Ça fait mal d'écrire à la fin de la miction

La douleur à la fin de la miction est un symptôme alarmant qui indique la présence d'une maladie grave. Il est important de connaître toutes les causes possibles de la douleur afin de choisir le bon traitement pour résoudre le problème.

Causes de la douleur chez les femmes

La cystite est une maladie qui survient souvent chez les femmes à différents âges. Son symptôme principal est la douleur en urinant. La cause de cette maladie est une inflammation de la vessie. Cela commence à cause de bactéries qui pénètrent dans l'urètre et commencent à proliférer activement. Le plus souvent, ce problème se produit chez les femmes qui ne suivent pas les règles d'hygiène personnelle. L'hypothermie est une autre cause possible de la cystite. Il suffit de s’asseoir sur la marche en pierre froide pour ressentir les premiers symptômes de la maladie le soir.

Avec la cystite, en plus de la douleur pendant la miction, les femmes peuvent avoir de la fièvre. Dans ce cas, le patient tourmentera constamment la sensation de brûlure dans l'urètre. Il peut y avoir une douleur dans le bas-ventre. Mictions fréquentes. Avec la cystite dans l'urine peut détecter des caillots sanguins.

L'uréthrite est une autre maladie dans laquelle une femme éprouvera de la peine à écrire. Comment cette maladie diffère-t-elle de la cystite? Dans l'urétrite, l'inflammation ne commence pas dans la vessie, mais dans l'urètre.

Chez la femme enceinte, la douleur à la fin de la miction est parfois due au fait que l'utérus exerce une pression sur la vessie. Un symptôme similaire, apparu après l'accouchement, peut indiquer que l'urètre est endommagé.

En raison d'une infection génitale, une inflammation du vagin se développe. Ensuite, la femme éprouvera également de la douleur en urinant. La cause de cette maladie peut être un rapport sexuel non protégé, une immunité affaiblie, une défaillance hormonale. Pour déterminer avec précision pourquoi la fille était confrontée à un problème similaire, elle devait consulter un médecin et se faire tester.

La lithiase urinaire peut entraîner une douleur. Les pierres endommagent l'urètre, il y aura donc une sensation de brûlure. Du sang peut apparaître dans l'urine. Un autre symptôme important de cette maladie est la colique rénale. Ils se produisent lorsque la pierre traverse l'uretère.

Le port de sous-vêtements serrés peut également provoquer une sensation de brûlure et une douleur dans l'urètre. N'oubliez pas les réactions allergiques pouvant survenir sur un gel douche ou des produits de soins personnels.

Il est important de connaître toutes les causes de ces symptômes. Il est nécessaire de passer des tests, car plusieurs facteurs peuvent immédiatement provoquer une maladie. Un diagnostic précis permettra à l'urologue et au gynécologue. Il est important de ne pas ignorer les symptômes, car il sera très difficile de se débarrasser des maladies chroniques.

Causes de la douleur chez l'homme

Quelles maladies provoquent des douleurs à la fin de la miction chez les hommes? La douleur à l'aine peut être un signe de prostatite. Le plus souvent, cette maladie se développe chez ceux qui mènent une vie sédentaire ou souffrent de maladies chroniques. Toujours provoquer une maladie peut prolonger l'abstinence sexuelle. La prostatite est une maladie dans laquelle la prostate est enflammée chez les hommes. Le patient ressentira des sensations de brûlure et de douleur pendant et après la miction. Si vous ignorez les symptômes, la gêne s'intensifiera et continuera à se poursuivre.

La cystite chez l’homme est extrêmement rare, mais l’urétrite peut provoquer l’apparition de douleur. En raison de cette maladie, l'urètre est enflammé. En plus de couper et de brûler le patient peut perturber la décharge du matin.

Les infections génitales provoquent également des douleurs à la fin de la miction chez les hommes. Cependant, d'autres symptômes inquiétants apparaissent souvent. Par exemple, l'ouverture de l'urètre peut gonfler et rougir. Cette caractéristique est caractéristique de la gonorrhée. Décharge purulente possible. Ils sont présents dans l'urine des personnes atteintes de trichomonase.

Chez les hommes, comme chez les femmes, une urolithiase peut entraîner des douleurs. Dans une telle situation, le patient se plaint de douleurs dans le bas-ventre et de sang dans les urines.

Traitement des maladies

Lors du choix d'un traitement, il est important de prendre en compte les causes de la maladie. Pour les identifier avec précision, vous devez consulter un urologue. Les filles peuvent se tourner vers un gynécologue. Le médecin vous fera passer des tests et vous prescrira un traitement. Quels sont les remèdes utiles contre les maladies qui provoquent des douleurs en fin de miction?

Avec la cystite et l'urétrite, un spécialiste vous prescrira des antibiotiques qui détruiront l'infection. Monural est très efficace. Ce médicament a un avantage important: il peut être pris pendant la grossesse. Furadonin ou Furagin est souvent prescrit, ce qui soulage rapidement les symptômes de la maladie. Pour renforcer l’immunité, il vaut la peine de prendre un traitement vitaminé immédiatement après ou pendant le traitement.

Si la douleur était un symptôme de la lithiase urinaire, alors les pierres doivent être enlevées. Il y a 2 méthodes:

  • scission par urasound;
  • intervention chirurgicale.

Le patient sera assigné un régime spécial. Il devra réduire sa consommation de chocolat, de légumineuses, de fromage cottage, de fromage, de lait. Il est nécessaire d’exclure le régime alimentaire du café, de l’alcool et des aliments gras, de boire beaucoup de liquides, par exemple de l’eau minérale ou de la compote de fruits secs.

Les médecins prescrivent souvent diverses herbes. Le thé de rein est efficace non seulement pour les maladies du rein, mais aussi pour la cystite. Il normalise l'état général et affecte négativement les agents responsables de la maladie.

Le traitement de la prostatite implique une antibiothérapie. Si la maladie commence, un abcès purulent peut alors commencer. Dans ce cas, une hospitalisation urgente est nécessaire. En cas de prostatite chronique, un patient se verra prescrire un massage qui améliore la circulation sanguine.

La cause de la douleur peut être une tumeur qui interfère avec l'écoulement de l'urine. Il est impossible de faire sans intervention chirurgicale dans cette maladie. Une chimiothérapie peut être nécessaire.

Le traitement doit être prescrit par un médecin. Il est important de considérer la cause de la maladie. Les préparations doivent être sélectionnées individuellement pour chaque cas. Si vous ignorez la douleur, il peut y avoir des complications, dont l’incontinence. En raison de la prostatite, des problèmes d'érection surviennent souvent et les infections génitales, si elles ne sont pas traitées à temps, peuvent conduire à la stérilité.

Méthodes folkloriques

La médecine traditionnelle a de nombreux outils qui aident à se débarrasser de la douleur. Pour la cystite et l'urétrite, vous pouvez utiliser les recettes suivantes:

  1. Infusion de tilleul. À 2 c. l les fleurs sèches doivent prendre 2 tasses d'eau bouillante. Le remède doit être perfusé pendant 30 minutes. Boire 250 ml le soir.
  2. Infusion de bleuet. 1 cuillère à café les matières premières doivent être versées 250 ml d'eau bouillante, insister pendant 1 heure, boire avant les repas 2 c. l
  3. Infusion de cassis. 3 cuillères à soupe l feuilles sèches de cassis versez 0,5 litre d’eau bouillante. Prenez le remède 3 fois par jour.

