Lumbago: quelle est cette maladie?

Le mot lumbago est dérivé du mot latin lumbus - bas du dos. Ce terme implique une douleur aiguë dans la région lombaire par le type de lumbago. En tant que manifestation principale, la douleur n'est que le signe de violations graves de la colonne lombaire et des structures anatomiques proches - muscles, ligaments. Il s'ensuit que le lumbago n'est pas une maladie indépendante, mais une manifestation d'autres processus négatifs dans le système musculo-squelettique.

Raisons

Lumbago est basé sur la dorsopathie. C'est un concept collectif qui combine un groupe d'états pathologiques caractérisés par des processus dystrophiques et dégénératifs dans la colonne vertébrale. Un des types les plus courants de dorsopathies est l'ostéochondrose de la colonne vertébrale, accompagnée d'une détérioration des propriétés des disques intervertébraux sous la forme d'une diminution de leur élasticité et de leur hauteur. Ce processus prend beaucoup de temps et n'est pas accompagné de lumbago. Dans les cas extrêmes, il y a lumbodynie - douleur douloureuse au bas du dos. Mais le lumbago est une conséquence d'une complication typique de l'ostéochondrose - une hernie discale.

Un disque dégénéré se déplace facilement dans la direction postérieure ou latérale. En même temps, les racines sensorielles postérieures des nerfs spinaux sont irritées. Lorsque le disque est déplacé en direction du canal rachidien, de nombreux faisceaux nerveux moteurs et sensoriels, qui forment ce que l'on appelle, sont également maîtrisés et irrités. queue de cheval. Avec les disques et les nerfs, les muscles et les ligaments voisins sont affectés.

L'irritation de ces racines nerveuses est la principale cause de la douleur. En plus de l'ostéochondrose, un schéma similaire peut être observé avec la scoliose (courbure latérale de la colonne vertébrale), la spondyloarthrose ankylosante (spondylarthrite ankylosante) avec une diminution de la courbure de la colonne vertébrale. Lumbago peut également être une conséquence de changements structurels dans les vertèbres avec des blessures et des tumeurs de la colonne vertébrale. Dans de rares cas, une forte douleur au dos peut être causée par la tuberculose, touchant parfois la colonne vertébrale. Les dysplasies congénitales (anomalies structurelles) des vertèbres entraînent également des douleurs aiguës dans le bas du dos.

Les symptômes

Les facteurs qui provoquent l’apparition du lumbago sont le plus souvent l’activité physique pour soulever et porter des poids. Selon ces cas, le "disque est tombé". Bien que pour l'apparition du lumbago, il suffit parfois d'un virage ou d'une inclinaison normale du corps. Lumbago peut également être précédé de stress nerveux, d’hypothermie locale, de consommation d’alcool. La douleur est si vive et forte qu'un homme est pris au dépourvu. Pas étonnant que cet état s'appelle lumbago. Par la nature de la douleur, déchirure, palpitations, tir.

Le moindre mouvement provoque une douleur accrue. Pour cette raison, le patient adopte une position courbée involontaire. Dans le but de réduire la douleur, de nombreuses personnes reposent le dos sur une surface verticale rigide ou sur le ventre, après avoir préalablement placé un rouleau sous celle-ci. Dans le développement de la douleur avec le lumbago, non seulement le composant nerveux, mais également le composant musculaire est coupable. Une douleur aiguë conduit à une tension réflexe dans les muscles du dos et du bas du dos. Et les muscles tendus augmentent encore la douleur. Voici un cercle vicieux.

La tension musculaire est due aux symptômes de tension associés au lumbago - augmentation de la douleur lombaire lorsque la tête est inclinée ou lorsque le membre inférieur est fléchi au niveau de l'articulation de la hanche. Dans certains cas, les racines nerveuses sciatiques peuvent être impliquées dans le processus pathologique du lumbago. Dans ces cas, on parle de lumboischialgie lorsque la douleur brûlante aux reins se propage aux fesses, à l'arrière de la cuisse et à la partie inférieure de la jambe. Et la défaite de la queue du cheval avec le lumbago se manifeste dans le soi-disant. douleur à la selle au périnée correspondant aux zones de contact de la selle avec le corps du cycliste.

En plus de la douleur, un syndrome dit de lumbago est observé. troubles végétatifs. La peau dans la zone pathologique est souvent pâle, mais il existe également des violations de la sensibilité sous la forme de son amplification ou des sensations pathologiques - brûlure, rampement. Il peut y avoir transpiration générale, palpitations, manifestations émotionnelles sous forme de dépression, de peur.

La durée de la douleur avec le lumbago peut être différente - de plusieurs heures à plusieurs jours. Parfois, la douleur peut cesser aussi soudainement qu’elle a commencé. Dans de tels cas, ils disent: "le disque lui-même était en place". Mais le plus souvent, la douleur, ayant cessé, se re-déclare après un certain temps. Au fil du temps, la durée des attaques douloureuses augmente et les intervalles qui les séparent diminuent. En fin de compte, des changements atrophiques irréversibles dans les muscles du périnée et du pelvis avec des troubles de la fonction des organes pelviens sous forme d'incontinence urinaire et fécale.

Diagnostic et traitement

Les manifestations décrites ci-dessus sont si caractéristiques qu'elles permettent de suspecter un lumbago déjà au stade de la clarification des plaintes et de l'examen externe. Cependant, des manifestations similaires peuvent survenir dans certaines maladies des reins, organes de la cavité abdominale. Par conséquent, le diagnostic final de lumbago avec l'explication des causes est établi uniquement sur la base d'études instrumentales. Tout d'abord, il s'agit d'une radiographie de la colonne lombaire. Étant donné que le contenu en informations de cette méthode laisse souvent beaucoup à désirer, de meilleures recherches sont menées - tomographie par ordinateur et résonance magnétique nucléaire.

Ce qu’il faut faire avec le lumbago est d’offrir au patient un traitement bénin, à l’exception de tout type de stress. Pour ce faire, il est placé sur une surface plane et dure. Le lit moelleux est absolument inacceptable.

Ensuite, supprimez la douleur. L'anesthésie, bien sûr, ne résout pas tous les problèmes, mais améliore sans aucun doute l'état du patient. Les blocages paravertébraux ont un effet analgésique puissant mais à court terme. Novocain ou l’un de ses analogues modernes est introduit dans les points paravertébraux situés le long de la colonne lombaire. Le médicament introduit dans ces points finit par pénétrer dans les fibres nerveuses des racines, ce qui permet de soulager la douleur. L'action des blocages de novocaïne peut être renforcée par des analgésiques non narcotiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ces remèdes (Renalgan, Dexalgin, Movalis, Ortofen) s’appliquent par injection, à l’intérieur et à l’extérieur, sous forme d’injections, de comprimés et de pommades.

En complément des principaux analgésiques et anti-inflammatoires, ils utilisent des agents fortifiants - Pentoxyl, Methyluracil, vitamines B. Et des relaxants musculaires - Mydocalm, Sirdalud aideront à éliminer les spasmes musculaires douloureux.

Lumbago est une maladie aiguë ou un état pathologique. Et, comme pour toute affection aiguë, le massage traditionnel, les procédures physiques, la traction de la colonne vertébrale, la gymnastique de loisir sont contre-indiqués. Et même une thérapie manuelle visant à réduire les disques déplacés en cas de douleur aiguë ne peut être effectuée. Mais lorsque la phase aiguë passe et que le traitement médical en cours réduit la douleur, toutes ces activités sont non seulement souhaitables, mais également obligatoires.

Lumbago - symptômes et traitement, complications, lumbago avec sciatique

Qu'est ce que c'est Lumbago est la désignation de douleur dans le bas du dos. En plus du terme "lumbago", on trouve parfois le terme "cervicago", ce qui signifie une douleur aiguë au cou. Il semblerait, par analogie, que si la douleur se produit dans la colonne vertébrale thoracique, on peut alors parler de "thorakago". Cependant, ce terme ne se produit pas et la douleur dans la colonne vertébrale thoracique est appelée thorakalgie.

