Adénomyose: quel est le danger et faut-il traiter?

L'incidence de l'adénomyose a une large fourchette - 5-70%. La raison de cette «diffusion» de données statistiques est l’absence de normes uniformes pour le diagnostic et la non-spécificité des manifestations cliniques de la pathologie. Il existe différentes opinions sur l'interprétation des concepts d'adénomyose et d'endométriose - quelle est la différence? Certains spécialistes utilisent le premier terme pour désigner l'une des formes de l'endométriose, d'autres - son stade initial, et d'autres encore considèrent que ces deux maladies sont différentes en termes d'origine, de développement, de structure histologique et d'évolution clinique.

La pathologie tend à se développer continuellement, en particulier chez les jeunes femmes. En outre, dans la structure des maladies des organes génitaux féminins, il occupe la troisième place (après les myomes et les processus inflammatoires), et la dégénérescence de l'endométriose en tumeurs malignes est enregistrée dans 0,1-24%.

Définition et types de maladie

L'utérus est constitué de trois couches: séreuse (du côté de la cavité abdominale), musculaire (myomètre) et muqueuse, ou de l'endomètre (du côté de l'utérus). L’essence de la maladie réside dans la croissance de tissus, similaires à l’endomètre, au-delà de la membrane muqueuse. En apparence, il peut ressembler à une infiltration inflammatoire, à des formations kystiques et à des nœuds. Sa structure et son fonctionnement sont identiques à ceux de l'endomètre, mais moins susceptibles à des modifications spécifiques en fonction du cycle menstruel.

Les propriétés caractéristiques de l'endométriose, qui la rapprochent du processus tumoral malin, sont les suivantes:

  • absence de capsule de tissu conjonctif;
  • croissance infiltrante (pénétrante) dans les tissus adjacents en violation de la structure de ces derniers;
  • possibilité de métastaser (transfert) vers les tissus voisins et les organes distants par les vaisseaux lymphatiques et sanguins.

L'endométriose est un processus hormono-dépendant, de type tumeur bénigne, qui se produit dans le contexte d'un déséquilibre des systèmes hormonal et immunitaire du corps. Il s’agit d’un tissu, de structure et de fonction, identique à l’endomètre, mais se développant parfois sous le type de tumeur maligne, c’est-à-dire au-delà des limites normales de l’endomètre et ayant tendance à la croissance infiltrante, parfois aux métastases.

Classification de l'endométriose, en fonction de son emplacement et de sa gravité

Adénomyose, en tant que type d'endométriose

Ainsi, conformément à la classification, l’adénomyose du corps utérin avec l’isthme n’est qu’un type particulier, local et très fréquent d’endométriose avec toutes ses caractéristiques principales. Cependant, les symptômes et les complications sont caractéristiques de cette localisation, qui repose sur le diagnostic et le traitement.

Dans de nombreux travaux, l'expression "adénomyose cervicale" est utilisée. Compte tenu de la classification existante, il est inexact, car la localisation du processus pathologique dans la partie vaginale du col de l’utérus et le long de sa surface postérieure ne se réfère pas à l’endométriose interne, mais à l’endométriose extra-péritonéale externe. Cela se produit souvent à la suite d'une lésion de la membrane muqueuse et de l'importation de cellules de tissu pathologique dans celle-ci lors d'avortements instrumentaux et d'autres manipulations thérapeutiques et diagnostiques. L'endométriose du col de l'utérus est déterminée par l'examen dans les miroirs, ainsi que par colposcopie ou cervicoscopie endoscopique (examen du canal cervical) sous forme de taches rougeâtres ou violettes.

Formes et stades de l'adénomyose

Les formes suivantes de la maladie sont distinguées:

Adénomyose focale de l'utérus

Il s’agit d’un foyer distinct d’endométriose dans le myomètre, c’est-à-dire que toutes les parois de l’utérus ne sont pas atteintes, mais certaines de ses parties. Cette forme est plus fréquente pendant la période préménopausique (45 à 50 ans).

Adénomyose diffuse

Elle se caractérise non pas par des foyers isolés, par opposition à des foyers, mais par une distribution uniforme des tissus pathologiques dans le myomètre. En même temps, des «poches aveugles» de différentes profondeurs se forment dans la muqueuse. Ils pénètrent dans les couches utérines suivantes, jusqu'à la formation de fistules s'ouvrant sur la cavité pelvienne.

Peut-être une combinaison de formes focales et diffuses, nous parlons alors d’adénomyose diffuse - focale.

Forme noueuse ou noueuse

Caractérisé par la germination d'éléments pathologiques dans la couche musculaire avec la formation de nœuds denses sans capsule. En raison de la présence de tissu glandulaire fonctionnant conformément au cycle menstruel, ces ganglions contiennent généralement du liquide ou du sang transparent ou coloré.

Les nœuds sont formés en raison du fait que le tissu musculaire entourant les foyers d'endométriose pénètre dans le saignement menstruel. Ils contiennent des particules de tissus détruits, ainsi que des enzymes protéolytiques et lipolytiques sécrétées par le tissu endométriotique et décomposent les protéines et les graisses. Ceci explique l'absence de capsule dans les ganglions de l'endométriose. La forme nodale de la maladie est très similaire au myome utérin.

Le myome utérin est souvent associé à une adénomyose à la base de processus hyperplasiques (prolifération) de l'endomètre. De nombreux auteurs opérants notent cette association dans 49 à 85% des cas de myomatose et la considèrent non aléatoire, pour des causes identiques, des facteurs de risque, des manifestations cliniques et des caractéristiques du mécanisme de développement. Cette combinaison est plus fréquente chez les femmes avant et après la ménopause. Il augmente considérablement le risque de renaissance de formations de myomes avec endométriose dans une tumeur maligne.

En fonction de la profondeur d'introduction de tissus pathologiques dans la couche musculaire de l'utérus, on distingue les étapes suivantes de l'adénomyose:

  1. Je st. - pénétration à une faible profondeur dans la couche sous-muqueuse
  2. II st. - les lésions atteignent la moitié de l'épaisseur de la couche musculaire
  3. III Art. - le tissu endométriotique pénètre dans toute l'épaisseur du myomètre
  4. IV Art. - le tissu pathologique s'étend au-delà du myomètre, touchant la membrane séreuse, c'est-à-dire la partie pariétale (partie interne) du péritoine pelvien et les organes adjacents.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque généralement acceptés pour l'adénomyose sont les suivants:

  • états dysfonctionnels des systèmes endocrinien et immunitaire;
  • l'âge;
  • prédisposition génétique;
  • situation sociale et économique.

Facteurs moins probables:

  • début tardif de la menstruation et de la vie sexuelle;
  • travail tardif et / ou compliqué;
  • avortements fréquents et manipulations diagnostiques médicales des organes génitaux;
  • stress fréquent ou prolongé, obésité;
  • rayonnement solaire excessif et procédures thermiques dans la région pelvienne.

Les signes cliniques de l'adénomyose et son diagnostic

Les manifestations de la maladie ne sont pas spécifiques à l'adénomyose. Cependant, les symptômes les plus typiques sont:

  1. Douleurs pelviennes et douleurs abdominales basses associées à la menstruation (algoménorrhée), la veille, pendant et plusieurs jours après la fin de celle-ci. Le syndrome douloureux est plus prononcé dans la forme nodosum de la maladie et, selon le stade, dans les stades I, III et IV, c’est-à-dire dans les lésions superficielles ou très profondes. La défaite de l'isthme de l'utérus est accompagnée de douleurs particulièrement sévères. Lorsque localisée dans l'isthme postérieur, la douleur irradie (donne) à la région rectale et au coccyx, dans l'un des coins utérins - dans la zone inguinale correspondante.
  2. Saignements menstruels abondants et prolongés (hyperpolyménorrhée) ou saignements au niveau des voies génitales pendant la période entre les menstruations (métroragia) selon le type de saignement, qui est moins fréquent. L'hyperpolyménorrhée accompagne le plus souvent une forme diffuse d'adénomyose. Des saignements particulièrement abondants et prolongés, des douleurs intenses et une anémie post-hémorragique sont caractéristiques de la combinaison fibromes avec adénomyose.
  3. L'apparition de pertes brun foncé avant les règles et plusieurs jours après leur achèvement.
  4. Syndrome prémenstruel modéré ou grave (40%) - troubles végétatifs-vasculaires et neuropsychiatriques.
  5. Sensations désagréables et / ou douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie), en particulier lors de la défaite de l'isthme.
  6. Infertilité ou fausse couche.

