Douleur vésicale chez la femme: causes et traitement

La vessie est l'un des organes les plus vulnérables du corps féminin. Et la douleur qui y est apparue peut être le signe de pathologies graves. Que signifie ce malaise? Pourquoi ça se pose?

Pourquoi la douleur de la vessie chez les femmes: les principales raisons

Pratiquement toujours, la douleur dans la région de la vessie est associée à une maladie. Les pathologies suivantes sont les plus caractéristiques chez les femmes:

  1. Urolithiase. Les concrétions, se déplaçant à l'intérieur du corps, provoquent des douleurs aiguës, dont l'intensité augmente avec l'activité physique. Les pierres peuvent pénétrer dans l'urètre par la vessie: un changement de localisation s'accompagne d'une détérioration significative du bien-être: une femme ne trouve pas de place pour elle-même et souffre constamment d'une douleur atroce.
  2. La cystite C'est une inflammation de la muqueuse de la vessie, provoquée par une infection. L'organe affecté réagit naturellement à la pathologie qu'il développe, envoyant des signaux de douleur au cerveau. Des sensations désagréables sont également ressenties pendant la miction: de fortes crampes transforment le processus naturel en véritable test.
  3. Inflammation des organes génitaux féminins. Implicite - annexite (lésion des appendices), paramétrite (processus inflammatoire dans le tissu circulatoire), périmétrique (maladie de la paroi externe de l'utérus). En règle générale, la douleur dans ces pathologies est assez aiguë. Souvent, l'infection se déplace des organes génitaux et pénètre dans la vessie, provoquant la cystite déjà mentionnée.
  4. Rupture de la vessie. L'organe lui-même est très élastique. Mais plus il y a d'urine, plus les murs doivent être tendus et plus ils deviennent minces. Si dans un tel état, un organe est frappé, il peut éclater. Cela se produit souvent en cas d'accident, de chute ou de fortes secousses dans un véhicule. Une femme avec une vessie éclatée ressentira une douleur intense et un désir constant d'uriner (bien qu'elle ne puisse pas pisser à cause d'une blessure). Un autre symptôme est le sang de l'urètre.
  5. Tumeur de la vessie. La tumeur peut être à la fois bénigne et maligne. Dans tous les cas, cela provoque une douleur sourde constante dans le bas de l'abdomen. Si la tumeur commence à se désintégrer, l'inconfort deviendra insupportable. Le plus souvent, les tumeurs se développent chez les femmes âgées de 40 à 45 ans.
  6. Paracystite Ce qu'on appelle l'inflammation de la graisse sous-cutanée paravésicale. Les douleurs sont permanentes, mais elles sont floues, ennuyeuses. Il peut y avoir un gonflement, localisé au-dessus du pubis.

Chacune de ces maladies nécessite une visite chez le médecin. Ne faites rien par vous-même: le diagnostic et la thérapie doivent être effectués par un spécialiste.

Douleur vésicale chez les femmes causée par une cystalgie

Le mot "cystalgie" est traduit du grec par "douleur dans la vessie". La particularité de cette condition est la préservation des symptômes typiques de la cystite avec des résultats de test objectivement bons. Il s'avère qu'il n'y a pas d'inflammation, mais il y a toujours de la douleur.

On ne parle pas si souvent de cystalgie, bien qu'elle soit diagnostiquée par 10 à 15% des femmes qui ont eu recours à un urologue. Les caractéristiques de cette condition sont:

  • douleur dans la vessie avec une quantité minimale d'urine accumulée;
  • uriner, ce qui est très difficile voire impossible à supporter;
  • sentiment constant de plénitude de la bulle;
  • douleur s'étendant à la zone périnéale et à la région lombo-sacrée.

En règle générale, les cystalgies sont cachées et s’aggravent en automne et en hiver. La douleur n'est pas très forte, mais constante, souvent sans raison visible. Parmi les principales raisons du développement de la pathologie:

  1. Forte détresse émotionnelle, querelles et stress fréquents.
  2. Mode de vie sédentaire, l'absence du minimum d'activité physique nécessaire.
  3. Insatisfaction sexuelle, peur de l'intimité, pratique de l'interruption d'un rapport sexuel comme méthode de contraception.
  4. Abus de boissons alcoolisées, la prévalence des aliments épicés dans le régime alimentaire.
  5. La présence de maladies gynécologiques, dysfonctionnement ovarien.
  6. Grossesse ou avortement.
  7. Réaction allergique à certains produits (par exemple, chez certains patients, on a observé un gonflement du col de la vessie lors de la consommation de lait).
  8. Changements dans les niveaux hormonaux (particulièrement importants pour les femmes ménopausées).

Si la cystalgie s'est développée sur la base d'expériences nerveuses, on parle alors de cystite psychosomatique. En fait, cette condition peut être attribuée à une variété de névrose.

La vessie de la femme fait mal pendant la grossesse

Porter un enfant est un véritable test pour le corps. La future mère attend beaucoup de surprises en termes de bien-être et l'une d'entre elles est la douleur à la vessie.

Ce phénomène s’explique simplement: avec le développement du fœtus, l’utérus augmente et serre progressivement les organes internes. Dans les premiers stades, cette pression ne fait qu'engendrer un désir plus fréquent d'uriner, mais dans la seconde moitié de la grossesse, les uretères sont pincés et l'irrigation sanguine de la vessie est généralement altérée. Si nous ajoutons à cette image également un changement du fond hormonal, ce qui rend le processus de miction difficile, alors l'apparition de douleur ne semble pas du tout étrange.

Malgré la relative normalité de l'inconfort de la vessie chez la femme enceinte, une femme ne doit pas ignorer le symptôme. Les processus intervenant dans le corps peuvent provoquer une stagnation de l'urine, ce qui entraînera la reproduction active de bactéries pathogènes. En conséquence, la cystite va se développer.

Vessie de la femme fait mal: traitement

Pour se débarrasser de la douleur, il faut d'abord éliminer leurs causes. Pour ce faire, une femme doit s'adresser à un médecin généraliste, à un urologue et à un gynécologue. Ce n'est qu'après avoir identifié le principal facteur à l'origine de l'inconfort que vous pouvez commencer le traitement.

En règle générale, le patient doit faire:

  • Échographie des organes pelviens;
  • tests d'urine (selon Nechyporenko, général, biochimique);
  • numération globulaire complète;
  • la cystoscopie;
  • frottis sur la flore et autres études que le médecin jugera nécessaires.

Une fois le diagnostic établi, les médicaments appropriés sont prescrits. Par exemple, dans le cas de la cystite, il s’agit d’antibiotiques, de médicaments antiviraux ou antifongiques, ainsi que de produits à base de plantes. Si la douleur est provoquée par une blessure ou une tumeur, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

En cas de cystalgie, l’accent est mis sur la restauration d’une circulation sanguine normale dans les organes pelviens. Ceci est facilité par l'exercice, les longues marches et les relations sexuelles régulières avec un partenaire régulier.

Si la douleur est difficile à tolérer, vous pouvez prendre des analgésiques. Antispasmodiques bien établis - No-shpa, Droverin, Papaverin. Également autorisé l'utilisation d'Analgin ou d'Aspirine (cette dernière ne peut pas être bue avec du sang dans l'urine).