Séparément, il convient de mentionner les boissons aux fruits de canneberges ou d’airelles. Si vous les buvez en grande quantité, ils soulageront la douleur et amélioreront considérablement la condition. Lorsque la cystite est important pour avoir chaud. Cela aide aussi à soulager la douleur. Il est nécessaire de respecter le repos au lit, d'appliquer un coussin chauffant sur l'estomac ou de l'envelopper dans une couverture.

Il existe des recettes qui aident avec l'urolithiase:

  1. Prenez la pelure de pomme de terre, lavez-la et laissez cuire pendant 30 minutes. L'outil obtenu est filtré et pris 3 fois par jour. 1 portion - 150 ml.
  2. Presser le jus des betteraves, des concombres et des carottes. Le mélange résultant est bu 4 fois par jour, 150 ml.
  3. Hachez la racine de persil, versez 1 litre d'eau bouillante et laissez cuire 30 minutes à feu doux. Prenez cet outil 5 fois par jour, 100 ml.

Quand urolithiasis, vous pouvez boire du jus de citron, dilué avec de l'eau.

Si la douleur est causée par une infection génitale, le jus d'aloès aidera. Besoin de boire 1 c. cet outil 3 fois par jour 30 minutes avant les repas. Vous pouvez être traité avec du jus d'ail. Buvez-le aussi 3 fois par jour, mais à 0,5 cu. À thé., Parce qu'il peut brûler la membrane muqueuse de l'estomac. Pour les personnes souffrant de problèmes gastro-intestinaux, il vaut mieux éviter l'ail.

Un homme souffrant de prostatite devrait faire attention aux recettes suivantes:

  1. À 2 c. l La racine d'asperges prend 1 litre d'eau bouillante. Il faut 30 minutes pour insister sur ce remède. Doit être pris 3 fois par jour. Une portion - 150 ml. Cette infusion soulage efficacement la douleur et facilite l’état général.
  2. À 2 c. l Tanaisie est pris 300 ml de vodka. Prenez 10 gouttes de cet outil 2 fois par jour.
  3. Pour soulager l'inflammation, vous devez boire de la décoction d'arnica: pendant 2 c. l 1 litre brut d'eau bouillante.

Ce traitement aidera à soulager la douleur et à réduire l'inflammation, mais vous devez d'abord consulter un spécialiste pour déterminer la cause exacte des symptômes et le dosage exact des remèdes.

Prévention

Ne pas oublier la prévention de la maladie. Il est nécessaire de maintenir un mode de vie sain, de manger régulièrement et de suivre le régime quotidien. Nous devrons réviser le régime. Il faut en exclure l'alcool et les plats avec un grand nombre d'épices. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de bonbons.

Il est nécessaire de vider la vessie à temps. Cette règle doit respecter les hommes et les femmes. Il est également nécessaire de boire beaucoup pendant la journée pour que les microorganismes pathogènes et leurs produits métaboliques soient éliminés par le liquide. Les boissons aux fruits, les compotes et l’eau minérale sont particulièrement utiles. Ne pas abuser du café.

Vous ne pouvez pas permettre l'hypothermie. Les femmes devraient suivre cette règle depuis leur enfance. Il est important de toujours s'habiller pour la météo. En hiver, devrait préférer les chandails et les pantalons. Vous ne pouvez pas vous asseoir sur les marches froides et les dalles de pierre.

Il est très important de suivre les règles d'hygiène personnelle. Une fille devrait prendre une douche tous les jours et changer ses sous-vêtements. Avant les rapports sexuels et après, il devrait vider la vessie. N'oubliez pas l'utilisation de préservatifs. Ils sont particulièrement nécessaires si une femme change souvent de partenaire sexuel. Protégé, il se protège des infections pouvant causer des douleurs.

Quand l'homme de la prostate doit éviter un mode de vie sédentaire. Il devrait être plus de temps pour faire des promenades et du sport. Nous ne pouvons pas permettre une abstinence prolongée, car cela cause un tort considérable à la santé.

La douleur à la fin de la miction ne peut être ignorée. Pour vous en débarrasser, vous devez consulter un médecin, comprendre les causes d'un symptôme alarmant, puis choisir un traitement efficace.

Douleur en urinant chez les femmes

S'il y a une sensation désagréable et même une douleur en urinant chez la femme, la première chose à faire est de déterminer la cause de la pathologie et de trouver un schéma thérapeutique efficace. En vous auto-traitant, vous ne pouvez qu'exacerber le problème de santé, lui donner une forme chronique avec de fréquentes rechutes. Par conséquent, même s'il y avait un léger inconfort en urinant chez les femmes, il est nécessaire de contacter un spécialiste compétent en temps opportun.

Quelle est la douleur en urinant chez les femmes?

Les premiers soupçons de la maladie surviennent lorsque la randonnée pédestre dans le besoin provoque une gêne. Ce n'est pas normal, mais si des douleurs aiguës vous dérangent, il faut agir immédiatement. Immédiatement, il convient de préciser que la miction douloureuse chez la femme est un symptôme prononcé de la concentration du processus pathologique dans la région urogénitale. Les maladies associées peuvent être infectieuses et non infectieuses, nécessitant une participation médicale rapide. Par exemple, la cystite chronique survient au stade de la rechute ou accompagne la lithiase urinaire.

Raisons

En cas de douleur à la fin de la miction chez les femmes, des tests d’urine aideront à déterminer l’étiologie du processus pathologique. Des sensations douloureuses proviennent de bactéries actives et de maladies infectieuses progressives, mais d'autres facteurs pathogènes ne sont pas exclus. Parmi ceux-ci:

  • épisodes d'inflammation vaginale, tels que vaginite, vulvite, vulvovaginite;
  • hypothermie prolongée;
  • lésions rénales étendues;
  • la cystite, l'urétrite;
  • réduction pathologique de l'immunité;
  • la gonorrhée, la trichomonase et d'autres maladies vénériennes.
  • exacerbation du muguet.

Douleur après la miction

En cas d'inflammation de la vessie, les filles ressentent une douleur après la miction et l'inconfort caractéristique persiste quelque temps après avoir quitté les toilettes. Pour améliorer le bien-être général, il est nécessaire de traiter la cystite avec des méthodes conservatrices. Si les femmes souffrent de douleurs urétrales, les antibiotiques sont utiles, mais la première chose à faire est de poser un diagnostic différentiel. Des symptômes similaires sont observés dans les inflammations de l'urètre (uréthrite) et de la lithiase urinaire.

Fait mal au bas-ventre

Le fait de la présence de pierres ne peut pas être déterminé immédiatement, car la maladie caractéristique ne se manifeste pas pendant un certain temps, elle prédomine dans le corps de la femme sous une forme asymptomatique. Si le mouvement de tumeurs solides de différents diamètres commence, indépendamment de la vidange de la vessie dans le bas de l'abdomen, une douleur apparente apparaît. La qualité de vie du patient diminue immédiatement, un diagnostic par échographie est nécessaire pour clarifier le tableau clinique, il est important d'exclure le développement de la cystite.

