleur douloureuse s'est produite pendant 22 semaines, accompagnée de saignements, la raison est la menace de fausse couche. Le médecin, évaluant l’état de la femme, prescrit un traitement visant à préserver la grossesse. La menace d'interruption est due à une augmentation du tonus de l'utérus, à la présence de cicatrices sur celle-ci après un cautère ou un curetage et à des troubles hormonaux. On recommande à la femme de se coucher, de prendre des antispasmodiques et des médicaments hormonaux.

L’initiateur de douleurs abdominales basses chez les femmes enceintes peut être un détachement du placenta pendant moins de 37 semaines. En même temps, apparaissent non seulement des douleurs, mais également des pertes sanguines, ainsi que des signes de saignements internes (vertiges, nausées, pâleur, maux de tête). Dans ce cas, une césarienne est pratiquée, sinon l'enfant peut mourir d'hypoxie.

La douleur abdominale basse pendant la grossesse est normale, elle est causée par l'étirement des muscles, une augmentation de la taille de l'utérus et la gravité du fœtus. En cas de douleur aiguë et aggravée avec fièvre, saignements, cela peut indiquer la présence d'une grossesse extra-utérine, une rupture de l'utérus et d'autres complications.

Vidéo: Causes de douleurs abdominales

Raisons fonctionnelles

Ceux-ci incluent des situations dans lesquelles la douleur survient en raison de différentes périodes du cycle menstruel.

Douleur abdominale basse associée aux menstruations

Douleur tirante à l'aine, survenue avant les règles, généralement associée au syndrome prémenstruel (effet des hormones sur le système nerveux, sensibilité accrue, troubles végétatifs-vasculaires). La cause des sensations désagréables peut être le sous-développement des organes génitaux (surtout chez les jeunes filles), des modifications de la forme de l'utérus après un avortement, un accouchement, des opérations.

Si une femme souffre d'hyperplasie de l'endomètre ou de maladies inflammatoires de l'utérus, une douleur douloureuse peut subsister après la menstruation. À ce stade, il y a une croissance de formations kystiques associée à des modifications des niveaux hormonaux.

Vidéo: Douleur abdominale basse pendant les règles

Douleur pendant l'ovulation

Au moment de l'ovulation (rupture du follicule et libération de l'œuf), les femmes peuvent ressentir de faibles douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen et l'apparition de traces de sang. Ces symptômes sont normaux et disparaissent au bout de 1-2 jours.

Importance des symptômes associés

Lors de la détermination de la cause de la douleur, les symptômes associés sont d’une grande importance:

Des écoulements sanglants ou autres, apparaissant au milieu du cycle, non liés aux règles, indiquent la présence de maladies inflammatoires des organes génitaux internes (endométrite, salpingoophorite). Un écoulement coloré abondant avec une odeur désagréable, une fièvre associée à une douleur dans le bas de l'abdomen sont caractéristiques des maladies infectieuses des organes génitaux (trichomonélose, gonorrhée et autres). Rezi, des brûlures, des mictions fréquentes associées à des douleurs dans le bas de l'abdomen indiquent la présence de pathologies dans le système urinaire. Nausées, vomissements, ballonnements, douleurs persistantes sont des signes d'infections intestinales. Lorsque l'appendicite est généralement localisée dans le bas-ventre droit.

Diagnostic et traitement

Afin de déterminer la cause de la douleur, un examen est généralement prescrit selon les méthodes suivantes:

l'analyse générale des leucocytes et de la coagulation sanguine, qui permet de détecter la présence de processus inflammatoires, suggère la cause du saignement; analyse d'urine pour les leucocytes, les protéines et les bactéries; Échographie pelvienne; examen cytologique du mucus du vagin et du col utérin (frottis); tests sanguins pour les infections génitales cachées (chlamydia, gonocoque, mycoplasme, champignons Candida et autres); test sanguin biochimique pour la recherche d'anticorps dirigés contre divers agents infectieux.

En fonction du lieu de localisation de la douleur, de leur nature et des hypothèses sur la maladie, d'autres méthodes d'examen sont utilisées: biopsie des tissus, examen colposcopique de l'utérus. Lorsque des tumeurs sont détectées, on utilise la tomodensitométrie (TDM) ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM).

Une fois le diagnostic clarifié, le médecin vous prescrit si nécessaire des médicaments antibactériens, hormonaux ou antispasmodiques. Dans certains cas, seule la chirurgie (curetage de l'utérus, cautérisation du col utérin, ablation de tumeurs, formations kystiques) permet d'éliminer la douleur.