Diagnostic de l'adénomyose

Basé sur les symptômes et l'examen complet des femmes. Il comprend un examen gynécologique de routine avec un examen bimanuel et la prise de frottis vaginaux et cervicaux, une colposcopie avec biopsie ciblée (si nécessaire), une hystérosalpingographie, un curetage diagnostique séparé de l’utérus sous contrôle de l’hystéroscopie, une tomographie calculée (CT) et une imagerie par résonance magnétique.

Dans ce dernier cas, les critères caractéristiques de la maladie sont un utérus élargi, une forme altérée et un relief de la muqueuse (phénomène de "formation de vagues"). Dans l’endomètre, les formations (nœuds) aux bordures indistinctes, de couleur jaune ou jaune pâle, ainsi qu’aux «yeux» caractéristiques sont définies.

La méthode la plus précieuse et la plus accessible, largement utilisée dans le diagnostic de diverses formes d'endométriose et guidant largement la manière de traiter l'adénomyose, est l'échographie transvaginale et abdominale. Il a lieu pendant la deuxième phase du cycle menstruel - quelques jours avant le début des règles. Dans le même temps, une attention particulière est accordée à l'état de la couche basale de l'endomètre.

Les principaux signes d'adénomyose à l'échographie:

L'échographie pelvienne est une méthode intéressante, mais lorsqu'elle est utilisée, un hyper ou hypodiagnostic est possible, en fonction de la gravité du processus, de l'expérience du médecin et de la qualité du matériel. Avec une augmentation du stade du processus pathologique et de sa prévalence, ainsi que de la gravité des symptômes cliniques, le degré de détectabilité de la maladie augmente. L'IRM a une capacité de diagnostic élevée de plus de 90%.

Traitement de l'adénomyose

Si la maladie évolue sans douleur ni saignement, c'est-à-dire sans symptômes évidents, et qu'elle se révèle au cours d'examens aléatoires, aucun traitement spécifique n'est nécessaire, en particulier si la femme ne prévoit pas de grossesse.

Malheureusement, les thérapies thérapeutiques, chirurgicales conservatrices ou combinées conduisent rarement au rétablissement complet. Les dernières phases de l'adénomyose sont la cause la plus courante d'infertilité. Dans le même temps, un traitement rapide dans certains cas peut entraîner une rémission plus ou moins longue de la maladie, ce qui permet de devenir enceinte et de donner naissance à un enfant, mais il existe souvent un risque d'avortement spontané ou, au mieux, de naissance prématurée.

Après la grossesse et l'accouchement, de nombreuses femmes risquent encore d'avoir des saignements utérins et la propagation de foyers d'endométriose dans le corps. Mais parfois, après l'accouchement, il y a apparition d'une rémission due au fait que la grossesse est une sorte de ménopause et que l'activité des tissus pathologiques diminue.

En l'absence de grossesse, la fécondation in vitro (FIV) est possible. Cependant, l'adénomyose et l'éco ne peuvent être compatibles avec les concepts que si vous avez déjà subi un traitement chirurgical et thérapeutique. L'efficacité de la FIV dans cette maladie varie de 30 à 60%.

La tactique des méthodes thérapeutiques consiste à utiliser des médicaments essentiellement de nature hormonale, destinés à inhiber l'activité excessive du système hormonal et l'impact sur le système immunitaire du corps. Le but du traitement est de supprimer l’activité des foyers endométriosiques et l’atrophie des tissus pathologiques.

Ces outils incluent:

  1. Préparations du groupe de contraceptifs oraux de la dernière génération - Yarin, Marvelon, Regulon, Silest, Janine et autres La durée de leur utilisation continue devrait être de six mois à un an. Avec une maladie bénigne, la nécrose survient souvent dans des foyers pathologiques avec une diminution ou une disparition de la douleur chez 60 à 95% des patients, et une grossesse est possible dans 50% des cas.
  2. Préparations du groupe des progestatifs - Gestrinone, Medroxyprogestérone et autres, provoquant également une atrophie des foyers d'endométriose.
  3. Les médicaments androgènes (Danazol), qui empêchent la croissance d'anciennes lésions déjà existantes et, en cas d'aménorrhée, empêchent l'apparition de nouvelles.
  4. Les analogues de la GnRH (hormone libérant la gonadotrophine), la durée du traitement qui est (en fonction du médicament et de la sévérité de la maladie) de 3 mois à 1 an ou plus. Le mécanisme de leur action - réduire la sécrétion d'œstrogène. Les médicaments les plus utilisés sont la triptoréline et la buséréline.
  5. Agents immunomodulateurs.
  6. Analgésiques et médicaments hémostatiques (traitement symptomatique).

Le choix des médicaments ne doit être effectué que par un spécialiste et sous son contrôle strict, car certains d'entre eux, notamment les analogues de la GnRH, ont des effets indésirables sous forme d'ostéoporose, d'alopécie diffuse, de réactions végétatives et psychogènes selon le type de syndrome climatérique.

Le traitement chirurgical est utilisé dans les cas de:

  • le désir d'une femme d'avoir des enfants;
  • adénomyose des stades III et IV;
  • la présence d'une forme nodulaire;
  • combinaisons d'adénomyose avec myome;
  • l'inefficacité de la thérapie conservatrice.

Il peut être conservateur ou radical. La première consiste à éliminer les foyers visibles à l'aide d'ondes radio, de laser ou d'électrocoagulation, ainsi que l'utilisation de l'ablation au laser et de l'embolisation de l'artère utérine (en particulier lorsqu'elles sont associées à un myome). Cependant, des méthodes chirurgicales conservatrices contribuent souvent à la transplantation de tissus pathologiques dans des régions et des organes adjacents.

Le seul traitement efficace contre les saignements abondants, l'apparition d'une anémie et l'inefficacité d'un traitement conservateur est l'ablation chirurgicale de l'utérus. En période de ménopause, en raison d'une diminution de l'activité des hormones sexuelles féminines, il existe chez la plupart des femmes une diminution des foyers d'endométriose et de leur atrophie.

Adénomyose de l'utérus: traitement, médicaments

Adénomyose - l'apparition de l'endomètre dans l'utérus, qui s'accompagne de changements pathologiques dans sa structure. Les patients se plaignent de douleurs abdominales, de menstruations irrégulières, de pathologies de la fonction de reproduction. La maladie est caractérisée par une progression constante, provoquant des complications. Dans le cas d'un diagnostic approprié, des mesures thérapeutiques, parmi lesquelles les médicaments font partie, sont sélectionnées. Il est nécessaire de choisir des médicaments en fonction de l'âge du patient et des caractéristiques de l'évolution de la maladie.

Adénomyose de l'utérus: traitement, médicaments

Les symptômes

Avec l'adénomyose de l'utérus, les femmes éprouvent souvent un certain nombre de symptômes désagréables:

  1. Excrétion de sang entre les règles.
  2. Perte de grandes quantités de sang, douleur pendant la menstruation.
  3. Menstruations irrégulières.
  4. En cas d'aggravation de la maladie apparaît un ballonnement.
  5. Détérioration déraisonnable de la santé.
  6. Augmentation de la fatigue, faiblesse.
  7. Pâleur des muqueuses.
  8. Maladies infectieuses fréquentes.

Raisons

Vous pouvez supposer que la maladie se développe en présence des facteurs de risque suivants:

  1. Prédisposition héréditaire.
  2. Prise de poids
  3. Avortement, autres opérations sur l'utérus.
  4. Utilisation de contraceptifs hormonaux.
  5. Maladies inflammatoires des organes génitaux.
  6. Troubles du système immunitaire.
  7. Surcharge physique.

De quoi dépend le schéma thérapeutique?

Avant de choisir la méthode de traitement optimale, il est nécessaire de faire attention aux facteurs importants:

  1. Âge C'est ce paramètre qui détermine si une femme prévoit de continuer à avoir une vie sexuelle et à donner naissance à un enfant. Parfois, on propose aux patients de prélever l’organe touché, en particulier si la ménopause est déjà passée. La méthode chirurgicale de correction de la maladie vous permet de vous débarrasser de la récurrence probable de la pathologie, afin de garantir une guérison complète à 100%.
  2. La présence de diverses pathologies mentales pouvant affecter le déroulement du traitement.
  3. Autres déviations de la structure du corps, en plus de l'adénomyose utérine. Il peut y avoir des cicatrices, une augmentation de la taille, des adhérences et d'autres troubles nécessitant une correction immédiate.