Aide à arrêter rapidement la douleur causée par la chaleur. Il est nécessaire de remplir une bouteille en plastique opaque avec de l’eau chaude, de l’envelopper avec une serviette et de la fixer à l’aine ou au bas de l’abdomen. Après quelques minutes, la gêne commencera à se résorber.

Toute douleur est un signal d’avertissement que le corps envoie à une femme. Par conséquent, ce symptôme ne peut être ignoré: il vaut mieux prévenir que manquer le stade initial de la maladie.

Tout ce qui est important à savoir sur la douleur de la vessie chez la femme et son traitement

Lorsqu'une femme souffre de douleurs vésicales, le traitement doit être instauré immédiatement afin d'éviter d'autres complications.

La vessie est l'organe du système génito-urinaire, dans lequel l'urine s'accumule, ensuite à travers l'uretère, qui sort à l'extérieur.

Certaines maladies du système urogénital chez les femmes peuvent être accompagnées de douleurs à la vessie. À propos des symptômes et des causes de ces sensations douloureuses, cet article vous le dira.

Causes et symptômes de la maladie

Il existe de nombreuses raisons qui peuvent causer des douleurs vésicales chez les femmes. Parmi eux figurent les suivants:

  • inflammation de la membrane muqueuse de l'organe urinaire;
  • diverses maladies des reins, telles que la néphrite;
  • certaines maladies sexuellement transmissibles;
  • blessure à la colonne vertébrale coccygienne.

Il est important de savoir que certaines de ces causes peuvent entraîner une maladie immédiate de la vessie d'une femme, tandis que d'autres ne provoquent des sensations douloureuses que dans la région de cet organe et ne sont aucunement associées à sa maladie.

Vous devez passer par un sondage complet pour déterminer la véritable cause. Le traitement après un tel examen sera plus efficace.

L'inflammation de la membrane muqueuse de cet organe, la cystite, est la cause principale de la douleur dans l'organe urinaire de la femme.

Cette maladie se développe en raison de la pénétration et du développement ultérieur d'une infection bactérienne ascendante dans la membrane muqueuse de la vessie. En outre, cette maladie peut entraîner une maladie rénale chronique, une lithiase urinaire, une localisation physiologique anormale de la vessie.

Si la cause fondamentale de la douleur chez une femme est la cystite, ce qui est plus probable, la patiente sera mal à l'aise avec des symptômes tels que:

  • douleurs coupantes dans l'abdomen;
  • miction fréquente d'uriner (surtout après une hypothermie);
  • sensation de vidange incomplète après la miction;
  • turbidité de l'urine elle-même.

Le développement d'une maladie rénale - glomérulonéphrite, pyélonéphrite - peut entraîner des sensations désagréables dans le bas du dos et le bas de l'abdomen. Cependant, avec ces maux le plus souvent, la température augmente.

La douleur chez les femmes peut également survenir en raison de certaines maladies sexuellement transmissibles, telles que: la gonorrhée, la chlamydia, la mycoplasmose, la trichomonase, etc.

Mais, avec la douleur de la vessie, la femme apparaît également des pertes vaginales anormales.

Le syndrome de la douleur peut survenir à la suite d'une lithiase urinaire. Les calculs de sel, passant à travers les uretères et entrant dans le réservoir de collecte d’urine, provoquent une attaque de douleur intense, aiguë et prolongée.

Une caractéristique de cette douleur est leur changement lorsque la pierre passe dans les voies urinaires. Si la douleur est localisée dans l'aine, cela indique la présence de calculs dans la vessie pour collecter l'urine.

En même temps, on peut observer une hématurie - disponibilité de sang en urinant, changement de sa transparence, fièvre, élévation de la température.

Très rarement, mais toujours provoquer une sensation de douleur de l'organe urinaire chez une femme, peut-être une tumeur. Dans cet état, la douleur est localisée dans le bas de l'abdomen, dans l'aine, des impuretés sanguines apparaissent dans l'urine.

La douleur peut également être causée par des lésions de l'os coccygien de la colonne vertébrale, qui peuvent pincer les racines de la colonne vertébrale, ce qui provoque une douleur dans toute la partie inférieure du corps.

Cependant, la douleur principale est localisée dans la partie inférieure du dos et irradie vers la région anale, la partie fémorale des jambes.

Les maladies inflammatoires féminines peuvent également provoquer des douleurs, qui doivent être exclues ou confirmées par un gynécologue.

Diagnostic et traitement

La douleur de la vessie chez les femmes doit être alarmante, car elle indique certains dysfonctionnements des organes du système urogénital, des processus inflammatoires ou tout autre problème grave.

Si des sensations douloureuses perturbent une femme pendant un certain temps, vous devez consulter un médecin, un urologue, un néphrologue ou un gynécologue.

Dans les cas graves, vous aurez peut-être besoin de l'aide d'un oncologue.

Il est également important de procéder à un examen complet du corps afin d’établir un diagnostic précis ainsi que la cause première affectant l’apparition de la douleur. Cela aidera le médecin à prescrire le traitement approprié.

Lorsqu'une femme a des douleurs dans la vessie, le traitement commence par le diagnostic des causes de la douleur.

Pour ces objectifs, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • analyse d'urine: générale, bactérienne, cytologique, au niveau du sel;
  • un test sanguin pour la présence de certaines infections;
  • échographie du système urogénital;
  • colposcopie - procédure gynécologique pour examiner l'état des organes génitaux féminins;
  • imagerie par résonance magnétique calculée de la colonne vertébrale.

Ces analyses et procédures aideront à identifier le foyer du processus inflammatoire, la présence de maladies du système urogénital. Ce n'est qu'après que le diagnostic aura été établi avec précision qu'il sera possible de poursuivre le traitement.

Rappelez-vous que le médecin doit prescrire un traitement. Il est dangereux de suivre un traitement de manière autonome car cela peut aggraver la situation et nuire à la santé.

Étant donné que les facteurs à l'origine de la douleur de la vessie et de la région de cet organe peuvent être différents, le traitement sera également différent.

Si la douleur est due à une infection génitale, il est nécessaire de prendre des antibiotiques ou des antiviraux. Cela dépend du type d'infection qui a conduit à la maladie.

Lorsque l’urolithiase, tout d’abord, pour soulager la douleur, il est nécessaire de prendre des analgésiques et d’attacher un coussin chauffant ou une bouteille d’eau bien chauffée à la section lombaire.

Des médicaments diurétiques habituellement prescrits qui aideront à éliminer le sel des reins. Vous aurez peut-être même besoin d'un chirurgien si les pierres ne peuvent pas être retirées autrement.

Il convient de garder à l’esprit que lors de la lithiase urinaire, des charges physiques importantes sont contre-indiquées.

Si le développement de la douleur est dû à la lésion de la colonne coccygienne, il est nécessaire de prendre des analgésiques, un ensemble de mesures thérapeutiques prescrites par un médecin et une physiothérapie afin d'éliminer la douleur.

Cependant, le facteur le plus commun de la douleur de la vessie chez les femmes est la cystite.

Pour son traitement en utilisant les méthodes de la médecine traditionnelle et alternative. Étant donné que la staphylocoque et les streptocoques sont la cause de la cystite, le traitement doit inclure des antibiotiques.

En cours de route, vous pouvez prendre des remèdes à base de plantes à base d’herbes. Si une femme souffre de douleurs coupantes aiguës dans le bas de l'abdomen, elle est autorisée à utiliser des médicaments antispasmodiques.