Sang et douleur

Avec les infections génitales de la forme chronique, des néoplasmes bénins - des polypes - se forment dans la région urogénitale du corps de la femme. Ces nœuds sont localisés sur la membrane muqueuse de l'urètre, provoquant une irritation des organes génitaux lors de la toilette. Dans l'urine est dominé par les impuretés du sang, ce qui est important d'informer le spécialiste. De fortes crampes dans la vessie chez la femme, complétées par un écoulement sanglant dans le périnée, peuvent indiquer des tumeurs malignes, qui peuvent être diagnostiquées principalement par des moyens cliniques.

Douleur et brûlure

Si les spasmes sont accompagnés de sensations de brûlure, les médecins n'excluent pas le développement d'une maladie vénérienne provoquée par l'activité accrue de la flore pathogène. Confirmez le diagnostic peut être l'apparition d'autres symptômes, par exemple, une odeur désagréable de décharge de fromage et pas seulement. Parmi les diagnostics déplaisants qui nécessitent la nomination d'antibiotiques puissants, il convient de souligner les suivants:

Douleur coupante

Un symptôme aussi déplaisant survient avec des complications de la lithiase urinaire, lorsque des calculs sous l’influence de facteurs provoquants commencent à bouger et à sortir. La douleur pendant la miction est si intense qu'une femme peut même avoir besoin d'une hospitalisation immédiate. Une sensation similaire est présente dans les tumeurs bénignes et malignes de grande taille, qui exercent une pression accrue sur les organes internes, accompagnée d'une sensibilité excessive du tractus génital.

Si les champignons pathogènes à Candida endommagent les membranes muqueuses du vagin, les symptômes ne se manifestent pas seulement par la douleur, mais aussi par une sensation de gêne interne. La candidose sera accompagnée de démangeaisons, de brûlures, d'inflammations, d'écoulements de fromage des organes génitaux externes et d'une odeur désagréable. La douleur est lancinante, aggrave pendant la miction. La présence de sécrétions caractéristiques aide une femme à proposer un diagnostic et à ne pas se tromper. Les médicaments antifongiques aident efficacement à combattre les démangeaisons persistantes.

Mictions fréquentes et brûlures

Si le processus pathologique est accompagné d'un rougissement des organes génitaux (membranes muqueuses), il est un symptôme de la prostatite chez l'homme et, chez la femme, de tels changements déplaisants dans le bien-être général sont un signe de cystite aiguë. En l'absence de traitement en temps voulu, la douleur lors de la miction s'intensifie seulement; elle peut être complétée par la présence de fréquentes demandes d'utiliser les toilettes au besoin.

Rezi dans l'urètre

Un symptôme caractéristique peut directement dépendre de la structure individuelle de l'urètre (il existe un facteur héréditaire). En cas de violation des voies urinaires, de douleurs récurrentes lors du passage aux toilettes, d'autres signes désagréables d'une affection caractéristique ne sont pas exclus. Éliminer la douleur peut être une méthode utilisable, car le traitement conservateur n’est pas très efficace.

Pendant la grossesse

Lorsque vous portez un fœtus, la douleur pendant la miction indique une maladie fongique progressive ou une pression accrue de l'enfant au fond de l'utérus. Si le muguet peut se développer à n’importe quel stade de la grossesse, l’attaque du fœtus intervient à la fin du trimestre. Dans ce dernier cas, des nausées, des douleurs au bas du dos, une instabilité de la température corporelle, une pression accrue sur le pubis sont des symptômes supplémentaires. N'excluez pas non plus l'exacerbation de la chlamydia et de la gonorrhée, en particulier après l'accouchement. Dans tous les cas, vous devez contacter immédiatement un spécialiste.

Traitement

Si la douleur pendant la miction est légère, elle se produit au début ou à la fin des règles, la cause de l'inconfort est évidente - en particulier le cycle menstruel. Un traitement supplémentaire n'est pas nécessaire et le symptôme déplaisant disparaît de lui-même. Cependant, ce n'est pas toujours le cas: si les causes de la douleur sont pathologiques, une attention médicale immédiate est requise. Les recommandations générales sont les suivantes:

  1. Le choix des médicaments et le programme de soins intensifs dépendent entièrement de l'étiologie du processus pathologique. Par exemple, les infections sexuellement transmissibles sont traitées avec des antibiotiques, la candidose avec des antifongiques et, pendant la grossesse, il est souhaitable d’abandonner complètement les méthodes conservatrices.
  2. Si le médecin recommande des antibiotiques, la durée du traitement intensif est de 7 à 10 jours. En l'absence de dynamique positive, il est nécessaire de changer le médicament antibactérien en un médicament plus rapide. Sinon, il existe un effet de dépendance lorsqu'il est pris oralement.
  3. L’approche du problème de santé est complexe et comprend non seulement des antibiotiques, mais également la prescription d’immunostimulants. Il est important non seulement d'exterminer la flore pathogène, mais également de renforcer la réponse immunitaire du corps. En outre, recommandé des procédures de physiothérapie après l'élimination des symptômes alarmants.

Traitement de la toxicomanie

La thérapie conservatrice implique plusieurs groupes pharmacologiques qui peuvent sauver une femme de la douleur intense en urinant. Prescrire des médicaments et leur posologie quotidienne ne devrait être que le médecin traitant, les combinaisons non autorisées sont complètement exclues. Voici quelques-uns des médicaments en question:

  • antibiotiques pénicillines: azithromycine, ampicilline;
  • antiviraux: Viferon, Anaferon;
  • médicaments antifongiques: Diflucan, Pimafucin, Nystatin;
  • AINS: Diclofenac, Nimesil;
  • antispasmodiques: Papaverin, Baralgin;
  • représentants de l'homéopathie: Fitolysin, Canephron;
  • Immunostimulants: Polyoxidonium, Echinacea.

La durée du traitement est déterminée individuellement par le médecin, en fonction de la cause de la douleur ressentie lors de la miction. Les médicaments suivants ont fait leurs preuves:

  1. Fitolysin. Une préparation à base de plantes est prescrite si la douleur pendant la miction est due à une récidive de la lithiase urinaire. Fitolysin sous forme de pâte à ingérer est délivré. Prendre 1 c. composition pour un demi-verre d'eau bouillante trois fois par jour pendant 7 jours. Avantages - composition à base de plantes et action sûre. Inconvénients - le risque d'allergies.
  2. Ampicilline Antibiotique connu, approprié pour une activité bactérienne accrue. Prendre 1 comprimé trois fois par jour pendant 7 à 10 jours. L'avantage est une action prouvée, l'inconvénient est l'effet sélectif dans le corps, la présence de contre-indications.

Douleur à la fin de la miction

Informations générales

La miction consiste à vider la vessie chez la plupart des mammifères en émettant de l'urine dans l'environnement extérieur. Chez l’homme, il s’agit normalement d’un acte arbitraire et ponctuel qui consiste à vider la vessie. Si vous avez mal à la fin de la miction, il y a probablement des problèmes de vessie.