Mais de la même manière, il existe des termes «cervicalgie» et «lumbodynie» pour désigner des douleurs au cou et au bas du dos en général. Pourquoi le terme "lumbago" existe-t-il s'il y a déjà "lumbodynie"? Le fait est que le lumbago n'est pas une douleur dans le bas du dos, mais une douleur soudaine et vive - il est communément appelé «mal de dos».

Est-il juste de dire "lumbago lumbar"? Non, c'est faux - le fait est que toute la nomenclature anatomique est d'origine latine. Traduit en russe, le mot "lumbus" fait référence à la taille. Par conséquent, il existe une tautologie évidente et le concept de «lombaire lombaire» peut être traduit par «une douleur au dos aiguë dans la colonne lombaire», ce qui est clairement redondant.

Transition rapide sur la page

Causes de lumbago

La cause la plus fréquente de lumbago est l'ostéochondrose de la colonne lombaire. En bref, l'ostéochondrose est une atrophie progressive des disques cartilagineux intervertébraux et la convergence des vertèbres provoquée par ce processus. Ostéochondrose et lumbago - "jumeaux - frères."

On sait que la longe est la partie la plus massive de la colonne vertébrale, avec des disques épais. Dans le même temps, les vertèbres et leurs surfaces de support des corps sont uniformes. En cas de dégénérescence discale (protrusion ou hernie), il existe un risque de lésions de la colonne vertébrale aux niveaux appropriés.

Le rétrécissement de l'espace intervertébral contribue à réduire la lumière des trous intervertébraux. Cela provoque une douleur radiculaire ou radiculaire. En d'autres termes, l'ostéochondrose à long terme conduit au lumbago.

Pourquoi y a-t-il une aggravation?

Lumbago - symptômes photo

Parfois, dans le contexte de la douleur lombaire, un syndrome douloureux particulièrement aigu peut se produire, ce qui peut courber une personne. Mais, chose étonnante: un seul mouvement suffisant du chiropraticien et la douleur disparaissent. Cela m'a fait sentir du respect pour les personnes «manuelles» des patients les plus capricieux et sceptiques. Pourquoi est-ce que cela se passe?

Ici, il est nécessaire de rappeler que l'articulation intervertébrale a une capsule de tissu conjonctif et que celle-ci peut être altérée. Dans le cas où le processus articulaire de la vertèbre est déplacé vers le haut dans l'ouverture de la vertèbre sus-jacente, puis, en raison de la faiblesse de la capsule, il se «claque» entre les vertèbres adjacentes, ce qui provoque une douleur très intense.

Mais, avec le mouvement correct du thérapeute manuel - suspendu et étiré -, vous pouvez libérer la capsule et soulager instantanément la douleur sans préparation médicale.

Symptômes de lumbago + sciatique

Certaines personnes identifient le lumbago avec la sciatique - ceci est possible si les racines correspondantes sont comprimées.

Dans ce cas, il y a une douleur et une violation de la sensibilité le long du nerf sciatique - à l'arrière de la cuisse, du dessous du muscle fessier, jusqu'à la fosse poplitée. Dans le même département, il y a des troubles de la sensibilité.

Les signes classiques du lumbago sont:

  • mal de dos aigu;
  • il y a une augmentation de la douleur en conduisant et en tournant;
  • la douleur augmente avec l'inspiration profonde, la toux et les éternuements;
  • la douleur est aggravée par l'effort, lors d'une tentative de vider l'intestin.

Tous ces symptômes de lumbago caractérisent les douleurs radiculaires, aggravées par le moindre tremblement de la racine enflammée et enflée, pincée par le disque intervertébral, qui a subi une destruction.

Parfois, il existe des déficiences sensorielles et motrices dans les zones des racines correspondantes. Le plus souvent, le lumbago survient lorsque les racines sont endommagées entre 4 et 5 vertèbres lombaires, ainsi qu'entre la 5e vertèbre lombaire et l'os sacré.

Par conséquent, la douleur et la paresthésie, la formation (sensation de "chair de poule") apparaissent dans les segments correspondants et à une distance du site de la lésion.

Que peut-il arriver avec la défaite de racines lombaires individuelles?

  • Avec la défaite de 3 racines il y a une diminution ou une perte du réflexe du genou, l'apparition de la faiblesse du muscle quadriceps de la cuisse. Il y a une faiblesse dans l'extension de la jambe au genou (il est difficile de monter les escaliers);
  • Avec la défaite de 4 racines, une parésie supplémentaire du muscle tibial se produit. En conséquence, une violation de l'extension du pied rejoint la faiblesse de l'extension de la cuisse, et il est également plus difficile de soulever son bord intérieur. Il devient difficile de se pencher en avant sur des jambes droites, debout avec votre semelle entière;
  • La défaite de la racine 5 provoque des perturbations dans les extenseurs des orteils et le réflexe du tendon d’Achille du côté affecté est également réduit.

Que peut-il se passer lors de complications?

Parfois, le lumbago causé par l'ostéochondrose est plus dramatique que les symptômes décrits. Ainsi, un cas clinique est connu lorsqu'un homme dans un gymnase après un levage lourd a soudainement ressenti une vive douleur au dos. En cours de route, il s'est avéré que sur sa peau droite engourdie de la cuisse, il y avait une faiblesse progressive de sa jambe droite.

Cependant, il «n'a pas écouté» et a continué à s'entraîner sans donner de sens à ces symptômes. En conséquence, les événements se sont développés de manière plus spectaculaire: engourdissements et faiblesses sont apparus dans la jambe gauche. L'homme ne pouvait pas se rendre à la maison tout seul et ne pouvait pas uriner. Il a développé une ischurie paradoxale, c'est-à-dire l'excrétion de l'urine goutte à goutte, due à une paralysie flasque de la vessie, une impuissance complète développée.

L'étude a révélé qu'il avait une grande hernie discale, entre la 4e et la 5e vertèbre lombaire, qui formait un séquestre, c'est-à-dire un fragment libre. Il pénétra dans le canal rachidien et pressa presque toute la queue du cheval (nerfs - prolongement de la moelle épinière). Par conséquent, le soir même, il a été opéré de manière urgente dans le service de neurochirurgie de la colonne vertébrale et, après un rétablissement complet, a été renvoyé chez lui.

Par conséquent, vous devez traiter soigneusement les signes de douleur aiguë dans le bas du dos et, dans tous les cas, ne pas forcer l'exercice.

Traitement de lumbago - médicaments et onguents

Le traitement de la douleur dorsale aiguë suggère que la poursuite de la compression radiculaire par le disque devrait être éliminée ou éliminée en premier. Sinon, le traitement conservateur sera inefficace et nécessitera un traitement chirurgical. Les principes de base du traitement du lumbago sont les suivants:

  • Au stade aigu, le repos est nécessaire et le traitement du lumbago est utilisé: formes injectables d'AINS sélectifs (Ksefokam, Movalis) pour le soulagement de la douleur;
  • Les relaxants musculaires à action centrale (Mydocalm, Sirdalud) sont utilisés pour détendre les muscles.
  • Attribué aux vitamines du groupe B - Milgamma Compositum par voie intramusculaire;
  • Lorsque lumbago, appliquez des pommades chauffantes et rafraîchissantes, des crèmes et des gels contenant des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ils améliorent la circulation sanguine et soulagent les spasmes musculaires secondaires des muscles squelettiques, ce qui intensifie la douleur. Ces moyens incluent les onguents chauffants - «Kapsikam», «Finalgon», contenant le venin de serpent «Viprosal», «Nayatoks», le venin d'abeille «Apizartron»;
  • L'acupuncture aide, l'utilisation de Hippko et Kuznetsov hipplikatorov;
    Au stade de l'exacerbation, du massage, portant un corset semi-rigide, un entraînement physique thérapeutique est présenté.
  • Avec l’inefficacité des mesures conservatrices, il est possible d’attribuer un blocage thérapeutique des racines lombaires (novocaïne, adrénaline, hormones corticostéroïdes).