Pour le traitement de la cystite, avec l'autorisation d'un médecin, vous pouvez appliquer des recettes de la médecine traditionnelle. Un bon effet a une canneberge. Cela aidera à éliminer les bactéries de la membrane muqueuse de la vessie. À partir de cette baie, vous pouvez préparer des jus de fruits, des boissons aux fruits ou des produits frais.

Vous pouvez être traité avec des décoctions de graines d'aneth. Cet outil aide à soulager la douleur, soulage l'inflammation.

À la maison, il est facile de préparer une infusion de graines d'aneth broyées. Pour ce faire, les graines moulues doivent être remplies d'eau bouillante et laissées infuser pendant 20 à 30 minutes.

Cependant, le traitement de ce médicament est contre-indiqué aux personnes souffrant d'hypotension artérielle et de maladie de la vésicule biliaire.

Il soulage l'inflammation de la membrane muqueuse et soulage la douleur causée par la camomille. De cela, vous devez faire des infusions. Pour cela, 1 cuillère à soupe. cuillère de camomille doit verser un verre d'eau bouillante, laisser pendant 20 minutes, puis boire la troisième partie du verre trois fois par jour.

Pour la préparation d'une infusion thérapeutique, l'utilisation de graines de persil est autorisée. 1 cuillère à soupe à l'aide d'une cuillère, verser 2 tasses d'eau froide, laisser infuser 10 heures, puis prendre le médicament à petites doses toute la journée.

La solution de soude aide à soulager la douleur. Pour le préparer, vous devez prendre un tiers de cuillère à café de soda et le dissoudre dans un verre d’eau bouillie.

Dans ce cas, la soude aidera à neutraliser l'augmentation de l'acidité de la membrane muqueuse de la vessie, facilitant ainsi l'évolution de la maladie.

Au cours de l'exacerbation de la maladie, les femmes peuvent prendre une douche avec une solution de soude. Pour ce faire, vous aurez besoin d'une cuillère à soupe de soude dissoute dans un litre d'eau bouillie.

Ou préparez une solution à base de camomille ou d'infusion de calendula, qui soulagera également l'inflammation et éliminera les sensations douloureuses.

Cependant, le meilleur moyen de vaincre la maladie est sa prévention. Afin d'éviter diverses maladies du système génito-urinaire, il est nécessaire de respecter les règles suivantes:

  • suivre l'hygiène des organes génitaux;
  • éviter l'hypothermie, surtout en hiver;
  • réduire l'utilisation de plats salés, frits, épicés, d'épices;
  • subir un examen physique régulier.

Ces conseils simples vous aideront à éviter de nombreuses maladies qui causent des douleurs à la vessie, tout en renforçant le système immunitaire et la santé en général.

N'oubliez pas que lorsqu'une femme a une plaie à la vessie, elle doit être traitée immédiatement. Prends soin de toi!

Si une femme a une vessie douloureuse. Options de traitement

La douleur dans la vessie survient pour différentes raisons et, quand elles surviennent, vous devez contacter immédiatement un spécialiste. Les maladies de la vessie sont plus sensibles au sexe faible. La raison en est une certaine structure du corps de la femme: son urètre est situé de telle sorte que diverses infections y sont plus facilement retenues, et le risque de tomber malade pendant la grossesse augmente également en raison d'une diminution de l'immunité. Si une femme a une plaie de la vessie, le traitement sera probablement long.

Les principales causes de la douleur:

  • urétrite - irritation (gonflement, rougeur) de l'urètre;
  • cystite - inflammation de la vessie;
  • polypes, tumeurs des parois de la vessie;
  • traumatisme à l'urètre ou à la vessie;
  • urolithiase;
  • maladies de l'utérus;
  • douleurs réfléchies.

Description détaillée des maladies les plus fréquentes

  1. Les maladies inflammatoires (urétrite ou cystite) sont la cause la plus fréquente d'inconfort de la vessie. Ces cas se manifestent par un désir constant d'uriner et un sentiment constant de vidange incomplète. La procédure elle-même provoque une douleur intense et un inconfort dans l'urètre. La longe peut faire mal. Habituellement, de tels symptômes apparaissent après l'hypothermie.

La gêne peut être nettement facilitée en prenant un bain chaud ou en appliquant un coussin chauffant sur la plaie.

  1. La lithiase urinaire - selon les statistiques, est à la deuxième place après la cystite.

Il est exprimé dans les douleurs sévères dans la région lombaire, il peut également y avoir une gêne dans le côté. Parfois, la douleur se manifeste dans la direction de la vessie, des lèvres ou des cuisses. Les symptômes se manifestent après une longue marche, une marche, une consommation excessive de liquide, de fortes secousses (dans un bus, par exemple), une séance d’entraînement épuisante.

L'urine peut sortir avec du sang - cela est dû à une lésion du tractus urinaire: la pierre se déplace le long de l'urètre, touche les murs et les gratte.

  1. Tumeurs urinaires (cancer possible) - les symptômes ressemblent à de nombreux égards aux manifestations des symptômes de la cystite. Il survient généralement chez les femmes plus âgées (après soixante ans). Le principal facteur de risque est le tabagisme. On croit que chez les fumeurs, le cancer de la vessie est diagnostiqué deux fois plus souvent que chez les non-fumeurs. Symptômes: présence de sang dans les urines, douleur au bas du dos et aux cuisses, perte de poids importante, douleur permanente à la vessie. Pour diagnostiquer avec précision le cancer, il est nécessaire de procéder à des tests plus détaillés: échographie, rayons X, cystoscopie.
  1. Les blessures à la vessie sont une condition préalable peu caractéristique à la douleur. Sensations désagréables manifestées dans le bas-ventre, retards dans la miction, sang dans les urines, anurie prolongée. Pour la rupture intra-abdominale de la vessie, ces symptômes sont ajoutés: nausée, rétention prolongée des selles, fièvre et distension abdominale. Dans le cas de larmes extra-péritonéales, il y a gonflement du pubis et des zones inguinales, une teinte bleutée de la peau au-dessus du pubis (résultant de l'accumulation de sang).

Soulagement de la douleur de la vessie chez les femmes

Le traitement de la douleur dans la vessie est attribué en fonction de l'étymologie de la maladie. Il peut s'agir d'un changement de nutrition (en cas d'inflammation), d'un traitement médicamenteux. En présence de tumeurs malignes, il est possible d'utiliser la chimiothérapie, la radiothérapie. Dans certains cas, la seule solution est la chirurgie. Parfois, au cours de la période postopératoire, utiliser le traitement par le BCG. Il est également possible la nomination de physiothérapie.

Si la douleur est causée par des lésions d'autres organes et systèmes du corps, le traitement doit être axé sur l'élimination des causes profondes.

Voici des moyens d'atténuer la douleur de la vessie chez les femmes souffrant de maladies inflammatoires du système génito-urinaire.

Traitement de la cystite (inflammation) de la vessie

La cystite se manifeste après des infections du rectum pouvant provoquer une inflammation si elle pénètre dans l'urètre (forme infectieuse de la maladie) ou résultant de l'intrusion de substances chimiques (cystite non infectieuse) dans la muqueuse organique. Pour la cystite infectieuse, consultez un gynécologue, et pour la cystite non infectieuse, un urologue.