Qu'est-ce que l'adénomyose?

Méthodes de traitement

Les mesures visant à se débarrasser de la maladie peuvent être utilisées à la fois indépendamment et en combinaison:

Contraceptifs oraux

Ces médicaments sont utilisés non seulement pour se protéger des grossesses non désirées, mais aussi comme mesures thérapeutiques. Ils peuvent être appliqués avec précaution, uniquement selon les recommandations du médecin. Les contraceptifs incluent l’estradiol, des dérivés de la progestérone, grâce auxquels l’équilibre hormonal est maintenu et les troubles courants éliminés.

Étapes de la propagation de l'adénomyose

Avec la prise régulière de contraceptifs oraux, l’état de la patiente s’améliore grâce à la stabilisation des fonctions ovariennes et à l’accélération de l’apparition de nouvelles cellules germinales. Hormones normales, processus de développement de l'endomètre.

Signes indiquant une amélioration de l’état du patient:

  1. Réduire la douleur, en particulier pendant la menstruation.
  2. L'élimination des saignements de l'utérus en ces jours où ils sont pathologiques.
  3. Réduire la probabilité de retard de la menstruation, le traitement de l'échec hormonal.

Pour obtenir l'effet positif souhaité, il est nécessaire de poursuivre le traitement pendant 3 à 6 mois. Les médicaments les plus utilisés dans la pratique médicale sont Janine, Jess, Logest et Marvelon. Au cours du traitement ne devrait pas s'inquiéter de l'absence de menstruation. C'est un phénomène normal, les pilules affectent la production d'œstrogène, entraînant un ralentissement de la fonction ovarienne.

Contraceptifs oraux pour le traitement de l'adénomyose utérine

Antigonadotrophines

Les antigonadotropines sont prescrites si une réduction de la quantité d'hormones hypophysaires est requise. Les médicaments hormonaux affectent l'activité des ovaires, réduisent la capacité de travail d'une personne. Également avoir un effet accablant sur l'endomètre.

Les médicaments suivants sont populaires:

  • Le danazol;
  • Danol

Conformément aux recommandations du médecin, les médicaments doivent être pris à raison de 400 à 800 mg par jour. Pendant toute la période de prise du saignement menstruel n'apparaît pratiquement pas, une aménorrhée peut survenir (absence temporaire de menstruation). Habituellement, les médicaments doivent utiliser des cours. N'oubliez pas que pendant ce temps, il est nécessaire de surveiller de près leur état de santé.

Antigonadotropins pour le traitement de l'adénomyose utérine

Progestatifs

Pour réduire la quantité d'œstrogènes, il suffit de prendre régulièrement de la progestérone. En conséquence, vous pouvez traiter rapidement et efficacement les symptômes de la maladie, les causes de son apparition. Cette substance réduit l'intensité de la croissance de l'endomètre, en réduisant le nombre ou en éliminant complètement les foyers de la maladie. Parmi les médicaments de cette série figurent les options suivantes:

  • Duphaston;
  • Norkolut.

Lorsqu'ils sont exposés au corps, ils ne nuisent pas au fonctionnement des ovaires. Les composants de la composition réduisent le nombre de menstruations, ce qui réduit le risque d'augmentation excessive de l'endomètre. Le médicament a un effet complexe, pénétrant dans la structure des tissus.

Duphaston et Norkolut

Lorsque vous le prenez, vous devez faire attention aux facteurs suivants:

  1. Réduire la quantité de décharge.
  2. Normalisation de la fréquence des menstruations, élimination des autres violations caractéristiques.
  3. Réduire la douleur.

Si vous utilisez ces médicaments seuls ou en association, les menstruations disparaîtront, ce qui est important pour de nombreux patients. Les préparations sont fournies dans une configuration de pilule. Il est nécessaire de prendre le médicament du 5ème ou 16ème jour du cycle. Pour ajuster la dose, spécifiez l'heure d'admission, il est conseillé de demander conseil à un médecin.

Antiestrogènes

Ces éléments sont constitués de composants synthétiques. Avec une consommation régulière est non seulement l'effet médicinal standard, mais ralentit également la production de certaines substances produites par la glande pituitaire. Il y a une diminution du nombre d'hormones, ce qui a un effet positif sur le pronostic de la maladie.

Médicaments populaires souvent prescrits par les médecins:

  1. Gestrinom. Dans la composition utilisée la substance principale, classée dans le groupe des stéroïdes. Grâce à cet élément, le nombre d'hormones sexuelles et gonadotropes est réduit. En conséquence, les cellules utérines ne reçoivent pas une nutrition adéquate, une atrophie se produit. Au cours de la prise active de drogues mensuelles n'apparaissent pas. En outre, il n'y a pas d'autres symptômes désagréables, tels que douleur, saignements, survenant pour des raisons inconnues. Si vous utilisez cet outil à partir du premier jour du cycle, la réception suivante a lieu le quatrième jour. Une capsule par jour suffit. Si un traitement standard est utilisé, le médicament est utilisé 2 fois en 7 jours et la durée générale du traitement est de six mois.
  2. Contrôle de dépôt Affecte le système reproducteur, supprimant ainsi la possibilité d'apparition, de développement et de désintégration de l'œuf. Les hormones sexuelles sont produites de manière à ne pas affecter l'activité de l'utérus. Les tissus envahis ne reçoivent pas une nutrition adéquate, à cause de laquelle ils s'atrophient progressivement. En conséquence, la douleur n'apparaît pas, les règles cessent, le sang ne sort pas du vagin. Le médicament est vendu dans la configuration de la solution injectable. L'injection intramusculaire est pratiquée une fois tous les 7 jours. Le cours d'admission varie de 3 à 6 mois.

N'oubliez pas que ces médicaments ont de nombreux effets secondaires importants. Ils provoquent une ménopause précoce, qui entraîne diverses complications: instabilité mentale, bouffées de chaleur, muqueuses sèches.

Analogues de la GnRH

Substances provoquant une augmentation de la quantité de FSH et de LH. Initialement, cet effet a un effet stimulant sur le travail des glandes sexuelles, mais à l'avenir, leur fonctionnement diminue progressivement et l'activité diminue au minimum.

Pour obtenir cet effet, utilisez les médicaments suivants:

  1. Buséréline. L'administration intramusculaire est pratiquée le 5ème jour du cycle. En conséquence, le médicament est pris presque tous les mois à 4,2 mg.
  2. La goséréline. Il est administré non par voie intramusculaire mais sous-cutanée tous les 28 jours à raison de 3,6 mg.
  3. Dekapeptil Depot. Il est appliqué sur une base mensuelle à 3,75 mg.

Lors de l'utilisation de ces médicaments peuvent être la faiblesse, la détérioration du bien-être général, d'autres troubles qui ne permettent pas à une personne de pratiquer des activités normales. Il peut également y avoir des bouffées de chaleur, une nervosité accrue, une accélération du rythme cardiaque, une hypertrichose.

Sur le fond de la consommation de drogues mensuelles n'apparaissent pas.

Antiandrogènes

Pour vous débarrasser complètement de l'adénomyose, utilisez souvent Byzanna. L'ingrédient actif est le diénogest, qui a un impact significatif sur l'état général du corps et du système reproducteur. Lorsque vous prenez ce médicament, les niveaux de progestérone augmentent constamment, de sorte que la quantité d'œstrogène est progressivement réduite. Les principales zones de la maladie sont progressivement arrêtées, leur nombre diminue. Pour mener à bien un traitement complet, il est nécessaire de prendre Bezanne pendant 6 mois, 1 comprimé par jour. La menstruation peut passer, mais ce phénomène ne se produit pas toujours.

Quand une hormonothérapie n'est pas nécessaire?

Les mesures thérapeutiques sont sélectionnées spécifiquement pour chaque patient. Initialement, une série de tests et de mesures de diagnostic sont effectués afin de prescrire les médicaments optimaux, en tenant compte de l'état général de la personne. Même si une adénomyose utérine est détectée, les hormones ne sont pas utilisées dans les cas suivants:

  1. Une femme ne remarque pas de changements dans la fréquence du cycle, la quantité de sortie, il n'y a pas d'autres symptômes négatifs qui nécessitent une correction immédiate.
  2. Les sensations désagréables dans la région génitale sont absentes.
  3. Le cours de la maladie est presque imperceptible, alors que la ménopause devrait commencer bientôt.