Si, à la fin de la miction, apparaissent douleur, douleur, sensation de brûlure, il est nécessaire de suspecter la présence d’une inflammation de l’urètre, ou de l’urètre. En outre, cette douleur peut être un signe de cystite chez les femmes.

Causes de la douleur

Douleur à la fin de la miction caractéristique d'un processus infectieux-inflammatoire de la vessie. En médecine, ce processus s'appelle la cystite. Ce sont les femmes qui souffrent souvent de cystite.

Cela est dû à l'anatomie du système urogénital. Le fait est que les femmes ont un urètre court et assez large, dont la sortie est située près du vagin.

Cette proximité contribue à la pénétration d'agents pathogènes dans l'urètre par la vessie et les reins. Les causes les plus courantes de cystite sont les suivantes:

hypothermie dans la région pelvienne;

maladies urologiques, gynécologiques ou vénériennes sous-traitées;

non-respect des règles d'hygiène, y compris en matière de santé sexuelle.

Le traitement rapide de la cystite est nécessaire car sa complication peut être une maladie plus grave - la pyélonéphrite, une inflammation du bassinet du rein.

Traitement

Si une personne ressent de la douleur à la fin de la miction, vous devriez consulter un urologue. Il effectuera les examens nécessaires, rassemblera des tests et, éventuellement, effectuera une culture d'urine sur la sensibilité de la microflore aux antibiotiques. Tout cela aidera à établir le diagnostic correct et à sélectionner l'antibiotique souhaité.

Chez les hommes plus âgés, en plus de la douleur, le flux d'urine devient mince, faible. Les hommes plus âgés font face à un écoulement urinaire complet en raison d'une hypertrophie de la prostate (hyperplasie bénigne de la prostate ou adénome de la prostate, prostatite chronique). Il est également important que vous évaluiez l'urine. Si l'urine est dans le sang, la cause peut être des calculs rénaux, des calculs vésicaux, une tumeur, une tuberculose ou une infection sévère quelque part dans les voies urinaires. L'urine, claire pour les yeux, peut néanmoins être infectée. Par conséquent, il est impératif d'effectuer des tests de laboratoire sur les urines en cas de suspicion de pathologie de la part du système urogénital.

Douleur lors de la miction chez les femmes: causes et traitement

Raisons

Causes non infectieuses des mictions douloureuses

Traitement de la douleur en urinant

Traitement de la cystite

Traitement de l'urétrite

Traitement de vulvovaginite et endométrite

Traitement de la candidose

Traitement de la chlamydia

Traitement de la gonorrhée

Traitement de la trichomonase et de l'uréeplasmose

Derniers articles dans cette section:

Dans le cancer de la vessie, l'hématurie est totale (toutes les portions de l'urine sont mélangées avec du sang), il n'y a pas de douleur. Au premier signe de difficulté, il est important de se tourner vers

Le cancer du rein est un terme général qui comprend de nombreuses variantes de tumeurs à différents stades de la maladie. En onourisme moderne, il existe un certain nombre de moyens de contrôler le processus tumoral.

L'énurésie est une incontinence urinaire causée par divers facteurs. Voulant se débarrasser de la violation, les patients utilisent les méthodes de la médecine informelle, adoptent l’expérience de chacun. Mais parmi les moyens

Néphrolite - processus de dépôt de fragments pierreux (concrétions) dans les reins. Certaines méthodes de traitement de cette pathologie sont considérées à tort comme utiles, mais sont activement utilisées

Olga, vous pouvez en plus, vous pouvez séparément - tout individuellement. Je prends le cours dans un mois, pour que les substances soient bonnes pour vaincre l'inflammation de la vessie.

Marina, l'uroprofit en plus de l'antibiotique? comment le buvez-vous?

La cystite est à ne pas confondre avec quoi que ce soit, je veux écrire toutes les demi-heures et à la fin du rez. Je pense que tout le monde connaît les canneberges et leurs propriétés antimicrobiennes en cas de cystite. J'achète donc l'uroprofit dès que je comprends que la cystite commence. Là-bas, en plus des canneberges, il y a encore de la prêle, qui éliminera les spasmes, et je commence à courir moins souvent aux toilettes.

Comment traiter la douleur à la fin de la miction chez les femmes

La dysurie est un processus de vidange avec facultés affaiblies lorsqu'une personne ressent de la douleur, des brûlures, des craquements en urinant. Il y a plusieurs raisons. Cette condition peut être à la fois chez les hommes et les femmes, chez les personnes d'âges différents. Mais en raison des caractéristiques anatomiques de telles violations, les filles et les femmes souffrent plus souvent. Des sensations désagréables au cours de ce processus physiologique suggèrent qu'un processus inflammatoire est probablement apparu dans le corps au moment de l'infection.

La miction peut passer avec douleur pour trois raisons principales:

  1. Les membranes muqueuses de la vessie deviennent enflammées et irritées lorsque l'urine traverse les uretères, la douleur augmente à la fin du processus, lorsqu'elle traverse l'urètre et que les muscles de la vessie se contractent.
  2. La muqueuse dans les voies urinaires est normale, la douleur apparaît lorsque des calculs et des sels sortent avec l'urine, traumatisant l'urètre.
  3. Chez les hommes, la cause peut être une tumeur de l'urètre, une prostatite, un adénome de la prostate, et tout cela peut être douloureux à la fin de la miction.

Ainsi, à la fin de la miction chez les femmes, il semble que la douleur diminue lorsque vous urinez pour trois raisons principales:

  • infections sexuellement transmissibles;
  • calculs rénaux;
  • processus inflammatoire dû à l'infection.

Ceux-ci incluent la chlamydia. Parmi les maladies causées par l'infection, la cystite, la vaginite (inflammation du vagin), la vulvovaginite (infection à levures dans le vagin et la vulve), les infections herpétiques sont isolées. Porter des vêtements étroits, utiliser des produits de soins personnels de mauvaise qualité peut irriter les organes génitaux externes, ce qui provoque également une douleur lors de la vidange.

La cystite est plus fréquente chez les femmes, mais parfois chez les hommes. En raison de la structure anatomique de l'urètre chez la femme, elle est faible, ce qui conduit à une infection rapide par les organes génitaux externes par le biais des voies urinaires jusque dans la vessie, dans les reins. La cystite est un symptôme de la cystite.

L'hématurie est une apparence de sang dans l'urine. La cause en est souvent la cystite. Il peut également s'agir de pyélonéphrite, de tuberculose rénale, d'altération de la circulation sanguine dans le système urinaire.

Une douleur aiguë doit indiquer qu'il existe des troubles dans le corps, qui doivent être identifiés et guéris. Après une analyse générale de l’urine et une analyse clinique du sang, une culture bactérienne de l’urine aidera à comprendre quel type d’infection provoque l’inflammation et quels antibiotiques peuvent l’enlever. Mais le sang dans les urines est le plus souvent associé à des calculs rénaux, une tuberculose du système urinaire, une tumeur localisée dans la vessie.