  1. Après l'apparition de la douleur, il est recommandé de boire de l'eau (environ un demi-litre) afin de réduire l'acidité de l'urine. Parallèlement, le niveau de douleur pendant la miction diminuera. Après cela, pendant trois heures, essayez toutes les demi-heures de boire un verre de jus liquide ou de thé faible. Vous pouvez prendre des analgésiques.
  1. Pour réduire la douleur pendant la miction, prenez un bain chaud assis régulièrement. Il est utile d'utiliser le hammam pour les jambes ou des préparations pour détendre les organes internes.
  1. Réchauffez l'urètre à l'aide de coussins chauffants: allongez-vous dans votre lit, mettez-en un sous le dos, serrez le second entre vos jambes.
  1. En vente, il existe de nombreux remèdes à base de plantes qui aident à soulager l'inflammation. Cette infusion de feuilles de busserole, d’airelle, de verge d’or et d’autres. Les canneberges sont une aide précieuse pour cette maladie. Les bains peuvent être pris avec une décoction de camomille.
  1. En aucun cas, ne vous limitez pas à l'automédication! Dès que possible, vous devriez consulter le médecin et réussir les tests. Si le diagnostic est confirmé, les experts prescrivent des antibiotiques et d’autres médicaments: le traitement est choisi individuellement pour chaque patient.

En aucun cas le traitement de l'inflammation ne peut être interrompu, sinon il devient inévitablement chronique et menace de se transformer en pyélonéphrite.

Le processus de récupération prend en moyenne deux à trois semaines.

Traitement de l'urétrite de la vessie

L'uréthrite n'est pas une menace sérieuse pour la vie - elle n'est pas dangereuse, mais elle provoque beaucoup de malaises et de mauvaises sensations qui causent un malaise terrible et ne permettent pas de vivre normalement.

Urétrite, selon les statistiques, la plupart des hommes sont malades, mais il existe souvent des cas de manifestations de cette maladie chez les femmes. Parfois, les patients atteints d'urétrite essaient de se diagnostiquer et de le confondre avec la cystite - cependant, dans ce cas, la douleur est ressentie pendant toute la miction et même un peu plus tard. De plus, ces maladies peuvent survenir simultanément.

Lorsque la vessie fait mal chez la femme, les symptômes déterminent l’intensité de la douleur. Les symptômes ressemblent généralement à ceux de la cystite, mais l'inflammation dans ce cas affecte l'urètre.

Pour le traitement de l'urétrite, des médicaments à large spectre sont utilisés. Il est impératif de prescrire des médicaments contre les bactéries et, comme dans le cas du traitement de la cystite, des bains chauds avec adjonction de camomille aident à la récupération.

Des médicaments anti-allergiques sont prescrits (Miramistin, Suprastin, Tavegil et d’autres) afin de réduire l’inflammation dans l’urètre. Lorsque la chlamydia est détectée, l’azithromycine et la doxycycline sont prescrits.

Naturellement, un traitement avec des anti-inflammatoires et des antibiotiques ne suffit pas. Pour renforcer l'immunité contre de telles infections et restaurer la microflore favorable des organes génitaux, des médicaments activant le système immunitaire sont pris: vitamine B, vitamine PP, cycloferon, ribomunyl et antioxydants.

Et si une vessie fait mal?

La vessie est un organe du système urinaire impliqué dans l'accumulation et l'élimination de l'urine. Il est situé directement derrière l'articulation pubienne dans la cavité pelvienne.

Toute gêne, douleur dans la vessie sont des symptômes de maladies des voies urinaires ou des organes adjacents (colonne lombo-sacrée, utérus, ovaires chez la femme, prostate chez l'homme, gros intestin).

Ils peuvent être permanents ou périodiques, intenses ou faibles.

La douleur peut être accompagnée d'un trouble de la miction et peut ne pas être liée à ce processus. Ceci est d'une importance primordiale pour établir le diagnostic correct.

1. Troubles du système urinaire

Les pathologies suivantes peuvent être accompagnées d’inconfort et de douleurs dans la vessie:

  1. 1 Cystite (inflammation de la vessie).
  2. 2 Cystalgie. Le syndrome douloureux est associé à une hypothermie, à une surcharge psycho-émotionnelle, à un style de vie sédentaire, à la menstruation, à la prise d'aliments irritants aigus, à une insuffisance de l'irrigation sanguine et à une innervation de la vessie. Il est plus fréquent chez les femmes et il n'y a pas d'inflammation dans la membrane muqueuse.
  3. 3 urolithiase (calculs rénaux ou vessie).
  4. 4 Pyélonéphrite.
  5. 5 Urétrite (non spécifique ou causée par une infection génitale).
  6. 6 Tumeurs de la vessie, urètre.
  7. 7 lésions traumatiques du tractus urinaire.

2. Douleur dans la cystite

Chez les femmes, la vessie est le plus souvent touchée par une inflammation (cystite).

L'infection pénètre par le haut dans le tractus génital, la région périanale, par la peau du périnée, une inflammation du tractus génital, l'hypothermie, la grossesse et des manipulations médicales peuvent contribuer à sa propagation.

La douleur au-dessus de l'articulation pubienne avec une cystite peut être constante, douloureuse, tiraillante ou pressante, aggravée par le remplissage de la vessie avec de l'urine, à la fin de l'acte de miction.

Ils sont accompagnés de fréquentes incitations, notamment de faux, de fièvre, de céphalées, de nausées, de faiblesses et de malaises généraux. Parfois, l'urine devient trouble, des impuretés et des sédiments y apparaissent, moins souvent du sang.

Avec l'augmentation des symptômes, la douleur et les douleurs au-dessus du pubis sont renforcées, ainsi qu'une sensation de brûlure. Vous pouvez supprimer ces sentiments avec l'aide de No-shpy (drotaverina) et de Kanefron.

Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même, vous devriez obtenir un rendez-vous avec le thérapeute dès que possible.

L'infection peut se propager vers le haut et affecter le système cupule-pelvis avec le développement d'une pyélonéphrite.

3. Autres causes de douleur

Les douleurs abdominales peuvent être localisées dans les maladies de l'appareil reproducteur, des intestins, de la colonne lombaire:

  1. 1 Salpingo-oophorite chez la femme (inflammation des trompes de Fallope et des ovaires).
  2. 2 Endométrite.
  3. 3 Endométriose (prolifération pathologique de l'endomètre dans le corps de l'utérus lui-même ou à l'extérieur de celui-ci).
  4. 4 Tumeurs des organes adjacents du petit bassin (cancer de l'utérus, des intestins, du col utérin, des appendices, des métastases dans l'espace de Douglas, des os du bassin et de la colonne vertébrale, des polypes intestinaux).
  5. 5 Maladies inflammatoires du côlon ou de l'intestin grêle (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, proctosigmoïdite, hémorroïdes).
  6. 6 Adénome de la prostate chez l'homme, prostatite aiguë.
  7. 7 Grossesse. Ceux-ci peuvent être des douleurs lorsque l'utérus est étiré dans les périodes précoces et tardives, une hypertonie utérine, une grossesse extra-utérine, une menace d'avortement, une polyhydramnios et d'autres pathologies.
  8. 8 Douleur réfléchie au niveau du lombo-sacré (avec hernie discale, fractures par compression), des articulations de la hanche, du pubis.

Dans les maladies des intestins, en plus de la douleur, il y a violation des selles (diarrhée, constipation, décoloration, odeur), flatulences, anorexie, grondements, impuretés dans les selles (pus, sang, mucus).