En cas d'évolution chronique avec des rechutes fréquentes, un traitement chirurgical est indiqué. Dans le même temps, les douleurs au dos devraient progresser et ne pas être arrêtées par des moyens conventionnels dans un délai d'un mois, alors que la zone de désensibilisation et d'engourdissement se développe généralement.

Une autre indication du traitement chirurgical est la progression de la paralysie et de la parésie, une faiblesse accrue des muscles de la jambe.

Mesures préventives

Pour prévenir cette maladie chronique, vous avez besoin d'un peu. Afin de ne jamais tourmenter le mal de dos, vous devez suivre ces règles simples:

  • ne grossissez pas, évitez le surpoids;
  • faire de la gymnastique régulière, les muscles des reins doivent être en bon état et avoir un bon apport de sang;
  • l'hypothermie doit être évitée, surtout au printemps et à l'automne;
  • Il est souhaitable d'éviter les virages serrés, la musculation, les charges de sports extrêmes et les glissades en hiver.

Si les épisodes de lumbago sont encore perturbés, il est nécessaire de vérifier tous les symptômes avec un neurologue, de réaliser une IRM au moins une fois par an et de suivre un traitement. Sinon, vous pouvez soudainement avoir une complication grave, semblable au cas clinique ci-dessus.

Lumbago: symptômes et traitement

Lumbago - les principaux symptômes:

  • Lombalgie
  • Propagation de la douleur à d'autres domaines
  • Spasme musculaire
  • Douleur douloureuse
  • Attaque soudaine de douleur
  • Chambre
  • Incapacité de se redresser
  • Douleur lancinante

Le lumbago est une douleur aiguë qui peut autrement être définie par le patient comme un «mal de dos», cette douleur se produit dans le bas du dos (c'est-à-dire dans le bas du dos). Lumbago, dont les symptômes se manifestent principalement par une surtension survenant dans la zone spécifiée lors du soulèvement ou de l'inclinaison prononcée, empêche une personne de se plier dans un certain délai.

Description générale

La plupart des causes de lumbago sont la surtension dans la région lombaire, ainsi que la présence d'une hernie lombaire, la pertinence d'une luxation vertébrale ou d'anomalies vertébrales congénitales. Parmi les raisons de l'apparition d'un lumbago aigu qui se produit lorsque le poids est soulevé ou lorsqu'il est incliné, on distingue soit le prolapsus du disque intervertébral, soit une tension musculaire importante et une tension des ligaments du dos.

La localisation du mal de dos n’est possible que dans la région lombo-sacrée, définie comme une lumbodynie, mais elle peut également irradier (se propager) aux jambes, ce qui la définit déjà comme une ischialgie lombaire. Comme nous l'avons déjà indiqué, la douleur aiguë dans la région lombaire est en fait le lumbago.

Lumbago: symptômes

En règle générale, la lumbodynie aiguë se forme dans le contexte d’un processus dégénératif qui concerne le patient et qui se produit dans la colonne vertébrale (c’est-à-dire avec son ostéochondrose). Progressivement, le disque intervertébral perd de l’eau et se contracte, ce qui entraîne à son tour la perte de sa fonction d’amortissement inhérente avec l’acquisition d’une plus grande sensibilité vis-à-vis de la charge mécanique qu’il exerce.

L'anneau fibreux situé à la périphérie du disque s'amincit, puis des fissures se forment et déjà le noyau pulpeux (partie centrale du disque) commence à se déplacer vers la périphérie, formant ainsi une saillie (saillie). En raison d'une blessure ou d'une exposition à des charges intenses, cette saillie peut augmenter de manière abrupte, ce qui provoque une saillie dans le canal vertébral du noyau pulpaire et d'une partie du disque fibreux.

Par la suite, un tel cours est défini comme une hernie discale. Localisée uniquement dans la douleur au dos, élimine complètement la possibilité de lésion de la colonne vertébrale, alors qu'elle peut être associée à des lésions de la colonne vertébrale ou des muscles avec leur spasme).

En règle générale, il existe une tension musculaire marquée dans la région lombaire lors du redressement de la lordose et de la scoliose antalgique. Accepter une position couchée entraîne une réduction de la douleur, mais tout mouvement, même le moindre mouvement, conduit à son renforcement. La lumbodynie aiguë se produit assez spontanément, dans une période de l'ordre de plusieurs jours (dans de rares cas, plusieurs semaines). Dans certains cas, il se transforme en lumboiscalgie.

Les causes de la douleur aiguë dans la région lombaire sont la pertinence de la maladie rénale, ainsi que des maladies du tissu rénal (pyélite, colique néphrétique, infarctus du rein, périnéphrite). Ainsi, des douleurs aiguës et soudaines apparaissant dans la région lombaire et s'étendant jusqu'aux organes génitaux, l'aine, la cuisse, bien qu'accompagnées de mictions douloureuses et fréquentes, indiquent une colique aiguë. La pyélite aiguë est également caractérisée par l'apparition de maux de dos, mais la douleur a un caractère plus sourd, l'intensité caractéristique de la colique néphrétique dans ce cas ne lui est pas particulière.

La lumboischialgie, quant à elle, peut être une douleur réfléchie (réflexe), dans laquelle un rôle important est attribué aux récepteurs de la douleur des ligaments, des capsules situées dans les articulations intervertébrales et d’autres types de tissus de la colonne vertébrale. En outre, l'ischialgie lombaire peut également être une douleur radiculaire qui se produit lorsqu'une racine de la colonne vertébrale est atteinte. Dans ce cas, il est noté non seulement sa compression mécanique, mais aussi un œdème, une inflammation et une démyélinisation.

En règle générale, la douleur radiculaire est caractérisée par sa propre intensité, différente de la douleur réflexe, et présente souvent un caractère de manifestation tirant ou pénétrant. L'irradiation se produit dans la région distale de la région innervée par la racine, qui s'accompagne de paresthésies, d'engourdissements, d'une atrophie musculaire et d'une faiblesse de cette région.

À l'âge de 30-50 ans, une hernie discale provoque une lumboischialgie. À un âge plus avancé, les modifications de la nature dégénérative (formation d'ostéophytes, hypertrophie ligamenteuse, etc.) deviennent des facteurs importants en la matière. En présence d'une hernie discale, la douleur survient souvent lorsqu'il y a un mouvement parfaitement parfait ou lorsqu'il est incliné, lorsqu'il tombe ou lorsqu'il se soulève.

En règle générale, l'inspection du dos détermine la fixité de sa position dans une position légèrement courbée. La scoliose est souvent détectée, ce qui augmente avec les tentatives d'inclinaison vers l'avant, mais disparaît en position couchée. Le coude en avant est donné avec une limitation nette, alors qu'il ne peut être effectué que par l'articulation de la hanche. Dans une moindre mesure, l'extension est limitée, avec une forte augmentation des manifestations douloureuses le plus souvent caractéristiques du prolapsus du disque.

Ainsi, on peut résumer que la douleur avec le lumbago peut avoir un caractère différent, c’est-à-dire pulser, percer, déchirer, tirer à travers. La localisation subjective de la douleur est concentrée dans la zone des muscles, des ligaments et des os, avec ou sans irradiation. L’apparition de phénomènes douloureux chez le lumbago est due à la stimulation de récepteurs situés dans la zone de l’anneau fibreux du disque affecté ou dans la région des ligaments adjacents. En réponse, à son tour, la tension musculaire tonique se pose.

Au cours d'une attaque, le patient devient impuissant, les particularités de son parcours conduisent à geler dans l'une ou l'autre posture forcée, à tenter de changer ce qui entraîne une augmentation de la douleur et le développement de spasmes musculaires dans la région lombaire. La douleur peut durer quelques minutes, quelques heures ou quelques jours. L'état de repos, ainsi que l'adoption d'une position allongée entraîne la rémission de la douleur. En règle générale, la douleur dans la région lombaire persiste pendant les jours suivants. On note son intensification lorsqu’on tousse, s’abaissant, éternuant et sous tension en général.