Une douleur intense en urinant n'est pas due à des infections. Par exemple, il peut s'agir de poux du pubis. Dans le même temps, des démangeaisons se font sentir dans la région pubienne et brûlent pendant la vidange nocturne.

Les additifs chimiques dans les produits de soins personnels - savon, gel - provoquent parfois des démangeaisons, la sécheresse et des brûlures. Si c'est la seule raison, il faut changer d'attention.

Si le système immunitaire est affaibli, si les vitamines manquent ou après un traitement intensif avec des médicaments puissants, les processus auto-immuns peuvent provoquer une exacerbation des maladies chroniques. Cette maladie est caractérisée par une augmentation du nombre de microorganismes pathogènes, ce qui entraîne des sensations désagréables.

Un processus inflammatoire peut être observé dans le vagin, ce qui provoque le muguet, la colpite, la vaginose bactérienne. Toutes ces maladies provoquent des démangeaisons et des brûlures. Une affection du corps, comme une tumeur de la vessie, provoque une douleur lors de la contraction musculaire, ce qui entraîne une douleur aiguë.

Les sentiments désagréables après la menstruation chez les femmes ont plusieurs raisons. Si ceci est observé après 7 à 10 jours après la menstruation, alors, très probablement, l'ovulation se produit. Pour vérifier cela, il vous suffit d'acheter un test de grossesse. S'il s'avère négatif et que la douleur persiste, il s'agit probablement d'une infection infectieuse, ce qui devrait être un message pour consulter un médecin.

Pendant la grossesse, une femme peut ressentir de la douleur lorsqu'elle vide sa vessie. Dans les phases finales, l'utérus augmente avec la croissance du bébé et exerce une pression sur la vessie et tous les organes internes. Il y a donc des sensations désagréables. Mais si une douleur aiguë au début de la grossesse, alors cela peut être un processus inflammatoire. Si vous pensez que quelque chose ne va pas dans le corps, si vous craignez des symptômes désagréables, contactez votre médecin.

L'incontinence urinaire se produit avec l'énurésie, lorsque les muscles de l'utérus s'affaiblissent et que l'utérus descend, ce qui exerce une pression sur la vessie.

À quel médecin aller pour de telles douleurs? Si une femme enceinte a des crampes et des brûlures, vous devez consulter un gynécologue. Un urologue peut aussi aider. Un médecin traitant des troubles du système urinaire s'appelle un néphrologue. Si une femme ressent une douleur non seulement à la fin de la miction, mais également dans le vagin, elle doit consulter un gynécologue.

Prenez soin de votre santé et allez chez le médecin à temps!

Douleur à la fin de la miction

Même dans l'enfance, on dit constamment aux filles qu'il est impossible de s'asseoir sur un pied froid, il n'est pas conseillé d'attraper un pied froid. Et après tout, l’important n’est pas qu’un mal de gorge puisse le faire, mais pas seulement la gorge, un corps beaucoup plus bas - la vessie - peut «attraper un rhume». Il semblerait que des parallèles inattendus, cependant, la douleur à la fin de la miction peut être ressentie quelques heures après le "rassemblement dans le froid".

Qu'est-ce qui cause la douleur à la fin de la miction?

L'opinion selon laquelle l'inflammation de la vessie survient uniquement à la suite d'un rhume est devenue une habitude. Peu de gens savent que manger des aliments trop acides en grande quantité, l’enthousiasme pour l’énergie et d’autres boissons gazeuses, loin d’être utiles, conduit à une irritation de la membrane muqueuse de l’urètre, entraînant des douleurs en fin de miction.

Cependant, les ennemis les plus communs de la vessie demeurent:

  • maladies catarrhales;
  • les infections;
  • néoplasmes dans les organes du système urogénital (tumeur);
  • processus inflammatoires des organes pelviens;
  • erreurs d'hygiène personnelle (saleté).

Symptômes de douleur à la fin de la miction

L'inflammation de la vessie est très facilement identifiable par deux signes évidents: une envie fréquente d'uriner qui se produit à petites doses et de fortes sensations douloureuses, telles que des brûlures. La douleur à la fin de la miction change de caractère et devient tirante. Après la miction, la sensation de douleur ne disparaît pas complètement, elle reste comme une sensation d'inconfort dans la région génitale.

Dans les formes sévères du processus inflammatoire, on associe des envies douloureuses et fréquentes d'uriner:

  • augmentation de la température corporelle;
  • douleur tout au long de l'urètre (douleur au début et à la fin de la miction), indiquant l'apparition de l'uréthrite;
  • la présence d'impuretés troubles ou de mucus dans l'urine (indicateur d'infection associée des voies urinaires).

Qui contacter?

Différence de douleur à la fin de la miction chez les hommes et les femmes

Chaque fois qu’il s’agit des maladies des organes pelviens en général et de la vessie en particulier, on parle de prédisposition des femmes à ces maladies. Tout cela à cause de la structure anatomique. Bien sûr, les hommes souffrent également de cystite. Seulement, contrairement aux femmes, «s’asseoir sur un galet froid» aura beaucoup plus de temps pour «gagner» la douleur à la fin de la miction. Si nous considérons la structure de l'urètre, sa longueur est d'environ 3,5 cm chez les femmes et de 10 cm chez les hommes.

Les infections du système urogénital sont «désagréables» également parce qu’elles ont une tendance à la hausse. C'est-à-dire que l'inflammation est apparue dans l'urètre et a augmenté, "infectant" la vessie, à partir de là, elle peut "atteindre" et atteindre les reins. Chez la femme, toute manifestation de processus inflammatoires se produit avec la présence d’un certain caractère des pertes vaginales: muqueux, transparent, épais, blanc, purulent. La présence et la nature de la décharge peut être suspectée de l'apparition d'une maladie. Chez les hommes, tout se passe secrètement. Et la cystite la plus courante ne peut être détectée que dans le cas où la douleur à la fin de la miction est accompagnée de la présence de sang dans les urines, ce qui sera déjà un indicateur du développement d'une forme avancée d'inflammation.

On peut appeler la différence suivante le fait que les femmes sont plus attentives et plus scrupuleuses en matière de santé et font plus souvent appel à des médecins, en particulier lorsqu'elles commencent à s'inquiéter de la douleur. Les hommes ont tendance à ignorer la douleur jusqu'à la fin de la patience. Ce qui, bien sûr, mérite d'être condamné.

Que faire si vous avez mal à la fin de la miction?

Pour toute manifestation d'inflammation, tout organe, quel que soit son degré de gravité, vous devez en premier lieu consulter un médecin. Oubliez de prendre un bain chaud ou de réchauffer un organe douloureux d'une autre manière. Les microbes, les virus et certaines bactéries sont capables d'une reproduction plusieurs fois plus rapide lorsque la température augmente. Des médicaments non motivés, sans ordonnance, peuvent également aggraver la situation. La douleur à la fin de la miction, à la maison, peut être supprimée. Tous les membres de la famille ont sûrement au moins une recette de grand-mère, mais est-ce que cela vaut le risque en l'absence de diagnostic confirmé?