Dans certains cas, après un examen approfondi, la prise de tests appropriés a prescrit des contraceptifs hormonaux. Avec une sélection appropriée, ces outils sont sûrs, tout en protégeant contre les infections, contre les grossesses non planifiées.

Avec adénomyose de l'utérus et les fausses couches, et l'avortement médicamenteux pour les patients sont contre-indiqués, en raison de laquelle il est nécessaire de surveiller particulièrement attentivement leur état général.

Contre-indications pour les médicaments hormonaux:

  1. Diabète sucré, dont une femme souffre depuis plusieurs années.
  2. Absence d'organes vitaux, à laquelle ont conduit divers processus pathologiques dans leur structure.
  3. La présence d'allergies, la tolérance congénitale à au moins l'un des composants de la composition de médicaments sélectionnés.
  4. Augmentation de la coagulation sanguine, risque de formation de caillots sanguins.
  5. Poids corporel supérieur à la norme.

Méthodes conservatrices

Pour normaliser l'état de communication dans l'adénomyose utérine, il n'est pas nécessaire d'utiliser des médicaments contenant des hormones. Vous pouvez utiliser des remèdes homéopathiques, des recettes folkloriques, ainsi que des médicaments plus bénins.

Les médicaments conservateurs peuvent être utilisés indépendamment ou en combinaison avec des méthodes plus radicales:

  1. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, paracétamol, nurofen). Avec leur aide, vous pouvez éliminer le syndrome douloureux qui se développe avec le syndrome prémenstruel. Si vous choisissez le bon médicament, vous pouvez régulièrement arrêter certaines poches de douleur dans la région pelvienne.

Forme de libération d'Epigena

Vidéo - Adénomyose

Intervention chirurgicale: quand appliqué?

L'opération est réalisée que si l'utilisation d'un complexe de médicaments divers, les procédures ne peuvent pas avoir l'effet approprié. La décision des experts sur la nomination de l'opération est influencée par les facteurs suivants:

  1. L'usage de drogues n'a pas d'effet puissant, pendant longtemps il n'y a pas eu d'amélioration.
  2. Au cours du traitement, une anémie se développe, caractérisée par une augmentation progressive des symptômes négatifs.
  3. La patiente a déjà passé la période de ménopause. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est prescrite pour guérir complètement l'adénomyose utérine.
  4. La présence d'autres maladies qui ont un impact significatif sur l'activité de l'utérus. Noeuds envahis particulièrement dangereux, tumeurs stade 3-4.

Description des stades de l'adénomyose

Les médecins recommandent l'un des types d'opérations suivants:

  1. Abdominale. La peau est coupée directement au-dessus de la zone pathologique et l’endomètre élargi de l’utérus est extrait. À la suite de l'opération, la fonctionnalité des organes génitaux est restaurée, les symptômes de la maladie ne reviennent pas. Après un certain temps, il y a un risque de récurrence de la maladie.
  2. Hystéroscopique. Les chirurgiens utilisent un hystéroscope en combinaison avec un ensemble d'instruments standard. L'opération est réalisée sous surveillance vidéo. La correction du tissu utérin se fait par le vagin, sites de nature bénigne complètement éliminés.
  3. Laparoscopique. Plusieurs coupes sont effectuées dans la région abdominale. Un laparoscope est inséré dans les trous formés. Cette intervention chirurgicale ne nécessite pas de suture, caractérisée par le nombre minimal de complications possibles.

Dans la plupart des cas, une anesthésie générale est utilisée pendant la chirurgie. Après l'opération, le minimum de médicaments nécessaires au fonctionnement de l'utérus est prescrit.

Pour soigner l'adénomyose de l'utérus, il est nécessaire de procéder à un examen. Ainsi, vous pouvez choisir les meilleurs médicaments hormonaux. De nombreux médicaments de ce groupe comportent un certain nombre de contre-indications. Ils ne peuvent pas être utilisés pendant la grossesse et l'allaitement, de sorte que des mesures radicales de traitement doivent dans certains cas être différées. Si vous utilisez correctement le traitement prescrit, vous pouvez rapidement vous débarrasser des manifestations de l'adénomyose et vaincre progressivement la maladie.

Qu'est-ce que l'adénomyose et comment le traiter?

En passant un examen de routine régulier par une gynécologue à une femme, celle-ci peut poser un diagnostic d'adénomyose, ce qui peut surprendre car elle ne ressent aucune anxiété. C'est une situation assez courante, car souvent asymptomatique.

L’endométriose interne est également considérée comme un cas particulier d’endométriose, car ils se développent de la même manière: l'endomètre se développe là où il n'est pas censé. En cas d’endométriose, les foyers peuvent toucher les trompes de Fallope, le col de l’utérus, les ovaires, le système urinaire, etc. Souvent, ces deux maladies peuvent survenir simultanément.

Il s'agit d'une maladie hormono-dépendante. Elle survient plus souvent chez les patientes en âge de procréer après 26 à 36 ans et passe après le début de la ménopause. Accompagné de périodes prolongées abondantes avec une douleur intense, écoulement brunâtre dans la période intermenstruelle.

Causes de l'adénomyose

De nos jours, il n'y a aucune preuve définitive de la formation de cette pathologie, mais il y a des hypothèses sur lesquelles la médecine moderne s'appuie:

  • hormones (prolactine, progestérone, œstrogène, FSH) - leur déséquilibre;
  • trouble du système immunitaire;
  • trouble du système endocrinien;
  • avortements;
  • l'utilisation de spirales gynécologiques;
  • la génétique;
  • chirurgie de l'utérus;
  • césarienne;
  • l'obésité;
  • le stress;
  • infections du système génito-urinaire;
  • mode de vie peu actif;
  • effort physique élevé;
  • utilisation excessive de bains de soleil et de lits de bronzage.

En consultant le médecin, il sera possible de se faire une idée plus précise des causes de chaque cas.

Symptômes de l'adénomyose utérine

Comme il existe souvent sans signes spéciaux, vous devez régulièrement consulter un médecin. Les principaux symptômes sont les indicateurs suivants:

  • périodes abondantes, accompagnées de douleur intense et de caillots;
  • menstruations irrégulières;
  • écoulement brunâtre dans la période intermenstruelle, ou quelques jours avant le début de la menstruation et à la fin;
  • augmentation de la taille, en particulier dans les premiers jours de la menstruation;
  • crampes pelviennes;
  • douleur causée par l'intimité;
  • infertilité;
  • L'anémie, due à un saignement important, se manifeste par une somnolence, une fatigue, une peau pâle, des rhumes fréquents.
  • manifestation de nervosité accrue.

Le choix du traitement de l'adénomyose dépend en grande partie des symptômes, il est donc important de les prendre en compte.

Il existe plusieurs formes de maladie:

  • focal - quand il apparaît des zones séparées (foyers), pénétrant dans le myomètre;
  • des nœuds nodaux sont formés dans la couche musculaire;
  • la pénétration diffuse est réalisée uniformément dans tout le myomètre;
  • mélangé - une combinaison de nodal et diffus.

En fonction de la profondeur de pénétration de l'endomètre, il y a 4 étapes:

1 degré - la couche sous-muqueuse de l'organe est affectée.

2 degrés - pas plus de la moitié du myomètre est capturé.

Grade 3 - plus de la moitié du myomètre en souffre.

4 degrés - toute la couche musculaire est affectée.

Fibromes utérins en combinaison avec une adénomyose

Le myome est une tumeur bénigne. Il se forme en raison de la division des cellules musculaires sous l’influence d’un certain nombre de facteurs, ce qui entraîne l’apparition de nouvelles cellules formant un nœud (myome).

Ce sont deux affections gynécologiques féminines, dans lesquelles, elles ont beaucoup en commun, elles ont la même nature d'origine, elles sont souvent combinées.

Causes:

  • déséquilibre hormonal;
  • maladies infectieuses chroniques;
  • troubles de l'immunité;
  • avortements;
  • l'hérédité;
  • conditions gynécologiques douloureuses sous forme négligée.

Pourquoi cette combinaison est-elle dangereuse?

En règle générale, cela se produit chez les patients en âge de procréer, ce qui entraîne des violations:

  • infertilité;
  • fausses couches;
  • l'avortement.

Si vous allez chez le médecin à ce moment-là, vous pouvez arrêter la croissance des cellules sans complications graves. Dans une forme négligée, une telle pathologie implique l'ablation d'un organe.