Traitement lumbago

Dans le traitement du lumbago, les spécialistes utilisent un traitement compatible avec l'algorithme de la douleur, qui provoque une instabilité de la colonne vertébrale ou une compression des racines nerveuses (c'est-à-dire une compression) de la partie vertébrale lombo-sacrée. La maladie est considérée non pas comme une manifestation locale de la douleur, mais comme une cause spécifique, qui a provoqué cette douleur, sur la base de celles-ci, et le traitement est choisi.

Une douleur sévère nécessite la prise en charge d'un traitement médicamenteux, qui soulagera la douleur (l'éliminera) et contribuera à réduire les spasmes musculaires. En cas de douleur chronique du service vertébral considéré, un traitement efficace est observé lors de l’utilisation de techniques telles que l’étirement de la colonne vertébrale, les exercices thérapeutiques, l’acupuncture, le massage, etc.

En présence de symptômes caractéristiques du lumbago, il est nécessaire de contacter un neuropathologiste.

Si vous pensez que vous avez Lumbago et les symptômes caractéristiques de cette maladie, alors vous.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Lumbago

Lumbago est un syndrome vertébral qui se manifeste par des changements dans la région lombaire de l'amplitude des mouvements, une douleur aiguë, une déformation de la colonne lombaire avec une sensibilité des tissus et une tension musculaire. Et s’il s’agit de parler simplement, c’est ce que l’on appelle le «mal de dos», lorsqu’une personne ressentant une vive douleur lancinante dans la colonne lombaire ne peut pas se plier et est forcée de prendre une position courbée. C'est dans une position dans laquelle la douleur a pris le dessus sur une personne qu'elle gèle. Le plus souvent des hommes sujettes au lumbago après l'âge de trente ans

Lumbago - raisons

Lumbago peut dépasser une personne à tout âge, cependant, chez les adolescents, ce syndrome est extrêmement rare. C’est la définition populaire du mot «mal de dos» qui caractérise très bien la manifestation de la maladie sous la forme d’une douleur soudaine, aiguë et aiguë apparaissant de nulle part dans la colonne lombaire. Dans la plupart des cas, le lumbago se produit dans le contexte d’un mouvement donné, le plus souvent il se penche en avant tout en se retournant.

Pendant longtemps, on a cru que les catalyseurs de cette maladie étaient les bactéries, les virus et les toxines qui causent l'inflammation. Actuellement, la cause vertébrale de la maladie a été prouvée, à savoir: La cause du lumbago est une pathologie de la colonne vertébrale et le plus souvent il s’agit d’une ostéochondrose lombaire. Le noyau des disques intervertébraux perd ses capacités de dépréciation et, en conséquence, son élasticité, ce qui conduit finalement à la déformation et à la réduction de la taille des disques, ils se stratifient et se décalent. En conséquence, le lumbago apparaît.

Le corps humain au moment de l'attaque lui-même fournit les soins d'urgence nécessaires. Le cerveau reçoit un signal concernant un disque intervertébral déplacé et, afin d'éviter des dommages encore plus importants, un spasme musculaire qui bloque le mouvement de la partie blessée se produit. À un tel moment, il est très important que le patient assure un repos complet dans la posture la plus optimale possible, couché sur le dos sur la surface la plus rigide et la plus plate possible, tout en fléchissant les genoux. Selon les données statistiques, dans environ 30% des cas, la cause du développement du lumbago ne peut être établie.

Lumbago - symptômes

Une attaque de douleur aiguë et inattendue dans la colonne lombaire peut durer plusieurs minutes ou plusieurs heures. Elle survient généralement soudainement lorsque vous soulevez un poids, un coup mineur, lors d'un mouvement inconfortable ou complètement spontanément, comme si de nulle part. Le début d'une attaque est caractérisé par le fait que les patients se présentent sous la forme d'un choc électrique important, d'une douleur lancinante et éclatante ou d'une douleur lancinante dans les tissus profonds. Souvent, en même temps, il y a une transpiration abondante. Si le patient est au repos, la douleur s'atténue quelque peu, mais elle augmente immédiatement avec les selles, les éternuements, la toux ou le moindre mouvement. Lorsque la douleur diminue, sa localisation apparaît beaucoup plus clairement et se limite principalement aux régions sacrée et lombaire inférieure. Dans certains cas, la douleur peut être transmise à la colonne vertébrale, rendant la respiration difficile.

Les postures dites défensives avec lumbago sont très diverses: le patient est le plus souvent en position coude-genou; est allongé sur le dos, les jambes pliées au niveau des hanches; repose avec un oreiller sous l'abdomen (syndrome de la "literie"), etc. Se plier dans la colonne lombaire devient presque impossible (symptôme d'une «ficelle» ou d'un «tableau»). En règle générale, les sensations douloureuses sont accompagnées par la tension tonique des muscles de la colonne lombaire, pouvant entraîner une hyperlordose, une scoliose en rotation ou une cyphose. L'attaque de lumbago dure généralement de cinq à six jours et le nombre de moments de pointe douloureux chez différentes personnes peut fortement fluctuer (de deux ou plus). Dans les périodes entre les exacerbations, le patient ressent une gêne et une lourdeur dans la région lombaire

Lumbago - diagnostic

Le diagnostic initial de lumbago est effectué visuellement, sur la base des manifestations externes caractéristiques de ce syndrome. La présence de cette maladie est indiquée par une mobilité limitée de la colonne lombaire et une douleur vive et aiguë. Pour exclure d'autres maladies symptomatiques et un diagnostic plus précis, une IRM de la colonne lombaire est prescrite (une radiographie est également parfois réalisée, mais n'est pas aussi informative)

Lumbago - traitement

Le traitement par Lumbago doit être réalisé selon un programme développé individuellement pour un patient spécifique, qui doit être strictement suivi pour obtenir le résultat souhaité. Outre le respect obligatoire du repos au lit pendant les sept à dix premiers jours, avec une attaque violente, il est recommandé d'utiliser des analgésiques, des analgésiques et un blocage novocainique. En outre, en période d'aggravation des lumbagos, il convient de suivre un certain régime dont le but principal est d'éliminer complètement les aliments contenant de l'eau (aliments fumés, épicés et salés) et de limiter autant que possible la consommation de viande et de gras. Mais les pommes de terre, les soupes de légumes et diverses céréales apporteront un grand bénéfice au lumbago.

Un programme complet de traitement du lumbago comprend l’utilisation des méthodes suivantes: thérapie sous vide, acupuncture, différentes méthodes de thérapie manuelle, pharmacopuncture, thérapie au laser, étirement à sec, thérapie par la sangsue (hirudothérapie), stimulation électrique et magnétopuncture. Dans la plupart des cas, le traitement est limité à dix à quinze séances et, pour soulager le syndrome douloureux, il suffit de une à trois séances. Il faut se rappeler que plus le traitement a été commencé tôt, meilleur est le résultat. Après élimination des symptômes aigus, on prescrit au patient une cure de gymnastique thérapeutique et d’hydromassage.

Lumbago - Prévention

Comme on le sait depuis longtemps, le principal ennemi de la colonne vertébrale peut être considéré comme une hypodynamie. C'est pourquoi la meilleure prévention du lumbago est la natation, le fitness, le vélo et la marche. La prévention des maladies de la colonne vertébrale doit commencer par trente ans, il est nécessaire de rappeler les règles les plus simples pour aider à garder la colonne vertébrale en bon état. Nous énumérons ci-dessous les principales:

- Le lieu de travail quotidien doit être organisé de la manière la plus ergonomique et la plus confortable. Une chaise ou une chaise doit avoir un dossier de forme anatomique, un repose-tête et des accoudoirs qui soulagent bien les muscles de la ceinture scapulaire.