Lors d'une visite chez le médecin, on vous prescrira certainement une analyse d'urine, de sang et de frottis provenant de l'urètre. Examens endoscopiques, en fonction du degré de lésion et de négligence de la maladie - cystoscopie, examen par ultrasons du système urogénital. Les hommes seront invités à consulter un andrologue. Les femmes doivent être examinées par un gynécologue.

Pour un traitement, pas compliqué de cystite, il n’est pas nécessaire d’être à l’hôpital. Le respect des recommandations du médecin à domicile permettra de se débarrasser rapidement des processus inflammatoires. La pharmacothérapie consiste probablement à prendre de la furagine ou du canephron. En présence de microflore pathogène, il est possible de prescrire un spectre d'antibiotiques plus large. En ce qui concerne les médicaments, vous devez absolument suivre un régime alimentaire économe, qui exclut les aliments épicés, acides et salés.

Il existe des recettes de médecine traditionnelle éprouvées que nos grand-mères et nos mères utilisent depuis de nombreuses années. Donnons, à titre d'exemple, l'un d'entre eux. Surtout, les femmes sont sujettes à un tel traitement, mais cette information sera également utile pour les hommes. Dès le premier jour, dès l'apparition de la douleur en fin de miction, les graines d'aneth doivent être achetées à la pharmacie. Préparez une boisson: versez 1 cuillère à soupe de graines d’aneth dans un thermos, versez un verre d’eau chaude et laissez reposer 15 minutes. Prendre 100 grammes, trois fois par jour.

Douleur en urinant chez les femmes

La douleur en urinant peut être le signe d'une maladie urogénitale féminine.

Il s’agit d’un phénomène assez courant et, pour cette raison, il est extrêmement important de savoir pour quelles raisons possibles il manifeste une gêne et le danger en soi.

Les causes

Il est important de savoir que la douleur et la miction chez la moitié féminine de la population, non seulement au tout début, mais également à la fin du processus, est un signe de la présence d'un processus infectieux, ou d'une maladie, accompagnée d'un symptôme similaire.

Il existe plusieurs causes de douleur lors de la miction:

  1. Une infection qui se déplace le long des voies ascendantes - le développement de l'infection se produit en raison d'une violation des règles d'hygiène intime.
  2. Infection sur le trajet inférieur - apparaît lorsque l’infection est introduite dans les reins, par la circulation sanguine. L'infection se déplace de haut en bas.
  3. Infection par le sang - la présence d’agents infectieux dans le sang.
  4. Infection par le système lymphatique et les canaux - L'infection se produit à partir des organes génitaux dans lesquels l'infection s'est installée.

Sources de douleur

La douleur au beau sexe pendant la miction, au tout début du processus et à la fin, n'est pas considérée comme une maladie. Ce n'est qu'un signal particulier du corps humain, qui signale qu'il y a une violation dans le corps.

  1. Une des causes de la douleur est une inflammation de la vessie - la cystite. Ce processus pathologique est localisé sur les parois muqueuses de la vessie. Une maladie survient en raison de la pénétration de microorganismes bactériens pathogènes dans le système urogénital d'une femme. Un nombre dominant, la microflore pathogène est transportée de l'anus au périnée. Cela se produit à cause d'une violation des règles d'hygiène. Mais le fait que l'infection soit possible avec un contact sexuel violent et fort n'est pas exclu.

Les symptômes de la maladie ont le caractère suivant:

  • Désir fréquent d'éliminer l'urine et d'en libérer une petite quantité;
  • Douleur immédiatement après avoir vidé la vessie ou avant;
  • Douleur dans la région lombaire et au bas de l'abdomen;
  • Dans l'urine sécrétée, du sang peut apparaître;
  • La forte augmentation de la température corporelle, dans certains cas, à des niveaux élevés.

Avec ce type de maladie, les méthodes de traitement consistent à utiliser de grandes quantités de liquide.

Cela permet de s'assurer que la vessie était constamment remplie. Et aussi afin d'afficher le maximum de substances toxiques et de microflore pathologique.

Dans certains cas, il est possible d’utiliser des médicaments, des antibiotiques et des antispasmodiques.

  1. La pyélonéphrite est une inflammation des reins dont les manifestations caractéristiques sont des douleurs dans la région lombaire et en particulier sur les côtés. La douleur peut augmenter avec la tension musculaire, le changement de position du corps. La douleur dans la région rénale peut provoquer des calculs qui empêchent l'écoulement de l'urine, rendant le processus difficile, entraînant l'apparition de symptômes caractéristiques. Il est nécessaire de consulter un spécialiste afin qu’il puisse, à partir des données et des analyses, établir un diagnostic et prescrire un traitement. Lorsque l'agent pathogène est trouvé, une antibiothérapie est prescrite. Souvent, dans de tels cas, les diurétiques sont utilisés afin de réduire considérablement la manifestation d'un œdème.
  2. L'inflammation de l'urètre-urétrite est une maladie qui se développe en présence de divers types de lésions infectieuses causées par des micro-organismes pathogènes, tels que Mycoplasma, Trichomoniasis et quelques autres. Souvent, en présence d'une maladie, le canal lui-même peut être endommagé. La symptomatologie est assez prononcée: coupure pendant l'acte d'excrétion de l'urine, rares écoulements étrangers du canal, sensation de brûlure intense dans l'urètre, élévation de la température corporelle à haute altitude. Il est nécessaire de connaître clairement la cause des symptômes ci-dessus et de commencer un traitement approprié.
  3. L'inflammation de la membrane muqueuse qui tapisse le vagin, ou en d'autres termes, une vaginite, peut survenir en raison d'une violation du fond hormonal général chez une femme prenant des agents antimicrobiens, réduisant les défenses de l'organisme, d'une infection causant diverses infections du tractus génital d'hommes et de femmes, d'une violation des membranes recouvrant le vagin, de troubles métabolisme des graisses, troubles métaboliques, manifestations allergiques et maladies du tube digestif. Les symptômes caractéristiques qui accompagnent ce processus pathologique sont les suivants: rougeur sur les parois du vagin et traces d’inflammation, écoulement, caractère purulent prononcé, sensation de brûlure et de démangeaisons, douleur intense, à la miction après. Avant d’attribuer des méthodes spéciales de traitement thérapeutique, les femmes doivent prélever un frottis de microflore pour identifier les agents pathogènes. Un test sanguin est pris très rarement. Le traitement consiste généralement à utiliser des onguents antibiotiques spéciaux. Afin de supprimer les démangeaisons et les sensations de brûlure, utilisez des douches avec des décoctions d’herbes médicinales.
  4. Infections qui affectent le tractus génital des hommes et des femmes, ainsi qu’un grand nombre d’agents pathogènes. Ils sont capables de se développer assez rapidement, tombant dans le système urinaire et reproducteur et provoquant les plus brillants signes. Les principaux agents responsables d'infections génitales sont: la gonorrhée, la trichomonase, la chlamydia, l'herpès. Les symptômes de la manifestation de la maladie sont assez typiques, car ils se caractérisent par des brûlures et des pertes vaginales caractéristiques, des démangeaisons, des rougeurs et l'apparition d'une irritation. Souvent, lorsque la fille à la fin de la miction, il y a des douleurs coupantes et fortes. Dans de tels cas, il est nécessaire de passer un test sanguin général et nécessite également la collecte de frottis.
  5. Allergies et irritants. Assez souvent, la cause de la douleur aiguë caractéristique peut être une violation des règles d'hygiène intime, et les symptômes ont un caractère déplaisant, peuvent être au tout début de l'acte de coloration de l'urine et à la fin. Les raisons de ce type de symptôme peuvent être le port de sous-vêtements extrêmement serrés. La présence de démangeaisons peut survenir après l'utilisation de produits d'hygiène destinés aux lieux intimes contenant des composants trop agressifs. Il est important de rappeler que les mesures préventives habituelles peuvent protéger contre les manifestations de ce type de symptômes.