Adénomyose et grossesse

Souvent, cette affection douloureuse est la cause de l'infertilité. Malgré cela, une thérapie complexe donne souvent des résultats positifs. Les patientes enceintes sont à risque, car la menace d'interruption avec un tel diagnostic demeure. Il est important d’observer avec soin et de corriger en temps utile les violations, ce qui évitera de mauvaises conséquences.

Souvent, la grossesse donne une chance de guérir cette pathologie. Le fait est que le corps prend cet état comme ménopause, les cellules de l'endomètre cessent de croître. Dans le même temps, la maladie ne disparaît pas complètement.

Chaque cas de grossesse est unique et dépend de nombreux facteurs: forme, degré, présence de fibromes et autres complications. Le traitement de chacun est donc individuel.

Cette maladie n'affecte pas le développement fœtal, la correction du bien-être vise à éliminer le risque de fausse couche ou d'avortement.

Diagnostics

L'un des principaux facteurs dans le choix du traitement de l'adénomyose est son diagnostic. En raison du fait que cette maladie a la même nature que d'autres, un examen approfondi est nécessaire.

La première chose à faire est de consulter le médecin. Sur la base des plaintes du patient et de l'examen à l'aide de miroirs, il peut poser un diagnostic préliminaire. Cette procédure doit être effectuée à la veille de la menstruation. Si le médecin constate que l'organe est agrandi 2 à 3 fois, qu'il présente une surface ou des nœuds bosselés, des périodes abondantes et douloureuses, un certain nombre d'examens sont utilisés pour identifier plus précisément le tableau (déterminer le type et le stade). Celles-ci comprennent: un test de dépistage, un test sanguin pour les hormones (prolactine, testostérone, progestérone, estradiol), une échographie (échographie), un examen transvaginal, une hystéroscopie (type d'examen de l'adénomyose diffuse de l'utérus), une colposcopie (examen du col utérin de l'utérus), une IRM (magnétique). tomographie par résonance).

L'échographie vous permet d'examiner les organes génitaux internes, de voir leurs modifications et leurs pathologies. Le plus efficace est l'examen transvaginal pour cette maladie.

Quels signes échographiques de l'adénomyose peuvent être vus à l'échographie?

  • une augmentation de la taille de l'utérus (correspondant à six semaines de grossesse);
  • épaisseur de paroi inégale;
  • forme sous la forme d'une balle, à la suite d'une augmentation de ses murs;
  • formations kystiques.

Les signes d'écho de l'adénomyose permettent à un spécialiste de diagnostiquer avec précision cette maladie.

L'hystéroscopie est un examen plus approfondi de l'adénomyose diffuse, elle permet d'exclure d'autres pathologies (fibromes, néoplasmes malins, etc.).

L’IRM est le moyen le plus complet d’étudier, car il peut déterminer la structure du myomètre. Avec elle, vous pouvez déterminer la présence de lésions, de nœuds, l'épaisseur du myomètre.

Est-il possible de guérir l'adénomyose?

Le diagnostic d'adénomyose n'est pas fatal, mais dans la plupart des cas, il ne provoque pas de complications graves. À cet égard, tous les patients ne sont pas prescrits un traitement. Ce n'est pas nécessaire si:

  • livré accidentellement lors d'une inspection programmée;
  • les signes sont doux, n'affectent pas la qualité de la vie;
  • Les patients dans la période pré-ménopausique, si les symptômes ne dérange pas.

Complètement se débarrasser de cette maladie n'est pas possible avec l'aide d'un traitement médicamenteux, il se bat seulement avec les signes. Seule une intervention chirurgicale (prélèvement d’un organe) permet d’éliminer la maladie.

Comment traiter l'adénomyose utérine

Il en existe plusieurs types: conservateur, opérationnel et combiné. Le choix de la méthode dépend du degré, de la forme, de la négligence de la maladie, de la complication d'autres maladies, du fait que la femme souhaite avoir des enfants ou non. En mettant toutes ces circonstances, seul un médecin peut offrir le traitement le plus efficace, il n’est pas nécessaire de se soigner lui-même.

La forme conservatrice comprend l’hormonothérapie, l’immunothérapie, l’utilisation d’anti-inflammatoires, les vitamines.

L'utilisation d'anti-inflammatoires vise à réduire la douleur dans le bas de l'abdomen (prescription d'ibuprofène, de kétoprofène).

Hormonothérapie - basée sur l'utilisation d'agents hormonaux.

Goséréline, Buséréline, Sinarel, l’action de ces hormones vise l’arrêt temporaire de la menstruation (ménopause artificielle), ce qui entraîne une diminution des foyers de l’endomètre et une diminution des symptômes. La durée du cours ne dépasse pas 6 mois.

Le traitement par Djufaston a un effet positif, car il s’avère être un analogue synthétique de la progestérone, une hormone féminine, qui vise à améliorer la régularité du cycle menstruel et à éliminer complètement les signes de la maladie. Les conditions d'application sont de 6 à 9 mois.

Les médicaments contraceptifs (Yarin, Zhanin, etc.) - assurent un cycle constant, réduisent les saignements utérins, réduisent la douleur pendant la menstruation, disparaissent les spotting entre les cycles.

En temps voulu, le diagnostic établi avec 1 et 2 degrés cède le plus souvent au traitement conservateur. Tous les médicaments pour le traitement de l'adénomyose et leur posologie sont strictement prescrits par un médecin.

Le traitement chirurgical de l'adénomyose utérine comprend l'hystérectomie (élimination complète de l'organe) et la laparoscopie (élimination des lésions, préservation de l'utérus). Le type de chirurgie est déterminé par un spécialiste.

Quand l'opération est-elle pratiquée?

  • si la vision conservatrice échoue;
  • contre-indications à l'hormonothérapie;
  • adénomyose de grade 3-4;
  • adénomyose associée à d'autres pathologies (fibromes, maladies du col utérin);
  • tumeur ovarienne;
  • forme nodulaire de la maladie;
  • anémie sévère.

Traitement des remèdes populaires

Les méthodes de médecine alternative (décoctions à base de plantes, douches vaginales, compresses d'argile bleue, sangsues) ont également un effet curatif. Sur l'efficacité de cette méthode parler des critiques positives sur les forums.

Les herbes peuvent vraiment normaliser l'équilibre hormonal, avoir un effet anti-inflammatoire, réduire les saignements utérins, réguler le métabolisme et avoir un effet calmant. Vous devez savoir que vous ne pouvez pas combiner l'hormonothérapie avec des méthodes traditionnelles.

Les principales herbes sont: l'utérus de l'utérus, sabelnik, bourse du berger, racine de potentille, racine de calamus et herbe serpentine, herbe de renouée, feuilles d'ortie, écorce de saule blanc, arbre Abrahamo, dyagil, klopogon, igname sauvage, tanay, feuilles de plantain, feuilles de plantain, écorce de chêne et chêne Hypericum, racine de réglisse. Les bouillons sont préparés conformément aux instructions figurant sur l'emballage. Il est important de considérer la phase du cycle menstruel, car certaines herbes sont prises au début, tandis que d'autres sont prises quelques jours après la fin de la menstruation.

L'argile bleue est un moyen efficace de lutter contre cette maladie. D'elle faire des compresses chaudes et imposer le bas-ventre. Cette procédure est effectuée pendant trois semaines, il est nécessaire de choisir le délai entre les mois. L'argile aide à réduire les signes de maladie.

Traitement de l'adénomyose avec des sangsues

L'hirudothérapie est un moyen de guérir par des sangsues. Chaque année, cette méthode devient plus populaire, car donne un effet positif. Lors de l'utilisation de cette technique, le processus de récupération du corps commence, une bonne absorption des médicaments est fournie, elle a un effet de renforcement sur le système immunitaire. Utiliser des sangsues ne peut être que médical, les autres ne donneront pas un résultat positif. Leech utiliser une fois, puis éliminé. L'hirudothérapie est prescrite par le médecin traitant, car Cette méthode a un certain nombre de contre-indications, le spécialiste pourra peser le pour et le contre et décider lors du choix de la méthode.

Qu'est-ce que l'adénomyose - vidéo

Prévention

Dans la plupart des cas, les femmes consultent un gynécologue si elles s’inquiètent pour quelque chose ou pendant leur grossesse. Cette installation a des conséquences irréversibles car la maladie évolue souvent sans aucun signe. La détection de la pathologie à un stade précoce peut faire l’objet d’un traitement conservateur sans autres conséquences. À cet égard, les femmes doivent consulter un gynécologue deux fois par an.