- Dans la voiture, le siège doit être réglé de manière optimale à la position la plus confortable du dos. Lors des longs trajets au volant, il est nécessaire de porter sur le fauteuil une cape de massage spéciale qui permet de soulager les tensions musculaires.

- Dans le cas d'un soulèvement forcé, il est d'abord nécessaire de plier les jambes au niveau des genoux, de redresser le dos et de ne se relever que pour ensuite charger les jambes le plus possible et non la colonne vertébrale. Si nécessaire, transférez tout poids, le poids doit être réparti proportionnellement entre les deux mains.

- Il est souhaitable de dormir sur le côté, car c'est dans cette position que la colonne vertébrale est déchargée au maximum pendant le sommeil (pendant le sommeil sur l'abdomen, une perturbation de la circulation sanguine du cerveau est possible). L'oreiller doit correspondre exactement à la hauteur de l'épaule

- Assurez-vous d'éviter l'hypothermie

Grâce à un entraînement régulier et réalisable, la protection de la colonne vertébrale contre les pathologies et les troubles du corset musculaire se développe parfaitement. Ainsi, il est prudent de dire qu'un mode de vie sportif et sain est la clé de l'absence d'anxiété aiguë dans le dos.

Qu'est-ce que le lumbago, les médicaments et les traitements à domicile

Code CIM-10: M54.4 (Lumbago avec sciatique), M54.5 (douleur au bas du dos)

Le tableau clinique de la maladie se traduit par une forte douleur au dos qui survient lors de tout effort physique intense ou non. Parfois, il suffit qu'une personne tousse ou éternue pour qu'il y ait un mal de dos dans le dos, après quoi il est impossible de se redresser.

Lorsque le syndrome de la douleur au lumbago est localisé dans une petite partie du bas du dos, si la douleur irradie vers d'autres parties du corps, sous la ceinture, on dit que la maladie est accompagnée d'une sciatique.

L'attaque peut durer quelques minutes ou quelques heures. Les hommes sont généralement sujets au problème, mais les symptômes de la sciatique se manifestent souvent chez les femmes.

Quelle est la cause du lumbago

La cause principale est la déformation, le déplacement des disques intervertébraux ou des vertèbres, qui provoque des douleurs et des spasmes dus à l'excitation des terminaisons nerveuses.

Les disques et les vertèbres sont endommagés et déplacés lors d'efforts physiques intenses, de blessures et d'haltérophilie.

Dans de rares cas, des troubles congénitaux du système musculo-squelettique deviennent la cause de la maladie. Plus rarement, le problème est dû à divers néoplasmes de la colonne vertébrale ou à des rhumatismes.

La cause de lumbago avec une sciatique peut être une augmentation du poids corporel en cas de trouble métabolique ou pendant la grossesse, ce qui entraîne une augmentation de la pression sur la colonne vertébrale.

Les symptômes

Les principaux signes de lumbago comprennent:

  1. Sévère douleur qui ressemble à un rhume dans le bas du dos. Souvent, la douleur palpite, se déchire, se déchire et s’observe dans les muscles du dos. Si des symptômes de douleur apparaissent au niveau de la cuisse ou du fessier, on observe une sciatique associée à une pression sur le nerf sciatique. La douleur est plus prononcée pendant une demi-heure, puis s'atténue, mais peut reprendre la nuit. Habituellement, l'attaque disparaît complètement en quelques jours seulement.
  2. Les spasmes musculaires du bas du dos apparaissent par réflexe sur le fond de la douleur, ils ressemblent souvent à la tension des muscles de la cuisse ou des fesses. À la palpation, vous pouvez constater que les muscles sont denses.
  3. La réduction de la mobilité des articulations de la colonne vertébrale provoque également des symptômes de la maladie. La douleur ne permet pas à la personne de bouger. Elle est donc obligée de rester immobile dans une position et de se pencher légèrement en avant. Toute tentative de mouvement entraîne une douleur aiguë. Une personne ne peut pas se déplacer seule ou avec de l'aide.

En raison de douleurs aiguës, une personne doit rester longtemps dans deux positions, ce qui lui permet de survivre aux symptômes de la maladie:

  • couché sur le dos, les genoux pliés;
  • allongé sur le ventre avec un oreiller planté.

Si la maladie est accompagnée d'une sciatique, la nature de la douleur change, elle devient douloureuse et aiguë, plongeant profondément dans les os, les muscles et les ligaments.

Il peut non seulement donner aux parties inférieures du corps, mais aussi causer des engourdissements, des picotements, des brûlures dans certaines zones. La sciatique affecte généralement le bas du dos et se dégage d'une jambe.

Lumbago nécessite un traitement, sinon les symptômes de la maladie se manifesteront chaque fois par une hypothermie, une levée de poids et des mouvements inconfortables.

Traitement de la toxicomanie

Les médicaments destinés au traitement ne peuvent être prescrits que par un médecin. Dans certains cas, des pilules sont prescrites, des injections sont administrées à d’autres.

Le traitement n'élimine pas les principales causes de lumbago avec sciatique (déplacement, déformation des vertèbres ou des disques intervertébraux), le traitement médicamenteux atténue le processus inflammatoire, élimine la douleur et les spasmes causés par la compression des racines nerveuses.

Habituellement, le traitement est effectué en utilisant:

En outre, le médecin peut vous prescrire des tranquillisants, des médicaments ayant un effet sédatif. Les injections beaucoup plus rapides que les pilules sont attribuées à une douleur aiguë et insupportable.

Gymnastique thérapeutique

En tant qu’exercice de thérapie physique, le médecin prescrit des exercices qui soulagent les principaux symptômes du lumbago. À différentes périodes de la maladie, les exercices diffèrent en intensité:

  1. Dans la période aiguë de la maladie, qui se caractérise par un à deux jours après le début d'une attaque, il est nécessaire d'effectuer uniquement des mouvements légers (rotations) avec les pieds et les mains, couchés sur le dos, sur une surface plane. Vous pouvez également lever vos bras et plier vos jambes en alternance au niveau des genoux ou horizontalement. Les exercices sont effectués lentement.
  2. À partir de 3 jours pour les 4 suivants, il est recommandé d'effectuer des exercices qui entraînent une tension des muscles des fesses, des muscles abdominaux. Il est également nécessaire de soulever la région lombaire pour plier les genoux pliés sur les côtés. Les exercices sont également effectués en position couchée.
  3. Dans la période subaiguë, qui arrive dans quelques semaines, les symptômes de la maladie sont soulagés par une série d'exercices qui intensifient la circulation sanguine dans la région lombaire. En parallèle, les muscles spasmodiques doivent être étirés. Dans ce cas, vous pouvez faire les exercices à l'aide des jambes, des bras et des épaules, allongés sur le dos, en les soulevant et en les abaissant.

Physiothérapie

Une approche globale du traitement du lumbago comprend des procédures physiothérapeutiques, que le médecin recommande de commencer après l’atténuation de la douleur brûlante aiguë. Habituellement, le traitement est effectué en utilisant:

  • thérapie magnétique;
  • thérapie diadynamique;
  • thérapie d'amplipulse;
  • irradiation ultraviolette;
  • électrophorèse;
  • bains relaxants.

En outre, le médecin peut prescrire un traitement manuel, l’acupuncture, la réflexologie et l’acupression.

Que pouvez-vous faire à la maison?

Le traitement à domicile de Lumbago est réduit à des mesures préventives qui aident à soulager la douleur et à prévenir l’apparition de nouvelles attaques.

  • pour la période de douleur aiguë à observer la position forcée, couché sur le dos avec les jambes pliées ou sur le ventre avec un oreiller planté. Cette position aide à détendre les gros muscles du bas du dos et à réduire la douleur. En cas d'attaque, il est préférable que le patient ne bouge pas avant plusieurs heures.
  • utiliser des analgésiques prescrits par un médecin;
  • utiliser des onguents et des gels pour soulager la douleur et l'inflammation;
  • porter une ceinture en laine élastique, taille ajustée. Une telle compression des muscles du bas du dos aide à réduire les poches et agit sur les récepteurs de la peau lorsque la chaleur déborde.
  • s'en tenir à un régime, en réduisant l'utilisation de produits qui retiennent les fluides dans le corps;
  • faire de la thérapie physique, ce qui est excellent pour le lumbago avec la sciatique.