L'inflammation des organes génitaux chez la femme s'accompagne d'une violation du cycle mensuel, de sécrétions pathologiques du tractus génital, d'une violation de la composition de la microflore dans les frottis, d'un inconfort dans le vagin.

Les néoplasmes malins se manifestent à la fois par des symptômes locaux et des signes communs (perte de poids, fièvre, anémie, augmentation de la RSE et de la protéine C-réactive). La détection d'une tumeur par échographie ou IRM confirme le diagnostic.

L'adénome de la prostate chez l'homme fait penser à des mictions fréquentes, à une insuffisance de vidange due à la rétention urinaire, à un écoulement par petites portions, à un affaiblissement du flux, à une sensation de vidange incomplète. La douleur dans l'adénome donne à l'aine, aux testicules, au périnée.

Symptômes et traitement de la douleur de la vessie chez les femmes

La vessie n’est pas à l’abri des infections, des bactéries et des virus. Une douleur localisée dans la vessie indique un processus inflammatoire en développement. L'inflammation doit être traitée rapidement. Retarder le processus a des conséquences irréversibles.

L'infection peut augmenter et causer un dysfonctionnement rénal. Des écoulements sanglants, du mucus, du pus sont ajoutés à la miction fréquente, l’urine s’assombrit et les sédiments sont visibles. Dans les cas particulièrement graves, la température corporelle de la femme augmente.

Causes de la douleur de la vessie chez les femmes

Les douleurs qui apparaissent dans la vessie chez les femmes sont causées par des affections du système urogénital:

  1. La présence de pierres Alors que les pierres grossissent et grossissent, elles ne se montrent pas. Ayant rempli la majeure partie de sa vessie, le patient est caractérisé par une douleur au cours de son activité physique. Mais le pire, c’est quand les calculs entrent dans l’urètre. Une femme subit un choc: faiblesse, nausée, incapacité de bouger. L'assistance doit être fournie de toute urgence, sans aide médicale.
  2. Cystite - causée par une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Dans le corps humain vit un grand nombre de bactéries, inoffensives en quantité normale. Avec une diminution de l'immunité, durant la période automne-hiver, avec une alimentation déséquilibrée, le stress et les maladies chroniques, la bactérie commence à se multiplier activement et pénètre dans l'urètre et la vessie. L'acte urinaire devient insupportablement douloureux, la douleur peut être aiguë et la fréquence des envies est 8 fois supérieure pendant la journée.
  3. Inflammation des appendices et maladies associées à la coquille de l'utérus. L'infection génitale migre de la vessie vers l'utérus et le dos, ce processus peut être sans fin et cyclique, jusqu'à ce qu'une antibiothérapie efficace soit effectuée.
  4. Rupture de la vessie. Cela se produit lorsqu'une femme souffre depuis longtemps et ne va pas aux toilettes pour un petit besoin. Les parois du corps s'étirent progressivement au fur et à mesure que l'étirement s'amincissait. Dans un tel état, il est dangereux de tomber, de pousser, de secouer - la bulle peut éclater ou se blesser. Des saignements internes se produisent, de fortes douleurs, le sang coule du canal urinaire.
  5. Nouvelle croissance trouvée dans la vessie. Les scientifiques n’ont pas encore été en mesure d’identifier les causes exactes du cancer, il n’est possible de le guérir qu’à un stade précoce. Une douleur désagréable à la traction tirée dans le bas de l'abdomen révèle une sensibilisation au cancer. L'âge des femmes qui souffrent d'oncologie de la bulle - à partir de 45 ans.
  6. Le processus inflammatoire affectant le tissu adipeux sous-cutané paravésical. Les douleurs sont sourdes et persistantes. Au-dessus du pubis, un gonflement se produit, la peau se soulève.

Comme vous pouvez le constater, une douleur dans la vessie peut être indiquée chez les femmes atteintes de différentes pathologies. Il est impossible de poser soi-même le diagnostic, même un médecin sans recherche ne peut que présumer d'une maladie.

Pourquoi la vessie fait mal pendant la grossesse

Porter un enfant - pour le corps féminin un réel stress. La vessie peut être douloureuse pendant la grossesse, lorsque le fœtus se développe et serre le corps:

  • au troisième trimestre, les uretères sont pincés;
  • laisse beaucoup mieux l'irrigation sanguine de la vessie.

Envisager des changements dans les niveaux hormonaux, ce facteur aggrave encore la situation. Si la douleur est source d’anxiété et augmente, vous ne devez pas la supporter. Contactez votre gynécologue, vous avez peut-être une cystite. Bien sûr, on ne peut pas boire d'antibiotiques, mais personne n'a annulé l'homéopathie avec des anti-inflammatoires, des agents qui renforcent les forces immunitaires.

Comment guérir la douleur des pilules contre la cystite

Pour le traitement du système génito-urinaire, vous devez d'abord déterminer la cause exacte de la douleur. Passez les tests suivants:

  • culture d'urine sur des bactéries;
  • analyse d'urine;
  • Échographie des organes pelviens;
  • tampons urogénitaux sur les infections;
  • ensemencement sur les champignons et la flore Candida.

S'il n'y a pas de maladie chronique grave et que la femme ne se trouve pas dans une position intéressante, le médecin prescrit un ensemble de médicaments efficaces:

  • antibiotique à large spectre - ofloxacine, lévofloxacine;
  • médicaments anti-inflammatoires - Canephron;
  • thés diurétiques et infusions aux herbes;
  • analgésiques - Analgin, No-shpa, Papaverin.

Canephron est bien adapté pour les femmes enceintes, n'ont aucune contre-indication. Achetez une ceinture chaude pour les cheveux de chameau ou enveloppez un foulard en plumes. Si la douleur dans la vessie est causée par un traumatisme, une intervention chirurgicale est à venir.

Recettes folkloriques

Pour soulager la douleur dans le système urinaire, de telles décoctions d’herbes faites à la maison s’ajoutent aux médicaments:

  1. Ramassez les feuilles de menthe pendant la floraison. 1 cuillère à soupe de feuilles hachées versez 1,5 litre d’eau bouillante. Laissez sur le feu à ébullition pendant 10 minutes. Attendez le refroidissement et buvez 250 ml 3 fois par jour. La durée du traitement est d'un mois.
  2. Versez 1 cuillère à soupe de graines de fenouil avec 400 ml d'eau bouillante. Infusion insister pendant une demi-heure. Une dose unique de 80 ml, trois fois par jour 30 minutes avant les repas. Le cours comprend la prise d'un bouillon pendant au moins deux semaines.
  3. 1 cuillère à soupe de renouée versez 250 ml d’eau bouillante. Couvrir la casserole avec un couvercle et envelopper une couverture pendant quelques heures. La réception est 3 fois par jour et 1 cuillère à soupe de bouillon.

Que faire si une femme a mal à la vessie?

Alexander Myasnikov dans l'émission "About the Most Important" explique comment traiter les maladies du rein et ce qu'il faut prendre.

La vessie est un organe creux responsable de l'accumulation d'urine. Ses maladies sont très courantes, surtout chez les femmes. Les causes de ces problèmes peuvent être à la fois des facteurs externes et des maladies internes du corps. Si une femme a une plaie à la vessie, elle peut signaler la pathologie des organes à proximité.