Si vous avez un travail difficile physiquement ou émotionnellement, vous êtes soumis à un stress constant et, par conséquent, à une douleur dans le bas de l'abdomen, les experts recommandent alors de se détendre plus souvent, de s'affranchir de conditions stressantes à l'aide de procédures de relaxation. Cela réduira le risque de développer cette maladie.

Il est nécessaire de limiter l'utilisation du bronzage ou du bronzage.

Si vous êtes attentif et écoutez bien votre corps, soyez attentif et réagissez aux changements survenus, vous pouvez réduire considérablement le risque de développer des anomalies gynécologiques.

Adénomyose

L'adénomyose est un processus pathologique très complexe au cours duquel, dans la couche musculaire de l'utérus (myomètre), apparaissent des inclusions (foyers) avec la présence d'éléments inhérents à la couche muqueuse interne (endomètre). Dans ces foyers, des changements cycliques se produisent. L'adénomyose est une maladie hormono-dépendante et est donc diagnostiquée principalement chez la femme en âge de procréer. Il existe des cas d'adénomyose chez les femmes ménopausées et les jeunes filles.

La couche muqueuse de l'utérus a la capacité unique de rejeter complètement et de récupérer à nouveau. Tous les processus de l'endomètre se déroulent de manière cyclique avec la participation d'hormones sous le contrôle du système nerveux central et s'appellent le cycle menstruel. Lorsque l'adénomyose dans le myomètre apparaissent des zones, et la structure et la fonction similaire à l'endomètre. Nous pouvons dire qu'ils imitent le cycle menstruel. En conséquence, des processus inflammatoires et dégénératifs se développent dans l'utérus.

Le tissu endométrioïde a des propriétés spéciales qui lui permettent de "voyager" en dehors de l'emplacement normal:

- les foyers formés par celle-ci ne possèdent pas de capsule de tissu conjonctif;

- il est capable de croissance infiltrante et pénètre dans le tissu sous-jacent, provoquant sa destruction;

- il est sujet aux métastases par le sang, la lymphe et le contact.

Le myomètre n'est pas le seul lieu d'occurrence de cette pathologie, bien qu'il s'agisse de la localisation la plus fréquente. Un processus similaire peut également se produire sur le col et le vagin, dans les ovaires et les trompes de Fallope, sur le péritoine, dans la vessie et dans l'uretère. Il existe des cas de détection de foyers endométriaux dans l'intestin. Dans la littérature médicale décrit l'apparition d'une telle pathologie dans le nombril et sur la cicatrice après une intervention chirurgicale dans le périnée. L'apparition d'un processus pathologique dans un seul organe est facultative.

Le terme "adénomyose" indique des modifications pathologiques de l'utérus et n'est utilisé dans aucune autre forme verbale. Lorsque la localisation ectopique d'un processus similaire parle de l'endométriose. Des noms tels que adénomyose cervicale ou adénomyose ovarienne ne sont pas corrects. L'adénomyose endométriale est une phrase incorrecte. Cependant, adénomyose et endométriose du corps utérin sont des termes équivalents pour un processus.

L'adénomyose est l'une des pathologies les plus graves du système reproducteur. C'est la deuxième maladie la plus courante qui cause l'infertilité. À la ménopause, la maladie régresse généralement.

Causes de l'adénomyose

Toutes les théories existantes expliquant les causes de l'adénomyose ne sont pas irréfutables.

La théorie de l'origine embryonnaire est basée sur l'observation du développement de l'adénomyose chez l'enfant et suggère qu'un développement anormal du fœtus in utero pourrait être la cause de l'adénomyose congénitale.

La théorie de l’implantation a attiré l’attention de plus de partisans et soutient que certains éléments viables de l’endomètre tombent et s’enracinent dans la couche musculaire, formant des foyers (hétérotopies).

Toute manipulation de l'utérus, accompagnée d'une violation de l'intégrité de sa couche interne (par exemple, un curetage), provoque un processus inflammatoire étendu. L’intégrité de la soi-disant «zone de protection» entre l’endomètre et la couche musculaire de l’utérus est perturbée, puis les cellules de l’endomètre pénètrent librement plus profondément et continuent à remplir leur fonction cyclique.

L'adénomyose est un processus hormono-dépendant. Des conditions environnementales défavorables, une inflammation récurrente chronique de l'endomètre, une augmentation de la charge de stress augmentent le risque de maladie.

L'adénomyose n'est pas une pathologie rare, mais il n'existe pas de données précises sur le taux d'incidence en raison du nombre important de formes asymptomatiques.

Symptômes et signes de l'adénomyose

L'adénomyose est caractérisée par le lien étroit qui existe entre les manifestations cliniques et la menstruation. Un symptôme important est une douleur pelvienne d'intensité variable et une menstruation douloureuse. Une caractéristique distinctive de la douleur extra-menstruelle dans l'adénomyose est leur nature cyclique - elles s'intensifient peu de temps avant le début de la menstruation. Leur intensité et leur durée augmentent avec la croissance de foyers de pathologie dans toute l'épaisseur de la paroi utérine, jusqu'à la couverture séreuse.

Le dysfonctionnement menstruel est un autre symptôme de l'adénomyose. Il s’agit le plus souvent d’hyperpolyménorrhée, de métrorragies et de saignements intermenstruels. Souvent, de telles violations développent une anémie. Beaucoup de patientes se plaignent de phénomènes dysuriques et de douleurs au cours de leur intimité à la veille de la menstruation suivante.

L'adénomyose asymptomatique n'est pas rare, mais en l'absence de détection et de traitement rapides, la maladie peut progresser et se manifester cliniquement.

Les filles atteintes d'adénomyose congénitale se plaignent de règles douloureuses (en commençant dès le début) et de dysfonctionnement menstruel.

L'adénomyose est souvent la cause de l'infertilité et des fausses couches. Les modifications pathologiques du système de régulation hormonale entravent le processus d'ovulation, les processus dégénératifs de l'utérus empêchent l'implantation («inversion») de l'ovule et les processus inflammatoires du myomètre entraînent une violation de sa contractilité et potentialisent l'interruption de la grossesse à un stade précoce.

La pratique montre que la gravité des symptômes de l'adénomyose peut également dépendre de l'ampleur du processus. Par exemple, un processus diffus de degré 1 est presque toujours une découverte accidentelle lors de l'examen d'un patient et est asymptomatique.

Au cours d'un examen gynécologique, on peut détecter chez la patiente une augmentation de la taille et de la sensibilité de l'utérus à la veille de la prochaine menstruation, ainsi qu'une modification de sa forme et de sa texture. Cette dernière devient sphérique et plus dense. Si vous souhaitez clarifier le diagnostic, des méthodes d'examen supplémentaires sont définies.

La méthode de diagnostic la plus répandue reste l’échographie (échographie). La précision de l'échographie transvaginale dépasse 90%. Il se tient avant la menstruation (23-25 ​​jours du cycle).

L'adénomyose à l'échographie présente un certain nombre de caractéristiques:

- changer la taille et la forme de l'utérus;

- Épaisseur de paroi différente de l'utérus;

- structure non uniforme de la couche musculaire, à savoir l'apparition de cavités de type kystique d'une taille supérieure à 3 mm.

L'adénomyose diffuse à l'échographie peut ne pas être évidente, et la forme nodulaire nécessite un diagnostic différentiel entre l'adénomyose et le fibroadénome. En présence d'un processus hyperplasique dans l'utérus, les sites d'endométriose seront mal visualisés. Dans de tels cas, l'hystéroscopie est une méthode assez informative. Une procédure correctement effectuée vous permet de voir toute la surface de la cavité utérine et de détecter des foyers d'adénomyose, qui ressemblent à des trous d'épingle rouge foncé sur un fond rose pâle.

Les méthodes de diagnostic modernes permettent de détecter des formes petites et asymptomatiques de la maladie. Le diagnostic de laboratoire permet d’identifier la violation du statut hormonal, de l’anémie et des processus inflammatoires associés dans l’utérus. Lorsque vous menez une enquête, tenez compte du fait que l’adénomyose peut être associée à une hyperplasie de l’endomètre et à un myome.

Les jeunes patients souffrant de menstruations constamment douloureuses méritent une attention particulière. Lors du premier appel, ils effectuent une échographie des organes pelviens.

Degrés et formes d'adénomyose

Le processus pathologique dans les formes diffuses d'adénomyose peut se propager de différentes manières.