Lumbago

Le lumbago est un type de douleur caractéristique de la colonne lombo-sacrée qui se produit à l’arrière-plan de modifications dégénératives ou de lésions de la colonne vertébrale. La maladie est accompagnée de douleurs dorsales aiguës et de limitations motrices sévères. Le diagnostic est établi sur la base du tableau clinique, des résultats de la spondylographie, de l'IRM ou du scanner de la colonne vertébrale, de tests sanguins et du liquide céphalorachidien. Le traitement vise à éliminer le facteur causal, ainsi que la réaction douloureuse, l’inflammation, le gonflement et les troubles du mouvement de la colonne vertébrale.

Lumbago

Le lumbago est une affection pathologique, que l’on appelle généralement le «mal de dos» dans le bas du dos. Le processus pathologique peut être primaire, en raison de modifications de la colonne vertébrale liées à l'âge, et secondaire, à la manifestation d'une autre maladie (lumbarisation, hernie, subluxation des vertèbres, traumatisme, ostéochondrose de la colonne vertébrale, etc.). Le plus souvent, le lumbago a un caractère secondaire et se développe dans le contexte d'un autre processus pathologique. Il ne survient pas chez les enfants et les adolescents, il est le plus souvent observé chez les personnes jeunes et d'âge moyen (après 25 ans), moins souvent chez les personnes âgées. Pretty se transforme rapidement en une forme chronique. Ne confondez pas la douleur avec le lumbago et la radiculite, ils sont représentés par différents processus pathologiques.

La cause principale de l'apparition d'un lumbago dans le dos est le surmenage et la tension musculaire dans la région lombaire en raison de mouvements brusques, d'un effort physique accru. Lumbago se produit avec des changements destructeurs dans la colonne vertébrale. En réponse à l'irritation des terminaisons nerveuses et des récepteurs situés dans la région de l'anneau fibreux du disque intervertébral, il se produit un spasme musculaire réflexe, accompagné d'une douleur. On remarque que le lumbago est plus fréquent chez les hommes d'âge moyen. Une surchauffe des tissus lombaires (pendant le travail actif, les sports) avec une hypothermie supplémentaire peut provoquer le développement du lumbago lombaire. effort musculaire; virages imprudents, mouvements brusques du corps; prolapsus du disque intervertébral; aggravation de processus infectieux. Après l’impact du facteur traumatique sur le segment du disque vertébral, l’anneau fibreux est déchiré, la protubérance du disque intervertébral, le déplacement du noyau pulpeux, la déchirure des ligaments.

Symptômes de lumbago

Une douleur sévère au dos est un symptôme majeur du lumbago. Une attaque douloureuse apparaît au moment de la charge intense ou quelque temps après l'action du facteur prédisposant (hypothermie, perte du disque intervertébral). La douleur est insupportable, paralysant une personne pendant un moment; il se raidit dans une pose dans laquelle une crise le saisit, parfois des patients tombent. La douleur peut être lancinante pour donner aux tissus et organes voisins. La longe est «contrainte», c'est-à-dire que les muscles sont fortement contractés, parfois la tension s'étend aux muscles des fesses, des jambes; torse légèrement incliné vers l'avant. Se pencher dans le dos est impossible (panneaux de symptômes). Au lit, les malades sont couchés sur le dos, les jambes levées vers le ventre ou sur le ventre avec un oreiller planté. Les patients s'assoient très soigneusement, s'appuyant sur ses mains (symptôme d'un trépied).

L'attaque de lumbago du patient le prend au dépourvu: il se fige dans une certaine posture, a peur de bouger et change la position de son corps, car même un petit mouvement provoque une augmentation de la douleur. La durée d'une crise lombaire peut varier de quelques minutes à 1-2 heures et même jours. L'intensité de la douleur peut être si élevée que les patients ont besoin de l'aide urgente d'un neurologue ou d'un vertébrologue.

Diagnostic du lumbago

Le tableau clinique du lumbago est suffisant pour poser le bon diagnostic. Dans les antécédents du patient, on observe le plus souvent une ostéochondrose, une hernie intervertébrale, des lésions de la colonne vertébrale et d'autres pathologies du système musculo-squelettique.

Pour obtenir les informations les plus détaillées, l'IRM ou le scanner de la colonne vertébrale et la spondylographie sont prescrits, car ces méthodes d'examen permettent d'établir des modifications pathologiques des structures osseuses et articulaires, d'identifier les ostéophytes et de déterminer la localisation du foyer inflammatoire. La ponction lombaire est utilisée pour recueillir le liquide céphalo-rachidien à des fins d'étude. Parfois, cette méthode d'examen est utilisée simultanément à l'introduction d'analgésiques, de médicaments anti-inflammatoires directement dans le centre de l'inflammation et de la douleur. Également utilisé myélographie - radiographie de la colonne vertébrale, effectuée après une ponction lombaire, avec l'introduction de contraste.

Des méthodes de recherche en laboratoire sont utilisées pour détecter la présence de signes évidents d'inflammation dans le test sanguin (nombre élevé de leucocytes, déplacement des leucocytes).

Traitement lumbago

Le traitement du lumbago doit être axé sur la cause du développement de la maladie - modifications destructrices des articulations de la colonne vertébrale. En outre, les experts sont attentifs aux symptômes de la pathologie: douleur, inflammation, gonflement, restrictions des mouvements. Au cours d'une attaque, des analgésiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des antispasmodiques sont prescrits.

Dans la période aiguë de la maladie, le repos au lit est prescrit. Mouvements actifs interdits pouvant augmenter la douleur ou provoquer l'apparition de nouvelles attaques de lumbago. L'espace de lit doit être moyennement difficile, en aucun cas, ne peut pas dormir sur un lit avec des ressorts affaissés et un matelas inégal, doux. Grâce aux rayons UV, au massage thérapeutique et à d’autres traitements de physiothérapie, il est possible de réduire l’intensité de la douleur, d’éliminer les signes d’inflammation et de réduire les manifestations pathologiques. Il est très important d'adopter une approche responsable face à toutes les prescriptions médicales, de ne pas perturber le repos au lit, de ne pas réduire ou augmenter les dosages des médicaments thérapeutiques prescrits.

Pour améliorer la circulation sanguine et la circulation lymphatique, les patients sont initiés aux procédures suivantes: acupuncture, thérapie par amplipulse, thérapie manuelle, gymnastique thérapeutique (thérapie physique), traitement à la boue, applications avec compositions thérapeutiques au bas du dos, massage relaxant classique, thérapie au laser, thérapie magnétique. Il est recommandé de combiner thérapie manuelle avec acupuncture et massage. Le traitement physique déclenche des processus de régénération, combat l'œdème tissulaire, réduit la douleur et rétablit rapidement les performances.

Des exercices de gymnastique spéciaux sont désignés après l'élimination des douleurs aiguës et de l'inflammation. Un effort physique modéré a un effet complexe sur les tissus du bas du dos et sur les structures cartilagineuses de la colonne vertébrale: il renforce le cadre musculaire qui maintient les vertèbres dans une position naturelle et ne permet pas le développement de hernies intervertébrales; activer les processus métaboliques dans les articulations de la colonne vertébrale; renforcer les processus d'auto-guérison et de régénération; augmenter l'élasticité des ligaments et du cartilage de la colonne vertébrale; élargir l'amplitude de mouvement; réduire le risque de récidive de lumbago; améliorer le pronostic de l'ostéochondrose, la hernie intervertébrale; soulager la tension musculaire.

L'événement thérapeutique le plus important pour le lumbago est la cyphose de la colonne lombaire. Le patient doit être allongé sur le dos, les jambes pliées à angle droit dans les articulations de la hanche et du genou, la jambe reposant sur un tabouret recouvert d'une couverture. Dans certains cas, la position sur l'abdomen sous laquelle plusieurs oreillers sont placés sera plus physiologique pour le patient.