Description du symptôme

La vessie est située dans le bas de l'abdomen, dans le petit bassin. Sa coquille est constituée de trois couches: la muqueuse interne, la musculaire moyenne et séreuse externe. L'organe est relié aux uretères, qui sont dirigés vers le pelvis rénal, et l'urine en sort par l'urètre.

Douleur dans la vessie - un symptôme inhérent à de nombreuses maladies. Si le syndrome survient directement en raison de problèmes d'organes, la douleur est toujours associée à des troubles urinaires. Mais lorsque la douleur irradie vers la vessie à partir d'autres organes du pelvis, il se peut que la production d'urine ne soit pas altérée. Lors du diagnostic, le médecin prend toujours en compte la nature de la douleur, son intensité et sa localisation précise, l'anamnèse précédant l'apparition du symptôme, des signes cliniques supplémentaires. Compte tenu de l'étiologie variée de l'inconfort, les symptômes chez les femmes peuvent varier.

Si la cause est un processus inflammatoire, la douleur apparaît à la fin de la miction et s'atténue à mesure que l'urine s'accumule. Parfois, la douleur augmente avec le sport, la musculation, les mouvements - elle est inhérente à la lithiase urinaire. Si le syndrome ne dépend pas du tout des actes de miction et apparaît sans raison apparente, il fait souvent référence aux problèmes d'autres organes.

Les symptômes supplémentaires, en plus de ceux décrits, sont:

  • douleur intense dans la projection du rein - coliques néphrétiques;
  • urine trouble, sang dans l'urine;
  • urination retardée;
  • une forte augmentation de l'envie d'uriner;
  • Irradiation de la douleur à l'aine, au périnée et au haut de l'abdomen;
  • fièvre
  • malaise général.

Pourquoi la douleur apparaît-elle?

Le syndrome peut être une conséquence des pathologies de l'organe musculaire lui-même, ainsi que de maladies d'autres organes du système urinaire - les reins, les uretères, l'urètre. Parmi les maladies pouvant être masquées par la pathologie de la vessie chez la femme, les troubles du système musculo-squelettique et de la région génitale sont également isolés.

Chez les femmes, les maladies du système urinaire apparaissent beaucoup plus souvent que chez les hommes. Cela est dû à la présence d'un urètre court et large, à travers lequel l'infection pénètre facilement dans la vessie. L'anus est proche de l'urètre et le moindre manquement aux règles d'hygiène peut entraîner une infection des voies urinaires. Grossesse et accouchement, les changements hormonaux contribuent à l'affaiblissement de la protection immunitaire locale et au développement de maladies des reins et des uretères.

La cystite est la cause la plus probable de symptômes désagréables. Elle est causée par E. coli, staphylocoques, Proteus, streptocoques, entérocoques. L'inflammation se produit parfois après des manipulations médicales, des brûlures avec des médicaments. Pendant la grossesse ou l'immunodéficience, on observe très souvent des exacerbations de la cystite.

La cystite interstitielle est une autre variante du processus inflammatoire de la vessie. Il s’agit d’une forme grave de la maladie, caractérisée par des ulcères, une érosion et des foyers de nécrose sur les parois de l’organe. La douleur dans ce cas varie de modérée à insupportable, augmente pendant la menstruation.

Les causes de douleur plus rares peuvent être:

  1. Diverticule - une cavité en forme de sac, formée par la paroi d'une bulle. Il contribue au développement continu du processus inflammatoire dans le corps.
  2. Urolithiasis - urolithiasis. Les pierres tranchantes causent souvent des blessures aux parois du corps accompagnées de douleurs vives.
  3. Tumeur cancéreuse. Cette maladie survient peu fréquemment mais, au cours des derniers stades, elle provoque une douleur constante, associée à des saignements et à l'apparition d'urine de la couleur des résidus de viande.
  4. Tumeurs bénignes. Les hémangiomes, les adénomes, les papillomes, les polypes, les formations endométriales et les kystes ne sont un moyen de causer de la douleur que dans les grandes tailles, lorsqu'ils commencent à pincer les terminaisons nerveuses.
  5. Tuberculose Cette maladie se propage généralement à l'organe entier. La douleur n'apparaît que quelques années plus tard si le traitement n'a pas été effectué.

Pathologies possibles

Les femmes en ménopause éprouvent souvent des sensations douloureuses dues à un amincissement de la peau vaginale et des muqueuses génitales. Les raisons sont associées à une chute brutale du niveau d’œstrogènes dans le corps. Maladies féminines telles que celles pouvant donner à la vessie:

  • salpingo-oophorite;
  • endométrite;
  • endocervicitis;
  • apoplexie de l'ovaire.

Lorsque la grossesse extra-utérine est masquée par l'inconfort de la cystite. L'uréthrite s'exprime aussi souvent par des douleurs irradiant vers la vessie, bien qu'il n'y ait aucun effet inflammatoire dans l'organe lui-même. Des radiations douloureuses sont également présentes dans les maladies du rein - pyélonéphrite, glomérulonéphrite.

La pyélonéphrite est une pathologie inflammatoire du bassinet, du calice et du parenchyme rénaux, et la glomérulonéphrite est une lésion immuno-infectieuse des glomérules rénaux. Les autres symptômes de la maladie rénale sont les suivants: douleurs dorsales sévères, sang dans les urines et turbidité des urines.

Parmi les raisons de l'apparition de la douleur réfléchie, les experts appellent également:

  • ostéochondrose;
  • blessures à la colonne vertébrale;
  • colite et autres maladies intestinales;
  • défaite de la symphyse des os.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic n'est possible qu'après un diagnostic approfondi. Il devrait inclure les études suivantes:

  • Échographie (IRM) du système urinaire.
  • Échographie (IRM) des organes pelviens.
  • Examen gynécologique.
  • Analyse générale du sang, de l'urine.
  • Biochimie sanguine.
  • Bactérie d'urine.
  • Cystoscopie

Le traitement de la cystite et de l'urétrite est effectué à l'aide d'urantoseptiques (Furamag, Furagin), d'antispasmodiques (No-shpa, Revalgin) et d'antibiotiques. Les médicaments les plus couramment prescrits sont la norbactine, le monural, la fosfomycine et la nolitsine. Lorsque la néphrite a nommé des médicaments plus puissants - Supraks, Ceftriaxone. Le repos au lit est sûrement respecté, le régime économe et une boisson abondante sont nécessaires. Les maladies chroniques de la vessie sont traitées avec:

Les calculs rénaux et les uretères sont éliminés par des techniques mini-invasives, broyés ou dissous à l'aide de préparations spéciales. Les pathologies du cancer sont traitées par chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie et les grosses tumeurs bénignes sont enlevées chirurgicalement.

Pour les maladies inflammatoires gynécologiques, les antibiotiques sont présentés dans des pilules ou des injections. Si une grossesse extra-utérine ou une apoplexie ovarienne est diagnostiquée, seule une intervention chirurgicale aidera. Afin de ne pas connaître les problèmes du système urogénital, il est important de maintenir l'hygiène, de maintenir l'immunité au niveau adéquat, de ne pas trop refroidir, de faire du sport ou de bien manger.

Fatigué de lutter contre les maladies du rein?

Gonflement du visage et des jambes, douleur dans le bas du dos, faiblesse constante et fatigue rapide, miction douloureuse? Si vous présentez ces symptômes, le risque de maladie rénale est de 95%.