Lors de l'attribution du degré d'adénomyose, la profondeur (degré) de pénétration des éléments de l'endomètre dans la couche sous-jacente de l'utérus est prise en compte. Il y a 4 degrés:

I - les foyers d'adénomyose se creusent légèrement;

II - la couche musculaire se développe en deux;

III - implication dans le processus de plus de la moitié ou de la totalité de la paroi musculaire de l'utérus;

IV - en train de germer à travers la couche séreuse, les tissus de l'endomètre migrent au-delà de l'utérus.

Au degré II-IV de l'adénomyose, on observe une hyperplasie (prolifération) du myomètre et une augmentation de la taille de l'utérus. Cette classification de l'adénomyose n'est pas internationale, mais elle est très pratique et largement utilisée.

Les éléments de l'endomètre qui ont pénétré dans la couche musculaire de l'utérus ne se développent pas toujours de la même manière. Selon le type de leur croissance, on distingue 3 formes d'adénomyose: diffuse, focale et nodulaire.

Adénomyose diffuse - forme dans laquelle les éléments de l'endomètre sont répartis uniformément dans le myomètre, sans former de grappes. Morphologiquement, cela ressemble à la présence de poches aveugles qui pénètrent de l'utérus jusqu'à la profondeur de ses couches (des fistules peuvent se former). Les raisons les plus probables du développement de l'adénomyose diffuse peuvent être les avortements, le curetage diagnostique de l'utérus et d'autres manipulations, ainsi que le travail anormal et les processus inflammatoires chroniques de l'utérus.

À propos de l'adénomyose focale, disent-ils, si les excroissances de l'endomètre sont de nature focale et représentent les "îlots" de l'endomètre dans l'épaisseur de la musculature de l'utérus. L'adénomyose focale est bien visualisée pendant l'hystéroscopie.

Si la germination dans la paroi musculaire de l'endomètre s'accompagne de la formation de nœuds, ils parlent d'une forme nodulaire d'adénomyose.

Des nœuds multiples et denses dans l'adénomyose remplissent le liquide, la couleur ressemblant au chocolat ou au sang. La présence de liquide dans les nœuds est expliquée par la croissance du tissu glandulaire, qui fonctionne selon le cycle menstruel, et sa consistance dense est associée à la prolifération des éléments du tissu conjonctif, tels que les capsules. Ces noeuds ressemblent aux formations bénignes encapsulées, mais en diffèrent par le fait qu’au-delà des limites de leur «coquille», il peut y avoir un tissu endométrial.

L'adénomyose nodulaire est similaire au myome et est structurellement différente en ce sens qu'elle est constituée de tissu musculaire et non de fibrome glandulaire. La présence simultanée de deux maladies s’explique par le fait que les mécanismes de leur développement ont beaucoup en commun. Le médecin peut suspecter la présence d'adénomyose avec un myome utérin lors d'un examen gynécologique. Si l'utérus ne prend pas la taille d'origine après la menstruation, mais reste agrandi, vous pouvez penser à la présence de fibromes dans celui-ci. En cas d'adénomyose nodulaire, la taille de l'utérus varie en fonction des phases du cycle menstruel.

La présence combinée de formes diffuse et nodulaire est appelée adénomyose diffuse-nodulaire (mixte) et présente des signes des deux formes.

Adénomyose pendant la grossesse

Bien que l’adénomyose soit l’une des causes les plus courantes d’infertilité, un traitement complet et opportun permet aux femmes enceintes de subir une grossesse. Une complication fréquente de la grossesse dans l'adénomyose est la menace d'interruption, de sorte que ces femmes enceintes sont observées dans le groupe à risque élevé. Une observation attentive et une correction rapide des violations aident dans la plupart des cas à éviter des complications redoutables.

Paradoxalement, dans certains cas, la grossesse peut devenir une sorte de "traitement" de l'adénomyose, car il s'agit d'une "ménopause physiologique" (un fait bien connu est que l'adénomyose est un état hormono-dépendant et régresse avec l'apparition de la ménopause). Dans une telle situation, les foyers d'adénomyose deviennent inactifs et cessent de croître. C'est une erreur de croire que la maladie va disparaître.

Toute grossesse compliquée d'adénomyose nécessite une approche individuelle. Un plan d’observation et de traitement est établi pour chacun de ces patients et prend en compte un grand nombre de facteurs. La forme et le degré de l’adénomyose, la présence de complications et la combinaison de l’adénomyose avec d’autres processus pathologiques de l’utérus, tels que le myome, sont également importants. Si, avant le début de la grossesse, l'adénomyose ne causait pas de plainte chez la femme et qu'elle était asymptomatique, sa grossesse pourrait se dérouler en toute sécurité.

Parfois, les femmes enceintes atteintes d'adénomyose s'inquiètent des effets de leur maladie sur l'état du fœtus. Ces craintes sont sans fondement - l'adénomyose ne menace pas le développement intra-utérin normal du fœtus. Le traitement des femmes enceintes atteintes d'adénomyose vise à éliminer le risque de fausse couche et d'interruption prématurée de la grossesse. Parfois, des médicaments hormonaux et une thérapie non hormonale sont utilisés à cette fin, de la même manière que les femmes atteintes de fausse couche et de myome utérin.

Malheureusement, les possibilités d'un médecin pour le traitement de l'adénomyose chez une femme enceinte sont limitées. Les chances de succès augmentent si cette pathologie est détectée avant le début de la grossesse, car l'arsenal de mesures correctives pour l'adénomyose chez les femmes non enceintes est beaucoup plus grand. Si une femme, sachant qu'elle souffre d'adénomyose, envisage de devenir mère, elle doit consulter un médecin à l'avance pour un traitement approprié.

Traitement de l'adénomyose

Ces dernières années, le diagnostic d’adénomyose est de plus en plus posé. Cependant, il est prématuré de parler du nombre accru de cas. Cette dynamique est principalement due à l’émergence en médecine de méthodes plus modernes et plus précises de diagnostic en laboratoire et fonctionnel, permettant d’identifier les formes asymptomatiques de la maladie. Ainsi, le nombre total de cas augmente en raison de formes bénignes de la maladie.

Il faut immédiatement dire que l'adénomyose est une maladie récurrente chronique hormono-dépendante qui ne se prête pas à une correction médicale complète. Éliminer le processus complètement que chirurgicalement en supprimant l'utérus. Toutes les mesures thérapeutiques visent à éliminer les causes de sa progression, à prévenir les complications. Le traitement médicamenteux de l'adénomyose vise une rémission à long terme.

Les tactiques de traitement et de traitement des femmes atteintes d'adénomyose sont diverses et individuelles. Tout d'abord, vous devez dire que tous les patients n'ont pas besoin d'un traitement.

Si une femme ne présente aucune plainte et que le diagnostic d'adénomyose lui est posé lors de l'examen («découverte accidentelle»), elle ne reçoit aucun traitement spécifique. Cependant, étant donné que dans certaines conditions défavorables, l'adénomyose peut commencer à progresser, il n'est pas recommandé de négliger cette catégorie de patientes, en particulier si ces femmes planifient une grossesse.

Pour commencer, il est nécessaire d’étudier l’état du système immunitaire du patient, de déterminer le statut hormonal, la présence d’autres maladies gynécologiques. Il est important de choisir la bonne méthode de contraception, car l'interruption d'une grossesse non désirée entraîne un traumatisme encore plus important de l'endomètre et une inflammation ultérieure. Habituellement, une observation dynamique et des mesures préventives chez les femmes atteintes de formes d'adénomyose asymptomatiques et bénignes sont suffisantes. Les mesures thérapeutiques que le gynécologue peut prescrire peuvent ne pas viser le traitement de l'adnomiase elle-même, mais plutôt l'élimination des facteurs provoquants.

Ainsi, l'adénomyose n'est pas traitée si:

- c'est découvert par hasard;

- Une femme ne se plaint de rien, ou ses plaintes sont minimes et ne lui causent pas d'inconvénient;

- les symptômes de l'adénomyose sont légers et la femme est en période de préménopause (généralement entre 45 et 50 ans).

Les femmes infertiles, chez lesquelles une adénomyose asymptomatique a été détectée au cours de l'examen, font exception. Dans ce cas, la question de la nécessité d'un traitement est tranchée individuellement.

Le traitement de l'adénomyose est toujours complexe et comporte plusieurs étapes.