Il est recommandé aux patients atteints de lumbago au moins quelques fois par an de se reposer en mer, dans un climat chaud. L'eau de mer et l'air contribuent à la restauration du métabolisme dans les tissus de la colonne vertébrale, augmentent l'élasticité des ligaments et des articulations, soulagent les sensations douloureuses.

Pronostic et prévention

Avec un traitement médical rapide, le pronostic du lumbago est favorable. Mais, si vous ne suivez pas les recommandations médicales, passez à des médecins, ne prenez pas soin de votre santé, des tirs lombaires apparaîtront de plus en plus souvent. Tôt ou tard, les soi-disant syndromes radiculaires (radiculite) et leurs conséquences irréversibles pouvant entraîner une invalidité et une qualité de vie réduite vont se présenter.

Pour la prévention du lumbago, il est recommandé d'éviter l'hypothermie. Après un travail physique ou un sport, vous ne pouvez pas sortir immédiatement ou plonger dans de l’eau fraîche. Il faut également éviter les virages serrés du corps afin de ne pas provoquer accidentellement le déplacement des vertèbres.

Lumbago: qu'est-ce que c'est et les raisons de son développement

Une activité physique excessive a de lourdes conséquences. En règle générale, la colonne vertébrale et le rein deviennent souvent la zone touchée. Lumbago - une maladie qui est une conséquence du stress.

Cependant, ce n'est pas la seule raison de l'origine de cette maladie. Cet article discute de ce qu'est le lumbago, des méthodes de traitement existantes et de la façon de se débarrasser une fois pour toutes de la douleur aiguë dans la région lombaire.

C'est quoi

Lumbago (aka lumbodynia) - c'est ce que l'on appelle communément «back shot». En d’autres termes, lors d’une activité physique vigoureuse, en pliant ou en soulevant des objets lourds, il se produit une tension excessive des ligaments et des muscles du dos, dans certains cas - une perte du disque vertébral.

La propension à la maladie est observée dans toutes les catégories d'âge. Aux premiers symptômes, il est nécessaire de faire attention au mode de vie, au régime alimentaire et à la taille de l'activité physique d'une personne (il est souhaitable de calculer le niveau quotidien).

Les causes

La cause la plus fréquente de la maladie est une irritation des anneaux fibreux, du dos et des ligaments interosseux de la colonne vertébrale, ainsi que d'autres ligaments.

En règle générale, presque toutes les douleurs dans la région lombaire sont non spécifiques, autrement dit, sans causes préjudiciables et définitives. Les médecins associent la douleur émergente à une lésion du système musculo-squelettique, à un étirement ou à une déformation du disque intervertébral.

La principale cause de la douleur est l’exercice excessif, la musculation constante. Il est extrêmement difficile de classer le lumbago, car chaque maladie de la région du dos et de la région lombaire présente des symptômes similaires.

Parfois, il s’agit d’un phénomène lié à l’âge, car au fil du temps, les disques intervertébraux deviennent inutilisables, s’effacent ou perdent en stabilité. De plus, il y a un espace vide entre eux et la possibilité d'une hernie intervertébrale apparaît.

Mécanisme de développement de la maladie

Au début, les symptômes ne se font pratiquement pas sentir bien que la maladie progresse activement. Dans certains cas, la période d'incubation dure plusieurs années, jusqu'à un point critique. Faible mobilité du dos et des lombaires, douleurs aiguës lors du levage d'objets lourds - tel est le premier symptôme.

Les médecins distinguent deux catégories de développement de la maladie: active et passive.

Au stade actif, la douleur survient presque immédiatement après la rupture du dos. La période d'incubation est absente. Le stade de développement passif est un processus lent et long.

Il peut y avoir des douleurs lancinantes occasionnelles, une fatigue inattendue dans le dos et le bas du dos, et le patient peut faire référence à une fatigue normale. En règle générale, le lumbago peut coexister avec une personne tout au long de sa vie sans pratiquement se manifester.

Maladie de Lumbago: classification et stades de la maladie

Le mal de dos dans le dos est la principale cause de douleur dans le dos et dans la région lombaire. Cependant, cela n’exclut pas la possibilité que de telles douleurs soient le compagnon éternel de l’homme.

En règle générale, plusieurs facteurs peuvent provoquer une attaque de lumbago:

  • L'hypothermie
  • Augmentation de l'exercice.
  • Dormez dans une position inconfortable.
  • Mouvements fréquents et pointus.
  • Sports (musculation).

Selon les neuropathologues, le lumbago peut être provoqué même par un facteur psychologique. Par exemple, une situation stressante, la dépression.

Classification

La maladie de Lumbago peut être classée en fonction de la durée de la maladie. En règle générale, il existe trois catégories principales:

  • Aiguë (durée jusqu'à 4 semaines).
  • Subaiguë (jusqu'à trois mois).
  • Période chronique (de trois mois à un an).

Cette classification est faite par des médecins dans des institutions médicales. Indépendamment difficile de déterminer non seulement la source de la maladie, mais aussi d’en établir la durée exacte.

Les étapes

D'après la pratique médicale, il est connu qu'il existe deux phases de la maladie de lumbago, à savoir active et passive.

Le stade actif est une manifestation instantanée de la douleur, immédiatement après le début du développement de la maladie. Ce stade est classé comme une période aiguë de la durée de la maladie. La douleur se fait sentir dans presque tous les mouvements, l'activité physique aggrave considérablement l'état général.

L'étape passive est un processus de développement lent. En général, la douleur dans le bas du dos persiste, mais est extrêmement rarement ressentie et, sans effort physique excessif, la maladie du lumbago ne se fait pas sentir. Cette étape est dangereuse car la maladie est assez difficile à détecter car aucun symptôme associé n’a été observé.

Lumbago: symptômes et traitement de la maladie

Le premier et principal symptôme est une douleur soudaine. Avec n'importe quel mouvement, net ou lisse. En particulier, il se manifeste après une hypothermie considérable de la taille. La douleur restreint complètement le mouvement, peut temporairement paralyser une personne.

La durée d'une telle douleur est d'une semaine à plusieurs mois. Il n'y a pas d'autres symptômes avec lesquels vous pouvez identifier la maladie.

Il y a seulement le facteur précédent - l'hyperlordose, qui est une vertèbre saillante dans la région lombaire.

Diagnostics

Le diagnostic est nécessaire pour détecter la maladie de lumbago, seul un médecin peut déterminer les symptômes et le traitement. En règle générale, l'examen a lieu dans la région des vertèbres lombaires (il n'y en a que cinq).

Le diagnostic consiste en la série de procédures suivantes:

  • Interrogez le patient, examinez les plaintes et établissez l'heure approximative de l'apparition de la douleur.
  • Examen externe direct par un médecin pour le gonflement des vertèbres.
  • La palpation, l'étude de la sensibilité et de l'amplitude des mouvements.
  • Analyse générale du sang et de l'urine.
  • Rayon X, dans certains cas, IRM.
  • Évaluation de l'état psychologique du patient (si la cause est cachée dans le facteur psychologique - stress).

Un tel diagnostic détaillé est nécessaire pour établir un diagnostic préliminaire et la prescription d'un traitement pour une maladie.

Premiers soins pour le traitement du lumbago et à domicile

L'aide d'urgence est extrêmement rare, uniquement dans des cas individuels. Il est nécessaire si la douleur dépasse le taux admissible et que chaque mouvement du patient est rendu douloureux. En règle générale, il s’agit d’un traitement par massage, acupuncture ou thérapie manuelle simple, c’est-à-dire par des méthodes de médecine intégrale.

Un traitement d'urgence est prescrit, strictement sous la supervision d'un médecin. Si une méthode de traitement n'a aucun effet et donne des résultats, il est nécessaire de passer immédiatement à une autre méthode.