Si vous ne vous souciez pas de votre santé, lisez l’avis de l’urologue qui compte 24 années d’expérience. Dans son article, il parle de capsules RENON DUO.

Il s'agit d'un agent allemand de réparation du rein à haute vitesse utilisé dans le monde entier depuis de nombreuses années. Le caractère unique du médicament est:

  • Élimine la cause de la douleur et conduit à l'état originel des reins.
  • Les gélules allemandes éliminent la douleur dès le premier traitement et aident à guérir complètement la maladie.
  • Il n'y a pas d'effets secondaires et pas de réactions allergiques.

Vessie féminine fait mal - traitement

Beaucoup de femmes ont eu des douleurs dans la région de la vessie. Dans la plupart des situations similaires, lorsque la douleur disparaît d'elle-même après quelques heures, le beau sexe ne trahit pas un phénomène similaire d'une importance particulière. Cependant, la situation est complètement différente lorsque la douleur est si intense qu'elle provoque une gêne et perturbe le mode de vie habituel. Ensuite, une femme a une question: quel type de traitement est nécessaire à cause de ce qui blesse la vessie. Essayons d'y répondre en nommant les principaux facteurs à l'origine de l'apparition de la douleur dans ce cas.

Comment se fait le diagnostic et le traitement de la douleur dans la vessie?

Avant de prescrire un traitement en présence de douleurs dans la vessie chez les femmes, les médecins établissent un diagnostic complet. Après tout, en fonction du type de violation, le type de traitement par agent pathogène est sélectionné.

Ainsi, parmi les causes les plus courantes de ces symptômes, tout d'abord, il convient de noter la cystite. Cette maladie se caractérise par l'apparition de douleurs, de crampes lors de la miction. Par conséquent, il est assez difficile de le confondre. Le traitement dépend du type d'agent pathogène identifié par un examen bactériologique de l'urine. Compte tenu des résultats obtenus, un agent antibactérien est prescrit (Fosfomycine, Monural, par exemple), ainsi que des médicaments uroseptiques (Furagin), antispasmodiques (No-shpa, Papaverine) pour le traitement de douleurs sévères.

Si la vessie fait mal à cause d’une maladie gynécologique, le traitement s’adresse tout d’abord à la violation qui a provoqué la douleur. De même, on peut observer une endocervicite, une salpingoophorite, une apoplexie ovarienne, une endométrite. Le diagnostic de la maladie dans de tels cas n’est pas sans échographie. Quant au traitement, cela dépend de la cause de la douleur.

Ainsi, si la douleur est observée dans le contexte du processus inflammatoire dans le système génito-urinaire (endocervicite, salpingoophorite, endométrite), des médicaments anti-inflammatoires et antibactériens sont prescrits (Monural, Cystone, Nolitsin), dont la posologie et la fréquence sont prescrites par un médecin.

En cas de douleur accompagnée de troubles gynécologiques tels que l'apoplexie, le principal type de traitement est la chirurgie. Le traitement conservateur n'est autorisé que dans la forme bénigne, lorsque l'hémorragie dans la cavité abdominale est insignifiante.

Ainsi, lorsqu'une femme a une plaie à la vessie, il faut noter fréquemment des mictions avant le traitement. Des analyses telles qu'une numération globulaire, une échographie et une analyse d'urine doivent être effectuées pour aider à déterminer la cause des symptômes.

Symptômes et traitement de la douleur de la vessie chez les femmes

Lorsque la vessie fait mal, il peut y avoir plusieurs raisons à cela. La nature de la douleur peut varier considérablement selon les différentes étiologies de ce phénomène. À la façon dont la vessie fait mal, un diagnostic préliminaire est fait. La nature même du syndrome douloureux a déjà une valeur informative suffisante. Si la vessie vous fait mal, vous ne devriez pas vous soigner vous-même. Vous devez consulter un médecin dès que possible et commencer à traiter la maladie à temps.

Caractéristiques du corps

La vessie est un élément important du système urinaire humain et constitue un réservoir pour l'accumulation de liquide excrété et pour la régulation de la miction. Cet organe est situé dans le bas de l'abdomen, dans la région pelvienne. Il possède une membrane à trois couches: couche muqueuse (interne), musculaire (moyenne) et séreuse. De bas en haut, la vessie est reliée par des canaux aux uretères droite et gauche, à travers lesquels l’urine du bassinet rénal s’écoule continuellement.

La régulation du processus de la miction se fait à partir du cerveau. Le signal requis provient des récepteurs qui sont excités en étirant les parois de la vessie pendant qu'elle se remplit. Les impulsions sont transmises par les fibres nerveuses de la moelle épinière. L’équipe de vidange est réalisée par contraction du système musculaire de la paroi de la vessie, qui dirige le liquide dans le canal urinaire.

Manifestations de douleur

Pourquoi la douleur de la vessie? Le syndrome de la douleur peut être causé par des processus qui se développent à l'intérieur de la vessie même; des troubles d'autres organes du système urinaire (reins, uretères) qui modifient le débit urinaire; pathologies dans les organes adjacents (système reproducteur, structure musculo-squelettique du pelvis, etc.) pouvant provoquer une compression, ainsi qu'un mécanisme neurogène d'influence sur les fibres nerveuses et les récepteurs.

Compte tenu de cette variation dans l'étiologie possible de la douleur dans la vessie, la nature du syndrome douloureux et le moment de sa manifestation peuvent varier de manière significative. La douleur peut être permanente ou survenir à une certaine période. Ainsi, la douleur provoquée par des pathologies inflammatoires dans la vessie elle-même se manifeste le plus clairement lors de la période d’étirement maximal des parois et du tonus musculaire, caractéristique de l’acte de miction avec augmentation à la fin du processus. Le syndrome douloureux peut être provoqué ou intensifié lors d'un exercice physique ou lors du mouvement d'une personne (par exemple, une lithiase urinaire). Enfin, parfois, la douleur n'est pas liée à la miction, mais se manifeste à différents moments - de manière périodique ou permanente. Dans ce cas, on peut supposer qu'il s'agit d'une irradiation des pathologies d'organes voisins.

Les spécificités de la douleur

L'origine des symptômes douloureux chez les femmes et les hommes a ses propres caractéristiques. Si la vessie fait mal chez les femmes, on peut supposer que l'organe lui-même est enflammé, car une telle réaction se produit beaucoup plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Elle est causée par la structure spécifique du système urogénital - le canal urinaire raccourci joue le rôle de cavité pour l’accumulation d’infections (y compris les infections sexuellement transmissibles), la proximité de l’anus - en tant que source d’infection intestinale. La grossesse augmente le risque de lésions de la vessie en raison de l'affaiblissement des défenses immunitaires et de l'adaptation hormonale. En outre, il ajoute un facteur tel que la compression de l'utérus, qui augmente en taille.

Chez les hommes, les causes de la douleur, en plus des maladies du système urinaire, sont souvent causées par des lésions de la prostate. Cet organe purement masculin est situé près de la vessie et toute modification de la taille de la glande a un effet sur les récepteurs de la vessie et provoque une douleur. À cet égard, le syndrome de la douleur masculine est souvent associé à une prostatite ou à un adénome de la prostate, en particulier chez les hommes âgés.