La douleur pendant la miction, qui peut gêner une femme dans une position, est un indicateur direct du fait de ne pas retarder la visite à un spécialiste. Les causes peuvent être très différentes, mais il s’agit le plus souvent d’une infection sexuellement transmissible.

Les agents pathogènes fréquents sont le candida, la gonorrhée et la chlamydia. Après avoir examiné les résultats des tests de laboratoire, le médecin traitant prescrira un traitement spécifique destiné aux femmes enceintes.

Il est extrêmement important de traiter les infections, en particulier chez les femmes enceintes, car les microorganismes pathogènes peuvent avoir des conséquences graves.

Traitement

En fonction du type de cause, qui est devenu un facteur provoquant l'apparition de la douleur lors de la miction, le spécialiste prescrit un traitement, y compris:

  • Acceptation des médicaments antimicrobiens - la durée du traitement est de 7 à 10 jours.
  • Médicaments antiviraux.
  • Antifongique.
  • Médicaments non hormonaux.
  • Dépresseurs
  • Des médicaments pour éliminer les crampes.
  • Des thés pour soulager la douleur.
  • Préparations à base de plantes.
  • Médicaments immunostimulants.

En plus des médicaments conventionnels, utilisez les médicaments traditionnels, qui incluent:

  • décoctions d'herbes-ours;
  • infusions de fleurs de lilas ou de racine d'althéa;
  • décoctions de graines de concombre;
  • décoctions de branches de cerise.

Mesures préventives

Afin de ne pas laisser se propager le processus d'inflammation du système génito-urinaire, il est nécessaire de surveiller l'équilibre hydrique. Buvez une journée à 8 verres d'eau pure. Recommandé:

  • ne vous retenez pas et ne tolérez pas l'envie d'uriner;
  • rincer les organes génitaux avec de l'eau tiède;
  • choisir des sous-vêtements à partir de tissus naturels et ne pas choisir d'options de synthèse;
  • après l'adoption de procédures à l'eau pour sécher les organes génitaux avec une serviette douce ou des serviettes;
  • prendre une douche au lieu d'un bain;
  • Pour rincer le plus possible le canal urétral de l'intérieur vers l'extérieur, il est nécessaire de boire du thé sans sucre et diverses compotes d'eau pure.

Douleur lors de la miction chez la femme, cause de la douleur après l'acte

La douleur pendant la miction chez les femmes est un signe de trouble dans le système urogénital. Ignorer ce symptôme est dangereux. Si vous ne diagnostiquez pas à temps et ne démarrez pas de traitement, vous pouvez contracter ultérieurement une maladie chronique à récurrence constante qui réduit considérablement la qualité de vie d'une femme.

Causes de la douleur en urinant chez les femmes

Tout d'abord, vous devez comprendre que toutes les sensations douloureuses ne sont pas associées à une maladie. Par exemple, une légère sensation de brûlure et une gêne pendant la miction surviennent parfois après un rapport sexuel prolongé. Ce n'est qu'une conséquence de l'irritation mécanique de l'urètre - l'urètre. Ce type de douleur est léger et passe rapidement.

Vous devez être vigilant et planifier une visite chez l'urologue dans les cas suivants:

  • douleur dans l'urètre et la vessie fortement prononcée, ne passe pas longtemps;
  • il y a des envies fréquentes d'uriner;
  • miction peu abondante, urine foncée, trouble ou présentant des traces de sang.

Ces symptômes indiquent le développement du processus inflammatoire. Son élan sert souvent à la pénétration de l'infection dans les voies urinaires, vous ne pouvez donc pas compter sur le fait qu'elle "passera". Les caractéristiques structurelles des organes génitaux féminins permettent à la flore pathogène de migrer facilement du vagin et des intestins vers l'urètre, et une infection ignorée réapparaîtra encore et encore. À cet égard, les urologues doivent recommander de consulter un gynécologue.

Parmi les maladies gynécologiques, les causes les plus courantes d’infection des voies urinaires sont les suivantes:

  • vulvite, vaginite et vulvovaginite;
  • candidose (muguet);
  • maladies sexuellement transmissibles (gonorrhée, chlamydia, ureaplasmose, trichomonase et autres).

En outre, l’état général de l’immunité de la femme joue un rôle important. Son déclin, associé aux infections respiratoires fréquentes, à une alimentation et à un mode de vie malsains, au stress et à l'hypothermie, ne permet pas à l'organisme de résister aux infections.

À quelles maladies sont associées?

Les causes de la douleur pendant la miction sont le plus souvent associées au développement des maladies des voies urinaires suivantes:

Le diagnostic n'est jamais posé sur un symptôme. La miction douloureuse devrait être une raison pour aller chez le médecin, une histoire complète prenant et tous les tests nécessaires.

Douleur à la fin de la miction: causes

Si la douleur augmente à la fin de la miction, il peut y avoir plusieurs raisons:

  1. À la fin de la miction, les muscles de la vessie se contractent. La membrane muqueuse enflammée se contracte et la réponse de la douleur s'intensifie. Un processus similaire est observé dans la cystite et l'urétrite.
  2. Si les muqueuses ne sont pas enflammées mais que du sable ou de petites pierres passent dans les voies urinaires, la douleur à la fin de l'acte est provoquée par un microtraumatisme. Le phénomène est caractéristique de la lithiase urinaire.
  3. En l'absence d'impuretés dans l'urine et d'inflammation des membranes, la douleur en fin de miction peut augmenter en raison de la compression des tumeurs par les muscles de la vessie.

Ainsi, ce symptôme est typique de presque toutes les maladies des voies urinaires et est associé au mécanisme de vidange de la vessie.

Maladie pendant la grossesse

Souvent, les femmes enceintes ressentent des douleurs en urinant. Surtout souvent observé en fin de grossesse.

Dans cette situation, le médecin traitant doit d'abord exclure la présence de toutes les maladies ci-dessus. Sinon, la douleur est purement physiologique. L'utérus en croissance serre la vessie, et c'est ce qui cause un malaise.

Parfois, la douleur pendant la miction survient après l'accouchement. Il s'agit d'un phénomène plus grave pouvant être associé à une rupture de l'urètre. Vous devez immédiatement en informer le médecin.