Le traitement à domicile est extrêmement déconseillé, même si, en principe, vous pouvez effectuer les procédures ci-dessus vous-même. Il est également recommandé de maintenir l'état général du patient à l'aide de pommades anesthésiques, de massages quotidiens (de préférence au coucher), d'échauffement et d'acupuncture (lors de l'appel d'un spécialiste à domicile).

Schéma thérapeutique standard

Une fois que les symptômes du lumbago ont été établis et que le traitement est prescrit, vous pouvez procéder au traitement immédiatement.

Le schéma thérapeutique standard est une combinaison d'exercices et d'un traitement médicamenteux. À l'aide d'une série d'exercices spéciaux, les médecins tentent de normaliser l'activité de la région lombaire et les médicaments sont conçus pour soulager la douleur pendant le traitement.

Par exemple, une personne prend une position allongée et lève légèrement les genoux. Dans cet état, le patient devrait passer la majeure partie de la journée. Cette méthode, appelée cyphose de la colonne vertébrale, aide à se débarrasser des douleurs aiguës et contribue à la rééducation rapide du patient.

En ce qui concerne les médicaments, des anesthésiques standard sont utilisés: aspirine, ibuprofène, kétanov. Ils ne guérissent pas la maladie, mais aident à maintenir l'état général du patient.

Traitement chirurgical

Si la médecine intégrale n'apporte pas de résultats satisfaisants et que l'état du patient se détériore, la possibilité d'effectuer une intervention chirurgicale pour éliminer la pathologie provoquant le développement de la maladie est alors envisagée.

En règle générale, il s'agit d'une opération chirurgicale (dans certains cas, la présence d'un neurochirurgien est nécessaire), qui est réalisée sous anesthésie générale.

Les principaux types d'opérations sont divisés en plusieurs types:

  • Kyphoplastie Avec cette opération, la forme originale de la vertèbre est restaurée, perdue à cause d'une blessure ou déformée par un effort physique excessif. Des plaques en acier chirurgical peuvent être insérées ou une solution de renforcement spéciale peut être appliquée.
  • Discectomie. Une procédure standard pour se débarrasser d'une hernie intervertébrale, au cours de laquelle la partie touchée (ou complètement) du disque intervertébral est enlevée.
  • Foraminotomie. L'opération est conçue pour éliminer des fragments du disque ou de la vertèbre, en rétrécissant le canal par lequel passent les racines nerveuses.

Il existe beaucoup plus de moyens d'intervention chirurgicale et de types d'opérations, mais les médecins tentent de laisser cette option uniquement pour un cas critique.

Comment traiter la physiothérapie et le massage lumbago

Ce type de traitement est destiné à restaurer la forme initiale des vertèbres lombaires, à rétablir leur activité et à normaliser le travail des terminaisons nerveuses. La procédure comprend un certain nombre d'exercices et d'activités physiques spéciales qui contribuent à la normalisation de la région lombaire et à l'élimination de la douleur.

Par exemple, restez près du mur. Ceci est un exercice standard pour la posture d'alignement. Avec l'aide de cela, le travail de la colonne vertébrale est normalisé, les vertèbres gauches se tiennent en place et la douleur disparaît complètement.

Il est très important de ne pas consacrer plus de 15 minutes à chaque procédure, en particulier au début du processus de réadaptation.

Acupuncture pour lumbago

Jusqu'à présent, les médecins ne peuvent pas expliquer comment traiter le lumbago avec acupuncture. Cette méthode n’est pas si populaire qu’elle n’a même pas passé les bonnes recherches. Cependant, les cliniques privées utilisent souvent une technique similaire et, comme le montrent les résultats, il est difficile d’établir un effet non ambigu. Dans un cas, le traitement est efficace, dans l'autre, il ne procure aucune amélioration.

Thérapie manuelle pour Lumbago

La thérapie manuelle est une méthode de restauration artificielle des vertèbres qui ont quitté la place avec l'aide d'un spécialiste. Cette méthode est vraiment efficace. Le chiropraticien sait comment traiter le lumbago. Il étudie attentivement la zone touchée, trouve

un point clé de sortie de la vertèbre et des mouvements habiles le retardent. Le traitement prend plusieurs séances. Selon les médecins, la thérapie manuelle est très efficace et doit être utilisée en premier.

Massage avec lumbago

Massage pour cette maladie ne devrait pas être impoli. La durée ne doit pas dépasser 15 minutes.

Les principales techniques de massage pour cette maladie:

  • Massage général relaxant du dos pour détendre les muscles et soulager l'inflammation.
  • Détente au bas du dos.
  • Frottement (souvent combiné au réchauffement) de la région lombaire.

Le but principal du massage est de soulager les premiers symptômes (inflammation et douleur). Un massage brutal peut interférer avec la circulation sanguine, déloger la vertèbre libérée et avoir des conséquences encore plus complexes. La procédure doit être effectuée par un médecin qualifié ou par un spécialiste expérimenté du salon de massage.

Gymnastique

En cas de lumbodynie discogène aiguë, le patient est mis au repos. Un mode de vie actif, le moindre exercice est complètement exclu. Les procédures de gymnastique ne sont résolues qu'une fois l'inflammation et la douleur disparues. En général, il ne s’agit pas d’une procédure médicale mais préventive, qui comprend toute une gamme d’exercices physiques visant à renforcer les muscles du dos.

Régime alimentaire

Avec cette maladie, un régime très strict est prescrit. Les aliments épicés, gras, salés et frits sont strictement interdits. Un nutritionniste prescrit un régime approprié, qui doit peindre un menu du jour avec les produits et les dosages recommandés. Une alimentation habituelle peut entraîner le retour de la douleur, car les catégories d'aliments mentionnées ci-dessus peuvent exacerber la douleur.

Méthodes traditionnelles de traitement

En général, c'est une combinaison de toutes les méthodes ci-dessus, avec une dilution spéciale des remèdes populaires. Par exemple, vous pouvez porter une ceinture chauffante spéciale. Il doit être exclusivement en laine naturelle pour renforcer l’effet de réchauffement, soulager rapidement la douleur et éliminer l’inflammation.

Vous pouvez également utiliser le remède populaire - la térébenthine. Le médicament est appliqué sur la région vertébrale et pilé jusqu'à son absorption. Ensuite, une toile cirée est appliquée, la zone touchée est isolée avec du coton ou une écharpe moelleuse et le médicament est porté sur le corps pendant 40 à 50 minutes. Une fois que vous avez besoin d’essuyer soigneusement le bas du dos des restes de pommade. En cas de forte sensation de brûlure, il est nécessaire d’interrompre le traitement et d’attendre quelques jours après.

La médecine traditionnelle est un entrepôt de sagesse de guérison. En règle générale, il est possible d'y trouver des méthodes de traitement pour toutes les maladies de la colonne vertébrale, du bas du dos et de nombreuses autres maladies du dos.

Traitement de réadaptation après lumbago

La réadaptation après une maladie est le processus le plus important. Cela dépend de lui du rétablissement complet, du maintien de la forme physique et des préjugés de l'émergence d'un nouveau foyer d'inflammation.

En règle générale, la réadaptation comprend diverses procédures et méthodes:

  • Porter un corset correctif spécial. Cela aide à maintenir les vertèbres dans la position initiale (et, après le traitement manuel, dans un état modifié) et à exclure la possibilité d'une nouvelle sortie de la taille.
  • Une visite au salon de massage pour maintenir un état détendu des muscles du dos (facilite la récupération rapide).
  • Vous pouvez aller à la mer ou visiter les sources de sel.
  • Il est raisonnable de planifier votre temps de loisir, d’allouer correctement repos et activité physique. En règle générale, la première semaine après la fin du traitement, tout type de travail physique et de vie active est formellement interdit.

La rééducation vise à maintenir la forme physique d'une personne et à exclure la possibilité d'un nouveau processus inflammatoire. Le lumbago est dangereux car, s’il n’est pas complètement guéri, la maladie va bientôt reprendre des forces et toucher à nouveau la région lombaire.