Avertissement: En cas de douleur tirante dans le bas de l'abdomen, l'auto-traitement est inacceptable, car il peut causer de graves dommages à la santé. L'appareil de chauffage est strictement contre-indiqué dans les maladies inflammatoires, l'appendicite, car cela conduit à une péritonite, une infection sanguine. Tout retard dans l'augmentation de la douleur dans le bas de l'abdomen, l'apparition de signes d'empoisonnement du corps ou de saignements internes peut mettre la vie en danger. Ils surviennent lors d'une grossesse extra-utérine, d'une rupture utérine, d'une lésion des tissus des ovaires, ainsi que d'une maladie rénale.

Très souvent, les femmes se plaignent que leurs ovaires leur font mal. Le malaise préoccupant dans le bas de l'abdomen est pleinement justifié. Après tout, cela indique des violations possibles des organes du bassin, une inflammation, un cancer ou des kystes. Les raisons peuvent être nombreuses. Découvrez pourquoi les ovaires font mal et quelle est la menace pour la santé n'est possible qu'après un examen approfondi.

Comment déterminer ce qui fait mal à l'ovaire

Une femme a souvent des doutes sur le bas-ventre, ressent des douleurs au niveau du bas-ventre, et provoque des lésions aux ovaires ou à un autre organe (comme l'appendicite). Comment comprendre ce qui fait mal à l'ovaire? Malheureusement, il est difficile de déterminer par vous-même la cause de l'inconfort. De nombreuses maladies des organes pelviens sont localisées dans le bas de l'abdomen et peuvent être transmises au bas du dos, à la jambe ou à la cuisse. Par conséquent, il est strictement interdit de prendre des médicaments sans consulter un médecin.
Où les ovaires font-ils mal? Si le gynécologue a confirmé que l'inconfort provoque réellement des appendices, alors la douleur apparaît le plus souvent au bas de l'abdomen et présente un caractère douloureux, consistant à tirer ou à coudre. Donne parfois en arrière, le bas du dos ou tout le dos. Il arrive souvent que seul l'ovaire droit fasse mal. Cela est dû au fait que l'ovulation s'est produite dans l'appendice droit, qu'un kyste est apparu ou qu'une autre maladie est survenue.

Causes de douleur dans les ovaires associées aux phases du cycle menstruel

Tout au long du cycle menstruel, les organes de reproduction et les taux d'hormones de la femme changent. Donc, les ovaires changent constamment.

Pendant l'ovulation

Certaines femmes ne présentent pas de signes d'ovulation. D'autres, au contraire, disent que la douleur dans les ovaires pendant cette période devient perçante, déchirante. L'inconfort à court terme ne constitue pas une menace pour le corps et ne nécessite aucun traitement. Cela est dû à la rupture du follicule, qui libère un œuf mûr pour la conception. Également pendant l'ovulation, l'ovaire peut piquer en raison de l'exacerbation des processus inflammatoires des organes pelviens (annexite, ovarite). En même temps, après l'effort, le stress, la musculation, des pertes inhabituelles sont observées.
Pour réduire la douleur et soulager l'inconfort du bas-ventre, il est recommandé à la femme de prendre des analgésiques (Spasmalgon, No-Spa). Si, après avoir pris une anesthésie, les ovaires font toujours mal, alors la raison n’est pas l’ovulation. Le patient est tenu de consulter un médecin, d’être examiné et de commencer le traitement approprié.

Souviens toi! Chaque femme a mal aux ovaires de différentes manières. Tout dépend de l'âge, des maladies chroniques, du seuil de douleur et d'autres caractéristiques individuelles de l'organisme. Cependant, si pendant longtemps, il tire sur l’un des appendices, alors qu’il a la nausée ou la fièvre, la femme doit consulter un médecin de toute urgence! De tels symptômes peuvent parler à la fois d'un kyste et d'une torsion ovarienne.

Pendant les menstruations

Il est considéré comme normal que la douleur dans les ovaires apparaisse quelques jours avant le début de la menstruation et s’aggrave au cours de celle-ci. Le premier jour, les femmes ressentent des nausées et des vertiges légers. La nature de la douleur - torsion, coup de couteau, douleur. Il y a des cas où une femme commence à vomir à la fin de ses règles. Ceci est un symptôme assez rare de la menstruation. Par conséquent, si aucun «effet secondaire» n'a été observé auparavant, un examen gynécologique et un diagnostic par échographie doivent être réalisés.