La nature de la douleur en urinant

Observer la nature et l'intensité de la douleur aidera le médecin à diagnostiquer correctement. Par conséquent, lors de la visite d'un urologue, il est important de l'informer du type de douleur qui survient pendant la miction:

Pourquoi est-ce douloureux d'écrire à la fin de la miction?

Dans certaines maladies, la miction peut être accompagnée de douleur augmentant à la fin de la vidange de la vessie. Cette affection peut toucher des personnes des deux sexes et des groupes d'âge différents, mais cela se produit plus souvent chez les filles et les femmes que chez les hommes. La douleur à la fin de la miction indique généralement une inflammation de la vessie et de l'urètre (urètre).

Pourquoi la douleur survient-elle en urinant?

La douleur apparaît à la suite de la mise en place de mécanismes pouvant être divisés en 3 groupes:

  1. La vessie ou la muqueuse urétrale enflammée réagit de manière douloureuse au passage de l'urine pendant la miction, en particulier à la fin, lorsque les muscles de la vessie se contractent.
  2. La membrane muqueuse des voies urinaires n'est pas altérée, la douleur se développe en raison de la présence de calculs ou de sable dans l'urine pendant la lithiase urinaire. Lors de la vidange de la vessie, ils se blessent, ainsi que l'urètre, provoquant une douleur.
  3. Si l'urine sans impuretés et la muqueuse des voies urinaires n'est pas modifiée, mais qu'il existe un obstacle à l'écoulement de l'urine (par exemple, rétrécissement de l'urètre dû à un gonflement, une prostatite, un adénome de la prostate), les muscles de la vessie se contractent avec plus de force.

Maladies entraînant une inflammation de la membrane muqueuse des voies urinaires

Ce sont principalement des maladies infectieuses, à la suite desquelles la membrane muqueuse de la vessie ou de l'urètre devient hyperémique (hyperémie - rougeur, augmentation du flux sanguin), enflée et sensible:

  • La cystite est une inflammation des parois et des muqueuses de la vessie, due à l’introduction de bactéries pathogènes ou opportunistes (chlamydia, trichomonas, ureaplasma, E. coli, staphylocoque, streptocoque, Pseudomonas aeruginosa).
  • Urétrite - inflammation de la membrane muqueuse de l'urètre - urètre (zone située entre la vessie et l'orifice de sortie). Les raisons sont les mêmes.
  • Urétrite et cystite combinées - l’infection pénètre dans la vessie par l’urètre enflammé ou, au contraire, fait mal après la miction.

Douleur causée par des cailloux ou du sable dans l'urine

Cela se produit avec la lithiase urinaire. La membrane muqueuse de la vessie n'est pas enflammée, mais dans l'urine, des calculs sont en suspension (ils peuvent être de tailles variées) ou en sable (pendant les premiers stades de la lithiase urinaire). Avant que la douleur ne se manifeste pendant la miction, le patient souffre de colique néphrétique - douleur paroxystique intense dans la région lombaire, due au passage de la pierre à travers les uretères. Du sang peut apparaître dans l'urine à la suite de dommages aux bords tranchants des calculs. Arrêter les coliques en introduisant des antispasmodiques - signifie développer des uretères et faciliter le passage des calculs.

Douleur résultant d'un écoulement perturbé de l'urine

Dans ce cas, la membrane muqueuse du tractus urinaire n'est pas enflammée, la composition qualitative de l'urine n'est pas modifiée. La douleur résulte d'une contraction accrue des muscles de la vessie (détruseurs), qui tente de surmonter un obstacle à l'écoulement de l'urine. Cela se produit avec de telles maladies:

  • les tumeurs de la vessie qui en bloquent la sortie;
  • adénome de la prostate - tumeur bénigne de la prostate chez l'homme, qui, sous la vessie, en bloque la sortie;
  • la prostatite est une maladie inflammatoire de la prostate, le mécanisme est le même, cependant, la douleur est notée pendant la miction et la douleur dans le bas-ventre, dont la source est la prostate.

Un élément distinct doit être noté: douleur post-traumatique, résultant de lésions de la vessie ou de l'urètre avec diverses blessures (couteau, blessures par balle, etc.).

Maladies possibles

Selon le type et l'intensité de la douleur, on peut en supposer la cause:

  1. douleur aiguë en urinant - souvent sous la forme d'une sensation de brûlure prononcée, une sensation de vidange incomplète de la vessie augmente à la fin de la miction, indiquant la présence d'un processus d'infection aigu (cystite, urétrite) ou le passage d'une pierre dans les voies urinaires;
  2. tirant la douleur en urinant - moins intense que la douleur aiguë, accompagne dans le temps tout le processus de la miction, il survient avec une cystite chronique, une urétrite, une prostatite (la durée de ces maladies est supérieure à six mois).

Une douleur de nature différente peut apparaître dans de telles situations:

  • la douleur pendant la miction chez les hommes - le plus souvent causée par une prostatite ou un adénome de la prostate, une douleur liée à une traction dans le bas de l'abdomen, accompagne l'ensemble du processus de miction;
  • la douleur lors de la miction chez les femmes à la fin de la vidange de la vessie est plus fréquente avec une cystite aiguë et une urétrite (ou une combinaison des deux), des sensations de brûlure et des sensations de vidange incomplète de la vessie; une incontinence urinaire peut se rejoindre;
  • la douleur pendant la miction pendant la grossesse peut être physiologique, à la suite de la pression de l'utérus élargi sur la vessie, mais souvent dans ce contexte, l'infection se joint;
  • la douleur en urinant après l'accouchement est un symptôme grave qui peut indiquer une rupture de l'urètre lors de l'accouchement;
  • La cystite et l'urétrite sont accompagnées de douleurs lors de la miction. Cependant, en raison de la réactivité accrue du corps de l'enfant, elles peuvent être plus intenses que chez l'adulte et s'accompagner de symptômes d'intoxication générale (fièvre, faiblesse générale, perte d'appétit).

Traitement des maladies

Le traitement ne devrait commencer qu'après avoir déterminé la cause de la douleur. Selon le diagnostic, il existe de tels types de traitement:

  • cystite, urétrite - traitement médicamenteux avec des antibiotiques qui détruisent l’infection des voies urinaires (norfloxacine, furadonine, céphalosporines);
  • urolithiase - écrasement ultrasonore de pierres, avec l'inefficacité de leur enlèvement chirurgical;
  • prostatite - antibiothérapie, mais dans ce cas, les macrolides (érythromycine, josamycine) sont les médicaments de choix;
  • adénome de la prostate - prendre des médicaments qui réduisent le volume de la prostate (omnic), avec leur inefficacité peut être du plastique chirurgical, libérant la sortie de la vessie;
  • tumeurs des voies urinaires - ablation chirurgicale suivie d'une chimiothérapie ou d'une radiothérapie.

En outre, des agents comme les antispasmodiques (no-shpa, drotavérine) et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (analgine, paracétamol) sont utilisés pour soulager la maladie et réduire la douleur. Il ne faut pas oublier qu'en cas d'apparition de tels symptômes, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Consultez immédiatement un médecin et faites-vous examiner pour en déterminer la cause (échographie des reins, analyse d'urine).