La douleur est presque toujours accompagnée d'autres signes. Les symptômes caractéristiques complètent le tableau clinique global. En règle générale, la douleur est accompagnée de troubles du processus de miction. Des symptômes tels qu'une forte augmentation de la miction et une augmentation du volume de l'urine ou, inversement, une rétention urinaire peuvent se manifester, en fonction du type de maladie. Souvent trouvé des signes d'intoxication générale du corps, ainsi que les symptômes spécifiques de la pathologie. Les douleurs elles-mêmes sont localisées dans le bas de l'abdomen, mais peuvent être ressenties à l'intérieur du pelvis, du périnée et des parties génitales.

Pathologies possibles

Symptômes douloureux dans la vessie, principalement dus à diverses maladies. Les groupes de pathologies suivants peuvent être distingués:

  • dommages à la vessie, l'uretère, l'urètre;
  • maladie rénale; inflammation de l'urètre;
  • processus pathogènes dans le coccyx;
  • maladies de la prostate (chez les hommes) et organes du système reproducteur (chez les femmes).

Processus inflammatoires

La cause la plus fréquente de douleur dans la région de la vessie sont des maladies de l’urètre de nature inflammatoire. Il existe 2 maladies majeures:

  1. La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie qui se développe avec un dysfonctionnement urinaire et des modifications de la composition urinaire. L'étiologie de la maladie peut être à la fois infectieuse et non infectieuse. Le plus souvent, la lésion est due à des infections telles qu'Escherichia, Staphylococcus aureus, Streptococcus, Proteus, Escherichia coli et certaines autres bactéries. Facteurs provocateurs: hypothermie, obstacles à la miction congénitaux et acquis, spasmes de la vessie, rétention artificielle de l'urine, immobilisation prolongée, non-respect des règles d'hygiène personnelle, vie sexuelle présomptueuse, diabète; grossesse chez les femmes, immunité avec facultés affaiblies, brusque changement climatique, âge. Il existe une forme aiguë et chronique de la maladie.
  2. Urethrite - inflammation de l'urètre. Cela peut également être dû à des causes infectieuses et non infectieuses. Principaux agents pathogènes: gonocoques, gardnerelles, staphylocoques, E. coli, streptocoques. Les lésions de l'urètre peuvent être causées par des processus allergiques, la stagnation, un rétrécissement congénital ou acquis du canal.

Les réactions inflammatoires dans le système urinaire se manifestent par les symptômes caractéristiques suivants: douleur sous forme de boutures et augmentation importante du besoin d'uriner. Après chaque acte, il se produit une sensation de vidange incomplète de la vessie. Le processus même de l'excrétion de l'urine s'accompagne d'un syndrome de douleur - qui traverse toute la zone de l'urètre. Les hommes ressentent souvent une irradiation douloureuse à la tête du pénis. L’exacerbation d’un symptôme douloureux est souvent causée par une hypothermie et contribue à réduire la compresse chaude.

Manifestation de la lithiase urinaire

La deuxième cause de douleur la plus courante est la manifestation de la lithiase urinaire. La formation de calculs cristallins dans la vessie est malheureusement une anomalie assez fréquente provoquant un syndrome douloureux sensible. Si les calculs sont formés par le mécanisme principal (violation des processus métaboliques, non liée à l'inflammation de l'organe lui-même), la douleur est généralement douloureuse avec une atténuation et une exacerbation périodiques lors de mouvements brusques, de secousses ou de soulèvement de la charge.

Lorsque les calculs rénaux se déplacent le long des canaux urinaires, la nature de la douleur change quelque peu. Initialement, une attaque douloureuse suffisamment forte peut se produire dans la région lombaire avec décalage dans les zones latérales de l'abdomen. Ces symptômes sont accompagnés d'une forte augmentation de la miction. Un signe certain de la présence de lithiase urinaire est un sédiment sableux dans l'urine.

Que faire s'il y a des signes de calculs dans les reins ou la vessie? Tout d'abord, il est nécessaire de réussir l'examen - à l'aide d'une échographie, vous pouvez déterminer leur emplacement, leur nombre et leur taille. Le traitement ultérieur dépend de la taille de l’éducation. Les petits cailloux peuvent être enlevés par des méthodes thérapeutiques, mais les calculs de plus de 2 cm nécessitent une intervention chirurgicale ou des méthodes modernes peu effractives modernes de broyage des calculs.

Signes de glomérulonéphrite

Les maladies rénales inflammatoires peuvent provoquer une irradiation douloureuse de la vessie. La pyélonéphrite est l'inflammation la plus fréquente des reins. Il s'agit d'une lésion infectieuse du calice, du pelvis et du parenchyme rénal. Les responsables de l’infection sont Escherichia, Proteus, Pseudomonas Pus et Staphylococcus aureus. Les principales sources internes sont les caries, les amygdalites chroniques, la furonculose, la mastite, l’ostéomyélite, la cholécystite, la cystite, l’urétrite, la prostatite et les adénites.

La deuxième pathologie est la glomérulonéphrite. Cette maladie a une nature immuno-infectieuse. Les principaux symptômes des deux types de lésions sont la douleur dans la région lombaire, les signes d’intoxication générale, une miction altérée. Manifestation possible - impuretés du sang dans l'urine.

Prostatite et adénome de la prostate

Dans la partie masculine de la population, les maladies de la prostate (prostatite et adénome de la prostate) deviennent le plus souvent un provocateur de douleur dans la région de la vessie. Dans ce cas, le syndrome douloureux n’a pas une intensité élevée, mais il s’épuise avec sa longue course douloureuse avec recul au niveau du périnée. De telles douleurs sont particulièrement gênantes la nuit lorsqu'elles perturbent le sommeil. La miction devient douloureuse et la pression du jet excrété faiblit.

Pour les femmes, en plus de la cystite, les maladies de l'appareil reproducteur deviennent des causes caractéristiques de la douleur. La périmétrite (inflammation des tissus du péritoine près de l'utérus) et l'inflammation de la fibre (autour de l'utérus) sont distinguées. Les réactions inflammatoires sont principalement causées par des agents pathogènes.

Une cause très grave est la formation de tumeurs bénignes et malignes dans la vessie. Les plus importants sont les adénocarcinomes, qui se manifestent par un syndrome périodique de type douleur douloureuse. En règle générale, la douleur est localisée à un moment donné et rarement ressentie dans les autres zones. La pathologie présente un autre symptôme caractéristique - présence de sang dans les urines (l’urine devient la couleur de la chair de viande). Des formations bénignes ont noté la présence de polypes.

Des ruptures de la vessie causées par une blessure grave sont rarement observées. Une telle blessure est généralement caractérisée par un choc violent, par exemple lors d’un accident de la route. Peut-être un impact traumatique sous une autre forme. Une fracture de l'os pelvien peut provoquer une rupture de l'urètre. Dans de tels cas, la miction cesse complètement et la douleur est très intense.

Il peut y avoir d’autres causes de douleur dans la vessie: sous forme de pathologies gynécologiques, de troubles de la circulation pendant la ménopause dus à un déséquilibre hormonal, de lésions de la colonne vertébrale, d’une transmission altérée des impulsions régulatrices. Ces symptômes douloureux sont secondaires et leur traitement n’est pas associé à des effets sur la vessie et nécessite l’élimination des causes profondes.

Lorsque la vessie fait mal et que de telles douleurs persistent longtemps, de nombreuses pathologies de la vessie et des organes environnants peuvent en être la cause. Lorsqu'un tel symptôme survient, il est nécessaire de consulter un médecin pour le diagnostic et la prescription du traitement.