L'haltérophilie, le surmenage, les troubles psycho-émotionnels perturbés, les situations de stress constantes entraînent une augmentation de la douleur et une aggravation du bien-être général de la femme. Que peut-on faire dans cette situation et comment réduire la douleur? Aucun traitement pour les menstruations douloureuses n'est requis. Il suffit qu'une femme prenne un anesthésique (par exemple, Tamipul) ou applique un coussin chauffant chaud sur le bas de l'abdomen. Soulage bien la douleur dans les ovaires pendant la menstruation, les infusions à base de plantes et les décoctions. Si, à cette période de l’été, vous pouvez cueillir les feuilles fraîches du bore de l’utérus, du pinceau rouge, des fleurs de camomille, ou tout simplement acheter des préparations à base de plantes toutes faites à la pharmacie.

Pendant la ménopause

La ménopause s'accompagne d'une série de changements hormonaux dans le corps dus au manque de décharge sanguine. Elle apparaît individuellement. La ménopause survient entre 45 et 50 ans. L’apparition de la ménopause peut provoquer des douleurs ovariennes, mais ces douleurs ne durent pas longtemps.
Pendant cette période, la femme est plus susceptible aux infections et aux virus. Si l'inconfort du bas-ventre ne dure pas longtemps, les analgésiques ne permettent pas de résoudre le problème et si la douleur ne fait qu'augmenter et s'intensifier, il est urgent de contacter un gynécologue.

Il existe de telles causes de douleur dans les ovaires après la ménopause:

l'inflammation; kyste; tumeurs malignes.

La douleur dans les ovaires s'accompagne d'une modification du tissu vaginal, de mictions fréquentes, de transpiration, d'une défécation réduite, de fièvre. Le traitement dépend de la nature des plaintes et de la cause identifiée de malaise.

Causes de la douleur nécessitant un traitement

Comme mentionné précédemment, si la douleur dans les ovaires dure plus de deux ou trois jours, il se produit des décharges d'une couleur et d'une odeur inhabituelles, cela indique une maladie des organes du bassin. Le plus souvent, il s'agit d'une inflammation, d'une néoplasie kystique, d'un cancer, d'une fausse couche ou d'une grossesse extra-utérine. Considérez plus en détail chaque cause.

Inflammation de l'ovaire

L'inflammation peut être accompagnée d'une douleur intense dans le bas de l'abdomen et de la fièvre. Il peut être unilatéral (affecte un appendice) et bilatéral (se produit sur deux ovaires à la fois). Dans l'inflammation aiguë, les symptômes suivants apparaissent:

douleur aiguë soudaine dans les ovaires; fièvre des frissons; pertes vaginales purulentes; crampes abdominales; la constipation; nausée

En raison de l’absence de traitement et de cicatrices, les symptômes peuvent persister plusieurs années, même après guérison. Si l'abdomen se pique brusquement, l'ovaire est enflammé. La survenue d'une infection de l'appendice est affectée par:

changement fréquent de partenaires sexuels; contraceptifs vaginaux (spirale); fumer; douches vaginales régulières; raclage, avortement.

Le traitement des maladies inflammatoires des organes pelviens se fait avec des antibiotiques oraux et des suppositoires vaginaux. Le traitement dépend de la nature et de la gravité de la pathologie. Si les ovaires font très mal, les signes sont prononcés et peuvent aller jusqu'à la perte de conscience. L'hospitalisation et l'administration d'antibiotiques par voie intraveineuse sont nécessaires.

Formation kystique sur l'ovaire

Kyste

Formé chez les femmes qui ont atteint la puberté. Les symptômes d'un kyste dépendent de sa taille. De petites formations de quelques centimètres seulement ne causent généralement pas d'inconfort. La plupart du temps, ils sont détectés au hasard, puis contrôlés pour déterminer leur croissance, sans aucun médicament. Les kystes de plus de 2 cm se manifestent par une miction altérée. Parfois, une fille peut ressentir une douleur tirante (spasme) au bas de l'abdomen. Les formations de plus de 5 cm commencent à exercer une pression sur les organes adjacents, provoquant des fourmillements dans l'ovaire ou des douleurs coupantes. L’aggravation soudaine des symptômes qui accompagnent le saignement indique des complications, telles que la torsion des trompes de Fallope, la rupture de la formation.