Lors du choix d'une méthode et de la portée de la thérapie, ils prendront certainement en compte:

- l'âge de la patiente, son désir d'avoir des enfants, son état neuropsychiatrique;

-toutes les caractéristiques du processus pathologique;

- la combinaison de l'adénomyose avec le processus d'inflammation, l'existence éventuelle de modifications cicatricielles et commissurales, ainsi que la présence d'hyperplasie et de destruction dans l'utérus.

Le complexe de mesures thérapeutiques peut être divisé en 2 grands groupes - traitement conservateur (médical) et traitement chirurgical. Dans les cas graves, les deux types de traitement sont combinés.

Les principales étapes du traitement médical et chirurgical sont complétées par une période de rééducation visant à prévenir et à éliminer les troubles postopératoires dans le but de permettre aux patients de revenir rapidement à leur mode de vie habituel.

Le traitement conservateur de l'adénomyose comprend:

♦ l'hormonothérapie. Médicaments utilisés, stéroïdes sexuels et leurs dérivés. L'hormonothérapie de l'adénomyose est utilisée à partir du moment où les contraceptifs oraux hormonaux sont très répandus. Les médicaments à base d'œstrogènes et de progestatifs bloquent les changements cycliques dans les foyers d'endométriose, inhibent les processus prolifératifs, favorisent la régression, conduisant à un durcissement et à une oblitération (blocage) des foyers d'endométrioïde. L'effet anti-inflammatoire de ces médicaments est d'une importance particulière. La réception est effectuée en mode cyclique. Également dans le traitement de l'adénomyose, utilisez des gestagènes et des androgènes purs. Toutes les questions relatives à la nomination d'un traitement hormonal, telles que: le choix du médicament, la dose, la durée et le rythme de l'administration, sont décidées individuellement avec le médecin traitant.

L'hormonothérapie n'est pas indiquée chez les femmes atteintes de maladies thromboemboliques, de pathologies graves du foie et des reins, de lésions des vaisseaux cérébraux, de diabète sucré et de réactions allergiques à ces médicaments. La dépression sévère, l’asthme bronchique, l’épilepsie, les varices, la cholécystite calculeuse, l’obésité de grade 3–4 et les cardiopathies rhumatismales sont les contre-indications relatives à l’hormonothérapie à long terme. Chez ces patients, la question du traitement chirurgical de l'adénomyose est abordée individuellement.

Régulation du système hypothalamo-hypophysaire, car il est responsable de la production correcte d'hormones dans le corps de la femme. Utilisez des sédatifs, des vitamines, des protecteurs du foie. Un régime riche en protéines est recommandé.

♦ immunothérapie. Traitement anti-inflammatoire et résorbable. La physiothérapie peut être utilisée.

♦ Traitement symptomatique visant à soulager la douleur, à arrêter les saignements et à éliminer l'anémie.

Une proportion significative de patients atteints d'adénomyose ont des troubles névrotiques. Une attitude inadéquate à l’égard du traitement, la méfiance à l’égard des médecins, une exagération du risque de développer la maladie nuisent au processus de traitement. Dans une telle situation, l'aide d'un psychothérapeute est simplement nécessaire.

Traitement chirurgical indiqué:

- en cas d’adénomyose de degré III - IV;

- avec l'association d'adénomazole avec un myome et d'hyperplasie atypique de l'endomètre;

- de forme nodulaire (chez les femmes infertiles, des opérations conservatrices de préservation des organes sont effectuées);

- avec anémie persistante;

- avec l'inefficacité du traitement conservateur.

Si le traitement hormonal conventionnel n'est pas recommandé au patient, la question du traitement médicamenteux de l'adénomyose n'est pas abordée, le traitement chirurgical devient la méthode de choix.

Le choix de la méthode et de la portée du traitement chirurgical incombe au chirurgien. L'élimination de l'adénomyose n'est tout à fait possible qu'en retirant l'utérus. Toutes les autres méthodes chirurgicales non radicales n'offrent pas la garantie totale de se débarrasser de cette maladie. Leur objectif est d'éliminer les foyers d'adénomyose existants (plus précisément leur nombre maximal) et de restaurer la structure anatomique originale de l'utérus, ce qui permettra aux femmes jeunes de subir une grossesse. Le niveau de complexité de l'opération dépend à la fois du nombre de foyers edomenterioïdes et de leur localisation. Les processus pathologiques étendus dans l'utérus avec l'adénomyose réduisent considérablement le risque de grossesse. On considère que la probabilité de grossesse après la chirurgie est presque réduite à 2 ans après la chirurgie.

Il existe deux méthodes principales pour effectuer des opérations chirurgicales pour l'adénomyose: ouverte et laparoscopique (ou endoscopique). La chirurgie abdominale consiste à enlever l'utérus. La chirurgie laparoscopique peut éliminer les foyers d'adénomyose et sauver l'utérus.

Dans les cliniques modernes de traitement de l'adénomyose, d'autres méthodes relativement nouvelles en médecine russe, telles que l'électrocoagulation, l'embolisation et l'ablation, sont également utilisées. Au cours de l'électrocoagulation, les lésions pathologiques sont affectées (détruites) par le courant électrique. Au cours de la procédure d'embolisation, les vaisseaux sanguins alimentant le sang en tumeurs dans l'utérus sont bloqués. Le résultat de l'ablation est la destruction de la paroi interne de l'utérus avec la localisation superficielle du processus pathologique. Ces techniques sont nouvelles et en sont au stade de développement. En raison du faible nombre de cas d'application par rapport au traitement classique, il est trop tôt pour parler de leur efficacité.

L'adénomyose chez les femmes en période de préménopause est particulièrement intéressante. En l'absence de plaintes, d'inflammation grossière de la paroi utérine et de comorbidités (par exemple, fibromes ou hyperplasie de l'endomètre), elle peut être limitée à une simple observation. On pense que l'inhibition de la fonction hormonale liée à l'approche de la ménopause conduira à une régression indépendante du processus pathologique. Si l'adénomyose chez ces patients s'accompagne de saignements, de douleurs aiguës, associés à un myome, l'ablation de l'utérus est considérée comme la seule méthode de traitement.

Après la chirurgie, il est recommandé de suivre un traitement de rééducation comprenant une thérapie physique.

Dans le bureau du gynécologue, on se pose souvent des questions sur le traitement de l'adénomyose avec des herbes, des sangsues et des médicaments homéopathiques. Ces méthodes ont une valeur indépendante dans de rares cas et sont prescrites dans le cadre d'un traitement complexe. On sait que certaines plantes ont des propriétés anti-inflammatoires et hémostatiques, ont un effet normalisant sur la fonction hormonale. Les herbes en combinaison peuvent se potentialiser et se compléter, elles peuvent être utilisées comme traitement local. Il sera utile d'assigner des herbes dans l'ensemble des mesures postopératoires. Lors du traitement avec des herbes, il faut se rappeler que, comme toute drogue, elles peuvent avoir un effet négatif, il est donc préférable de consulter un spécialiste avant de les utiliser.

L'homéopathie peut être un allié fidèle d'un médecin dans le traitement de l'adénomyose. Un remède homéopathique correctement sélectionné contribuera à renforcer l’effet du traitement médicamenteux.

Il faut dire à propos d’une méthode aussi inhabituelle de traitement de l’adénomyose, comme l’hirudothérapie - le traitement par des sangsues. On croit que les sangsues fluidifient le sang et neutralisent l'inflammation.

Il n'est pas recommandé de négliger la prescription d'un médecin au profit de toute autre méthode. De nombreuses années d'expérience dans le traitement de l'adénomyose ont prouvé la validité des principes et règles de traitement existants pour cette affection.

Étant donné que les causes de l'adénomyose ne sont que des hypothèses, il n'existe pas de mesures préventives spécifiques. Si nous prenons en compte les conditions dans lesquelles survient cette pathologie, nous pouvons parler de méthodes non spécifiques et médiées de prévention de l'adénomyose. Celles-ci incluent la contraception compétente, l'élimination des violations du cycle menstruel, le traitement adéquat des maladies inflammatoires de l'utérus, la correction des troubles immunitaires. Une alimentation complète, l'activité physique nécessaire et la capacité de résister au stress peuvent aider toute femme à éviter l'apparition de nombreux maux. Et une visite annuelle à la clinique prénatale aidera à identifier les premières manifestations de la maladie et à prévenir les conséquences indésirables.

Il existe des situations indésirables lorsque, aux premiers symptômes bénins de l'adénomyose, la femme ne leur attache pas beaucoup d'importance ou ne se soigne pas elle-même.