Que faire si les ovaires ont mal avec un kyste? Les méthodes de traitement dépendent de la taille et du type de kyste (rétention, polykystose, follicules), des signes cliniques et de l'âge du patient. Si de très gros kystes ovariens sont trouvés, des agents hormonaux ou une intervention chirurgicale sont prescrits. Au cas où, après traitement hormonal, les appendices continueraient à faire mal et que la formation grossirait, les médecins décideraient d'une opération urgente (laparoscopie, laparotomie). Une telle mesure est obligatoire pour prévenir la dégénérescence maligne du kyste. Soulager temporairement la douleur aidera les analgésiques ou les remèdes populaires. Découvrez les méthodes de traitement traditionnelles TOP-10 pour les kystes ovariens peuvent être ICI.

Une tumeur maligne commune affectant le corps féminin indépendamment de l'âge. Cela peut être unilatéral ou bilatéral. Quelles sont les causes du cancer et des douleurs sévères dans les ovaires, quels sont les facteurs de risque? Les femmes de plus de 30 ans sont plus sujettes à l'apparition d'une pathologie. Les prédispositions génétiques et l'infertilité jouent un rôle important.

changement dans la durée de la menstruation; saignements utérins abondants avec caillots; sévère bas-ventre; côté infection, il commence à tirer ou à tirer l'ovaire; augmentation du tour de taille, asymétrie de l'abdomen; fatigue gonflement; dyspepsie.

Les métastases surviennent le plus souvent des deux côtés. Parmi ceux-ci, environ 30% vont à l'utérus et 20% aux glandes mammaires. En outre, si l'ovaire picote et que le cancer en est déjà au dernier stade, les métastases peuvent se déplacer dans les organes voisins - l'estomac, le foie et les poumons. Si vous tordez l'ovaire, vous ressentez une douleur aiguë qui a un caractère cinglant. La sensation de plénitude signifie que la malignité a atteint l'intestin et la vessie.

Si vous connaissez déjà la présence du cancer et que les ovaires sont douloureux, que faut-il faire et quelles mesures prendre? Dans ce cas, le traitement est strictement individuel, seul un oncologue spécialisé peut le prescrire. Si une tumeur maligne est détectée, l'examen doit être effectué chaque année.

Un attachement incorrect des embryons provoque des douleurs dans les ovaires

Fausse couche ou grossesse extra-utérine

Les ovaires peuvent-ils nuire après une fausse couche? L'avortement spontané est une interruption de grossesse prématurée au cours des 20 premières semaines, lorsque le fœtus n'est pas encore en mesure de survivre en dehors de l'utérus. Environ 10 à 15% des femmes ressentent de la douleur après une fausse couche. Plus de 40% de toutes les grossesses se terminent par une interruption spontanée, la majorité ignorant la présence du fœtus. Après une fausse couche, la douleur dans le bas de l'abdomen dure pendant un certain temps, lorsque l'utérus se contracte pour revenir à la normale. Les sous-vêtements peuvent apparaître avec une décharge brune ou rouge. Si après une fausse couche, ils durent plus de deux semaines, vous devriez aller à l'hôpital. Pourquoi est-il nécessaire de consulter un médecin avec une si longue décharge? Pour détecter l'origine du saignement et prescrire un traitement, le gynécologue procède à une échographie transvaginale au cours de laquelle le dispositif est inséré dans le vagin.

Après une fausse couche, les femmes luttent souvent contre la culpabilité, se blâmant pour la situation. L'humeur dépressive, l'hystérie, les traumatismes psychologiques ont un impact direct sur le système nerveux. Il y a des migraines, des courbatures et une sensation de malaise. Les symptômes douloureux s'aggravent.

La grossesse extra-utérine se manifeste par une fixation incorrecte de l'ovule. Ainsi, l'embryon peut être placé sur la trompe de Fallope ou l'ovaire. Au fur et à mesure qu'elle grandit, une femme apparaît en tirant, puis une douleur aiguë.

Si les ovaires de la femme sont douloureux pendant la grossesse, il est fort probable qu'elle présente une inflammation, un déséquilibre hormonal ou un kyste du corps jaune.

Ainsi, la douleur dans l'ovaire a une cause d'occurrence différente. Parfois, le "coupable" de l'inconfort du bas-ventre est l'ovulation ou la menstruation. Mais malheureusement, très souvent, la douleur parle du développement d’une pathologie particulière. C'est pourquoi, avec l'apparition de sensations inhabituelles, vous devriez toujours consulter un médecin.

Souviens toi! L'acceptation des analgésiques ne fait que soulager la douleur, mais n'en élimine pas la cause. Un examen opportun visant à traiter l'origine de la douleur aidera à éviter les complications indésirables.